Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Pérou : Différence entre versions

De Wikitravel
Aller à : navigation, rechercher
Pérou

Default Banner.jpg

(En avion)
m (Parler)
Ligne 70 : Ligne 70 :
  
 
== Parler ==
 
== Parler ==
La langue officielle du Pérou est l'espagnol, mais beaucoup de gens, surtout les personnes âgées ne parlent que le quechua. L'anglais est parlé uniquement dans les lieux à fort flux touristique. Il n'est pas rare de se faire mieux comprendre en français qu'en anglais.
+
La langue officielle du Pérou est l'espagnol, mais beaucoup de gens, dans les régions des Andes, surtout les personnes âgées ne parlent que le quechua. L'anglais est parlé uniquement dans les lieux à fort flux touristique. Il n'est pas rare de se faire mieux comprendre en français qu'en anglais.
 
L'espagnol utilisé est beaucoup plus lent que celui pratiqué en Espagne et peut facilement se comprendre par ceux qui parlent peu ou pas cette langue.
 
L'espagnol utilisé est beaucoup plus lent que celui pratiqué en Espagne et peut facilement se comprendre par ceux qui parlent peu ou pas cette langue.
  

Version du 14 janvier 2006 à 15:24

Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !



Le Pérou est un pays d'Amérique du Sud., frontalier de l'Équateur, de la Colombie, du Brésil, de la Bolivie et du Chili.

Drapeau
Pe-flag.png
Quelques infos
CapitaleLima
RégimeRépublique constitutionnelle
MonnaieNuevo sol (PEN)
Superficietotal: 1 285 220 km²
Population27 949 639 (juillet 2002 est.)
LangueEspagnol (officiel), quechua (officiel), aymara
ReligionCatholiques romains 90%

Régions

Le Machu Picchu

Villes

Comprendre

Arriver

Il est possible de rejoindre le Pérou en bateau depuis les pays suivants : Bolivie, Brésil, Colombie, Equateur, Chili.

En avion

En bateau

En train

En voiture

Circuler

Carte du Pérou

En avion

Depuis Lima, il existe des liaisons quotidiennes vers les principales villes du Pérou. Les compagnies d'aviation font régulièrement faillite ces dernières années, mais il en y a toujours au moins une qui survit. En 2005, elle s'appelle Lan Peru, filiale de Lan Chile. Taca est une autre compagnie qui dessert quelques petites villes difficiles d'accès. Star Peru est une compagnie peu chère.

En train

Il n'existe presque pas de grandes liaisons ferroviaires au Pérou, à part cusco-puno et une ou deux autres. A noter le train très touristique (vagons réservés aux touristes et interdit aux locaux) qui dessert le Macchu Picchu, avec des tarifs plus de 90% moins cher pour les péruviens (car subventionnés) que pour les touristes. Il est aussi possible d'aller de Lima à Huancayo avec le train des nuages, une fois par mois.

En bus

Le meilleur moyen de se deplacer au Pérou quand on fait du tourisme sans un budget trop élevé reste encore les bus, nombreux et peu couteux. Il existe des liaisons entre toutes les villes plusieurs fois par jour, dans des bus plus ou moins confortables selon l'argent que l'on veut bien y mettre.

En taxi

A noter qu'en petit groupe, il peut être parfois plus avantageux de louer un taxi pour la journée que de payer chacun un billet de bus. De plus, le chauffeur vous aménera là où vous voulez, quand vous voulez et pourra même vous servir de guide. Bien sûr, le tarif est à négocier à l'avance.

Parler

La langue officielle du Pérou est l'espagnol, mais beaucoup de gens, dans les régions des Andes, surtout les personnes âgées ne parlent que le quechua. L'anglais est parlé uniquement dans les lieux à fort flux touristique. Il n'est pas rare de se faire mieux comprendre en français qu'en anglais. L'espagnol utilisé est beaucoup plus lent que celui pratiqué en Espagne et peut facilement se comprendre par ceux qui parlent peu ou pas cette langue.

Acheter

La monnaie utilisée est le nuevo sol, qui vaut à peu près 0.30 euros. Le dollar américain est couramment utilisé au Pérou, pour des sommes importantes (au delà de 15$). Même si cette monnaie est utilisée par tout le monde, il ne faut pas essayer de faire du change dans les magasins pour des petites sommes car les gens ne prendront pas les dollars, même en billet de 1$. L'euro commence à être adopté de la même façon que le dollar. Il y a de nombreux endroits où l'on peut faire du change, des "stands" sont présents dans les rues des grandes villes, vous pouvez aussi faire du change à des personnes dans la rue, il faut juste prêter attention à ne pas prendre de faux billets (les vrais billets ont une ligne noire avec la somme du billet écrit visibles lorsqu'on les regarde en transparence), ne changez toutefois pas trop d'argent (au grand maximum 100$) car des personnes mal intentionnées pourraient le voir.

Les distributeurs ne sont pas très courants, sauf dans les grandes villes.

Manger

La nourriture péruvienne est extrêmement variée et dépend fortement de la région. Même ceux qui parlent espagnol seront déroutés. Les plats portent souvent des noms très typiques, parfois descendant des langues indigènes, ou sont à base de produits qu'on ne retrouve pas ailleurs. Deux seules solutions: vous faire aider par des péruviens qui seront très fiers de vous vanter la qualité de leur cuisine ou oser.

La côte étant l'une des plus poissoneuse du monde, c'est le lieu idéal pour se gaver de poissons et fruits de mer. Il faut notamment goûter le plat national: le cebiche. Il s'agit de poissons (ou de fruits de mer) crus marinés dans le citron vert: un vrai délice. Tout au nord (Tumbes), vous pourrez essayer le cebiche de conchas negras: il paraît que c'est aphrodisiaque.

Autres plats typiques de la côte :

  • la causa: une espèce de purée de pommes de terre (n'oubliez pas que c'est de là qu'elles viennent), farcie avec du thon, du crabe ou des légumes,
  • le chupe de camarones: une soupe aux écrevisses,
  • le lomo saltado: des fines lamelles de boeuf sautées avec des oignons, des tomates, des frites et du riz,
  • l'aji de gallina: du poulet émietté dans une sauce (légèrement) piquante,
  • le rocoto relleno: spécialité de Arequipa, un piment farci à la viande pour ceux qui ne craignent pas les plats très épicés,
  • la carapulcra: des pommes de terre déshydratées et cuites avec de la viande de porc et/ou du poulet.
  • l'arroz chaufa: très semblable au riz cantonnais avec du poulet, du boeuf ou des fruits de mer.

Quelques plats typiques de la sierra:

  • le chicharron de chancho: de la viande de porc grillée,
  • le fameux cuy chactado: du cochon d'Inde, si vous osez, vous verrez que c'est plutôt bon,
  • la viande d'alpaca: extrêmement saine semblerait-il,
  • le chuño: un autre type de pomme de terre déshydraté, à essayer plutôt en soupe,
  • les tamales: de la farine de maïs cuite dans des feuilles et parfois farcie de viande et d'olives.

En Amazonie:

  • la chonta: le coeur de palmier coupé en lamelles, un peu comme des nouilles,
  • le paiche: un gros poisson du coin,
  • le lagarto: de la viande de caïman,
  • sinon, le plat le plus consommé est tout simplement le poulet.

Pour finir en beauté, il faut noter l'extraordinaire variété de fruits. A Lima, il faut absolument en profiter pour manger des glaces à la lucuma ou à la chirimoya que vous ne trouverez probablement nulle par ailleurs.

Boire / Sortir

Le Pisco, boisson nationale alcoolisée, on y ajoute du jus de limon,surmonté d'un blanc d'oeuf battu et d'une pincée de canelle, cela s'apelle le "Pisco Sour" N.B attention de ne pas abuser de boissons alcoolisées en altitude, elles montent très vite à la tête.

Contrairement à ce qu'on croit, le pisco est réservé à la clase moyenne voir aisée. La boisson n° 1 est incontestablemet la bière, relativement bonne marché et de bonne qualité. Le rhum (culture de cannes à sucre au nord du pays) ainsi que le cañazo, un dérivé de moindre qualité sont appreciés sur la côte. Les indiens boivent plutôt un dérivé anisés de mauvaise qualité, s'ils vous en proposent, accepter, buvez une gorgée et passez à une autre chose.

Pour les amateurs de vins, une petite production, concentrée dans le département de Ica, produit d'excellents merlot et malbec. Quelques un rivalisent sans problème avec les vins chiliens ou argentins.

La nuit liménienne est très animée, préférez les quartiers de Miraflores, Barranco et le centre de Lima qui récupère ses lustres d'antan. Le gens sont très ouverts et joviaux n'hésiter pas à discuter et partager un verre.

Se loger

demander à voir la chambre avant d'accepter. On peut marchander le prix quelquefois. Vous pouvez trouver des chambres double très corrects à partir de 15 soles si vous vous éloignez un peu du centre.

Apprendre

Il y a beaucoup à apprendre d'un peuple qui a su, en grande partie, garder ses traditions et les transmettre aux autres. Ce n'est pas le cas dans de nombreux pays d'Amérique du Sud mais au Pérou, et plus particuliérement dans les régions d'Arequipa ou de Cusco, la plupart des gens que vous allez croiser dans la rue sont heureux de vous parler de l'histoire de leur pays..et des Incas, naturellement. Un conseil: écoutez-les.

Travailler

Sécurité

En règle générale ne pas afficher de richesses. Ne pas porter de bijoux ni de montre. Mettre l'argent, passeports, billets d'avion dans des pochettes sous les vêtements. Et surtout faire attention lorsque l'on rentre dans un taxi ou moto-taxi à fermer sa fenêtre ou mettre vos sacs au milieu. Pour votre sécurité, évitez de vous promener seul dans les ruines aux alentours de Cuzco, groupez-vous, si vous faites connaissance avec d'autres touristes. Dans les trains, munissez-vous d'une lampe de poche, les pannes de courant sont fréquentes, surtout dans les tunnels (!) Lorsque la lumière s'éteint, éclairez vos bagages !

Respecter

ne pas photographier les indiens, du moins ostensiblement, ils ont horreur de ça. Vous vous ferez souvent traiter de "gringo(a)", même si vous n'êtes pas américain et que vous parlez espagnol à moins que vous n'ayez des notions de quechua ou d'aymara. Les indiens vouent une rancune tenace à ceux qui n'appartiennent pas à leur ethnie (et on les comprend)

Communiquer

Liens externes