Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Wolxheim

De Wikitravel
Aller à : navigation, rechercher
Wolxheim

Default Banner.jpg

Wolxheim[1] est une commune française située dans le département du Bas-Rhin en Alsace, près de Strasbourg. Elle compte environ 870 habitants répartis sur 297 ha. Son blason en forme d'écu représente un double crochet ou crampon de piège à loup couleur or sur fond azur.

Comprendre[modifier]

Wolxheim

Le village apparaît sous le nom de "Folcolfesheim" en 742. De nombreux établissements religieux sont alors possessionnés dans le village. Wolxheim fait partie du baillage de Dachstein, dépendant de l'évêché de Strasbourg. Dès le XIVème siècle, il est compris dans les biens des nobles de Fénétrange. Ces derniers en cèdent une partie aux nobles de Hohenstein en 1387. Après l'extinction de la famille, cette part du village revient à l'évêché. L'autre part reste en possession des nobles de Fénétrange jusqu'aux XVème et XVIème siècle, puis revient elle aussi à l'évêché qui conserve le village dans son entier jusqu'à la Révolution française. La localité vit essentiellement de ses moulins et de ses vignes et atteint son maximum démographique en 1846 avec 1221 habitants.

Arriver[modifier]

À voir[modifier]

  • La Chapelle Saint Denis Placée au centre du cimetière, la chapelle dont l'existence est attestée depuis 1342,
    Chapelle Saint Denis
    comporte une nef et un choeur à cinq pans. D'après la tradition locale, un sanctuaire dédié à Dionysos, dieu du vin, existe déjà sur cet emplacement à l'époque romaine. Le patronage de Saint Denis est sans doute introduit par les moines de Lièpvre, qui possèdent une cour colongère à Wolxheim. Au XVIIème siècle, le curé du lieu, Friedrich Daham, fait restaurer la nef et la toiture. La chapelle abrite des tableaux de Carola Sorg ainsi que la pierre tombale de la femme du meunier Audran, de Wolxheim, décédée en 1703.
  • Chapelle Saint-Armuth Cette chapelle porte le curieux nom de "Sankt-Armuthskappelle", chapelle de la Sainte-Pauvreté. Sans doute ce patronage fait-il référence à la pauvreté du Christ au moment de sa mort. Mentionné dès 1512, le premier sanctuaire est détruit et reconstitué en 1614. Ruiné pendant la guerre de Trente Ans, il est relevé au XVIIIème siècle. Un petit habitat, pour loger l'ermite qui s'occupe du lieu, est ajouté à ce moment. Enfin, en 1861, le conseil de fabrique rachète la propriété passée entre des mains privées. La chapelle est alors agrandie, et l'ermitage est rénové, comme l'indique l'inscription apposée au-dessus de la porte.
  • Église Saint-Etienne L’édifice religieux est composé d’une nef, d’un chœur polygonal et d’un clocher. Le lieu de culte possède une croix processionnelle, ornée de symboles évangélistes. L’intérieur de l’église expose deux autels latéraux dédiés à la Vierge et à Saint-Joseph, ainsi qu'une chaire datée du milieu du XVIIIème siècle. Il est également possible d’y admirer un orgue réalisé par Sébastien Krämer, en 1780. La partie instrumentale a été rénovée en 1844, puis modifiée en 1887.
  • Le Sacré-Coeur Grâce à la générosité de la famille Klotz, cette statue a été érigée
    Le Sacré-Coeur
    sur la falaise calcaire du Horn. Sur le socle sont gravées des paroles de paix du Christ à une époque où l'on ne parlait que de guerre. L'inauguration de la statue a lieu le 21 juillet 1912. Symbole de la paix souhaitée par toute la population, la statue est volontairement tournée vers le fort contemporain de Mutzig.
  • La Maison Rose La famille Grass a résidé pendant plusieurs générations dans cette demeure. Les monuments de Kléber et de Lezay-Marnésia ont été réalisés par l'un de ses membres, le sculpteur Philippe Grass, né dans la maison. Son succès lui permet de devenir statutaire de l'Oeuvre Notre-Dame de Strasbourg. A proximité de la maison se trouve la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, bâtie en 1864 à l'initiative du maire Charles Prost. Elle ne se visite pas car c'est un domaine privé.
  • Maison de retraite Saint-Léon Probablement construite par la famille Laquiante, cette maison de maître était destinée,
    La maison de retraire saint-Léon
    comme ses voisines, à accueillir les familles de la bourgeoisie venues prendre les eaux à Soultz-les-Bains. Les pères de la congrégation du Saint-Esprit rachètent la demeure en 1949 et y installent une maison de retraite.

À faire[modifier]

  • Le chemin des Poètes Ce circuit a pour but de faire découvrir la richesse du dialecte alsacien à travers des poèmes et de leur traduction en français répartis en autant de haltes à travers les vignes du village. Le parcours est ponctué de panneaux mettant à l’honneur le patrimoine littéraire avec des textes d’auteurs alsaciens. Départ à la Chapelle Saint-Denis dans le cimetière du village, durée environ 1h30, 5,5 km.

Les viticulteurs[modifier]

Emplettes[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Passer la nuit[modifier]

  • Meublé de tourisme Gîte Dischler : 23, Le canal - 06 80 24 57 32 / 03 88 38 22 55. [email protected] Appartement avec terrasse (35m²) plein sud. 1 chambres double comm, avec 1 chambre canapé (lit, 1 chambre avec 2 lits simple. 2 Salle de bain, grand séjour, cuisine/coin repas, ventilateur. Cadeau de bienvenue, visite de caves et dégustation. Le petit plus : sur une exploitation vinicole, vue panoramique. capacité: 4 à 6 personnes.