Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Parc National d'Akan

De Wikitravel
Aller à : navigation, rechercher
Parc National d'Akan

Default Banner.jpg

Le Parc National d'Akan (阿寒国立公園 Akan-kokuritsu-kōen) est un parc national dans la partie orientale de l'île d'Hokkaido (Japon).

Comprendre[modifier]

Mashu-ko

Ce site volcanique est célèbre pour ses trois grands lacs : le lac d'Akan (阿寒湖 Akan-ko), le lac Kussharo (屈斜路湖 Kussharo-ko) et le lac Mashu (摩周湖 Mashū-ko).

Arriver[modifier]

En train[modifier]

Les stations de Mashu et de Kawayu-Onsen sur la ligne JR qui relie Abashiri à Kushiro sont des bons points d'accès aux Mashu-ko et au Kussharo-ko. Il est possible d'aller à Abashiri ou Kushiro par avion ou par train. Des bus de nuit relient Sapporo à Abashiri, Kushiro et Shari qui sont sur cette ligne JR.

Il y a environ un train toutes les 2 heures.

Se déplacer[modifier]

carte du parc national

En bus[modifier]

Le trafic de bus dans le parc est peu dense et limite grandement les déplacements, il faut s'organiser un minimum pour réussir à tenir les horaires.

En vélo[modifier]

Certains courageux se déplacent de station en station à vélo. Attention toutefois, le site est montagneux et les montées peuvent s’avérer rudes ! Des vélos sont disponibles a la location a la station de Kawayu-Onsen (JR et Bus)

En voiture[modifier]

Le plus pratique pour circuler dans le parc reste donc la location d'une voiture.

Langue[modifier]

L'anglais n'est pas souvent très bien maitrise par le personnel local, il vaut mieux avoir quelques notions de japonais pour pouvoir communiquer.

À voir[modifier]

Lacs[modifier]

Kushy, le monstre du Kussharo-ko!
  • L' Akan-ko
  • Le Mashu-ko est un lac de caldéra bordé par des falaises situées au pied d'un volcan, dans la culture Ainoue ce lac était sacré. Le lac est célèbre pour la transparence de son eau (l'une des plus limpides du monde, il est possible de voir jusqu'a 30 mètres de profondeur), sa couleur bleue intense et la brume qui l'enveloppe assez régulièrement. Il est possible de voir le lac depuis deux points de vue en hauteur situés sur la route qui joint la ville de Mashu à celle de Kawayu. Le premier point de vue possède un parking payant ainsi qu'une station pour touristes, le deuxième point de vue n'a pas de parking et ne possède aucune infrastructure : il y a donc moins de touristes et pas de charges pour se garer.
  • Le Kussharo-ko est le plus grand des trois, c'est aussi un lac de caldéra mais il n'est pas protégé. Des bateaux circulent dessus et il est possible de s'y baigner ou de pêcher. Le folklore local, copiant sans vergogne les légendes d'un autre pays... a inventé Kushy, le monstre du Kussharo.
  • L' Onneto-ko


Volcans[modifier]

Les émanations soufrées du Io-zan
  • Le mont Io (硫黄山 Iō-zan) littéralement "Montagne soufrée" est un petit volcan très actif accessible à pied ou en voiture à 1 km de la station de Kawayu-onsen. La vapeur qui émane de ses cheminées se cristallise en beaux monticules de soufre. L'ascension du volcan n'est plus possible depuis un accident en 2006 mais il est toujours possible d'observer certaines de ses cheminées.
  • Le Me-Akan-Dake
Et encore du soufre !

Montagnes[modifier]


À faire[modifier]

Marcher[modifier]

  • Deux randonnées partent de la première station du lac Mashu (celle avec le parking payant) et suivent un chemin unique pendant un premier temps avant de bifurquer au bout de quelques kilomètres. Le chemin de gauche mène au sommet du volcan qui borde le lac d’où on peut avoir une vue imprenable sur le cratère, le lac et les environs ; le chemin de droite mène au sommet d'un autre volcan.
  • Une ballade autour du Mont Wakoto (和琴山 Wakoto-san, 266m) au sud du Lac Kusharro de 2km. Un onsen et un rotemburo se cachent sur la cote est de la presqu'ile.
  • Un chemin de 2.2 km relie l'Io-zan au centre de Kawayu-Onsen. On peut voir divers paysages se succéder au cours de la balade, plus on se rapproche du volcan, plus la végétation se fait basse avant de disparaitre complètement. Des fleurs envahissent le chemin au printemps le rendant encore plus beau.
  • A partir du chemin de randonnée précédent il est possible de bifurquer au milieu pour partir a travers la foret vers un lac et un petit site volcanique (6 km). Ces derniers ont peu d’intérêt compares au Iozan et aux grands lacs du parc mais la forêt regorge d'animaux sauvages que vous pourrez apercevoir en vous faisant assez discret. Attention toutefois aux ours !

Se Baigner[modifier]

Les activites geothermiques du coin donnent naissances a de nombreuses sources chaudes et donc a de nombreux onsens (bains publics chauds en intérieur) et rotemburos (bains chauds en extérieur). On peut aussi trouver un peu partout dans les villages et notamment à côté des gares (ça occupe bien en attendant un train) des bains chauds peu profonds dans lesquels on peut tremper ses pieds.

Il est aussi possible de se baigner dans le Lac Kusharro, qui est légèrement chauffé par diverses sources chaudes. Sur une plage, sur la rive ouest du lac, en creusant un trou dans le sable chauffé on peut créer soi-même son propre rotemburo.

Canoë[modifier]

  • Il est possible de faire du canoë sur la riviere Kushiro.

Manger[modifier]

  • On peut acheter pour 100 yens l'unité des oeufs durs cuits à la vapeur soufrée du Iozan, au pied du volcan.

Passer la nuit[modifier]

  • Mashūko Youth Hostel (摩周湖ユースホステル). Tel. 01548-2-3098, [1] est une auberge jeunesse sympathique située à mi-chemin entre la gare JR mashu et le lac du même nom. Depuis la gare vous pouvez prendre un bus en demandant l'arrêt à "yusu osuteru mae" (devant l'auberge de jeunesse). Il est possible d'y manger le soir à 18H30 et de prendre un petit déjeuner le matin à 7H30. Le prix pour une nuit pour une personne peut varier selon la saison et la chambre demandée (particulière ou non) mais reste autour de de 4000 - 5000 yens.

Pour un peu plus de 1000 yens supplémentaires vous pourrez avoir un diner et un petit déjeuner.

Conserver la santé[modifier]

Parmi la faune locale très riche on trouve quelques ours bruns. Ces ours japonais, contrairement aux grizzly d’Amérique du Nord, ne sont généralement pas agressifs et ont tendance a fuir la présence humaine autant que possible. Toutefois, s'il est surpris il peut se sentir en danger et devenir dangereux. Pour éviter ce genre de situation, beaucoup de randonneurs portent sur eux une petite cloche qui avertit de loin les ours de leur présence.

Ours akan.JPG

Aux alentours[modifier]