Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Ornans

De Wikitravel
Aller à : navigation, rechercher
Ornans

Default Banner.jpg

Tour en ville[modifier]

Ornans, la « Petite Venise Comtoise », chef lieu de canton du Doubs en Franche-Comté, sur l'axe routier D67 à 25 km de Besançon et 35 km de Pontarlier. Construite dès le VIe siècle dans l'un des plus beau site de Franche-Comté sur les bords de la Loue et est depuis cette période la résidence secondaire de la bourgeoisie bisontine, d'où le nombre d'hôtels particuliers (début XVIIe siècle) qui enrichissent architecturalement la ville.

C'est une ville au cent facettes, avec le tourisme en premier lieu. La Loue attire tous les fanatiques de la pêche sportive, les kayakistes, les promeneurs, les amateurs d'art et les curieux de tout poil. L'art est bien représenté par le peintre Gustave Courbet, enfant du pays, dont le musée qui lui est dédié offre une vue d'ensemble de ses oeuvres. Site web du musée.

  • la Maison nationale de l'eau et de la pêche accueille les touristes, 36, rue St-Laurent (03.81.57.14.49), ouvert toute l'année.
  • La montée vers la « Vierge », sur la roche qui surplombe la ville, ou sur le promontoire du château féodal détruit en 1674 par Louis XIV, offre un panorama sur la vallée de la Loue.
  • Précèdent tournée vers la culture de la vigne, Ornans est devenu également une cité industrielle avec une dizaine d'entreprises (usine Alsthom, décolletage, visserie, micromécanique, textile, etc..), des entreprises artisanales, des commerces, des services publics et privés.
  • C'est la ville natale de Pierre Vernier inventeur du "Pied à coulisse".

Vallée du Lison[modifier]

Le château de Cléron

En direction de Besançon, à la sortie de Ornans prendre, le long de la Loue, la direction de Cléron. Là, dans un cadre magnifique et verdoyant, le château du XIVe siècle (1320) avec sa masse et ses tours, paraît au milieu d'arbres gigantesques qui se reflètent dans les eaux paisibles de la Loue. Le château étant privé, les visites ne sont pas permanentes, se renseigner à « Cléron Accueil » 03.81.62.18.38, 4 place de la mairie. Dans le même village vous admirerez l'ancien moulin, les 3 lavoirs du XVIIIIe, le musée du Tacot (03.81.62.13.31), la fromagerie Perrin et le fromage local « Edel de Cléron ». Pour les promeneurs, le Rocher du Moine, un monolithe de 39 mètres de haut et la Pierre qui vire.

  • Continuez votre parcours sur la D473 sur Amancey, 3 km après ce village, tournez à droite sur la D492 jusqu'à Nans-sous-Ste.Anne (8km). Pittoresque village que surplombent des falaises de près de 350 mètres et au creux d'une de celles-ci, les sources du Lison dont les chutes d'eau sorte de la grotte profonde. Ce village était le fief, selon Louis Pergaud des Longevernes et des Velrans de "la guerre des boutons".
  • A 2km de là, sur un affluent du Lison, la Taillanderie attend votre visite (horaire d'ouverture variable en fonction de la saison 03.81.86.64.18).

Cette ferme-atelier du XIXe siècle, utilisait la force motrice de l'eau pour entraîner la roue hydraulique. La fabrication axée sur les outils taillants (faux, serpes). Arrêtée depuis 1969, l'atelier reste en fonctionnement pour les visiteurs qui pourront admirer toute la machinerie d'entraînement des soufflets (système unique en Europe) de forge et des martinets. Le bruit assourdissant produit pas cette machinerie montre bien la dureté des conditions de travail du siècle passé. Sur cette même route vous êtes à 14 km de Salins-les-Bains dans le Jura.

Ornans à Pontarlier[modifier]

Sortir d'Ornans par la D67 en direction de Pontarlier, la route suit le cours de la Loue jusqu'à sa source.

  • A peine 4 km et stop au village de Montgesoye pour admirer le Château-église du 9e et 12e siècle, la Maison noble du 9e siècle et visiter le musée du costume comtois. Ce musée vous montre tout un panel des différentes habitudes vestimentaires de Franche-Comté avec les légendes qui s'y rattachent. Comme tous les villages de la vallée, Montgesoye dispose de tous les équipement sportifs de loisir (camping, pêche, randonnée, canoë, VTT, etc)
  • Encore 2 km et vous arrivez au village de Vuillafans, pourvu d'un camping, d'un gîte, d'une base nautique ; le visiteur pourra s'adonner à la pêche, au canoë-kayak, à la spéléo et à la randonnée (sentiers balisés). C'est le seul village de la vallée à avoir repris la culture de la vigne et la fabrication de vin.
  • Une ballade pédestre à ne pas manquer depuis Vuillafans est la petite grimpette (dénivelé de 80 mètres) jusqu'à Châteauvieux-les-Fossés. Une des deux plus petites commune du Doubs avec 11 habitants (calendrier des Poste 2007). Installée sur une terrasse au dessus de la Loue, le château médiéval (privé et non visitable) est remarquable de par ces remparts d'origine.

Un tour du village commence par la mairie et la fontaine-lavoir de 1826. La promenade continue par la descente dans le vallon de Vergetolle, la source bleue et sa grotte (une des plus belle réserve d'eau d'Europe). En repartant vers la Loue ne manquez pas les cascades et les grottes de la Tuffière.

  • Encore 4 km et Lods vous accueille. Autrefois riche en vignoble, le village ne compte plus que quelques vignes accrochées sur les façades des maisons en plein soleil. Cà et là, le long des sentiers quelques pieds de vignes rendus à la nature vous permettent de déguster ce raisin si sucré qui fit la richesse du village jusqu'à l'arrivée du phylloxéra, du train et de la concurrence. En arpentant les pittoresques rues du village, vous découvrirez tout cela au Musée de la vigne et du vin, puis un charmant atelier de peinture.

Je vous recommande la promenades au bord de la Loue pour admirer les vieux ponts et les restes des moulins hydrauliques. Lods fait partie des « plus beaux villages de France ».

  • De nouveau 3 km et c'est Mouthier-Haute-Pierre, village fondé dès les premiers siècles par des religieux qui bâtirent une Abbaye parmi les plus grandes des Gaules. La culture de la vigne débuta à cette époque jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Les cerisiers ont repris la relève et les délicieuses cerises noires (les marsottes) produisent un excellent Kirsch.
  • De là, la route continue en serpentant, en direction de Pontarlier jusqu'à la source de la Loue.