Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Gongju

De Wikitravel
Aller à : navigation, rechercher
Gongju

Default Banner.jpg

Gongju (공주/公州), est une ville de la province du Chungcheong du Sud, en Corée du Sud.

Comprendre[modifier]

Drapeaux d'un royaume déchu.
Carte du centre de Gongju.

Gongju est l'ancienne capitale du royaume de Baekje, à l’époque des Trois Royaumes. Alors que la dynastie Baekje s'étend sur une période de 678 ans, de -660 à 18 ap. J.-C., Gongju, qui s'appelait à l'époque Ungjin, en est restée la capitale pendant beaucoup plus longtemps, cédant finalement le pouvoir en 538 à Buyeo, pouvoir qui y resta jusqu'à l'unification de la Corée sous la dynastie des Silla du Sud. Les années précédant l'invasion Silla, de nombreux citoyens de Baekje fuirent au Japon.

De nos jours, Gongju est une destination touristique majeure du Chungcheong du Sud, particulièrement chez certains touristes japonais à la recherche de leurs racines. En outre, elle est également l'un des nombreux acteurs de la lutte apparemment sans fin pour déplacer la capitale administrative de la Corée du Sud en dehors de Séoul, l'agglomération de Gongju faisant partie des quatre finalistes pour la nouvelle capitale.

S'orienter[modifier]

Arriver[modifier]

En bus[modifier]

Depuis les deux terminaux de bus interurbains de Daejeon (seobu et dongbu), des bus desservent le terminal de bus interurbains de Gongju toutes les 30 à 50 minutes, en s'arrêtant en route au terminal de bus interurbains de Yuseong. Le billet de Yuseong à Gongju coûte 2.900 ₩; le trajet prend 20 minutes environ.

Il existe également des lignes de bus interurbains directs depuis Séoul (8.600 ₩), mais également depuis Osan, Suwon, Cheongju et Buyeo.

À l'autre extrémité, l'"ancien" terminal de bus interurbain de Gongju est à à peine 200 m au sud de l'entrée principale de la forteresse Gongsan. Notez que au mépris de l'appellation "ancien", l'"ancien" terminal de bus est encore très en usage et beaucoup plus central que le terminal principal, qui se trouve sur la rive nord de la rivière Geumgang, en face de la forteresse Gongsan.

En voiture[modifier]

A seulement 125 kms de Séoul, Gongju est desservie par l'autoroute n° 25 (Cheonan-Nonsan): il suffit de prendre l'autoroute n° 1 (Gyeongbu) et de bifurquer à Cheonan. De Daejeon, prendre l’autoroute n° 32, et de Cheongju prendre l'autoroute n° 36.

Circuler[modifier]

  • S'orienter: La ville de Gongju proprement dite est traversée d'est en ouest par la rivière Geumgang; sur sa rive sud la forteresse Gongsan est le foyer à partir duquel la ville s'est développée. D'un autre côté, la région administrative de Gongju-si, plus grande, s'étend considérablement plus au sud, englobant la totalité du Parc national de Gyeryongsan, et quelques petites villes coincées entre la réserve et Daejeon au sud-ouest.

En bus[modifier]

Gongju dispose d'un réseau de bus urbains (shinae, 시내).

A vélo[modifier]

Il existe à Gongju un système de vélos en libre-service. Un rack existe à l'extérieur du complexe des tertres funéraires Baekje, sur la gauche de l'entrée principale.

A pied[modifier]

Les principaux points d'intérêt historiques, y compris l'ensemble de tertres funéraires de Songsan-ri, le Musée national de Gongju, et la forteresse de Gongsan, peuvent facilement être atteints à pied, et ne sont pas à plus de dix minutes de marche les uns des autres.

Voir[modifier]

L'étang du Lotus et le pavillon Manharu dans la forteresse de Gongsan.
Gravures sur pierre (réplique du tombeau du roi Muryeong).
Expositions en extérieur du Musée national de Gongju.
  • Informations touristiques: Il existe un bureau d'informations touristiques à l'entrée ouest de la forteresse de Gongsan, et également à l'entrée des tertres funéraires de Songsan-ri. On y trouve cartes, brochures, et le personnel y parle anglais.
    • Centre d'informations touristiques de Gongju, 041-856-7700 (fax: 041-840-2548).  edit
    • Office du tourisme et des festivals, 041-840-2836.  edit
    • Office des sites historiques, 041-856-0331 (fax: 041-840-2546).  edit
  • Forteresse de Gongsan (gongsanseong, 공산성/公山城)). Entrée: 1.200 ₩. Une forteresse de 1.500 ans au sommet de la montagne qui domine la rivière Geumgang. Il vous faudra toutefois une bonne dose d'imagination pour vous représenter ce qu'a pu être cette forteresse, car des bâtiments marquant le palais royal Baekje il ne reste pour la plupart que les emplacements clôturés, permettant d'avoir seulement une vue d'ensemble. Deux nombreuses informations sont fournies, en coréen et en anglais. Architecturalement, la partie peut-être la plus inhabituelle de la forteresse est l'étang aux lotus, yeonji (연지). On trouve également le temple Yeongeunsa (영은사/靈隱寺) et le village folklorique Baekje, ce dernier abritant un festival annuel (voir "faire").
  • Relève de la garde. A la porte sud de la forteresse Gongsan; de 11 h à 16 h. Le samedi et le dimanche, d'avril à octobre.
  • Entrée du 'vrai' tombeau du roi Muryeong.
    Tertres funéraires Songsan-ri (Songsanri gobungun (송산리고분군/宋山里古墳群)). Beonji 120, Gyo-dong, Gongju; prendre le bus n° 1 ou n°25. A pied, c'est à environ 10 minutes de la forteresse Gongsan; suivre la route principale vers l'est et traverser une arche gigantesque. Téléphone: 041-840-2836, télécopie: 041 840 2848. Entrée: 1.500 ₩, ouvert de 9 h à 17 h l'hiver. C'est un ensemble de sept tombes, dont six furent découvertes durant l'occupation japonaise, et par conséquent pillées. La septième cependant, la tombe du roi Muryeong (muryeong wangneung (무령왕릉/武寧王陵)) fut découverte par hasard en 1971 par un historien coréen, l'identité du personnage et des reliques furent déterminés, en faisant l'attraction principale de la ville. Enfin, en principe, l'accès étant interdit par une porte opaque, comme le reste des sépultures. Mais il existe des répliques à l'échelle de cette tombe, ainsi que des tombes n° 5 et n° 6, où vous pourrez flâner. Information fournie en coréen, en japonais, et en anglais.
  • Musée national de Gongju (gungrib gongju bakmulgwan, 국립공주박물관/國立公州博物館)). Jeongjisa-gil 30, Ungjin-dong 360, Gongju. En bus: ligne n° 8. A pied, suivre la route autour de la colline au nord de Songsan-ri, ou bien suivre la piste balisée depuis la tombe n° 1. Téléphone: 041-850-6300; ouvert de 9 h à 18 h en semaine, de 9 h à 19 h les week-ends, jours fériés. Il faut un billet pour entrer, mais ceux-ci sont gratuits. Le musée abrite une bonne partie des objets récupérés dans la tombe du roi Muryeong. Les trésors sont inhabituels, en ce qu'ils sont principalement de métal, y compris poteries, épées, bijoux réalisés en or, argent; On y trouve même des chaussures en bronze qui devaient être monstrueusement inconfortables si elles étaient destinées à être portées! A l'étage une exposition est consacrée à la culture ancienne de la province du Chungcheong du Sud.
  • Site de reliques de Jeongjisan (jeongjisan yujeok, (정지산 유적/艇止山 遺蹟)). San No.1 Gumseong-dong, Gongju. Prendre le chemin balisé (mais non bitumé) à l'arrière de Songsan-ri, et monter la route à côté du pont autoroutier enjambant la rivière Geumgang. Entrée libre. Les seules reliques que vous trouverez ici sont les traces des résidents locaux cultivant des plantes médicinales pour vendre sur les marchés, comme la colline elle-même, considérée comme le site probable de Binjeon Hall - une salle où le corps du Roi Muryeong et de la reine avait été placés pendant 27 mois avant les funérailles - est depuis vide et nue. Quoiqu'il en soit, la colline offre sans doute le meilleur point de vue de toute la ville à la fois sur la rivière Geumgang et sur la forteresse Gongsan.
  • Au temple Magoksa (마곡사/麻谷寺).
    Temple Magoksa (마곡사/麻谷寺). Ce temple est un temple principal de l'ordre bouddhiste Jogye. Ce temple, qui servit de refuge pendant les premières années de la dynastie Joseon, fut largement épargné lors des invasions japonaises des années 1590. Il servit de nouveau de refuge au XXème siècle, le chef de l'indépendance coréenne Kim Ku s'y étant caché; c'est lui qui y a planté les genévriers chinois que l'on peut y admirer.
  • Village Hanok. Un nouveau domaine construit entre les tertres funéraires Songsan-ri et le Musée national de Gongju dans le style traditionnel (hanok (한옥/韓屋): maisons coréennes traditionnelles en bois), une vraie rareté en Corée moderne. Intéressant détour.

Faire[modifier]

  • Festival culturel Baekje. Dans le village folklorique Baekje de la forteresse de Gongsan. Annoncé comme l'un des trois festivals nationaux de Corée (les deux autres étant consacrés aux dynasties Silla et Goguryeo), il se tient à la fois à Gongju et à Buyeo, chaque année de mi-septembre à mi-octobre. Le concours dramatique national Gomanaru se tient en même temps.

Un pas de tir à l'arc existe entre le village hanok et le Musée national de Gongju.

  • Randonnée: Parc national de Gyeryongsan. A l'extrême sud-ouest de la ville. L'accès aux très nombreux sentiers de randonnée est plus commode via le temple Gapsa, ou l'ermitage Shinwonsa. On peut y arriver également par le temple Donghaksa, à l'est de la chaîne, mais cela impose un trajet tout autour du parc, à moins que vous ne veniez de Daejeon.

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Boire un verre[modifier]

A Shinkwandong, de nombreux étrangers fréquentent iyagikage (이야기 가게). Situé au-dessus de Pasta Buono au troisièpe étage, en face de CNA.

Se loger[modifier]

Lors de l'expo Daejon '93, de nombreux hébergements étaient fournis par Gongju, pour la plupart regroupés autour de l'ancien terminal de bus interurbain.

Aux alentours[modifier]

La grande ville la plus proche est Daejeon, de l'autre côté du Parc national de Gyeryongsan, à environ 20 minutes en bus interurbain.

Autres destinations proches: