Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Duttlenheim

De Wikitravel
Aller à : navigation, rechercher
Duttlenheim

Default Banner.jpg

Duttlenheim[1] est une commune française située dans le Bas-Rhin en Alsace près de Strasbourg.
Duttlenheim

Le village compte environ 2812 habitants. Son blason officiel est composé de quatre quartiers. Le premier quartier est de couleur azur et contient un buste de femme sans bras. Le second représente une cigogne, ce sont les armoiries des Reich Von Platz. Le troisième quartier représente la croix de la famille d'Andlau, le quatrième les armoiries de la famille Landsberg.

Comprendre[modifier]

L'existence de Duttlenheim est attestée pour la première fois à la fin du Xème siècle, à l'occasion d'une donation de biens que le Comte di Nordgau fait à l'abbaye d'Altorf. Au XIIIème siècle, le village fait partie des possessions de l'évêché de Strasbourg qui le donne en fief aux Landsberg. Au siècle suivant, l'évêque attribue une partie de la localité aux Andlau, et une autre partie au Sturm de Sturmeck. La part de ces derniers passe en 1640 à une famille originaire du Tyrol, les Reich von Platz. En 1533, la Réforme est introduite dans le village, mais il retourne à la religion catholique en 1686. A la Révolution, le bourg est intégré au canton de Geispolsheim et y reste jusqu'en 1974. Duttlenheim a toujours été un village important qui, en 1861, compte 1577 habitants.

Arriver[modifier]

À voir[modifier]

  • L'église Saint Louis Cette église de style néo-gothique comporte une façade à clocher semi-engagé
    Eglise Saint Louis
    et un portail à fronton triangulaire, une nef unique à portails latéraux rectilignes et un choeur polygonal en retrait animé par des chaînes. L'édifice peut être attribué à l'architecte Desbordes, inspecteur principal des Ponts et Chaussées, qui établit en 1773-1775 des plans et des devis pour le projet primitif, modifié à l'exécution. Le nombre de travées de la nef a été porté de quatre à six, et le portail à colonnes et fronton surbaissé a cédé la place à une entrée plus sévère. Sur l'une des façades de l'église paroissiale, tournée vers le sud, est installé un cadran solaire sculpté dans une dalle carrée. Recouvert à une époque d'une couche de crépi, celui-ci revoit la lumière en 1967, à l'occasion de la rénovation du revêtement du mur. Tous les chiffres sont orientés vers le centre, probablement dans un souci d'harmonie de la part de l'artisan créateur. Le maître-autel est daté du XVIIIème siècle. Encadré de quatre colonnes corinthiennes semi-engagées, le tableau d'autel daté de 1838 est l'oeuvre d'un peintre anonyme. La toile présente le patron de l'église agenouillé, en prière devant un autel. Le manteau orné de fleurs de lis et les attributs royaux déposés à ses pieds rappellent que Saint Louis est roi de France à partir de 1226. Il meurt de la peste en 1270 aux portes de Tunis, pendant la huitième croisade. L'orgue de Duttlenheim vient des ateliers de Seltz. Il est transformé par Koulen et Kriess, puis par les frères Steinmetz au cours des XIXème et XXème siècles. Egalement très remanié, le buffet en chêne comporte des parties latérales réalisées en 1920. Malgré ces travaux, l'orgue reste un instrument de qualité, comprenant quatre plates-face et trois tourelles surmontées d'urnes en demi-relief.
  • Le calvaire Le village possède plusieurs croix des XVIIIème et XIXème siècle, parmi lesquelles ce calvaire baroque en forme de T, situé sur l'avenue du Général de Gaulle. Restauré dans le courant du XIXème siècle, il est érigé à l'initiative de deux femmes, Anna et Maria, et met en scène les trois protagonistes habituels, le Christ en croix, la Vierge et saint Jean, ces deux derniers étant d'une facture un peu fruste.
  • La chapelle privée À la suite de la naissance de trois enfants sourds et muets,
    La Chapelle Privée
    une famille du village fait le serment d'édifier une chapelle si un enfant sain vient au monde. Le voeu se réalise, et le père fait alors construire cette chapelle privée. Il va lui même chercher les matériaux nécessaires pour la construire en 1808.
  • Ancien Lavoir Ce lavoir traditionnel du XIXème siècle est abrité par un toit à deux pans, supporté par huit piliers. Au bord de l'eau on distingue neuf emplacements, dits Waschbretsche, réservés aux lavandières qui y battaient le linge. Comme beaucoup de constructions du même type, il est élevé à l'époque où les municipalités disposent d'une plus grande autonomie budgétaire, et où la population prend conscience de l'importance de l'hygiène individuelle.
  • Le Puits De nombreux puits sont disséminés dans le village. Celui-ci est situé dans l'impasse des Francs-Bourgeois, et se compose d'une cuve massive transformée en bac à fleurs. Le treuil en bois autour duquel s'enroule la chaîne est abrité par un toit en bâtière, recouvert de tuiles alsaciennes, dites : Biberschwänz.

À faire[modifier]

  • Aires de jeu Rue de Lattre de Tassigny.

Emplettes[modifier]

Se restaurer[modifier]

  • Restaurant La Baïta : 44, Avenue du Général de Gaulle - 03 88 83 52 97 - Restaurant La Baïta
  • Restaurant la Couronne d'or : 9, rue leclerc - 03 88 50 81 26
  • Restaurant la rivière-chez PatTof : 87 rue de la Gare - 03 88 33 51 10 - Restaurant la rivière-chez PatTof

Boire un verre / Sortir[modifier]

Passer la nuit[modifier]

Aux alentours[modifier]