Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Turquie

De Wikitravel
Europe : Turquie
Version du 20 décembre 2009 à 02:38 par 85.107.125.126 (discuter)

Aller à : Navigation, rechercher
Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !



Turquie [[noframe|81px|noframe|Drapeau]]
[[noframe|250px|noframe|]]
[[noframe|250px|noframe|Localisation]]
Capitale Ankara
Superficie total: 780 580 km²
eau: 9 820 km²
terre: 770 760 km²
Population 67 308 928 (est. Juillet 2002)
Monnaie Nouvelle lire turque (YTL)
Langue Turc, Kurde
Religion Musulmans 99.8% (majoritairement Sunnite), autres 0.2% (en partie Chrétiens et Juifs)
Électricité 220V/50Hz (Prise européenne)
Indicatif tél. +90
Fuseau horaire UTC +2


La Turquie est un pays du Moyen-Orient et d'Europe méditerranéenne, frontalier de la Géorgie, de l'Arménie, de l'Iran, de l'Irak, de la Syrie, de la Grèce et de la Bulgarie.

Régions

Villes

  • Istanbul- la plus grande ville de Turquie, l'ancienne capitale des deux empires ottoman et byzantin, et la seule ville au monde à cheval sur deux continents.
  • Ankara- la capitale de la Turquie et sa deuxième ville.
  • Izmir- - troisième plus grande ville de la Turquie.
  • Erzurum
  • Antalya- la ville qui connaît de plus en plus, un concentrateur à un ensemble de stations balnéaires.
  • Bursa- la première capitale de l'Empire Ottoman. Uludag, un parc national et un resort des sports d'hiver.
  • Edirne- la seconde capitale de l'Empire Ottoman.
  • Selcuk
  • Konya- ville d'Anatolie centrale, ancienne demeure de Rumi, et le site de son tombeau.
  • saray
  • Kayseri
  • Urfa
  • Diyarbakir
  • Batman
  • Hasankeyf
  • Mıdyat
  • Tatvan
  • Van
  • Doğubayazıt
  • Gürbulak
  • Trabzon- la merveilleuse Sumela monastère est juste en dehors de la ville et c'est une grande porte à l'exploration du Nord-Est turc.

Autres destinations

Comprendre

Arriver

En avion

Vols Paris - Istanbul. Comptez 3h 20 min en vol direct. Il existe des vols en partance de Genève. Zurich ou Bruxelles, entre autres. Pour un vol Bruxelles - Antalya 3h30

En bateau

En train

On peut facilement partir en train, de France, de Suisse ou de Belgique, pour Istanbul, par Vienne et Budapest grace au pass Inter Rail.

Information sur carnet de voyage à huit en train.

En voiture

  • Bruxelles se situe approximativement à 2726 km de Istanbul et Paris à 2759 km d’Istanbul.
  • Belgique, Allemagne, Autriche, Hongrie, Roumanie, Bulgarie et Turquie.
  • France, Suisse et Italie où on peut prendre le ferry-boat jusqu’en Turquie.
  • Depuis les pays situés à l'est de l'Italie, il est commode de prendre des ferries d'Italie pour Igoumenitsa en Grèce (liaisons quotidiennes, au moins en saison). Il reste alors une dizaine d'heures de trajet pour arriver à la frontière Turque en traversant la Grèce.
  • Prévoir de l'attente à la frontière, en particulier dans le sens Turquie -> Union Européenne.
  • Le visa de la voiture est lié à celui du conducteur. Le conserver avec soi. Repartir séparément de sa voiture nécessite des formalités administratives.

Circuler

Carte de la Turquie


En avion

En train

Très peu de villes sont reliées de voie, seulement quelques grandes villes vous permettent de voyager en train. La liaison Istanbul - Ankara est la plus fréquentéé

En voiture

  • Limitations de vitesse : autoroute 130 km/h, route 90 km/h, agglomération 50 km/h.
  • Autoroute : De nombreuses autoroutes relient les principales villes ainsi qu'Istambul à la frontière bulgare si l'on vient de l'Europe Occidentale. Toutes sont payantes et il faut prendre un ticket au péage. Prévoir du liquide pour payer.
  • Route : Les réseau routier turc est en bon état, compte tenu de la surface du pays, et les routes sont assez bien sécurisées, avec glissières de sécurité et virages signalés à l'avance. Il est difficile de prévoir la durée d'un trajet car les cartes indiquent des quatre-voies qui traversent des villes et donc grouillent de feux rouges, et des petites routes qui en réalité ont trois voies (une voie pour doubler partagée entre les deux sens, voire pas de marquage du tout) et permettent d'aller beaucoup plus vite. C'est donc plus l'altitude, la présence ou pas de cols, qui permet d'imaginer la durée du trajet.
  • La conduite turque est un cliché exagéré. Les règles tacites sont un peu différentes en Turquie, mais les turcs s'y conforment.
    • Les limitations de vitesse ne sont pas respectées. Dans la pratique on roule à 110 sur la route, et assez vite en ville selon le type de rue. Mais globalement, les turcs ne font pas de folies, il se tiennent simplement à une vitesse qui est supérieure à la vitesse autorisée. Les bolides sont en général les voitures étrangères, belges ou allemandes en particulier.
    • Beaucoup de petites routes sont entre la quatre-voies et la deux-voies, sans marquage, et les voitures se serrent pour assurer les dépassement, ce qui se passe sans difficulté quand le trafic est faible.
    • Le clignottant est pratiquement ignoré, et le klaxon sert à avertir de son arrivée le véhicule qui précède.
  • En plus des garages, on trouve beaucoup de magasins de pneus, appelés lastikci.
  • Les carburants sont généralement les mêmes que ceux distribués en Europe Occidentale et le gasoil est nommé là-bas motorin, ou simplement diesel et se décline en diesel normal et eurodiesel, plus cher et prétenduement de meilleure qualité. Litre de diesel : 3 YTL (été 2008).
  • Sécurité : il est conseillé de se pourvoir d'un extincteur, d'une trousse de premiers secours, d'une boite d'ampoules de rechanges et d'un triangle de présignalisation.

En Bus

La Turquie dispose d'un réseau de Bus extrêmement évolué et efficace. Les liaisons entre les gares routières sont très fréquentes. Les Bus sont très ponctuels et plutôt confortables. De plus, les prix sont très compétitif (~10e/personne et 4h30 de trajet pour Ankara-Göreme(Cappadoce) en Avril 2006).

Il y a la plupart du temps un service gratuit à bord du Bus: distribution d'eau, boissons sucrées, café, thé, petit gâteau. Sympa car inclus dans la prestation.

Pour les longs trajets sur les axes principaux vous pouvez utilisez les Bus de nuit.

La principale difficulté, notamment à Istanbul, réside dans la cohabitation de plusieurs compagnies, l'une publique et les autres privées. Ainsi, le tarif n'est pas le même selon le transporteur utilisé. Les bus de la ville, généralement rouges, sont légèrement moins onéreux, et à payer à la montée du bus. Les autres, bleus ou verts, sont plus chers (la différence est de l'ordre de quelques dizaines de kurus), et il faut acquérir un billet avant d'y accéder. Les billets sont disponibles aux guichets des grandes stations, mais il est relativement aisé d'en trouver à tous les arrêts de bus, où ils sont vendus par des vendeurs de simit (brioche) ambulants.

L'idéal reste dans tous les cas de se déplacer à l'aide d'un Akbil, qui n'est pas un abonnement mais une clé magnétique à recharger. Elle se débite automatiquement lorsqu'elle est présentée à l'entrée du bus, et fonctionne avec tous les bus, tramways, métros et bateaux publics. On trouve cet akbil en vente à la station du Vieux métro, à Karaköy, à proximité de la tour Galata.

En dolmus

Les dolmus (prononcer dolmouche) sont des mini-bus collectifs qui partent de stations fixes et indiquées. Ils ne coûtent pas cher du tout et généralement moins que les taxis, par contre ils suivent un circuit fixe comme des bus, même s'ils n'ont souvent pas d'arrêts signalisés autres que le depart et l'arrivée. La destination et le départ d'une ligne de dolmus sont généralement indiqués sur un signe sur le toit ou le pare-brise. Il est recommandé de vérifier la destination du dolmus avec le chauffeur avant de partir. On paie dans le bus, en faisant remonter l'argent de voyageur en voyageur jusqu'au chauffeur, qui retourne la monnaie de la même facon. Pour descendre, il suffit de demander au chauffeur de vous déposer quand vous arrivez. De la même facon, on peut faire signe à un dolmus pour qu'il vous prenne en route, même s'il n'y a pas de stop.

Parler

Le langage des gestes est toujours très utile et souvent plus efficace que les mots. Pour dire "non", les Turcs relevent simplement la tête en levant les yeux au ciel et en claquant légèrement la langue. Pour dire "oui", ils baissent la tête et les yeux.

Parmis les autres gestes plutot assimilés à des tics de société : claquer plusieurs fois de la langue exprime un désaccord ou une réprobation. Toucher du bois sert, comme chez nous, à éloigner le mauvais sort.

Voir le guide linguistique turc.

Manger

Les "mezze" sont des entrées très variées comme le Tarama, le cacik (se prononce djadjik, équivalent du tsatsiki grec), etc...

Beaucoup de plats à base de viande de mouton en majorité mais également boeuf ou poulet : Döner kebab, chiche kebab, iskender... accompagnés de yahourt et boulgour.

Les "pide" sont des sortes de pizza.

Poissons grillés délicieux au bord de la mer.
En dessert : loukoums et baklava.

Boire

La boisson nationale est le RAKI (sorte de pastis local). La bière turque, l'Efes (c'est une marque, bière se dit "bira" avec le R roulé), est très répandue dans les bars et boîtes de nuit des villes. Les autres alcools sont chers par rapport au niveau de vie du pays, par l'effet conjugué du coût de l'importation et de la politique de limitation du gouvernement aux fortes valeurs islamiques.

On trouvera en Turquie la majorité des sodas habituels, ainsi que de nombreux jus de fruits, en supermarché ou parfois frais, disponibles auprès de vendeurs ambulants.

À noter qu'il vaut mieux éviter de boire l'eau du robinet, même dans les grandes villes. Elle est généralement mauvaise au goût et peut entraîner des dérangements intestinaux. On trouvera généralement dans les hôtels des bouteilles d'eau à des prix compétitifs, et dans le cas d'un séjour plus long, il est possible de se faire livrer à domicile des bidons de 20 litres munis d'un robinet.

Se loger

Travailler

Sécurité

Respecter

Les mosquées (camii) sont nombreuses dans toutes les villes. Les femmes peuvent entrer dans une mosquée pour visiter celle ci mais doivent impérativement porter le foulard selon la religion d'Islam.

Communiquer

Vous n'aurez pas de mal à trouver un cyber-café dans n'importe quelle ville.


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites