Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Tournai

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher

Comprendre

De son sol deux fois millénaire, Tournai offre à ses visiteurs des brassées de souvenirs tantôt épiques, héroïques ou classiques. A chaque détour, elle se plaît à rappeler ses origines qui la virent tour à tour : gallo-romaine, franque (elle devint royale avec Childéric et Clovis), française, anglaise (la seule ville belge à l'avoir été sous Henri VIII), espagnole, hollandaise, française encore (et surtout sous le régime de Louis XIV qui la dota d'une structure urbaine qui subsiste à ce jour), autrichienne, française toujours (sous la révolution et l'Empire), redevenant hollandaise jusqu'à la création du royaume de Belgique.

Arriver

Circuler

Voir

Douze églises et chapelles sont réparties dans le centre de la ville. Elles datent pour la plupart des XIIè et XIIIè siècles. Chef-d'œuvre de cette époque : la cathédrale Notre-Dame. Subtil mélange de roman et de gothique, elle constitue l'un des ensembles médiévaux les plus prestigieux de l'occident. Son trésor est d'une incomparable richesse. La ville conserve en outre de nombreux témoins d'architecture civile et militaire : l'Hôtel de ville, palais de l'ancienne abbaye Saint-Martin, le Beffroi (XIIIè siècle), symbole des libertés communales, la Tour Henri VIII, vestige de l'occupation anglaise ou encore le Pont des Trous, porte d'eau de la seconde enceinte communale.

Tournai possède 7 musées remarquables dont les collections illustrent, en général, l'une ou l'autre facette de la ville : archéologie, folklore, tapisserie, arts décoratifs, histoire militaire ou histoire naturelle. Conçu par Horta, le musée des Beaux-Arts présente une collection d'œuvres du XVè siècle à nos jours : Roger de le Pasture (né à Tournai, aussi connu sous le nom de Van der Weyden), Rubens, Jordaens, Manet, Van Gogh...

Voir aussi

Liens externes

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites