Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Sri Lanka : Différence entre versions

De Wikitravel
Asie : Asie du Sud : Sri Lanka
Aller à : Navigation, rechercher
(Parler)
(Respecter)
 
Ligne 186 : Ligne 186 :
  
 
Visitez les temples (même en ruine) les pieds nus.
 
Visitez les temples (même en ruine) les pieds nus.
 +
 +
Manger seulement avec votre main droite!
  
 
== Rester en contact ==
 
== Rester en contact ==

Version actuelle en date du 16 avril 2014 à 00:45

Sri Lanka Drapeau
Thuparama
Localisation
Capitale Sri Jayawardenapura Kotte
Superficie 66 000 km²
Population 21 millions (2010)
Monnaie roupie srilankaise (LKR)
Électricité 230V/50Hz, prises type D (3 broches cylindriques) et anglaise
Indicatif tél. +94
Fuseau horaire UTC+5:30


Le Sri Lanka (en cingalais Sri Lankā, Śri Lanka, Çri Lanka ou Śrī Laṅkā, ශ්‍රී ලංකා , anciennement Ceylan jusqu'en 1972) est un pays insulaire d'Asie du Sud situé au sud-est de l'Inde dans l'Océan Indien.

Régions[modifier]

Les régions au sri-lanka :

- Colombo - Negombo - Mihintale - Habarana - Sigiriya - Polonnaruwa - Dambulla - Nalanda - Matale - Kandy - Pinnawela - Peradeniya - Nuwara eliya - Ella - Kataragama - Yalla - Galle - Hikkaduwa


Villes[modifier]

- Colombo - Negombo - Mihintale - Habarana - Sigiriya - Polonnaruwa - Dambulla - Nalanda - Matale - Kandy - Pinnawela - Peradeniya - Nuwara eliya - Ella - Kataragama - Yalla - Galle - Hikkaduwa


Autres destinations[modifier]

Comprendre[modifier]

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

- vol direct au depart de France  : CDG CMB


Si vous arrivez en soirée ou de nuit, le mieux est d'avoir un transport organisé par l'hôtel où vous passerez votre première nuit à Colombo.

Sinon, il faut prendre une navette jusqu'à une station de bus, puis un bus vers Colombo.

En bateau[modifier]

En train[modifier]

En voiture[modifier]

Circuler[modifier]

Ce-map.png
Carte du Sri Lanka

En avion[modifier]

Il n'y a qu'un seul aéroport qui est situé dans la capitale Colombo (CMB).

En bus[modifier]

Le bus est un moyen efficace et peu couteux de découvrir le pays. Les bus gouvernementaux (rouges foncés) sont les moins confortables. Certains transporteurs privés (aux couleurs vives) offrent un confort supérieur, sans que les prix ne soient plus élevés. Pour les courtes ou moyenne distances, le bus s'avère plus flexible que le train et beaucoup moins cher que le tuk-tuk.

Le paiement du billet se fera à l'intérieur pendant le transport.

Pour connaître l'horaire des bus, demander aux hommes qui gèrent le débarcadère. Ils sont généralement debout entre les bus et envoient leurs ordres aux chauffeurs. Ils seront capable de vous aiguiller vers la direction générale de votre lieu d'embarquement. Ensuite, vérifier auprès de quelques personnes le bus exact que vous devez prendre et tentez d'obtenir une heure de départ. Puis, faites la moyenne des 3 ou 4 réponses obtenues.

Ne croyez jamais quelqu'un qui vous dit que le bus que vous cherchez n'existe pas. Les hotels ou guest house cherchent souvent à offrir les services de leurs amis chauffeurs de tuk tuk.

En train[modifier]

Le train au Sri Lanka, reste le moyen de locomotion le plus sur après l'avion. Le réseau ferré, vieil héritage de l'époque britannique, sert de trait d'union entre les principales villes du pays. Les horaires sont fixes, mais les places assises sont rares. Il existe 2 classes par train, mais la différence est assez minime surtout en cas d'affluence.

Les wagons sont assez anciens, voire modestes, mais les voyages sont extrêmement pittoresques, notamment dans le sud ouest du pays entre Galle et Kandy. Kandy est le lieu saint du Sri Lanka où s'effectuent la plupart des pèlerinages. Le temple de Kandy est sûrement le plus beau de tous et le plus respecté, car il contient, selon la croyance populaire, l'une des dents de Bouddha.

Pour parvenir à cette ville quasi-sainte, un tortillard de montagne nous fait traverser des paysages somptueux tout au long du parcours. C'est une traversée magnifique et quasi épique. En effet, la vitesse est extrêmement réduite, et les arrêts très nombreux. Au bout de quelques heures, le confort des banquettes, lorsqu'on a la chance d'être assis, devient quasi inexistant.

En cas d'affluence, beaucoup d'homme sont assis sur les marches extérieures du train, d'autres se tiennent debout accroché à une barre le corps penché à l'extérieur du train. Il fait beaucoup moins chaud dehors.

Pour éviter le bain de foule, il est préférable de vous renseigner sur les heures de pointe locales, afin de trouver des plages horaires plus confortables.

Conclusion, vu le coût modeste d'un billet de train (60 roupies, soit environ 55 centimes d'euros), la découverte du Sri Lanka se fait essentiellement par le train, qui est le moyen le plus sûr et le plus typique.

En voiture[modifier]

Circuler en voiture au Sri Lanka est un exercice périlleux. Le style est dangereux, non pas par excès de vitesse, mais plutôt par les infractions systématiques au code de la route. On double en côte, dans les virages (voire les deux cumulés), plusieurs véhicules à la fois, sans compter les arrêts intempestifs des tuk-tuk, et des bus collectifs, souvent bondés.

Autant dire que pour un touriste novice, la conduite au Sri Lanka est à proscrire. Étrangement, le nombre d'accidents de la route demeure faible. La vétusté du réseau routier, faute de moyens, contribue à faire adopter une conduite particulière. Le moindre périple en voiture se transforme en voyage pittoresque et long, la vitesse maximale moyenne est de 60 km/h. Des autoroutes sont en cours de développement : la "Southern expressway" entre Colombo et Galle a ouvert en décembre 2011 et ne cesse d'être prolongée.

Par conséquent les conducteurs Sri Lankais ont adopté un conduite dangereuse mais courtoise, un coup de klaxon, pour avertir l'autre du dépassement, ou pour éloigner une vache en promenade sur la route…

Jamais une insulte, un énervement, ou des gestes déplacés pour manifester son mécontentement ; on prend des risque mais on reste Bouddhiste même dans la conduite.

C'est la loi du plus fort, ou plutôt du plus gros, qui règne sur la route. Les camions, les autocars, les bus sont prioritaires, viennent ensuite les voitures, les tuk-tuk (taxi local), puis les motos, et autres deux-roues. L'absence de trottoirs dans la plupart des villes amène à une extrême vigilance, car les abords des routes sont souvent très peuplés ; piétons, vélos, chiens, vaches, poules,…

C'est un autre comportement routier, qui dans les premiers temps effraie, puis peu à peu on apprécie de se faire conduire et découvrir les magnifiques paysages et s'enivrer des senteurs épicées.

Tuk tuk[modifier]

Les chauffeurs de tuk tuks sont durs en affaires. Le tuk tuk est un moyen de transport agréable pour faire de très courtes distances. Négociez le prix de votre course avant de vous asseoir et sachez toujours la distance que vous avez à parcourir avant d'accepter un prix. Si vous êtes pris au dépourvu, ces chauffeurs rusés sauront vous soutirez le plus d'argent possible!

Parler[modifier]

Au Sri-lanka il ya 2 langues : le cinghalais et le tamoul

Le cinghalais et le tamoul sont les langues officielles du pays.

Quelques mots en cinghalais :

Bonjour: ayubowan bonne nuit : suba ratriak merci : istouti merci beaucoup : bohoma istouti (mais il n'est pas commun, pour les bouddhistes, de faire des remerciements) mon ami: aloya


Il peut être mal perçu par un tamoule si vous lui adressez la parole en cinghalais, ou l'inverse. L'anglais demeure la langue de communication la plus efficace.

Manger[modifier]

Il est possible d'accéder à des mets occidentaux dans les lieux très touristiques (Galle, Arugam Bay, etc.). Les prix sont alors adaptés aux touristes.

La nourriture locale la plus courante, le lunch packet, consiste en une portion de riz, d'un curri de lentilles/dhal, de noix de coco râpées/ pol sambal, parfois accompagné de poulet ou de poisson séché. Ils sont vendus partout et parfaits pour attraper sur le pouce. Manger avec sa main (quel plaisir!) dans les petits stands vous vaudra beaucoup de regards intrigués et quelques discussions.

Le riz peut aussi être remplacé par des rotis, une sorte de crêpe plate.

Boire[modifier]

L'alcool est disponible dans les établissements touristiques. La bière locale est courante et l'arrack (alcool brun de noix de coco)est tout aussi accessible. Il existe aussi des comptoirs pour acheter de l'alcool où plusieurs marques occidentales s'y trouvent (whisky, vodka, etc.). Bien que la population locale soit consciente de la popularité des boissons alcoolisées en Occident et ailleurs, la consommation d'alcool, pour les locaux, est mal vue.

Se loger[modifier]

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Respecter[modifier]

Ne jamais prendre de photo en tournant le dos à une statue de Bouddha.

Visitez les temples (même en ruine) les pieds nus.

Manger seulement avec votre main droite!

Rester en contact[modifier]

Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !



Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites