Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Singapour

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Panoramic view of the Central Business District, Singapore, and ships - 20100712.jpg
Singapour Drapeau
Panorama nocturne de Singapour
Localisation
Superficie 714.3 km²
Population 5.076.600 (Est. réalisée courant 2010)
Monnaie dollar de Singapour (SGD)
Langue Anglais (officiel), Chinois Mandarin (officiel), Malais (officiel et national), Tamoul (officiel)
Religion Bouddhisme, Islam, Christianisme, Hindouisme,Jaïnisme, Sikhisme, Taoïsme, Confucianisme
Indicatif tél. +65
Fuseau horaire UTC+8


Gratte-ciels au crépuscule
Sur les quais

Singapour est une ville immense, comprenant plusieurs "districts", chacun d'entre eux disposant de sa propre page référençant les attractions, restaurants, ambiance ethnique, hôtels et bien d'autres choses, n'hésitez donc pas à tous les imprimer !

Singapour (新加坡) est une cité-État d'Asie du Sud-Est, au sud de la Malaisie. Comptoir commercial britannique fondé en 1819, Singapour est devenue depuis son indépendance l'un des pays les plus prospères au monde et abrite l'un des ports les plus actifs qui soit.

Combinant les gratte-ciels et le métro d'une ville riche et moderne à un mélange d'influences culturelles chinoises, malaises et indiennes sous un climat tropical ; Singapour dispose d'une cuisine délicieuse et variée, d'innombrables boutiques et d'une vie nocturne très animée qui font de cette cité-jardin une escale de choix lors de l'exploration de la région.

Districts

Singapour, en tant que ville, est organisée en districts, qui correspondent globalement aux arrondissements des grandes villes françaises.

Singapour est un petit pays s'étendant sur une petite île, mais avec ses quelques cinq millions d'habitants, on peut aussi parler d'une ville plutôt bondée, arrivant en fait directement en deuxième position après Monaco en terme de pays à la plus haute densité de population.

Cependant, contrairement à la plupart des pays dotés d'une importante densité, Singapour voit plus de 50% de sa superficie occupée par des espaces verts, répartis en plus de 50 grands parcs et 4 réserves naturelles, ce qui en fait une ville-jardin enchanteresse.

En dehors du cœur de la ville, aussi moderne que propre, de grands ensembles résidentiels auto-suffisants essaiment sur l'ensemble de la surface de l'île.

Le "centre-ville" se trouve au sud. Il est composé en gros de la zone de shopping d'Orchad Road, de la récente marina appelée Riverside, et également du centre d'affaires de Shenton couramment appelé CBD (Central Business District).

  • Riverside (District officiel) — Coeur colonial de Singapour, avec ses musées, statues et théâtres, sans oublier les restaurants, bars et autres boîtes de nuit.
  • Orchard Road — Des kilomètres et des kilomètres de grands magasins.
  • La Marina — Petite dernière des attractions de Singapour, dominée par le complexe du Marina Bay Sands (comprend un hôtel, casino, grand magasin, palais des conférences et musée) et celui de Marina Barrage. Un parc, appelé "Gardens by the Bay" jouxte le complexe du Marina Bay Sands et qui abrite deux énormes serres climatisées publiques : Le "Flower Dome" ainsi que le "Cloud Forest" et proposent également d'admirer quelques spécimens d'arbres géants.
  • Bugis et Kampong Glam — Bugis et Kampong Glam constituent l'ancien quartier malais de Singapour, et est aujourd'hui largement tourné vers le shopping.
  • Chinatown — La partie de la ville que Thomas Raffles, son fondateur, alloua à l'origine aux baraquements des Chinois et qui aujourd'hui, forte de cet héritage culturel encore palpable, attire de nomrbeux touristes et locaux.
  • Little India — Un petit fragment d'Inde, situé dans le nord du coeur de la ville.
  • Balestier, Newton, Novena et Toa Payoh — On y trouve des lieux d'hébergement bon marché ainsi que des temples birmans, le tout non loin du centre.
  • Nord — La partie nordique de l'île, aussi appelée Woodlands et constituant l'arrière-pays de Singapour, tourné vers l'industrie et les zones résidentielles.
  • Ouest — La partie occidentale de l'île est composée de zones résidentielles, et connue sous le nom de Star Vista.
  • Jurong. On y trouve le fameux JCube, un complexe commercial abritant entre autres une piste de patinage olympique.
  • Nord-Est; renferme d'autres complexes commerciaux tels que Serangoon NEX, Hougang Mall et Compass Point
  • Tampines. Zone résidentielle et commerciale huppée, dans l'est.
  • Côte Est — Cette zone, largement résidentielle, inclut notamment l'aéroport Changi, des kilomètres de plages et des restaurants et cafés très cotés. Comprend également la zone appelée Geylang Serai, le véritable quartier des Malais de Singapour.
  • Sentosa — une île à part, autrefois base militaire et aujourd'hui lieu de villégiature fameux, qui est un peu une sorte de Disneyland singapourien. C'est la destination préférée des Singapouriens le week-end. On peut s'y rendre en taxi, en bus, en mono rail à prendre près de la sortie de métro ou bien en téléphérique. Une fois sur l'île vous trouverez des plages (artificielles avec vue sur des dizaines de portes-conteneurs), de nombreuses attractions (notamment un parc Universal Studio) ainsi que des vues imprenables sur Singapour et ses environs grâce entre autres à la "Sky tower" (une tour qui vous emmène à 135 mètres du sol). Si vous cherchez un peu de calme et de détente c'est une bonne destination qui permet de se retirer de la ville et de son agitation.
  • Nord-ouest, Cette zone conduit vers les camps et zones d'entraînement militaire (Ama Keng, Lim Chu Kang, les cimetières, le Camp Kranji et SAFTI).

Adresses

Le système de composition des adresses de Singapour est très similaire à celui des pays occidentaux (tels que 17,Orchard Road). Cependant, le développement de nombreux nouveaux lotissements en périphérie induit un système pouvant apparaître plus rébarbatif : une adresse normale de ces secteurs pourrait ressembler à "Blk 505 Jurong West St 51 #01-186". "Blk 505" est le numéro d'immeuble (Blk = "Block", immeuble ou complexe), "Jurong West" est le nom du secteur, tandis que "St 51" indique le numéro de rue, abréviation de l'anglais "street" et "#01-186" signifie 1er étage. 186, enfin, est la plus petite unité et indiquera l'appartement, l'établi ou magasin 186. Le premier chiffre tant de l'immeuble que du numéro de rue correspond au "numéro de quartier"(ici, 5), ce qui permet de faciliter la localisation générale. On trouve également des codes postaux à 6 caractères, qui, compte tenu de la petite taille du pays, correspondent généralement à un seul immeuble. Par exemple, "Blk 9 Bedok South Ave 2" correspond à " 460009 Singapour". Pour compléter le tableau, sachez qu'il n'est pas rare de voir des termes malais au sein des adresses, comme Jalan (Jln) traduit par "Road", (les termes anglo-saxons de cette ancienne colonie britannique sont toujours utilisés) Lorong (Lor) pour "Lane", Bukit (Bt) pour "Hill"(mont) et Kampong (Kg) pour "Village".

Quelques sites permettent de localiser des adresses, les voici : StreetDirectory.com [1], GoThere.sg [2] et OneMap.sg[3].

Comprendre

Singapour est un concentré d'Extrême-Orient, peuplée de Chinois, de Malais, d'Indiens et comprend une multitude de travailleurs et d'expatriés originaires des quatre coins du globe.

Singapour est aussi affublée d'une image peu glorieuse mais partiellement méritée de superficialité ce qui lui a valu d'être qualifiée de "Disneyland avec la peine de mort" (William Gibson)ou de "Seul grand magasin au monde à disposer d'un siège aux Nations-Unies". Néanmoins, la "Suisse asiatique" offre pour beaucoup un répit appréciable contre la pauvreté, la saleté, le chaos et la criminalité que l'on trouve si communément sur le contient. Et le visiteur qui grattera un peu sous cette surface clinquante trouvera, hors des sentiers touristiques, bien des choses qu'il serait susceptible d'apprécier.

La cuisine singapourienne est légendaire, avec ses marchands ambulants parcourant la cité-état en tous sens et cafés ouverts 24h sur 24 proposant des mets bons marchés originaires de l'Asie entière. Depuis quelques années, certaines restrictions sociétales ont également été assouplies et maintenant vous pouvez sauter à l'élastique et danser dans les bars toute la nuit, bien que l'alcool soit encore très cher et que les chewing-gums peuvent toujours n'être achetés qu'en pharmacie et pour un usage médical.

Deux énormes casinos — ou "Complexes intégrés", pour utiliser l'euphémisme singapourien — ont ouvert leurs portes en 2010 à Sentosa et Marina Bay, fer de la lance de la nouvelle doctrine de Singapour : Fun and Entertainment (S'amuser et se divertir), dont le but avoué est de doubler le nombre de touristes visitant le pays et augmenter la durée de leur séjour.

Histoire

On mentionne pour la première fois l'emplacement de la future Singapour dans des textes chinois autant que grecs aussi loin que les II et IIIème siècles, sous les noms respectifs de Pu Luo Chung et Sabana.

L’île fut baptisée Singapoura (« ville du lion » en sanskrit) au XIVe siècle par Parameswara (aussi connu comme Sang Nila Utama), un prince de Palembang dans le sud de l'île indonésienne de Sumatra qui se serait exilé pour refuser la suzeraineté de Majapahit après une attaque de celui-ci en 1377.

D'après la légende, le prince Sang Nila Utama de Sumatra, en débarquant sur l'île au XIVème siècle, vit un étrange animal qu'il supposat être un lion et décida de fonder une ville qu'il appela "Singapoura", expression signifiant en sanscrit "Ville du lion". Il semblerait pourtant qu'il n'y ait jamais eu aucun lion dans les alentours de Singapour (du moins avant l'ouverture de son zoo) ou où que ce soit en Malaisie à cette époque, par conséquent cette mystérieuse créature était probablement en réalité un tigre ou un sanglier.

Des sources plus fiables nous indiquent une activité humaine sur l'île depuis au moins deux siècles avant cet épisode. L'île s'appelait alors "Temasek"(« la ville de la mer » en javanais), et constituait un port important du royaume de Srivijaya (Sumatra)qui s'effondra aux alentours de 1400 sous les coups de boutoir du Siam et de Majapahit et plongea dans l'obscurité.

"Singapoura", reprit brièvement de l'importance en tant que comptoir commercial du sultanat de Melaka puis de celui de Johor. Cependant, il fut détruit par les Portugais et Singapoura disparu des chroniques une fois de plus.

L'histoire de Singapour telle que nous la connaissons aujourdhui début en 1819, quand Sir Thomas Stamford Raffles passa un pacte avec un prétendant au trône de Johor : ce dernier recevrait l'appui des Britanniques tandis que ceux-ci se voyaient autorisés à établir un comptoir sur l'île.

Bien que les Hollandais protestèrent au début, ils finirent par signer le traité Anglo-Néerlandais de 1824, qui partageait la sphère malaise entre les deux pouvoirs rivaux (avec pour conséquence les frontières Malaisie-Indonésie et Singapour-Indonésie actuelles) et mettait un terme à leur conflit. Les Néerlandais renonçaient Singapour et cédaient leur colonie de Malacca aux Anglais, tandis qu'ils récupéraient en échange les colonies de Sumatra.

Un nasique qui s'ennuie, Singapore Zoo

Idéalement située à l'entrée du détroit de Malacca, au carrefour des routes commerciales entre la Chine, l'Inde, l'Europe et l'Australie, Raffles joua pour Singapour un coup de maître en déclarant Singapour port franc. (Sans taxe commerciale). Les marchands ne tardèrent pas à affluer en masse afin d'échapper aux lourdes taxes des Hollandais et le petit comptoir devint bientôt l'un des ports d'Asie les plus achalandés, attirant des gens de tous horizons. Avec Penang et Malacca, Singapour devint l'un des "Établissements des Détroits" (Straits Settlements), -dénomination officielle de la colonie ainsi constituée- et l'un des joyaux de la couronne britannique. Sa situation économique reçu un élan supplémentaire lorsque l'huile de palme et le caoutchouc de la Malaisie voisine commencèrent à être commercialisés et expédiés via Singapour.

A l'aube de la Seconde Guerre mondiale, la "Forteresse Singapour" était perçue comme un formidable bastion britannique, doté d'impénétrable fortifications navales prévenant de toute intrusion maritime. Le rappel de la flotte pour défendre l'Angleterre contre les Allemands ne fut cependant pas ce qui causa sa chute, car les Japonais, évitant soigneusement les défenses maritimes, lancèrent leur assaut par voie terrestre, ayant traversé la Malaisie à bicyclette !

En dépit d'une hâtive tentative de résistance de la part des dirigeants coloniaux qui n'avaient pu prévoir une telle stratégie, après une semaine de combats, privée d'approvisionnement, Singapour capitula le 15 février 1942. Les Japonais enfermèrent les Occidentaux dans la terrible prison de Changi tandis que des milliers de travailleurs chinois étaient massacrés. Inutile de dire que le retour des Britanniques en 1945 fut triomphal.

Singapour devint indépendant en 1955 et rejoignit brièvement la Fédération de Malaisie en 1963, après le départ des Britanniques et en fut exclue à cause de sa population chinoise prédominante, perçue comme une menace par les autorités malaisiennes. L'île redevint par conséquence indépendante le 9 août 1965 et devint par conséquence le seul pays du monde moderne à obtenir son indépendance contre sa volonté !

Sous la férule du Premier Ministre Lee Kuan Yew, Singapour a vu en quarante ans son économie exploser, faisant de ce pays l'un des plus riches et des plus développés qui soient en Asie, en dépit de son manque de ressources naturelles, gagnant ainsi une place au sein des quatre "Dragons Asiatiques". Aujourd'hui dirigé par Lee Hsien Loong, fils du précédent, le chef du "People's Action Party" (PAP) continue de dominer la scène politique en disposant de 81 sièges sur 87 au Parlement. Bien que des ouvertures aient été accordées ces dernières années et que le gouvernement tente ostensiblement de se débarrasser de son image de rigidité, il reste à voir comment le délicat équilibre de funambule entre contrôle politique ferme et libéralisation sociale va se jouer.


Population

Une petite faim sur Smith Street, Chinatown

Singapour est fier d'être un pays multiethnique, et de pouvoir représenter autant de cultures si riches et si diversifiées en dépit de sa petite taille. Le groupe le plus large est composé de Chinois (quasiment 75% de la population).

Parmi les sinophones, les locuteurs de min, teochew et cantonais constituent les sous-groupes les plus importants et utilisant le mandarin en lingua franca. Parmi les autres dialectes fréquents citons le hakka, le hai'anais et le foochow.

Le groupe malais, qui comprend tant des descendants des véritables autochtones de Singapour que des personnes plus ou moins récemment émigrés de Malaisie, d'Indonésie et de Brunei, forment environ 14% de la population. 9% de celle-ci est composée d'Indiens, parmi lesquels on trouve une écrasante majorité de Tamouls, puis des représentants d'autres groupes ethniques parlant des langues tels que l'hindi, le malayalam et le punjabi.

Enfin, des représentants d'autres cultures composent la dernière part. Il s'agit notamment d'Eurasiens, métisses d'Européens et d'Asiatiques, ainsi que des Birmans, des Japonais, des Thaïs et bien d'autres encore. A noter qu'un peu plus d'un tiers des résidents de Singapour ne disposent pas du statut de citoyen.

On trouve également un grand nombre de Philippins, travaillant pour la plupart en tant que domestiques. Il est aisé d'en voir, souriant et discutant dans les lieux publics, en particulier le dimanche, leur unique jour de repos.

La liberté de culte est garantie par la constitution de Singapour. Parmi les pratiquants d'une religion, les Bouddhistes constituent le groupe majoritaire, puisque 33% de la population se proclame bouddhiste. Parmi les autres religions les plus représentées, on trouve le Christianisme, l'Islam, L’Hindouisme et le Taoïsme. Sans oublier 17% de la population se déclarant sans religion.

Sn-map.png
Carte de Singapour

Climat

Comme Singapour est située quasiment sur l'Equateur, le temps y est généralement ensoleillé quelque soit la saison. Il y pleut également tout au long de l'année, quasiment tous les jours, en brèves, soudaines et intenses averses qui ne durent généralement pas plus d'une heure. Les mois de la mousson (novembre à janvier) sont cependant plus arrosés, il peut donc arriver durant cette période que les averses soient beaucoup plus longues. DEs orages spectaculaires peuvent se produite tout au long de l'année, à n'importe quelle heure du jour, aussi il est recommandé d'avoir constamment avec soi un parapluie, qui servira à se protéger de la pluie ou du soleil le reste du temps.

De mai à octobre, des incendies de forêt voisins Sumatra peuvent provoquer une brume épaisse sur l'île, survenant sans prévenir et se répandant rapidement. Consulter régulièrement le site de Agence Nationale de l'Environnement [4] peut donc s'avérer utile.

Les températures moyennes sont aux alentours de :

  • 32°C en journée, 25°C durant la nuit en décembre et janvier.
  • 33°C en journée, 26°C durant la nuit pour le reste de l'année.

Ces températures élevées même durant la nuit et cette humidité, combinées à une absence de vent, peuvent se révéler inconfortables pour des touristes originaires de pays froids. Gardez donc en tête que passer plus d'une heure à l'extérieur peut se révéler épuisant, surtout si vous vous adonnez à une quelconque activité. Les Singapouriens eux-mêmes évitent la chaleur, et ce pour une bonne raison ! Beaucoup vivent dans des appartements dotés de l'air conditionné, travaillent dans des bureaux dotés de l'air conditionné, prennent un métro à l'air conditionné et passent leur temps libre à vaquer dans des complexes commerciaux reliés les uns aux autres par des tunnels souterrains bénéficiant des mêmes installations où ils font leurs achats, mangent et font du sport en salle. N'ayez donc pas peur de suivre leur exemple !

Fêtes et Jours fériés

{{infobox|Gong xi fa cai: le style singapourien|Les Singapouriens d'origine chinoise ont une façon bien à eux de célébrer le Nouvel An chinois, et notamment en ce qui concerne la nourriture. Leur plat de référence est le bak k

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues