Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Papouasie-Nouvelle-Guinée : Différence entre versions

De Wikitravel
Mélanésie : Papouasie-Nouvelle-Guinée
Aller à : Navigation, rechercher
(Boire)
(Communiquer)
Ligne 141 : Ligne 141 :
 
== Communiquer ==
 
== Communiquer ==
  
 +
Beaucoup d'habitants parlent ou se débrouillent suffisamment en anglais pour communiquer. Ils sauront toujours vous aider pour trouver votre chemin.
 +
En revanche, lorsque vous souhaitez connaître une distance, ne demandez pas le nombre de kilomètres (ils n'en savent rien et répondent n'importe quoi) mais le nombre d'heures de PMV (mini-bus locaux).
  
 
{{Dans|Mélanésie}}
 
{{Dans|Mélanésie}}

Version du 5 décembre 2012 à 07:11

Papouasie-Nouvelle-Guinée Drapeau
Kokoda Track 2.jpg
Localisation
Capitale Port Moresby
Régime Monarchie constitutionnelle avec parlement démocratique
Superficie 462 840 km²
Population 5,545,268 (estimation 2006)
Monnaie kina (PGK)
Langue Anglais et 820 dialectes
Indicatif tél. +675
Fuseau horaire UTC+10


La Papouasie-Nouvelle-Guinée [1] (populairement appelée PNG) est un pays indépendant d'Océanie occupant la moitié est de l'île de Nouvelle-Guinée, la troisième plus grande île du monde.

Sommaire

Comprendre

La Papouasie-Nouvelle-Guinée était divisée entre l'Allemagne ('Nouvelle Guinée allemande') et la Grande-Bretagne ('Papouasie britannique') en 1884. La Papouasie était une possession de l'Angleterre mais administrée par l'Australie - donc une colonie d'une colonie - jusqu'à l'indépendance de l'Australie en 1906, elle est alors devenue une colonie australienne. En 1914, les Australiens eurent leur part lors de la victoire Alliée et prirent le contrôle de la Nouvelle Guinée allemande, et ont continué de l'administrer comme un Trust Territory sous la Société des Nations et ensuite les Nations unies.

Carte de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Régions

La PNG a 11 régions (7 sur la grande île et 4 régions insulaires):

Villes

La Papouasie-Nouvelle-Guinée n'a pas d'infrastructure touristique, mais elle compense ce manque par une diversité de choses. Les principaux intérêts touristiques sont :

  • La ville capitale, Port Moresby, avec le superbe jardin zoologique, le bâtiment de Parlement, les musées, et l'atmosphère générale Mélanésienne.
  • L'île de New Britain, avec son paysage sous-marin étonnant et Rabaul, la ville au pied d'un volcan.
  • Mt. Hagen, la ville dans les Highlands à la frontière avec 'l'Ouest sauvage' qui va vous faire découvrir le temps agréable et la culture des Higlands
  • 'Beau Madang', une ville avec des vols de chauve-souris à la nuit tombée (il est interdit de les blesser), et un paysage sous-marine à vous couper le soufle.
  • Wewak, 'le portal au Sepik', où vous pouvez découvrir la culture Sepik, le fleuve même, et les gravures typiques de la région.


Arriver

En avion

Aucune liaison aérienne régulière n'existe au départ de l'Indonésie.

En car

Frontière terrestre entre l'Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée : un consulat indonésien existe à Vanimo pour l'obtention du visa. Il est possible d'aller en bus jusque Jayapura. Pour entrer en Papouasie il faut en principe un billet aller retour, mais il est possible d'arriver à Port Moresby et sortir par Vanimo/Jayapura, aussi il faut exposer votre projet lors de la demande de visa à l'Ambassade à Bruxelles.

En voiture

Seul le passage entre Jayapura (Indonésie) et Vanimo sur la côte nord reste possible par route carrossable.

Il s'agit également de la seule frontière terrestre, elle représente d'ailleurs la limite continentale entre l'Asie et l'Océanie.

Circuler

En avion

Il existe de nombreuses lignes aériennes régulières (quotidiennes ou hebdomadaires) dans tout le pays. Les compagnies sont Air Niugini, Travel Air, ou encore Airline PNG. Vous pouvez regarder les horaires et les prix sur le site internet des compagnies.

En train

Il n'existe aucun service ferroviaire en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En car

Il est déconseillé de se déplacer par le biais des transports en commun lorsqu'il y en a, ceux-ci étant régulièrement la cible d'attaques à main armée et d'enlèvements.

En région Sépik, les transports en commun sont souvent des pick-up ou des camions de chantier. Quelques PMV (mini-bus) circulent également dans tout le pays.

En voiture

La conduite se fait à gauche de la chaussée, le volant est à droite dans les véhicules.

La possession du permis de conduire international est obligatoire si vous envisagez de conduire vous-même.

Même si des véhicules (généralement vétustes...) circulent par-ci par-là sur le territoire, le réseau routier est presque inexistant du fait qu'aucun axe ne permet de relier les plus grandes localités entre elles. Chaque piste à parcourir peut se révéler être un vrai défi, en particulier par temps pluvieux. En 2010, on compte officiellement moins de 700 (malheureux...) kilomètres de routes revêtues.

Il est impératif de rouler toutes portes verrouillées quelle que soit l'heure de la journée et de la nuit. Si vous êtes amenés à circuler la nuit, choisissez systématiquement de le faire en convoi avec des personnes de confiance.

En cas d'accident, ne pas rester sur place sous peine d'être victime d'agression mais rejoindre le premier poste de police.

Pas de limitation de vitesse généralisée dans le pays.

Parler

Avec plus de 700 langues avec des noms comme Asaro, Gahuku, Tairora, et Podopa (ou Folopa), on a eu bien des difficultés de communication. Deux pidgins ont poussé dans la région, le tok pisin et le hiri motu, et quand les anglophones et les Hulis se sont mariés et les enfants ont appris la seule langue qu'ils partagent, le tok pisin est devenu créole. Le tok pisin paraît parfois comme l'anglais écrit phonetiquement ("Yu dring, yu draiv, yu dai"), mais il n'est pas; il a plus de pronoms personnels que l'anglais et sa syntaxe est très différente.

On parle tok pisin partout le pays. Le hiri motu se parle à Port Moresby et dans quelques autres parties de la Papouasie, mais comme Port Moresby est la capitale, vous trouverez des gens qui parlent tok pisin à l'aéroport, aux banques, et dans le gouvernement.

Boire

Il n'y a pas d'eau courante dans les campagnes. Prévoir des pastilles ou un estomac solide pour boire l'eau des rivières. La population sait quelle eau est potable ou ne l'est pas, n'hésitez pas à leur demander.

Pendant les élections législatives de 2012, la vente d'alcool était interdite dans tout le pays.

La bière locale est la South Pacific ou SP.

Se loger

Les rares hébergements sont assez chers en Papouasie et uniquement en ville. À Wewak, la seule auberge de jeunesse coûte 35$ minimum la nuit et ressemble à une prison.

Si vous envisager de dormir dans les campagnes, rendez-vous dans un village, ils se feront généralement une joie de vous accueillir pour la nuit et vous serez en sécurité. Les Papous savent qu'il y a parfois du danger la nuit et feront toujours en sorte que vous ne soyez en sécurité.

Apprendre

Travailler

Sécurité

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a la réputation d'être dangereuse, à cause des gangs de criminels appelés raskol (en anglais rascal) dans les grandes villes, surtout à Port Moresby. Le raskolisme se produit généralement avec la migration de fermiers vers les villes où ils ne trouvent pas de travail. Quelques villes dans les Highlands sont effectivement sans loi, comme la présence de police y a été suspendue.

En cas de problème (sécuritaire ou médical...) et dans la mesure du possible, appelez les services d'urgence au 000.

Respecter

Il est très important de saluer en serrant amicalement la main. Notez bien, cependant, que dans la culture mélanésienne, on ne regarde pas dans les yeux pour montrer son respect. Cela peut paraître étrange au premier abord que les hôtes vous saluent par votre nom et vous serrent la main en regardant par terre, mais vous vous y habituerez.

Communiquer

Beaucoup d'habitants parlent ou se débrouillent suffisamment en anglais pour communiquer. Ils sauront toujours vous aider pour trouver votre chemin. En revanche, lorsque vous souhaitez connaître une distance, ne demandez pas le nombre de kilomètres (ils n'en savent rien et répondent n'importe quoi) mais le nombre d'heures de PMV (mini-bus locaux).


[[nl:Papoea-Nieuw-Guinea]

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites