Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

New York (ville) : Différence entre versions

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
(En taxi)
(révision)
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[File:Times square.jpg|thumb|right|upright=3.5|380px|le mythique Times Square, "Carrefour des mondes"]]
+
[[File:Brooklyn Bridge by Dr G Schmitz.jpg|thumb|420px|Le fameux pont de Brooklyn et la ''City'']]
 
New York, (officiellement '''New York City''', par distinction avec l’[[New York (état)|État]] du même nom) est une métropole immense, administrativement divisée en 5 [[#Boroughs|boroughs]], correspondant très grossièrement aux ''comtés'' hérités du système anglais, chacun étant '''aussi peuplés qu'une grande ville''' et se trouvent eux-mêmes sub-divisés en '''districts''', l'équivalent des ''arrondissements'' français. La présente page ne contient donc que des informations sur la ville de New York, pour plus de détails, se référer aux [[#Boroughs|boroughs]] correspondants.
 
New York, (officiellement '''New York City''', par distinction avec l’[[New York (état)|État]] du même nom) est une métropole immense, administrativement divisée en 5 [[#Boroughs|boroughs]], correspondant très grossièrement aux ''comtés'' hérités du système anglais, chacun étant '''aussi peuplés qu'une grande ville''' et se trouvent eux-mêmes sub-divisés en '''districts''', l'équivalent des ''arrondissements'' français. La présente page ne contient donc que des informations sur la ville de New York, pour plus de détails, se référer aux [[#Boroughs|boroughs]] correspondants.
 
+
<br/>
  
 
==Géographie==
 
==Géographie==
[[File:Brooklyn Bridge by Dr G Schmitz.jpg|thumb|420px|left|Le fameux pont de Brooklyn et la ''City'']]
 
 
La '''Grosse Pomme''' (''The Big Apple''), comme l'appellent familièrement les Américains, se situe à l'embouchure de l'Hudson, dans la partie nord-est des [[États-Unis d'Amérique|États-Unis]]. La ville s'étend sur 790&nbsp;km².
 
La '''Grosse Pomme''' (''The Big Apple''), comme l'appellent familièrement les Américains, se situe à l'embouchure de l'Hudson, dans la partie nord-est des [[États-Unis d'Amérique|États-Unis]]. La ville s'étend sur 790&nbsp;km².
  
Ligne 10 : Ligne 9 :
  
 
New York est capitale pour tout ce qui concerne les médias, la culture, la cuisine, la mode, l'art, la recherche scientifique, la finance et le commerce. Le fameux ''Empire State Building'', le gratte-ciel le plus célèbre au monde et la ''Statue de la Liberté'' rendent de leur côté le panorama new-yorkais unique au monde et reconnaissable entre tous. Un voyage à New York est donc une expérience particulière.
 
New York est capitale pour tout ce qui concerne les médias, la culture, la cuisine, la mode, l'art, la recherche scientifique, la finance et le commerce. Le fameux ''Empire State Building'', le gratte-ciel le plus célèbre au monde et la ''Statue de la Liberté'' rendent de leur côté le panorama new-yorkais unique au monde et reconnaissable entre tous. Un voyage à New York est donc une expérience particulière.
 +
<br/>
  
 
==Boroughs==
 
==Boroughs==
 
New York City est divisée en cinq '''boroughs''', qui fonctionnement comme autant de comtés au sein du même état. Quatre de ces ''boroughs'' ont des noms mondialement connus, chacun étant chargé de sa propre culture et histoire, en un  mot, de sa propre légende. Chacun d'entre eux est en fait l'équivalent d'une grande ville. Composés d'une légion de "quartiers", certains immenses, d'autres minuscules mais chacun ayant sa propre ambiance et saveur ; indiquer où l'on habite à New York, c'est déjà quelque-part dire qui l'on est. Il serait d'ailleurs dommage de résumer sa visite de New York au seul Manhattan, chose que vous allez découvrir dans ces pages.
 
New York City est divisée en cinq '''boroughs''', qui fonctionnement comme autant de comtés au sein du même état. Quatre de ces ''boroughs'' ont des noms mondialement connus, chacun étant chargé de sa propre culture et histoire, en un  mot, de sa propre légende. Chacun d'entre eux est en fait l'équivalent d'une grande ville. Composés d'une légion de "quartiers", certains immenses, d'autres minuscules mais chacun ayant sa propre ambiance et saveur ; indiquer où l'on habite à New York, c'est déjà quelque-part dire qui l'on est. Il serait d'ailleurs dommage de résumer sa visite de New York au seul Manhattan, chose que vous allez découvrir dans ces pages.
 +
<br />
 +
L'expression « ''The City'' », fréquemment employé au sujet de New York, peut faire référence soit à New York City dans son ensemble, soit au ''borough'' de [[New York (ville)/Manhattan|Manhattan]] seul, selon le contexte. Les autres boroughs sont parfois appelés « les arrondissements extérieurs (''the outer boroughs''.)»
  
 
Les cinq '''''boroughs''''' de New York sont :
 
Les cinq '''''boroughs''''' de New York sont :
Ligne 47 : Ligne 49 :
 
region5description= Une grande île située dans le port de New York, situé au sud de Manhattan et séparé de l'état du [[New Jersey]] par le détroit de ''Kill Van Kull''. A la différence du reste de New York, ''Staten Island'' présente un caractère très uniforme et résidentiel. |)
 
region5description= Une grande île située dans le port de New York, situé au sud de Manhattan et séparé de l'état du [[New Jersey]] par le détroit de ''Kill Van Kull''. A la différence du reste de New York, ''Staten Island'' présente un caractère très uniforme et résidentiel. |)
 
}}
 
}}
<br />
 
 
 
==Comprendre==
 
==Comprendre==
 +
[[File:New_york_times_square.jpg|thumb|left|350px|le mythique Times Square, "Carrefour des mondes"]]
 
New-York est sans conteste l'une des villes au monde ayant la plus grande influence et étant également la plus présente dans le cœur et l'esprit des gens, et de fait, beaucoup de non-américains en visite aux États-Unis ont limité leur voyage à New York. Que ce soit en matière de musées, d'universités, de galeries d'art, d'entreprises ou de personnalités, tout ce qui compte passe ou se passe à New York à un moment à un autre. c'est à New York que se trouve le siège de l'ONU ainsi que de nombreuses autres organisations étatiques, supra-étatiques ou privées et ce n'est pas pour rien que les attentats les plus meurtriers aux États-Unis se sont déroulés à New York, en 1993 et 2001 et qu'ils ont été vécu comme un traumatisme par la nation entière.
 
New-York est sans conteste l'une des villes au monde ayant la plus grande influence et étant également la plus présente dans le cœur et l'esprit des gens, et de fait, beaucoup de non-américains en visite aux États-Unis ont limité leur voyage à New York. Que ce soit en matière de musées, d'universités, de galeries d'art, d'entreprises ou de personnalités, tout ce qui compte passe ou se passe à New York à un moment à un autre. c'est à New York que se trouve le siège de l'ONU ainsi que de nombreuses autres organisations étatiques, supra-étatiques ou privées et ce n'est pas pour rien que les attentats les plus meurtriers aux États-Unis se sont déroulés à New York, en 1993 et 2001 et qu'ils ont été vécu comme un traumatisme par la nation entière.
  
Ligne 56 : Ligne 57 :
 
Bien entendu, si l'anglais est la langue officielle, de nombreuses communautés se comprennent presque exclusivement à l'aide d'une autre langue : ainsi la population hispanophone est très importante, et ''de facto'', de nombreux New-Yorkais parlent espagnol, qu'ils soient d'origine ''latino'' ou non. Une importante part de la population également est d'origine chinoise, où l'on parle volontiers mandarin ou cantonais. Italien, coréen, vietnamien et français (toutes versions, y compris créole) sont parmi les autres langues que l'on peut entendre assez facilement.  
 
Bien entendu, si l'anglais est la langue officielle, de nombreuses communautés se comprennent presque exclusivement à l'aide d'une autre langue : ainsi la population hispanophone est très importante, et ''de facto'', de nombreux New-Yorkais parlent espagnol, qu'ils soient d'origine ''latino'' ou non. Une importante part de la population également est d'origine chinoise, où l'on parle volontiers mandarin ou cantonais. Italien, coréen, vietnamien et français (toutes versions, y compris créole) sont parmi les autres langues que l'on peut entendre assez facilement.  
  
 
+
{| border="1" cellpadding="5" cellspacing="0" align="center" width=80%
 
+
{| border="1" cellpadding="5" cellspacing="0" align="right" width=80%
+
 
|+ '''Des Français à New York ; quelques pièges à éviter'''
 
|+ '''Des Français à New York ; quelques pièges à éviter'''
 
! Différence  !! Explications
 
! Différence  !! Explications
Ligne 68 : Ligne 67 :
 
|Accent|| La plupart des locuteurs francophones du Vieux-Monde ont un accent très caractéristique, et ce même s'ils font l'effort de copier un accent britannique ou américain. Dans la plupart des cas, cela joue en faveur du touriste, la France ayant plutôt une bonne image, et le touriste sera identifié comme étant inoffensif. Le parler new-yorkais est de son côté, généralement plus compréhensible que l'anglais du sud-ouest américain.
 
|Accent|| La plupart des locuteurs francophones du Vieux-Monde ont un accent très caractéristique, et ce même s'ils font l'effort de copier un accent britannique ou américain. Dans la plupart des cas, cela joue en faveur du touriste, la France ayant plutôt une bonne image, et le touriste sera identifié comme étant inoffensif. Le parler new-yorkais est de son côté, généralement plus compréhensible que l'anglais du sud-ouest américain.
 
|}
 
|}
<br />
 
L'expression « ''The City'' », fréquemment employé au sujet de New York, peut faire référence soit à New York City dans son ensemble, soit au ''borough'' de Manhattan seul, selon le contexte. Les autres boroughs, que constituent '''Brooklyn''', le '''Bronx''', '''Staten Island''' et '''Queens''', sont parfois appelés « les arrondissements extérieurs (''the outer boroughs''.)»
 
<br />
 
 
 
  
 
===Population===
 
===Population===
 
 
[[File:Chinatown manhattan.jpg|thumb|left|200px|"Uniformité" est un mot qui ne semble pas exister dans le vocabulaire new-yorkais !]]
 
[[File:Chinatown manhattan.jpg|thumb|left|200px|"Uniformité" est un mot qui ne semble pas exister dans le vocabulaire new-yorkais !]]
 
A New York, peuvent coexister le plus riche des ''traders'' et le plus démunis des sans-abris. La ville abrite des centaines de milliers d'immigrants et la population est pas essence, et ce depuis la fondation de la ville par les Hollandais, d'une immense diversité. Des vagues successives d'immigration depuis la quasi-intégralité de tous les pays du monde se succèdent sans cesse, faisant de la métropole une immense expérience sociale d'intégration.  
 
A New York, peuvent coexister le plus riche des ''traders'' et le plus démunis des sans-abris. La ville abrite des centaines de milliers d'immigrants et la population est pas essence, et ce depuis la fondation de la ville par les Hollandais, d'une immense diversité. Des vagues successives d'immigration depuis la quasi-intégralité de tous les pays du monde se succèdent sans cesse, faisant de la métropole une immense expérience sociale d'intégration.  

Version du 30 septembre 2013 à 14:46

Le fameux pont de Brooklyn et la City

New York, (officiellement New York City, par distinction avec l’État du même nom) est une métropole immense, administrativement divisée en 5 boroughs, correspondant très grossièrement aux comtés hérités du système anglais, chacun étant aussi peuplés qu'une grande ville et se trouvent eux-mêmes sub-divisés en districts, l'équivalent des arrondissements français. La présente page ne contient donc que des informations sur la ville de New York, pour plus de détails, se référer aux boroughs correspondants.

Sommaire

Géographie

La Grosse Pomme (The Big Apple), comme l'appellent familièrement les Américains, se situe à l'embouchure de l'Hudson, dans la partie nord-est des États-Unis. La ville s'étend sur 790 km².

New York City a une population d'environ 8,3 millions d'habitants. La métropole de New York s'étend bien au-delà des 5 boroughs débordant au nord sur le New Jersey et au sud-ouest sur le Connecticut, pour une population totale d'environ 23 millions d'habitants (2013). A ce titre, New-York est l’agglomération la plus peuplée des États-Unis et la deuxième plus grande ville des Amériques. Au niveau mondiale, elle occupe la quatrième position, après Tokyo, Mexico et Séoul.

New York est capitale pour tout ce qui concerne les médias, la culture, la cuisine, la mode, l'art, la recherche scientifique, la finance et le commerce. Le fameux Empire State Building, le gratte-ciel le plus célèbre au monde et la Statue de la Liberté rendent de leur côté le panorama new-yorkais unique au monde et reconnaissable entre tous. Un voyage à New York est donc une expérience particulière.

Boroughs

New York City est divisée en cinq boroughs, qui fonctionnement comme autant de comtés au sein du même état. Quatre de ces boroughs ont des noms mondialement connus, chacun étant chargé de sa propre culture et histoire, en un mot, de sa propre légende. Chacun d'entre eux est en fait l'équivalent d'une grande ville. Composés d'une légion de "quartiers", certains immenses, d'autres minuscules mais chacun ayant sa propre ambiance et saveur ; indiquer où l'on habite à New York, c'est déjà quelque-part dire qui l'on est. Il serait d'ailleurs dommage de résumer sa visite de New York au seul Manhattan, chose que vous allez découvrir dans ces pages.
L'expression « The City », fréquemment employé au sujet de New York, peut faire référence soit à New York City dans son ensemble, soit au borough de Manhattan seul, selon le contexte. Les autres boroughs sont parfois appelés « les arrondissements extérieurs (the outer boroughs.)»

Les cinq boroughs de New York sont :

New York City District Map.png
Manhattan (New York County)
Célèbre île entre l'Hudson et l' East River, Manhattan a été et est toujours l'un des lieux préféré des cinéastes, écrivains et auteurs de séries. C'est là, dans Midtown, que l'on trouve l' Empire State Building, Central Park, Times Square, Wall Street, Harlem, et les quartiers très tendances de Greenwich Village et de SoHo.
Brooklyn (Kings County)
Autrefois, Brooklyn était une ville à part avant d'être avalée par la Grande Pomme. Brooklyn se trouve au sud-est de Manhattan, de l'autre coté de l' East River. C'est là qu'ont élu domicile de nombreux artistes et qu'on y trouve une infinité de lieux de spectacles, à moins qu'on ne leur préfère les plages et Coney Island.
Queens (Queens County)
En forme de fer à cheval et situé à l'est de Manhattan de l'autre côté de l' East River, ce borough encercle Brooklyn au nord, à l'est et au sud. C'est là que l'on trouve les deux plus grands aéroports de la ville, l'équipe de baseball professionnelle des Mets, le United States Open Tennis Center, et "l'autre" Chinatown de New York (dans le district de Flushing). Dans les rues de Queens, on peut entendre parler plus de 170 langues et dialectes, ce qui en fait le secteur des États-Unis le plus diversifié ethniquement, et certainement l'un des endroits les plus cosmopolites au monde.
Le Bronx (Bronx County)
Situé au nord de l'île de Manhattan, le Bronx, autrefois à la réputation sulfureuse au point tel que le nom est passé dans le langage courant, est le foyer du Zoo du Bronx, des jardins botaniques de New-York et de l'équipe professionnelle des Yankees en baseball.
Staten Island (Richmond County)
Une grande île située dans le port de New York, situé au sud de Manhattan et séparé de l'état du New Jersey par le détroit de Kill Van Kull. A la différence du reste de New York, Staten Island présente un caractère très uniforme et résidentiel.







Comprendre

le mythique Times Square, "Carrefour des mondes"

New-York est sans conteste l'une des villes au monde ayant la plus grande influence et étant également la plus présente dans le cœur et l'esprit des gens, et de fait, beaucoup de non-américains en visite aux États-Unis ont limité leur voyage à New York. Que ce soit en matière de musées, d'universités, de galeries d'art, d'entreprises ou de personnalités, tout ce qui compte passe ou se passe à New York à un moment à un autre. c'est à New York que se trouve le siège de l'ONU ainsi que de nombreuses autres organisations étatiques, supra-étatiques ou privées et ce n'est pas pour rien que les attentats les plus meurtriers aux États-Unis se sont déroulés à New York, en 1993 et 2001 et qu'ils ont été vécu comme un traumatisme par la nation entière.

depuis plus de 200 ans et encore aujourd'hui, New York est l'une des villes les plus attractives au monde pour les immigrants. La "Conquête de l'Ouest" étant terminée depuis bien longtemps, c'est New York qui continue d'incarner pour beaucoup le fameux "Rêve Américain". Historiquement, sa population est constituée d'immigrants et de leurs descendants de plus de 180 pays, ayant fuit une dictature, la répression ou tout simplement cherchant de plus verts pâturages, ce qui en fait peut-être la ville la plus cosmopolite au monde. Ce multi-culturalisme est en fait un des nombreux atouts de la métropole, attirant chaque année des millions de voyageurs, avide de s'immerger dans ce melting-pot culturel. Bien entendu, si l'anglais est la langue officielle, de nombreuses communautés se comprennent presque exclusivement à l'aide d'une autre langue : ainsi la population hispanophone est très importante, et de facto, de nombreux New-Yorkais parlent espagnol, qu'ils soient d'origine latino ou non. Une importante part de la population également est d'origine chinoise, où l'on parle volontiers mandarin ou cantonais. Italien, coréen, vietnamien et français (toutes versions, y compris créole) sont parmi les autres langues que l'on peut entendre assez facilement.

Des Français à New York ; quelques pièges à éviter
Différence Explications
Poids et mesures Les Américains n'utilisent pas le système métrique, par conséquent les distances ne sont pas exprimées en mètres et km mais en miles (1.4km) et en gallons (3.8 litres). Particulièrement utile si vous utilisez une voiture. 1 pound = 0.45 kg, et ça c'est plutôt utile dans certains restaurants.
Topographie Les New-Yorkais, tant à l'oral qu'à l'écrit, utilisent volontiers des abréviations pour les repères géographiques. Ainsi "Ave" signifie avenue et "St" ne doit pas être confondu avec St. : le premier signifie rue, le second saint(e) ! "st", "nd", "rd" et "th" sont systématiquement ajoutés respectivement après 1, 2, 3, 4+.
Accent La plupart des locuteurs francophones du Vieux-Monde ont un accent très caractéristique, et ce même s'ils font l'effort de copier un accent britannique ou américain. Dans la plupart des cas, cela joue en faveur du touriste, la France ayant plutôt une bonne image, et le touriste sera identifié comme étant inoffensif. Le parler new-yorkais est de son côté, généralement plus compréhensible que l'anglais du sud-ouest américain.

Population

"Uniformité" est un mot qui ne semble pas exister dans le vocabulaire new-yorkais !

A New York, peuvent coexister le plus riche des traders et le plus démunis des sans-abris. La ville abrite des centaines de milliers d'immigrants et la population est pas essence, et ce depuis la fondation de la ville par les Hollandais, d'une immense diversité. Des vagues successives d'immigration depuis la quasi-intégralité de tous les pays du monde se succèdent sans cesse, faisant de la métropole une immense expérience sociale d'intégration.

Aux quatre coins des cinq boroughs, l'héritage culturel de ces vagues d'immigration est perceptible et se modifie sans cesse ; ainsi si la Chinatown de Manhattan demeure l'un des foyers principaux de la communauté chinoise de New York, s'est développée récemment dans Flushing (Queens), une autre communauté rivalisant d'importance désormais avec la précédente, et pas moins de trois autres Chinatowns se sont formées dans New-York : celle de Sunset Park (Brooklyn); celle de Elmhurst (Queens) et celle de l'Avenue U dans la section Homecrest de Brooklyn. On détecte encore des traces de la communauté juive jadis florissante de Lower East Side au milieu de restaurants et de bars branchés de ce quartier récemment embourgeoisé, mais on trouve surtout des communautés hassidiques à Borough Park, Crown Heights et Williamsburg, dans Brooklyn. Harlem, bien que demeurant un centre pour la culture afro-américaine de New York, s'est trouvé également embourgeoisé et connaît une nouvelle diversité. Le Harlem oriental, de son côté, supporte toujours son surnom de El Barrio du fait de la présence encore aujourd'hui d'une importante communauté hispanophone. C'est aussi malheureusement le quartier le plus dangereux de New-York et présentant le plus fort taux de problèmes sociaux. Ce qui en revanche est moins connu, c'est qu'il existe une importante communauté dominicaine dans les quartiers de Hamilton Heights et de Washington Heights, dans le Upper Manhattan. Greenpoint, à Brooklyn, est célèbre pour sa communauté polonaise aussi importante que dynamique, et le secteur de Flatbush est aujourd'hui le foyer d'une communauté issue des Caraïbes et des Antilles populeuse et prospère. Queens et Brooklyn sont connues pour être le siège de la plupart des plus récentes vagues d'immigration à New York, qui depuis 1990 comprennent de nombreux Russes, Ouzbeks, Chinois, Philippins, Irlandais, Italiens, Français, Ex-Yougoslaves, Indiens, Pakistanais, Bangladais, Japonais, Coréens, Thaïlandais, Africains, Arabes (du Maghreb comme du Moyen-Orient), Mexicains, Dominicains, Équatoriens, Brésiliens, Colombiens et Jamaïcains.

Économie

New-York est le siège de 46 des plus puissantes entreprises internationales. En 2009 les revenus générés par la seule ville de New-York représentaient approximativement 9% de l'économie américaine. Ce n'est pas pour rien que "NYC" abrite trois des plus importants indices financiers américains : le célèbre NASDAQ, le NYSE et l'AMEX. Le World Trade Center se trouvait à New-York et s'y trouvera à nouveau, une fois les travaux terminés, un complexe qui sera encore plus impressionnant que l'ancien.

Climat

Central Park, en hiver

New York est dotée d'un climat continental humide qui, à ce titre, marque les quatre saisons, avec des été chauds et humides (de juin à septembre), des automnes frais et secs (septembre à décembre), des hivers froids (décembre à mars) et des printemps humides (mars à juin). Les températures hautes en janvier sont aux alentours de 3°C, tandis qu'en juillet elles avoisinent les 29°C. Cependant en hiver, ces mêmes températures peuvent descendre jusqu'à -18°C et atteindre en été des pics de 38°C, voire un peu plus. Les températures, quelque soit la saison, peuvent largement varier d'un jour à l'autre, et il n'est pas inhabituel par exemple en hiver de passer d'un 16°C ensoleillé à un -3°C neigeux du jour au lendemain. Enfin, la ville peut être sujette à des tempêtes, tempête de neige en hiver, pouvant apporter jusqu'à 60cm de neige en moins de 48 heures, tandis qu'en été et au début de l'automne, peuvent survenir des tempêtes tropicales. Lorsque vous préparerez votre voyage à New York, pensez à consulter la météo mais n'oubliez pas que vous pourrez trouver facilement et pour presque rien des vêtements de saison une fois sur place, notamment dans le Bronx.

S'orienter dans New York

Un nouveau soir sur Manhattan

Au centre de la ville de New York se trouve le borough de Manhattan, une île longue et étroite nichée dans un port naturel. Séparé du Bronx au nord-est par la Harlem River (en fait, un détroit dépendant des marées); de Queens et de Brooklyn à l'est et au sud par l'East River (également un détroit) et de l'État du New Jersey à l'ouest et au nord par l'Hudson River. Staten Island se trouve au sud-ouest, au-delà de la baie supérieure de New-York.

À Manhattan, les termes « uptown » et « north » désignent le nord-est, tandis que « downtown » (= centre ville) et « south » désignent le sud-ouest. Pour éviter toute confusion, utilisez simplement les termes « uptown » et « downtown ». Notez que les numéros de rue se poursuivent de Manhattan jusque dans le Bronx, et que leur sens va croissant à mesure que l'on se déplace vers le nord. Les avenues vont du nord au sud, mais à Brooklyn c'est le le contraire, les numéros de rue augmentent à mesure que l'on se déplace vers le sud. Les rues de Queens, de leur côté, sont agencées selon une grille perpendiculaire et les numéros de rue augmentent à mesure que l'on se déplace vers l'est, et les avenues vont d'est en ouest. Staten Island n'a tout simplement aucun numéro de rue.

Par convention, Manhattan est décrite comme s'étendant du nord au sud (ou pour être plus précis du nord-est au sud-ouest), avec ses rues orientées d'est en ouest et ses avenues du nord au sud. Par conséquent il est assez facile de trouver son chemin. Les rues sont numérotées (sauf dans le centre de Manhattan) et la numérotation est croissante à mesure que vous allez au nord. La plupart des avenues sont numérotées d'est en ouest (ainsi, « First Avenue » (la 1ère Avenue) est à l'est de la deuxième, etc.) En-dessous de la 59ème rue, la numérotation des bâtiments sur les avenues commence à l'extrémité sud de l'avenue et augmente à mesure que vous vous déplacez au nord, tandis que la numérotation des bâtiments des rues commence à Fifth Avenue [la 5ème Avenue] (pour la plupart - voir ci-dessous) et augmente à mesure que vous allez vers l'est ou à l'ouest à travers la ville.

Au-dessus de Washington Square, Fifth Avenue (la 5ème Avenue) divise Manhattan entre « est » et « ouest », et la numérotation commence ainsi à Fifth Avenue de chaque côté (avec interruption au niveau de Central Park) et en augmentant dans les deux sens. Les adresses à l’ouest de Fifth Avenue suivent le modèle de l’exemple suivant : « 220 W 34ème Rue », tandis que ceux à l'est de Fifth Avenue seront sur le modèle « 220 E 34th St. » St est bien sûr l’abréviation de « street », « st/nd/rd/th » sont l’exact équivalent de « -er/-nd/-ème » en français et la lettre après le numéro renvoie au côté Est ou (W) Ouest. Cependant, pour les rues numérotées sous Washington Square (heureusement, il n'y en a que deux, les 3ème et 4ème Rues), Broadway divise les rues entre est et ouest. En raison de ce double système de numérotation, il est toujours conseillé de garder à l'esprit l'intersection la plus proche de votre destination (la 6ème Ave et la 34ème St, Broadway et la 51ème, etc.) Vous pouvez également voir des formulations spécifiques par rapport aux rues transversales les plus proches, par exemple "1755 Broadway b /w 56th & 57th" ou "74 E. 4th b/w 2nd & Bowery." (b/w est l’abréviation pour « between », qui signifie entre.

Enfin, notez que dans Greenwich Village et Downtown Manhattan, ces beaux systèmes n’ont plus cours, dans la mesure où les rues serpentent allègrement, finissent en impasse et se croisent entre elles. Les rues de Greenwich Village sont particulièrement connues pour défier toute logique, n’essayez donc pas d’improviser sans plan ou guide ou votre voyage à New York se résumera à "monter" et "descendre" des rues ressemblant les unes aux autres !

Arriver

En avion

New York City a pour code aérien international([[1]]. La ville est évidemment une destination majeure, recevant des vols des quatre coins du monde. Trois aéroports majeurs et plusieurs aéroport régionaux desservent le secteur.

John F. Kennedy et Newark Liberty sont d'important aéroports internationaux, tandis que LaGuardia fonctionne à l'échelle domestique. Ces trois aéroports dépendent de la même administration.

Transferts entre aéroports

  • Bus/Métro - Connexions entre les aéroports via bus/métro/trains PATH constituent l'option la moins chère, mais requièrent de nombreux changements, prévoyez au minimum 2 heures de trajet.
  • New York City Airporter Bus - Connexions entre JFK, LaGuardia et Newark pour 24$. Départ des bus toutes les 20-30&bbsp;mins.
  • ETS - Connexion en minibus à partager ; fréquence assez rare LGA et EWR pour 32$. Coûte 10$ entre LGA et JFK, 32$ entre EWR et LGA et 29$ entre JFK et EWR.
  • Taxis - Demeure l'option la plus rapide pour ce qui est de transfert entre les aéroports. Un taxi entre JFK et LGA coûtera dans les 25-29$, pour une course d'environ 30 minutes. Un taxi entre LGA et EWR coûtera dans les 78$ plus les péages pour une course d'environ 60-75 min. Un taxi entre JFK et EWR coûtera dans les 85$ plus les péages pour une course d'environ.

Aéroport international John F. Kennedy

JFK est situé dans le borough de Queens. Il contient 8 terminaux plutôt espacés les uns des autres, aussi pensez bien à noter de quel terminal vous partez. La navette gratuite AirTrain relie gratuitement les terminaux entre eux. L'opérateur internet Boingo fournit une couverture Wifi réputée être la pire parmi tous les aéroports américains, bien que le Terminal 5 propose du Wifi gratuit.

Bien que JFK s'améliore au file des ans, il demeure le pire aéroport du pays en terme de retard de vols. Par conséquent, il est recommandé d'éviter cet aéroport en cas de transit ou alors d'avoir vraiment de la marge, surtout s'il vous faut changer de terminal. par exemple pour un vol domestique (vers USA & Canada), prévoyez 2-3 heures. Dans l'autre sens, 3-4 heures. Pour une provenance internationale et une destination domestique, 3-5 heures. Pour une provenance internationale vers une destination internationale, 3-6 heures. Veuillez noter que les transits internationaux pour les citoyens étrangers sont fortement déconseillés à JFK car les procédures de sécurité et d'immigration sont particulièrement longues et épuisantes.

Des consignes se trouvent dans les zones d'arrivées des terminaux 1 et 4 et coûtent 4-16$ par bagage/jour, en fonction de leur taille. On trouve des distributeurs automatiques partout, mais la plupart ont un coût de retrait de 2-3$ par retrait. Concernant les chariots, ils coûtent 3$ et se trouvent dans les terminaux 2, 3, 7, 8, 9 ; ils sont gratuits dans les terminaux 1 et 4. Enfin, on trouve plein d'hôtels en tous genres autour de l'aéroport, la plupart proposant des navettes vers/ à partir de l'aéroport.

Trajets NYC - JFK :

  • Autocars MTA NYC : Avec 2,75$ le ticket aller-simple, ce moyen est le moins cher mais aussi le plus lent. Le point de départ se trouve près du Terminal 5 (L'emplacement dans ce dernier vous y sera annoncé). Ne propose pas un espace énorme pour les bagages et passe par des itinéraires non touristiques pour rejoindre Queens et Brooklyn. Propose cependant des connexions avec le métro et les trains de Long Island.

Notez que la correspondance gratuit entre le bus et le métro n'est possible qu'avec la carte MetroCard ; un simple ticket aller n'autorise pas les correspondances gratuites. Vous aurez besoins de pièces (billets non acceptés) pour acheter un ticket dans le bus sans posséder de MetroCard. On peut se procurer une MetroCard dans les kiosques Hudson dans els terminaux 1 et 5. Si les kiosques sont fermés et que vous êtes disposé à perdre 30 minutes pour économiser 2,5$, prenez le Airtrain jusqu'à Howard Beach Station où vous pourrez vous procurer une Metrocard dans les automates à l'intérieur même de la station. Ensuite reprenez l'Airtrain jusqu'à Lefferts Boulevard station, où en traversant la rue vous pourrez attraper l'un des bus Q10 ou B15.

Les connexions Bus - Métro/LIRR comprennent :

    • Q10 vers :
      • Ozone Park-Lefferts Blvd (20 min): Train "A". Il s'agit de la connexion au métro la plus proche de l'aéroport.
      • Jamaica Ave & Lefferts Blvd: Trains "J" & "Z"
      • Kew Gardens (30 minutes): Correspondance pour le service ferré de Long Island (station Austin Street) avec un arrêts à Penn Station (6,50$ en période de pointe, 4,50$ en période normale, 3,75$ le week-end avec CityTicket), Brooklyn et Long Island. (Cette option est moins chère que de prendre l'AirTrain jusqu'à Jamaica puis prendre la correspondance pour le LIRR, le LIRR à partir de là est moins fréquent que celui à partir de Jamaica.
      • Kew Gardens-80 Autoroute de Road-Union (Terminus) (35 minutes): Trains "E" & "F". En période de pointe, à partir de cet arrêt, vous pouvez prendre les bus expresses X63, X64, X68, QM18 et QM21 et Manhattan. Plus lent et plus cher que le métro, vous avez au moins l'avantage d'éviter la foule et de pouvoir trouver une place assise sans trop de difficulté. Demandez où les arrêts de bus sont situés. 5,50$, ou 3,25$ si vous avez pris le bus Q10 et que vous payez pour les deux en présentant votre MetroCard.
    • Q3 vers :
      • Jamaica-179ème Street (45 minutes): Train "F"
    • B15 vers :
      • Ashford Street & New Lots Avenue (30 min): Train "3".
      • Van Sinderen Ave & New Lots Avenue (35 min): Train "L".
      • Fulton Street & Kingston-Throop Avenues (60 min): Train "C".
      • Flushing Ave.: Train "J" à toute heure, sauf les week-ends de 07h00 à 13h00 en direction de Manhattan et 13h00-20h00 à partir de Manhattan, Train "M" en semaine (à Broadway). Les correspondance du B15 vers le métro sont situés dans les quartiers les plus durs de Brooklyn, par conséquent à éviter la nuit si vous ne connaissez pas bien la ville.
  • AirTrain JFK - 24/22 et 7/7, ce transport public populaire relie tous les terminaux de l'aéroport avec les gares et les stations de métro des environs pour 5$.

Dessert Howard Beach Station (pour correspondance avec le train "A" vers Brooklyn et Lower Manhattan), et Jamaica Station (pour correspondance avec le train "E" vers Queens et Lower Manhattan), les trains "J/Z" et le service ferré de Long Island à Penn Station (3,75$ le week-end avec CityTicket, 5,75$ en semaine en dehors des heures de pointe, 8$ en heure de pointe), Brooklyn, ou Long Island. Des ascenseurs sont disponibles aux gares de Jamaica et Penn. La durée totale du trajet vers Manhattan en utilisant le métro est de 60 minutes ; en faisant appel à la ligne ferrée de Long Island, 45 minutes, ce qui le rend parfois plus rapide qu'en taxi. Si vous allez effectivement à Jamaica et voulez vous rendre dans le centre, les trains J/Z effectuent un trajet au panorama intéressant, passant par dessus Williamsburg Bridge. Notez cependant que les quartiers traversés peuvent se révéler assez hostiles. Légèrement plus rapide que la ligne E et un peu moins bondé que cette dernière en heure de pointe. Durant les heures de pointe également (ouverture et sorties de bureau), J/Z peuvent sauter certaines gares, n'hésitez donc à demander si votre gare sera desservie par le prochain train. Si vous retournez à l'aéroport avec la ligne "A", assurez-vous que le panneau de destinations affiche Far Rockaway ou Rockaway Park ; les trains pour Lefferts Blvd. ne marquent en effet pas l'arrêt à l'aéroport ! Si jamais vous vous trompez, vous pouvez descendre dès que possible ou attendre d’atteindre le terminus et de prendre le bus Q10 bus qui se rend directement à l'aéroport. Tout comme pour les trains "J" et "Z", prendre le "A" de nuit demande certaines précautions dans la mesure où il traverse des quartiers difficiles.

  • SuperShuttle - Mini-bus bleus effectuant des courses porte à porte vers les hôtels de Manhattan pour environ 25$.
  • Navettes Go Airlink - Minibus collectif vers ou en provenance de Manhattan, 17-20$ l'aller simple. 10% de remise si réservation sur internet.
  • Taxi - Le moyen de transport le plus flexible reste le taxi, bien que l'attente puisse être longue lorsque plusieurs vols arrivent en même temps. Forfait de 52,50$ vers n'importe où dans Manhattan mais sans compter les péages (jusqu'à 5,50$) ni les pourboires. En dehors de Manhattan sur les trajets allant à l'aéroport depuis n'importe où se font au compteur.

On trouve aux terminaux d'arrivée de nombreux taxis sans autorisation, aussi si vous voulez prendre l'un d'eux, assurez-vous de bien négocier le prix avant de monter ; prix devant être mentionné au forfait "légal" mentionné plus haut. Dans l'absolu, à éviter si vous ne connaissez pas bien la ville.

aéroport International Newark Liberty

Situé à l'ouest de New York, à cheval sur les villes de Newark et Elizabeth, New Jersey. Cet aéroport dispose de trois terminaux sobrement nommés A, B et C. Le terminal C est celui attribué à United Airlines, l'une des compagnies principales de Newark. La plupart des autres compagnies aériennes internationales font appel au terminal B tandis que les vols domestiques (à l'exception de Delta qui part et décolle du Terminal B) s'envolent du terminal A. Ceci dit, il y a des exceptions donc vérifiez quand même !

Signalisation des terminaux
Terminal Niveau
Terminal A Niveau 1 : Parking ; Niveau 2 : Arrivées et transport au sol ; Niveau 3 : Comptoirs d'enregistrement toutes compagnies
Terminal B Niveau 1 : British Airways, Open Skies ; Niveau 2 : Air India, Alaska, Delta, Jet Airways, Porter, Virgin Atlantic ; Niveau 3 : El Al, Lufthansa, SAS, Singapore, Swiss, TAP Air Portugal
Terminal C Niveau 1 : Arrivées et transport au sol ; Niveau 2 : Classe économique, Enregistrements prioritaires, Services généraux ; Niveau 3: Classe économique, Enregistrement pour les groupes, Services spéciaux

Trajet NY-EWR :

  • Bus de Transit New-Jersey n°62 et autres - L'option la moins chère, le New Jersey Transit bus #62 a son point de départ devant les terminaux et il marque l'arrêt à Newark Penn Station (aller simple 1,50$ ; 25 min de trajet, prévoir l'appoint). A partir de là vous pouvez prendre la ligne de métro PATH (2$) et descendre soit à World Trade Center station dans le district de lower Manhattan (25 min), soit à Journal Square, où vous pouvez prendre une connexion Journal Square-33rd Street (33ème rue) de l'autre côté de la plateforme et marquant les arrêts suivants le long de la 6ème Avenue : Christopher Street dans 'Greenwich Village, 9th St, 14th St, 23rd St et 33rd St. Prévoyez 90 minutes en comptant l'attente. Notez bien qu'en faisant cela, vous prenez tout sauf l'itinéraire touristique, attendez-vous donc à être le seul non-local dans le bus. Le N°62 fonctionne 24/24 et 7/7 entre Elizabeth, NJ et Newark Penn Station, y compris les jours fériés. Notez cependant que la cadence ralentit le week-end.
  • Express pour l'aéroport de Newark - (Aller simple 16$, 28$ en A/R) Toutes les 15 min, à destination de la 42ème rue à Manhattan. Environ 40 minutes selon le trafic. Gratuit pour les moins de 12 ans.
  • Supershuttle - Minibus collectif desservant Manhattan. 19$ pour Manhattan.
  • Go Airlink Shuttle - Minibus collectif desservant Manhattan. 18$ pour Manhattan. 10% de remise si réservation sur internet.

Chemins de Fer

Amtrak et Commuter Rail sont deux réseaux concurrents et complémentaires, sans oublier bien sûr PATH qui sera abordé ici.

PATH

Un train PATH train au terminus de WTC

PATH (Port Authority Trans-Hudson) est un réseau type métro connectant New York à Hoboken, Newark ainsi qu'à d'autres points situés sur la berge de l'Hudson River au New Jersey. Deux lignes passent sous l'Hudson et la ville, une aboutissant près du site du Le réseau PATH est, par conséquent, un moyen pratique pour se rendre à downtown Manhattan sans s'embêter à faire la connexion à Penn Sation. Notez d'ailleurs que la station PATH sur la 33ème rue ne fait partie ni n'est connectée à Penn Station.

Tarif au 1er Oct 2012 : 2,25$ par trajet sur le réseau PATH. Il existe une carte au forfait appelée Smartlink au tarif de 15$ pour 10 trajets ou 30$ pour 20 trajets. Cependant, la carte en elle-même doit être achetée (5$ ou 20$ chargée avec 10 trajets).

en Autocar

Suivant les lignes et les compagnies, les cars vont du standard (occidental) aux luxueux modèles équipés de Wifi, de prise de courant et autres équipements. Quoi qu'il en soit, ils desservent le New Jersey, la banlieue de New York située à l'ouest de l'Hudson River, et globalement toutes les villes de la côte Est des USA. Notez qu'il existe à New York bon nombre de compagnies que l'on peut qualifier de charter, c'est moins cher, mais souvent moins sûr (niveau sécurité routière), moins confortable et pas du tout prévu pour les touristes.

La gare du 'NY Port Authority fait office de terminus pour bon nombre de ces autocars, bien qu'il existe d'autres emplacements tels que dans le voisinage de Times Square, Penn Station, Wall Street, Chinatown, les aéroports et autres lieux encore. La gare du 'NY Port Authority se situe au 625 sur la 8ème Avenue à Manhattan (8ème Avenue & Ouest 42ème Rue près de Times Square. la correspondance en métro s'appelle 42nd St Port Authority Bus Terminal [2]

Vers/En provenance du New Jersey

  • New Jersey Transit A son termnis au Manhattan's Port Authority Bus Terminal entre la 8ème Ave & la 42ème rue.
  • Lakeland dispose des lignes 46 (vers Dover), 78 (Bernardsville ou Bedminster) et 80 (Newton ou Sparta) depuis le Port Authority Bus Terminal.

Vers/En provenance de Boston

Le voyage prend en moyenne 4h30 et il y a plus de 80 départs par jour dans chaque direction.

  • Boston Deluxe, connecte Chinatown à Hartford. Service le week-end, 15$.
  • Limoliner De Boston, avec un steward, un service alimentaire, Wi-Fi et de larges sièges.
  • Lucky Star De Boston à leurs bureaux dans Chinatown, au moins un par heure de 06h00 à 23h00 et à 02h00. Certains cars sont équipés de Wifi. A partir de 1$ sur internet.

Vers/En provenance de Philadelphie, Baltimore, et Washington DC

  • DC2NY Vers/En provenance de Washington DC. WiFi.
  • Eastern Travel - Plusieurs cars par jour vers Chinatown et/ou Penn Station. Certains cars sont équipés de Wifi. Partnerariat avec Megabus sur certaines lignes.
  • Hola Bus
  • Today's Bus
  • The Know It Express - Ligne entre Atlantic Avenue, la station de métro Pacific Street à Brooklyn et Washington DC.
  • Tripper Bus - Vers/En provenance de Bethesda (Maryland) et Arlington (Rosslyn), Virginie. Embarquement à l'arrêt entre la 7ème Avenue & la 34ème rue à Penn Station & Madison Square Garden. A partir de 1$ sur internet.
  • Vamoose Bus - Ligne entre Penn Station (7ème Ave & Ouest 30ème rue) et Bethesda (Maryland); Arlington et Lorton (Virginie). A partir de 30$ par trajet.
  • Washington Deluxe Vers/En provenance de Washington DC. Wifi à bord. (21$) Certains services desservent Brooklyn depuis DC.

Vers/En provenance de la Pennsylvanie au-delà de Philadelphie

Vers/En provenance d'autres villes

  • Adirondack Trailways dessert différents endroits de l'état de New York ainsi que Montréal.
  • BoltBus Lignes vers Boston, Washington (D.C.) et Philadelphie ; tarifs à partir de 1$ sur internet, en se rapprochant de la date de départ, les prix se fixent aux alentours de 20$. Cars équipés du Wifi et de prises électriques. Les cars pour DC marquent l’arrêt entre la 33ème rue et la 7ème avenue, ainsi qu’entre Canal Street et la 6ème avenue. Les cars pour Philadelphie marquent l’arrêt entre Canal Street et la 6ème avenue, ainsi qu’entre la 34ème rue et la 8ème avenue.
  • C&J, +1 603 430-1100 (toll free: +1 800 258-7111), [3]. Dessert Tewksbury (Massachusetts) et Portsmouth (New Hampshire)

La plupart des bus arrivent du côté ouest de la 7ème avenue, juste au sud de la 28ème rue et prennent leur départ du côté sud de la 34ème rue entre la 11ème et la 12ème avenue en traversant la rue à partir du Javits Center. Notez que ce point de départ se trouve à bien 15 minutes à pied de Penn Station. La ligne d’Atlantic City arrive et prend son départ au Port Authority Bus Terminal, entre la 8ème Avenue et la 42ème rue. Wifi et prises électriques, à partir de 1$ sur internet. Les prix dégriffés ne peuvent être trouvés que sur internet et par téléphone.

  • Coach USA. En plus de Megabus (voir ci-dessus), Coach USA supplée également les réseaux Suburban, Shortline, Olympia, Red & Tan Line, et Rockland bus vers d’autres destinations en Pennsylvanie, au New Jersey, Massachusetts, le nord de l'état de New York et au Connecticut.
  • NeOn Un réseau desservant Toronto ; les cars partent du Royal York Hotel à Toronto et traversent l’état de New York jusqu’au New Yorker Hotel entre la 8ème avenue et la 34ème rue. Wifi et prises électriques, à partir de 1$ si réservé plusieurs mois à l’avance pour arriver à des prix de 50$ plus on se rapproche de la date.
  • Peter Pan Bus Company dessert les villes du Nord-Est des USA et Port Authority Bus Terminal (entre la 8ème avenue & la 42ème rue).
  • 7Bus Dessert la partie supérieure de Long Island.
  • Today Bus, Everyday Bus, and Tiger Bus [4] Ces trois lignes partent du Chinatown de Manhattan. Les deux premières desservent Virginia Beach/Norfolk Virginia (env. 6 heures) ; tandis que la troisième pousse jusqu’à Virginia Beach, la ville suivante). Les prix varient mais sont aux alentours de 60$ A/R ou 35$ aller simple.

En bateau

New York est depuis sa fondation l’un des ports de passagers les plus actifs au monde, et entrer aux USA par voie maritime est plus que jamais, aussi plaisant que spectaculaire. En plus de la ligne de transport Cunard Line, de nombreuse croisières débutent ou se terminent à New York.

  • Cunard Line effectue des liaisons régulières entre le Brooklyn Cruise Terminal et Southampton (Royaume-Uni) ainsi qu’avec Hambourg, Allemagne à bord du RMS Queen Mary 2, qui fut en son temps le plus grand paquebot au monde. La traversée dure 6-7 jours et coûte de 800$ à 6000$, suivant la période et le type de cabine choisie.

"Consignes"

Veuillez noter que, pour des raisons de sécurité, il est désormais difficile de trouver une consigne où laisser ses bagages où que ce soit dans les gares new-yorkaises, y compris Penn Station et Grand Central Terminal. Concernant les aéroports, on trouve des consignes aux terminaux 1 et 4 de JFK. Celui du terminal 4 est ouvert 24h/24. Il existe également une consigne dans le Bâtiment 4 du même aéroport, où il vous sera demandée une photo d’identité. A Manhattan, vous trouverez Cubby, situé au 303 Park Avenue South – c-à-d non loin de Central Terminal ; les prix vont de 7 à 12$ pour 24h. Schwartz Travel & Storage, dispose de trois sites de stockage dans Midtown Manhattan, près de Penn Station ; les prix varient de7 à 10$ par bagage. Enfin, certains hôtels acceptent de garder les bagages de leurs clients sortants.


A pied

Sur de courtes distances, le meilleur moyen de circuler dans New York est encore de marcher ! En tant que (très) grande ville, il convient bien entendu d’être prudent : les piétons new-yorkais marchent vite et ont une « conduite » assez voire très audacieuse, en tant que touriste ne vous sentez pas obligé de faire de même ! Marchez à votre rythme, regarder où vous mettez les pieds, excusez-vous si vous rentrez dans quelqu’un, attendez sagement le feu vert, et tout devrait bien se passer. Après tout, vous n’êtes pas attendu au bureau, si ?

le "centre ville" est immense (Manhattan s'étend sur 20 kilomètres du nord au sud) mais on ne peut réellement s'imprégner de l'atmosphère d'un quartier en le traversant en voiture, prévoir donc de bonnes chaussures de marche !

Transport public – Métro et bus

La MetroCard

Pour prendre le bus et le métro à New York City, vous aurez probablement besoin d’une MetroCard, délivrée au Metropolitan Transit Authority MTA. Il est possible de payer le bus en prenant celui-ci au cas par cas (attention, il vous faudra le montant exact en pièces !) la MetroCard est nécessaire pour pouvoir utiliser le système ferré souterrain. La carte peut être achetée sur internet, aux guichets des stations de métro, dans les distributeurs automatiques de ces dernières et également dans les à journaux et de nombreux magasins. (La MetroCard sera indiquée sur la devanture). Les distributeurs automatiques dans les stations de métro prennent la carte bleue, mais notez qu’il y a un surcoût de 1$ pour toute nouvelle carte. Le réseau métropolitain PATH (Port Authority Trans-Hudson) qui effectue des connexions entre New York et le New Jersey, est indépendant du MTA, bien qu’il applique les mêmes tarifs. Bien qu’il soit possible de payer son voyage sur le réseau PATH avec une MetroCard, cela ne vous permet pas de transiter gratuitement d’un réseau à l’autre. C’est la même chose pour le JFK AirTrain. Les autres réseaux, Metro-North Commuter Railroad, Long Island Rail Road (LIRR), New Jersey Transit (NJT) les bus, trains et « Light Rail » ainsi que l’Amtrak de leur côté n’acceptent pas la MetroCard.

Les différents types de MetroCards

Jusqu’à 3 enfants de 110cm ou moins peuvent prendre le métro et les bus locaux gratuitement s’ils sont accompagnés par un adulte payant sa place normalement.

Les MetroCards expirent généralement au bout d’une année, la date de péremption est mentionnée au dos de la carte, dans le coin supérieur gauche.

  • Single Ride MetroCard - 2,75$, permet un unique voyage et ne permet pas de correspondance ; reste valide seulement 2h après l’achat.
  • Pay-Per-Ride (Regular) MetroCards – Le système le plus usité : ces cartes sont préchargées et disponibles à des montants allant de 4,50$ à 80$. Chaque trajet en bus local, métro et chaque usage du réseau PATH déduit 2,50$ de votre carte, tandis que les trajets en bus express retranchent 6$. Un trajet sur le JFK Airtrain coûte 5,00€. Bien entendu, vous pouvez recharger votre MetroCard à tout moment. De plus, vous recevez un bonus de 7% pour un chargement de 10$ ou plus (par conséquent si vous ajoutez 10$ sur votre carte, vous recevez en fait 10,70$). Cette version est la plus intéressante si vous restez plusieurs jours à New York et que vous prévoyez d’user les transports publics de temps en temps.
De plus, la MetroCard Pay-Per-Ride vous permet une correspondante gratuite dans les 2 heures suivant un trajet payé normalement :
  • Depuis le métro vers un bus de ville,
  • Depuis un bus de ville vers le métro,
  • Depuis un bus de ville vers un autre bus de ville (mais d’une ligne différente de celui que vous venez de quitter)
  • Depuis un bus express vers le métro
  • Depuis un bus express vers un bus de ville
  • Depuis un bus express vers un autre bus express (mais d’une ligne différente de celui que vous venez de quitter)
Vous pouvez passer de métro en métro tant que vous ne sortez pas d’une station, ou plus précisément que vous ne passez pas un tourniquet ou un portillon, car dans ce cas vous devrez payer l’accès à nouveau.
De plus, si vous montez dans un bus et que vous payez les 2,25$ avec une MetroCard, vous pouvez prendre une correspondance sur un bus express au prix réduit de 3,25$ au lieu de 5,50$.
  • Unlimited Ride MetroCards (voyages illimités) – sont disponibles en forfait 7 jours (30$) et 30 jours (112$). Leur validité va du premier usage à minuit le 7ème (ou 30ème) jour. Notez que 18 minutes doivent s’écouler avant que la carte soit de nouveau utilisable dans la même station, ceci pour éviter que des petits malins ne se servent d’une carte pour plusieurs personnes. L’Unlimited Ride MetroCard n’est pas valide pour les buses express, le JFK AirTrain, ou le réseau PATH vers le New Jersey.
  • 7-Day Express Bus Plus – coûte 50$ et autorise un usage illimité de non seulement les bus de ville et du métro, mais également des buses express. Intéressant si vous logez à Staten Island, Queens ou dans le comté de Westchester et que vous vous rendez souvent dans le centre.
  • Enfin, il existe un passe illimité spécifiquement pour le JFK Airtrain : sur 30 jours pour 40$ ou 10 jours pour 25$.

Notez également que la présentation de votre MetroCard peut vous procurer des remises sur les prix des billets pour certains évènements. Current promotions,

En Métro

Carte du réseau new-yorkais

Le métro reste le moyen le plus rapide de traverser la ville, fonctionnant 7 jours sur 7 et 24h/24. Le tarif est de 2,50$ (à moins que vous n’utilisiez une Single Ride MetroCard, à 2,75$), quelque soi le trajet effectué. Bien que sa réputation de saleté soit toujours d’actualité, l’époque durant laquelle prendre le métro était dangereux, dans les années 70 et 80, est belle et bien résolu et désormais, voyager en métro est quasiment sans danger. Bien entendu, il convient de rester sur ses gardes particulièrement en voyageant de nuit et seul : descendez aux stations les plus fréquentées ; ne vous isolez pas et ne faites pas un usage ostentatoire d’objets de valeur. Bien que les actes de violence soient extrêmement rares, le vol à l’arraché/dérobée est très commun, faites donc particulièrement attention lorsque vous produisez iPhones ou autres objets électroniques de valeur dans la rame.

Dans le Métro

  • Pour y accéder, il vous faudra insérer votre MetroCard dans la fente située sur le côté droit du tourniquet. Présentez votre carte avec le logo face à vous et la bande magnétique noire vers le bas. Ensuite glissez-la vers l’avant à une vitesse modérée. Vous saurez que la bande magnétique a été lue lorsque vous entendrez un déclic tandis qu’un voyant lumineux portant la mention "Go" en vert s’allumera. A ce moment-là seulement, vous pourrez franchir le tourniquet.

Insérez la carte ou poussez le tourniquet de manière impropre aura pour conséquence de vous coûter un voyage (si vous utilisez une carte Pay-Per-Ride) ou bien d’être bloqué pendant 18 minutes (utilisateurs de carte Unlimited Ride). Dans ce cas-là, rouvez un guichet et expliquez votre problème, l’agent de faction contrôlera votre MetroCard puis vous laissera passer.

  • Les panneaux suspendus situés sur les quais indiquent les lignes marquant l’arrêt à cette station ainsi que leur direction. Les trains eux-mêmes portent la mention de leur destination.
  • Les stations de métro reçoivent leur air directement de la rue, de sorte qu'il peut y faire très froid en hiver, tandis qu’en été, la température peut monter bien au-dessus de la température de la surface, n’oubliez donc pas de prendre ce paramètre en compte lors de vos déplacements. Les rames en elles-mêmes sont assez confortables.
  • Certaines lignes sont express, ce qui signifie qu’elles sautent des stations mineures afin d’être plus rapides. En général, il y a le même nombre de trains express que de trains desservant chaque stations, mais l’embarquement ne se fera souvent pas sur le même quai, prêtez donc attention aux indications.
  • Bien que le réseau fonctionne 24h/24 et 7 jours sur 7, durant le week-end et tard le soir, certains trains ne circulent pas tandis que d’autres, express, effectuent des arrêts plus fréquents. Enfin, certaines entrées de métro sont fermées. Vous trouverez plus de détails sur MTA. D’autre part, les travaux sur les voies se font en général également le week-end et la nuit. Vous pouvez consultrer le site [5], page dédicacée aux travaux et autres interruptions de service.
  • Vous trouverez un plan à jour du métro ici, ou vous en procurer un aux guichets des stations de métro. Le site HopStop.com vous permet de visualiser les différents réseaux.

Vue d’ensemble du réseau

Chaque ligne de métro est associée à une lettre ou un chiffre.

  • Les trains de la ligne Lexington Avenue (4, 5, 6) sont quasiment les seuls à desservir le côté est après la 23ème rue. Permettent de se rendre au Metropolitan Museum of Art (4, 5, ou 6 vers les stations 86ème ou 77ème rues), au Guggenheim Museum (4, 5, ou 6 vers la station 86ème rue) ; e entre autres : la Statue de la Liberté (lignes 4, 5 vers Bowling Green Station), Chinatown (ligne 6 vers Canal Street Station), et la Bourse (4 et 5 vers Wall Street).
  • Les lignes de la 7ème Avenue (1, 2, 3) desserves Broadway au-dessus de la 42ème Rue, et la 7ème Avenue au-dessous de la 42ème rue. Permet de se rendre à West Village, Chelsea et le quartier de TriBeCa, ainsi qu’aux quais d’embarquement des ferrys pour Staten Island ou la Statue de la Liberté (ligne 1 vers la station South Ferry) et également l’université de Columbia (ligne 1 vers la station de la 116ème Rue).
  • Les lignes de la 8ème Avenue (A, C, E) desservent la 8ème Avenue entre les 14ème et 116ème rues, puis St. Nicholas Avenue, Broadway, et Ft. Washington Avenue depuis la 125ème rue, à Harlem. Entre les 50ème et la 59ème rues, la branche E débouche sur Queens, tandis que les lignes B et D rejoignent les lignes A et C pour le trajet le long de Central Park West (sachant que les lignes B et C effectuent des arrêts « locaux »). Permet de se rendre au Natural History Museum (B et C à la station 81ème rue), et Cloisters Museum (ligne A à la station 190ème Rue). Pour vous rendre à l’aéroport JFK, prenez la ligne E montante ou un train desservant Rockaway sur la ligne A.
  • Le tronçon de la 6ème Avenue (lignes B, D, F, M) parcourt à partir de l’ouest de la 4ème Rue jusqu’au 47-50ème Rues et permet d’accéder à la New York Public Library (42nd St), au Rockefeller Center, au Radio City Music Hall, et à la cathédrale St Patrick (47ème-50ème rues).
    • En arrivant dans le centre , ces lignes se séparent. La ligne D descend la 4ème avenue vers Coney Island. La ligne F se rend aussi à Coney Island en suivant un autre itinéraire. La ligne B s’arrête à Brighton Beach en parallèle à la ligne Q, qui se rend également à Coney Island.
      • La ligne M va à l’est, longeant le tronçon de Nassau Street (J,Z), puis bifurque au-dessus de Myrtle Avenue et va jusqu’à Middle Village dans Queens. Les lignes J et Z, quant à elles, continuent soient vers l’est jusqu’à Jamacia, ou vers l’ouest dans Southern Manhattan, via le pont de Williamsburg.
    • En arrivant dans le centre, les lignes B et D bifurquent vers l’ouest et rejoignent les lignes A et C (cf ci-dessus). Elles se dirigent ensuite à nouveau vers le Bronx après la 145ème rue. La ligne M prend à l’est et rejoint la E le long de la 53ème rue (desservant le musée d’Art Moderne), puis se dirige vers Queens. La ligneF effectue un arrêt supplémentaire sur la 6ème avenue au niveau de la 57ème rue, puis se dirige à l’est vers Queens, effectuant un arrêt à Roosevelt Island puis rejoignant les lignes E, M, et R.
  • Le tronçon de Broadway (N, Q, R) descend Broadway donc sous la 42ème rue et sur la 7ème Avenue et 59ème Rue au-dessus de Times Square.

Les lignes N, Q et R sont utiles pour accéder à Chinatown (Canal Street), SoHo/NoHo, le secteur de NYU, Union Square (14ème rue), l’Empire State Building (34ème rue), Times Square (42ème rue), Carnegie Hall (57ème rue), Central Park (stations 57ème Rue et 5ème Avenue) ainsi que l’extrémité sud de l’Upper East Side. La ligne R descend également vers Financial District et South Ferry (Whitehall Street). De même que les lignes D et F, les lignes N et Q desservent Coney Island selon leur propre itinéraire : La N est isolée, tandis que la Q suit un tracé parallèle à la ligne B.

  • La ligne 7 (Flushing), aussi appelée l’"International Express", traverse la ville le long de la 42ème rue(constituant ainsi une alernative intéressante pour les trajets de nuit à la navette (cf ci-dessous) et en dehors de Queens, effectuant des arrêts dans les quartiers philippin, de l’Asie du sud, hispanique et chinois / coréen, et également vers CitiField (anciennement Shea Stadium).
  • La ligne de Canarsie (L) parcourt également la ville le long de la 14ème, puis débouche sur Canarsie dans Brooklyn.
  • La ligne “Crosstown” (G) couvre l’essentiel du Brooklyn occidental puis s’enfonce dans Long Island City dans Queens. A aucun moment elle n’effectue d’arrêt dans Manhattan.
  • il existe trois Navettes (nommées avec un "S", pour « shuttle ») dans le réseau. La navette de la 42ème rue connecte Times Square à l’ouest à Grand Central Terminal du côté est. La navette Franklin Avenue à Brooklyn effectue quatre arrêts sur Fulton Street (correspondance avec la ligne C), Park Pl, Botanical Gardens (correspondance avec les lignes 2,3,4, et 5), et Prospect Pk (correspondance avec les lignes B et Q). La navette Rockaway suit un tracé parallèle à celui de la ligne A entre Broad Channel et Beach 116ème rue.


En "PATH"

Le réseau PATH Peut être utilisé pour se déplacer dans Manhattan, à partir de la 33ème rue le long de la 6ème Avenue jusqu'à Christopher Street pour un tarif très raisonnable grâce aux accords avec le MTA. Rappelez-vous cependant que les Metrocards Unlimited Ride ne peuvent être utilisées sur le réseau PATH. En revanche, est acceptée la carte SmartLink (semblable à la MetroCard, mais la SmartLink ne peut être utilisée dans le métro). Au niveau tarif, le ticket PATH coûte 2,25€, ce qui est moins que pour le méro (2,50€). Très utile pour aller sous Midtown le long de la 6ème Avenue, le réseau PATH fonctionne également 24h/24 et 7jours sur 7. D'habitude, on trouve un train toutes les 5-10 minutes, mais au cours de la nuit, l'attente peut atteindre jusqu'à 35 minutes.

Trains de banlieue

Comme le nom l'indique, ce réseau (("commuter rail"))permet de voyager de l'hypercentre vers la banlieue et vice-versa mais peut également servir pour certains déplacements en centre également, en effet, certains arrêts desservent des sites qui sont assez éloignés des stations de métro. Attention, les MetroCards ne fonctionnent pas sur ce réseau, par conséquent des tickets doivent être achetés. Notez que l'achat de ticket sur internet ou dans les gares avant d'embarquer est plus intéressant, mais si vous sautez dans le train, vous pouvez également vous procurer des billets.

Le Réseau ferré de Long Island Railroad, (souvent abrégé en LIRR), desservant Penn Station dans Midtown Manhattan, Flatbush Avenue/Atlantic Avenue dans le centre de Brooklyn, et dispose d'un service limité aux heures de pointes vers/en provenance de Long Island City, Queens. Le tronçon de Port Washington se rend dans le nord-est de Queens, qui, en dehors de Flushing et Citi Field, n'est pas desservi par le réseau métropolitain. Le tronçon principal, "Main Line", qui contient la plupart des lignes qui desservent les différents secteurs de Long Island, se rend dans le sud-est de Queens, ce qui comprend Jamaica, Laurelto et Rosedale. Le tronçon Atlantic, qui débouche sur le" centre de Brooklyn, dessert East New York et Bedford-Stuyvesant ainsi que Bedford-Stuyvesant, les deux se trouvant à Brooklyn. Ce tronçon n'est cependant pas accessible depuis Manhattan. Le réseau LIRR est également le moyen le plus rapide de vous rendre de JFK à Manhattan, Brooklyn ou Queens, et dessert de nombreux sites populaires sur Long Island, tels que Long Beach, Port Jefferson, et Montauk. Le réseau LIRR est réputé pour être constamment en retard, mais dans les faits cela concerne surtout les extrémités orientales du réseau plutôt que New York City et sa banlieue immédiate.

Le Metro-North Railroad a pour point de départ et d’arrivée Grand Central Terminal. Il dessert le Bronx et les banlieues nord de la ville. Le tronçon d’Hudson Line couvre plusieurs partie de l’ouest du Bronx, tandis que le tronçon de Harlem Line se rend jusque dans le centre du Bronx, une zone non desservie par le métro. C’est le meilleur moyen pour se rendre sur Arthur Avenue et les jardins botaniques de New York. Ces lignes d’Hudson et Harlem vous permettent également d’accéder à Westchester County et au-delà, sur la Hudson Line, à Poughkeepsie. La ligne de New Haven traverse le Connecticut, ayant son terminus, de manière très étrange, à New Haven.

En bus

Même à Manhattan, où le réseau ferré est excellent, les bus de ville peuvent être le meilleur moyen de parcourir la ville (dans le sens est-ouest) en permettant par exemple de partir de Central Park pour se rendre au Metropolitan Museum puis au Muséum d’Histoire naturelle. Et en dehors des heures de pointes, une balade en bus des limites de Manhattan à Battery Park direction Midtown est aussi pratique que bon marché pour découvrir les attractions de New York.

Prendre le Bus à New York

  • Les lignes de bus sont reconnaissables aux lettres suivant leurs numéros. Ces lettres servent à indiquer le borough majeur de la ligne (M=Manhattan ; Bx=Bronx ; B=Brooklyn ; Q=Queens et S=Staten Island). La combinaison de la lettre et d’un nombre indique la ligne suivie (par exemple : M31, Bx9, M15). Les combinaisons passantes sont mentionnées aux arrêts de bus, mention également arborée à l’avant du bus, de même que sa destination. Cartographie des lignes pour chaque borough.
  • Les bus “express” relient Manhattan aux autres boroughs, en général dans des zones non desservies par la métro (comme l’est de Queens, l’est du Bronx, le sud-est de Brooklyn et Staten Island). Le ticket coûte 5,50$ mais donne accès à un siège confortable dans un espace moins surchargé que le bus de ville et le métro. La plupart de ces “Express buses” sont identifiés par un "X" (x1,x2,x63,x68) ou par le Borough avec lequel ils effectuent une connexion vers Manhattan. Ainsi un bus express pour le Bronx portera la mention BxM (BxM11, BxM18), alors qu’un bus express pour ou en provenance de Brooklyn s’appellera BM (BM1,BM2) tandis que pour Queens ça sera Qm(Qm1,Qm2). Staten Island, quant à lui, est sorbrement signalé par un "X".
  • Pour payer son trajet avec une MetroCard, lorsque vous montez à bord, insérez la carte verticalement, la puce vers le bas et la bande noire vers la droite (le mot "MetroCard" est tourné vers vous) dans l’automate près du chauffeur. La carte est entraînée à l’intérieur puis restituée. Cette procédure est donc légèrement différente de ce que vous ferez dans le métro.
  • L’automate n’accepte que les petites pièces et ne rend pas la monnaie tandis que le chauffeur, par mesure de sécurité, ne transporte pas d’argent. Si vous payez avec des pièces et que vous voulez un transfert gratuit, il vous faudra demander au chauffeur après avoir payé.
  • Certains bus sur les axes nord-sud arborent une étiquette orange et violette sur leur pare-brise avec la mention "Limited." Cela signifie que ces bus sautent les arrêts mineurs, ne s’arrêtent qu’aux intersections majeures. Par bien des aspects ils sont similaires aux bus express bien que le ticket ne coûte que 2,50$. Si vous voyez un bus “Limited” ne pas s’arrêter à votre station, ne vous inquiétez pas, un bus normal passera bientôt.
  • +Select Bus Service+ Ce réseau particulier effectue également des arrêts “limités” tels que décrits ci-dessus avec un traditionnel ticket à 2,50€. Ils suivent les lignes Bx12 (dans le Bronx) et M15, M34 et M34A (à Manhattan). On les reconnaît aux deux grosses lumières bleues clignotant à l’avant du bus. Notez cependant que ces bus fonctionnent avec un système de paiement à part : Sur ces bus “SBS”, il vous faut vous procurer un icket à l’avance à l’aide du distributeur automatique situé sur le trottoir à l’arrêt de bus. Ces arrêts sont particuliers, situés près des arrêts “normaux”. Gardez le reçu qui vous sera donné car des contrôleurs sillonnent ces lignes et les voyageurs sans billets doivent payer une amende de 100$ ou plus. Vous pouvez monter dans le bus par n’importe quel accès mais si vous avez payé en liquide et que vous souhaitez effectuer une correspondance, montez à l’avant car il vous faudra demander au chauffeur.

En taxi

n'hésitez pas à consulter la section ["Pourboire"] sur la page (en anglais) de WikiTravel consacrée aux États-Unis.

  • Les célèbres "taxis jaunes” parcourent Manhattan d’un bout à l’autre et peuvent être contactés aux bornes d’appel, mais peuvent être difficiles à trouver dans les autres boroughs. Les véritables taxis new-yorkais sont jaunes, arborent un sceau métallique sur le capot, une borne lumineuse avec un numéro sur le toit, un compteur, une plaque spécifique aux taxis et un aménagement interne particulier. Le tarif est de 2,50$ + 0,50$ (taxe étatique sur le démarrage), plus 0,40$ tous les 300 mètres (1/5 de mile) parcouru. Comptez un surcoût de 20h00 à 06h00 (0,50$, tarif nocturne) et de 16h00 à 20h00 du lundi au vendredi (1$, tarif heure de pointe). De plus, comme dans le reste des États-Unis, donner un pourboire est obligatoire. Pour plus de détails à ce sujet : pour des infos sur les tarifs, prix de groupe, règles etc. Tous les taxis jaunes prennent la carte VISA, la MasterCard et l’American Express. Au cas improbable où le lecteur de carte du conducteur serait en panne, il vous le dira avant que vous n’embarquiez. Pour héler un taxi, tenez vous de manière ostensible près de la chaussée (mais suffisamment éloigné du trafic) avec un bras dressé au-dessus de votre tête. La borne sur le toit vous indiquera le statut du taxi :
    • Si la borne est éteinte, ce taxi a déjà une course et n’est donc pas disponible.
    • Si la borne est allumée mais que la mention "off-duty" (pas en service) est allumée, ce taxi n’est pas disponible. Cependant, si vous avez vraiment besoin d’un taxi et vite, vous pouvez tout de même tenter : il arrive que certains chauffeurs, dans la mesure où le client va dans la même direction qu’eux, acceptent une course en dehors donc de leurs heures. Il peut arriver en revanche que le chauffeur, entendant votre destination, refuse tout de même la course ; cela ne dépend que de lui.
    • Si la borne est allumée mais que la mention "off-duty" est éteinte, le taxi est tou simplement disponible.
Un taxi passant à Times Square
  • Livery ou Black Cars, portant des noms tels que” car services” ou “livery cabs” (quelque chose comme “transport de personne à louer”). Contactable par téléphone uniquement et fonctionnement au forfait plutôt qu’au compteur kilométrique, pensez donc à demander au téléphone pour connaître le prix à l’avance. Ces véhicules ne sont pas, typiquement, autorisés à patrouiller dans les rues et prendre des courses au compteur, mais certains le font tout de même. Ces véhicules sont identifiables à leurs plaques d’immatriculation, portant systématiquement la mention "Livery" ou "TLC" en-dessous.

Dans certaines zones, ces livery cabs peuvent donc être interpellés depuis la rue. Bien que ce soit techniquement illégal et que cela puisse attirer des ennuis au chauffeur (mais pas à vous), c’est un moyen très pratique pour se déplacer dans upper Manhattan et les boroughs extérieurs et constitue en fait une pratique assez courante. Ces courses vous coûteront au minimum 7$ et il est fortement recommandé de négocier le prix avant d’embarquer, sans oublier que le chauffeur attendra un pourboire. Dans la mesure où il n’est pas évident de trouver un taxi dans les boroughs extérieurs, ces véhicules sont particulièrement utiles pour se rendre à l’aéroport. (Votre hôtel peut vous en réserver un, ou vous pouvez le trouver vous-même par les Pages Jaunes, Internet etc.)

Taxi : Règles de base

  • Les taxis officiels et les limousines sont autorisées à prendre jusqu’à 3 passagers à l’arrière plus 1 à l’avant, cependant, certains taxis SUV autres minibus peuvent prendre plus de passagers. La limite est de toute façon affichée dans le véhicule. D’autres types de véhicules peuvent bien sûr être réservés.
  • Quelque soit le type de taxi, il vous faudra payer les péages sur les ponts, tunnels et autoroutes. Prêtez attention aux tarifs, car certains chauffeurs n’hésitent pas à gonfler légèrement la note aux péages où les tarifs ne sont pas aisément lisibles, tels que le tunnel Queens-Midtown. En dehors de la ville, mis à part les prix fixes et les travers vers Newark, le prix au compteur est doublé (en allant vers Westchester ou le Comté de Nassau). Avec toujours un pourboire à la clé.
  • Trouver un taxi jaune disponible peut s’avérer difficile durant les heures de « changement de service ». Les chauffeurs de taxi effectuent des services de 12 heures, généralement 16h00-04h00 / 04h00-16h00. Par conséquent, les taxis sont plus rares entre 16h00 et 17h00 ainsi qu’entre 04h00 et 05h00. Ainsi, pour se rendre à l’aéroport durant ces périodes, il peut être judicieux d’appeler plusieurs compagnies.
  • Savoir où les chauffeurs de taxi ont tendance à se diriger peut vous aider à en trouver un plus facilement : le matin, les chauffeurs sans course vont vers Village et uptown afin de chasser les employés se rendant à Midtown et Wall Street. Ainsi, en vous tenant du côté uptown de Park Avenue sur la 72ème rue, par exemple, vous trouverez plus facilement des taxis libres (se dirigeant vers uptown) que si vous essayez d’en arrêter un allant vers downtown (en direction de midtown). L’inverse est vrai aussi à l’heure de sortie de bureau. Si vous vous trouvez dans un borough extérieur, se positionner sur un axe majeur en direction de Manhattan et le meilleur (voir unique) moyen d’attraper un taxi.
  • Les taxis new-yorkais ont pour obligation d’accepter en heure de service toute course au sein des cinq boroughs. De nombreux chauffeurs sont réticents à l’idée se diriger vers les boroughs extérieurs (puisqu’ils devront probablement rentrer à Manhattan à vide), mais ils sont tenus par la loi d’accepter. En cas de refus, vous pouvez appeler le 311.
  • Faites attention aux taxis illégaux, sillonnant les rues à la recherche de passagers, particulièrement autour des aéroports. Bien que leurs chauffeurs prétendent offrir des tarifs inférieurs au cours normal, les chances d’obtenir ce tarif (sans parler d’atteindre votre destination rapidement et sain et sauf) sont quasi nulles. En cas de doute, demandez au personnel de l’aéroport de vous aider à sélectionner un taxi. Les aéroports principaux disposent tous d’imprimés aux sujets des taxis.
  • On trouve également, en différents endroits dans la ville, des minibus et autres véhicules un peu bizarres. Il vous faudra demander où il va et le prix. Habituellement, on voit des gens attendre ensemble, puis un mystérieux minibus apparaît et ces personnes montent à bord. Il se trouve des connexions entre Chinatown et Queens (si le véhicule va là où voulez directement, pas besoin de correspondance !), et on trouve également des connexions indépendantes vers Brooklyn et Queens. Ces services se surnomment fréquemment "Dollar Vans" (mais le coût habituel est plutôt 2$), suivant les lignes de bus majeures, le long des avenues majeures, vous ramassant et vous déposant à toute intersection. Certains sont légaux tandis que d’autres ne le sont pas, et se livrent habituellement une concurrence acharnée. Il s’agit d’une pratique acceptée dans ces boroughs, pouvant parfois se révéler plus rapides que les bus de la MTA. Notez que les exploitants sans autorisation ne sont pas couverts par une assurance adéquate, en conséquence de quoi vous effectuez le trajet à vos risques et périls. Même si ces chauffeurs vous paraissent un peu rugueux, il s’agit principalement de personnes « honnêtes » tentant juste de gagner leur vie. Ils peuvent également se révéler utiles pour vous aider à vous repérer et des incidents se produisent rarement.
  • Récemment, des taxis à pédales ont fait leur apparition à New York et leur mise en place est encore balbutiante.

En ferry

  • Le Ferry de Staten Island, connecte Battery Park dans le sud de Manhattan à Staten Island. Ce ferry ne transporte que des piétons et des vélos, avec un départ toutes les 30 minutes en heure de pointe et est gratuit (vous verrez des escrocs vendant des « billets » : ne leur achetez rien !). Et ce ferry, non content de vous offrir un moyen de transport, offre également une vue imprenable sur la Statue de la Liberté et sur le port de New York. Aussi, même si Staten Island n’a vraiment rien d’exceptionnel, ce trajet est un must en soi. A l’aller, bondissez pour prendre un bon emplacement à tribord en partant de Manhattan et à bâbord dans l’autre sens, mais notez que c’est à l’aller que le ferry passe le plus près de la Statue.
  • la société New York Waterway dispose de ferries qui relient Manhattan au New Jersey sur les berges de l’Hudson, et avec des destinations dans Brooklyn et Queens. Notez que ces ferries sont payants.
  • New York Water Taxi effectue des connexions par ferry intra Manhattan, et également entre Brooklyn et le New Jersey. Les navires appartenant à cette société sont peints comme des taxis.

En voiture

Le pont de Brooklyn

Vouloir conduire dans la ville de New York est globalement une très mauvaise idée. Il est quasiment impossible de se garer dans la rue (mais quand c’est possible, coûteux à toute heure !) à proximité des sites touristiques, les parkings sont excessivement chers et compliqués, il y a des bouchons tout le temps et les conducteurs locaux sont généralement agressifs, surtout envers les conducteurs d’une voiture non immatriculée dans l’État ou le New-Jersey, sans oublier que les rues dans certains boroughs ne sont pas d’une lisibilité fantastique. Pour ces raisons, de nombreux New-yorkais n’ont pas de voiture. Louer une voiture est une chose largement possible n’importe où dans la ville mais sachez que cela sera plus cher que n’importe où aux USA, et que la caution demandée risque d’être assez excessive (dans les 500$ si vous n’avez pas de carte de crédit). Même chose pour les assurances, elles seront plus chères qu’ailleurs. Les stations services seront rares et également et d’un prix qui donnera envie de faire le plein à la campagne. Pour rappel, les Américains n’utilisent pas le système métrique (1 gallon ~3,8 litres). Dernière chose, le code de la route est légèrement différent à New York, surtout en matière de priorité.

En vélo

Le vélo à New York [6] peut se révéler plus pratique et rapide que le taxi ou même le métro, mais est loin d’être exempt de danger : vous devez avoir l’habitude de la conduite en (grande) ville et garder en tête que vous êtes le maillon faible, proie potentielle des conducteurs agressifs et un inconvénient négligeable pour les nombreux piétons téméraires qui vous ignoreront mais que vous ne pourrez ignorer. En dépit de ces risques c’est plus de 100.000 New-Yorkais qui enfourchent leur vélo tous les jours. En résumé, c’est très éprouvant pour la moment, mais la situation devrait s’améliorer dans les années à venir.

A voir

Comme vous pouvez l’imaginer, New York contient de nombreuses attractions, aussi seul un petit nombre parmi les plus significatives sera abordé ici, pensez donc à consulter les pages des Boroughs ! Un certains nombre de cartes existent pour les touristes, permettant de visiter les attractions de New York à prix réduit.

  • Explorer Pass, [7]. Vous permet de sélectionner 7, 5 ou 3 des attractions majeures de la ville à visiter, sur une période de 30 jours. En plus de ces attractions, vous bénéficiez de réductions sur certains achats, restaurants etc.
  • New York CityPASS, [8]. Permet d’accéder à 6 attractions de New York dans les 9 jours à un tarif réduit. Adulte : 106$, jeune (6-17) 79$.
  • New York Pass, [9]. Permet d’accéder à plus de 50 attractions majeures sans faire la queue, bien qu’il vous faille vous procurer un nouveau billet pour chaque attraction. Contient un guide gratuit de 140 pages, bien qu’il soit hautement recommandé de tout plannifier à l’avance sur internet.
La Statue de la Liberté

C’est bien entendu à Manhattan que l’on trouve le plus grand nombre de symbole de la culture américaine. Le point de passage obligé se trouve bien sûr à Lower Manhattan : la Statue de la Liberté, puissant symbole de la nation américaine situé un îlot est l’attraction pour laquelle le temps d’attente avant l’accès est le plus long. À proximité, Ellis Island commémore le site où des millions d’immigrants achevaient leur périple vers les États-Unis. Au sein de Lower Manhattan proprement dit, Wall Street abrite la légendaire Bourse de New York (New York Stock Exchange), ainsi que d’autres attraction touristiques dans ses rues étroites telles que Federal Hall, où George Washington prêta serment en tant que premier président des États-Unis. Non loin se trouve le mémorial consacré aux attentats du 11 septembre contre le World Trade Center. Entre Lower Manhattan et Downtown Brooklyn, se trouve le Pont de Brooklyn, qui offre un excellent point de vue sur les panoramas de Manhattan et de Brooklyn.

Du côté de Midtown, l’autre quartier d’affaires majeur de Manhattan, vous trouverez rien de moins que l’Empire State Building, le plus célèbres des gratte-ciels au monde (On peut se contenter du 80e étage. Le mieux est de monter une demi-heure avant le coucher du soleil après s'être assuré que la visibilité était bonne), de même que le Chrysler Building situé non loin (On n'y monte pas mais l'on peu rentrer et admirer le splendide hall Art Déco). A proximité se trouve également le siège des Nations-Unies, surplombant l’East River et Grand Central Terminal, l’une des gares ferroviaires les plus actives au monde. A l’opposé, le site principal de la New York Public Library (bibliothèque publique), est un magnifique (et par définition, paisible) bâtiment regorgeant de précieux ouvrages et gardé par de farouches lions de pierre. Sur la Rockefeller Plaza, se trouve les sièges de NBC Studios et de la Radio City Music Hall et en hiver, on peut y voir un gigantesque sapin de noël illustré dans de nombreux films. Toujours dans le secteur de Midtown, du côté ouest, dans Theater District, se trouve le coeur touristique de New York : Times Square et ses lumières et écrans fonctionnant sans relâche jour et nuit. En se dirigeant vers le nord, on tombe vite sur Central Park, le poumon vert de New York bouillonnant d’activité et de concerts.

  • Helmsley Building. Situé a l'entrée de Park Avenue ce splendide Building Art Déco possède un toit particulièrment magnifique.
  • Citycorp Building. un building résolument moderne mais qui a la particularité d'être posé sur trois "pilotis" , on peut déambuler entre eux et admirer son ensemble.
  • Grand Central Terminal. la plus grande gare de New York, elle est tout simplement magnifique. Un must a New York cette gare construite au début du siècle possède un plafond représentant des constellations illuminées par des petites lampes, le point d'information central possède une horloge à quatre faces.


Musées et galeries

New York abrite plusieurs musées de renommée planétaire. Les musées publics tels que le Metropolitan Museum acceptent les dons en guise de droit d’entrée, mais les musées privés, notamment le Musée d’Art Moderne peuvent se révéler chers d’accès. En plus des musées majeurs, se trouvent des centaines de petites galeries éparpillées dans la ville, en particuliers dans des quartiers tels que Chelsea et Williamsburg. De nombreuses galeries et musées de New York sont fermés le lundi, vérifiez donc les heures/jours d’ouverture avant de vous déplacer. Encore une fois, les pages consacrées aux boroughs sont bien plus détaillées.

Arts et culture

C’est dans Manhattan que vous trouverez les musées les plus grandioses de New York, et donc des USA. Le Metropolitan Museum of Art situé dans Central Park possède plusieurs collections de catégories variées, immanquablement toutes classées : on y trouve tout d’abord ce qui est sans doute la plus remarquable collection de chefs-d’œuvre originaux d’art américain, de salles chronologique, des milliers de tableaux européens d’artistes tels que Rembrandt et Vermeer, la plus grande collection d’artefacts égyptiens en dehors du Caire, l’une des plus impressionnantes collections d’art islamique au monde, mais aussi d’arts asiatiques, de sculpture européenne, d’art médiéval et de la Renaissance, d’antiquités en provenance des quatre coins du Vieux-Monde et bien d’autres choses encore. Et si cela n’est pas assez, le Metropolitan dispose d’une section à part, The Cloisters, (les cloîtres) situé à Fort Tryon Park dans Upper Manhattan, qui, au sein de ses jardins renommés, renferme une belle collection d’art médiéval et comprend des éléments issus de cinq cloîtres et autres sites monastiques du sud de la France. Pour s'y rendre en métro, préférez la ligne la plus à l'ouest. Le musée présente donc des collections d'objets médiévaux de toutes natures (vitraux, statues, manuscrits), mais vaut surtout la visite pour ses cloîtres européens reconstitués. Belles vues sur l'Hudson River.

Près du Metropolitan, dans Upper East Side, se trouve le Guggenheim Museum. En dépit du fait qu’il soit plus renommé pour son architecture que pour les collections qu’ils renferme, ses galeries en spirales sont idéales pour tous les types d’expositions. (Photos autorisées uniquement depuis le rez-de-chaussée, ce qui permet d'avoir voir la structure du bâtiment mais aucune oeuvre). On trouve également aux alentours le Whitney Museum of American Art, et sa collection d’art contemporain américain. Dans Midtown, le Museum of Modern Art (MoMA, Musée d’Art Moderne), détient la collection la plus complète d’art moderne au monde, qui vous demandera plusieurs jours pour une exploration complète. Les photos sont autorisées sans flash, mais il est interdit de filmer. Enfin, Midtown abrite également le Paley Center for Media, un musée dédicacé à la télévision et à la radio, qui détient une importante quantité d’archives télévisuelles.

A Brooklyn, dans Prospect Park, se trouve le Brooklyn Museum of Art qui est le second plus grand musée d’art de la ville et qui contient d’impressionnantes collections d’art égyptien, de bas-reliefs assyriens, d’art américain du XIXème siècle et de pièces d’Afrique et d’Océanie, entres autres. Long Island City, dans Queens, abrite de nombreux musées d’art, dont le PS1 Contemporary Art Center (Centre d’Art Contemporain), ainsi que le Museum of the Moving Image (Musée de l’Image en Mouvement), qui présente des films et met en scène les arts télévisuels.

Sciences et technologies

Dans la ville de New York, aucun musée n’a autant de succès auprès des enfants que le American Museum of Natural History (Musée d’Histoire Naturelle) à Manhattan. On y trouve le Hayden Planetarium (qui propose un spectacle absolument époustouflant !) , d’incroyables expositions astronomiques, des dioramas animaliers, de nombreuses gemmes et minéraux rares et magnifiques, des galeries anthropologiques et l’une des plus grandes collections de squelettes de dinosaures au monde. Près de Times Square dans Theater District, est amarré le Intrepid Sea, Air & Space Museum rien de moins qu’un porte-avion sur l’Hudson River transformé en musée et renfermant d’incroyables engins. Un autre musée surprenant est le Transit Museum, installé dans une gare abandonnée à Downtown Brooklyn. Ses rames de métro aménagées sont véritablement surprenantes et, si vous visitez New York avec des enfants, ceux-ci adoreront le musée !

Parcs

Bien que vous puissiez avoir l’image d’un New-York surpeuplé, saturé de gratte-ciels et de trottoirs bondés, la ville contient également bon nombre de parcs très agréables, du petit square de quartier au célèbre Central Park et ce, dans chaque borough. D’une vue imprenable sur les New Jersey Palisades (falaises) depuis Fort Tryon Park dans Upper Manhattan, à Pelham Bay Park dans le Bronx au célèbre Flushing Meadow Park à Corona, Queens, où se déroulent les Open de Tennis américains, il y a vraiment de quoi faire pour se recharger en verdure, apprécier le silence, lire, se reposer, etc. Noter qu’en dehors d’évènements spécifiques, tous les parcs de New York ferment entre 1h00 et 6h00.

A faire

  • Zip Aviation Helicopter Tours, Pier 6, East River (Train R vers Downtown, arrêt Whitehall), 866ZIPOVER, [10]. 9h-19h. Zip Aviation propose 3 différents itinéraires au-dessus de New York à partir de l’héliport de Downtown Manhattan Heliport situé Pier 6, côté East River side. 145$.

Quelques conseils Les touristes, à New York, passent le plus clair de leur temps à faire la queue. Cela n’est pas une fatalité, il suffit juste de considérer toutes les options. Par exemple, l’Empire State Building reste ouvert tard, jusqu’à minuit ou 2h00 le week-end en été, alors qu’il est désert. En journée, préférez le ferry de Staten Island à la Statue de la Liberté, et évitez Guggenheim le lundi (c’est l’un des rares musées ouverts ce jour-là). Autre chose : vous n’avez pas besoin de faire la queue pour assister à un spectacle à Broadway si vous avez déjà un billet et qu’un siège vous est assigné, vous pouvez donc aller boire un verre ou faire un tour jusqu’à l’heure du spectacle, alors que l’accès sera plus aisé. Concernant les bus touristiques, on remarque qu’étrangement tous les visiteurs effectuent exactement le même itinéraire : prendre le bus le matin à Times Square, descendre « à » la Statue de la Liberté et finir du côté de East Side dans l’après-midi. Il est tout à fait possible de visiter downtown le matin et faire Midtown l’après-midi à la place. Enfin, n’oubliez pas qu’il n’y a rien de plus lent qu’un bus en heure de pointe et que les taxis ne valent guère mieux, aussi n’ayez pas peur de combiner les transports autour d’une bonne marche à pied !

NY Broadway 01.jpg

Divertissements

Cinémas et spectacles

Broadway est très connue pour ses spectacles, particulièrement musicaux. Le site internet TKTS online[11] propose des forfaits avantageux. Les sites BroadwayBox.com,[12] et NYTix.com,[13] consultez la page de Broadway pour de plus amples détails. Les spectacles sont divisés en trois catégories, un peu comme le festival d’Avignon en été en France. Nous avons donc les catégories Broadway, Off-Broadway, et Off-Off-Broadway.

  • Broadway renvoie aux spectacles programmés près de Times Square dans des théâtres de 500 sièges ou plus. La place peut coûter 130$ voire plus (à vous de chercher pour des réductions sur TKTS) et sont bien sûr très populaires.
  • Off-Broadway qualifie des spectacles d’accès plus restreint, tant pour le nombre de places que pour le niveau intellectuel. Ils se déroulent dans des salles de Manhattan, sans autre réelle restriction géographiques. Les billets coûtent habituellement entre 25 et 50$.
  • Off-Off-Broadway, enfin, renvoie aux salles les plus petites, des prix vraiment bas et une qualité de jeu excellente. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une scène “underground”, par conséquent les pièces sont souvent avant-gardistes et/ou expérimentales…

Quelques sites au sujet des classes Broadway et Off-Broadway : Playbill.com[14], Broadway.com [15], Newyorkcitytheatre.com [16]. Theatermania [17] offre des remises sur les gros spectacles et contient des informations sur la scène Off-Off. En été, armez-vous de courage pour vous procurer un billet pour l’annuel "Shakespeare in the Park," du Public Theater [18], où les noms connus (tels que Meryl Streep, Kevin Kline, Natalie Portman etc. ) ne sont pas rares. En plus, c’est gratuit, mais il est recommandé de venir occuper sa place très, très en avance.

New York est le foyer d’un grand nombre de noms internationalement reconnus dans le monde du spectacle musical et de la danse, ainsi que toute une myriade de petites troupes locales d’une infinie diversité se produisant tous les soirs. Vous trouverez ci-dessous une succincte sélection :

  • Brooklyn Academy of Music(BAM), 30 Lafayette Avenue, Brooklyn. Foyer de l’impressionnant Brooklyn Philharmonic, BAM est l’un des meilleurs endroits du pays pour assister aux productions les plus créatives du moment en musique et danse. Le "Next Wave Festival" se déroulant chaque automne est l’un des évènements les plus attendus de la scène new-yorkaise.
  • Carnegie Hall, 881 Seventh Avenue. Inégalée aux États-Unis en matière de musique classique, cette salle est célèbre dans le monde entier et c’est le rêve de tout musicien classique que de s’y produire. Carnegie Hall possède trois différents auditoriums, Isaac Stern étant le plus grand.

Métro : N, Q, R, ou W à 57ème Street-7ème Avenue.

  • Metropolitan Opera Metropolitan Opera House au Lincoln Center, 155 West 65th Street (Broadway). Le “Met” (comme on l’appelle) est l’un des plus prestigieux opéras au monde. Ouvert du lundi au samedi de septembre à avril et n’accueille que les plus grands artistes au monde. Les billets vont de 25$ à une petite fortune.

Métro : 1 jusqu’à 66th Street-Lincoln Center

  • New York City Ballet, New York State Theater, Lincoln Center, 155 West 65th Street (Broadway). Fondé par George Balanchine, le New York City Ballet fait partie des plus grandes troupes de danse au monde.
  • New York Philharmonic, Avery Fisher Hall, Lincoln Center, 155 West 65th Street (Broadway). L’un des plus grands orchestres des États-Unis, produisant plus de 100 concerts par an qui font systématiquement salle comble, il est connu pour son exécution archi-canonique des morceaux. La saison dure de septembre à juin, et en été, l’orchestre joue gratuitement dans les parcs tout autour de la ville. [19].

Cinéma Les gens adorent le cinéma à New York, et de nombreuses avant-premières s’y déroulent, particulièrement en automne. Et même s’il y a énormément de salles, même si le film que vous voulez voir est absolument inconnu et joué à une heure improbable, il vaut mieux que vous ayez votre ticket à l’avance… En contrepartie, il vous suffit de fouiller un peu pour trouver tout ce que vous pouvez désirer vouloir voir : dernier film à la mode, classique, cinéma d’auteur & indépendant, étranger.

  • Angelika Film Center 18 West Houston Street (Broadway) (212) 995-2000, [20]. L’Angelika diffuse des films indépendants et étrangers, pour certains diffusés exclusivement à New York. A l’étage se trouve un café qui à lui seul vaut déjà le détour.

Métro : N ou R jusqu’à Prince Street.

  • Anthology Film Archives, 32 Second Avenue (à l’est de la 2ème rue), [21]. Une programmation absolument unique, avec des films récents ou classiques, diffusés une ou deux fois seulement. Notez que la plupart de ces films se sont diffusés nulle part ailleurs, pour le meilleur ou pour le pire.

Métro : F jusqu’à la 2nd Avenue-Lower East Side

  • Cinema Village 22 East 12th Street entre University Place et la 5ème Avenue (212) 629-5097, [22] Cinema Village est spécialisé dans la diffusion de documentaires et films étrangers et indépendants. Encore un endroit quasi exclusif, et proposant fréquemment des rencontres avec les metteurs en scène le week-end.
  • Film Society, Lincoln Center Walter Reade Theater au Lincoln Center, 155 West 65th Street (Broadway), [23]. Excellente programmation de films expérimentaux et étrangers. De plus, des débats et des rencontres y sont organisées fréquemment, permettant de rencontrer de grands réalisateurs, scénaristes et acteurs.
  • New York Film Festival, Lincoln Center. Se déroulant en octobre, le New York Film Festival est l’un des plus grand festivals du pays, diffusant des films du monde entier, le tout accompagné de passionnants débats, lectures et rencontres. Notez que les billets sont en général épuisés un mois à l’avance.
  • Tribeca Film Festival. Tout au long du mois de mai, les cinémas de Lower Manhattan sont investis par le Tribeca Film Festival, un évènement récent mais déjà fermement implanté dans l’agenda du cinéma new-yorkais et occasionnant une énorme programmation de films et de rencontres.

Parades

Les parades annuelles à New York sont toujours spectaculaires

La ville de New York voit s’organiser en ses rues chaque année de nombreuses parades, festivals de rue et autres manifestations en extérieur. En voici quelques-uns parmi les plus célèbres :

  • New York's Village Halloween Parade. Chaque Halloween (31 Oct) à 19h00. Cette parade attire chaque année 2 millions de spectateurs et compte dans les 50.000 participants en costume, déboulant le long de la 6ème Avenue entre Spring Street et la 21ème rue. Quiconque désirant participer est invité à le faire, pourvu qu’il ait un costume. Rendez-vous entre Spring Street et la 6ème Avenue à partir de 18h00.
  • Macy's Thanksgiving Day Parade. Le matin de chaque Thanksgiving sur Central Park West, cette parade attire de nombreux spectateurs et est transmise sur les chaînes de télévision nationales.
  • St. Patrick's Day Parade. La plus grande parade de la St Patrick (appelé familièrement Paddy) au monde ! Sur la 5ème Avenue de la 44ème rue à la 86ème rue, de 11h00 jusqu’à environ 14h30. Ensuite, la fête continue dans les pubs jusqu’à pas d’heure.
  • Labor Day (aussi appelé West Indian Day Parade ou New York Carribean Carnival, “Fête du Travail” / “Parade des Amérindiens” / “Carnaval caraïbe de New-York”). Célébré tous les ans sur Crown Heights, Brooklyn.L’attraction majeure est la parade amérindienne, qui attire entre un et trois millions de spectateurs, admirant le cortège le long de Eastern Parkway. Se tient donc le jour de la Fête du Travail américaine (American Labor Day), le premier lundi de septembre.

Shopping

New York est la capitale américaine de la mode, et une destination shopping majeure pour de nombreuses personnes de tous horizons. On y trouve absolument de TOUT, et le problème qui se posera sera de savoir comment ramener vos achats à la maison. Vous trouverez plus de détails au sein de chaque page consacrée aux boroughs. Les magasins discounts (fin de séries, etc.) ne sont pas rares, tels Century 21 dans Manhattan où vous pouvez trouver des produits de marque à prix cassé.

Créations

N’importe qui est libre de créer, montrer et vendre ses productions d’arts, qu’il s’agisse de peinture, de photographies, de sculptures, de musique, de films etc. en fonction du droit à la liberté d’expression, et de fait, des milliers d’artistes vivent de ces expédients, vendant dans les rues et les parcs de New York. Les meilleurs emplacements sont peut-être vers SoHo dans Lower Manhattan et près du Metropolitan Museum of Art sur la 81ème Rue.

Magasin de quartier

Les épiceries de quartier font partie intégrante de la vie new-yorkaise, on y trouve les indispensables à un prix raisonnable, tels les enseignes Duane Reade [24], CVS, et Rite Aid Pour plonger plus en avant dans l’authenticité, ne négligez pas les bodegas/delis/et autres épiceries, souvent vétustes ou un peu sales d’apparence, mais le plus souvent ouverts 24/24 et 7 jours sur 7 et vendant à pas cher nourriture, bouteilles d’eau et autres petites choses utiles et appréciables.

Vendeurs de rue

Ces vendeurs, particulièrement ceux présentant leurs produits sur un étalage (par opposition aux vendeurs ambulants, seulement équipés d’une valise ou d’un panneau) ont une activité légale garantie par un permis, leur acheter quelque chose est donc parfaitement légitime, cependant, prenez garde aux produits de marque et aux films vendus très peu cher, car il s’agira très certainement, comme partout, de contrefaçons de piètre qualité.

Se restaurer

Carrefour des mondes, foyer de l’immensément riche au plus démuni, homme d’affaires et petits journaliers, par conséquent il est normal de trouver de tout à New York, depuis la part de pizza à 0.99$ à l’assiette de sushis à 500$. Des milliers de delis, bodegas et épiceries se trouvent au moindre recoin de la ville et on trouve de quoi se faire un sandwich à pas cher n’importe où. Et bien sûr, toutes les cuisines du monde sont représentées. Et si le cliché d’une alimentation style « Europe centrale », très riche en sucre et protéines est toujours d’actualité à New York, c’est également le foyer de nombreuses personnes très rigoureuses sur leur alimentation, et les restaurants végétariens sont légions, sans oublier des étales de fruits vendus à très bas prix que vous trouverez à chaque intersection du printemps à l’automne.

Ne partez pas sans avoir goûté

Delis & Street Food

  • le Bagel New-Yorkais. Le bagel de New York, à l’origine apporté par des immigrants juifs venus d’Europe de l’Est, est unique et inimitable. On en trouve bien sûr partout en ville, mais pour goûter les meilleurs, il vous faudra vous éloigner des sentiers battus. Equivalent du Ladurée parisien, H&H Bagels entre W 46th St. et 12th Av. Est une adresse à laquelle les vrais connaisseurs préfèront sans doute Absolute Bagels, entre Broadway et la 107ème rue, plus traditionnels et goûtus. Ess-a-Bagel sur la 21st et la 1ère Av. et la 3ème Av. entre la 51ème et la 52ème rues valent aussi le détour. Si après cela vous voulez goûter un « vrai » bagel, il vous faudra vous rendre sur Brooklyn. Essayez le Bagel Hole (Prospect Park (7ème Avenue sur les lignes F/G) ou du côté de Midwood (Avenue J sur la ligne de métro Q). Pour apprécier votre bagel au maximum, prenez-le tôt, alors qu’il est encore chaud.

Il existe aussi une variante du bagel appelée bialy, qui possède au creux au milieu à la place d’un trou. Les bialys chez Kossar, sur Grand Street, Essex, sont reconnus et appréciés depuis des lustres. ( Lower East Side).

D’autres spécialités sont le Sandwich Deli, de même origine que le bagel, sandwich à la viande de bœuf (corned beef ou pastrami, le "Reuben" est toujours délicieux), à déguster notamment au Katz's Deli (Rues Houston et Ludlow, ouvert jour et nuit depuis 1888), l’omniprésente Pizza, le Cheesecake new-yorkais, vendu partout mais dont l’original peut être trouvé à Brooklyn ainsi que la curieuse Egg Cream, ou "Chocolate Egg Cream", une boisson à base de sirop chocolaté, de lait et d’eau gazeuse. (Ne contient donc pas d’œuf). La meilleure se trouve peut-être chez Katz's Delicatessen et vous pouvez le commander dans de nombreux endroits, même si ça ne figure pas sur la carte.

Cartes de crédits

En général acceptées dans les gros restaurants tandis que les petites salles familiales pourraient avoir tendance à les refuser, en particulier dans Chinatown et Williamsburg. Il peut y avoir un montant minimum ou non, et en général la possibilité d’utilsier ce moyen de paiement est affiché dans ou à l’entrée de l’établissement.

Pourboire

Comme dans le reste des USA, vous êtes supposés donner un pourboire dans les restaurants de New York, ce cernier étant le plus souvent calculé en doublant la TVA.

Code vestimentaire

En général, les établissements proposant des entrées à moins de 20$ se soucieront peu de comment vous êtes habillés. Les restaurants avec costume obligatoire ont quasiment disparus, même s’il se trouve à New York de nombreux établissements très haut-de-gamme, fréquentés par la jet-set ou simplement des gens qui se prennent très au sérieux et où la combinaison "short-baskets" pourraient vous attirer des regards.

Cuisine végétarienne

New York propose évidemment un très large choix de cuisine végétarienne, diététique ou traditionnelle (indienne et bouddhique), pour un prix généralement supérieur aux plats “normaux”.

Street Food

Le choix est très large : stands à hot-dogs (Hallo Berlin entre la 54ème et la 5ème est réputé pour la qualité de ses saucisses) ; Arepa Lady sur Jackson Heights (Queens) propose de délicieux arepas (pains de maïs fourrés). Pour des dosas indiens faits main (galettes), allez du côté du NY Dosas stand au Washington Square Park. Question cuisine halal, c’est à midtown qu’il faut chercher : on y trouve le légendaire Kwik-Meal, entre la 45ème et la 6ème ainsi que Chicken Guy/Halal Chicken entre la 53ème et la 6ème, et bien d’autres encore. Ces stands/roulottes sont ouverts de tôt le matin juqu’à la tombée de la nuit et proposent leurs spécialités à des prix allant en gros de 2 à 8$. Le matin, de 6h à 10h, de nombreux marchands de rues proposent café, croissants, bagels et pâtisseries pour environ 1$.

Cuisiner et snack à combiner

A New York, il est possible dans de nombreux magasins et épiceries de préparer votre propre déjeuner : presque toutes les épiceries, deli, ou bodega disposent d’une zone de préparation où vous pourrez composer votre propre salade (que vous paierez au poids !) si vous préférez cela à l’option traditionnelle qui est d’acheter du déjà préparé (burritos, tacos, currys et riz, pâtes, sandwiches, etc. Si vous pouvez cuisiner, vous trouverez de tout à New York, bien qu’il vous faudra peut-être vous déplacer dans les boroughs extérieurs pour les ingrédients les plus exotiques. Pour les ingrédients les plus authentiques, allez à Chinatown, Little India à Murray Hill, Flushing Queens pour du chinois/coréen, Jackson Heights pour cuisiner péruvien, équatorien et indien, Flatbush et Crown Heights pour du jamaïcain, Williamsburg pour le casher et Greenpoint pour le polonais.

Boire un verre / Sortir

Il est difficile de maintenir à jour les données concernant les cafés, bars et autres lieux à fréquenter, car ceux-ci changent très rapidement, n’hésitez donc pas à demander conseil à une connaissance locale dont vous connaissez les goûts. Vous trouverez ci-dessous une description de quelques quartiers à connaître, pour des références précises, il vous faudra vous rendre sur les pages des boroughs ou districts correspondants.

  • Greenwich Village – Probablement LE quartier prioritaire si vous ne restez pas longtemps à New York. Il s’agit plus ou moins de l’équivalent du Quartier Latin de Paris, où l’on trouve une population de tous âges et particulièrement estudiantine. On trouve de nombreux bars et clubs de jazz entre Bleecker Street et MacDougal et également du côté des 6ème et 7ème avenues.
  • Chelsea – De nombreuses boîtes de nuit et une orientation gay certaine le long de la 8ème Avenue entre les 20ème & 30ème rues. On y trouve des bars de toutes sortes. La partie ouest de Chelsea (27ème-29ème rue, à l’ouest de la 10ème Avenue) est bordées de boîtes.
  • Meatpacking District – Contient des bars et des boîtes de nuit branchés ainsi que quelques restaurants assez chers, dont Old Homestead, le plus ancien restaurant à viandes de NYC. Situé entre Greenwich Village et Chelsea, aux alentours de la 14ème rue et de la 9ème Avenue.
  • Lower East Side – Autrefois un quartier relativement délaissé, il est de nos jours à la mode. Ludlow Street est bondée de bars et de petites salles de spectacles dans un secteur qui vous évoquera peut-être le quartier de la Bastille, à Paris. Rivington et Stanton Street constituent également des options valables. A signaler, une vague d’infiltration de hipsters au cours de ces dernières années.
  • East Village – Une pléthore de bars agrémente la Seconde Avenue au niveau de la 2nde Rue. On y trouve également une série de bars japonais, assez amusants à fréquenter, sur St. Mark, entre la 2nde et la 3ème.
  • Alphabet City – A l’est de East Village, cette zone était auparavant aussi louche que dangereuse, mais elle a été nettoyée et est désormais emplie de bars, les trafiquants d’héroïne ont cédé la place aux cafés-brunch !
  • Murray Hill – Pour une population plus de trentenaires, la zone entre la 29ème rue et Lexington Avenue contient plusieurs restaurants indiens et, dans les trois blocs, vous trouverez de nombreux débits de boissons, y compris des bars à pompiers et un pub à whisky irlandais.
  • Times Square – Secteur très touristique. Le Marriot Marquis sur Broadway & la 45ème dispose d’un bar rotatif au 50ème étage. Le Peninsula Hotel entre la 5ème Avenue et la 55ème rue possède probablement la terrasse la plus agréable de New York. L’Hôtel Metro entre la 5ème Avenue et la 35ème rue dispose également d’une terrasse sur le toit, offrant une vue imprenable sur l’Empire State Building.
  • Williamsburg – A un arrêt de Brooklyn sur la ligne L, Williamsburg est le QG des hipsters new-yorkais. On trouve aussi plein de bars le long de Bedford Avenue, ainsi que de petites scènes.
  • Woodside – à 10 minutes sur la ligne 7 à partir de Times Square, ce quartier de Queens est très appréciable en happy hour et autres libations précédant un match des Mets. On trouve plusieurs pubs irlandais aux alentours de la gare de Woodside.
  • Astoria – Ce quartier de Queens à 25 minutes de Times Square sur les lignes N/Q. C’est là que se trouve le « Bohemian Hall Beer Garden », près du métro Astoria Boulevard. Ce bar, populaire en été, occupe un bloc urbain entier, et contient des arbres, des tables à l’intérieur et en extérieur et sert de très bonnes bières allemandes et tchèques.
  • Bay Ridge - Ce quartier de Brooklyn contient l’une des plus fortes concentrations de bars dans tout New York ! La population est largement italienne et irlandaise et n’a pas grand-chose à voir avec les hipsters/yuppies « sévissant » dans les autres quartiers…
  • Park Slope – Un autre quartier de Brooklyn, réputé pour être le QG yuppie de New York et où il est plus facile de trouver un salon de thé offrant un lait de soja qu’un bar et une bière. Un signe que vous approchez est la vue de jeunes couples avec des poussettes.
  • St. George – Quartier de Staten Island contenant quelques bars situés au sud du terminal à ferry. Alors que la plupart des touristes ne descendent pas du bateau, certains endroits valent un passage, comme Cargo Cafe ou Karl's Klipper, tous deux situés sur Bay Street w/ et offrant une belle vue sur Verrazano Bridge.

Dernière commande

La dernière commande est prise à 04h00, bien que de nombreux établissements vous permettront de rester plus longtemps, en particulier dans les boroughs extérieurs. Il n’est pas rare de se trouver “enfermé” dans un bar, de sorte que les clients déjà présents puissent finir leurs verres tranquillement après 4h00.

Pourboire

Dans les bars et les cafés également, il est nécessaire de donner un pourboire, dans la mesure où le barman reçoit un salaire quasi inexistant. On attend donc de vous que vous laissiez 1$ de pourboire sur chaque consommation, même s’il s’agit d’une simple canette. Une personne oubliant consciemment ou non cette coutume pourrait voir la qualité du service dégringoler assez rapidement, quand ce n’est pas le serveur lui-même qui vous rappellera à l’ordre. Notez que de nombreux barmen ont de leur côté la coutume d’offrir une tournée après la 2ème ou la 3ème que vous payez… n'hésitez pas à consulter la section ["Pourboire"] sur la page (en anglais) de WikiTravel consacrée aux États-Unis.

Magasins d’alcool

Vins et liqueurs ne sont pas vendus en supermarché ou commerce de proximité, mais dans des magasins spécialisés. On en trouve un grand nombre sur la 8ème Avenue. Les magasins les moins chers à Manhattan sont ceux de l'enseigne Warehouse Wines and Spirits (735 Broadway, entre Waverly Place et Astor Place, légèrement au sud de la 8ème rue. Il n’est pas possible d’acheter de la bière entre 04h00 et 08h00 dans la nuit de samedi à dimanche, cela dit, en cherchant bien…

Age minimum pour la consommation d’alcool

Aux USA, l’âge minimum légal est de 21 ans, et il est recommandé de conserver votre passeport avec vous en toutes circonstances même si vous avez passé cet âge depuis longtemps. Pour les citoyens canadiens, un permis de conduire suffit.

Se loger

Sachez-le, prendre une chambre à New-York est cher, très cher ! Les prix grimpent vite et on se retrouve facilement à payer 200$ à Manhattan pour une chambre simple avec TV et peut-être un lavabo. Si pour votre voyage à New York, vous avez un budget limité, sachez que suivant la période de l'année, le prix de l'hébergement pourra constituer votre principale dépense. Les boroughs extérieurs et surtout les zones non centrales sont à privilégier si votre budget est serré. Il existe cependant quelques astuces qui peuvent aider à se loger à Manhattan :

  • Janvier/Février (quoi qu’il en soit, APRES le Nouvel An), sont traditionnellement les périodes creuses. On trouve des prix cassés sur de nombreux hôtels, car le froid new-yorkais et la neige ne sont pas les éléments préférés par les touristes.
  • En ce qui concerne New York, les offres combinées “vol+hôtel” qui sont habituellement à fuir comme la peste peuvent se révéler réellement intéressantes.
  • Promotions, coupons, il ne s’agit pas forcément d’attrape-nigaud et les remises peuvent réellement atteindre les 75%.

Taxes

Attention, le prix des chambres est le plus souvent indiqué sans les taxes, qui en cumulé représente environ 13 à 20% du prix à rajouter. Pour une chambre à 100$ la nuit, attendez-vous à payer en réalité 117,75 TTC.

Alternatives aux hôtels classiques à Manhattan

Encore une fois, vous n’êtes pas obligé de rester à Manhattan :

Long Island City, Queens

A Long Island City, Queens, vous trouverez une bordée d’hôtels propres et sans histoire juste après Queensborough/pont de la 59ème rue après Manhattan. Les prix peuvent descendre aussi bas que 50$ par nuit. Il s’agit d’une zone que la municipalité s’efforce de développer dans le domaine hôtelier, c’est donc le moment d’en profiter ! De plus, le métro couvrant le secteur jours et nuits, vous ne dépendrez pas des heures de service.

Brooklyn

Brooklyn dispose d’une quantité impressionnante d’hôtels. Dans le quartier de Park Slope seul, se trouvent déjà plus de 5 hôtels. Bien desservi par les transports en commun, Brooklyn est vraiment intéressant.

New Jersey

Juste après l’Hudson River, en dehors de la vile, se trouve le New Jersey, où des hôtels abordables ne sont pas rares tandis que Manhattan se trouve à seulement 15 minutes en transports en commun (ferry, train, bus) ou en taxi. (Plus cher). Cependant, les liaisons ne sont pas aussi fréquentes que dans la ville de New York, particulièrement après minuit. Prendre un taxi n’est pas idéal non plus, car les nombreux ponts et tunnels parsemant la région ne jouent pas en faveur d’une conduite rapide. Les hôtels à proximité de l’aéroport de Newark peuvent ne pas coûter plus cher que 50$ par nuit à condition de réserver sur internet, cependant le trajet entre Newark et Manhattan par transport public vous prendra entre 1h30 et 2h00 en raison des nombreuses correspondances et de la faible fréquence de ces transports. (Pour rappel, navette vers l’aéroport, puis ligne 62 vers Newark Penn Station, puis train PATH train vers la ville). Jersey City, en revanche, est sur le PATH de Midtown.

Staten Island

Une autre possibilité pour ceux qui arrivent à Newark est de se loger à Staten Island : certains hôtels de ce borough, tel le Hilton Garden Inn au 900 South Avenue, proposent des navettes gratuites ou sont situés sur les itinéraires des navettes conduisant au ferry gratuit de St. George accostant à Manhattan. Gardez juste en tête que Staten Island est en fait bien plus distante des sites touristiques qu’il n’y paraît.

Loger chez l’habitant

Il est fortement recommandé de rester avec des personnes que vous connaissez déjà et qui vivent à New York, dans le New Jersey ou encore le Connecticut du sud ou de l’ouest. Si vous ne connaissez personne, il existe bien sûr ce que l’on appelle l’ « hospitality exchange ». Les New-yorkais adorent présenter leur ville aux visiteurs et savent bien que les hôtels sont très chers. Ainsi, offrir le restaurant à un new-yorkais vous hébergeant sera bien plus économique que l’hôtel et plus intéressant, car vous sortirez ainsi hors des sentiers touristiques en toute sécurité.

Rester en Contact

New York étant bien sûr à la pointe, vous trouverez des hotspots wifi partout  : openwifinyc, [25], NYC Wireless and WiFi Free Spot ; sans compter les parcs et quelques bibliothèques publiques. Certaines chaines de magasins ou de cafés proposent également des ordinateurs en libre-accès ou du wifi payant. En revanche, brancher votre ordinateur pourra s’avérer plus compliqué.

On trouve des cabines téléphoniques un peu partout, elles fonctionnent avec des pièces. Vous devrez composer le 1 ainsi que le code du secteur en appelant de n’importe quel téléphone de New York, y compris les téléphones privés.

Sécurité

Cela peut surprendre, mais de nos jours, New York est statistiquement la grande ville la plus sûre des États-Unis, avec une moyenne inférieure à la moyenne nationale et à celle de nombreuses plus petites villes. La police est présente en force que ce soit à Times Square, dans les stations de transport public et en général partout où il y a beaucoup de monde.

L’infraction la plus commune contre des touristes (en dehors de l’escroquerie sur les prix !) est le vol à l'arraché. Ne lâchez jamais vos bagages, en particulier dans le métro, et mettez vos biens hors d’accès lorsque vous êtes dans un restaurant, en plein air etc. Laissez votre passeport et autres objets de valeur dans un coffre-fort à l’hôtel ou cachés dans votre valise, et ne faites pas étalage d’argent en public.

Bien que les agressions soient rares, elles peuvent tout de même se produire. Ayez toujours conscience de votre entourage, surtout si vous vous trouvez dans une rue peu fréquentée ou mal éclairée. Certains quartiers qui sont hors des itinéraires touristiques doivent être évités dans le Bronx, Brooklyn, Queens et Staten Island. Riverside Park et Central Park peuvent être dangereux la nuit. Si vous allez à un concert en plein air en soirée dans un parc, restez constamment avec la foule.

Que ce soit contre le crime ou pour prévenir un attentat, le niveau de sécurité dans les aéroports et bâtiments publics est élevé, attendez-vous donc a être fouillé et/ou passer aux rayons X. Les machines étant très sensibles, il vous faudra parfois enlever jusqu’à vos chaussures !

Si vous arrivez par inadvertance dans une zone inquiétante, vous pouvez sauter dans un taxi ou une bouche de métro et cherchez le champ de vision d’une personne en uniforme. Dans le pire des cas, continuez de marcher d’un pas décidé comme si vous saviez où vous alliez. N’ayez pas l’air d’être une proie et vous n’en deviendrez pas une !

"Sorry, gotta go": (Pardon, je dois m’en aller) C’est ce que disent les New-Yorkais quand une personne étrange ou ennuyeuse tente d’entrer en communication avec eux… Aussi si une personne ne vous revient pas, vous pouvez faire de même ! Notez cependant que les New-Yorkais sont en général des gens aimables, qui vous indiqueront volontiers votre chemin (ils identifient immédiatement un locuteur francophone, ce qui vous désignera, si vous avez l’accent français, comme inoffensif !) En cas de problème, les agents de police vous aideront sans difficulté.

Voici quelques cartes non-officielles présentant les zones dangereuses de New York :

Se débrouiller

Information

  • Citizen Service Center, tel : 311 (24h/24 et 7 jours sur 7) –Le numéro de téléphone officiel pour la ville de New York pour toutes les questions qui ne sont pas des urgences. Le centre parle 171 langues (et vous pouvez poser toutes vos questions sur les parades, parkings, transports etc) et réclamations.

Tabac & Alcool

Il est totalement interdit de fumer dans les endroits clos publics ainsi que les stations publiques, les parcs, plages et stades publics, ainsi que dans les complexes commerciaux. Les réactions des autres usagers si vous y allumez une cigarette pourraient être véhémentes et/ou coûteuses. Il existe encore quelques “bars à cigares” où il ets permis de fumer, mais il s’agit d’exceptions. Vous pouvez et aller fumer dehors, et ce quel que soit le temps (notez que certains établissements ont des braseros à l’exterieur. Enfin, comme dans la plupart des villes américaines, boire de l’alcool dans la rue est interdit, vous ne pourrez donc emmener votre consommation sur le trottoir.

Embassades

  • An-flag.png Andorre, 27F, Two United Nations Plaza, +1 212 750-8064/5 (fax: +1 212 750-6630), [26]. La seule ambassade à ne pas se trouver à Washington D.C.

Consulats

(liste non exhaustive)

Aux alentours

Si vous avez encore du temps après avoir exploré New York (ou si vous voulez juste voir autre chose !)

  • Long Island— Si vous allez à New York en été, pensez à visiter Long Island et ses belles et longues plages de sable blanc. C’est ce que font de nombreux New-Yorkais le week-end, lorsque le temps le permet. Prenez le train à Penn Station vers Long Beach (6,75$ aller simple), et de là, prenez au sud vers la plage elle-même.
  • Fire Island – Une île touristique entièrement piétonne, idéale en été, située au large de Long Island. Ocean Beach, à l’ouest, propose de nombreux bars et restaurants, tandis que Cherry Grove et Fire Island Pines, à l’est, sont le repère d’une communauté gay importante. La partie occidentale de Fire Island est desservie par un ferry depuis Bay Shore sur Long Island. Bay Shore est situé à environ 1h en train à partir de Manhattan, et la traversée depuis Bay Shore dure 30 minutes. En été, vous aurez à peu près un ferry par heure. Cherry Grove et Fire Island Pines sont également desservis en ferry, à partir de Sayville.
  • Les Palisades- Sur la rive occidentale de l’Hudson River, se dressent de hautes et majestueuses falaises appelées les Palisades. Leur hauteur varie de 110 à 170 mètres. Elles s’élèvent depuis Jersey City et s’étendent jusqu’à Nyack, New York. Le panorama y est bien sûr magnifique et les activités nombreuses. On peut y accéder depuis Manhattan par le pont George Washington Bridge.
  • Jersey Shore, New Jersey- Les côtes de Jersey apparaissent à quelques kilomètres au sud de la ville de New York. S’étendant sur environ 200 km, elles renferment de nombreuses plages, privées ou publiques. Vous pouvez prendre les NJ Transit trains à partir de Penn Station qui desservent plusieurs des villes situées sur la Jersey Shore, dont Manasquan et Point Pleasant Beach.
  • Westchester et l’Hudson Valley – Contient un parc à thème, Rye Playland, et offre de magnifiques paysages. Le trajet en train vaut à lui seul le voyage, il est réputé l’un des plus beaux du pays (Metro North Hudson vers Poughkeepsie ou Amtrak vers Albany) Le comté de Westchester débute directement au nord du Bronx.
  • Philadelphie, Pennsylvanie – La seconde capitale des USA se trouve à 1h20 par Amtrak.
  • Boston, Massachusetts – L’une des plus célèbres –et appréciée- villes des Etats-Unis, est située à 4h sur l’I-95 (15$-20$ sur les compagnies Greyhound, Peter Pan, Bolt Bus ou Mega Bus), avec un autocar depuis Port Authority Bus Terminal (environ 1 par heure)ou Amtrak depuis Penn Station (60 à 80$).



Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues