Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Mexique : Différence entre versions

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
(Formalités d'immigration)
(Parler)
Ligne 264 : Ligne 264 :
  
 
== Parler ==
 
== Parler ==
Il y a au Mexique un grand nombre de dialectes indigènes, mais seul l'espagnol est reconnu comme langue officielle. Si bien il est fortement conseillé d'apprendre un peu d'espagnol plutôt que de tenter de parler anglais, l'anglais est largement parlé dans les grandes villes. Dans les petits commerces on pourrait tenter d'indiquer le prix en disant les numéros en anglais mais si vous essayer de parler le français doucement, les mexicains seront prêts à vous écouter attentivement afin de pouvoir comprendre l'idée générale. L'espagnol est relativement simple pour un francophone, alors n'hésitez pas, l'accueil qui vous sera réservé sera sans commune mesure!
+
Il y a au Mexique un grand nombre de dialectes indigènes, mais seul l'espagnol est reconnu comme langue officielle. Si bien qu'il est fortement conseillé d'apprendre un peu d'espagnol plutôt que de tenter de parler anglais. (l'anglais est largement parlé dans les grandes villes). Dans les petits commerces on pourrait tenter d'indiquer le prix en disant les numéros en anglais mais si vous essayer de parler le français doucement, les mexicains seront prêts à vous écouter attentivement afin de pouvoir comprendre l'idée générale. L'espagnol est relativement simple pour un francophone, alors n'hésitez pas, l'accueil qui vous sera réservé sera sans commune mesure!
  
 
== Acheter ==
 
== Acheter ==

Version du 30 juin 2013 à 18:18

Mexique Drapeau
Chichén Itzá
Localisation
Capitale Mexico
Régime République fédérale.
Superficie 1 970 000 km²
Population 113 millions (2010)
Monnaie peso mexicain (MXN)
Langue Espagnol, langues indigènes régionales
Religion Catholiques romains 89%, protestants 6%, autres 5%
Électricité 117V/60Hz, prise américaine
Indicatif tél. +52
Fuseau horaire UTC-7 à UTC-9


Le Mexique [1], officiellement les États-Unis mexicains, est un pays d'Amérique du Nord frontalier des États-Unis d'Amérique au nord, du Guatemala et du Belize au sud.

Avec près de 113 millions d’habitants, dont 20 millions dans l'aire urbaine de Mexico, le Mexique est le plus peuplé des pays d'expression espagnole. Il est le troisième par la taille et le deuxième par sa population en Amérique latine.


Sommaire

Comprendre

Géographie

Climat

Histoire

Population

Culture

Fêtes et jours fériés


Régions

Carte du Mexique
Baja California
La péninsule à l'ouest, à la frontière avec la Californie aux États-Unis.
Nord
Région frontalière comprenant de vastes étendues montagneuses et désertiques, très peu visitée par les touristes.
Bajío
Les États historiques d'une région traditionnellement liée aux mines d'argent.
Centre
Le Centre entourant la capitale.
Côte Pacifique
Les plages tropicales de la côte Sud du Mexique.
Yucatán
La jungle et d'impressionnants sites archéologiques mayas, ainsi que la côte Caraïbe.






Le Mexique comprend 32 États dont voici les noms en espagnol suivis du nom de leur capitale entre parenthèses :

Carte des États du Mexique
  1. Aguascalientes (Aguascalientes)
  2. Baja California norte (Mexicali)
  3. Baja California Sur (La Paz)
  4. Campeche (Campeche)
  5. Chiapas (Tuxtla Gutiérrez)
  6. Chihuahua (Chihuahua)
  7. Coahuila (Saltillo)
  8. Colima (Colima)
  9. Durango (Durango)
  10. Guanajuato (Guanajuato)
  11. Guerrero (Chilpancingo)
  12. Hidalgo (Pachuca)
  13. Jalisco (Guadalajara)
  14. Mexico (Toluca)
  15. Michoacán (Morelia)
  16. Morelos (Cuernavaca)
  17. Nayarit (Tepic)
  18. Nuevo León (Monterrey)
  19. Oaxaca (Oaxaca)
  20. Puebla (Puebla)
  21. Querétaro (Querétaro)
  22. Quintana Roo (Chetumal)
  23. San Luis Potosí (San Luis Potosí)
  24. Sinaloa (Culiacán)
  25. Sonora (Hermosillo)
  26. Tabasco (Villahermosa)
  27. Tamaulipas (Ciudad Victoria)
  28. Tlaxcala (Tlaxcala)
  29. Veracruz (Xalapa)
  30. Yucatán (Mérida)
  31. Zacatecas (Zacatecas)
  32. Distrito Federal (Mexico)

Villes

Autres destinations

Arriver

En avion

Il y a plusieurs aéroports internationaux au Mexique, des vols directs depuis l'Europe existent pour Mexico, Cancun et Guadalajara. Les autres villes ne sont accessibles qu'avec une escale à Mexico ou aux États-Unis. Lors de votre entrée au Mexique, un formulaire sera à remplir, pour obtenir un visa de tourisme FMM qui est en general accordé pour 6 mois. Depuis le 1er Mai 2010, le FMT s'appelle FMM (Formula migracion Multiple). Le FMM est valable au maximum 6 mois, pour obtenir un visa FMM de 6 mois il suffit de le préciser sur le formulaire (remis dans l'avion par l'hotesse de l'air) de visa de tourisme. Si l'on souhaite un visa plus long, il suffit de s'adresser aux bureaux de INM, dans les 30 jours qui suivent votre arrivée au Mexique.

En bateau

Franchir la frontière

Depuis / Vers les États-Unis : Du Pacifique au Golfe du Mexique.

Villes fontières avec la Californie: Tijuana (Mex), et San Diego (Calif), et Mexicali(Mex).Calexico (Calif) sont des frontieres tres frequentées

Ville frontières avec L'Arizona: San Luis Rio Colorado (Mex), et San Luis (Ariz).Nogales (Mex), et Nogales(Ariz), Agua Prieta (Mex), et Douglas (Ariz).


Ville frontières avec le Nouveau Mexique: Columbus(NM), et Palomas(Mex).


Villes frontières avec le Texas: Ciudad Juarez(Mex), et El Paso (Texas). Ciudad Acuna(Mex), et Del Rio (Texas).Piedras Negras]] (Mex), et Eagle Pass (Texas).Nuevo Laredo(Mex), et Laredo (Texas). Matamoros (Mex), etBrownsville (Texas).

Depuis/Vers le Guatemala :

Il existe trois points principaux pour franchir cette frontière.

La Mesilla, on peut s'y rendre en bus depuis San cristobal De Las Casas et Mexico DF.De la des bus partent vers Huehuetenango et Guatemala Ciudad mais aussi d'autres villes.

El Carmen/Talisman près de Tapachula au Mexique puis de là vers Quetzaltenango et Retalhuleu.

Ciudad Hidalgo / Tecun Uman, sur la côte Pacifique, les bus partent de Tapachula au Mexique puis se dirigent vers Retalhuleu à 75 km à l'est, ou Quetzaltenango, au Guatemala.

Il y a également quelques points de passage par terre ou par rivière entre Palenque, Mexique et Flores, Guatemala.


Depuis/Vers le Belize

En train

Il n'existe plus de trains passagers au Mexique. À l'exception du train du "Chihuahua al pacifico", qui traverse "la Baranca del Cobre" ("Copper Canyon" en anglais) de Chihuahua à Los Mochis, et du très touristique Tequila Express Guadalajara-Téquila.

En voiture

Si vous arrivez des États-Unis en tant qu'Européen, pensez à laisser le carton vert de l'immigration US à un agent de l'immigration US, sinon votre retour aux États-Unis serait plus délicat. Si vous avez une voiture de location, attention, l'assurance prise aux État-Unis ne couvre probablement pas le Mexique, contactez le loueur. Dans la plupart des cas, une voiture louée aux États-Unis, ne peut pas franchir la frontière. Si c'est une voiture personnelle, vérifiez aussi que votre assurance vous couvre au Mexique. Pour l'assurance au Mexique, il y a aux postes frontières et souvent même quelques dizaines de miles avant, des bureaux vendant l'assurance "Mexico".(a la journée, a la semaine , au mois...).

Avoir une assurance auto au Mexique n'est pas obligatoire, mais fortement conseillée... Tous-risques est un must.

Pour rentrer une voiture étrangère au Mexique, vous devez obtenir un permis d'importation temporaire. Cette démarche se fait lors du passage de la frontière, ce n'est qu'une formalité... Mais Attention, vous devez être en possession du titre de propriété de la voiture, d'une carte "VISA" ou MC, AMEX au même nom que le propriétaire de l'auto, et naturellement un permis de conduire et le passeport.

Le coût du permis d'importation temporaire est d'environ 30 dollars US (valable six mois, comme le Visa FMT...), prélevés sur votre carte bancaire. Attention au moment du retour aux États-Unis ou de la sortie du Mexique durant les six mois de validité du permis d'importation temporaire, il est IMPÉRATIF de rendre à la douane le permis d'importation temporaire (sous peine de plusieurs milliers de dollars prélevé sur votre carte bancaire : 15% (la TVA...) sur la valeur approximative de votre auto + pénalités...). Dépasser la date limite de validité est également passible de lourdes amendes.

Vous obtenez un reçu au moment de la remise du permis d'importation temporaire.

Formalités d'immigration

La carte FMT : depuis le 1er mai 2010, le visa est le FMM (formulaire d'émigration multiple) et doit, en théorie, pouvoir être délivré pour une durée maximum de 180 jours. Malheureusement, il semble que bien souvent les fonctionnaires de l'émigration (arrivée à l'aéroport) ne délivrent une FMT que d'une durée de 30 jours, plus rarement 60 jours. Si vous souhaitez restez plus de 30 jours, essayez de négocier avec le fonctionnaire , en argumentant que d'après ce qui est écrit au dos de la partie détachable de la FMT, que vous garderez pendant votre séjour, il est inscrit que la FMT est valable jusqu'à 180 jours.

De plus, si vous souhaitez prolonger votre séjour au delà de la durée accordée lors de l'émission de la FMM (à votre première entrée sur le territoire mexicain) et ce dans la limite des 180 jours , il vous faudra vous rendre a un bureau de l'immigration mexicaine, fournir :

- Une photocopie macaroni recto verso de la première FMM (celle qui vous a été délivrée à votre première entrée sur le territoire mexicain).

- Une photocopie de toutes les pages de votre passeport.

- Une photocopie recto verso de votre carte de crédit

- Une photocopie de votre billet retour.

Et vous acquittez la somme de 210 pesos mexicains.


Si vous souhaitez rester beaucoup plus longtemps; du genre j'ai une retraite, je ne suis pas vieux (vieille) mais je peux prouver des rentrées de 900 euros/mois, et j'ai envie de changer d'air, c'est faisable. Les conditions sont : des ressources minimum, photocopie des 3 derniers mois de relevés bancaires qui montrent ce montant de rentrées ; relevés de banque montrant au moins ce minimum de rentrées. Il est possible de vivre pour moins que cette somme et d'être émigrant au Mexique pour raison en retraite "Retirado". Toujours beaucoup plus facile a faire une fois au Mexique que avant de partir. À condition, naturellement d'avoir les sous. le visa d'"immigrant rentista" est renouvelable chaque annee et coute environ 1250 pesos soit a juillet 2006 moins de 100 euros. Une personne de la quarantaine passe pour retraité, a condition de pouvoir prouver du minimum de rentrées.

Circuler

En avion

L'avion est environ deux fois plus cher que le bus de première classe, mais peut se révéler compétitif sur les très grands trajets comme Tijuana-Mexico, où il n'est pas plus cher que le bus et il permet de plus de gagner beaucoup de temps. Toutes les grandes villes possèdent un aéroport, mais souvent, pour aller d'une ville à une autre, une escale à Mexico est obligatoire.

En train

Il existe encore des trains de passagers au Mexique, mais ils sont rares, dont celui qui relie Los Mochis à Chihuahua : le "Chihuahua Pacifico" (1ère et 2ème classe). Il traverse la Sierra Tarahumara, au Nord Ouest du pays. Le parcours est spectaculaire. La ligne, qui s’élance depuis les plateaux du centre du pays (2000 mètres d’altitude), s’engouffre dans les canyons de la Sierra Madre, l’un des plus grands du monde (la Barranca del cobre, ou canyon de cuivre). Après 655 kilomètres de slalom sur les pentes du canyon, après 87 tunnels, après 37 ponts… le train débarque face au Pacifique, à Los Mochis. Cette ligne de chemin de fer, dont la construction a été entamée en 1910, a été inaugurée en 1961. En l’absence de route digne de ce nom, elle reste très utilisée.

Les autres lignes toujours ouvertes aux passagers dans le pays sont : Le Tequila Express : Il relie la ville de Guadalajara à Amatitan, capitale de la Tequila ; L’Expreso Maya : Il circule entre la péninsule de Yucatan, Palenque et Villahermosa.

Cependant, plusieurs projets de ligne ferroviaire sont à l’étude actuellement. Parmi eux, la construction de plusieurs lignes à fort potentiel touristique, comme Buenavista-Teotihuacan ou Guanajuato-San Luis Potosi, mais aussi et surtout la création d’une ligne à grande vitesse ("tren bala") entre Mexico et Guadalajara, qui permettrait de joindre les deux villes en deux heures...

Le bus est le seul moyen de transport en commun restant, il est par relativement bon marché et très répandu...

En voiture

Louer une voiture est relativement cher au Mexique (600 pesos par jour pour un petit modèle), si on compare au prix du bus. Cependant, cela peut être rentable à 3 ou 4. La conduite dans le pays est relativement délicate, beaucoup de conducteurs ne respectent pas la signalisation. Sur route, se méfier particulièrement des camions qui roulent souvent à une vitesse folle. Les camions vous indiquent que vous pouvez les doubler, il mettent le clignotant gauche... mais faire attention quand même car leur logique n'est pas toujours identique à la votre...

En ville, se méfier de la conduite hasardeuse des bus et des taxis.

Le réseau routier mexicain est relativement bien développé mais dans un état très inégal. Toujours être très vigilant, des obstacles de tous types peuvent vous surprendre : trous, cyclistes (même sur autoroute...), animaux errants... Attention, les passages à niveau n'ont pas de barrières et sont parfois mal signalés, les rails ne sont d'ailleurs pas toujours au niveau de la route. L'arrêt y est obligatoire mais peu s'arrêtent (ils ralentissent seulement pour ne pas casser la voiture...).

Il est fortement déconseillé de conduire de nuit en dehors des villes pour les raisons évoquées ci-dessus, outre le risque de se faire agresser et dépouiller par des pirates de la route.

Les autoroutes payantes (appelées "cuota"...) sont chères mais si un accident s'y produit (du style trou = essieux cassé ou pneu éclaté...), la société qui les exploite prend tout à sa charge y compris le remorquage du véhicule en cas de besoin.

La signalisation est très éloignée des standards européens : un panneau en losange avec fond jaune avertit d'un danger, l'indication des parkings est mentionnée par la lettre "E". Les interdictions sont de forme circulaire, parfois montées sur un losange.

Le Mexique est producteur de pétrole mais la société PEMEX détient le monopole de la distribution de carburant. Le carburant (sans-plomb et diesel...) est plutôt bon marché par rapport aux pays européens (environ 8 pesos le litre en 2009...). Attention car dans les zones désertiques, les stations sont rares et presque inexistantes sur les autoroutes à péage.

Exemple (Mars 2008) : Autoroute de Morelia à Lazaro Cardenas : possibilité d'achat d'un jerrican de 20 litres au restaurant a coté du péage (à mi distance) 10 a 20 % plus cher...

Limitations de vitesse :

  • Autoroute : 110 km/h
  • Route : 70 km/h
  • Ville : 40 km/h (abaissée à 30 km/h près des écoles...)

Le taux d'alcoolémie maximal toléré est de 0,8 g/l de sang.

Le bus

Il existe deux sortes de bus au Mexique:

  • Le bus que l'on prend au terminal d'autobus pour aller de ville en ville. Le prix peut varier, mais en général c'est le moyen le plus facile de voyager (horaire [2]). Il y a au moins un terminal de bus dans chaque ville. Il existe deux grandes classes de bus:
    • Les bus de première classe (primera) sont directs et plus chers. Ils ne se prennent qu'au terminal ou à des arrêts bien spécifiques. Ils empruntent généralement les voies d'accès rapides (type autoroutes). Certains de ces bus sont extrêmement confortables (équipés de toilettes et beaucoup de place pour les jambes).
    • Les bus de seconde classe, moins chers mais plus confortable que les cars français, desservent de nombreuses villes. De plus, il n'est pas rare qu'ils ramassent un passager au bord de la nationale ou qu'un musicien monte pour jouer une ballade à la guitare.
  • Le bus de ville. Il y a deux types de bus de ville:
    • Le premier est assez difficile à maîtriser pour les nouveaux arrivants. En effet il n'y a tout simplement pas d'arrêts de bus. En fait il n'y a parfois même pas de lignes de bus tout court. Sur le bus il y a de petites pancartes indiquant où le bus va. Il faut lire ses pancartes et lorsque vous apercevez votre destination, faites de grand signes au chauffeur. Il s'arrêtera, où que vous soyez. Vous montez et payez tout de suite. Le prix dépend de la ville et peut varier entre 2 et 6 pesos. Ensuite lorsque vous voyez que vous êtes arrivé, demandez tout simplement au chauffeur de vous laisser descendre. Il le fera, où que vous lui demandiez (même au feu rouge à un carrefour). Cela a ses avantages et ses inconvénients vous vous en doutez bien, et parfois (notamment les jours de marché) cela peut mener a des bouchons énormes. A Mexico, ces bus conduisent dangereusement (par rapport à la france) et sont parfois bondés.
    • Les bus de ville publiques quant à eux disposent d'arrêts fixes, sont beaucoup plus rares, fréquentés majoritairement par des personnes âgées mais inspire beaucoup plus confiance.

Les taxis collectifs (combis)

Sur la côte caraïbe du Yucatan (Quintana Roo), il existe un système de taxis collectifs qui dessert l'axe Cancun-Tulum. Un peu plus cher que le bus, c'est un excellent moyen de se déplacer, car plus rapide. Le chauffeur s'arrête quand vous le souhaitez et vous payez en descendant du minibus. Le prix varie entre 10 et 30 pesos.

Les combis se retrouvent dans de nombreuses autres villes : Morelia, San Cristobal de las Casas (pour atteindre les villages indiens situés aux alentours de la ville)...

Egalement dans le nord du Mexique sur la cote du Pacific, à Mazatlan, les combis existent. On les appellent "AURIGAS" Il s'agit de petits pick-up trucks, avec une cabine arrière et deux bancs, peuvent transporter jusqu'à dix personnes...voire plus. Ils vont où on leur demande d'aller; impeccable pour transporter lits, frigos, bicyclette endommagée etc... Pour toutes les sortes de transport, il est nécessaire de se mettre d'accord sur le prix avant d'emprunter le moyen de transport.

Parler

Il y a au Mexique un grand nombre de dialectes indigènes, mais seul l'espagnol est reconnu comme langue officielle. Si bien qu'il est fortement conseillé d'apprendre un peu d'espagnol plutôt que de tenter de parler anglais. (l'anglais est largement parlé dans les grandes villes). Dans les petits commerces on pourrait tenter d'indiquer le prix en disant les numéros en anglais mais si vous essayer de parler le français doucement, les mexicains seront prêts à vous écouter attentivement afin de pouvoir comprendre l'idée générale. L'espagnol est relativement simple pour un francophone, alors n'hésitez pas, l'accueil qui vous sera réservé sera sans commune mesure!

Acheter

La monnaie mexicaine est le peso (1 euro vaut environ 16,35 pesos) 21 Juillet 2010.
On trouve des distributeurs de billets dans toutes les grandes villes. Les chèques de voyage en dollars américains sont aussi largement acceptés ; faites cependant attention au taux utilisé pour faire la conversion (généralement différent du taux utilisé pour le change normal), il y a parfois des abus.En fait il est préférable d'avoir carte internationale ou espèces US dollars. =ATTENTION= depuis le début de l'année 2010, les banques sont réticentes à changer le dollar américain. Une loi anti-blanchiment de l'argent, s'est mise en place. Certaine banque refuse de changer des dollars si la personne n'est pas cliente. D'autres limitent a 1500 dollars avec passeport , visa FMM etc.. Plus que jamais la carte "Visa" Internationale est un besoin. Retirer dans les Guichet Automatique de Banque, et ne pas d'utiliser la carte autrement que pour retirer des Pesos et éviter l'utilisation dans certains commerces tels que les restaurants, bars, etc...

La pratique courante est de marchander. Le prix du taxi par exemple se fixe toujours à l'avance (surtout pour les touristes), et il est vivement conseillé, si vous avez des notions d'espagnol, d'essayer de faire baisser le prix. Il est aussi très courant de marchander ce que l'on achète sur les marchés.

Le dollar US est aussi très répandu! La plupart des achats peuvent se faire dans cette monnaie.

Récemment un article mentionnait qu'un porteur de bagage de l'aéroport qui recevait des dollars (des billets de 1 voire 5 dollars) en pourboires, ne pouvait plus les changer en pesos.

Manger

Il y a beaucoup de lieux où se restaurer au Mexique, vendeurs ambulants ou restaurants. Veillez tout de même à vérifier l'hygiène pratiquée ...

La nourriture servie est généralement épicée, mais cela est très variable selon les plats et les régions. La nourriture mexicaine est délicieuse et très variée.

  • Les plats traditionnels
    • Les tacos: une tortilla (galette de maïs) avec de la viande, ils se commandent par ordre (una orden = souvent 3 tacos)
    • Les quesadillas (une tortilla de blé avec du fromage fondu, on peut rajouter de la viande). Ils valent entre 5 et 15 pesos l'unité.
    • Le pozole (une soupe épicée)
    • La mole poblano (poulet à la sauce au chocolat épicée). Rendez vous dans la ville de Puebla pour goûter cette spécialité.
    • Les carnitas: petits morceaux de porc fris. Gras mais très bons.

il s'agit en fait d'un porc entier cuit dans son jus.


Si vous trouvez un restaurant de "Carnitas" si vous n'aimez pas les abas, (tripes, pieds de porc et autres) Il est bon de préciser "solo Pierna" vous aurez alors des morceaux de porc provenant de la jambe (jambon) moins gras... et pas de surprise... Les carnitas sont servis en tacos, tortas (sandwiches) ou au poids (généralement, 250 gr, 500 gr ou kilo emballé dans du papier alu), a manger sur place ou a emporter (para llevar)... le tout accompagné de tortillas, oignons frais, oignons sautés avec jalapeños pepper, Sauce (salsa criminale)... les prix 10 a 15 pesos le tacos , 15 a 20 pesos la torta, et entre 140 et 180 pesos le kilo... suivant les villes et les États.... (juillet 2010).


    • Le chicharon: peau de porc frit. Le goût est similaire aux grattons français.
    • Les tamales: Ils s'achètent au petit-déjeuner. Un tamales est un gâteau de maïs agrémenté de fruit ou de légume pour lui donner du goût et est cuit à la vapeur dans des feuilles de maïs. Vous pourrez le déguster chaud, sortant de la marmite ou bien frit.
    • Les Tamales en Sinaloa ... Tamales de pollo (poulet) , de res (boeuf), de puerco (porc) o de Camaron (crevettes)... Ce sont des "gateaux"ou"Pains" de semoule de mais (enveloppés dans des feuilles de Mais et cuits a la vapeur) farcies de poulet boeuf porc ou crevettes... Attention les os (poulet boeuf et porc) ainsi que les tetes et ecaille (crevettes) sont inclus dans le prix d'un "Tamale". Il y a aussi des tamale sucrés pour les fetes de Noel.
    • Les chapulines sont des insectes, genre grillons, frits et servis avec un sauce au citron.
    • On peut manger aussi de délicieux poissons au bord de la mer...
    • Et il existe encore de nombreuses autres spécialités typiques a chaque région...


  • Les fruits; Amateurs de sensations juteuses, sucrées et exotiques, vous serez servis! Procurez vous en au marché. Parmi les plus connus citons:
    • La papaye
    • Le guanabana. Ce fruit s'achète quand il est mou.
    • La mangue
    • La pastèque
    • Le melon
    • L'orange


  • Les légumes
    • Le maïs est l'aliment de base. Il sert notamment à fabriquer les tortillas. On peut également acheter dans la rue des épis de maïs entiers, cuits à la vapeur, que le vendeur badigeonnera de mayonnaise, citron, fromage et piment en poudre.
    • L'avocat permet de concocter le "guacamole" si célèbre en Europe et très épicée au Mexique. Notez qu'un avocat ne murit pas sur l'arbre, vous pouvez l'achetez dur et le consommer quelques jours après quand il s'est ramolli.
    • La tomate sert de base à de nombreux plats.

Boire

Eau

On ne peut pas boire l'eau du robinet (sauf mention contraire, mais c'est très rare). En fait boire de l'eau nature est assez rare. En général, on la boit avec une saveur (agua jamaica, à la fleur d'hibiscus ; goyave ; mangue...). Les restaurants ont parfois de l'eau en bouteille (agua natural, ou purificada pour l'eau plate et agua mineral si elle est gazeuse). Dans les villes, le réseau d'eau est très souvent un réseau d'eau potable, mais dans ce cas le goût n'est pas terrible, et de plus quand on arrive on ne le sait pas et sauf avis contraire, il vaut mieux s'abstenir. Ou alors utiliser des cachets purificateurs d'eau. Méfiez vous des glaçons (hielo)en dehors des établissements touristiques. Les glaçons dans les bars, les hotels et les restaurants, sont en general, confectionnés avec de l'eau potable (agua purificada), donc propre a la consommation.

Boissons sans alcools

  • La boisson pour laquelle il y a le plus de publicité est le Coca-Cola, même dans les campagnes du chiapas. D'autres sodas, à la pomme ou au pamplemousse, inconnus en France sont également vendus.

Essayer

    • "Tonicol" ou "Tonicol light" soda a la Vanille.
    • "Manzana lift" ou autre soda a la "Manzana" (un jus de pomme pétillant) , soda aux pommes rouges et aux pommes jaunes.


  • Vous pourrez également boire de l'eau arômatisé:
    • agua de jamaïca, à la fleur d'hibiscus
    • agua de piña, (annanas)
    • agua fresca: fruits divers mixés avec de l'eau, très bon et désaltérant
  • Il y a également beaucoup de jus de fruit. Le jus d'orange est le plus courant et vous pourrez vous en procurer vers des vendeurs installés sur le trottoir qui le pressera devant vous.
  • Si vous voulez un thé, précisez bien thé negro, sinon vous aurez droit à une infusion, le plus souvent de la camomille!
  • Il n'est pas facile d'avoir un bon café, la plupart du temps on vous servira un café en poudre (style Nescafé) dilué, mais on peut aussi trouver des espressos. Le Mexique, c'est aussi le pays du café, mais ils ne le consomment pas à l'européenne, plutôt à l'américaine (café americano), c'est à dire très dilué et avec du lait...

Boissons alcoolisées

Bien évidement le Mexique a ses propres alcools :

  • La bière (cerveza). Parmi les plus connues:
    • La Corona
    • La Pacifico (originaire de Mazatlan)
    • La Sol
    • La Montejo
    • La Indio
    • La Dos Equis
    • La Bohemia
    • La Tecate
  • La tequila que l'on trouve souvent sous forme ambrée (tequila reposado)
  • Le mezcal, boisson traditionnelle de l'Etat de Oaxaca, a les mêmes ingrédients que la tequila, seule la méthode de fabrication est différente : le coeur de l'agave est rôti
  • Le pulque, boisson traditionnelle aztèque, qui est le liquide servant à la fabrication de la tequila (à base d'agave bleu) mais non distillé..
  • et bien d'autres encore...

Se loger

En général les hôtels sont très bon marché. En fait si vous arrivez dans une ville et que tous les hôtels sont pleins, il y a toujours la possibilité de trouver une chambre chez l'habitant. Le meilleur moyen est de demander aux enfants dans la rue, qu'ils vous aident (une pièce pour les remercier est souvent la bienvenue). En général, dans les hôtels les moins chers, les chambres sont plutôt spartiates mais propres, demandez quand même à jeter un oeil avant de la prendre. Au Mexique : En Basse Californie (Baja California), il y a quelques « trailer parks » (egalement tout au long de la cote du Pacific). "RV's parks" où les Américains, et surtout le Canadiens, descendent avec leur gros camping-car, si vous avez une tente (et une voiture pour y accéder), c'est aussi un endroit bon marché où se loger.


Apprendre

Etudier au Mexique n'est pas difficile de tout, il y a beaucoup d'universités: la plus grande est l'UNAM, la «meilleure» université d'Amérique latine, l'ITESM est aussi très renommée pour étudier le génie. Etudier l'espagnol au Mexique est une magnifique occasion pour se familiariser avec la culture mexicaine (et la cuisine...). Il y a beaucoup d'écoles de langues dans les grandes villes comme Puebla, mais si vous préférez quelque chose de plus tranquille, regardez du côté de Cuernavaca (près de Mexico) ou de Mazatlán (nord du pays).

Travailler

En principe, si vous êtes rentré au Mexique avec un visa de tourisme FMT (FMM depuis le 1er mai 2010) vous n'avez pas le droit de travailler. Pour être en règle, il vous faudra demander aux services de l'immigration un changement de type de visa (payant). Le visa de résident (non immigrant) FM3, est un visa valable 1 an et renouvelable, il est beaucoup plus aisé d'obtenir ce type de visa dans les services d'immigration des villes au Mexique, plutot que dans les consulats. ou visa FM2 (immigrant). Avec l'un ou l'autre de ces visa il y a la formule rentista (rentier, ou vivant d'un revenu d'un autre pays quelque soit l'age que l'on a).


Rester en contact

  • Vous pouvez appeler depuis votre hôtel ou depuis les cabines téléphonique (on en trouve assez facilement dans les villes). Notez que les communication internationales sont très chères.
  • Si vous comptez utiliser votre téléphone portable, sachez que vous devrez être en possession d'un téléphone tri-bande, le coût des communications est de plus prohibitif.
  • Cependant, si votre portable est "unlock", il vous est possible de vous procurer à peu de frais (150 pesos) une carte sim de l'opérateur local Telcel. Vous devrez vous présenter à un "Centro de atencion a clienteles Telcel" afin d'enregistrer votre carte sim au registre national des téléphones mobiles. (Mis en place pour éviter la fraude). Apportez votre passeport. Ce processus ne prends que 5 minutes. Vous pouvez ajouter des crédits à votre téléphone dans n'importe quel dépanneur "OXXO" (il y en a à tous les coins de rues dans les grandes villes).
  • Si vous n'êtes pas familier avec l'espagnol, il vous suffit de dire au commis: "Telcel et le montant du crédit que vous souhaitez ajouter à votre compte... 20, 50, 100, 200 pesos). Le crédit est ajouté par le système directement dans votre téléphone. Il vous en coûtera environ 3 pesos par minute pour les appels sortants et 1 pesos pour les textos. (Plus IVA 16%).
  • Le service postal est assez lent, comptez plusieurs semaines pour que votre courrier parvienne en Europe... Lorqu'il y parvient ! Envoyer une lettre ou une carte postale au Canada vous coûtera 10,50 pesos, 15 pesos pour l'Europe (en janvier 2013).

Mise à jour 2009 : le courrier est plus rapide maintenant il faut compter entre 10 a 12 jours

Sécurité

La sécurité reste un problème, notamment dans certaines grandes villes et tout particulièrement à Mexico. Les expériences varient, mais il est conseillé de ne pas marcher seul (et a fortiori seule) à partir de la tombée de la nuit et de se méfier des taxis. Dans le métro de Mexico ne mettez rien dans vos poches et gardez vos sacs devant vous et fermés. Ces derniers conseils (un peu moins stricts) sont valables partout où il y a beaucoup de monde (gares routières, marchés...).

Moyennant un peu de vigilance, on peut passer de très bons séjours au Mexique. Le nord moins touristique semble aussi beaucoup plus sûr, sauf les villes frontalières, qui restent le siège de tous les trafics, ne présentant pas d'intérêt touristique, elles sont à éviter. Sachez que dans les quartiers pauvres, les gens vivent avec très peu, alors éviter les tentations est la meilleure façon de ne pas se faire voler, éviter les bijoux et autres objets de valeur voyants.

Santé

Respecter

La religion catholique est profondément enracinée au Mexique. De plus la population est en grande majorité pauvre. Mais ils seront toujours les premiers à vous dire bienvenue et à vous aider. Ne pas oublier pas non plus qu'il y a plusieurs dizaines de communautés indiennes qui sont peu ou pas metissées et qui, bien que catholiques, pratiquent des rituels ancestraux qu'il y a lieu de respecter.



Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites