Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Maroc

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Maroc [[noframe|81px|noframe|Drapeau]]
[[noframe|250px|noframe|]]
[[noframe|250px|noframe|Localisation]]
Capitale Rabat
Superficie total: 446,550 km²
terre: 446,300 km²
eau: 250 km²
Population 32,725,847 (estimation de juillet 2005)
Monnaie Dirham marocain (MAD)
Langue Arabe (officiel), dialectes berbères, le français est souvent la langue des affaires et de la diplomatie.
Religion Musulmans 98.7%, Chrétiens 1.1%, Juifs 0.2%
Électricité 127-220V/50Hz (prise européene)


Le Maroc (المغرب al-Maghrib, « Le Couchant ») est un pays d'Afrique du Nord bordé par l'océan Atlantique et la mer Méditerrannée. Il a des frontières avec le Sahara occidental au sud, l'Algérie à l'est et les territoires espagnols d'Afrique du Nord Ceuta et Melilla sur la côte méditerranéenne au nord.

Régions

Le maroc est un royaume constitué de 16 régions principales. Chaque région est régie par un conseil régional, de wilayat et ou de préfecture.

Villes

  • Azrou - Capitale des cerises, des cèdres, de l'air pur et de la pisciculture, située dans le[[Moyen Atlas] entre Ifrane, Meknes, Khenifra et Midelt].
  • Ifrane - Station de ski située dans le Moyen Atlas.
  • Rabat - La capitale administrative du Maroc.
  • Agadir - Son immense plage et son climat en ont fait une des principales destinations touristiques du pays. Malheureusement Agadir fut totalement détruite par un tremblement de terre en 1960, de l'ancienne ville il ne subsiste rien.Ville attachante.
  • Benimellal
  • Casablanca - La capitale économique. Une ville moderne et animée: à voir: mosquée Hassan II, Médina, quartier des Habous, et les immeubles art-déco des années 30.
  • Chefchaouen - Ville du Nord nichée dans les montagnes du Rif: ruelles pittoresques, souvent peintes en bleu
  • El Jadida - Ville balnéaire
  • Errachidia
  • Essaouira, (anciennement Mogador)
  • Fès - Ville impériale au fort patrimoine historique
  • Marrakech
  • Meknès - Ville impériale au fort patrimoine historique
  • Ouarzazate
  • Oujda - Ville attachante, a quelques kilomètres de l'Algérie: a découvrir absolument, malgré le fait que la ville ait un peu périclité depuis 1994, en raison de la fermeture des frontières avec le pays voisin: Festival du Raï
  • Safi,(en arabe asafi)
  • Tanger - Port d'entrée du Maroc en venant de l'Europe
  • Taroudant
  • Oualidia
  • Imlil - Petit village au sud de Marrakech (64km) au milieu des montagnes du haut Atlas. Imlil est le point de départ de plusieurs randonnées a travers le haut Atlas. Citons: le Sommet du Toubkal en 2 jours , le Tour du Toubkal en 6 jours et la grande traversée du Haut-Atlas en 18 Jours.

Comprendre

  • Lectures :
    • Tahar Ben Jelloun. Partir (Gallimard, 2006)

Modalités administratives

Membre des pays autorisant la libre circulation de leurs ressortissants au Maroc et inversant (par exemple membre de la CEE)

  • Pour une personne

Avoir un passeport en cours de validité et une date de fin de validité > à 6 mois.

  • Pour une personne voyageant en séjour organisé

Avoir une carte d'identité en cours de validité de son pays d'origine.

Membre d'autres pays ne répondant pas à ceux cités précédemment

Pour toute les personnes

  • Visa de circulation sur le territoire marocain délivré par les autorités compétentes.

Arriver

En Autocar

Depuis l'Europe

La compagnie française Eurolines dessert de nombreuses destinations au Maroc : (http://www.eurolines.fr) Elle propose des tarifs parmi les plus bas du marché et en tout cas souvent moins cher que les compagnies aériennes. La compagnie aérienne à bas coût EasyJet propose des tarifs moin chers qu'Eurolines! Voir aussi la compagnie aérienne Jet4You.

Depuis la Mauritanie

Il n'y a pas, pour l'instant (07/2008) de ligne direct en bus qui relierait la Mauritanie au Maroc (surveiller tout de même une hypothétique ouverture de ligne sur le site de la CTM marocaine www.ctm.ma). Pour l'instant, il faut prendre un bus (ou un taxi collectif) côté mauritanien jusqu'à Nouadhibou (depuis Nouakchott, 5h, environ 15 euros), de là, trouver un taxi (à la station de bus de Nouadhibou, où l'on peut aussi dormir) pour Dakhla (à 350km plus au Nord, ça se négocie autour de 30 euros et ça prend beaucoup de temps, en particulier à cause de la frontière, assez sévère). A Dakhla, on peut trouver sans problème des bus pour le reste du Maroc (A titre d'exemple, Dakhla-Agadir : 34 euros).

Autre possibilité : des camions de légumes marocains font tous les jours des allers-retours entre Nouakchott et Agadir, et remontent des passagers vers le Maroc. On les trouve, à Nouakchott, près de la mosquée marocaine (leur "base", c'est le restaurant "La Mauritanie marocaine" : vous pouvez demander là-bas). Départ de Mauritanie vers 18h. Compter max. 100 euros (talents de négociateurs bienvenus !). Attention, ils se remplissent vite : réserver la place le matin, si possible. Le trajet en camion est plutôt plus rapide (pas de changements), mais ne fait pas non plus une grosse différence. En partant le Jour 1 à 18h, on arrive à Agadir le Jour 3 à 15h-16h.

Voir aussi, dans l'autre sens, la page Arriver en Mauritanie depuis le Maroc.

En avion

Aéroports internationaux à Casablanca, Marrakech, Agadir, Fes, Rabat. Les agences de voyages proposent notamment des vols charter économiques pour les principaux aéroports du pays.

En bateau

Les ports de Tanger et Nador sont desservis régulièrement depuis :

En train

Le Maroc ne dispose pas de liaison ferroviaire internationale.

http://www.oncf.ma/

En voiture

A l'arrivée à la frontière, la douane délivre une déclaration d'admission temporaire du véhicule valable 6 mois (3 mois pour les utilitaires). Si on rentre dans le pays en voiture on doit en ressortir nécessairement avec la même voiture. Il est possible de louer un véhicule dans la plupart des grandes villes, des aéroports... L'état des voitures est généralement et le prix de revient est sensiblement le même qu'en Europe(location, carburants...). Les grands axes sont bien entretenus mais les routes secondaires peuvent révéler de mauvaises surprises. Les limitations de vitesses doivent être respectées, non seulement parce que les amendes peuvent être très élevées mais à cause de animaux, piétons, véhicule et engins agricoles qui peuvent surgir à tout instant. La conduite de nuit est délicate. Certaines pistes ne sont accessibles qu'en 4x4notamment dans le sud(Sahara Occidental), se renseigner auprès des services de police et des autorité touristique peut s'averer être d'un grand secours. Il existe par ailleurs 1500 Km d'autoroutes entres les principal villes.

En hélicoptère

De l'aéroport de Màlaga il y à plusieurs vols quotidiens sur Ceuta pour le prix de 110 euros http://www.helisureste.com

Circuler

Carte du Maroc

En avion

C'est le moyen le plus simple pour se déplacer entre Agadir et le nord du pays. Pour voyager entre Fès, Rabat, Casablanca et Marrakech, préférer le train, plus économique.et al hoceima

En train

Le Maroc dispose d'un réseau ferroviaire relativement bien développé et entretenu. Celui-ci couvre la moitié nord du pays et relie entre elles toutes les principales villes, de Tanger au nord à Marrakech au sud. L'aéroport international Mohammed V de Casablanca est aussi desservi par le rail. Supratours, une filiale de l'ONCF (Office National des Chemins de Fer), dessert en bus les destinations non connectées au réseau ferré.

La fréquence des trains est relativement bonne. Il faut signaler qu'ils sont en général assez ponctuels, et la durée des trajets est souvent plus courtes que ceux effectués par le bus. Les trains marocains sont économiques, climatisés, plutôt propres et efficaces. Le supplément pour la première classe vaut vraiment la peine.

Les gares sont quelquefois assez éloignées des centres villes.

Le chemin de fer offre en définitive au visiteur la meilleure forme de transport en commun dans la moitié nord du Maroc. Il vous offrira la possibilité de rencontrer des Marocains qui vous parlerons pour autre chose que vous demander de l'argent ou vous vendre quelque chose, ce qui est trop souvent le cas lorque vous êtes touriste dans ce pays touché par la pauvreté.

En bus

Le bus est un moyen de transport très utilisé au Maroc. Une multitude de compagnies existent et offrent des services inégaux, pour des tarifs cependant économiques.

Les deux principales compagnies sont la CTM et Supratours, et se partagent le marché des liaisons longues distances (entre les principales villes). Supratours présente la particularité de desservir les villes non reliées au réseau ferroviaire. Ces compagnies, qui utilisent des véhicules modernes, sont fiables et efficaces. Il est nécessaire d'enregistrer ses bagages à la gare routière avant le départ (moyennant 5 Dh par bagage).

Sur les liaisons plus courtes, le visiteur a la choix entre un grand nombre de petites compagnies. Le service varie en qualité et en ponctualité. Les bus utilisés sont souvent assez anciens et moins confortables.

Pour les liaisons entre grandes villes, il convient de réserver un ou deux jours à l'avance en haute saison.

Les bus partent des gares routières, bien plus animées que les gares ferroviaires. Comme ces dernières, elles sont souvent localisées hors des centres villes. On y trouve les comptoirs des compagnies, où acheter son billet. Il peut exister plusieurs gares routières dans une ville : ainsi les bus CTM à Casablanca disposent de leur propre gare, quant aux bus Supratours, ils partent souvent de la gare ferroviaire. Il convient de se renseigner au préalable.

En voiture

Le réseau principal routier est bien entretenu. L'entretien du réseau secondaire est plus aléatoire. La plus grande prudence est de mise la nuit, les routes étant fréquemment empruntées par les piétons, vélos, véhicules attelés qui sont exceptionnellement signalés par un éclairage. Attention également à la conduite des locaux qui montrent une nette préférence pour la circulation sur le millieu de la route (alors qu'elle doit bien entendu se faire à droite).

Un réseau autoroutier relie Tanger, Rabat, Fès, Casablanca, Settat, Marrakech et El Jadida.

On peut louer des véhicules dans les aéroports et dans les grandes villes.

A coté des grandes enseignes de la location vous trouverez toute sortes de loueurs locaux, les tarifs y sont très compétitifs (et se marchandent comme tout le reste), les vehicules y sont plus anciens mais en état de fonctionnement. Faites attention tout de même si vous devez rouler de nuit, les phares éclairent parfois les étoiles ou les buissons au lieu de la route.

Taxis

Le taxi est commode et économique pour se déplacer à l'intérieur des villes. Préférer les "petits taxis", les grands taxis faisant office de transport en commun sur des trajets bien précis pour 3,50 dh.

  • Grands taxis

Les grands taxis (Mercedes de type 240 ou 250, 280 ou 300 pour la plupart) font des liaisons entre la ville et l'extérieur, voire les villes avoisinantes. Le prix de la course se négocie avant le départ. Le taxi partira une fois rempli, il peut contenir jusqu'à 7 personnes (2 devant, 4 derrière et le conducteur). On peut acheter plusieurs places pour avoir de la place et hâter le départ.

  • Petits taxis

Les petits taxis sont légion dans les villes, ils ont une couleur particulière qui diffère selon la ville (rouge à Casablanca, bleu à Rabat, moutarde à Marrakech, ...). Ils sont limités à l'intérieur des villes. Une course coûtera rarement plus de 20DH. Le coût minim est de 5DH de 8h à 20h et de 7,50dh de 20h à 8h (+ 50% du prix). Toujours vérifier que le compteur fonctionne et exiger qu'il soit réinitialisé au début de la course. Dans le cas contraire refusez de monter. Dans une ville très touristique comme Marrakech, les chauffeurs s'entendent pour refuser de faire fonctionner le compteur quand il s'agit de prendre en charge des touristes et le prix de la course est donc fixé "de commun accord" après un marchandage, parfois déplaisant, au terme duquel un touriste paiera généralement au mois trois fois plus qu'un Marocain (le compteur, plus avantageux, n'est pratiquement utilisé qu'avec les locaux). Les arguments utilisés sont que pour vous (= les touristes) 5 ou 10 DH de plus, ce n'est pas grand chose, que le taxi doit effectuer un retour à vide, etc. Il vaut mieux ne pas s'attarder trop car certains chauffeurs très souriants au départ peuvent devenir subitement agressifs (verbalement)pendant la "négociation". Si vous partez, il arrive que le chauffeur vous rappelle et accepte votre prix (qui est de toutes façons largement supérieur au prix qui serait déterminé par le compteur). Pour une course importante s'entendre sur le prix avant de monter car l'utilisation du compteur conduira parfois le chauffeur à emprunter un chemin qui est, étonnament, beaucoup plus long ou très embouteillé. Il est d'usage de laisser un pourboire de quelques DH, il vaut mieux contrôler la monnaie rendue. Il vaut également mieux prévoir le compte juste car on vous dira qu'il n'y a pas de monnaie. La plupart des conducteurs parlent le français,sauf dans les villes les plus reculés ou ils parlent rarement francais.

Parler

L'arabe est la langue officielle. A l'instar des autres pays arabophones, la langue parlée est l'arabe dialectal qui diffère assez sensiblement d'un pays à l'autre.

Le français est fréquemment employé dans les affaires, l'administration, l'enseignement supérieur et les médias (presse écrite, radio, télévision), panneaux de signalisation sont écrit en arabe et en français. La plupart des habitants des villes importantes le comprennent, bien que son usage soit en régression chez les jeunes du fait de l'arabisation de l'éducation.

Enfin une fraction importante de la population pratique un dialecte berbère. C'est même souvent la seule langue comprise dans les régions isolées telles que les hautes vallées de l'Atlas.

En ce qui concerne les taxis,si les petits taxis sont assez prudents,les grands taxis Mercedes roulent vite et prennent beaucoup de risques pour arriver vite à destination(depassements dans les virages ou sur des hauts de cotes par exemple)si de plus on tient compte du fait que ces vehicules ont plus de 20 ans et ne sont pas en tres bon etat...

Dans les lieux touristiques, et en particulier chez les guides, toutes les langues sont parlées : arabe et français, bien sûr, mais aussi allemand, anglais, espagnol ou encore italien. Et on entend de plus en plus souvent parler russe ou polonais dans certaines zones hôtelières.

Acheter

La monnaie est le dirham. Un dirham vaut aproximativement 0,10 euro. On peut se les procurer dans les bureaux de change, dans les banques et aux distributeurs automatiques. La carte VISA y est généralement acceptée.

Le Maroc produit un artisanat d'une très grande richesse : poteries, dinanderie, objets en bois verni, damasquinerie, tapis, bijoux, meubles, cuir, lanternes etc. Les souks (marchés) regorgent d'une véritable profusion d'objets.

Attention : les prix sont rarement affichés, excepté dans les magasins officiels des grandes villes. Se renseigner avant d'acheter, et toujours négocier le prix. La négociation dépend de nombreux facteurs, mais il peut être aisément envisagé de commencer la discussion en proposant un prix inférieur d'un tiers ou de moitié par rapport à celui proposé par le vendeur (parfois beaucoup plus). Dans les souks de Marrakech (ville très touristique), les vendeurs vous interpellent de manière proactive et sympathique pour vous "accrocher" mais si vous continuez la conversation (parce que vous êtes poli) vous allez directement être appelés à pénétrer dans le magasin "pour le plaisir des yeux" et soumis à une pression plutôt déplaisante où le commerçant insistera lourdement pour vous faire essayer tout et n'importe quoi et déballer la moitié de son échoppe. Affichant une bonhomie de façade au début, le ton va progressivement devenir plus agressif et plus sec au fur et à mesure de la "prise d'otage". Si vous n'achetez pas ou pas au prix proposé, vous n'aurez souvent pas droit à un "au revoir" et on vous témoignera un réel mépris quand vous partez(il ne faut pas vous faire un dessin). Ceci transforme toute visite dans la médina en "expédition" qui ne vous laisse pas toujours un sentiment positif... Par contre, dans une ville comme Essaouira (sur la côte atlantique) les comportements sont beaucoup plus pacifiques, les commerçants faisant le premier pas avec beaucoup plus de circonspection et de respect, et le fait de ne pas acheter occasionnera rarement un ressentiment haineux de la part du vendeur. Les situations sont donc assez différentes d'un endroit à l'autre mais de manière générale il vaut mieux se rendre dans les magasins officiels (boutiques d'artisanat, ensemble artisanal, etc.) pour payer le "juste prix" (ou en tout cas le prix affiché)

Idées cadeau

Si vous voulez offrir un cadeau à un de vos amis une djélaba ou une paire de babouche sont conseillés, et ils ne se vendent pas cher dans les souks Profitez par ailleurs des souk berbères, très typique, où vous trouverez toutes sortes de produits locaux (épices, herboristerie...).

Manger

Il convient au voyageur occasionnel d'éviter de manger fruits et crudités dont le lavage peut avoir été fait avec de l'eau courante. Toutefois en montagne les risques sont moins grands que dans les plaines. Tajines et couscous sont des plats populaires typiques et bon marché. Dans les familles ou petits cafés on mange souvent sans couvert mais il est toujours possible d'obtenir une cuillère. Il est déconseillé de manger de la nourriture vendue dans la rue car la propreté n'est pas assurée. Préférez toujours un restaurant ou un snack,(ex:tajine couscous...)

Boire

L'eau du robinet marocaine est parfaitement potable et peut etre bue sans risque. L'eau ne provenant pas de sources fiables (eaux de source ou eaux minérales) doit être évitée quand celà est possible. En montagne les risques sont plus faibles et on peut toujours ajouter une pastille de traitement dans sa gourde.

D'excellents jus de fruits, et notamment d'oranges, sont proposés dans les villes et les campagnes. Toujours exiger de voir le vendeur presser l'agrume pour s'assurer qu'il n'y a pas eu d'ajout d'eau pour augmenter le volume. Pour les mêmes raisons, refuser tout glaçon.
Le thé est servi vraiment très sucré dans des petits verres. Dans les petites gargottes on commande généralement une théière pour quelques dirhams.

== Se loger ==* Guest house Imlil' maison d'hote à Imlil : Dar Adrar is a lovely place at the top of Imlil, run by one of the star guides of the atlas, Mohamed Aztat, and has great views from the roof terrace, peaceful rooms, hot shower and an in-house hammam' From the lonely planet guidebook

Avis de voyageurs

Apprendre

Le secteur de l'Enseignement et Formation est géré par un certain nombre de départements. Il s'agit plus particulièrement des Ministères de l'Education Nationale (M.E.N), de l'Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique (M.E.S.F.C.R.S), du Développement Social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (M.D.S.S.E.F.P), de l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (O.F.P.P.T), et d'autres départements techniques.

L'enseignement général (jusqu'au baccalauréat) est subdivisée en un enseignement fondamental, d'une durée de 9 ans, et un enseignement secondaire de 3 ans.

Le secteur de la formation professionnelle a été marqué depuis 1984 par la réforme de ce système annoncée dans le Discours Royal de juillet 1985.

En ce qui concerne les organismes formateurs, outre le secteur public où quelques ministères, des établissements publics et semi publics assurent la formation pour satisfaire leurs besoins ou ceux du marché de l'emploi, le secteur privé participe lui aussi à travers les écoles privées de formation professionnelle.

Travailler

Quelques pistes pour travailler au Maroc :

  • L'enseignement (les lycées et écoles français, présents dans toutes les grandes villes, sont gérés par le ministère français des affaires étrangères).
  • La coopération
  • Les chancelleries
  • L'industrie
  • Les filiales de grands groupes étrangers (Lyonnaise des eaux, Décathlon, Ubi Soft...)
  • Le tourisme

Sécurité

Le Maroc est un pays sûr, on peut se promener jusqu'à des heures tardives sans crainte. En effet, la sûreté nationale s'est renforcee depuis déjà longtemps par des brigades touristiques dans toutes les grandes villes,ainsi que dans quelques petites villes.

Respecter

Il convient de veiller particulièrement à

  • Les mosquées (exceptée "Hassan II") sont interdites aux non-musulmans. On ne photographie pas l'intérieur ni les fidèles.
  • L'alcool ne se prend que dans certains établissements ou en privé.
  • Il y a 5 prières par jour, il ne faut pas déranger un fidèle qui prie.
  • Si vous mangez chez l'habitant, essayez d'utiliser au maximum votre main droite, en effet, la main gauche est plutot réservée a la toilette.
  • La monarchie est un sujet sensible. le roi est une personnalité "sacrée" constitutionnellement.

Communiquer

Salutations

Il est commun de se faire saluer dans la rue par un "Bonjour, ça va" auquel on répondra. Le "Bienvenue au Maroc !" est très fréquent et reflète bien l'hospitalité marocaine,si vous voulez aborder le sujet soyez discret.

On répondra au "Salamaleikum" par "Aleikum Salam".


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites