Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Kilimandjaro

De Wikitravel
Version du 30 juillet 2006 à 17:24 par Legrospaumé (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Le Kilimanjaro est le point culminant de l' Afrique avec une hauteur de 5 895 mètres.

Il peut s'écrire Kilimandjaro (orthographe française) ou Kilimanjaro (orthographe locale et anglo-saxonne)
C'est un strato-volcan né il y a sept cent cinquante mille ans.

Le nom

Son nom reste une énigme. Il peut venir des mots de swahili, «kilima» (petite montagne) et «njaro» (le démon du froid); ou bien de l'expression «njaro» (caravanes), en référence aux convois d'esclaves des marchands arabes de Zanzibar, qui faisaient jadis halte dans les parages. Certains évoquent le mot «njare», la source de l'eau. Les Masaï l'appellent simplement «Ngage Ngai», c'est-à-dire la «maison de Dieu».
LesChaggas n'ont jamais donné de nom à cette montagne. Ils distinguent seulement le grand volcan blanc, nommé Kibo (celui qui rayonne), symbole de l'éternité et de la chance, du noir pic Mawenzi (5149 m) à l'est, associé aux forces du mal. Un troisième sommet, le Shira, à l’Ouest, n'atteint que 3962 mètres d’altitude. Le Kibo, sommet principal, est une caldeira de 2500 mètres de diamètre.

L'histoire

Avant le XIXe siècle, quelques rares chroniqueurs comme le géographe égyptien Ptolémée ont mentionné l'existence d'une «montagne blanche» au cœur de l'Afrique. En 1845, le géographe britannique William Cooley, sûr de sa science, assure que la montagne la plus connue d'Afrique de l'Est, appelée le Kirimanjara, est recouverte de roches rouges.

En mai 1848, un missionnaire, Joseph Rebmann, s'enfonce dans le pays chagga et finit par approcher la montagne : «Vers 10 heures, je vis quelque chose de remarquablement blanc au sommet d'une haute montagne et crus d'abord qu'il s'agissait de nuages, mais mon guide me dit que c'était du froid, alors je reconnus avec délice cette vieille compagne des Européens qu'on appelle la neige». Sa découverte, rapportée en avril 1849 dans le Church Missionary Intelligencer, est contestée à Londres.
Il faut attendre 1861 pour qu'une expédition, menée par le baron allemand Klaus von der Decken et le botaniste anglais Richard Thornton, permette de constater qu'il s'agit bien d'une cime neigeuse.
En 1883 l'Anglais Joseph Thomson puis le comte Teleki s'attaquent au sommet, mais ne dépassent pas 5300 m. Après deux échecs, Hans Meyer, le 6 octobre 1889 parvient au sommet, accompagné de son ami Ludwig Purtscheller et du guide chagga Yohana Lauwo. Celui-ci serait mort à 127 ans, en 1997, mais ce n'est peut-être qu'une légende, comme la présence d'un cadavre de léopard congelé, trouvé à 5500 mètres !

Le Kilimanjaro actuel

Le Kilimanjaro est protégé par un parc national: le Kilimanjaro National Park

Le Kilimanjaro National Park est un parc national situé près de Moshi, Tanzanie. Il entoure le Mont Kilimanjaro et couvre une superficie de 753 km2 (2°45'–3°25'S, 37°00'–37°43'E).

Vers 1910, le Mont Kilimanjaro et les forêts avoisinantes furent déclarés "réserve de chasse" par le gouvernement colonial allemand. En 1921, c'est devenu une réserve forestière.

En 1973, la montagne surplombant la ligne arborée (~2700m) fut reclassée en tant que "Parc national" et ouvert au public en 1977. Le parc fut déclaré patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1987.

Bien réelle est la fonte rapide des glaciers du sommet. Estimés à 12 km² vers 1900, ils ne couvrent aujourd'hui plus que 2 km² et à ce rythme auront disparu vers 2020. Il peut aussi provenir d'une lente reprise de l'activité volcanique, qui se manifeste par quelques fumerolles.

L'ascension en est techniquement accessible, mais longue et rendue pénible par le froid et l'altitude.

Par contre si l'aspect technique n'est pas primordial, le risque est très présent. Lors de l'ascension il n'est d'ailleurs pas rare de croiser des blessés mal en point qui devront en plus supporter une descente de prés de 5 heures sur une petite charrette spéciale ressemblant à une chaise à porteur, dotée de deux roues et conduites par deux guides agiles et rapides qui dévalent le chemin aussi vite que possible.

Il est absolument nécessaire de connaitre ses limites avant de se lancer à l'assaut du Kilimandjaro. Il est toujours possible de s'arrêter et de faire demi-tour mais il devient très dangereux d'essayer de repousser sa résistance au Mal aigu des montagnes qui frappe de toute façon mais qui n'aura pas les mêmes conséquences suivant la gravité et le lieu où se déclenche l'œdème.La meilleure méthode reste de toute façon de savoir prendre son temps: Le « pole pole » (pronnoncez pôlé pôlé) swahili, qui est un gage de réussite car il permet au corps de s’adapter progressivement à l’altitude.

La voie la plus fréquentée est la voie Marangu. Les autres voies pratiquées sont les voies Machame, Mweka, Shira. Environ 20 000 randonneurs s'attaquent tous les ans au sommet. Ce nombre est contingenté par les autorités de Tanzanie.

Liens externes

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues