Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Japon : Différence entre versions

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
m (En voiture)
(Se loger)
Ligne 215 : Ligne 215 :
  
 
Voir le site du réseau des [http://www.jyh.or.jp/ auberges de jeunesse du Japon]
 
Voir le site du réseau des [http://www.jyh.or.jp/ auberges de jeunesse du Japon]
 +
 +
 +
* Les chambres chez l'Habitant ou B & B" '''[http://www.partir-en-voyages.fr Chambres chez l'Habitant ou B&B ] ''' sont le mode d'hébergement parmi les plus économique au Japon .
 +
 +
* Hôtels à prix discounts au Japon ; jusqu’à 50 % d’économie sur les tarifs officiels " '''[http://www.book-your-room.com  Hôtels à prix discounts] '''
  
 
== Apprendre ==
 
== Apprendre ==

Version du 28 juin 2010 à 17:36

Japon [[Drapeau japonais|81px|noframe|Drapeau]]
[[Chateau Matsumoto|250px|noframe|]]
[[Localisation du Japon|250px|noframe|Localisation]]
Capitale Tokyo
Superficie total : 377 835 km²
terre : 374 744 km²
eau : 3 091 km²
Population 127 288 419 habitants
(estimation 2008)
Monnaie Yen (JPY)
Langue Japonais
Religion Bouddhisme
Shinto
Électricité 100V/50-60Hz
prise américaine
Indicatif tél. +81
Fuseau horaire UTC+9


Le Japon (日本 Nihon ou Nippon) [1] est un pays d'Asie.

L'archipel est constitué d'une île principale (Honshu), de 3 autres grosses îles (Hokkaido, Shikoku, Kyushu) ainsi que de Okinawa et que quelques petites îles. Chaque île est divisée en régions. Chaque région contient une ou plusieurs préfectures.

Sommaire

Régions

Régions du Japon

  1. Hokkaido
    • principale ville : Sapporo (札幌)
  2. Tohoku
  3. Kanto
  4. Chubu
  5. Kinki (Aussi connu sous le nom Kansai)
  6. Chugoku
  7. Shikoku
  8. Kyushu
  9. Okinawa
    • principale ville : Naha (那覇)

Villes

Carte du Japon

Autres destinations

Le Japon étant un archipel, il est assez difficile de rejoindre d'autres pays proches. Cependant, on peut envisager, à partir du Japon, de rejoindre la Corée du Sud ou encore la Chine.

Comprendre

Arriver

En avion

Air France propose des vols quotidiens au départ de Paris (Roissy CDG) et à destination de Tokyo-Narita (NRT) et de l'aéroport international du Kansai (KIX). La durée du vol est approximativement de 12 heures. Les compagnies All Nippon Airways (ANA) et Japan Airlines (JAL) proposent également des vols directs quotidiens.

Il est possible de prendre des compagnies assurant des vols avec escale (et parfois sans) pour moins de 700€ aller-retour. Comptent parmi celles-ci Aeroflot, Austrian Airlines, British Airways, Alitalia, Korean Airline...

Korean Airline et China East Airline ont l'avantage outre leurs tarifs intéressants de déservir de nombreuses villes japonaises, et peuvent vous offrir la possibilité de repartir d'une ville différente sans supplément de prix.

Une fois arrive a KIX, plusieurs bus et trains sont disponibles vers les grandes villes du Kansai.

En bateau

  • Corée du Sud : Des bateaux rapides relient Fukuoka (Hakata) à Pusan en Corée. Le voyage prend environ 2h.

En voiture

Pour ceux que rien n'effraye, l'importation d'un véhicule est soumise à la possession du carnet de passage en douane.

Les formalités ne s'arrêtent pas là car le véhicule doit subir certaines mises aux normes avant le passage obligatoire au contrôle technique japonais. Une ré-immatriculation locale est également à effectuer afin de pouvoir utiliser votre propre monture sur le territoire nippon.

Circuler

En bateau

En train

Le Japon dispose d'un excellent système ferroviaire (des TGV avec des fréquences de métro), et il est possible de se rendre dans la majorité des sites touristiques en train. La compagnie principale de transports ferroviaires est la JR (Japan Railways) et couvre la quasi totalité de l'archipel.

Notez que la JR propose aux touristes étrangers des formules Japan Rail Pass qui peuvent souvent se révéler plus avantageuses que d'acheter les tickets à l'unité. À titre d'exemple, le Japan Rail Pass de 7 jours est quasiment rentable si l'on effectue un aller-retour Tokyo-Kyoto. Le Japan Rail Pass est reserve aux touristes et doit etre achete avant le depart vers le Japon, et valide ensuite au Japon sur presentation du passeport muni du tampon touriste. Il existe des Rail Pass de 7, 14 et 21 jours. Voir le site du Japan Rail Pass

Notez aussi que ce pass ne concerne que les lignes JR. Il ne concerne pas, par exemple, les métros de Tokyo ou Kyoto. Dans le cas de Tokyo, cependant, il existe des lignes JR qui couvrent une bonne partie de la ville.

La distinction entre métro et train au Japon est beaucoup moins nette qu'en France, et il est possible, dans les deux grandes régions urbaines du Japon (la région de Tôkyô et le Kansai) de se déplacer librement en utilisant le métro.

En autocar

Le bus peut constituer une solution pour le transport entre les villes, qui, bien qu'il soit plus lent que train, est beaucoup moins cher que ce dernier. Au Japon le transport n'est pas très dispendieux, comme par exemple (tiré de faits réels) Une carte du coût de 6,67 $ canadiens, donne accès à tout les autocars du Japon. Peut importe la distance cette carte est toujours valide.

Pour les voyageurs sur un budget serré, il peut être interessant de se déplacer entre les grandes villes en bus de nuit (夜行バス - Yakô basu) : ils sont généralement d'un confort très acceptable et permettent d'économiser une nuit à l'hôtel.

En voiture

À moins que vous ayez prévu un itinéraire très particulier qui ne peut pas être suivi par les transports en commun, conduire au Japon n'est pas quelque chose que vous aurez besoin de faire car les transports en commun sont généralement excellents, et vous pourrez aller presque partout avec.

Alors n'y pensez même pas. C'est particulièrement déconseillé si vous n'êtes pas habitué à la conduite à gauche, et si vous n'aimez pas vous retrouver au milieu d'embouteillages monstres où vous perdre des heures durant.

De plus, la signalisation routière est généralement en caractères japonais et rarement transcrite dans l'alphabet latin.

Limitations de vitesse :

  • Autoroute : 120 km/h
  • Route : 60 km/h
  • Ville : 50 km/h (abaissée à 40 km/h à Tokyo...)

La conduite se fait à gauche et le volant est placé à droite dans les véhicules.

Le prix du carburant est vraiment bon marché au Japon (l'équivalent de 0,75 € le litre...).

Le coût des parkings obligatoires en centre-ville est prohibitif.

Le prix des péages est également très élevé, sauf à disposer de l'ETC (télépéage local qui offre tous les trajets à 1.000 yen les WE...).

Le permis de conduire français n'est reconnu qu'accompagné de sa traduction officielle en japonais, cette démarche est à effecteur à l'ambassade du Japon en France.

Si vous décidez d’opter pour la location de voitures, il faut savoir qu’il existe un grand nombre de prestataires multinationaux et locaux au Japon. Avant de choisir une des sociétés, il est conseillé de comparer les services et prix proposés.

Parler

La langue officielle au Japon est le japonais. L’anglais est appris au collège et au lycée par tous les japonais, ils ont donc généralement tous une connaissance de quelques mots en anglais. Cependant, les méthodes d’enseignement de l’anglais au Japon, le manque de pratique, ainsi que les grandes différences entre les deux langues font qu’il est peu fréquent de trouver des personnes réellement capables de communiquer.

Le français n’est que très peu appris, et il est très rare de rencontrer un japonais le pratiquant.

En revanche, le japonais ne pose pas de problème de prononciation à un francophone, sauf peut-être pour les H aspirés comme dans Hirohito.

Acheter

La monnaie officielle du Japon est le Yen (円, se prononce én, comme la lettre N) une unité monétaire relativement stable (1€ = environ 130 yens), et il n'existe plus de subdivisions du Yen. Le Yen existe en pièces de 1, 5, 10, 50, 100 et 500 Yens, et en billets de 1000, 2000, 5000, 10000 Yens (les billets de 2000 Yens sont assez peu répandu).

La plupart des petits magasins n’acceptent pas les cartes bleues internationales, et il est assez difficile de trouver un distributeur de billets international, même si ceux-ci sont de plus en plus nombreux. Il est donc recommandé de prévoir de toujours avoir une quantité suffisante d’argent liquide sur soi (ce qui n'est pas dangereux, puisque le Japon est l’un des pays les plus sûrs du monde, et, même si les précautions de base restent de vigueur, les risques de se faire voler son argent sont moindres).

Dans les grandes villes, on peut trouver des distributeurs de billets acceptant les cartes internationales dans les bureaux de postes (dont l'emblême est un « T » rouge surmonté d'une seconde barre horizontale : « 〒 ») ou dans certains grands hôtels. Une liste des distributeurs est disponible sur les sites des cartes.

Les Japonais n’ont pas l’habitude de marchander, donc, sauf dans certains cas bien précis (brocantes, certains petits magasins dans le quartier d’Akihabara), les prix ne se négocient pas.

Les prix au Japon étaient jusqu'à récemment souvent indiqués hors taxes, il fallait donc toujours, pour obtenir le prix effectif d’un article, penser à rajouter 5 pourcent par rapport au prix affiché en rayon. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, la loi demandant aux commercants d'afficher directement le prix TTC.

Manger

Le Japon ravira le gourmet par la variété et la simplicité de ses plats. Les végétariens, quant à eux, seront ravis de découvrir les spécialités zen à base de crudités uniquement. Attention toutefois: même les soupes de nouilles "aux légumes" contiennent en général un bouillon de porc. Dans le doute, n'hésitez pas à solliciter les gérants. L'addition se paye en général à la caisse. Vous n'êtes pas obligé de donner un pourboire : ce n'est pas une habitude au Japon et le geste pourrait, dans certains cas, être mal perçu.

Au restaurant

Au Japon, manger fait partie des rares choses qui soient relativement peu chères. On peut manger tout à fait correctement pour 800 à 1200 yens dans un restaurant correct. Le menu est parfois écrit en anglais, mais c'est loin d'être toujours le cas. Les serveurs ne parlent que dans un anglais très approximatif, mais avec les photos des plats presque systématiquement affichées dans les menus et leur reproduction en plastique en vitrine, celui qui ne parle pas japonais arrive à se faire comprendre.

A noter dans les villes l'abondance d'enseignes comme Yoshinoya, Matsuya... ces établissements sont communément appelés "family restaurants" et proposent des cartes avec photos démarrant à 300-400 yens. On y dégustera des bols de riz accompagnés de légumes ou de viande, voire même de filets d'anguille! La cuisine est un peu grasse et pas vraiment haut de gamme, mais saura satisfaire ceux qui cherchent un repas copieux pour pas cher.

Attention : certains restaurants fonctionnent avec des distributeurs de tickets. Il faut insérer le montant correspondant au plat de son choix, puis appuyer sur la touche idoine. La machine délivrera alors un petit billet à remettre au serveur. Ca gagne du temps, mais la plupart des machines de ce type sont en Japonais... toutefois, si vous ne connaissez pas les caractères de vos nouilles préférées, pas de panique! Le personnel, voyant l'air perdu du voyageur, se mettra en quatre pour lui venir en aide.

La cuisine de tous les jours

Le visiteur trouvera aussi un grand nombres d'épiceries ouvertes 7j/7 et 24H/24 (konbini) où l'on trouve un choix important de plats tout préparés très complets (bentô) pour un prix moyen de 500 yens, que l'on fait réchauffer directement dans le magasin, et prêts à consommer (les baguettes sont fournies). Ce genre de plat constitue avec les bols de soupe aux nouilles, l'alimentation la plus courante du travailleur japonais.

Les bentô industriels de konbini ne sont toutefois pas aussi bons que ceux fournis par les stands spécialisés présents dans toutes les gares du Japon (mais plus chers). A voir selon la bourse du voyageur.

A essayer aussi, le fast-food Japonais, souvent meilleur qu'en France et proposant des plats typiques tels que le Burger sauce Teriyaki ou le filet de crevette... le prix du hamburger avoisine les 200 yens.

Caractéristiques de la cuisine japonaise

  • Le riz est, comme beaucoup l'imaginent, un élément essentiel de la cuisine japonaise. Afin de pouvoir rendre l'usage des baguettes possibles, le riz est légèrement "collant". Il faut savoir que les japonais n'utilisent pas ou très peu la sauce au soja pour le riz (qui le rendrait moins collant donc très difficile à manger avec des baguettes), mais plutôt pour les autres légumes.
  • Les sushi, s'ils sont meilleur marché qu'en France, restent relativement chers pour les japonais. Les restaurants de Sushi feraient payer un supplément pour les places assises au comptoir. Toutefois, cela n'est pas valable dans le cas des autres restaurants, où il est fortement conseillé de s'installer face aux cuisiniers qui concoctent habilement leurs spécialités sous vos yeux!
  • La cuisine japonaise se distingue notamment de la cuisine chinoise par le fait qu'elle est bien souvent moins grasse et moins pimentée.

Vocabulaire à connaître

Appeler un serveur : "Sumimasen!" (soumis-massaine, littéralement : "excusez-moi!")

"Je voudrais ceci" : "Kore o kudasai" (collé-au-cou-dasse-aïe, littéralement "ceci s'il vous plaît")

"C'était très bon" : "Gochisô sama deshita" (go-tchi-sot-eau-sama-dé-shita)

"Cela contient-il de la viande (de porc)?" (Buta)niku ga haitteimasuka? (bouta-nikou-ga-ahité-imasse-ka)

Payer séparément : Betsu-betsu (bête-sou-bête-sou)

Boire

On trouve toute une variété de boissons originales qui méritent d'être testées au moins une fois par tout voyageur curieux.

Le Japon comporte un certain nombre d'établissements particuliers appelés izakaya (居酒屋) ou l'on sert des boissons alcoolisées en même temps qu'un assortiments de plats. Le fait d'aller dans des izakaya pour faire la fête est quelque chose de très implanté dans la culture japonaise, et, bien que ces établissements soient généralement très peu adaptés à des groupes d'étrangers non accompagnés (menus uniquement en japonais dans la majorité des établissements), si vous avez la chance d'avoir un ami Japonais qui vous guide, aller dans une izakaya fait partie de ces experiences typiques de la culture japonaise.

D'autre part, vous serez très probablement surpris par le nombre de distributeurs automatiques qui sont éparpillés dans la rue. Ils se révèlent en particulier salvateurs dans la chaleur de l'été et proposent toute une gamme de boissons, la plupart du temps non alcoolisées. Ces distributeurs disposent aussi, dans la très grandes majorité des cas, de boissons chaudes, très utiles lors de voyages l'hiver. Les prix de ces boissons tournent autour de 120 yens.

Boissons alcoolisées

  • Les bières Japonaises : la bière (biiru en japonais) est la boisson alcoolisée la plus consommée au Japon. On compte trois grand fabricants de bières : Kirin, Asahi et Sapporo. Les bières importées sont plutôt rares.
  • Le saké : le terme saké, utilisé en français est un abus de langage sur le mot japonais sake, qui signifie boisson alcoolisée de manière générale, le mot employé en japonais est nihon shu. Le nihonshu est un alcool modéré (généralement aux alentours de 13°) produit à base de riz. Son goût est assez marqué bien que peu sucré. Il peut se boire soit chaud (atsukan), soit froid (hiyashi).
  • L'umeshu : l'umeshu est une liqueur fabriquée à base de prune (ume en japonais), qui est extrèmement douce. Cette boisson plait généralement beaucoup aux étrangers. On peut le boire soit sur des glaçons (rokku) soit mélangé avec de la limonade (soda wari)

Boissons non alcoolisées

  • Le thé vert (ocha) : le thé vert est, probablement, après l'eau la boisson la plus courante au Japon. Lorsque vous irez dans des restaurants, on vous servira généralement du thé vert à la place de l'eau. On le trouve aussi, froid ou chaud, dans les distributeurs de boissons.
  • Le thé occidental glacé, ou ice tea (aisu tii) : toujours dans la catégorie des thès, on peut très souvent prendre dans les bars et les restaurants des ice tea a noter que cette boisson n'a rien avoir avec la marque que l'on peut trouver en France. En particulier, elle est moins sucrée.
  • Le thé de Wulong (ooron cha) : il s'agit d'une variété de thé très répandue au Japon. Il est généralement bu froid et non sucré.
  • Les boissons énergétiques : on trouve très souvent, et en particuliers dans les distributeurs automatiques, un certain nombre de boissons qui sont utilisés en france dans un contexte sportif.

Se loger

Etant donné la densité de population du Japon, se loger revient à un prix comparable à Paris. Un bon moyen d'économiser de l'argent, surtout pour de longs séjours, c'est l'hébergement en auberges de jeunesse. Vous pouvez réserver votre logement directement par internet pour certaines auberges. Dans la rue quand vous recherchez votre auberge repérez le logo bleu et blanc de "Hostelling International" ou bien l'inscription auberge de jeunesse en japonais "ユースホステル". Sachez que bien souvent il n'y a pas le nom des rues.

Voir le site du réseau des auberges de jeunesse du Japon


Apprendre

Le système scolaire et universitaire du Japon reste, quoiqu'on en dise, l'un des plus performants au monde.

Etudes primaires

Etudes secondaires

Etudes supérieures

Le Japon, possède l'équivalent des classes préparatoires à la française. Le système est très élitiste, et le travail est acharné pendant cette période. Même s'il tend à disparaître lentement, le système de l'emploi à vie reste largement répandu dans les entreprises japonaises. Mieux vaut donc avoir fait de bonnes études. Une fois passé le cap des concours, la vie étudiante, comme en france, est nettement plus sereine. On y travaille encore un peu, mais la compétition a disparu en bonne partie.

Travailler

Sécurité

Il n'y a pas (ou très peu) de délinquance au Japon : très peu de cas de vols (hormis les parapluies, et parfois les velos), peu d'agressions. Le système policier japonais est efficace.

En revanche, les catastrophes naturelles présentent une menace plus concrête. Si la grande majorité des tremblements de terre sont trop faibles pour être ressentis par l'homme, certains d'entre eux sont devastateurs, et peuvent entrainer des raz de marée (tsunamis en japonais). La période de juin à octobre est marquée par les typhons, accompagnés de vents violents et de fortes précipitations.

Santé

Pas de problème particulier, ne pas s'inquiéter si l'on vous envoie dans un hopital, au Japon on y va pour un rien.


Respect

Il ne faut jamais planter les baguettes dans le riz, ni prendre avec ses baguettes la nourriture directement des baguettes d'une autre personne. planter les baguettes dans un bol de nourriture se fait pour faire une offrande aux ancetres (on plante les baguettes et on pose le bol sur l'autel). De meme, le geste de se "passer la nourriture de baguettes à baguettes" rappelle le culte des morts où l'on se passe les os du défunt avec des baguettes.

Les japonais évitent tout contact physique (serrer la main, faire la bise, embrassade), il est préférable de faire une petite révérence.

Il faut enlever ses souliers lorsque l'on entre chez quelqu'un.

Se moucher est assez malpoli, le faire discrètement. Mais faire du bruit en aspirant ses nouilles n'est pas vu comme quelque chose de grossier.

Electricité

La tension est de 100 volts à 50Hz dans l'est (Tokyo, Yokohama, Tohoku, Hokkaido) et 60 Hertz dans l'ouest (Nagoya, Osaka, Kyoto, Hiroshima, Shikoku, Kyushu). Les prises sont similaires à celles des États-Unis. Un adaptateur pour prise américaine devrait donc pouvoir être utilisé si, bien sûr, votre équipement fonctionne avec une tension de 100V.

Contact

Ambassades du Japon


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites