Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Gyeongju

De Wikitravel
Gyeongsang du Nord : Gyeongju
Version du 6 octobre 2013 à 09:38 par PierrotNC (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher
Temple Bulguksa (불국사/佛國寺)

Gyeongju (경주시/慶州市) est une ville de la province du Gyeongsang du Nord, en Corée du Sud.

Comprendre[modifier]

Le site actuel de la ville de Gyeongju est occupé depuis l’époque préhistorique. Le clan Silla est devenu le maître de la partie sud-est de la péninsule en 57 avant notre ère, et choisit pour capitale Gyeongju. Il s'en est suivi une longue période de luttes internes entre royaumes rivaux. Avec l'aide de la dynastie Tang en Chine, le royaume de Silla vainquit ses rivaux au 7ème siècle puis établit sa domination sur la plupart de la péninsule, domination qui ne fut pas remise en question jusqu'au début du 10ème siècle.

Les dirigeants Silla embellirent leur ville avec de nombreux bâtiments publics, des palais, des temples et forteresses. Leurs tombes se trouvent dans les environs de la ville antique.

Au cours du 7ème siècle, le bouddhisme Mahayana se diffusa en Corée à partir de la Chine, et fut adopté par le royaume de Silla. Le mont Namsan, vénéré par les cultes existants de Corée, est devenu une montagne sacrée du bouddhisme et a attiré ses adeptes, employant les architectes et artisans les plus remarquables du temps pour créer temples, sanctuaires et monastères.

Avec la fin du royaume de Silla, la Corée connut une nouvelle période de luttes intestines. Elle fut unifiée de nouveau par la dynastie Yi (Joseon), qui régna jusqu'en 1910. Cependant, le pays a été envahi et dévasté par les Japonais à la fin du 16ème siècle et les Mandchous au 18e siècle, avant d'être annexé par le Japon en 1910. Tout au long de cette longue période, Gyeongju a maintenu son identité urbaine, bien que beaucoup de ses principaux bâtiments subirent dégradations et démolitions.

Lieu de la vie raffinée de l'aristocratie de la période Silla unifiée (de 669 à 935), c'est un des sites archéologiques les plus riches d'Asie. Elle sombra ensuite peu à peu dans l'oubli, et ne fut réellement redécouverte qu'au XXème siècle, et des fouilles sont toujours en cours à l’époque actuelle. Réputée à juste titre être un musée à ciel ouvert, Gyeongju vaut largement en elle-même un voyage spécifique; l'ensemble des points d'intérêt est tellement vaste qu'une seule journée ne suffit pas, deux jours étant un minimum.

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

Gyeongju ne dispose pas de son propre aéroport. Les plus proches sont à Busan (Gimhae) et à Ulsan, les deux à une heure de route en bus express. Il existe entre ces aéroports et le terminal de bus interurbain de Gyeongju, un service de bus, toutes les heures. Il existe également un service de bus entre l'aéroport d'Incheon et le terminal de bus interurbain de Gyeongju, cinq fois par jour. Le trajet prend environ 4 heures, et coûte 40.000 ₩ pour un aller simple.

En bus[modifier]

Gyeongju est bien desservie par les bus interurbains; des bus partent de Daegu, Pohang, et Busan au moins toutes les vingt minutes (de quarante minutes à une heure de trajet), et toutes les quarante minutes entre Gyeongju et Séoul (environ quatre heures de trajet). Le service est plus limité pour les autres villes de Corée du Sud, et les voyageurs prennent en général une correspondance à Daegu ou Busan, en fonction de la direction. Un bus interurbain dessert directement l'aéroport international d'Incheon (Séoul).

En train[modifier]

Carte des lignes ferroviaires de la province

La gare de Gyeongju est située en centre-ville, et desservie 7 fois par jour depuis Séoul par des semaeul (relativement lents). Ces trains peuvent prendre jusqu'à cinq heures pour rallier Gyeongju, en s'arrêtant de nombreuses fois durant le trajet. Une bonne alternative consiste à prendre le KTX jusqu'à la gare de Dongdaegu (Daegu-est), puis à y prendre le semaeul, ce qui réduit le temps de trajet à trois heures, plus le temps de correspondance.

Il existe tout de même une ligne KTX directe pour Gyeongju depuis Séoul, mais celle-ci dessert la gare toute neuve de Singyeongju (singyeongjuyeok, 신경주역); le temps de trajet est ramené à 2 heures 5 minutes. De nombreux bus vous amènent de cette nouvelle gare au centre-ville en un quart d'heure: utilisez les bus 50, 60, 61, 70, 203 et 700, et demandez au chauffeur de vous laisser au terminal de bus express (Gosok Teomineol, 고속터미널), bien situé en ville. Le trajet Séoul-Singyeongju en KTX coûte 44.700 ₩ en seconde, et les billets peuvent s'acheter aux distributeurs automatiques de la gare (ils fonctionnent en anglais ou en coréen).

En raison de sa situation excentrée, les correspondances pour d'autres villes sont limitées, ou indirectes. Daegu, Pohang et Busan sont toutefois desservies, et il existe de nombreux trains de banlieues pour les communautés environnantes.

En particulier si vous venez de Busan/Haeundae, prendre le train est une bonne option car le trajet est pittoresque, entre pinèdes et océan pendant un quart d'heure après Haeundae, jusqu'à une vue plutôt étrange sur Ulsan, surmontant des cheminées industrielles sans fin. Mais surtout, il existe un deuxième arrêt desservant spécifiquement le site du patrimoine mondial Bulguksa (bulguksayeok, 불국사역). Y descendre, puis prendre le bus numéro 11 qui vous amène au temple généralement beaucoup plus vite que la ligne de bus interurbains.

Circuler[modifier]

Ne pas hésiter à visiter un des deux bureaux d'informations touristiques afin de vous fournir en guides et cartes. L'un se situe au terminal des bus express, l'autre à la gare. Que vous soyez à pied ou en vélo, si vous connaissez le nom de votre destination (en caractères romains ou hangul), vous trouverez de très nombreux panneaux indiquant les principaux points d'intérêt à proximité, en précisant la distance, à quasiment chaque intersection.

La meilleure façon de circuler au centre-ville est sans doute à pied ou en vélo. On peut louer un vélo pour 7.000 ₩ (retour avant 17 heures) à la boutique de location trois minutes à l'est du terminal de bus express; des scooters sont également disponibles juste à côté, mais beaucoup plus chers, pour une durée plus limitée. Dans certaines des pistes et dans quelques parcs de la ville, les vélos sont admis, aussi en vous organisant bien, le vélo peut vous permettre de réaliser des économies par rapport au bus, tout en vous offrant une plus agréable expérience, et en vous permettant de visiter plus de sites dans la journée. Il est très difficile de se perdre à Gyeongju lorsque l'on visite ses sites célèbres.

Alors qu'on peut facilement rejoindre à pied des sites tels que Anapji, d'autres comme Bulguksa vous demanderont d'utiliser le bus. Les bus 10 et 11, circulaires en sens opposé, desservent la plupart des sites renommés; le coût est de 1.500 ₩, sans possibilité de correspondance (à vérifier pour les cartes de bus locales). Les bus n'acceptent pas les cartes de bus Mankkumi de Daegu et Daejon mais chose étonnante acceptent les cartes T-Money de Séoul et Mybi de Busan. Il y a des arrêts en face du terminal de bus et de la gare. Tous les arrêts correspondants aux principaux points d'intérêt sont annoncés en coréen et en anglais.

Voir[modifier]

Gyeongju héberge un des premiers sites coréens inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, ainsi que de nombreux autres trésors nationaux. Bien que Gyeongju ne soit pas tant que cela fréquentée par les étrangers, nombreux sont les panneaux bilingues coréen/anglais indiquant les points d'intérêt de Gyeongju.

  • Parc national de Gyeongju (경주국립공원/慶州國立公園). Une fois sur place, des sentiers de randonnée mènent dans les montagnes. Au début, les signes sont en coréen et en anglais, mais bientôt ils ne sont plus qu'en coréen uniquement. Les cartes sont disponibles en ligne, dans certaines auberges et les hôtels et les centres d'informations touristiques.
  • Temple Bulguksa (불국사/佛國寺). Un merveilleux temple, à l'extérieur de la ville, desservi par bus toutes les demi-heures. A visiter de préférence tôt le matin ou en semaine, pour éviter l'afflux de touristes. C'est un énorme temple, à traiter avec le respect qu'il mérite, probablement le plus impressionnant temple de Corée du Sud. Considéré comme un chef d’œuvre de l'art bouddhique, il fut bâti au 8ème siècle, sous le royaume de Silla. Prendre le bus 10, 11, ou 700 en face du terminal de bus. En face de la salle de prière principale, se trouvent deux pagodes de pierre, toutes deux trésor national, Dabotab et Seokgatap.
    • Pagode Dabotap (다보탑/多寶塔)
      Dabotap (다보탑/多寶塔), dont le nom signifie 'pagode de nombreux trésors', est située à la droite de la cour faisant face à la salle de prières principale. Très décorative par comparaison avec sa pagode-soeur Seokgatap, elle est représentative de l'art de la période Silla. Elle est si délicatement sculptée que l'on a dit des maçons de Silla qu'ils travaillaient la pierre comme si c'était de l'argile. Elle a malheureusement subi l'occupation japonaise, trois des quatre lions ornant sa plate-forme ayant disparu, ainsi que des reliques qui y étaient probablement dissimulées, lors du démontage de la pagode, expédiée au Japon lors de l'occupation.
    • Pagode Seokgatap (석가탑/釋迦塔)
      Seokgatap (석가탑/釋迦塔), dont le nom signifie 'la pagode de Bouddha', se dresse à gauche de la cour faisant face à la salle de prières principale. Cette pagode de trois étages, admirée pour la simplicité de sa conception, est considérée comme la plus représentative des pagodes de pierre coréennes. Attention: en mai 2013, cette pagode est entièrement démontée pour restauration, à l'intérieur d'une structure métallique.
  • Bouddha de la grotte Seokguram (석굴암/石窟庵)
    Grotte Seokguram (석굴암/石窟庵). Cette grotte est merveilleuse, à ne pas manquer. Après une montée de quelques kilomètres depuis le temple Bulguksa, ou un trajet avec le bus n° 12 qui circule chaque heure, vous arriverez à ce trésor national. C'est un exemple de l'art et de l'architecture de la haute époque Silla, un site bouddhique spectaculaire. On y rencontre un bouddha assis protégé par deux de douze gardes royaux. Lors du solstice, le troisième œil du Bouddha est frappé par un rayon de soleil depuis le dôme au-dessus de sa tête. Le rayon renvoyé par ce troisième œil est censé être orienté sud-sud-est, en direction d'un ancien temple dans la vallée en contrebas, qui fut détruit par les Mongols au treizième siècle. En prolongeant cette ligne, on atteint exactement la tombe du roi Munmu, dans la mer de l'Est, 3 kilomètres au sud-sud-est après le rivage. On dit que ce roi s'y est fait enterrer afin de veiller sur la côte et de protéger le pays de l'envahisseur japonais. Bien que la statue du Bouddha soit abritée derrière un écran de verre, ceci afin de le protéger de la vapeur d'eau exhalée par des milliers de touristes quotidiens, ce n'en est pas moins un site bouddhiste actif. En raison du caractère sacré du lieu, les photos ne sont pas autorisées dans la grotte. Le site s’apprécie plus les jours de beau temps, où l'on profite de vues splendides sur les environs, en raisons desquelles l'ascension jusqu'à la grotte vaut la peine. Compter au moins trente minutes.
  • Bouddha de pierre de Golgulsa (골굴사/骨窟寺)
    Temple Golgulsa (골굴사/骨窟寺), littéralement "temple du Bouddha de pierre". Il est situé à 20 kms à l'Est de Gyeongju. On peut y trouver les plus anciennes ruines bouddhistes au mont Hamwol, et le seul temple troglodyte de Corée du Sud. Le temple originel fur construit par le moine Kwang Yu et ses compagnons, venus d'Inde. Le temple abrite un Bouddha Maya Tathagata (Bouddha était connu comme le “Tathagata”; sa mère était “Maya Devi”), ainsi que douze grottes de pierre. On peut pratiquer le temple stay à Golgulsa.
  • Musée national de Gyeongju (gunglimgyeongjubakmulgwan, 국립경주박물관(國立慶州博物館)). Ce musée est littéralement rempli de trésors du royaume de Silla, mais présente également des pièces culturelles d'autres pays d'Asie. Entrée libre. Au terminal de bus de Gyeongju, où à la gare, prendre l'un des bus 11, 600, 601, 603, 604, 605, 607, 608, 609, et descendre au Musée. On peut y arriver à pied depuis le centre-ville en environ une heure et demie. La visite complète prend facilement plusieurs heures.
  • Le marché couvert, près de la gare, est un exemple classique des marchés coréens, proposant de nombreux fruits de mer, nourritures, et quelques tissus.
  • Parc de tumuli en face de Cheomseongdae
    Tombeaux royaux de la dynastie Joseon (joseon wangneung/조선왕릉). Plusieurs de cet ensemble de 40 sépultures inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO se trouvent à Gyeongju: tombeau Gwoereung, parc de tombeaux Oreung, tombeau Baeri Samneung, parc de tombeaux Hwangnam-ri Gobungun de Gyeongju, parc de tombeaux de Nodong/Noseo-ri, parc de tombeaux de Seoakri Gobungun, tombeau de Kim Yushin, tombeau sous-marin du roi Munmu, et valent une promenade. Le plus populaire est le parc des tumuli (à côté de l'observatoire Cheomseongdae), qui est également l'un des plus accessibles depuis le centre-ville. Certains des parcs demandent une entrée modique, de 1.500 à 4.000 ₩ par personne.
  • Un des pavillons du parc Anapji (안압지/雁鴨池)
    Parc Anapji (안압지/雁鴨池). Il s'agit d'un étang artificiel, sur lequel sont bâtis des îlots et des pavillons, dont trois subsistent, un d'entre eux abrite d'ailleurs une maquette du site originel. C’était le lieu de loisirs de l'époque Silla, où l'on donnait des fêtes somptueuses et recevait les hôtes de marque. Ouvert de 9h à 22h, entrée: 1.000 ₩. La balade, très populaire et très agréable, fait le tour de l'étang et s'apprécie encore plus à la nuit tombante. C'est l'un des (nombreux) endroits à ne pas manquer à Gyeongju.
  • Village Wolseong Yangdong (양동마을/良洞마을): il est composé d'environ 150 maisons au toit de tuiles, et de chaumières, dont certaines ont plus de cinq cents ans et sont d'intéressants exemples de l'architecture coréenne ancienne. Depuis le terminal de bus express, le bus n° 203 y conduit directement. Entrée: 1.500 ₩.
  • Lac Bomun (보문관광단지/普門觀光團地). Lieu d'escapade estival des Coréens de Gyeongju, desservi par les mêmes bus (10 et 11) que pour la grotte de Seokguram. Balade très agréable, à apprécier au moment de la floraison des cerisiers (première quinzaine d'avril). En été, on y pratique le canotage, et s'y tiennent également des concerts à l'amphithéâtre de plein air. Nombreux restaurants, boutiques et activités. Très animé en saison, beaucoup moins hors saison.

Faire[modifier]

Destination touristique majeure de Corée du Sud, Gyeongju est le siège de nombreux festivals et événements.

  • Festival des gâteaux et alcools traditionnels coréens. Festival annuel, se tenant en mars/avril. Les événements comprennent des représentations de musique et de danse traditionnelles, et offrent également la possibilité d'apprendre les arts et artisanats coréens. Cependant, les points forts de ce festival concernent les gâteaux de riz, le thé traditionnel, et les vins de riz.
  • Randonnées dans la montagne Namsan. Cette montagne, importante historiquement et spirituellement, n'est qu'à cinq minutes du centre-ville. Elle est parsemée de bouddhas historiques sculptés dans ses rochers ou à flanc de montagne, tout autant que de pagodes, de temples, etc. Une balade recommandée: depuis le site du tombeau de Samneung (les trois tombes) à travers la vallée de l'ouest, jusqu'au sommet (466 m).
  • Une promenade tranquille à travers le parc des tumuli avec 23 tumuli de la période Silla dispersés dans un beau parc bien développé.
  • Une promenade dans le parc Wolseong (월성) où les habitants prennent leur repos dominical bien mérité, avec des cerfs-volants, de l'équitation, ou tout simplement en marchant à travers ce parc magnifique.
  • California Beach (캘리포니아 비치). Un parc aquatique relativement récent, puisque construit en 2008. L'été 2012, les frais d'entrée étaient de 53.000 ₩ pour les adultes: il est donc assez cher, mais ce prix comprend un laissez-passer pour le parc d'attractions voisin, le Gyeongju World (경주 월드). Le parc aquatique est relativement petit, et les manèges ne sont certainement pas aussi excitants que l'on aurait pu s'y attendre lors de la construction. Attendez-vous à d'énormes files d'attente le week-end et les vacances d'été.

Acheter[modifier]

Les meilleurs articles que l'on puisse acheter à Gyeongju sont essentiellement des reproductions d’œuvres de la période Silla, comme les céramiques, les ustensiles en métal, etc. Vous verrez de nombreuses boutiques sur la route de Bulguksa et quelques-unes de plus si vous poursuivez jusqu'à la grotte de Seokguram.

Manger[modifier]

A la différence de beaucoup de villes coréennes, la région n'est pas connue pour des spécialités particulières, si ce n'est une tendance à proposer des plats à base de produits de la mer. Cependant, des produits de Gyeongju sont devenus renommés dans toute la Corée: Hwangnam ppang (ppang est le mot coréen pour «pain»; dérivé du mot portugais «pan») qui est une petite boule de pâte de haricots rouges sucrée entouré d'une coque de fine pâte, et Gyeongju ppang à base de la même pâte de haricots rouges sucrée, enfermée entre deux crêpes fines de pain d'orge. Les deux peuvent être achetés de nombreux endroits de la ville (y compris d'un stand à la gare) mais la meilleure façon de les déguster est à la sortie de la boulangerie, juste de l'autre côté de la rue à l'est du parc Cheonmacheong (la tombe du cheval volant).

Pour ce qui est des fruits de mer, beaucoup d'habitants vont à Gampo, un village situé sur la côte. Tous les produits de la pêche de Gyeongju sont pêchés ici, et servis localement, plutôt qu'exportés vers d'autres marchés. Le sashimi local (hoe, 회) est excellent et très frais.

S'il vous arrivait de consommer plus de Gyeodong Beopju que raisonnable, vous pourriez avoir envie de goûter au Haejangguk (해장국/解酲국), une soupe à base de chou et de sang de veau coagulée, à la "Hangover Soup Street".

La zone autour de l'arrêt de bus de Bulguksa et du parking fourmille de restaurants. Chose plutôt inhabituelle, les propriétaires ont tendance à harceler le client. Si vous pouvez les ignorer, vous aurez un large choix. Compte tenu de l'emplacement, les prix sont étonnamment standard.

Routard[modifier]

  • Do-sol Ma-eul, 71-2 Hwangnam-dong Gyeongju-si (Près de Cheonmachong, Daeleung-won), 054-748-9232. 8.000 ₩.  edit Vous y trouverez des repas traditionnels coréens de la région de Gyeongju. Situé juste à droite de Sarangchae (voir chapitre "Se loger"). Le bâtiment est une maison traditionnelle coréenne d'une centaine d'années.

Plein aux as[modifier]

  • Yosokkoong. Restaurant situé dans la demeure d'une famille de l'aristocratie locale, la famille Choi. La propriété est une véritable œuvre d'art, tout comme la cuisine royale qui y est servie, dans de la vaisselle traditionnelle en laiton. Prix moyen dans les 70.000 ₩ (hors boissons), mais pouvant grimper jusqu'à 140.000 ₩. Ouvert le midi de 11h30 à 15h30, le soir de 17h à 21h (les Coréens mangent tôt). Le prix est mérité, ce sera un repas mémorable. Bien entendu, réservation indispensable.

Boire[modifier]

Gyeongju est connue pour le Gyeodong Beopju, un vin de riz doux. Bien qu'il soit fait essentiellement à partir de riz glutineux et d'eau de source, les habitants croient qu'une vigne chinoise poussant près de la source lui confère une saveur et des propriétés pharmaceutiques particulières.

  • Schuman et Clara, Daehakryo (la rue principale menabnt du centre-ville à l'Université, au rez-de-chaussée à droite quand on se dirige vers le nors). Un des meilleurs baristas de Corée du Sud.
  • 한대 막걸리 (Hyundai makgeoli). Une autre spécialité de Gyeongju est le makgeolli de Gyeongju, et c'est ici qu'on boit le meilleur. Pour 12.000 ₩ vous en aurez une bouilloire (c'est comme ça qu'on sert le makgeolli, la plupart du temps), accompagnée de pajeon (crêpes sautées, garnies d'oignons et de calmar) qui sont probablement les meilleurs de Corée du Sud, à ne pas manquer.  edit

Se loger[modifier]

Routard[modifier]

  • Motel Byul Juste à droite du terminal de bus express et du terminal des bus interurbains, se trouve le motel 별 ('byeol' en hangul, cela signifie 'étoile'). Pour un prix de 35.000 à 40.000 ₩, vous aurez une chambre d'une qualité proche d'un hôtel trois étoiles, avec du plancher au sol, et une salle de bains immense et propre. La qualité des pièces compense le fait que le propriétaire ne parle guère anglais. Un des rares motels où l'on peut utiliser la climatisation même en dehors de l'été étouffant. Le motel est situé dans la même allée que la supérette GS25, et son enrtée est masquée par des rideaux de voiture (c'est courant pour les motels).
  • Hôtel Hanjin. Téléphone: 054-771-4097; arrivée après 12h, départ avant 10:30. Les prix sont de 20.000 ₩ pour une salle de bains commune et de 25.000 ₩ pour une salle de bains privative. Le propriétaire a trente ans d’expérience, et reçoit chaque année de 2.000 à 3.000 clients. Il a sa propre carte touristique, avec les destinations et les lignes de bus, qu'il marquera en votre présence, pour vous donner une sorte d'itinéraire personnalisé, avec en prime des tuyaux répondant à vos questions. Il encourage vivement les clients à se regrouper sur le toit, pour partager les histoires de la journée et les projets du lendemain, chacun peut y participer. Il parle parfaitement coréen, anglais, et japonais.
  • Jjimjilbang (Sky Sporex building). Ce jjimjilbang est situé au nord du parc Hwangseong et du stade. Se diriger vers le nord depuis le Dunkin Donuts situé sur Hwangseong-Ro, c'est un bâtiment de cinq étages située au bas d'une allée perpendiculaire à l'est de la rue principale. Prix: 8.000 ₩. Ce jjimjilbang dispose d'une large zone de bain avec les aménagements classiques, et au second étage d'une grande zone de repos et de loisirs, où se retrouvent les clients des deux sexes.Il y a peu de matelas disponibles, aussi pouvez-vous vous attendre à dormir à même le sol.
  • Modorine Hostel: 5-4, bungmun-ro 55beon-gil , Sunggundong, Gyeongju; téléphone: 070-4193-6974; arrivée: après 15h, départ: avant 10h30; chambres à partir de 20.000 ₩. Petit hôtel aux tarifs raisonnables.

Dans Gyeongju Près de la gare on trouve quelques yeoinsuk (chambres d'hôte), où l'on peut rester pour aussi peu que 10.000 ₩ par nuit. Cependant, aucun ne dispose d'eau chaude, et la propreté est plus que douteuse, avec des cafards dans certaines chambres. Mieux vaut aller dans les quelques motels autour de la gare, il vous en coûtera dans les 20.000 ₩ par nuit.

  • Sa Rang Chae Guesthouse. Téléphone: 019-520-4868. Situé au bas d'une allée près du parc de tumuli à distance de marche de plusieurs des grands points d'intérêt de Gyeongju. Confortable et peu coûteux, pour moins de 30.000 ₩ par nuit, vous pouvez dormir dans une chambre de style coréen traditionnel (il y en a seulement quelques-unes: mieux vaut réserver) qui entourent une cour commune où les clients peuvent se rencontrer le soir pour échanger des histoires autour du petit foyer ou dans la grande cuisine moderne/salon. Le salon offre un accès internet gratuit et un petit déjeuner buffer rudimentaire est également inclus. Difficile à trouver: mieux vaut se fier au plan inclus sur leur site web.
  • Motel Icarus Juste derrière le terminal de bus express, il y a une rue entière de motels. Il semble que la compétition féroce entre eux ait conduit à une amélioration de leur qualité, certains d'entre eux étant les meilleurs motels de tout le pays; le motel Icarus est typique de la rue et pour 50.000 ₩ vous aurez une chambre propre et moderne, avec des suppléments inclus tels que WiFi gratuit, un jacuzzi, et un petit-déjeuner simple (toasts). La gérante est sympathique et parle un peu anglais.

A l'extérieur de Gyeongju

  • Gyeongju Guesthouse. Gyeongbuk, Gyeongju, Hwango-dong, 138-2. A 300 m sur la gauche en sortant de la gare de Gyeongju, elle se trouve dans une petite rue latérale (c'est indiqué). Téléphone: 054-745-7100; arrivée après 14h, départ avant 11 h; chambres à partir de 17.000 ₩. Tous les jeunes coréens visitant Gyeongju séjournent ici. Comme cette chambre d'hôtes a ouvert récemment (2010), tous les guides ne la mentionnent pas forcément. C'est une guesthouse propre et accueillante, avec des dortoirs de 4 lits à partir de 17.000 ₩ et des chambres de 2 lits à partir de 40.000 ₩. L'accès WiFi gratuit et les facilités internet sont mise à disposition dans un salon clair et moderne et le petit déjeuner buffet est inclus. Les dortoirs ont des consignes individuelles et surtout, les lits sont extrêmement confortables.
  • Nahbi Guest House. 340-22 Seonggeon-dong, Gyeongju, Gyeongsangbuk-do 780-943. Sur la rue parallèle à celle du terminal de bus, en direction du centre-ville. Si vous arrivez par le train, sortez par la porte principale, et marchez sur la rue principale pendant environ dix minutes. Prendre la seconde rue à gauche, avant la rivière. La guesthouse est signalée par un panneau jaune au 4ème étage. Téléphone: 070-8719-9500. Chambres à partir de 17.000 ₩ (dortoirs) et 28.000/45.000 ₩ (chambres simples/doubles). Ils se désignent eux-même comme la guesthouse la moins chère de Corée. Salles de bains communes, cuisine et petit déjeuner (thé/café, œufs, confiture, toasts) inclus. Le propriétaire, T.J., est extrêmement accueillant et prêt à aider. Des fêtes sont régulièrement organisées sur le toit et vous donneront l'occasion de rencontrer les autres voyageurs.
  • Baramgot Guesthouse/Backpackers. 287 Hwango-dong, 137 Wonhyo-ro, Gyeongju-si. A trois minutes de marche de la gare de Gyeongju, près du motel Segeomjeong. Téléphone: 054-771-2589; arrivée après 15 h, départ avant 11 h; chambres: 15.000 ₩ dans l'annexe, 20.000 ₩ dans le bâtiment principal. Le bâtiment principal est mixte, l'annexe est réservée aux femmes. Le propriétaire, M. Park, parle coréen et un peu anglais. On peut louer des vélos, mais il n'y en a que trois et on ne réserve pas. Un grand salon permet de se restaurer, et propose égaiement des livres, des tables basses, trois ordinateurs, et une fontaine d'eau fraîche. Un etit déjeuner léger est compris, et on peut également laver son linge. Aux alentours, on trouve des bars et des noraebang, car après minuit la guesthouse ne sert plus d'alcool. On peut réserver sur leur site web, et également sur leur page Facebook.

Plein aux as[modifier]

La région du lac Bomun abrite quelques hôtels de luxe, visant les voyages organisés (coréens), dont les hôtels Hyundai et Hilton, mais également le Concorde Hotel, le Chosun Spa Hotel et d'autres. Leurs prix sont relativement modérés. Il y a également près de Bulguksa de nombreuses possibilités de logement.

  • Gyeongju suite hotel. Se situe au complexe touristique du lac Bomun. Chambres spacieuses, au mobilier design (salle de bains en marbre). On peut choisir des chambres à la coréenne (couchage sur le sol), ou à l'occidentale. Parc très agréable. Prix: entre 100 et 120 €, petit-déjeuner inclus.

Aux alentours[modifier]

Bus et trains desservent régulièrement Busan et d'autres villes. Les terminaux de bus (express et interurbains) sont très proches l'un de l'autre, près de la rivière au sud-ouest de la ville. Prendre le bus n° 100 (local), traverser la rue depuis le terminal de bus express, pour aller à Gampo.

Pour prendre le KTX jusqu'aux villes au nord-ouest de Gyeongju, vous devrez aller à la gare de Singyeongju, mais pour des voyages plus courts, le semaeul sera plus confortable, meilleur marché, et plus pratique.

Pour aller à Daegu, les bus et trains prennent à peu près le même temps, mais les bus sont plus nombreux et meilleur marché. Vers Daegu ou Busan (une heure de trajet environ), un bus part toutes les dix minutes en journée.



Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites