Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Cambodge

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Cambodge [[Drapeau cambodgien|81px|noframe|Drapeau]]
[[Cambodge|250px|noframe|]]
[[Localisation du Cambodge|250px|noframe|Localisation]]
Capitale Phnom Penh
Superficie total : 181 040 km²
terre : 176 520 km²
eau : 4 520 km²
Population 14 241 640 habitants
(estimation 2008)
Monnaie Riel (KHR)
Langue Khmer (officielle) 95 %
Français
Anglais
Religion Bouddhisme 95 %
autres 5 %
Électricité 230V/50Hz
prises européenne et anglaise
Indicatif tél. +855
Fuseau horaire UTC+7


Le Cambodge est un pays d'Asie du Sud-Est, frontalier de la Thaïlande, du Laos et du Viêt Nam.

Régions

Vingt provinces :

  • Banteay Meanchey
  • Battambang
  • Kompong Cham
  • Kompong Chhnang
  • Kompong Som (Sihanoukville)
  • Kompong Speu
  • Kompong Thom
  • Kampot
  • Kandal
  • Koh Kong
  • Kratié
  • Mondolkiri
  • Phnom Penh
  • Pursat
  • Preah Vihear
  • Prey Veng
  • Ratanakiri
  • Siem Reap
  • Stung Treng
  • Svay Rieng
  • Takeo

Villes

Autres destinations

Battambang, ancienne capitale, est la 2eme ville du pays (apres Phnom Penh) située au Nord de celle-ci entre Bangkok et Siem Reap. La campagne avoisinante est magnifique, riche en rizières et arbres fruitiers. De Battambang a Phnom Penh, le trajet en bus public vous coutera 4 ou 5 dollars, et 4/5 heures de route. (Il y a une nouvelle route! Ne vous plaignez pas, il y a pas si longtemps que ça, le trajet représentait 13 heures de route en pick up seulement!) De Battambang a Siem Reap, par la route comptez 4 dollars, mais le plus beau est certainement le bateau (15 USD, 7h). Le soir près de la rivière se tient un agréable marché de nuit, on peut y manger, boire le tout a des prix très modiques. Il y a aussi quelques petits restaurants. L'architecture française de la ville mérite le détour, les vieilles maisons coloniales y sont bien restaurées. On peut très facilement payer en baths thaïlandais, par contre pas de distributeur automatique, il y a quelques agences bancaires pour le change.

  • Sihanoukville (ou Kompong Som), la plage principale du Cambodge, encore préservée du tourisme de masse
  • Mondolkiri et Ratanakiri, deux régions reculées à l'est du pays
  • Pailin, la frontière est ouverte aux étrangers; Pailin est un vrai far-west khmer rouge et le trafic de diamant y bat son plein.
  • Koh Kong est le seul point d'entrée au sud, à 3 h 30 de bateau de Sihanoukville


  • Kompong Thom : entre Phnom Penh et Siem Reap, le trajet se fait en bus (de mémoire, 4-6 heures). Sur place, louez un motorbike ou demandez à un chauffeur de vous conduire au seul site aux alentours : Sambor Prei Kuk. Ce site pré-angkorien datant du 7ème siècle vous donnera un avant goût des temples d'Angkor. Depuis Kompong Thom, essayez de trouver d'autres voyageurs pour partager un taxi (80$ en 2009) et rejoignez Siem Reap en passant par quelques sites en dehors des itinéraires classiques :
    • Spean Prap Tos, un pont en pierre du XIIIème siècle,
    • Prasat Beng Mealea, un petit trésor (presque) perdu dans la jungle
    • et finalement Koh Ker, l'ancienne capitale de l'empire khmer de la fin du Xème siècle.

En partant vers 6h du matin, vous serez à Siem Reap en début de soirée. Même si les péages ont été construits, la route n'existe pas encore et il faudra passer la journée sur des pistes en terre rouge et des voies à peine carrossables.

Comprendre

Carte du Cambodge - Cette carte utilise la graphie vietnamienne. La ville proche des temples d'Angkor, par exemple, est Siem Reap et pas Siemréab.

Arriver

Tous les visiteurs doivent avoir un visa pour entrer au Cambodge, à l'exception des ressortissants de Malaisie, de Singapour, des Philippines et du Laos (informations de mai 2006). On peut se le procurer dans les ambassades et consulats cambodgiens. On peut également se le procurer à l'arrivée dans les aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap, ainsi qu'à la plupart des postes frontière avec la Thaïlande, le Laos et le Viêt Nam. Le prix du visa est de $20 pour un visa touristique et $25 pour un visa d'affaires, tous deux valables 30 jours.

Il est également possible de se procurer un visa électronique (e-Visa) sur le site web du gouvernement. Le prix est de $25 ($20 + $5 de traitement) et il est délivré après 3 jours ouvrables par e-mail. L'e-Visa est valable pour la plupart des postes frontière. Pour plus d'informations, consulter le site web. C'est une bonne solution pour éviter les files et les nombreuses arnaques (voir Attention aux arnaques). Attention, un autre site se fait passer pour le site officiel (Fake) C'est une copie conforme où l'on ne constate que trop tard que l'on vient de déclarer tout son pédigrée à des inconnus.

En avion

A l'heure actuelle, des négociations sont en cours pour des vols transcontinentaux auprès des compagnies aériennes. L'aéroport Pochentong de Phnom Penh a fait l'objet d'importants travaux cette année et il peut accueillir de gros avions de ligne, ce qui était impossible auparavant. Affaire à suivre. Phnom Penh est reliée principalement à Bangkok, Taipeh, Hanoï, Ho Chi Minh Ville et Singapour en avion.

Au départ de l'aéroport de Phnom Penh on vous demande de payer 25 $ de charge par passager (2009).

L'autre aéroport international, à Siem Reap, n'est relié qu'à [[Bangkok], Phnom Penh et Vientiane mais il vous permet d'arriver directement au site des temples d'Angkor.

En bateau

Par la Thaïlande : On prend le bateau à Khrong Koh Kong, mais ce n'est pas simple depuis Bangkok. Rendez-vous à Ekamai station (sukhumvit soi 42), prendre le bus pour Trat, le premier est à 5 h 30, compter 7 heures de route. Ensuite à Trat, prendre un minivan, 100 baths par personne jusqu'à la frontiere de Klong Yai / Hat Lek, traverser la frontière. On peut y obtenir le visa cambodgien pour 1000 baths, payable en baths exclusivement. Ensuite prendre un motodop jusqu'à Koh Kong, 12 km, compter environ 70/80 baths. Le bateau pour Sihanoukville part tous les jours à 8 h. Il n'y en a qu'un, le prix du billet est de 600 baths (300 pour les locaux) à l'arrivée au port, passage au poste de police obligatoire.

À Koh Kong, les hôtels sont bon marché mais les proprios feront tout pour que vous achetiez un billet de transport chez eux, changer de l'argent à un taux défavorable, etc. Donc il est préférable de passer la nuit à Trat et de prendre le premier minivan pour la frontiere à 6 h. Ne pas s'inquiéter pas pour avoir le bateau, ensuite il faut compter 3 h 30 de Koh Kong à Sihanoukville. De là, prendre un bus pour Phnom Penh.

Par le Laos : La frontière est ouverte de manière officieuse. Au sud des 4000 îles, vous pouvez passer la fontière (avec une demande de backchich d'environ 1€). Ensuite, vous prenez le speed boat (rapide mais très bruyant et un peu dangereux) ou un navire plus lent.

En train

La Malaisie vient d'offrir 100 km de rails pour réparer le tronçon Sisophon - Poipet, mais la main d'oeuvre n'était pas fournie. En tout état de cause, on peut espérer que le tronçon sera rétabli dans deux ans. Affaire à suivre.

Les étrangers sont à nouveau autorisés à utiliser les 2 lignes de chemins de fer existantes, soit Phnom Penh / Sihanoukville et Phnom Penh / Battambang. Dans les deux cas, compter au minimum 12 heures de trajet, si tout se passe bien. Les trains sont bondés et s'arrêtent à chaque station. Une seule classe est disponible, et banquette en bois pour tout le monde, depuis quelques temps le toit du train n'est plus accessible ! Il n'y a qu'un seul train au départ par semaine et une seule arrivée. Donc se renseigner selon la destination. Bref le train au Cambodge c'est vraiment pas cher, mais vraiment trop lent et pas du tout confortable, pour routards confirmés ayant du temps devant eux.

Il existe une vidéo de voyage du journaliste François PONT qui permet de comprendre les conditions de transports en train au Cambodge que ce soit sur la ligne Phnom Penh-Battambang ou sur le Bamboo train : http://www.dailymotion.com/video/x558xq_le-dernier-train-khmer_travel

Mise à jour 2009 : la ligne de train Phnom Penh / Battambang est suspendue pour une durée indéterminée.

En autocar

Attention aux arnaques

Il faut faire attention aux arnaques en entrant au Cambodge par la route. En autocar, l'accompagnateur proposera de s'occuper du visa pour un prix bien plus élevé que le prix officiel ($20). Il prétextera que si on le fait soi-même à la frontière, on sera bloqué dans une longue file d'attente et que le bus n'attendra pas. Il a aussi été signalé que les fonctionnaires des postes frontière n'hésitent pas à demander plus que le prix officiel. Il est donc conseillé de se procurer un visa avant de traverser la frontière pour éviter ce genre de problèmes (voir Arriver).

À Poipet, le guide du minibus qui amène du poste frontière à la gare routière expliquera qu'il est intéressant d'avoir des riels (la monnaie nationale) pour éviter de payer des prix gonflés en dollars. Il proposera de changer de l'argent à la gare routière, où le taux de change est à 175% du taux de change officiel. Les riels ne sont en fait utilisés que pour les petits montants, tous les prix dans le pays étant en USD. Se renseigner sur le taux de change avant de partir.

Des bus et minivans relient Poipet à Phnom Penh pour 12 dollars, compter 1000 baths pour un Toyota Camri avec 4 passagers.

De Koh Kong à Sihanoukville et Phnom Penh, des minivans et taxis font le trajet. La route est ouverte depuis janvier 2003, mais c'est de la piste, et durant la saison des pluies elle est impraticable. Les prix sont de 10 dollars pour le minivan et environs 800 bahts pour le taxi avec 4 personnes à bord. La route est longue, incomfortable, pleine d'imprévus, mais le paysage est superbe. À partir de Pailin et jusqu'à Battambang, la route est défoncée et il vous faudra négocier ferme sur le prix.

À Bangkok, de nombreuses agences de voyage proposent des voyages pour Siem Reap pour environ 300  THB. Un autocar climatisé conduit à la frontière. Après la frontière, un minibus amène à la gare routière où un autre minibus prend le relai jusqu'à Siem Reap sur une route en terre très cabossée. Cette route est quasiment impraticable durant la saison des pluies. Le trajet dure plus longtemps qu'annoncé (autour des 13 heures 30 de trajet), faisant arriver tard dans la nuit pour amener les voyageurs dans une pension ayant des accords avec l'agence de voyage. Ne pas hésiter à marchander pour le prix de la chambre.

Circuler

En moto-taxi

Le moto-dop est le roi des transports en commun cambodgien en ville. Installé à l'arrière d'une petite moto, le conducteur vous transporte sans peine à votre destination. Les moto-dop sont stationnés à la sortie de pratiquement tous les hôtels.

Bien évidemment le prix doit être fixé à l'avance : 2500 riels à 1 dollar pour une course moyenne (pour les occidentaux), jusqu'au double si vous devez traverser Phnom Penh de long en large. On peut monter à deux sur un motodop, le prix est un peu plus cher, à négocier.

Une bonne idée peut être d'employer toujours le même moto-dop s'il vous est sympathique : on n'en est que mieux traité. Dans ce cas, c'est une bonne idée de lui offrir de temps en temps un paquet de cigarette ou autre chose.

Méfiez vous de certains chauffeurs qui ne parlent pas anglais ou français : ils hocheront la tête quoi que vous disiez et rouleront tout droit jusqu'à ce que vous les arrêtiez : soyez sûr que votre pilote a bien compris avant d'embarquer.

A noter : les moto-taxis de Sihanoukville sont particulièrement agressifs, désagréables et filous. Soyez fermes si vous avez à faire à eux, négociez le tarif avant le départ, et n'hésitez pas à contacter la police touristique en cas de désagrément : (016) 942-502. Fort heureusement, il s'agit d'une exception au sein du Royaume qui confirme la règle d'honnêteté que l'on constate partout ailleurs.

En avion

Vols intérieurs fréquents entre Phnom Penh et Siem Reap.

Les autres vols intérieurs notables relient Phnom Penh à Battambang et à Banlong, dans le Ratanakiri.


En voiture

Il est difficile pour les touristes de louer une voiture, et plutôt déconseillé de louer un deux-roues motorisé. Pour plusieurs bonnes raisons : d'abord la signalisation routière est rare et les routes pas toutes en bon état. Ensuite, à l'exception de Phnom Penh, les infrastructures sanitaires et chirurgicales en cas d'accident sont médiocres : le moindre bobo grave, c'est l'évacuation sur Bangkok (et pensez à ceux qui n'en ont pas les moyens). Enfin, en tort dans un accident, vous aurez à faire à une police locale notoirement sous-payée qui aura un total libre cours pour extirper de vous le maximum de dollars.

En revanche, vous pouvez louer une voiture ou un mini-bus avec chauffeur pour aller où vous voulez dans de Royaume pour quelques dollars par jours (typiquement 15 ou 20). A Phnom Penh, vous trouverez ces taxis autour du Psah Thmei, le marché central.

À Siem Reap / Angkor, cherchez un chauffeur qui parle relativement bien anglais ou français afin qu'il puisse vous servir un minimum de guide lors de la visite des temples.

On peut aller de Sisophon a Battambang en 2 heures maxi, et de Sisophon à Siem Reap en 2 h 30 pouvant aller jusqu'a 6h en fonction de la saison. Les routes sont en reconstruction. Idem pour aller de Siem Reap à Phnom Penh ou de Battambang à Phnom Penh, compter 5 à 6 heures de route et environ 4 dollars le billet (en mai 2004).

Au sujet de la conduite locale, il faut savoir que les dépassements dangereux sont légion : il arrive que des voitures (ou même des camions) se dépassent à trois de front sur une route conçue pour une circulation à double sens. On a vraiment l'impression d'être dans le plus infernal des jeux vidéo.

En moto

En théorie il est interdit de louer des motos aux étrangers. Ceci dit il est souvent possible de le faire. Certains cambodgiens louent leurs moto personnelle à la journée pour gagner un peu d'argent. Passer directement par votre Guest House qui pourra vous conseiller un loueur.

Parler

Le Khmer n'est pas une langue tonale, contrairement au chinois, thaïlandais, vietnamien, etc. Il est donc plus facile à maîtriser que d'autres langues asiatiques, mais certains phonèmes réservent quand même des difficultés aux Occidentaux. En effet, pour compenser l'absence de tons, le langage dispose d'une grande diversité de sonorités très proches. C'est tout simplement le langage au monde qui présente le plus de sons différents. Quelques vielles gens parlent encore le français mais elles sont rares car la plupart sont mortes dans l'épque des khnmers rouges (toute personne qui connaissait une langue étrangère était bougeois et donc dangereux).

  • Bonjour : Djoum Rip sou, en joignant les mains
  • Merci : Akone (ou ökône)
  • Oui (pour les femmes) : Tia
  • Oui (pour les hommes) : Bat
  • Non : At té
  • Combien : Taeu ponmanne eil ?
  • S'il vous plait/Pouvez-vous me passer ? : Som ... ?
  • Pour s'adresser à un homme = Pou... (= oncle)
  • Pour s'adresser à une femme = Ming... (= tante)
  • Un, deux, trois, quatre, cinq : Mouye, Pi, Boey, Boun, Praam
  • Cinq, six, sept, huit, neuf dix : praam mouye, praam pi, praam boye, praame boune, dap
  • Onze, douze, etc : dap mouye, dap pii, etc.
  • Un dollar : Mouye dolla, etc.
  • Combien coûte ceci : Nih, thlay ponmanne eil ?
  • Le prix : thlay
  • C'est trop cher : thlay nah !

Acheter

Des distributeurs automatiques de dollars ont été récemment (fin 2005) installés. Il y en a un peu partout dans le centre de Phnom Penh, Siem Reap, Sihanoukville, et sont reconnaissables au sigle ATM. Frais: Ces automates rajoute une commission au prélèvement (2 à 2,70 $), Il y a aussi les frais de votre banque. Donc pour un retrait de 450 $ il faut compter une dizaine d'euros de frais au total.

Vous pouvez aussi retirer de l'argent dans certaines banques moyennant 10 dollars de commission.

Jusqu'à Siem Reap / Battambang, vous pouvez payer en bath thailandais sans problème. On peut changer des dollars et des euros aupres des marchands d'or a un meilleur taux que les banques pratiquement partout. (Méfiez-vous néanmoins des arnaques.)

Evitez les traveller-chèques en euros, les commissions demandées vont de 2 à 3 dollars par chèque contre un dollar pour les travellers chèques en dollars américains.

La monnaie locale est le riel, mais de facto le dollar américain est très employé et vous n'avez pas à vous soucier d'obtenir des riels avant d'arriver au Cambodge (ne cédez pas aux éventuels arnaqueurs qui tentent de vous persuader du contraire).

Le taux de conversion est d'environ 1 USD pour 4000 riels (juin 2009). Le taux change tous les jours et la monnaie de vos dollars vous sera probablement rendue en riels. Recomptez, mais soyez souple : les 100 riels d'arrondi que peut gagner le commercant sont 5 centimes d'euro pour vous, mais avec un salaire journalier de un dollar pour certains Cambodgiens, c'est une vraie bonne action.

Manger

Au restaurant

Même si elle est moins connue que ses voisines, la cuisine cambodgienne est variée et peut être très raffinée. En règle générale, les plats ressemblent assez aux plats thaïlandais ou vietnamiens, le piment en moins (méfiez-vous quand même).

Le plat national est l'Amok : un curry de poisson au lait de coco cuit à la vapeur dans une feuille de bananier. Dans la plupart des restaurants touristiques, vous pourrez également essayer le barbecue cambodgien : à la fois fondue et grill, il permet de faire griller la viande (poulet, bœuf, serpent ou même crocodile) tout en faisant cuire des nouilles dans un bouillon de légumes et d'herbes.

Le bœuf Loc-Lac est un des nombreux plats pour lesquels le Viêt Nam et le Cambodge se disputent la parenté : ce sont des dés de viande en sauce accompagnés de riz et d'un œuf sur le plat.

Sur le marché

Il est possible de manger sur le pouce sur tous les marchés et à proximité de tous les sites touristiques (même les plus perdus). Au choix : riz sauté au bœuf ou aux légumes, nouilles sautées, soupes, brochettes... Un repas simple mais suffisant vous coûtera moins de 2$ (ajoutez 1$ pour la noix de coco fraiche). Attention tout de même aux estomacs fragiles, les règles d'hygiène sont assez sommaires.

En plus des brochettes, on peut trouver différents snacks plus ou moins appétissants ; parmi ceux-ci, le riz gluant cuit dans le bambou est le plus intéressant : c'est très pratique pour les trajets en bus (c'est déjà emballé), assez bourratif et ça sent bon le lait de coco.

N'hésitez pas à manger les nombreux fruits (pelés) que proposent les marchés : ils sont tous excellents et très sucrés.


À essayer

  • l'Amok, vous n'y couperez pas
  • la salade de fleurs de bananier
  • un solide petit déjeuner dans un resto de routard avant de partir pour Angkor Wat : riz sauté et soupe aux coquillages
  • les fruits du dragon du marché
  • un jus de canne à sucre frais
  • de la tarentule grillée (pour les plus courageux)
  • un crabe de Kep avec du poivre de Kampot

Cours de cuisine

Quelques restaurants proposent des cours de cuisine khmère à Phnom Penh et à Batdambang : les cours se réservent à la journée ou à la demi journée. Bonne ambiance, cuistot marrant, recettes excellentes et photos sympas.

Boire un verre / Sortir

Se loger

L'hébergement au Cambodge est bon marché et d'un rapport qualité prix étonnant. Pour 10 à 20 dollars à Siem Reap, Phnom Penh, Sihanoukville, etc., vous aurez une grande chambre propre avec salle de bains, ventilateur et télé satellite, parfois même un réfrigérateur ! Pour les fauchés, il y a des chambres à 5 dollars ou moins presque aussi convenables ! Et pour les riches, il en a aussi à 1000 dollars la nuit.

Il est possible de séjourner au mois dans les hôtels pour des tarifs avoisinant 120 dollars, ou bien louer un appartement pour environ 100 dollars.

Apprendre

Pour les francophones, le livre "Parler le Cambodgien/Comprendre le Cambodge" de Pierre Regis Martin et D. Dathsy est très conseillé. Vous le trouverez au marché russe pour 5 dollars environ (une édition pirate, probablement). Langue, mais surtout coutumes, traditions, superstitions, histoire du royaume, etc. ce livre est une mine d'or de connaissances pour celui qui veut decouvrir ce fabuleux pays.

Travailler

Rester en contact

Internet

À Phnom Penh, on trouve des cafés Internet bien équipés (webcam-téléphone-lecteur de carte) partout pour 2000 riels à 1 dollars de l'heure. Le débit ADSL est correct, mais cela dépend des villes. Hormis Sihanoukville, Battambang, Siem Reap qui offrent des points d'accès, il vous sera difficile de communiquer.

Poste

La poste khmère n'est pas un modèle de fiabilité. Elle ne dessert que les grandes villes et encore. La vente de timbre n'est pas courante dans les commerces. Si vous tenez vraiment à envoyer une carte postale, rendez-vous à la poste principale à Phnom Penh et seulement à ce bureau là (intéressante architecture coloniale, d'ailleurs), payez le timbre et attendez que l'employé tamponne bien le timbre posé sur l'enveloppe; sinon, rien n'est garanti. Il faut compter AU MOINS trois semaines pour que le courrier arrive à destination en Europe.

Information

  • Cambodge Nouveau Mensuel francophone d'informations économiques et politiques
  • Cambodge Soir Hebdomadaire francophone d'informations sur le Cambodge, et journal en ligne en français et anglais
  • Ka-set.info Journal en ligne d'information sur le Cambodge et les Cambodgiens dans le monde (en khmer et en français)
  • Le Petit Journal Site francophone d'information
  • Artisanat Cambodge - Kambody Site d'information sur l'artisanat au Cambodge


Sécurité

Pas de soucis particuliers en restant prudent. Il n'est pas conseillé pour une personne seule de se balader la nuit en ville, surtout dans les endroits calmes et mal éclairés. N'oubliez pas, si les Cambodgiens ne se rendent pas dans certains quartiers la nuit, c'est qu'il y a une bonne raison.

Ne vous promenez pas avec tout votre argent sur vous le soir à Phnom Penh.

En cas de difficultés, ne perdez jamais votre sang froid et gardez votre sourire.

En cas de problèmes avec les forces de l'ordre, partez du principe qu'ils ont toujours raison. La plupart du temps, la seule chose qui les intéresse est votre argent, négociez donc un peu (souvent, trois ou quatre dollars suffisent) et payez sans rechigner.

En cas d'agression ne refusez pas de donner ce que vous possédez, une personne dans le besoin au Cambodge n'hésitera pas à se servir de son arme. Votre vie n'a pas de prix


Santé

Respecter

Le Cambodge est très, très pauvre. Ne traitez pas les mendiants avec mépris, car la vie est très dure au Cambodge. Soyez compatissant et offrez 100 riels aux mendiants qui vous le demandent, pour les enfants, et ils sont hélas nombreux, ne donnez pas d'argent mais offrez leur un repas à votre table (ils ne refuseront jamais). Sinon c'est un peu comme en Thaïlande, déchaussez vous avant d'entrer dans une maison khmère.

  • Ne vous énervez pas en public,
  • Ne vous embrassez pas en public,
  • Pas de tenue style minijupe, short pour les femmes. Les Khmer(e)s sont tolérant(e)s, mais aussi extrêment pudiques.
  • À la plage, réservez le deux-pièces aux zones fréquentées principalement par les Occidentaux. Et réservez le topless pour la Côte-d'Azur.


Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !




Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites