Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Biélorussie : Différence entre versions

De Wikitravel
Europe : Europe de l'Est : Biélorussie
Aller à : Navigation, rechercher
(Communiquer)
(Acheter)
 
Ligne 131 : Ligne 131 :
  
 
== Acheter ==
 
== Acheter ==
Au 12 Novembre 2010, le cours du rouble biélorusse (BYR) s'établissait 4,127.18 BYR pour 1 euro. Pour connaître le cours actuel, on peut consulter le site de la [http://www.nbrb.by/statistics/Rates/RatesDaily.asp Banque Nationale de la République de Biélorussie].
+
Au 09 Octobre 2013, le cours du rouble biélorusse (BYR) s'établissait 12,380.00 BYR pour 1 euro. Pour connaître le cours actuel, on peut consulter le site de la [http://www.nbrb.by/statistics/Rates/RatesDaily.asp Banque Nationale de la République de Biélorussie].
  
 
Compte tenu de la faiblesse de la monnaie, les prix affichent de nombreux zéros et ne sont pas toujours faciles à comprendre de la bouche d'une caissière, même pour celui qui possède un bon niveau de langue russe. Le visiteur éprouvent certaines difficultés devant la multiplicité des coupures, de 10 à 100 000 BYR. Les biélorusses eux-mêmes expriment souvent les prix en milliers de roubles.
 
Compte tenu de la faiblesse de la monnaie, les prix affichent de nombreux zéros et ne sont pas toujours faciles à comprendre de la bouche d'une caissière, même pour celui qui possède un bon niveau de langue russe. Le visiteur éprouvent certaines difficultés devant la multiplicité des coupures, de 10 à 100 000 BYR. Les biélorusses eux-mêmes expriment souvent les prix en milliers de roubles.

Version actuelle en date du 10 octobre 2013 à 03:09

Biélorussie Drapeau
Minsk
Localisation
Capitale Minsk
Régime République
Superficie 207 600 km²
Population 10 293 011 habitants
(estimation juillet 2006)
Monnaie rouble biélorusse (BYR)
Langue Biélorusse
Russe
Religion Orthodoxie 80 %
Catholicisme
Protestantisme
Islam
Judaïsme
Électricité 220V/50Hz, prise européenne
Indicatif tél. +375
Fuseau horaire UTC+2


La Biélorussie est un pays d'Europe de l'Est.

Régions[modifier]

Villes[modifier]

Comprendre[modifier]

A la chute de l'Union Soviétique en 1991, la République de Biélorussie, ex-République Socialiste Soviétique de Biélorussie, retrouvait une indépendance qu'elle n'avait connue que brièvement durant la période de transition entre la fin de l'empire russe et la création de l'URSS, de 1918 à 1922. Au contact de la Pologne à l'ouest et de la Russie à l'est, la Biélorussie fut dans l'histoire un terrain privilégié pour les affrontements culturel, religieux, politique et militaire de ces deux pays, et elle peine encore aujourd'hui à construire une identité nationale en dehors de cette rivalité et des influences culturelles exercées par ses deux grands voisins.

Carte de la Biélorussie

Arriver[modifier]

Visa[modifier]

La République de Biélorussie exige de la plupart de ses visiteurs un visa pour l'entrée et le séjour sur son territoire. La liste en anglais des personnes exemptées peut être consultée sur le site du ministère des affaires étrangères de Biélorussie. Différents types de visas peuvent être délivrés.

  • Pour l'obtention d'un visa privé de court séjour (moins de 30 jours) les coordonnées de la personne invitant le visiteur suffisent.
  • Le visa privé de long séjour (plus de 30 jours et moins de 90 jours) nécessite, en plus, une invitation officielle établie par la milice à la demande de la personne invitant.
  • Pour l'obtention d'un visa touristique, le visiteur doit présenter une invitation officielle d'une agence de tourisme biélorusse. Ce document est généralement payant. Il faut également fournir un voucher, bon prouvant la réservation d'un hôtel. Pour de plus amples informations, on peut consulter le site en français de l'agence Belarus Tour Service
  • Enfin, pour un visa de transit, le voyageur doit fournir la preuve de son trajet, billet de transport ou visa russe par exemple.

A titre indicatif, au 1er décembre 2006, les tarifs des visas étaient de:

  • 65€ pour un visa privé
  • 50€ pour un visa touristique
  • 30€ pour un visa de transit

Tous les détails sont disponibles sur le site du consulat de la République de Biélorussie en France.

Formalités sur place[modifier]

Carte d'immigration[modifier]

A son entrée, le visiteur se voit remettre par la douane une carte d'immigration qu'il devra présenter pour validation lors de la procédure d'enregistrement et conserver jusqu'à sa sortie du territoire de la République de Biélorussie.

Assurance[modifier]

La souscription auprès d'une compagnie nationale biélorusse d'une police d'assurance médicale et rapatriement est obligatoire pour toute la durée du séjour. Des agents des compagnies d'assurance proposent spontanément ce service aux frontières terrestres, sauf arrivée en train. Le montant de l'assurance s'élève à environ 5 euros par semaine. L'assurance est exigée lors de la procédure d'enregistrement.

Enregistrement[modifier]

Le visiteur doit s'enregistrer auprès des autorités biélorusses. L'enregistrement doit légalement s'effectuer dans les 3 jours ouvrés suivant l'entrée sur le territoire.

Dans le cas d'un visa touristique, les formalités d'enregistrement sont effectuées par l'hôtel.

Dans le cas d'un visa privé, le visiteur et son hôte doivent prévoir 2 demi-journées pour remplir ces formalités administratives auprès de la milice du lieu de séjour. L'hôte devra notamment fournir le passeport technique de son logement, et la milice vérifiera que le visiteur n'est pas recherché par les autorités. A la fin de son séjour, le visiteur doit prévenir de son départ et se faire rayer du registre. L'enregistrement est payant. Il faut compter environ 5 euros pour l'enregistrement proprement dit, plus 1 euro de traitement informatique. Tous les paiements s'effectuent par l'intermédiaire de la caisse d'épargne (sberkassa).

En avion[modifier]

La compagnie nationale biélorusse propose des vols directs depuis la plupart des capitales européennes à des prix très compétitifs. Horaires et tarifs peuvent être consultés sur le site Belavia.

La capitale est desservie par deux aéroports :

  • Minsk 1 pour les vols internes
  • Minsk 2 pour les dessertes internationales

Attention !!! Seul l'aéroport de Minsk 2 peut vous délivrer un visa d'entrée sur place. Si vous arrivez par Minsk 1, vous devez avoir un visa au départ de votre pays d'origine.

En train[modifier]

Pour les voyageurs en provenance d'Europe de l'ouest, le passage par l'Allemagne est obligé avec une correspondance à Cologne ou Berlin. Les trains desservant la Biélorussie ont pour destination finale Moscou. Les villes biélorusses desservies sont, d'ouest en est, Brest, Baranovichi, Minsk et Orcha. Les horaires peuvent être consultés sur le site en français de la compagnie ferroviaire allemande DB France. L'achat des billets peut s'effectuer dans les bureaux parisiens de la compagnie. Au 1er octobre 2006, un aller simple coûtait 80 euros, un aller-retour 100.60 euros, réservation non comprise. La réservation en couchette est obligatoire et s'élevait à 22 euros au 1er octobre 2006.

Attention !!! Il est impossible d'acheter la réservation retour Minsk-Berlin ou Minsk-Cologne depuis Paris ou Berlin. Cette réservation n'est possible que depuis Minsk et aucune autre gare biélorusse. Pour un voyage en individuel, il est donc indispensable de connaître une personne sur place. De plus, suivant le système de réservation en vigueur en Biélorussie, la personne devra être disposée à renouveler la réservation toutes les 2 semaines. Compte tenu de ces difficultés, le voyage en train n'est pas à conseiller pour un premier séjour.

De Varsovie à Moscou les voyageurs occupent des compartiments fermés de 4 couchettes . Dans chaque wagon un contrôleur (pravadnik), en général une femme, ramasse les billets et les conserve pendant le voyage, on peut également lui acheter des boissons. Il est préférable de fermer le compartiment au verrou durant la nuit.

Au passage de la frontière biélorusse à Brest, le changement des bogies pour cause d'écartements de rails différents entre Europe et Russie ajoute encore au charme de l'arrivée en train. Cet arrêt obligatoire dure environ 3 heures, on en profitera pour se mettre à l'heure biélorusse (+1h), il est évidemment l'occasion du contrôle douanier. Les vérifications ont lieu à bord du train. Elles sont en général plus légères que lors d'un passage en voiture ou en autocar.

En autocar[modifier]

L'autocar est sans doute le moyen de transport le moins onéreux pour arriver en Biélorussie, mais il est aussi le plus éprouvant. De Paris à Minsk, le voyageur passera 40 longues heures dans un certain inconfort. Horaires et tarifs peuvent être consultés sur le site de la célèbre compagnie privée européenne Eurolines. Pour le passage de la frontière, il faut compter 5 à 7 heures d'attente et de vérifications parfois tatillonnes, tant du côté polonais que du côté biélorusse.

En voiture[modifier]

Il faut compter une douzaine d'heures d'attente à la douane (pour consolation, un conducteur routier en marchandises peut patienter jusqu'à une semaine...). La pratique du russe ou du polonais est fortement conseillée.

Il est important de posséder les certificats de droits de douane de vos objets de valeurs. On ne vous posera pas de question à l'entrée mais on peut vous obliger à payer jusqu'à 10% de la valeur de vos effets personnels au moment de la sortie du pays.

La carte verte d'assurance internationale est valable en Biélorussie depuis 2008 : il n'est donc plus obligatoire de souscrire un contrat d'assurance locale à la frontière.

Circuler[modifier]

En train[modifier]

  • Liaisons internationales : le pays est traversé d'est en ouest par la ligne Moscou-Berlin et du nord au sud par la ligne Saint-Petersbourg-Kiev.
  • Liaisons nationales et régionales : le réseau ferroviaire national biélorusse est assez dense et toutes les villes importantes sont bien desservies. Les tarifs, très compétitifs, font de l'"elektritchka" le moyen de tranport interurbain privilégié par les habitants. Ces trains sont très fréquentés et généralement peu confortables.
  • Liaisons de banlieues : la banlieue lointaine de Minsk est desservie par des trains de banlieue.

Carte du réseau et horaires peuvent être consultés sur le site en russe de la compagnie nationale Belarusskaya Tchygunka.

Un réseau d'autocar connecté au réseau ferroviaire permet d'accéder aux villes dépourvues de gare.

En autocar[modifier]

Un service public d'autocars couvrent les zones non desservies par le réseau ferroviaire. Des entrepreneurs privés assurent un service concurrent dans des "gazelles", petites camionnettes où une quinzaine de passagers peuvent prendre place. Les tarifs pratiqués sont légèrement supérieurs à ceux du train.

En voiture[modifier]

Les autoroutes biélorusses sont payantes et les cartes bancaires ne sont pas toujours acceptées. La qualité des revêtements est en général très bonne sur les grands axes. Quelques aires de services jalonnent le parcours mais il est parfois prudent de quitter l'autoroute pour aller se ravitailler en carburant.

Les routes principales sont en général goudronnées mais on trouve rapidement des routes simplement empierrées voire des chemins de terre battue sur le réseau secondaire. Il convient de rester toujours très prudent.

Pas d'alcool avant de prendre le volant.

Limitations de vitesse :

  • Autoroute : 120 km/h
  • Route : 90 km/h
  • Ville : 60 km/h

Les panneaux d'indication sur autoroute sont de couleur bleue.

En ville[modifier]

En métro[modifier]

Minsk est parcouru par deux lignes de métro de bonne qualité, tant du point de vue du service de transport offert que des à-côtés esthétiques. Les trains sont rapides et circulent avec une bonne fréquence. Les stations sont propres, le plus souvent décorées dans le style soviétique, avec une touche nationale biélorusse, si bien que le métro peut mériter une visite pour soi-même. Au 1er aout 2013, le prix d'un billet est de 2000BYB.

En bus[modifier]

Dans les villes grandes et moyennes, on circule sur des réseaux de bus et trolleybus municipaux. Les véhicules sont souvent très vétustes, et les fréquences de passage semblent aléatoires. Ces lignes publiques sont généralement doublées par des transports privés appelés "marchroutkas", petites camionnettes où une dizaine de passagers peuvent prendre place. Le prix d'un billet est d'environ 500BYB.

Acheter[modifier]

Au 09 Octobre 2013, le cours du rouble biélorusse (BYR) s'établissait 12,380.00 BYR pour 1 euro. Pour connaître le cours actuel, on peut consulter le site de la Banque Nationale de la République de Biélorussie.

Compte tenu de la faiblesse de la monnaie, les prix affichent de nombreux zéros et ne sont pas toujours faciles à comprendre de la bouche d'une caissière, même pour celui qui possède un bon niveau de langue russe. Le visiteur éprouvent certaines difficultés devant la multiplicité des coupures, de 10 à 100 000 BYR. Les biélorusses eux-mêmes expriment souvent les prix en milliers de roubles.

Les distributeurs automatiques de billets sont assez nombreux et acceptent les cartes de retrait internationales habituelles et sont dans toutes les langues principales suivant l'option choisie, vous donnant soit des roubles biélorusses soit des dollars, au choix.

Manger[modifier]

Production et distribution[modifier]

L'agriculture biélorusse reste largement collectivisée et la filière agroalimentaire dépend largement d'entreprises d'état. Ces productions industrielles nationales ou d'importation sont distribuées dans des petits supermarchés, privés ou d'état, ou par des petits commerçants indépendants sur les marchés urbains.

A côté de cette production officielle, les biélorusses cultivent souvent un potager dont ils tirent un appoint alimentaire significatif, non seulement pour leur consommation personnelle mais aussi pour la vente à la sauvette ou sur les petits marchés de campagne. Les babouchkas proposent leurs pommes de terre au bord des routes, leurs framboises ou leurs conserves de cornichons sur les trottoirs des grandes villes.

Produits[modifier]

Les marchés sont bien fournis en fruits et légumes variés. Les espèces exotiques (pastèque, tomate, kaki, etc) proviennent des pays producteurs voisins que sont l'Ukraine ou la Moldavie.

A l'exception des volailles qui peuvent être achetées fraîches, la viande est le plus souvent consommée sous forme transformée : charcuteries (saucisses, saucissons) et conserves (touchenka).

De nombreux poissons sont vendus en conserves, salés ou simplement séchés.

Il existe une grande variété de produits laitiers : beurres, crème fraîche (smetana) ou crème aigre (slivki), lait fermenté (kéfir), fromage blanc (tvorog), etc.

Spécialités[modifier]

L'une des fameuse spécialités nationale est le « draniki », petite galette de pomme de terre râpée poêlée au beurre, accompagnée soit d’oignon, champignons, viande haché et un peu de crème fraîche. Une autre spécialité le « pelmeni » - ravioli a base de viande, cuit dans un pot en terre servie avec de la crème fraîche.

La cuisine typique biélorusse est assez grasse, beaucoup a base de sauce et de pomme de terre afin de tenir pendant les rudes hivers.


La gastronomie biélorusse peut se découvrir à travers la visite de Dudutki. A 40km de Minsk, cet écomusée s'efforce de conserver les savoirs-faire de la Biélorussie rurale. A côté des ateliers du potier ou du forgeron, on affine des fromages à l'ail, on distille une vodka maison, et l'on confectionne des saucisses artisanales. Tous ces produits peuvent être dégustés sur place. On peut aussi apprendre à boire la vodka à la biélorusse, accompagnée d'un cornichon salé déposé sur une tranche de pain noir tartinée de miel.

Boire[modifier]

  • L'eau du robinet est le plus souvent non-potable. Elle doit au moins être filtrée et bouillie avant d'être consommée. La consommation d'eau minérale est fortement conseillée.
  • La vodka est la boisson alcoolisée nationale. Chaque région, chaque ville produit sa spécialité de vodka. Une vodka de qualité moyenne coûte environ 8€/l.

Se loger[modifier]

Il vaut mieux aller a l'hôtel car il faut en plus du visa un document qui stipule notre lieux de résidence. Le document est réalisé en 1 nuit à l'hôtel contre 3 à 5 jours pour une location d'un appartement et de plus il vaut mieux être aidé par un habitant du Bélarus à cause de la complexité des documents.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

http://www.123belarus.com/

Sécurité[modifier]

Pas de problème de sécurité sur les grands axes de la capitale vu la forte présence de la police locale (milice) très fort sentiment de sécurité, par contre attendez vous à des contrôles de papiers. Attention quand même dans les petites rues, car certaines personnes n’aiment pas les étrangers et peuvent se montrer agressives.

Respecter[modifier]

Communiquer[modifier]

Pour le visiteur, la connaissance de la langue russe est souhaitable. La langue anglaise est peu pratiquée, sauf dans les catégories socio-professionnelles supérieures et la langue française quasiment absente sauf par les étudiants en français.

La question de la langue de communication est un sujet polémique reflétant les tiraillements entre la construction de l'identité nationale biélorusse et l'influence voire l'attraction du grand voisin russe. Les deux langues biélorusses et russes sont reconnues langue nationale. L'enseignement est dispensé en russe et le biélorusse est enseigné comme une langue seconde dans les classes de l'enseignement secondaire.

Tous les biélorusses parlent le russe qui est la langue de communication quotidienne. Peu de biélorusses parlent couramment le biélorusse malgré l'enseignement obligatoire. Toutefois, tous les biélorusses possèdent au moins des rudiments de biélorusse. Cette connaissance est indispensable pour la compréhension de la Biélorussie officielle. Par exemple, nombre de formulaires administratifs et la signalétique des gares et voies de communications sont rédigés en biélorusse.


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites