Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Australie

De Wikitravel
Océanie : Australie
Version du 4 décembre 2012 à 03:50 par 203.96.59.113 (discuter)

Aller à : Navigation, rechercher
Australie Drapeau
Uluru
Localisation
Capitale Canberra
Superficie 7 686 850 km²
Population 20 264 082 habitants
(estimation juillet 2006)
Monnaie dollar australien (AUD)
Langue Anglais
Électricité 240V
Indicatif tél. +61
Fuseau horaire UTC+8 à UTC+11


L'Australie est un pays d'Océanie, à la fois le plus petit continent et le seul pays étant un continent à lui tout seul. Réputée pour ses merveilles naturelles et pour ses grands espaces, l'Australie est aussi un des pays les plus urbanisés avec des villes très cosmopolites comme Sydney ou Melbourne. La capitale du pays est Canberra.


Comprendre

Géographie

Climat

Histoire

Population

Fêtes et jours fériés


Régions

L'Australie est divisée en six États et deux territoires principaux (entre parenthèses, les noms anglais et leur abréviation) :

Carte de l'Australie
Australie-Méridionale (South Australia, SA)
Cet État est renommé pour les vignobles de la vallée Barossa, la chaîne des monts Flinders, l'arrière-pays et les plages, les festivals et la culture de la ville des églises, Adelaide.
Australie-Occidentale (Western Australia, WA)
Un immense État avec, au sud-ouest, la capitale et ville principale Perth, entourée par les vignobles, les paysages pittoresques et fleuris de la Margaret River et d'Albany, au nord, les tropiques et les plages de Broome, et des hameaux, des villes minières et des parcs nationaux dispersés entre les deux.
Nouvelle-Galles du Sud (New South Wales, NSW) & Territoire de la Capitale australienne (Canberra) (Australian Capital Territory, ACT)
La Nouvelle-Galles du Sud est l'État le plus peuplé. La ville portuaire de Sydney est la plus grande ville du pays. Sur la côte, s'étalent de nombreuses plages et stations balnéaires. À l'intérieur, on trouve la chaîne montagneuse des Blue Mountains et la capitale du pays, Canberra, enclavée dans l'État. Encore plus à l'intérieur, les plaines agricoles se transforment peu à peu en désert à mesure que l'on s'enfonce dans l'arrière-pays.
Queensland (Queensland, QLD)
Réputé pour son climat ensoleillé, le Queensland offre des kilomètres de côtes à explorer depuis Gold Coast et la ville effervescente de Brisbane jusqu'aux tropiques de la Grande Barrière de Corail. L'État comprend également les forêts tropicales humides du parc national de Daintree, les stations balnéaires des îles Whitsunday et, à l'intérieur, les vastes étendues de l'arrière-pays australien.
Tasmanie (Tasmania, TAS)
Séparée du continent par le détroit de Bass, la Tasmanie comprend le mont Cradle à l'ouest, les plages à l'est et les étendues sauvages au sud. Hobart est la deuxième plus vieille capitale d'État d'Australie et renferme plusieurs sites historiques préservés. L'infrastructure touristique de l'île est très développée.
Territoire du Nord (Northern Territory, NT)
Des déserts rougeoyants entourant Uluru et Alice Springs jusqu'aux régions tropicales de Darwin et du parc national de Kakadu, le Territoire du Nord est d'une beauté remarquable et d'un accès plus aisé qu'on pourrait l'imaginer.
Victoria (Victoria, VIC)
Le petit État de Victoria offre néanmoins des paysages pour tous les goûts, des plages de surf sur les côtes sud-ouest et centrales, des collines agricoles verdoyantes et des parcs nationaux photogéniques. Les diverses régions de cet État rural sont très faciles d'accès grâce à sa petite taille et à ses routes bien entretenues. La capitale australienne du sport, de la mode, du magasinage et de la cuisine est Melbourne.






L'Australie possède également plusieurs autres territoires extérieurs dont :

Villes

Autres destinations


Arriver

En avion

L'Australie étant une île, attention : ne pas apporter de produits frais, comme les fruits et tout ce qui n'est pas conditionné sous vide. Les douaniers sont très pointilleux et fouillent tout ; il faut bien tout déclarer et il vaut mieux trop déclarer que pas assez, l'amende peut parfois atteindre 200 $ AUD si vous oubliez de déclarer un bien. D'autre part, il est demandé de laisser toute nourriture ou boisson ayant été distribuée à bord de l'avion, même si celle-ci n'a pas été consommée. La limite admissible en bagage (en soute...) ne doit jamais excéder 20 kg par personne.

La plupart des villes d'Australie ont deux aéroports, un international et un domestique pour les vols internes. Ils sont généralement à côté l'un de l'autre, et des navettes les reliant existent, mais ce n'est gratuit que si vous possédez une correspondance sur certaines compagnies seulement.

En bateau

Aucun service régulier n'existe pour se rendre depuis l'Europe vers l'Australie. Si vous y tenez vraiment, des croisières ponctuelles ayant au moins une escale sur le continent ou des trajets en cargo peuvent satisfaire les voyageurs au pied marin. Compter au minimum 3000 € si vous voyagez sur un navire marchand, montant qui peut être diminué de manière conséquente si vous comptez occuper un emploi à bord durant la traversée. Des escales plus ou moins longues ici et là sont bien sûr au programme, prévoir une durée de voyage d'au moins un mois.

En voiture

Cette partie s'adresse en particulier aux routards du bout du monde...

Pour les voyageurs désireux de visiter l'Australie avec leur propre véhicule, sachez que l'acheminement de ce dernier s'effectue exclusivement par voie maritime dans un conteneur fermé lequel naviguera sur un cargo. Autant vous prévenir de suite que cette opération n'est pas une mince affaire, la moindre erreur entraînerait de sérieuses conséquences en cas de négligence de votre part. Chaque étape doit donc être scrupuleusement étudiée, que ce soit pour des raisons financières ou administratives.

En effet, les tarifs sont horriblement élevés et la réservation d'un container doit se faire longtemps à l'avance : compter au moins 3000 € pour un transport par container de 10 m3 au départ de l'Europe vers l'un des principaux ports australiens. Si vous ne parvenez pas à traiter directement avec les compagnies maritimes, adressez-vous à un opérateur spécialisé qui moyennant un surcoût assurera certaines formalités. Bien prendre en compte le délai d'acheminement qui peut être "élastique" suivant la route empruntée par le cargo choisi, deux mois semblent être le minimum envisageable mais disons que c'est vraiment court. Pensez à faire établir en votre présence un état détaillé et contradictoire de votre véhicule avant sa mise en boîte pour embarcation, il n'est pas rare de déplorer des dégâts survenus lors du transport et de la manipulation des containers au port. Certains véhicules ont eu la malchance de parvenir à destination dans un triste état... jusqu'à les rendre inutilisables. Sauf accord, il est obligatoire de vider le véhicule de tout objet ou article de rangement, ceci ne s'applique pas aux accessoires et ingrédients (outils et liquides...) nécessaires à la bonne marche de celui-ci. Pensez évidemment à confier les clés et les documents du véhicule ou à les laisser dans l'habitacle (les clés directement sur le contact afin de ne pas les perdre...).

Si une remorque est attelée à votre chère monture, des modifications techniques (freinage, attelage, suspension, éclairage...) peuvent être prescrites.

Ne faites jamais expédier votre véhicule (ou votre ensemble...) sans avoir obtenu une autorisation d'importation auprès des autorités australiennes, la demande doit être jointe avec la somme de 50 $ AUD selon le mode de paiement choisi. Son défaut de présentation une fois le véhicule arrivé sur place vous vaudra de devoir payer des pénalités de stockage (jusqu'à 12000 $ AUD...), une réexpédition ou la destruction à vos frais sont ordonnés par les autorités si la régularisation reste sans issue.

Le carnet de passage en douane (généralement disponible auprès des automobile-club...) est obligatoire pour faire entrer temporairement votre véhicule sur le territoire.

Une mise en quarantaine est nécessaire pour effectuer une inspection sanitaire par un agent officiel de l'A.Q.I.S. (Australian Quarantine and Inspection Service...) qui ensuite, décidera ou non d'un nettoyage par fumigation et aspiration (oui vraiment...). Cette opération coûte environ 250 $ AUD. Afin de ne pas engendrer de dépenses parasites, il est conseillé de procéder à son nettoyage intégral (intérieur et extérieur y compris sous châssis et roues...) avant même son embarcation sur le cargo. Une visite technique est à effectuer sous 48 heures après avoir quitté le port, une autorisation de circulation d'un coût de 12 $ AUD valable dans ce laps de temps est délivrée par un des centres agréés auquel vous aurez pris rendez-vous. Une taxe d'enregistrement d'un montant de 18 $ AUD doit être acquitté. Penser à souscrire une assurance locale, il est possible pour un montant oscillant entre 100 et 300 $ AUD de s'assurer pour 6 mois. Certaines compagnies peuvent cependant se montrer frileuses quant à assurer un véhicule doté d'une conduite à gauche, rien d'impossible si vous insistez lourdement auprès des nombreuses compagnies disponibles dans chaque ville du port d'arrivée. Un autocollant portant la mention "LEFT HAND DRIVE" est à apposer à l'arrière de votre véhicule si celui-ci est effectivement pourvu d'un poste de conduite situé à gauche, s'adresser à l'automobile-club australien pour s'en procurer un.

Une fois achevé ce parcours du combattant et tous les "trajets" bureaucratiques, il ne vous reste plus qu'à vous lancer sur les longues et rectilignes routes du continent.

Pour ceux qui souhaitent acheter un véhicule sur place, Travellers Auto Barn [1] propose de nombreuses garanties, comme le fameux "Buyback" ! Pour les petits budgets, les Station Wagons (breaks en français) sont particulièrement économiques et permettent de voyager facilement dans tout le pays. Vous pouvez acheter votre véhicule à des particuliers pour avoir les meilleurs prix [2], mais attention de vous renseigner sur les subtilités de la registration (équivalent vignette) qui varient d'un état à l'autre [3].

Liens utiles :

Circuler

En avion

Les australiens se déplacent souvent en avion car les distances à couvrir sont souvent importantes. Il n'est pas rare de devoir faire des centaines de kilomètres pour visiter des monuments ou des formations naturelles (par exemple, Alice Springs est à environ 460 kilomètres de Uluru - Ayers Rock).

Quelques vols (en tarif économique adulte aller simple et leurs durées moyennes...) :

  • Sydney < > Perth : de 280 à 360 $ AUD en 3h00
  • Sydney < > Darwin : de 330 à 440 $ AUD en 3h30
  • Sydney < > Hobart : de 190 à 310 $ AUD en 2h00
  • Melbourne < > Cairns : de 270 à 380 $ AUD en 3h30
  • Perth < > Brisbane : de 270 à 480 $ AUD en 6h30
  • Adelaide < > Darwin : de 440 à 850 $ AUD en 3h30

Ainsi, prendre l'avion est courant dans ce pays, surtout depuis l'arrivée des compagnies "low-cost" qui assurent la plupart des liaisons domestiques à travers le territoire :

  • Virgin Australia [4]
  • Jetstar de Qantas [5]
  • Tiger Airways [6]

En raison de la concurrence, il est facile de trouver des billets très abordables proportionnellement aux distances.

En train

Le voyage en train peut être très long et très compliqué en Australie.

Les chemins de fer ont été construits sur la base des grandes capitales, très jalouses de leur prérogatives. Ainsi chacun va-t-il construire indépendamment son réseau avec pour résultat trois écartements de voie : 1,06 m, 1,43 m, 1,60 m, ce qui complique bien évidemment les communications entre les différents états. Sachez que la vitesse moyenne n'est que de 80 km/h et les pointes atteignent tout au plus 115 km/h.

Vous l'aurez compris, le train ravira d'avantage les vrais passionnés de ce mode de transport convivial et plaisant grâce à la beauté des sites qu'il permet d'admirer.

Les principales lignes ferroviaires australiennes :

Seule la célèbre ligne Indian Pacific qui relie Sydney (côte est) à Perth (côte ouest) en trois jours et neuf heures, comporte un écartement standard sur tout le trajet.

En autocar

Il s'agit du mode de transports en commun dominant et relativement bon marché en Australie pour les longs voyages.

Plusieurs compagnies existent :

Il est possible de rallier différentes villes du continent à bord de véhicules suffisamment confortables et équipés (sièges inclinables, toilettes, lavabo, vidéo et musique...) pour les longs parcours, les trajets de nuit valent souvent le coup dans la mesure où cela permet d'économiser une nuit d'hôtel.

Pas moins de 1100 destinations sont desservies chaque jour avec jusqu’à 5 bus par jour entre Sydney et Cairns.

Exemples de tranches tarifaires et de temps de parcours sans correspondance en 2011 (aller simple...) :

  • Sydney < > Canberra : de 24 à 37 $ AUD en 4 heures 30
  • Sydney < > Melbourne : de 60 à 85 $ AUD en 14 heures
  • Sydney < > Brisbane : de 87 à 159 $ AUD en 16 heures
  • Canberra < > Melbourne : de 59 à 73 $ AUD en 9 heures
  • Melbourne < > Adelaide : de 104 à 195 $ AUD en 19 heures
  • Adelaide < > Darwin : de 595 à 695 $ AUD en 48 heures (correspondance obligatoire à Alice Springs...)
  • Darwin < > Perth : de 710 à 830 $ AUD en 58 heures (correspondance obligatoire à Broome...)
  • Darwin < > Brisbane : de 600 à 650 $ AUD en 70 heures (correspondances obligatoires à Tennant Creek et Mount Isa...)
  • Brisbane < > Cairns : de 250 à 310 $ AUD en 30 heures

Les mêmes exemples en 2011 concernant la Tasmanie (prix moyens...) :

  • Hobart < > Launceston : 39 $ AUD en 3 heures maxi
  • Hobart < > Devonport : 62 $ AUD en 4 heures 30 maxi

De nombreux "pass" permettent de voyager en car plus souvent et moins cher qu'avec un billet à l'unité.

Il existe aussi des bus-tours opérateurs, c'est à dire des bus qui vous font faire le parcours que vous désirez tout en vous faisant découvrir les lieux intéressants, comme Oz Experience ou Adventure Tours.

En voiture

En Australie, la circulation se fait à gauche de la chaussée et le volant se trouve à droite dans les véhicules. Héritage britannique oblige !

Pensez donc à adapter vos réflexes lors de votre premier parcours, la tâche est cependant simplifiée grâce à l'apport d'une boîte de vitesse automatique dans la plupart des véhicules. Sachez que s'il vous arrivait de rouler du mauvais coté de la route, vous aurez droit à un spectacle "son et lumière" de klaxons et d'appels de phares.

Ceci étant, les distances et les vitesses réglementaires sont établies suivant le système métrique depuis 1974.

Il est nécessaire de se procurer le permis de conduire international si vous désirez conduire en Australie.

Limitations de vitesse générales :

  • Route : 110 km/h ou 100 km/h suivant la catégorie - 100 km/h si l'on tracte une remorque ou une caravane
  • Ville : 60 km/h ramenée à 50 km/h dans les zones résidentielles et à 40 km/h près des écoles

Attention à ne pas dépasser la limite autorisée, il y a de nombreux radars aussi bien fixes que mobiles (gros 4x4 banalisés sur le bas-coté, le radar étant caché dans l'entrée d'air du moteur...) et la police ne se montre guère compréhensive en ce sens. Ceci explique la conduite plutôt coulée des australiens, peu d'entre eux sont en effet pressés même aux heures de bureau. La rareté des dépassements entre véhicules devient parfois surprenante, allant jusqu'à se faire complètement oublier.

L'alcoolémie autorisée est de 0,5 gramme par litre de sang, au delà le montant de l'amende est particulièrement salé sans compter qu'une campagne de lutte est organisée en ce sens sur tout le continent. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire sur tout le territoire, à l'avant comme à l'arrière. Pensez aux sièges pour enfants et bébés si vous en transportez.

Signalisation

La signalisation est parfois éloignée des standards européens. Les interdictions sont souvent rédigées en toutes lettres mais elles restent faciles à comprendre lorsqu'elles sont doublées d'un symbole. Un panneau mentionnant "WRONG WAY GO BACK" signifie sans équivoque que vous vous êtes engagés en sens interdit, faites immédiatement demi-tour si cela devait vous arriver. Les panneaux prescrivant une limitation de vitesse sont semblables à ceux des pays occidentaux.

Des signaux d'avertissement de forme losange (en général noirs sur fond jaune...) sont implantés dans les zones habituelles de traversées d'animaux sauvages. Loin d'être décoratifs, ils peuvent vous préserver d'une panne définitive survenant par collision : cogner un kangourou ou un wombat avec une voiture sans pare-buffle est une expérience très fâcheuse, surtout pour le portefeuille.

Avertissement d'une zone de traversée de kangourous

En ville

Se déplacer en ville avec un véhicule personnel peut devenir source de tracas en particulier durant les heures de bureaux. D'autre part, le manque de réflexes dû au poste de conduite à droite peut reprendre le dessus lorsqu'il faut stationner ou tourner à un carrefour. Il est recommandé de lire les instructions sur les panneaux lorsque vous désirez laisser votre véhicule en stationnement, les parcmètres sont d'ailleurs nombreux dans les villes australiennes.

Réseau routier et trafic

La plupart des routes dénommées "HIGHWAY" ne ressemblent que rarement à nos autoroutes européennes. Le long ruban peut parfois s'arrêter brutalement sur un rond-point voire à la traversée d'une agglomération (où la vitesse autorisée diminue en conséquence...) ou simplement à des feux tricolores. Les voies autoroutières dignes de ce nom qui ne représentent qu'une infime partie du réseau se nomment les "FREEWAY" mais sont rarement soumises à péage.

Les routes sont en bon état, certaines demeurent sans revêtement dans les régions les plus reculées. D'autres routes et pistes peuvent devenir coupées à cause de crues et d'inondations, cela concerne néanmoins le Queensland et le Territoire du Nord à la saison des pluies. Le trafic est généralement fluide sur l'ensemble des axes, des tranches horaires défavorables sont en revanche à éviter autour des métropoles (7h30 à 9h30 puis 16h30 à 19h30...). Les informations routières sont diffusées par les radios locales et certains panneaux à messages variables (en anglais of course...).

Il est déconseillé de rouler de nuit et au crépuscule en dehors des villes et des axes principaux, la cause en est le nombre important d'animaux sauvages et peu visibles à ces heures qui traversent la chaussée sans méfiance. Si vous êtes malgré tout contraint à tout déplacement nocturne, limitez d'autant votre vitesse de croisière et soyez doublement sur vos gardes. Ne pas hésiter à s'arrêter quelques instants au bord de la route dès les premiers signes d'hypovigilance.

Les "road-train" sont des camions qui tractent un nombre impressionnant de remorques (jusqu'à 6...) que l'on peut croiser sur la route n°87 entre Darwin et Adelaide nommée également Stuart Highway. Ces ensembles transportent couramment du bétail et du carburant, des conducteurs effectuent des échanges de trains complets de remorques, ce qui peut devenir l'occasion de prendre quelques photos pour les passionnés. Les dépasser est dangereux en raison de leur grande longueur pouvant atteindre 50 mètres, compter au moins 100 mètres pour réaliser cette manœuvre en toute sécurité. Sachez également qu'il est nécessaire à ces ensembles d'exception de prévoir quelques kilomètres, que ce soit en accélération ou au freinage. Une plaque jaune signalant l'appartenance à cette catégorie est au minimum placée à l'avant du véhicule tracteur.

Des axes sillonnent l'ensemble du pays avec une densité de trafic en rapport avec la zone traversée :

  • HIGHWAY 1 est une voie mixte alternant routes et autoroutes qui effectue le tour du territoire y compris par la Tasmanie, seul l'état de la capitale (Canberra...) n'a pas de desserte par cet axe, une large portion septentrionale traversant l'Outback demeure à ce jour sans revêtement. S'agissant d'ailleurs de l'axe majeur australien, la longueur de cette voie circulaire atteint environ 14500 kilomètres.
  • HIGHWAY 15 ou New England Highway relie Newcastle à Brisbane en longeant une partie du Great Dividing Range évitant ainsi la côte Pacifique.
  • HIGHWAY 31 ou Hume Highway relie Melbourne à Sydney par un parcours essentiellement autoroutier.
  • HIGHWAY 87 ou Stuart Highway relie Darwin au Nord et Adelaide au Sud en traversant le désert par Alice Springs. Comme indiqué dans le précédent paragraphe, elle est le rendez-vous incontournable des amateurs des fabuleux "road train". Son tracé totalise près de 2800 kilomètres.
  • HIGHWAY 95 ou Great Northern Highway relie Perth à Port Hedland desservant la plus grande partie désertique de l'Australie Occidentale. Ce sont un peu plus de 1450 kilomètres qui séparent ces deux villes.

Quelques distances et temps de parcours (pauses non comprises...) entre villes :

Commodités

Sur les routes comme sur les autoroutes, on peut reconnaître les aires de repos aux panneaux mentionnant "REST AREA" qui disposent des équipements de base : toilettes, prises électriques, tables de pique-nique et barbecues (à gaz ou électriques...) particulièrement utiles aux camping-caristes. Il est à noter que le stationnement est souvent limité à une durée comprise entre 24 et 48 heures, des panneaux en précisent les modalités ainsi que les sanctions encourues en cas d'infraction.

Les stations-service sont bien réparties à travers le continent où sont présentes les plus grandes marques, leur fréquence diminue cependant dans les zones désertiques (disons presque tous les 150 kilomètres...) pour devenir quasi-nulle dans l'immense Outback, la plupart d'entre elles sont également ouvertes toute la nuit sur les principaux axes routiers. Tous les ingrédients mécaniques de base et les divers articles de voyage y sont proposés, des repas rapides et diverses boissons sont même servis dans les plus grands établissements.

Les points de ravitaillement sont extrêmement rares dans l'Outback

D'autres points de ravitaillement en carburant sont automatisés mais cet aspect concerne d'avantage ceux situés en zone urbaine.

Les prix pratiqués sont plus avantageux qu'en Europe et la facturation se fait au litre. Sachez que le "sans plomb" est moins cher que le gazole, ce qui explique la faible proportion de véhicules légers pourvus d'un moteur diesel sur le parc automobile.

Les longues et désertiques lignes droites australiennes sont jalonnées de "ROADHOUSE" qui sont de véritables oasis routières, où l'on peut se rassasier et se reposer pour pas trop cher. Outre l'indispensable station-service, un restaurant proposant des grillades et un motel y sont implantés, une laverie avec sèche-linge permet de parer aux éternels besoins vestimentaires (se munir à l'avance d'un paquet de lessive...). Les voyageurs en camping-car ont bien sûr la possibilité de se raccorder à l'électricité et de remplir leurs réservoirs en eau courante, des cabines de douches sont accessibles pour la modeste somme de 1 $ AUD.

Louer une voiture

Les grandes enseignes de location telles que Avis, Hertz, Europcar, Budget ou Thrifty sont implantées en Australie, les agences existent aussi bien en ville qu'aux aéroports. Il est bien sûr possible de louer les véhicules dans une agence et de les rendre dans une autre, ce qui risque toutefois de faire gonfler la facture finale.

Les contrats proposent généralement un kilométrage illimité, avantage non négligeable lorsque les prix de location augmentent si plusieurs conducteurs sont enregistrés sur un même véhicule. Une empreinte de la carte bancaire est relevée : outre le paiement de la caution, elle sera utilisée si vous faites l'objet d'une infraction au code de la route sans interpellation (une majoration est appliquée par le loueur pour frais de traitement...). La souscription d'une assurance "tous risques" est tout de même recommandée bien que la garantie dite "vol et incendie" ainsi que "dégâts matériels" soient incluses dans le prix de la location en sus du "tiers". N'oubliez pas que les porteurs de l'assurance personnelle "dommages corporels" sont également couverts en cas d'accident routier. Sachez que des réductions de franchises sont possibles si l'on accepte de payer un supplément... Réfléchissez !

Des restrictions sont généralement appliquées par défaut, les assurances des loueurs ne couvrent que peu ou pas les risques inhérents à la circulation hors des routes revêtues ou l'emprunt d'un car-ferry. Si vous envisagez de vous rendre dans l'Outback ou vers toute île environnante avec le même véhicule, faites part de vos intentions au loueur qui ajustera les tarifs ou détaillera les risques encourus en cas d'absence totale de garantie.

En cas de panne, contacter directement le réseau (ou l'agence...) de location qui se chargera elle-même d'organiser l'assistance. Un véhicule de remplacement peut être mis à disposition suivant la nature de l'évènement.

L'âge admis pour conduire un véhicule de location est de 21 ans, des majorations de tarifs peuvent s'appliquer pour les conducteurs de moins de 25 ans.

Les tarifs journaliers s'élèvent de 55 $ AUD pour une citadine à 100 $ AUD pour une grosse berline ou un monospace, il est cependant possible de négocier une baisse de prix si vous comptez louer le même véhicule pour un mois consécutif.

Les marques telles que Ford ou autres japonaises et européennes (même nos chères françaises...) figurent parmi les plus présentes sur le parc automobile australien, le nombre d'annonces de vente d'occasion peut en témoigner.

Il est possible de faire réserver un siège bébé ou enfant moyennant un supplément de prix.

Louer un 4x4

Toutes les catégories d'enseignes proposent également des véhicules tout-terrain à la location.


Le prix journalier atteint facilement 100 $ AUD par jour, des franchises pouvant aller jusqu'à 4000 $ AUD s'appliquent pour ce type de véhicule qu'il est néanmoins possible de diminuer à 1000 $ AUD sous certaines conditions.

Notez que les véhicules quels qu'ils soient ne sont pas assurés en dehors des routes répertoriées.

Louer un camping-car

Vous pouvez louer un camping-car pour visiter l'Australie si vous désirez garder votre côté indépendant.

Coté enseignes, Britz Rentals est l'un des plus grands loueurs de 4x4 et de camper-vans d'Australie.

Sachez cependant que la location d'un tel véhicule n'est possible qu'à partir d'une durée de 5 jours minimum, ce qui parait normal vu les distances à parcourir et les équipements fournis dans ces maisons montées sur roues.

Quelques fourchettes de tarifs (pour 5 jours avec 2 adultes et 1 enfant...) :

  • mini van : de 400 à 700 $ AUD
  • 4x4 aménagé : de 600 à 800 $ AUD
  • camping-car : de 900 à 1200 $ AUD

Ces véhicules de grand confort sont le plus souvent dotés de couchettes, d'un réfrigérateur et d'un coin cuisine. Des équipements additionnels tels que four à micro-ondes et télévision sont proposés suivant le véhicule choisi, les catégories touchant le haut de gamme offrent une douche (parfois solaire...) et un cabinet de toilettes.

Le nombre total de personnes pouvant voyager à bord varie de 2 à 6.

Pour ceux qui voyagent avec un budget plus limité, Travellers Auto Barn [7], dispose également d'une large gamme de véhicules (breaks, vans et campervans).

Vous trouverez facilement des "CARAVAN PARKS" pour garer votre camion, l'alimenter en eau et le raccorder à l'électricité, certains de ces lieux sont équipés de piscine, restaurant, barbecue... Cet aspect est détaillé dans la partie "Commodités".

Conduire dans l'Outback

Sans vraiment ressembler à une traversée saharienne, de nombreux points sont à prendre en compte si vous voulez tenter l'aventure dans l'Outback australien.

Avant de se lancer dans le sujet, sachez qu'il existe des cartes et des atlas spécialement dédiés à ces zones, fournissant toutes les précisions sur les obstacles et les diverses infrastructures utiles aux voyageurs, même les localités "fantômes" y sont représentées. Ces supports sont en vente dans les librairies et les station-services, il est possible de se les procurer sur certains sites web marchands. Une boussole et un G.P.S. compléteront à merveille la collection cartographique "papier".

La meilleure solution est de louer un véhicule de type 4x4 ou un camping-car robuste doté de caractéristiques techniques similaires, il est recommandé de s'orienter d'avantage vers ceux offrant ces équipements et ajustements : un pare-buffle en acier protégera d'éventuels dégâts par collision avec un animal d'une certaine envergure (kangourou, wombat, dingo...), des pneumatiques de piste étudiés pour ne pas crever facilement y compris sur des éléments pointus. Vérifier la protection du carter d'huile de moteur (projection de cailloux sous le véhicule...) ainsi que le bon montage de la filtration à air vers le point le plus haut, certaines voies traversant à gué.

Toujours constituer un lot conséquent afin de parer aux pannes les plus simples :

  • un nécessaire anti-crevaison pour pneumatiques et / ou deux roues de secours
  • une caisse à outils intégralement garnie
  • des pièces de rechange telles que durits et courroies
  • huile et autres liquides (refroidissement, freins, direction...)
  • une pelle et des morceaux de tôle
  • un extincteur et une boîte à pharmacie pour les cas d'urgence
  • des fusées de détresse
  • de l'eau et de la nourriture (trois jours par personne serait l'idéal...)
  • des couvertures et vêtements chauds (la température chute brutalement dès la tombée de la nuit...)
  • une lampe suffisamment puissante et des piles de rechange

Etant donné qu'aucun réseau GSM ne couvre l'Outback, il est conseillé de s'équiper de moyens de communication appropriés tels qu'un téléphone satellite. Dans tous les cas, penser à communiquer son itinéraire détaillé à une personne de confiance ou à un ranger qui pourra lancer des recherches en cas de retard anormal. Une panne aussi insignifiante soit-elle peut immobiliser votre véhicule pour quelques heures voire quelques jours. Si telle mésaventure devait se produire, ne jamais s'éloigner du lieu de naufrage pour aller trouver de l'aide : les risques d'être surpris par un malaise sournois ou une quelconque intempérie sont pratiquement certains.

Le ravitaillement en carburant et autres ingrédients est un vrai problème, on peut rouler de longues heures (soit plus de 300 kilomètres...) sans rencontrer aucune civilisation : refaites donc le plein à chaque station-service en vue sans jamais attendre d'arriver sur la "réserve" à condition que celle-ci ne soit pas déjà à sec au moment de votre passage (eh oui, ça arrive aussi...). Se munir de quelques provisions en jerrican, en volume équivalent au réservoir du véhicule utilisé. Ne pas oublier que la consommation de carburant augmente lorsqu'on roule sur une piste. La conduite sur terre poussiéreuse demande une grande souplesse, on a vite fait de rater un virage ou de partir en tonneau. Ne suivez jamais un autre véhicule de trop près, le mouvement de poussière altère toute visibilité et les projections de gravillons peuvent endommager le pare-brise. La présence de portions en tôle ondulée ou sablonneuses rendent la conduite inconfortable et provoquent une usure prématurée de certains organes de tenue de route.

Renseignez-vous sur la météorologie, une pluie diluvienne rend impraticable la plupart des pistes à tout véhicule (même tout-terrain...) isolant de nombreuses localités.

Il convient plus que jamais de prendre garde à la végétation et aux animaux. En effet, il n'y a rien de plus déprimant que de voir une belle plante injustement aplatie par le passage de l'homme ou un kangourou à jamais inanimé et réduit en "charpie" par la faute d'un véhicule "en colère". De même, n'abandonnez jamais vos déchets.

Les australiens n'hésitent jamais à s'arrêter devant un véhicule et ses occupants en difficulté, faites donc de même le cas échéant.

Autostop

Il est relativement facile de faire de l'autostop en Australie car un bon nombre de conducteurs s'arretent et vous avancent d'une distance conséquente, surtout dans les contrées les plus reculées.

Ce mode de déplacement ne comporte pas plus de risques qu'ailleurs dans le monde (un peu plus quand même pour la gente féminine...) et peut représenter une occasion de nouer contact avec les gens du coin.

Certains États comme le Victoria interdisent cette pratique, à plus forte raison si vous vous positionnez à l'entrée d'une autoroute.

Parler

On y parle l'anglais et différentes langues aborigènes. L'anglais parlé en Australie comprend quelques particularités (expressions, vocabulaire spécifique, accent...) mais il reste facile à comprendre pour ceux qui parlent l'anglais. L'accent australien s'entend surtout dans l'outback (arrière pays) et est assez lié au milieu socioculturel.

Acheter

Les objets typiquement australiens sont issus de la culture aborigène. Après deux siècles de mauvais traitements (certains parlent même de génocide), les aborigènes sont maintenant vus comme l'élément de base de l'identité australienne.

Les objets pour touristes :

  • le boomerang, pour jouer avec le vent
  • le diggeridoo, instrument à vent rudimentaire nécessitant un apprentissage (à acheter dans le nord de l'Australie si vous voulez un vrai instrument et pas juste un objet décoratif)
  • les disques de musiques aborigènes
  • les peintures aborigènes
  • les panneaux de signalisation "Attention kangourous" pour entretenir la nostalgie
  • les animaux en peluche, en cartes postales, en livres...
  • Du Vegemite, aucune comparaison possible avec le Nutella à l'exception de sa couleur foncée. Extrait de levure, il faut être né en Australie ou en Nouvelle-Zélande pour l'apprécier ; les Britanniques préfèrent le Marmite et il existe une grande rivalité entre les deux pays à ce sujet.
  • les protections isothermes pour canettes ou bouteilles ! On en trouve partout pour quelques dollars.

Manger

De tout, pour tous les goûts et toute la journée.

Encore un héritage britannique concernant le breakfast où l'on retrouve les fameux oeufs avec pain toasté et bacon. Cela reste néanmoins relatif en raison du brassage des origines de la population. Le petit-déjeuner dit "continental" est bien entendu connu là bas, rassurez-vous.

Les Australiens cuisinent très peu (et pas toujours très bien). Une bonne partie de leurs repas sont achetés à l’extérieur, voire préparés et consommés hors de la maison (Take-Away et BBQ). Le climat chaud du pays et la chaleur dégagée par la cuisson des repas permettent d'expliquer cette tendance.

La plupart des centres commerciaux ou galeries marchandes possédent une aire d'alimentation rapide (food court...) où sont regroupées toutes les boutiques de vente de repas préparés à emporter. La cuisine asiatique (chinoise, japonaise et thaï...) est la plus courante et la moins chère. On trouve également Tex-Mex, sandwich, indien et de nombreux "Fish & Chips" traditionnels. Tous les restaurants ne sont pas obligatoirement licenciés, c'est-à-dire qu’ils ne disposent pas de l'autorisation requise pour vendre de l’alcool. Si vous souhaitez agrémenter votre repas d’une bouteille de vin ou de bière, il vous faudra passer par le « bottle shop » du coin avant de passer à table. Certains restaurant portent la mention « B.Y.O. » pour « Bring Your Own ». Vous pouvez y amener votre vin, mais le personnel de l'établissement est chargé d'ouvrir votre bouteille et il y a parfois des frais exigés pour l'ouverture de la bouteille. Attention, pas de vente d’alcool aux mineurs.

Entre Sydney et Brisbane, les seafood (rondelles de calamar frites, crevettes et baramundi) sont les grands classiques.

Vous trouverez, dans la majorité des parcs publics des barbecues au gaz disponibles gratuitement ou pour quelques dollars. Achetez votre viande, vos bouteilles et partagez la plaque de cuisson avec les groupes présents. C’est le meilleur moyen de rencontrer du monde car les australiens sont fans de ce mode culinaire, même les fruits passent parfois au grill avant d'être dégustés. Sachez cependant que les barbecues fonctionnant au charbon sont très rares.

Le choix en viandes ainsi qu'en saucisses est infiniment large sans compter les nombreuses possibilités d'accompagnements (citron vert, ail, miel...) qui risquent de surprendre les vrais gourmets.

En Australie, les repas servis dans la majorité des restaurants sont copieux, cela se mesure à la taille et à la garniture d'un hamburger aussi courant soit-il.

De façon générale, et grâce au change (1 € = 1,6 A$), la nourriture demeure très abordable.

Note : En Australie, si vous voulez une limonade, il faut demander du 'Lemon Squash'. Chez eux, la 'limonade' est du 'Sprite'.

Boire

Les origines britanniques ont là aussi laissé des empreintes indélébiles.

La bière fait partie des boissons nationales, citons parmi elles la fameuse "Victoria Bitter" (ou VB en court...) puis la XXX (prononcer 4X...) dont la brasserie se visite à Brisbane.

L'Australie Occidentale à travers une dégustation de vins : Barrossa Valley ( Wolf Blass, Penfolds...) et Hunter Valley (région du nord de Sydney)

À consommer avec modération.

Se loger

La particularité australienne est le "backpacker", qui est l'équivalent de l'auberge de jeunesse, mais qui peut aussi proposer des chambres familiales. C'est le logement bas gamme préféré par les jeunes. Pour les séjours plus longs, il existe la possibilité de colocation ou "sharehouse" en anglais à trouver sur place. Le loyer est souvent payé chaque semaine, surtout dans les régions très touristiques. Sinon, toutes les chaînes des hôtels sont bien présentes.

Apprendre

L'Australie est une destination privilégiée pour les séjours linguistiques. Il y a de nombreuses écoles linguistiques en Australie.


Travailler

Il existe différents types de visa permettant de travailler en Australie. En voici une liste non exhaustive, vous trouverez plus d'infos à ce sujet sur le site de l'immigration australien (http://www.immi.gov.au).

Sachez tout d'abord que, comme dans la plupart des pays, le visa de touriste, généralement accordé pour une durée maximale de trois mois (extensible jusqu'à 6 mois, renouvelable une fois) n'autorise pas d'exercer une activité rémunérée en Australie. Seuls certains travaux humanitaires bénévoles sont autorisés.

  • Le visa WHV (Working Holiday Visa) - Visa Vacances-Travail [8]

Ce visa (frais applicables) permet aux individus de 18 à 30 ans de séjourner et travailler en Australie, pour une durée d'un an maximum, il est possible de travailler 6 mois maximum pour le même employeur. Renouvellement possible pour une autre année si certaines conditions sont remplies. Ce visa offre aussi la possibilité de suivre des cours d'anglais pendant une durée maximum de 4 mois.


  • Les Jobs en WHV

Les jobs disponibles en Australie dans le cadre du Working Holiday Visa sont pour la plupart des postes temporaires ou saisonniers. Même si la plupart des jobs se trouvent sur place (bouche à oreille, journaux, agences locales) il est bon de commencer les recherches au plus vite, et d’explorer les sites de recrutement pour se faire une idée du marché de l’emploi en général.

  • le visa étudiant

Ce visa permet à un étudiant étranger de travailler pour un maximum de 20h par semaine pendant au cours des périodes académiques et à plein temps (40h par semaine) en période de vacances scolaires. Il est nécessaire d'obtenir au préalable une autorisation (frais applicables) auprès du département australien de l'immigration.

  • le visa pour stagiaire

Il existe différents types de visas pour stagiaires. Le visa stagiaire n'autorise à travailler que pour l'organisme parrain, et ce pour une période pré-determinée. Le stagiaire peut être rémunéré par l'entreprise qui l'emploie.

  • le visa d'employé parrainé
  • le visa de travailleur qualifié
  • le visa famille

L'Ambassade d'Australie http://www.france.embassy.gov.au/ est là également pour répondre à vos questions

Sécurité

L'Australie est un pays de culture anglo-saxonne; la sécurité y est comparable à celle des pays d'Europe de l'Ouest ou du Canada.

L'état d'esprit local fait que les vols et dégradations en tous genres sont tout de même rares, on n'y déplore d'ailleurs que peu d'agressions envers les touristes (à moins de vraiment vouloir s'attirer des ennuis...). Cela ne doit pas vous dispenser de suivre les précautions habituelles d'usage afin de ne pas gâcher votre séjour.

La baignade en bord de mer ne doit se faire qu'en zone surveillée et délimitée, le risque de rencontrer des requins ou de se faire emporter par les vagues ne sont pas à prendre à la légère, les australiens eux-mêmes vous le diront. Gare également aux méduses si vous souhaitez pratiquer la plongée sous-marine, mieux vaut donc se renseigner avant de se lancer à l'aventure.

Il convient évidemment d'être prudent si l'on décide de s'aventurer hors des sentiers battus. Les conditions climatologiques du pays de même que la faune (dingos, crocodiles, araignées et serpents...) peuvent créer de sérieux désagréments. Il convient de s'assurer que l'on emporte une quantité suffisante d'eau, de nourriture et selon le cas, de produits pétroliers et d'outillage. L'accès téléphonique à la communication cellulaire ou satellite est fortement recommandé.

Attention ! Le Queensland ainsi que le Territoire du Nord se retrouvent dans la zone cyclonique du Pacifique sud-ouest, cette saison s'étend généralement de décembre à avril et des inondations surviennent fréquemment en marge. Il est donc primordial de se renseigner sur la météo si vous envisagez de vous déplacer dans ces zones en cette période, le mieux est carrément de renoncer à toute excursion le cas échéant.

Numéros d'urgence :

  • police - pompiers - ambulances : 000 (appel gratuit jour et nuit...)
  • centre anti-poison : 131 126

Concernant les voyageurs homosexuels, cette destination semble très tolérante envers cette pratique où que vous vous rendiez. Méfiez-vous cependant de certaines réactions inattendues dans les régions plus reculées du territoire, même si cette tendance s'estompe peu à peu.

Santé

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour entrer sur le territoire australien.

Cependant, ne pas oublier que le risque de maladie cutanée est fortement multiplié lors de séances de bronzages en bord de mer, à plus forte raison en cas de rayonnement à travers la brume. L'Australie enregistre un triste record de cancers de la peau. Prévoir une protection conséquente (par écran solaire indice 15...) et consulter un médecin sans tarder en cas d'apparition de symptômes inhabituels. Il faut dans tous les cas éviter toute exposition entre 10h00 et 14h00.

Toujours appliquer les précautions de base afin d'éviter tout risque de maladie grave (dengue, hépatite, leptospirose...) : il est prudent de renoncer à toute baignade en eau douce (animaux offensifs envers l'homme et maladies...) ainsi que de laver fruits et légumes avant de consommer, même si leur fraîcheur ne se dément pas. Sachez vous protéger des moustiques souvent agressifs et gare à la présence de serpents venimeux.

Ces recommandations sont d'autant plus valables si vous envisagez de voyager "à la dure" tel un vrai aventurier.

Pour les vaccins supplémentaires, il est possible de se renseigner auprès des pharmacies et du médecin de famille avant le départ.

Les services de soins publics et privés sont de très bonne qualité, ne pas oublier cependant de contracter une assurance médicale avant de partir car les actes sont onéreux et pas remboursables notamment si l'on vient de France, de Belgique ou de Suisse. Les centres médicaux des villes importantes sont ouverts jour et nuit, les soins dentaires même urgents peuvent être assurés par les cabinets si l'on appelle l'Australian Dental Association au (02) 9906 4412.

Les pharmacies offrent pratiquement les mêmes services que dans tout autre pays du monde, leur implantation peut devenir problématique dans les zones reculées où il est bon d'emporter une trousse de premiers soins.

Respecter

Le peuple australien a su adopter des habitudes très différentes de l'européen standard.

Cela veut dire qu'il est bien difficile d'inquiéter un autochtone qu'il soit citadin ou campagnard, on adopte vraiment la "cool attitude" quelle que soit la situation. Inutile de s'impatienter lorsqu'une longue file s'insinue à la caisse d'un supermarché, lorsque c'est simplement pour bavarder. Le tour viendra de payer lorsque l'employée de caisse tentera un premier contact avec vous, que vous soyez ou non visiteur. Même si certaines questions paraissent indiscrètes, ne restez jamais sur la défensive.

C'est d'ailleurs par cette facilité du contact que la notion de hiérarchie laisse place à la convivialité, même au travail. Il n'est pas rare de voir un simple employé parler directement avec son P.D.G. Par ailleurs, la faible pression exercée sur les employés fait que le nombre d'heures travaillées (assez élevé...) est largement supportable.

Quelques mots sur les infrastructures du voyageur... Les australiens ont vraiment le respect de tout ce qu'on leur met à disposition. Si un barbecue public ou un robinet ne fonctionne pas, il ne sert à rien de s'acharner dessus. De tels agissements vous vaudraient au mieux un regard meurtrier, au pire d'être dénoncé sans foi ni loi aux services compétents avec de sérieux problèmes à la clé. Ne pensez pas qu'en plein désert, on ne pourra pas vous prendre la main dans le sac. Bien au contraire !

Demandez plutôt de l'aide à quelqu'un d'autre, il sera certainement ravi de pouvoir vous être utile. Et pourquoi pas l'occasion pour faire une nouvelle connaissance ?

En un mot : no stress !


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites