Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Xiahe et les temples

De Wikitravel
Asie : Asie de l'Est : Chine : Gansu : Xiahe et les temples
Aller à : Navigation, rechercher

Xiahe (夏河) est une ville du Gansu, a environ 5h de bus de la capitale de province, Lanzhou, à une altitude d’environ 3000m.

Il faudra vous rendre à la gare routière de Lanzhou, le matin avant 8h. Pour les tickets, environ 50 kuai par personne. Le trajet dure donc 5h, sur des routes pas trop mauvaises pour la région.

Arrivés à Xiahe, sortez de la gare routière et prenez sur votre droite. Vous êtes dans la partie chinoise de la ville, et vous pouvez vous rendre compte, selon les saisons, que vous êtes en zone touristique. Pendant les vacances officielles ou pendant l’été, vous êtes entourés de laowai (étrangers à la Chine) et hors saison il reste toujours les devantures en anglais avec le traditionnel « good food » qui vous accueillent.

Continuez sur l’avenue. Vous pourrez faire un peu de shopping ici, mais je vous conseille d’attendre votre retour afin de ne pas vous encombrer pour la marche de la journée et la suite du programme que vous adopterez. Après avoir passé de nombreux magasins, les immeubles s’abaissent et vous pouvez clairement distinguer les montagnes qui vous entourent et que vous n’aviez fait pour l’instant qu’apercevoir. Vous apprécierez l’air pur lorsque la route s’égare sur chaque coté dans des petits chemins, particulièrement si vous avez fait escale à Lanzhou auparavant.

Vous longez des murs de terre et par les ouvertures en bois ouvragé, vous pouvez accéder aux premières esquisses spirituelles de la ville. Ensuite vient la partie des temples proprement dite. Le tour complet des pèlerins fait environ 4.2 km, libre a vous de le réaliser, même si une version allégée est possible, de 2 à 3 km pour ne pas revenir sur vos pas.

L’accès aux temples est habituellement interdit, mais vous pouvez approcher et regarder a l’intérieur sans problème. Les photos ne sont pas toujours très bien accueillies dans les enceintes sacrées. Des enfants vous proposeront certainement de prendre des photos avec vous dans leurs habits traditionnels, ne vous y trompez pas ils vous demanderont de l’argent ensuite.

Sortir de Xiahe[modifier]

Véhicule et chauffeur[modifier]

Parvenus à une grande place avec de nombreux cochons dans les fossés alentours, la majeure partie des temples sera derrière vous. Vous trouverez ici de quoi grignoter et de quoi manger, « good food » bien sur, mais surtout vous trouverez de nombreux JinBei, petite fourgonnette chinoise ou – au maximum – vous pourrez monter à cinq. Quatre personnes est plus conseillé néanmoins. La il vous faudra négocier, si possible avec quelques notions des chiffres :

Il est difficile d'acheter sans savoir compter... voici donc quelques caractères qui vous aideront: 零 一 二 三 四 五 六 七 八 九 十, respectivement 0-1-2-3-4-5-6-7-8-9-10. 百 千 万, 100, 1000 et 10'000. Le zéro s'écrit très souvent "O". 100 s'écrit 一百 (1 X 100). 101 一百零一 (1 X 100, zéro +1) et 110 一百一十 (1 X 100 + 1 X 10).

Faites très attention à la gestuelle, car les chinois n'utilisent pas du tout les mêmes codes que nous pour signaler un chiffre de la main. Notre « 2 », pouce et index tendu, signifie « 8 » ici. Pour éviter les malentendus, mieux vaut donc écrire, sur un téléphone par exemple...

Pour deux jours nuit comprise, 400 kuai semble un prix correct hors saison. Mais il s’agit de parler un peu chinois, révisez dans le bus qui vous amène à Xiahe !!!

Lac de ?[modifier]

Une des premières visites rapide est de ressortir de la ville et de prendre sur la gauche, pour une ascension de 30 min environ par une piste en terre battue. Vous traverserez quelques villages avant d’arriver à un lac d’altitude, gelé en hiver. Ici ont lieu de nombreuses cérémonies tibétaines et vous pourrez accéder sur votre gauche au promontoire d’où l’on nourrit les poissons. Pour y parvenir vous cheminerez sur un petit sentier au milieu des tissus rituels lancés au hasard dans la végétation lors des fêtes religieuses.

Vous êtes ici a plus de 3500m d’altitude, ne vous étonnez pas d’être un peu essoufflés.

Observez les alentours du chemin, il n’est pas rare de voir des cerfs ou d’autres animaux sauvages, dont de nombreux oiseaux.

Grassland[modifier]

Tout bon chauffeur vous mènera dans le grassland, à la découverte des grands espaces. Très vite vous quitterez toute civilisation. Ici aussi deux saisons principales : premières neiges en novembre, et bourgeonnement des fleurs au printemps. Vous vous retrouverez perdu au milieu des collines et des rivières sur de petites pistes, ayez confiance en votre chauffeur, vous n’avez plus le choix… Vous traverserez des troupeaux de chevaux, de yacks, avec des gardiens a cheval. Des femmes, avec sur le dos de grands paniers tressés, arpentent également cette plaine, parfois avec leur bébé emmitouflés et fixés sur leur poitrine.

Temple de ?[modifier]

Vous arriverez rapidement a un grand temple sur le flanc d’une montagne. Pour 10 kuai vous le visiterez avec un guide et vous financerez les élargissements toujours en cours. Vous assisterez aux prières quotidiennes pour les moines de 5 a 80 ans. Plusieurs bâtiments sont accessibles et la vue imprenable.

Village aux huit angles[modifier]

Ce village perdu date de l’époque médiévale, et son nom provient de la muraille en roche recouverte de terre qui le circoncit. Les ouvertures sont de larges perforations du mur d’enceinte et le moyen de locomotion local le cheval ou l’âne. Quelques motos et de très rares voitures ronflent pour assurer la liaison avec Xiahe. Vous pouvez monter sur le mur d’enceinte a la sortie du village, près du point d’eau. Vous pourrez admirer les tenues colorées, notamment de bleu profond, des femmes qui se relaient en permanence pour apporter de l’eau aux différents logements. Vous pourrez voir également une crête rocheuse massive qui barre l’horizon, estompée par une brume légère.

Essayez également de compter exactement huit angles à ce village.

Tombe de ?[modifier]

Quelques heures plus tard vous pénétrerez au sein de cet ensemble rocheux pour accéder à la tombe d’un maitre spirituel. Si vous obtenez une réponse a la question « pourquoi il n’a pas été déposé sur la colline aux oiseaux ? », postez ici. Vous pourrez vous enfoncer dans les profondeurs de la grotte, prévoyez une lampe torche et attention à la tête.

Pratiques et usages[modifier]

  • Vous serez certainement amenés à voir des pèlerins s’adonner a un mouvement étrange, dans les temples, le long du pèlerinage, ou même dans la rue. Il s’agit de faire toucher au sol les cinq zones essentielles du corps selon la tradition tibétaine. Il faut lever les mains jointes, s’agenouiller, poser les mains au sol, puis le ventre, puis le sexe. Pour se relever on prend les étapes dans le sens contraire. Et se répète ce mouvement ad lib, vous pourrez observer des dames très âgées y passer la journée entière.

En signe de protestation contre l’occupation chinoise du Tibet, un moine a réalisé le trajet PékinLhassa de cette manière il y a quelques années.

  • Vous ne pourrez ignorer l’odeur disons caractéristique des enceintes religieuses tibétaine. Ceci pour deux raisons principales. La première est que la tradition tibétaine impose trois bains dans le temps de vie, un à la naissance, un au mariage et un à la mort. La seconde raison est l’omniprésence du beurre de yack. Les bougies des temples sont constituées de ce beurre… odorant pour le moins, et les statues d’offrande sont coiffées d’une noisette de beurre. Ne vous y trompez pas, vous ne risquez pas de contracter une gastro-entérite explosive.
  • Lors de vos élucubrations dans la campagne, vous pourrez être amenés à visiter les collines aux morts ou l’on dépose les corps des défunts afin que les oiseaux s’en nourrissent. Ils porteront ainsi les corps des disparus au firmament, selon la tradition.


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites