Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Voyage à petit budget

De Wikitravel
(Redirigé depuis Voyager avec un petit budget)
Aller à : Navigation, rechercher

Voyager à petit budget semble de plus en plus populaire. Cette pratique constitue une façon de voyager en soi, une autre vision du voyage. En découle une obligation à se débrouiller avec très peu, à prévoir, calculer et surtout, être imaginatif.

Voyager à petit budget permet à certains qui n'en ont pas les moyens de voir du pays sans se ruiner. Évidemment, le luxe et les gateries ne sont pas toujours au rendez-vous, mais cette pratique peut néanmoins constituer une belle façon de se rencontrer soi-même en tant que personne et d'évaluer ses capacités propres à délaisser le confort facile de la maison, à se débrouiller, à vivre avec peu, etc..

Cet article s'adresse principalement à ceux et celles qui désirent voyager de cette façon. Il contient quelques trucs, astuces, conseils et informations relatifs à ce genre de voyage. L'aspect budget y est mis en évidence, mais viendront sous peu des détails plus spécifiques pour certains aspects. Pour le moment, il s'agit d'englober clairement le sujet, plus tard viendront les précisions.

Voir aussi: Voyage sac-à-dos (Backpacker)

Avant le voyage/Planification[modifier]

Une des caractéristiques du voyage à petit budget est sa nécessité à être tant soit peu planifié. Bien sûr, la plupart des gens qui voyagent de cette manière sont des routards sans itinéraire fixe, ce qui ne va absolument pas à l'encontre de la planification. Il s'agit ici non pas d'une planification détaillée d'un trajet ni de réservations dans des hôtels ou autres, mais plutôt d'une connaissance éclairée de son budget par rapport à son projet.

  • Avoir une idée (pas nécessairement claire, mais plutôt globale) des endroits que l'on désire visiter.
  • Se renseigner sur le coût de la vie de ces endroits (capacité de logement à bas prix, camping, coût de la nourriture, coût des transports, budget typique nécessaire, etc..) dans le but d'avoir une bonne idée du montant que l'on devra prévoir.
  • Avoir une idée la plus précise possible du budget disponible pour la totalité du voyage (incluant transport, équipement, nourriture, logement,etc..).
  • Savoir environ la durée que l'on veut (ou que l'on peut) donner au voyage en question.
  • Il faut donc tout d'abord savoir ceci:
  1. Où l'on veut aller
  2. Le coût de la vie de la ou des destinations désirée(s)
  3. Le budget disponible
  4. La durée du voyage


Durant le voyage/Régulation[modifier]

Afin de bien rendre à terme le voyage en question et ne pas se retrouver pris au dépourvu avant la date prévue de retour, il est important de garder un oeil averti sur ses finances pendant le voyage, et ce, d'une façon constante.


Budget général[modifier]

  1. Diviser le montant total d'argent disponible (en excluant tous les coûts d'avant-départ, soi: billets d'avion, équipements, vaccins, visa, etc.) par le nombre de jours. Ceci donnera le montant maximum qu'il sera possible de dépenser par jour une fois rendu sur place.
  2. Réduire ce montant un peu permet de se garder une réserve en cas d'imprévus (car tout le voyage en est un de toute façon...), par exemple: besoin de médicaments non-couverts par l'assurance-voyage, atterissage dans une ville plus coûteuse que la moyenne, prix d'entrée d'une attraction à coût élevé, etc.. (ex: moyenne calculée: 16 euros par jours... on décide de tenter de s'en tenir à 12 euros, ce qui fait que l'on économise 4 euros par jours, ce qui constitue une petite réserve.)
  3. Compter systématiquement tous ses achats au courant d'une journée et en noter la somme totale à la fin de celle-ci dans un carnet prévu à cet effet permet de voir si l'on est en dessous ou au-dessus du budget journalier initialement prévu.
  4. Calculer la moyenne des dépenses quotidiennes régulièrement (ex: après 10 jours: calculer la somme des dépenses des 10 jours et en faire la division par 10, ce qui donnera le total des dépenses moyennes par jour.) permet de se situer par rapport à nos prévisions budgétaires.
  • Si la moyenne des dépenses est au dessus:
    • Essayer de réduire encore un peu plus ses dépenses afin de rattraper le déficit.
    • Prendre quelques jours de congé dans un endroit peu coûteux dasns le cas d'une date de retour fixe. On peut en profiter pour laver ses choses, faire plus amplement connaissance avec la population locale, se reposer, mettre de l'ordre dans son sac, écrire toutes ces pages de journal de bord en retard, etc. Cela permet de rattraper le budget et de poursuivre sans soucis annoncés. Évidemment, ceci est applicable particulièrement pour les voyages de longue durée.


Moyens de paiement[modifier]

Voir : Moyens de paiement

Pour payer les dépenses de vacances comme le transport, l'hébergement, la restauration ou les activités culturelles et sportives, il existe des chèques-vacances.

Son fonctionnement est le même que les tickets-restaurants. Les Chèques-Vacances se présentent sous forme de coupons de 10 et 20 euros, et sont valables 2 ans. Ils permettent de profiter de différentes prestations de service auprès de 160 000 points d'accueil en France (y compris en Outre-mer), ou dans les pays membres de l'Union Européenne.

Il est à savoir que ces chèques-vacances sont également utilisables chez certaines agences de voyages qui ont signé une convention avec l'ANCV. Ces établissements sont signalés par un macaron d’accueil : « Bienvenue Chèque-Vacances ! »

Pour plus de renseignements ou les acquérir, renseignez-vous auprès de votre employeur ou de votre CE.


Nourriture[modifier]

Se la procurer[modifier]

  • La nourriture dans les restaurants reviendra toujours plus chère que celle dans les supermarchés.
  • Les produits typiques et locaux seront souvent moins chers que le reste, en plus d'être facilement trouvable et de constituer une expérience culinaire du pays visité.
  • Lors des jours de marchés, des économies substantielles sont possibles. Surtout vers la fermeture du marché, lorsque les marchands voulant écouler leur stock, vont réduire les prix de façon significative.
  • Accepter de manger souvent la même chose.
  • Dans un supermarché, regarder les choses les moins chères et faire son choix à partir de l'indice monétaire. C'est une façon de faire certaines découvertes!
  • Essayer de ne pas craquer trop souvent pour quelque chose de trop coûteux.
  • Comme la nourriture typique d'un pays fait partie de sa culture, et que passer à côté de celle-ci, c'est passer à côté d'une partie de son identité, il faut de temps à autres, se permettre une bonne bouffe au restaurant.
  • Un truc consiste à économiser toute la semaine en achetant sa nourriture dans les supermarchés en faisant bien attention pour ne pas dépenser excessivement tout en se nourrissant adéquatement. À la fin de la semaine, se payer un bon repas dans un restaurant et profiter de la culture locale.

En camping[modifier]

  • Apporter avec soi une gamelle permet de faire soi-même ses pâtes, soupes ou tout autre repas chaud. Quoique considérée encombrante par certains, elle peut être une bonne façon de s'alimenter convenablement à peu de frais.
  • Certains campings offrent une cuisinette collective où il est possible d'utiliser un four et un réfrigérateur.
  • Les cantines et restaurants établis sur les sites de camping sont souvent trop chers et sont à éviter.

En auberges de jeunesse[modifier]

  • La plupart des auberges de jeunesse offrent le petit-déjeûner inclus dans le prix de la chambre. Manger beaucoup au petit déjeûner et ne prendre qu'une collation soutenante en après-midi peut faire économiser sur un repas.
  • Plusieurs auberges de jeunesse mettent à la disposition des voyageurs une cuisine commune où il est possible d'utiliser le four et le réfrigérateur. De plus, des repas communs entre les chambreurs sont fréquents et permettent de faire d'agréables rencontres.
  • Voir : Auberges de jeunesse

Logement[modifier]

Le logement, avec le transport, constitue une des principales sources de dépenses chez le voyageur. Toutefois, certaines astuces permettent de réaliser des économies facilement visibles...


Chez l'habitant[modifier]

Probablement une des façons les moins chères de se loger, et aussi une des plus agréables et enrichissantes, car elle permet un réel contact avec la population, chose que les auberges, hôtels et campings ne sont pas en mesure d'offrir.

Note: Il est ici question de recevoir une invitation d'un habitant rencontré avant ou pendant le voyage à venir dormir une ou plusieurs nuits à son domicile, et non pas d'un service payant et établi de service d'hôtes. Dans ce dernier cas, les prix sont souvent plus chers.

  • Évidemment, quand on se trouve chez l'habitant, on doit se comporter de façon respectueuse en tout temps.
  • Aider ses hôtes dans la réalisation de certaines tâches domestiques peut être une bonne façon de les remercier de leur générosité sans impliquer d'argent.


Couchsurfing[modifier]

Encore une autre façon de dormir gratuitement chez des gens. Il existe des réseaux mondiaux de couchsurfers. Certains offrent leur divan, une chambre, un matelas pour l'instant d'une ou 2 nuits. D'autres les recherchent. Ce principe part de l'idée d'un monde où toutes les portes sont ouvertes et est basé sur le respect, la paix et l'ouverture au monde.

  • BeWelcome (Association loi 1901 BeVolunteer proposant un service internet entièrement gratuit de mise en relation à travers le monde pour les personnes intéressées par l'échange d'hospitalité)
  • Couchsurfing (Communauté internet de plus de 70000 abonnés dans plus de 150 pays!!)
  • Hospitality Club (Communauté du même genre, très grand réseau mondial)

Camping sauvage[modifier]

Le camping sauvage consitue une façon gratuite de se loger, mais attention: il n'est pas permis partout. Bien se renseigner sur les règlements de chaque ville avant de tenter cette alternative.

  • Inconvénients: absence de facilitées sanitaires tels que toilettes, douches, eau courante, etc.
  • Que pour une nuit, on ne s'établit pas. On plante notre tente, on dort, et on déguerpit le lendemain matin.
  • Il est important de le faire discrètement.
  • Toujours ramasser ses déchets. Ne pas laisser de souvenirs désagréables de votre passage.

Camping[modifier]

Le camping constitue une façon peu coûteuse de se loger et a l'avantage d'être très facilement trouvable dans la plupart des endroits, particulièrement en Europe.

  • À partir de 2 personnes, les économies sont faciles à réaliser.
  • Pas vraiment de danger de vol. On peut laisser ses affaires (pas de valeurs toutefois...) dans la tente durant la journée. très peu de cas de vols.
  • Il y en a pratiquement partout sur la planète et en quantité considérable.
  • Prendre le minimum: pas d'électricité, d'eau courante.
  • Les douches sont parfois à jetons. C'est-à-dire que vous insérer une pièce préalablement achetée à la réception dans une boîte près de la douche, ce qui vous donne un temps limité d'eau chaude (et parfois d'eau tout court!).
    • Se déshabiller avant d'introduire la pièce.
    • Préparer ses bouteilles de shampooing, savons, rasoirs, et autres afin qu'ils soient prêts à l'utilisation.
    • Quand l'eau chaude commence à couler, déposer des contenants ouverts que vous avez en votre possession dans le fond de la douche (gourdes, gamelle, bouteille d'eau, etc.). Ils se rempliront pendant que vous vous lavez et constitueront une petite réserve d'eau chaude si vous manquer de temps...pour enlever le savon, shampooing, etc..
    • Il est possible de se laver, raser, et tout en 3 minutes, c'est faisable. Pratiquez-vous à la maison!
  • Certains campings sont situés en pleine ville, comme c'est le cas à Strasbourg. Très utile.
  • Rechercher les campings municipaux. Ils sont souvent très peu chers.

Auberge de jeunesse[modifier]

Bonne alternative pour ceux qui ne désirent pas transporter le matériel de camping ou qui n'aiment pas en faire.

  • Les prix sont variables, mais généralement abordables.
  • Être détenteur de la carte de membre du Réseau Hostelling International permet de faire des économies sur les nuitées et sur certaines attractions et transports (musées, restaurants, trains, autobus, etc.).
  • Permet de belles rencontres entre voyageurs.
  • Il y en a dans la plupart des villes.
  • En période d'achanlandage, il est recommandé d'effectuer une réservation avant d'arriver dans une ville populaire.
  • Certaines auberges de jeunesse exigent que les voyageurs aient leur propre couverture et oreiller. Se renseigner à l'avance.
  • Combiner camping et auberge de jeunesse revient à un choix économique et pratique.

Dormir dans des endroits non-conventionnels[modifier]

Transport[modifier]

Le transport constitue avec le logement la principale source de dépense chez le voyageur. Il existe néanmoins plusieurs façons d'économiser.


Auto-stop[modifier]

L'auto-stop est une façon agréable et gratuite de voyager à l'intérieur d'un territoire donné. Il permet de rencontrer plusieurs locaux et se solde souvent par un échange enrichissant, et parfois par une invitation à dormir, manger. Dans quelques pays, certains conducteurs vont demander de l'argent, mais la plupart du temps, les transports sont gratuits.

Voir aussi: Conseils pour faire de l'auto-stop et Auto-stop en Europe

Sites intéressants à ce sujet:

Covoiturage[modifier]

Le covoiturage est une façon économique et sécuritaire de parcourir un pays. De plus, c'est un bon geste pour l'environnement.

  • En partageant les frais de péage et d'essence, le prix revient généralement beaucoup moins cher qu'avec le train ou l'autobus.
  • Inconvénient: La rigidité des horaires.
  • Excellente façon tout comme l'auto-stop, de rencontrer des gens sympathiques!

Plusieurs sites de covoiturage existent:


Quelques sites intéressants à ce sujet

Autobus[modifier]

Voir aussi: Voyager en autocar en Europe

Train[modifier]

Voir aussi: Voyager en train en Europe

Avion[modifier]

Voir aussi: Compagnies aériennes à bas prix en Europe

Organisations et programmes dignes d'intérêts[modifier]

Une autre façon de voyager pour pas cher est de partir travailler à l'étranger. Non seulement constitue une expérience très enrichissante, mais cela permet aussi de découvrir une nouvelle culture, d'apprendre une langue étrangère, de se donner de nouvelles expériences de travail, de tisser des liens de par le fait de la stabilité relative en un endroit.

Plusieurs programmes ayant pour but de faciliter l'accession à un travail à l'étranger existent.

section en construction...

Livres et guides[modifier]

Plusieurs aiment apporter avec eux des guides de voyages de l'endroit visité. Ces guides fournissent une tonne d'informations pratiques et d'adresses à retenir. Il y a aussi les livres à caractère informatif relatifs au voyage. On les lit avant le départ et on les laisse la plupart du temps à la maison. Malheureusement, très peu sont édités en français...

Certains de ces livres se concentrent particulièrement sur les voyages à petits budgets. En voici quelques-uns:

  • Europe on a shoestring (Lonely Planet)
  • The backpacker's Handbook
  • Travellers, de Alexandre Kauffmann

Sinon, plusieurs autres livres peuvent être utiles au voyageur à petit budget:

  • Rough guide to Europe
  • Collection: Let's go! (Dakota)
  • Collection: Guides de voyage (Lonely Planet)
  • Collection: Country Guides (Petit Futé)
  • Collection: Géoguide (Gallimard)
  • Collection: Guide du routard (Hachette)
  • Collection: Guides Évasion (Hachette)
  • Collection: Voyager pratique (Michelin)
  • Collection: Guides de voyage (Ulysse)

Sites Externes[modifier]

Plusieurs sites internet se dévouent à la cause des voyages à petit budget. En voici quelques-uns qui sont en mesure d'aider tant le futur voyageur dans sa préparation, que celui qui reste à la maison à rêver:

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues