Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Venezuela

De Wikitravel
Amérique du Sud : Venezuela
Aller à : Navigation, rechercher
Venezuela Drapeau
Salto Angel
Localisation
Capitale Caracas
Superficie 912 000 km²
Population 29 millions (2010)
Monnaie bolívar fuerte (VEF)
Langue Espagnol (officiel), nombreux dialectes indigènes
Religion Catholiques 96 %, Protestants 2 %, autres 2 %
Électricité 120-240/60Hz, prise américaine
Indicatif tél. +58
Fuseau horaire UTC-4:30


Le Venezuela est un pays du nord de l'Amérique du Sud, frontalier de la Colombie à l'ouest, du Brésil au sud et du Guyana à l'est.

Comprendre[modifier]

Climat[modifier]

Histoire[modifier]

Population[modifier]

Fêtes et jours fériés[modifier]


Régions[modifier]

Carte du Venezuela
Andes
Montagnes pittoresques réparties sur les trois États de Mérida, Táchira et Trujillo.
Îles Caraïbes
Région insulaire dans les petites Antilles dont Los Roques, Margarita.
Central
Région la plus peuplée avec le District Fédéral de Caracas et les États de Miranda et Vargas.
Guayana
Immense territoire quasiment inhabité dont la forêt tropicale amazonienne, les tepuy ou hauts-plateaux des États de la Gran Sabana et de Bolívar, et les marécages au sud du delta de l'Orénoque.
Los Llanos
Vastes plaines d'élevage riches en faune s'étendant sur les États d'Apure, Barinas, Cojedes, Guárico et Portuguesa.
Nord-est
Belles plages désertiques dans les États d'Anzoátegui et Sucre ; collines et grottes dans l'État de Monagas.
Nord-ouest
Champs pétrolifères dans l'État de Zulia, plages à Falcón et agriculture à Yaracuy et Lara.






La Guayana Esequiba, moitié occidentale de la république du Guyana, est également revendiquée par le Venezuela.

Villes[modifier]

Acarigua, Barcelona, Barinas, Barquisimeto, Cabimas, Caracas, Caripito, Carora, Carúpano, Ciudad Bolívar, Ciudad Guayana, Coro, Cumaná, El Tigre, Guanare, Guasdualito, La Guaira, Los Teques, Maracaibo, Maracay, Maturín, Mérida, Puerto Cabello, Puerto la Cruz, Punto Fijo, San Antonio, San Carlos, San Cristóbal, San Felipe, San Fernando, San Juan de los Morros, Trujillo, Tucupita, Valencia, Valera, Valle de la Pascua

Autres destinations[modifier]

Parmis les autres destinations du Venezuela, il faut notamment citer les nombreux parcs nationaux. Les plus connus sont:

  • Le Parc National de Canaima, où se trouve la plus haute chute d'eau du monde, le Kerepakupai Meru en langue pemon ou Salto Angel en espagnol,
  • Le Parc National de la Sierra Nevada, dans la Cordilière des Andes, où se trouve le plus haut sommet du pays, le Pico Bolivar, qui culmine à 4982 mètres d'altitude.
  • Le Parc National de l'archipel de Los Roques: superbe réserve naturelle accessible en avion au départ de CCS (environ 80km au large de CCS), puis séjour en catamaran en sillonant la 50aine d'îles de l'archipel
  • L'île Margarita au large de Perto la Cruz, haut lieu touristique qui profite du statut de zone franche.

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

Le principal aéroport international du Venezuela est celui de Caracas, qui se trouve à environ 40 km. de la ville, au nord. Il est situé à Maiquetia, en bord de mer, près d'un des principaux ports du pays, La Guaira.

Les autres aéroports internationaux sont Maracaibo, Valencia et Porlamar (Ile de Margarita). Maracaibo et Valencia ont des liaisons directes avec la Floride.

En bateau[modifier]

En train[modifier]

Le Venezuela ne possède pas de liaisons internationales par voies ferrées.

En voiture[modifier]

De Colombie, par la route Cúcuta-San Antonio-San Cristóbal, la frontière est ouverte et si vous avez besoin d'un tampon pour votre passeport, vous devez vous présentez de vous-même au poste de douane. De nombreux points de frontière existent dans les états de Barinas et de Apure. Ces zones sont dangereuses en raison des activités de la guérilla et des paramilitaires.

Du Brésil, par la route reliant Boa Vista à Santa Elena de Uairén, la frontière se passe à la Linea, au sud de Santa Helena.

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

Les principales villes du pays sont reliées par des liaisons aériennes. Les principales compagnies sont Aeropostal (http://www.aeropostal.com) et Avior (http://www.avior.com.ve). Aserca Venezolana de aviacion Laser pour trajet Caracas /ile de Margarita Conviasa Aerotuy pour trajet Caracas /los roques Attention frequence des vols reduite de 40% depuis 2011 de nombreux appareild ayant du etre retires et non remplaces a ce jour

En train[modifier]

Les voies ferrées ont toutes été démantelées au Venezuela, à l'exception du tronçon Puerto Cabello - Barquisimeto - Acarigua. Néanmoins, celui-ci n'est presque plus utilisé.

Mais un nouveau chemin de fer est en contruction. Dans sa première étape, il reliera Puerto Cabello à Maracay en désservant au passage Valencia. L'autre tronçon en construction est celui reliant Cacacas aux Valles del Tuy, situées au sud de la ville où habitent de nombreux pendulaires. Instituto Autónomo de Ferrocarriles del Estado (IAFE)

En bus ou en buseta (petit bus local)[modifier]

Bus[modifier]

Les transports en bus sont très développés et très bon marché. Par exemple, début 2011, le voyage Caracas-Merida -11heures de route et 800 km- coutait entre 80 et 130 Bolivars, selon le type de car.

De plus les voyageurs de plus de soixante ans paient demi-tarif, sur présentation d'un justificatif, carte d'identité ou passeport par exemple. Valable pour tous, étrangers ou Vénézuéliens.

Selon les compagnies de transport, il est impossible de réserver une place à l'avance. Dans ce cas, il faut venir acheter le jour du départ, de très bonne heure et en faisant la queue (cola), sport national. Ceci, même si votre bus part le soir à 8 pm (20h).

Attention à la climatisation qui marche souvent à fond. Apportez des couvertures ou vêtements chauds !

voir l'article Bus au Venezuela

Buseta :[modifier]

Pour les transports de courte distance, ces petits bus -très typiques- de 23 à 30 places vous arrêterons où vous voulez, et vous paierez généralement à votre descente.

Attention, en ville les différentes stations terminales de busetas sont réparties dans toute la ville. Il n'y a généralement pas de gare routière centrale. Les destinations sont indiquées sur le pare-brise, à l'avant. Vous devez donc savoir quelle ligne prendre et où vous arrêter. --Averell 25 janvier 2011 à 19:41 (EST)

En taxi ou en "por puesto"[modifier]

Le prix des taxis est à négocier au cas par cas, mais il existe aussi des prix imposés, selon les destinations, ou à l'intérieur d'une ville, que vous fassiez 100m ou que vous traversiez la ville entièrement.

Un "por puesto" -littéralement "par place"- est en général un vieux taxi réformé qui jouent le rôle de mini-buseta, et que vous prendrez, à n'importe quel endroit de son parcours (qui est toujours le même, comme une ligne de tram ou de métro ou de buseta) et qui vous déposera à la demande. Le prix est dérisoire. Vous roulerez assis à trois devant et trois derrière, tout au plus.

Quelques "moto-taxi" existent, notamment à Caracas, si vous êtes assez téméraires. --Averell 25 janvier 2011 à 19:41 (EST)

En voiture[modifier]

Le permis de conduire international est obligatoire si vous souhaitez conduire au Vénézuela.

Limitations de vitesse :

  • Autoroute : 120 km/h (vitesse maximale conseillée...)
  • Route : 80 km/h à 120 km/h
  • Ville : 50 km/h

À vélo[modifier]

Mettez un casque. Malgré les -rares- panneaux demandant aux automobilistes de les protéger, les vélos ne sont pas très favorisés : pas de pistes cyclables et conduite des autos assez téméraire.

Parler[modifier]

Au Venezuela, la langue officielle est l'espagnol (le castillan), la proximité de l'Amérique du Nord induit de nombreux anglicismes. Dans les zones touristiques, vous trouverez des gens qui parlent plus ou moins bien l'anglais.

Acheter[modifier]

La monnaie officielle est le bolívar fuerte abrégé en BsF qui a remplacé l'ancien bolívar (Bs) depuis le 1er janvier 2008 à un taux de 1 BsF = 1000 Bs. Pour les petites sommes, les prix sont encore couramment exprimés en anciens bolívares. Bien que sévèrement puni par la loi, le change parallèle, à un taux supérieur au taux officiel, est une pratique courante. Ne changez pas votre argent à la sauvette dans la rue ; adressez-vous plutôt à un commercant qui a pignon sur rue. L'idéal est d'arriver dans le pays avec des euros ou des dollars américains en espèces (les grosses coupures sont appréciées) ; le patron de votre hôtel vous aidera probablement à changer vos devises. En janvier 2010, le gouvernement a annoncé une dévaluation majeure du bolívar fuerte qui fixe son taux officiel à 1 € ≈ 6 BsF et 1 US$ ≈ 4,3 BsF pour la plupart des produits et services.

Les distributeurs de billets sont nombreux dans les grandes villes mais la plupart d'entre eux demandent les deux derniers chiffres d'un identifiant national, ce qui empêche les retraits avec une carte étrangère. Les distributeurs des banques étrangères comme CityBank, présente à Caracas notamment, permettent des retraits sans demander ces informations.

Manger[modifier]

Les empanadas sont des beignets garnis de viande ou de poisson. Ils s'achètent aux vendeurs ambulants. Les arepas sont des sandwiches servis dans une galette de pain rond bien consistante. L'anecdote prétend que le mot vient du français le repas lors de la rencontre des Amérindiens et des Français. Vous choisirez entre une grande variété de garnitures, viandes, fruits de mer, poissons, salades. Vous trouverez toutes sortes de cuisines internationales ; les chawarmas libanais et les restaurants chinois sont très répandus.

Boire / Sortir[modifier]

Les jugos, jus de fruits à base de melon, ananas, pastèque et papaye, vous permettrons de faire le plein de vitamines.

Les bières blondes bien fraîches et légères se déclinent en plusieurs marques mais ont à peu près toutes le même goût.

Le rhum est très bon marché. Mélangé au Coca ou au Pepsi, vous obtenez un cocktail nommé Cuba Libre. Le whisky, prononcé wiki, est incontournable.

On trouve du vin, des spiritueux espagnols et les grandes marques internationales dans les boutiques.

Pour sortir, vous choisirez entre échoppes, bars, restaurants, ou boîtes de nuit ; vous danserez sur des rythmes salsa ou reggaetón.

Dormir[modifier]

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Le Venezuela n'est pas un pays sûr. Il est recommandé de ne pas sortir le soir et d'être vigilant toute la journée, dans les villes et à l'extérieur de celles-ci.

Respecter[modifier]

Rester en contact[modifier]

Le tarif des communications internationales est réellement avantageux. Dans un centre de communication "étoile mobile", la qualité est irréprochable. Le tarif s'affiche sur votre terminal à mesure que le temps s'écoule, vous êtes assis dans une cabine personnelle et climatisée et vous payez en sortant. De ce fait, l'accès internet peut paraître cher et il est difficile de trouver un cybercafé où vous pourrez connecter votre portable.


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites