Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Turkménistan

De Wikitravel
(Redirigé depuis Turkmenistan)
Aller à : Navigation, rechercher
Turkménistan Drapeau
Palais Türkmenbaşı à Achgabat
Localisation
Capitale Achgabat
Superficie 488 000 km²
Population 5 millions (2010)
Monnaie manat turkmène (TMT)
Électricité 220V/50Hz, prise européenne
Indicatif tél. +993
Fuseau horaire UTC+5


Le Turkménistan est un pays d'Asie centrale, frontalier de l'Iran au sud-ouest, de l'Afghanistan au sud-est, de l'Ouzbékistan au nord-est et du Kazakhstan au nord-ouest.

Régions[modifier]

Villes[modifier]

  • Achgabat : capitale du pays et centre administratif, économique et politique
  • Mary

Autres destinations[modifier]

Turkmenbashi Turkmenabat Balkanabat (Anciennement Nebitdag) Dashoguz

Comprendre[modifier]

Tx-map.png

Arriver[modifier]

Le Turkménistan nécessite un visa. Il existe deux types de visa. Le premier est un visa de transit qu'il faut se procurer avant votre arrivée a la frontière. Une représentation est présente à Téhéran et à Mashhad. En suivant ces points, vous devriez obtenir un visa de transit de 5 jours. Ce visa précise les villes d'entrée et de sortie du pays.

  • Avoir une lettre de recommandation de son ambassade (La lettre doit préciser le trajet et la destination finale).
  • Une photocopie en couleur du passeport et du visa pour le pays suivant (Kazakhstan, Ouzbékistan ou Iran) ainsi que deux photos d'identités.
  • Faire dactylographier la demande en anglais.
  • Remettre la demande auprès de la représentation.
  • Attendre 5 à 7 jours.

Le second visa, de tourisme s'obtient en passant par une agence de voyage agrée par le gouvernement turkmène. Il nécessite d'obtenir une lettre d'invitation dans laquelle l'agence de tourisme précise le lieu de prise en charge en début et fin de voyage, la durée, les lieux de résidence du séjour. Muni de cette lettre, il est facile d'obtenir le visa dans un consulat turkmène ou directement à la frontière.

En avion[modifier]

Liaisons depuis Moscou, Istanbul, Francfort, Dubaï

En bateau[modifier]

  • Le Turkménistan a une façade sur la mer (fermée) Caspienne. Il n'y a que des liaisons aléatoires entre le Turkménistan et l'Azerbaïdjan

En train[modifier]

Il existe une liaison en train entre le Kazakhstan et le Turkménistan qui a été inaugurée en 2014.

En autocar[modifier]

Aucune ligne de transports publics ne franchit la frontière. Il est par contre aisé de trouver un taxi de chaque côté de la frontière.

En taxi[modifier]

Depuis l'Iran[modifier]

Comme aucun transport en commun ne franchit les frontières du Turkménistan, l'option suivante semble la plus pratique pour rejoindre Achgabat depuis Mashhad en Iran :

  • Prendre un bus pour Quchan.
  • De là, prendre un taxi (collectif ou individuel) pour Bajgiran. Environ 30 000 rials par personne, dépendant de votre aptitude à la négociation. 1h de trajet.
  • À Bajgiran, passer la frontière. Ouverture de 7h30 à 15h30 (heure iranienne). Les Turkmènes vont demanderont une taxe de $10 (par personne) + $2 de frais bancaires (par groupe), payable en dollars américains exclusivement. Les formalités peuvent facilement durer 2h. Bureau de change dans le bâtiment iranien, à droite de l'entrée.
  • Une fois du côté turkmène, vous serez probablement obligé de monter dans un taxi au prix non négociable sous l'œil bienveillant de la police locale. $15 par personne. Le taxi vous emmène à l'hôtel de votre choix à Achgabat. 1h de trajet environ, y compris plusieurs contrôles de police sur le parcours.

Les cyclistes qui choisissent le chemin le plus court et le plus pratique passeront de Mashhad en Iran vers le poste frontière de Saraghs. Les douaniers et la police turkmène ne demande pas de charger le vélo dans taxi. De là, rejoindre Mary puis traverser le désert vers Turkmenabat, puis passer le poste frontière de Farap. Attention au bakchich sur le pont articulé qui traverse le fleuve Amou-Diara.

En voiture[modifier]

Les postes frontières sont généralement ouverts tous les jours de 9h00 à 18h00. Pas d'informations sûres cependant quant à l'obligation de présenter le carnet de passage en douane. Il est vivement conseillé de souscrire à une assurance locale à l'entrée du pays.

Circuler[modifier]

En bateau / En avion[modifier]

En train[modifier]

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

L'état des routes et le style de conduite local laissent à désirer, les conducteurs ne sont souvent pas assurés ni solvables. La police procède fréquemment à des contrôles au hasard, la corruption est de mise. En cas d'accident sans dégâts corporels, il est bon de régler les frais à l'amiable ce que font les turkmènes eux-mêmes mais les assurances couvrent plutôt mal les victimes physiques.

Le carburant est disponible dans les villes et en province, se méfier dans les stations-services implantées en rase campagne dont la présence d'impuretés dans les pompes peut durablement endommager les moteurs de conception récente.

Il est obligatoire de posséder le permis de conduire international.

Limitations de vitesse :

  • Voie express : 120 km/h
  • Route : 90 km/h
  • Ville : 60 km/h

Il est rigoureusement interdit de prendre le volant après avoir consommé de l'alcool. L'absence de trousse à pharmacie ou d'extincteur peuvent faire l'objet d'une amende.

Il en va de même pour un véhicule tout simplement jugé "sale".

Un panneau "PYGG" sur le bord de la route signale un contrôle routier proche.

Parler[modifier]

Langues usitées: le turkmène et le russe, véritable langue véhiculaire de l'ancien bloc de l'URSS. L'anglais est connu dans les grandes villes du pays. Toutefois, vous trouverez peu de gens s'exprimant en anglais mis à part les étudiants, notables et intellectuels.

Acheter[modifier]

. Superbes tapis . Vêtements en cuir . Vêtements à base de laine . Vodka

Manger[modifier]

  • kebabs
  • Shasliks
  • Grandes galettes de pain
  • Plov: viande de mouton mélangée avec du riz
  • mantys: sorte de raviolis
  • Laghman (pates)

Boissons:

  • Thé
  • Vodka locale ou russe
  • Bière russe
  • Sodas divers

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Il existe de nombreux hôtels de bonne catégorie dans la capitale. Le visiteur muni d'un visa de transit peut résider dans n'importe quelle catégorie d'hôtel et n'a pas besoin de se faire enregistrer à l'Ovir.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

  • Les offres d'emplois pour étrangers sont principalement orientées vers le secteur gazier. Le Turkménistan dispose de réserves considérables de gaz.

Sécurité[modifier]

Le Turkménistan est pas un pays sûr. mais Il est conseillé de circuler avec une agence de tourisme officielle. Nombreux contrôles policiers sur tout le territoire. Dangers potentiels près des frontières iranienne, afghane et ouzbek. Le régime politique à parti unique, fondé par le président Niazov, décédé en décembre 2006, règne sans partage sur le pays. Il s'agit d'un régime de type stalinien qui ne laisse aucun place aux libertés fondamentales et politiques.

Santé[modifier]

Respecter[modifier]

Respecter les coutumes locales et la législation particulièrement sévère du Turkménistan. Avec un peu de courtoisie et de savoir-vivre, les rencontres seront nombreuses.

Rester en contact[modifier]

Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !



Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites