Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Tirana

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher

Tirana est la capitale de l'Albanie.

Comprendre[modifier]

Arriver[modifier]

Par avion[modifier]

De nombreuses compagnies européennes desservent l'aéroport de Tirana. (Alitalia, Lufthansa, Malev, Belleair...) Depuis Paris, il n'y a pas de vol direct. Il faut donc effectuer un changement (Munich, Rome, Vienne). De Paris à Tirana le prix du billet est en moyenne de 300 € aller-retour.

Par train[modifier]

Vous ne pourrez arriver à Tirana en train que depuis les villes de Shkoder, Vlorë, Fier, Durrës, Elbasan, Pogradec et Korçë (ainsi que toutes les petites gare intermédiaires situées sur les lignes en question.

Un aller-retour quotidien entre Tirana et Shkoder, Tirana et Vlorë et Tirana et Korçë.

Deux aller-retours quotidiens entre Tirana et Elbasan.

Cinq aller-retours quotidiens entre Tirana et Durrës.


Impossible d'arriver en train à Tirana depuis une ville hors de l'Albanie, les liaisons ferroviaires n’existant pas.

En voiture[modifier]

En autocar[modifier]

De Shkodra jusqu'à Tirana, le bus coûte 300 lek. La station de bus à Shkodra est à coté de l'hotel Rozafa. Il est intéressant de noter que les véhicules sillonnant les lignes du réseau urbain de Tirana sont souvent d'importation française et ont déjà circulé dans nombreuses de nos villes (Angoulème, Toulon, Nice...).

  • Grèce
    • Depuis Athènes, pour 20/25€, un bus effectue la liaison quotidiennement. Compter au moins 13h de bus.

Le trajet s'effectue en général la nuit (départ vers 20h d'Athènes, arrivée dans la matinée à Tirana).

    • Un peu plus court, à partir de Patras, à l'extrémité nord-ouest du Péloponnèse. Le car effectue quelques arrêts sur l'axe Patras-Tirana.

La (petite) station se trouve sur Akti-Dimaon, l'avenue longeant le vieux port, en centre-ville.

  • F.I.R.O.M : il y a des bus directs depuis Skopje (30€ aller-retour) et depuis Ohrid.
  • Kosovo : il y a un bus direct de Prishtina à Tirana, passant par Prizren. Le trajet prend environ 6h et coûte 20€ aller-retour.

Par bateau[modifier]

Circuler[modifier]

Tirana est une petite capitale. Il est aisé de la parcourir et de la découvrir à pied, tout en restant prudent. Le piéton n'a que rarement la priorité, et traverser une grande avenue devient rapidement un jeu périlleux.

S'aventurer en voiture dans Tirana n'est pas la meilleure idée... Il y a énormément d'embouteillages du fait du nombre trop important de voitures, et les règles de circulation sont plutôt aléatoires...

A voir ici[modifier]

Un peu partout dans la ville, vous pouvez découvrir les immeubles repeints de toutes les couleurs.

L'Horloge et la vieille Mosquée sont deux symboles de la ville, près de la place Skanderberg où trône une grande statue du héros national (Skanderberg, donc). A l'heure où j'écris cet article, la place est totalement sans dessus dessous, avec des engins, de la terre retournée, d'énormes tuyaux et des grillages, pour un chantier qui n'en finit pas. Près de cette place se trouve également l'opéra ainsi que d'anciens bâtiments datant de l'occupation fasciste.

Le quartier du Bllok (ou Blloku en albanais): Ancien quartier privilégié et clos de la Nomenklatura communiste, c'est aujourd'hui le quartier "tendance" de la ville, où les jeunes se retrouvent le soir pour sortir dans les nombreux cafés, restaurants, pubs, clubs, discothèques...

La Pyramide. Construite à la fin de l'ère communiste, elle est aujourd'hui à l'abandon et fait l'objet de polémique quant à sa destruction ou sa réhabilitation.

La vue depuis la Skytower. Prenez le temps d'un café dans le bar tournant situé au somment. En une heure vous aurez eu un panorama complet de Tirana pour observer de jour les couleurs des immeubles, ou de nuit les lumières de cette grande cité.

Le parc de Tirana (Parku i madh) et son lac artificiel.

Si la visite de Tirana se fait rapidement, il est une chose qu'il ne faut pas manquer: passer un peu de temps dans les innombrables cafés, sentir l'ambiance qui y règne, et se laisser aller à perdre du temps et à refaire le monde et la politique du pays autour d'un café (bien serré).

A voir pas loin[modifier]

- le chateau de Petrela (Kalaja e Petreles) à 10 minutes en voiture de Tirana - le Dajti (Dajti i mali), montagne accessible en téléphérique depuis Tirana, qui offre un panorama sur toute la ville (surnommé le Balcon de Tirana). Lieu de rendez-vous des barbecus en famille les week-ends d'été.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Routard[modifier]

des Byreks (prononcer burek) bien sur!

Classe moyenne[modifier]

Villa 100 sur Rruga Myslym Shyri, un des restaurants les plus chics de Tirana, dont les prix restent tout à fait abordables. Quelques bouteilles de vins francais à la carte. Cardre calme et pleins de charme, repas en été sous les arbres fruitiers

Plein aux as[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Bar Iliria, ambiance blue & jazz, (rue parallèle à rr 4 dëshnorët). Demander aux jeunes.

Se loger[modifier]

Entrez le texte non formaté ici===Routard=== Tirana Backpacker Hostel, sur Rruga Myslym Shyri (derrière la station service). 12euros la nuit en dortoir, possibilité de camper: 6euros/pers. Ambiance très sympa. Cuisine, jardin, internet (1euro/jour). Consulter le site: [1]

Milingona Hostel, près de Rruga Dibres, 11 euros la nuit en dortoir. Cuisine, balcon, jardin, internet en accès libre [2]

Trip'n Hostel, 1 Rruga Musa Maci (en face du Lincoln Center sur Rruga Kemal Stafa). 10 euros la nuit en dortoir. Idéalement situé. Ambiance très chaleureuse. Cuisine, jardin, terrasse, internet en libre accès. Consulter le site: [3]

Classe moyenne[modifier]

Plein aux as[modifier]

Rester en contact[modifier]

Conserver la santé[modifier]

Gérer le quotidien[modifier]

Partir[modifier]

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites