Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Sarlat

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher

Sarlat-la-Canéda (en occitan : Sarlat e La Canedat) est une commune du sud-ouest de la France. Sous-préfecture et chef-lieu de canton du département de la Dordogne, en région Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Sarladais(es). Sarlat est classé Ville d'art et d'histoire.

Comprendre[modifier]

A l’est de la grande région Aquitaine, à proximité de la vallée de la Dordogne, Sarlat, capitale du Périgord Noir, est située au cœur d’une zone boisée.

Le nom de Sarlat évoque à lui seul les plaisirs gastronomiques et culturels. Sa réputation mondiale est liée à sa riche Histoire depuis le Moyen Age. L’évolution au cours des siècles lui a légué un patrimoine d’exception.

Depuis 1928, les cinéastes ont trouvé en ces lieux un décor authentique pour le tournage de films historiques. Les visites de ville proposées par l’Office de Tourisme permettent d’entrer dans l’Histoire de Sarlat et de découvrir les charmes de cette cité médiévale aux accents occitans.

La ville de Sarlat a obtenu le classement exceptionnel de trois étoiles au Guide Michelin, à l’égal des plus belles cités d’Europe.


Voir[modifier]

Sarlat est le premier secteur sauvegardé de France à avoir été restauré selon la loi Malraux de 1964. Son classement en tant que Ville d’Art et d’Histoire confirme sa grande qualité architecturale. Sarlat est aussi connue pour détenir la plus forte densité en monuments historiques et classés. Ses ruelles du Moyen Age et ses grandes places ensoleillées, particulièrement animées les jours de marchés, offrent un cadre de vie des plus agréables.


Monuments les plus importants :

  • La cathédrale Saint-Sacerdos (Modèle:XIIe siècle au Modèle:XIVe siècle), édifiée au milieu du premier cimetière de Sarlat.
  • La Lanterne des morts ou tour Saint-Bernard (Modèle:XIIe siècle) de près de 10 m de haut, assez rare en France. De style roman de la fin du XIIe, elle est composée de deux parties : une chapelle surmontée d’une coupole en lancette avec trois bandeaux toriques. L’idée est longtemps restée qu’il s’agissait d’un monument commémoratif du passage de saint Bernard à Sarlat (1147). Cependant, il s‘agit d’une chapelle sépulcrale, lieu de prière pour les morts, liée à la procession liturgique de la fête de Pâques.
  • Le Jardin des Enfeus (Modèle:XIVe siècle au Modèle:XVIe siècle).
  • La maison de La Boétie, Modèle:XVIe siècle.
  • L'ancien évêché qui abrite l'Office de tourisme et des salles d'expositions.
  • L'église Sainte-Marie reconvertie en marché couvert par l'architecte Jean Nouvel. Depuis 2012, le clocher abrite également un ascenseur panoramique offrant une vue sur toute la ville. Ouvert d'avril à décembre (ouvertures exceptionnelles l'hiver). Les billets s’achètent au pied de l’ascenseur ou à l’Office de Tourisme. Renseignements auprès de l’Office de Tourisme.
  • L'hôtel de Gisson (ou hôtel de Chassaing), Modèle:XVIe siècle, classé monument historique depuis 1969, ouvre au public à partir d'avril 2011 en tant que musée et sous le nom de manoir de Gisson sur le thème de l'« Historial de la justice du Moyen Âge à la Révolution »
  • L'église des Récollets (Modèle:XVIIe siècle) devenue la chapelle des Pénitents blancs (Modèle:XIXe siècle). Le portail de l'église est le seul ornement qui subsiste de l'église.
  • L’abbaye Sainte-Claire : Les religieuses de Sainte-Claire s’installent à Sarlat vers 1621, cet ordre est destiné à l’éducation des jeunes filles de bonne famille. Ce monument est composé de deux édifices. L’aile méridionale est datée du XIVe s. tandis que la seconde aile qui comporte deux galeries superposées, est construite au XVIIe s. Chacun donne sur un vaste jardin fermé par une haute muraille percée d’ouvertures. Les façades, les toitures et les galeries sont inscrites à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.
  • La tour du Bourreau et les restes partiels des anciens remparts. Cette tour de défense domine la cité et comporte une partie des remparts encore debout. En 1579, lors des guerres de Religion, les consuls de Sarlat consolident les fortifications du sud-ouest de la ville, cette tour s’appelle alors tour Neuve. C’est au XVIIe s., qu’elle prend le nom de tour du Bourreau. Inscrite à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1944, elle est aujourd’hui une propriété privée.
  • De nombreux hôtels particuliers.

Faire[modifier]

Marché de Sarlat[modifier]

Le Marché de Sarlat, c'est une institution. Il a lieu deux fois par semaine tout au long de l'année et l'on y trouve tout ce qu'il faut et surtout l'essentiel : les produits du terroir. La ville dispose également d'un marché couvert installé dans une ancienne église du centre historique. Le bâtiment a été réhabilité par Jean Nouvel, l'enfant du pays.

  • Marché de plein air (toute l’année)
    • Samedi : au coeur de la ville – tous produits de 8H30 à 18H
    • Samedi matin : Place de la Liberté – marché alimentaire de 8H30 à 13H
    • Samedi matin en hiver seulement : plusieurs marchés primés
    • En Octobre : Samedi matin, Place du 19 Mars 1962 (ou Place du Marché aux Noix) : Marché aux Noix
    • Mercredi matin : marché alimentaire – Place de la Liberté de 8H30 à 13H
  • Marché couvert (toute l’année) : Ancienne Eglise Sainte Marie – Place de la Liberté

Mi-novembre à mi-avril : tous les jours sauf le jeudi de 8H30 à 13H En saison : tous les jours de 8H30 à 14H. Le vendredi de 9H30à 20H

  • Marché nocturne bio (toute l'année) : Tous les jeudis de 18H à 22H, se tient un marché nocturne bio sur la Place du 14 Juillet (place de la Poste).
  • Marché aux truffes

En décembre, janvier et février : le samedi de 9H à 12H sur la Place Boissarie (près du marché couvert, Eglise Sainte Marie)

  • Marché de gros aux truffes : Le marché de gros aux truffes est ouvert aux trufficulteurs et aux professionnels-négociants, entreprises de l'agroalimentaire, commerçants, restaurateurs.

De Novembre à février : tous les mercredis à partir de 14h30 sur le parvis de la Mairie.

  • Marché au gras

En décembre, janvier et février sur la Place Boissarie (près du marché couvert, Eglise sainte Marie)

Les temps forts de l’année[modifier]

  • Fête de la truffe et académie culinaire du foie gras et de la truffe : tous les ans, à la mi-janvier.

Tout au long du week-end, à l’initiative du Groupement des Producteurs de Truffes du Périgord Noir et de la ville de Sarlat, sont proposées de nombreuses animations autour de ce champignon emblématique.

  • Sarlat Fest’oie : Sarlat célèbre son palmipède emblématique : tous les ans, le 3ème dimanche de Février.
  • Ringueta (fête des jeux traditionnels) : Dimanche de Pentecôte les années paires.
  • Journées du Terroir : Tous les ans, le jeudi et vendredi de l'Ascension
  • Festival des Arts en Folie (Festival des jeunes de Sarlat) : tous les ans au mois de Mai.
  • Exposition d’été à l’ancien Evêché : Chaque année, un artiste différent est mis à l'honneur. De juin à Septembre. (Willy Ronis en 2011, Alain Carrier en 2010, Juan Miró en 2009, Jean Loup SIEFF en 2008, Alberto Giacometti en 2007, Michel Dauguet en 2006, Jean-Louis Toutain en 2005, Miréio en 2004, "Dali intime" en 2003)
  • Fête de la Musique : le 21 Juin dans toute la cité médiévale.
  • Festival des Jeux du Théâtre : depuis 1952 anime les vieilles pierres pendant l'été (chaque année : fin juillet-début août).
  • Journées européennes du Patrimoine : le 3ème week-end de septembre. Soirée « Sarlat, un patrimoine sous les étoiles » ouverte à tous.
  • Journée du Goût et de la Gastronomie : 2ème quinzaine de Septembre
  • Festival du Film : 2ème semaine de novembre.
  • Marché de Noël et patinoire : en décembre (près de 40 chalets d’artisans et artisans d’art, nombreuses animations et ludothèque gratuite).
  • Les Hivernales : exposition des œuvres d'artistes locaux (vacances de Noël).


Galeries d'art[modifier]

Depuis quelques années, les galeries se multiplient dans les rues de la ville, où les artistes de tous horizons exposent. La brochure "Chemin des arts", disponible à l'Office de Tourisme présente ces différents galeries.

Manger[modifier]

Visiter Sarlat, c’est éveiller tous ses sens et ceux du goût notamment. Le nez et le palais sont sans cesse sollicités. Ici un marché fermier, là une visite de truffière, là encore une dégustation de foie gras ou de quelque spécialité locale. Sans compter les rendez-vous gourmands que propose régulièrement la ville !

Il faut dire que la nature a généreusement doté le Périgord. Et cette générosité, la gastronomie périgourdine la restitue au centuple. Cette cuisine est faite de simplicité et d’authenticité. Sa première qualité, c’est le respect, pour ne pas dire la religion, des produits de son terroir. C’est cette même cuisine traditionnelle qui rythme encore la vie de nombreuses familles avec la préparation des conserves, des bocaux, des confits… Une tradition qui se transmet de génération en génération avec les secrets de famille qui l’accompagnent. Ceci n’empêche toutefois pas la créativité de s’exprimer dans les cuisines des chefs de la région.

Produits du terroir & spécialités :

  • Foie gras
  • Truffe
  • Confits & Magrets
  • Pommes de terre sarladaises
  • Fraise
  • Noix
  • Milla (gâteau à la citrouille)
  • Mique (pâte levée constituée de farine de froment, d'oeufs, de lait et de matière grasse (beurre et/ou de la graisse de canard). Sa cuisson consiste à la pocher dans un bouillon.)
  • Chataîgne
  • Cèpes
  • Tourain (soupe à l'ail, à l'oignon ou à la tomate)
  • Brouillade de truffe

Se loger[modifier]

Sarlat et ses alentours disposent d'une offre d'hébergements très riche : hôtels, chambres et auberges d'hôtes, camping, gîtes d'étapes, locations de vacances...

L’Office de tourisme Sarlat Périgord Noir dispose d'une centrale de réservation de locations de vacances qui propose une sélection de 200 maisons, gîtes ou appartements à louer à la semaine ou à la nuitée. Vous trouverez toutes les disponibilités en ligne et en temps réel directement sur le site de l'Office de tourisme.

Une aire de stationnement camping-car est située Place Flandres Dunkerque.

A proximité[modifier]

Arriver[modifier]

  • En voiture

Par l'autoroute A20 : sortie 51 (Brive-la-Gaillarde), sortie 55 (Souillac) Par l'autoroute A89 : sortie 16 (Saint-Laurent-sur-Manoir), sortie 17 (Thenon)

  • En train

Sarlat dispose d'une gare SNCF, desservie par la ligne TER Bordeaux-Sarlat. Ligne Paris-Toulouse, arrêt à Souillac. Une navette SNCF relie Souillac à Sarlat

  • En avion

L'aéroport Brive Vallée de la Dordogne (50 km) dessert Paris et Ajaccio avec Airlinair, Londres City et Amsterdam avec CityJet, et Maastricht avec Ryanair (nouvelle ligne pour 2013).

L'aéroport Bergerac-Roumanières (70 km) dessert Londres Stansted, Bristol, Liverpool, Nottingham, Bruxelles avec Ryanair, Southampton avec Flybe et Paris avec Twinjet.

  • En bus

Une navette SNCF relie Sarlat à Souillac. Le Conseil Général de la Dordogne via le réseau Trans-Périgord propose un bus reliant Sarlat à Périgueux.

Circuler[modifier]

Sarlat a un petit réseau de véhicules urbains nommé Sarlat bus.

La voie verte Sarlat-Cazoulès, aménagée par un Syndicat mixte sur l’emprise d’une ancienne voie ferrée, et récemment allongée, va de Sarlat à Peyrillac-et-Millac, et se prolonge par 3km de chemin rural jalonné jusqu’à Cazoulès, à 3km de Souillac.

Le revêtement est bon, et la sécurité excellente. Le parcours, assez ombragé, permet de découvrir la vallée de la Dordogne, de jolis villages, et un magnifique viaduc sur la rivière.

Elle permet de multiples activités : course à pied, marche, roller-skating, vélo de course ou route, VTC, VTT. Elle permet également le passage des fauteuils roulants.


Liens externes[modifier]

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues