Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Royaume-Uni

De Wikitravel
Europe : Îles britanniques : Royaume-Uni
Aller à : Navigation, rechercher
Royaume-Uni Drapeau
Tower Bridge à Londres
Localisation
Capitale Londres
Régime Monarchie constitutionnelle
Superficie total: 244 820 km²
eau: 3 230 km²
terre: 241 590 km²
Population 59 778 002 (juillet 2002 est.)
Monnaie livre sterling (GBP)
Langue Anglais, gallois (environ 26% de la population galloise), forme écossaise du Gaëlique (60,000 personnes en Ecosse)
Religion Protestants (40 millions), musulmans (1.5 million), presbytériens (800 000), méthodistes (760 000), sikhs (500 000), hindous (500000), juifs (350 000)
Électricité 230V/50Hz, prise anglaise
Indicatif tél. +44
Fuseau horaire UTC+0


Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord est un pays d'Europe composé de la Grande-Bretagne et de l'Irlande du Nord ainsi que de territoires d'outre-mer.

Régions[modifier]

Villes[modifier]

Angleterre[modifier]

Pays de Galles[modifier]

  • Cardiff : la capitale du Pays de Galles
  • Pembroke
  • Swansea : surnommée "la ville au bord de la mer" est une ville du Pays de Galles.

Écosse[modifier]

Irlande du Nord[modifier]

On peut aussi avoir envie de visiter la campagne anglaise, très populaire et variée selon les régions.

Comprendre[modifier]

Carte du Royaume-Uni

Le Royaume-Uni occupe toutes les îles de la Grande-Bretagne, partie nord-est de l'île de l'Irlande et la majeure partie du reste des îles britanniques juste outre de la côte nord de l'Europe. Composé de quatre nations principales -- l'Angleterre, l'Écosse, le Pays de Galles, et l'Irlande du Nord -- ainsi que de plusieurs îles et protectorats mineurs, le Royaume-Uni est un assemblage des cultures avec une histoire fascinante et une culture moderne. Le Royaume-Uni est une destination centrale pour beaucoup de voyageurs. La capitale du Royaume-Uni (et de l'Angleterre) est Londres, une des grandes villes du monde.

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

Les vols entre Paris (aéroport de Roissy) et Londres sont très fréquents le long de la journée.

De nombreuses compagnies low cost desservent le Royaume-Uni. On peut faire l'aller-retour depuis la France pour moins de 50 euros sans forcement passer par Paris : De nombreuses liaisons sont ouvertes depuis de petites villes françaises pour satisfaire la clientèle britannique. Voir ce tableau des liaisons aériennes France-Angleterre. Les vols sont plus nombreux en été. C'est souvent la solution la moins chère pour les voyageurs piétons par rapport au ferry ou au train quand on ne va pas au centre de Londres, ou qu'on ne vient pas de Paris.

En Autocar[modifier]

Une compagnie française dessert un nombre important de destinations au Royaume-Uni : Eurolines (http://www.eurolines.fr) à des tarifs parmi les plus bas du marché et en tout cas souvent moins cher que les compagnies aériennes.

En bateau[modifier]

Les possibilités sont nombreuses pour se rendre au Royaume-Uni par voie maritime quelque soit sa provenance.

Des traversées de durée et fréquence variables sont proposées par diverses compagnies, lesquelles permettent dans tous les cas d'embarquer votre véhicule ou votre vélo.

Divers services sont proposés à bord des navires afin d'occuper le temps de la traversée. Des bistrots et des restaurants servent des spécialités issues des pays reliés par chaque ligne, des cabines peuvent être louées pour les longues traversées nocturnes. Des espaces de jeux sont proposés aux plus jeunes, d'innombrables boutiques permettent de faire des achats en détaxe.

Le change de monnaie peut également se faire à bord avec des taux de change généralement intéressants.

Traversées proposées par provenance :

Depuis la France[modifier]

Depuis la Belgique[modifier]

Depuis les Pays-Bas[modifier]

Depuis l'Espagne[modifier]

  • Brittany Ferries : des traversées au départ de Bilbao et de Santander vers Portsmouth (ou Plymouth en provenance de Santander seulement...) sont proposées jusqu'à 4 fois par semaine, le trajet dure entre 20 et 24 heures. Compter entre 1000 et 1200 € A/R pour deux personnes dormant en cabine et leur voiture.

Depuis l'Irlande[modifier]

  • Stena Line : départ de Dun Laoghaire ou Dublin vers Holyhead. Prévoir entre 100 et 300 € un aller simple avec une voiture et deux passagers. Les traversées sont réparties le long de la journée ainsi que la nuit, compter une heure en H.G.V. (ferry rapide...) et trois en ferry traditionnel.
  • P&O Irish Sea Ferries traversée entre Dublin et Liverpool en une journée ou une nuit (départs à 9h30 ou 21h30...). Tarifs pour une voiture et deux passagers en cabine : entre 100 et 300 € en aller simple.

Il est à noter que la mer est souvent démontée aussi bien dans la Manche qu'en Mer d'Irlande. Le temps de traversée peut se voir allongé et provoquer le mal de mer pour les personnes y étant sujet. Des remèdes existent cependant, se renseigner en pharmacie.

En train[modifier]

Par l'Eurostar, arrivée à la gare de Londres Saint-Pancras. Le trajet dure en moyenne 2h20 depuis Paris, entièrement à grande vitesse. Le service a une ponctualité de plus de 90% [1]. Le voyage a le mérite d'être peu coûteux s'il est réservé à l'avance, encore plus pour les moins de 25 ans, et bénéficie d'un grand confort. De plus, il vous amène directement au centre de Londres, en vous prenant au centre de Paris, ce qui n'est pas le cas de l'avion pour lequel il faut compter taxes d'aéroport et les transports pour rejoindre le centre ville. En revanche, le billet peut être très cher à la dernière minute.

En voiture[modifier]

  • L'eurotunnel [2] assure plusieurs passages par jour, à réserver à l'avance. On embarque au terminal de Fréthun (côté français) et on débarque à Folkestone (côté britannique), ce dernier donnant directement sur l'autoroute M20 conduisant vers Ashford et Londres. Le parcours ferroviaire dure près de 35 minutes. Pour profiter des tarifs les moins chers, préférez les trajets de nuit.
  • Par ferry, on peut aussi amener sa voiture. Il est possible moyenant un petit supplément tarifaire d'embarquer en priorité, c'est à dire de faire placer son véhicule à l'avant du pont-voiture pour un débarquement immédiat à l'arrivée. Pour une traversée entre Calais et Douvres, prévoir 1h30 de parcours par mer calme (et la mer remue assez souvent).

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

En train[modifier]

Le réseau ferré du Royaume-Uni a été privatisé et il existe désormais de multiples compagnies, en général une par région. Il faut noter que le réseau n'est pas très rapide et d'une fiabilité, disons discutable.

Des informations sont disponibles sur le site de National Rail

En voiture[modifier]

Généralités[modifier]

Il semble bien sûr superflu de rappeler que les Britanniques roulent à gauche, ce qui peut être assez déroutant au début. Si vous n'êtes pas sûr d'y arriver, et que vous manquez de vous faire écraser à chaque fois que vous traversez la rue, il est peut-être préférable de renoncer alors à circuler en Grande-Bretagne en voiture. Mais dans la réalité, on s'y fait vite si l'on est attentif à la circulation et les anglais sont très compréhensifs envers les nouveaux venus du continent. Le retour en France peut parfois s'avérer plus difficile lorsqu'on a pris l'habitude de conduire "à l'envers".

La signalisation routière suit les normes internationales. Les distances sur les panneaux sont exprimées en miles (1 mile = 1,6 km) et les limitations de vitesse en miles per hour (mph).

Il n'y a pas de priorité à droite (ou à gauche), chaque intersection est régie par un stop ou feu ou cédez le passage (Give Way).

Il est fortement recommandé de faire régler ses feux de croisement afin qu'ils n'éblouissent personne lors qu'ils fonctionnent (à défaut, des bandes adhésives de couleurs collées sur les optiques peuvent faire l'affaire).

Le taux légal d'alcoolémie au Royaume-Uni est de 0,8 g/l de sang mais le mieux est de ne pas boire avant de prendre le volant. En cas de contrôle positif, les contrevenants sont passibles d'une amende pouvant monter jusqu'à 5000 £ et d'une peine d'emprisonnement de 6 mois.

Les limitations de vitesse appliquées au Royaume-Uni sont les suivantes :

  • Zone résidentielle ou écolière = 20 mph (32km/h) sur signalisation préalable
  • Ville = 30 mph (48km/h)
  • Routes ordinaires = 60 mph (96 km/h)
  • Voies rapides et autoroutes = 70 mph (112 km/h)

Les radars automatiques sont très fréquents sur tous les axes et pas de pitié pour ceux qui roulent au dessus de la limitation de vitesse, même en cas d'interpellation "in situ" par les forces de l'ordre. D'autres types d'infractions sont de plus en plus souvent filmées et visionnées aux contrevenants en cas de contestation, donc inutile de vouloir tricher avec la maréchaussée locale !

L'usage d'un téléphone portable est interdit au volant et se faire prendre peut coûter jusqu'à 1000 £.

Les britanniques ont la réputation d'être extrêmement courtois au volant et vous tomberez rarement sur une personne qui vous agressera à coups de klaxon en cas d'impair. En revanche, s'énerver facilement sur la route est mal perçu et attendez vous à récolter des regards désaprobateurs.

Sur la route et l'autoroute[modifier]

Les autoroutes (Motorway) et les voies express (Expressway) sont généralement gratuites et jalonnées d'aires de service très bien équipées (sanitaires, carburants, restauration rapide ou cafétéria et parfois hôtel...). L'état des chaussées est excellent. La circulation est en général assez chargée sur les autoroutes d'Angleterre et sur les grands axes, ce qui peut être trompeur sur les temps de parcours. Chaque autoroute est numérotée par le préfixe M et les panneaux sont à fond bleu.

Les routes ordinaires sont numérotées par le préfixe A ou B (et plus rarement C) suivant son importance dans le trafic. Leur état est en général bon sauf en Ecosse ou au Pays de Galles où l'on se retrouve souvent sur des voies étroites, mais des places d'évitement sont régulièrement implantées dans ce cas. Les panneaux sont de couleur verte pour les grands itinéraires et blancs pour la desserte des localités de moindre importance.

Pour l'autoroute dite M6 Toll qui est la seule voie à péage (en périphérie de Birmingham), une tarification est appliquée suivant la classe du véhicule et l'heure de passage. Les cartes internationales de paiement sont acceptées (sauf Maestro et Electron bien sûr). Les tarifs sont donnés du lundi au vendredi de 6h00 à 23h00, ceux du week-end et de la nuit sont plus intéressants :

  • Classe 1 (motos) : 2,70 £
  • Classe 2 (voitures solo) : 4,70 £
  • Classe 3 (voitures avec remorque ou caravane) : 8,40 £
  • Classes 4 (van ou autocar) et 5 (camion) : 9,40 £

Ne pas emprunter les voies marquées d'un "T" de couleur orange car elles sont réservées à une clientèle ayant pris un abonnement électronique au préalable.

Des panneaux marrons indiquent des lieux touristiques situés à proximité de l'axe que vous empruntez.

En ville[modifier]

Deux lignes jaunes le long du trottoir indiquent qu'il est interdit de stationner et de s'arrêter. Une seule ligne jaune indique qu'il est permis de stationner uniquement dans certaines conditions qui peuvent varier d'une ville à l'autre, c'est en général une autorisation pour la nuit, ou le dimanche. Sachez que le stationnement illicite se paie au prix fort : amendes élevées voire mise en fourrière.

Dans Londres, les "clamps" sont des sabots fixés sur les roues qui sévissent et incitent à faire libérer le véhicule (compter au moins deux heures pour cela) sous paiement de l'amende.

Les parkings "pay and display" désignent des parkings où on doit prendre un ticket à un horodateur. Les parkings "pay on the foot" sont ceux où on paye à une machine en partant. Même dans les petits villages, les parkings sont payants. La majorité des villes un peu importantes mettent en place des systèmes de "park and ride" : des parkings éloignés pas très chers avec un système de navette.

Les passages piétons sont assez rares, aussi il est bien vu de laisser traverser les piétons sans leur klaxonner dessus s'ils le font en dehors des passages.

En bus[modifier]

Les lignes de bus sont courantes en Angleterre, comme dans tous les pays occidentaux. Vous trouverez plusieurs compagnies privées majoritaires, First étant l'une d'entre elles.

Fait curieux mais à garder à l'esprit : les arrêts ne sont pas tous pris suivant la compagnie de bus, et les horaires sont différents. Evidemment, vous pouvez monter dans n'importe quelle compagnie, pourvu que vous n'ayez pas de carte hebdomadaire d'une compagnie en particulier. Si vous en avez une, ce qui est généralement économique si vous restez longtemps dans une seule ville, vous devrez bien évidemment prendre les bus de la compagnie dont vous avez la carte.

De plus, il est important de noter que vous ne pouvez monter dans un bus au Royaume-Uni sans payer. Cette pratique, assez courante en France et à Paris, surtout pour des courts trajets est complètement interdite en Grande-Bretagne; auquel cas vous serez rappelé par le chauffeur. De plus, si vous voyez une file d'attente à côté d'un arrêt de bus (ce qui est fréquent pour les arrêts près de stations de métro dans les grandes ville), ne pensez pas que ce n'est que pour les Anglais. Faites sagement la queue vous aussi, au risque d'être alpagué par un usager, ce qui n'est jamais agréable.

Il est aussi important de noter que dans la majorité des bus en Grande Bretagne, le bouton demandant l'arrêt du bus fait un son, ce qui n'est généralement pas le cas en France. Ce bouton fait un son, même si l'arrêt a déjà été demandé : avant d'appuyer sur le bouton, vérifiez que l'arrêt n'a pas déjà été demandé. Il est en effet très désagréable pour le chauffeur d'entendre 20 fois le son de suite, et vous pourriez subir des remarques, ou en tout cas des regards désapprobateurs.

Parler[modifier]

La langue principale dans le pays est l'Anglais, avec des différences régionales (mots tirés de dialectes, accents) dans certaines régions. En Écosse, l'accent peut être dur à appréhender aux novices et l'on utilise ainsi des mots différents par exemple :small, little (petit(e) : on dit wee en écossais). Au Pays de Galles, il y a quelques régions où on l'on parle en gallois, mais tout le monde parle Anglais, surtout aux touristes, ne vous inquiétez pas! A part cela, il y a moins de problèmes à se faire comprendre avec un anglais d'école appris en France et/ou standard qu'aux Etats-Unis où la langue, l'accent, le vocabulaire changent parfois beaucoup.

Les Anglais apprécieront que vous parliez anglais, et dites-vous bien que vous ne trouverez quasiment personne qui parle français. N'ayez pas peur de vous exprimer cependant, ni de demander de répéter à quelqu'un lorsque vous n'avez pas compris. Par exemple, il est de bon ton lorsque vous demandez votre chemin, de répéter les indications que l'on vous a fourni : cela montre que vous avez compris, et vous évite de vous tromper !

Dans tous les cas n'oubliez jamais d'être polis. Dites plusieurs fois "thanks" (merci) et please (s'il-vous-plaît), ou "sorry" (excusez-moi) si vous génez le passage ou bousculez quelqu'un dans la rue. Vous ne serez jamais assez polis. Vous remarquerez que dans la plupart des villes (excepté Londres où les gens sont en général pressés) les gens seront heureux de vous aider, et extrêmement polis à votre égard. Ils attendent de vous de leur retourner cette politesse. Dans le langage courant des djeuns, on utilise beaucoup le mot "Cheers", le mot à tout faire. On peut l'employer pour dire "salut" "ça va", "de rien", "à plus", "comment ça va aujourd'hui?", "à la tienne", "il fait beau aujourd'hui" etc. Sinon, pour parler comme il faut, regarder le Guide linguistique anglais.

Acheter[modifier]

La monnaie britannique est le pound (symbole "£") dit aussi "livre sterling" en Français. Elle valait environ dix francs français (ce qui rendait les conversions bien pratiques aux Français) et vaut maintenant environ 1,15€ avec de légères variations de taux évidemment.

Au Royaume-Uni, tout ferme tôt et même très tôt. La plupart des magasins dans les petites et moyennes villes ferment à 17h (5pm). A partir de cette heure là, vous ne trouverez d'ouverts que les restaurants, les pubs, et parfois des supermarchés qui ferment vers minuit mais qui se trouvent hors de la ville. De même, prenez garde, les pubs ferment très tôt aussi, bien plus tôt que dans la plupart des pays de l'Europe de l'Ouest : comptez environ 11h du soir pour la fermeture de beaucoup de pubs. Les britanniques y vont en effet en général assez tôt - puisqu'ils mangent tôt - et en repartent assez tôt aussi.

L'exception peut être faite avec Londres, où beaucoup de magasins ferment tard. Ainsi on peut trouver des Virgin Megastore encore ouverts à 10h du soir vers Tottenham Court Road, des grands magasins ouverts aussi très tard sur Oxford circus. Dans les autres grandes villes, tels que Birmingham, Leeds, Manchester, Glasgow, etc beaucoup de magasins restent ouvert apres 17h, et entre jeudi et samedi la plupart des magansins sont ouverts jusqu'a 19h. Cependant, vous serez surpris de constater que même là, la plupart de pubs ferment à 11h ! Et oui! Après 11h, les gens soit rentrent chez eux, soit vont en bar, en boîte de nuit ou en club. Là aussi attention : les contrôles d'identité sont quasiment systématiques.

Le dimanche, en ville, la plupart de magasins (souvent des chaînes) restent ouverts toute la journée. La dimanche est dans les grandes villes un jour très populaire pour faire du shopping.

Manger[modifier]

Quoi donc ?[modifier]

La cuisine du Royaume-Uni a mauvaise réputation et fait souvent l'objet de railleries, sans doute car elle est très méconnue. Pourtant en dépassant les préjugés, on peut trouver des plats très bons quoiqu'en disent les mauvaises langues (françaises pour la plupart). Le concept de nourriture repose sur des courants paradoxaux : d'une part la junk food semble régner en maître : les rayons de chips à rallonge (et à tous les parfums), des frites à presque tous les plats, trop de sucre etc., d'autre part, le bio, le végétarisme (tous les endroits proposent un menu "veggie"), le bien-manger, la mode du régime méditerranéen sont très bien implantés. Enfin, la gastronomie et la cuisine fine sont devenues très populaires : il n y a qu'à voir les succès des émissions de cuisine à la télé ou l'offre de livres de cuisine chez les libraires. Il ne faut pas non plus oublier que le Royaume-Uni a très bien accueilli la cuisine étrangère ou de ses anciennes colonies : les restaurants indiens sont les plus nombreux, et à leur suite beaucoup de restaurants asiatiques, italiens, français et du monde entier.

Le traditionnel "breakfast" qui est un vrai festin matinal est de nos jours pris seulement le week-end pour des raisons évidentes d'emploi du temps, en semaine on ne prend qu'un rapide déjeuner. Les britanniques ont tendance à manger rapidement à midi pour retourner au travail, et mangent assez tôt le soir en sortant du travail. Le "tea" désigne ce repas du soir se confondant avec un goûter tardif. Il n est pas rare de voir dans des pubs ou des restaus des menus moins chers spécialement pour ceux qui veulent diner très tôt c'est à dire aux alentours de 17h-18h.

Quelques exemples de cuisine britannique :

  • English Breakfast : Le petit-déj qui donne son lot de protéines pour les 3 jours qui arrivent : bacon, saucisses, oeuf, champignon, tomates, baked beans (haricots sauce tomate), céréales, parfois agrémenté de pain frit. Et après tout ça, on mange quelques toast avec confiture ou beurre. Il n'est plus consommé au quotidien par les familles anglaises. Il est servi dans les B&B, ou dans les coffee shop et pubs etc. Attention dans les endroits touristiques, c'est souvent un attrape-nigaud-en-short. Si on vous en propose à moins de 4£, il vaut mieux se méfier.
  • Steak and Ale Pie : une tourte feuilletée à la viande de boeuf, parfois avec des rognons, et une sauce à la bière. C est un plat traditionnel de pub.
  • le boeuf ou l'épaule d'agneau à la sauce à la menthe : il faut dépasser les "a priori" et goûter ce très bon mélange.
  • Fish and Chips : la spécialité britannique par excellence. Un filet de poisson pris dans de la pâte en friture servi avec des frites et arrosé d'un filet de vinaigre de malt. Une sauce peut parfois être ajoutée (dans une mini-barquette à part). On en trouve dans tous les pubs, la plupart des restaurants et on peut l'acheter à emporter. Un plat tout simple pour manger rapidement.
  • Cornish Pasty : originaire des Cornouailles, et fierté de la région, c'est une sorte de chausson aux pommes sans les pommes, fourré au boeuf et aux pommes de terres ou à l'agneau ou aux légumes. On en trouve à tous les goûts. Plusieurs chaînes présentes dans tout le pays en proposent, par exemple la chaîne de bonne qualité The Pasty Shop. A manger sur le pouce.
  • Chocolate fudge cake : on trouve partout ce gros gâteau au chocolat fourré de sauce crémeuse au chocolat. Chacun a sa recette.
  • Jelly : typiquement le plat que les mauvaises langues associent avec la cuisine anglaise, mais qui est pourtant très très rare.
  • Pudding : la base est parfois du pain rassis. Il peut avoir tous les goûts possibles, en fonction de ce avec quoi il a été fait, au caramel par exemple pour le Sticky Toffee Pudding. Il est servi la plupart du temps avec de la custard (crème anglaise épaisse), de la glace ou de la clotted cream (une crème fraîche onctueuse au goût très doux).
  • Christmas Pudding est le dessert de Noël traditionnel. Il est préparé 2 mois à l'avance et cuit pendant plusieurs heures. Il est fait à partir de fruits secs (surtout des raisins), d'épices et a un fort goût d'alcool (forcément, pour le conserver). Au moment de Noël, toutes les grandes enseignes commerciales en proposent de différente qualité, et dans toutes les tailles. Il se présente comme un demi globe tout lisse et se mange tiède.
  • Yorkshire Pudding : il s'agit d'un plat de résistance, composé d'une pâte lisse au lait, servie avec une feuille de chou et une ou deux tranches de viande rôtie.
  • Scones : ces petites brioches sont souvent mangées l'après-midi avec du thé, de la clotted cream et de la confiture. L'ensemble s'apelle le Cream tea.
  • Triffle : proche du tiramisu, ce gâteau gigantesque fait de crème et de fruits se présente sur plusieurs couches.

Mais où ?[modifier]

  • Les restaurants : à peu près tous les prix et tous les styles. Si le service n'est pas compris, il convient de laisser un pourboire de 10% à 12.5%. L'ambiance et le service sont souvent beaucoup moins coincés qu'en France. La carafe d'eau n'est pas systématiquement apportée. Pour commander de l'eau du robinet, on demande de la "tap-water", qui est en général servie au verre. Dans l'ensemble, les restau (en dehors de indiens) sont plus chers que dans le reste de l'Europe.
  • Les pubs ne sont pas seulement des endroit où boire : la majorité des pubs proposent des plats plus ou moins fait maisons. Attention, la nourriture est souvent servi à des horaires restrictifs, surtout le weekend et en dehors des villes. La cuisine de pub est souvent simple, bonne, honnête ("honest") comme ils aiment à la dire eux-même. Des sandwichs, burgers, jackets potatoes (pomme de terre au four), le gammon (gros steack de bacon) mais aussi des plats plus élaborés. La qualité et le degré d'inventivité varient beaucoup. En guise de starter, le garlic bread (pain grillé à l'ail) est un grand classique. Le dimanche, les pubs organisent des "Carvery" en guise de repas : un choix de viandes rôties et de légumes, pour une somme en général très intéressante.
  • Les tea-rooms et les coffee-shops proposent des sandwichs et des en-cas.

Boire[modifier]

Pub[modifier]

  • On ne peut bien sûr pas aller au Royaume-Uni sans entrer dans un pub. Même si l'on trouve des pubs un peu partout en France et surtout dans les grandes villes, le pub typiquement britannique n'a rien à voir avec ces pales copies. Abréviation de "public house", ce sont souvent de grands établissements avec plusieurs pièces, à la déco chaleureuse. On s'installe dans des grands fauteuils moelleux ou à des tables de bois, et comme son nom entier l'indique, on se sent un peu chez sois. Dans les moments de grande affluence (la sortie des bureaux en ville ou les soirée animées), on prend sa pinte et on reste debout entre les tables pour discuter, voire même sur le trottoir. On peut également jouer aux fléchettes, ou à d'autres jeux. Il faut explorer les salles. Les pubs sont reconnaissables à leurs façades colorées et fleuries, et à leurs grandes enseignes de bois peint. C'est aussi l'endroit idéal pour regarder un match de foot ou de rugby avec des britanniques dans une excellente ambiance, presque tous les pubs ont des écrans. On trouve des pubs de tous les caractères : certains sont plutôt jeunes, d'autres sont familiaux, Quelques chaînes de pub sont récemment apparues, faisant un peu perdre l'authenticité. Enfin, un pub de campagne n'a rien à voir avec un pub de ville, ou de petite ville.
  • Traditionellement, au pub, on boit de la bière. Différents types, entre autre la lager (blonde) ou la bitter ale (plus amère) sont servis ainsi que des cidres. La bière est servie en pintes (environ 50cl), half- a-pinte (25 cl), ou en bouteille. Il y a beaucoup de bière, et tant qu'à faire, autant gouter les bières locales partout où on se trouve pour varier les plaisirs. Vous trouverez bien sûr tous les alcools forts servis en France, notamment le Bailey's d'origine irlandaise. Les Britanniques devenant de plus en plus amateurs de vin (de tous les continents), celui-ci occupe une place grandissante dans les pubs, sans toutefois parvenir à détronner la bière.
  • On commande sois-même au bar et on paye de suite. Pour commander de la nourriture, il faut en général repérer au préalable son numéro de table. Quand on sait qu'on va passer des tas de commandes dans une soirée, on peut demander au barman d'"ouvrir" la table, et payer en une seule fois en partant, le barman demande alors la CB en gage.
  • Le tabac est désormais interdit dans tous les lieux publics, y compris les pubs.
  • Les enfants au pub : certains refusent les enfants le soir ou dans certaines pièces ou tout le temps. Les pubs familiaux ont toutes les facilités, des aires de jeux etc. A savoir, il peut être interdit ou mal vu pour un enfant de rester à côté du bar ou même dans l'ensemble de la pièce où la bière est servie.
  • La consommation d'alcool est interdite aux moins de 18 ans, et c'est très appliqué : demande de papier d'identité pour prouver son age aux caisses de supermarché et aux bars.

Se loger[modifier]

Hôtels[modifier]

Comme un peu partout en Europe de l'Ouest et du Nord, attendez-vous à des hôtels certes de qualité mais chers. Des établissements meilleur marché existent aussi si votre budget se trouve plus restreint mais le cadre devient sommaire et le "breakfast" n'a souvent de "breakfast" que le nom. vous pouvez trouver des hotels a londres a partir de 30 livres mais il est préférable d'être dans une zone un peu plus éloignée et de pouvoir profiter de plus de confort.

Bed & Breakfast (B&B)[modifier]

Ils sont relativement courants. Souvent tenus par des retraités qui recyclent les chambres des enfants devenus grands, les B&B deviennent un vrai business dans les villes très touristiques. Ils comptent en général 1 à 3 chambres. Au-delà, on parle plutôt de Guest-House qui fonctionnent pareil. Les chambres ont toujours une salle de bain qui leur est réservée, et qui se trouve parfois dans la chambre même, on parle alors de "room en-suite". Tous proposent des "Tea and coffee facilities" : un plateau avec tout pour se préparer un thé dans la chambre. Le matin, les hôtes préparent un petit déjeuner copieux et varié et proposent de cuisiner le breakfast traditionnel. En plus de la chambre, le visiteur a parfois la possibilité de se promener dans le jardin ou l'accès à un petit salon. Il faut compter au minimum 30£ par personne et par nuit et ça peut aller jusqu'à très cher selon le standing et le lieu. Les personnes seules doivent payer plus cher pour avoir une chambre. L'avantage par rapport à l'hôtel c'est bien sûr d'avoir un lien direct avec des britanniques qui font volontiers la conversation pendant le petit-déjeuner et sont heureux de pouvoir indiquer les endroits à visiter. Il faut être correct et poli, ne pas être intrusif (ne pas aller dans les pièces où on n'a pas été invité), ne surtout pas oublier de dire au revoir en partant.

Apprendre[modifier]

Il va bien sûr sans dire que la meilleure façon d'apprendre l'anglais, c'est d'aller au Royaume-Uni ! N'hésitez pas à parler avec les locaux.

De plus, les écoles d'Anglais sont un secteur florissant en Grande-Bretagne, et vous en trouverez un peu partout, en plus des séjours linguistiques. Plusieurs écoles à Londres, très renommées, travaillent en collaboration avec des organismes français, comme par exemple la Regent's School.


Travailler[modifier]

Le taux de chômage au Royaume-Uni est reparti à la hausse depuis 2007. 8,3% de la population active du pays est actuellement sans emploi (11,4% en moyenne en Europe). La compétition est donc plus rude aujourd'hui. Si l'on pouvait encore arriver sur place pour chercher un emploi il y a cinq ans, il est aujourd'hui conseillé de chercher avant de partir. Il reste des opportunités à pourvoir pour les candidats formés et à l'aise en anglais ainsi que des jobs d'été pour les étudiants. Voyez le dossier de la Maison des Français de l’étranger (la MFE est un service du ministère des Affaires étrangères) [3] ou celui d'associations intermédiaires comme le Club TELI : [4]


Préparez un CV et une lettre de motivation et pensez à relancer les employeurs.

Voir aussi :

Directgov Internet : http://www.direct.gov.uk

French selection UK Internet : http://www.french-selection.co.uk

Job serve Internet : http://www.jobserve.com

Sécurité[modifier]

Le Royaume-Uni est un pays assez sûr. Mais comme dans la plupart de ces pays, ne soyez pas surpris de trouver des zones peu recommandables dans les grandes villes, surtout à Manchester, Liverpool, Notthingham, et autres villes qui ont durement essuyé les fermetures minières dans les années 80, et qui aujourd'hui même en reconversion gardent des taux de chômage élevés.

Dans la plupart des cas, gardez à l'esprit que la police sera votre meilleur allié. Que ce soit à Londres ou n'importe où, la police britannique est en général bien renseignée, et très polie, même avec les touristes mal-élevés (evitez tout de même de les harceler pour prendre une photo avec vous, particulièrement dans les villes touristiques comme Londres).

Comme dans toutes les villes touristiques, que ce soit à Paris ou à Londres, les pickpockets sont nombreux surtout sur les sites touristiques. Gardez vos sacs bien fermés, notamment si vous devez vous arrêter pendant un long moment (devant la relève de la garde, en particulier, où la foule compacte et immobile rend très aisée la pratique du pickpocket).

Il n'y a traditionnellement pas de contrôle d'identité au Royaume-Uni. D'ailleurs jusqu'en 2008, les Britanniques n'ont pas de carte d'identité. Ainsi, il est généralement préferable de laisser son passeport ou sa carte d'identité à la maison ou à l'hôtel, pour ne pas le perdre ou se le faire voler, puisque vous n'en aurez pas besoin, sauf pour prouver votre âge dans un débit de boissons.

Il est préférable, si vous n'en avez pas l'habitude, ou si vous parlez mal l'anglais, de vous tenir à l'écart des stades de Foot spécialement lors des Derbys les plus importants. Le hooliganisme est important au Royaume-Uni comme en France, même si ces dernières années le contrôle de la police est de plus en plus sévère. Les matchs Liverpool/Manchester sont particulièrement à éviter. De même, considérez l'atmosphère agitée de certains pubs de supporters où les matchs sont retransmis en direct !

Mais d'une manière générale, le Royaume-Uni est un pays sûr, et vous ne devriez pas rencontrer de situation à risque.

Respecter[modifier]

  • La différence entre l'Angleterre, l'Irlande, l'Ecosse et le Pays de Galles. Si vous ne savez pas à qui vous vous adressez, ne dites pas "English" mais "British" : Le mot "britannique", qui est générique pour tous les habitants de la Grande Bretagne, qu'ils soient Ecossais ou Anglais, est utilisé très couramment en Anglais, bien plus qu'en Français où l'on dit par paresse "Anglais" pour désigner n'importe qui venant du Royaume Uni. Si vous employez le terme "English" en parlant d'un Irlandais du nord, d'un Gallois ou d'un Ecossais, attendez-vous à vexer la personne et à être mal vu.
  • Soyez poli ! Toujours poli : ne vous comportez pas en touriste en pensant que l'on vous excusera, c'est même le contraire. Soyez aussi poli que ce que vous attendriez vous de la part d'un touriste venant en France. Vous ne direz jamais assez please !
  • La cuisine britannique. Les habitants de Grande-Bretagne savent ne pas avoir la meilleure cuisine au monde, et pourtant vous seriez surpris de connaître quelques plats locaux ! Mais ce n'est pas une raison pour le faire remarquer aux habitants, qui le prendraient extrêmement mal, surtout venant d'un Français.
  • La question de l'Irlande du Nord est très épineuse. Evitez de l'aborder, surtout si vous connaissez mal votre interlocuteur. Il est aussi très impoli de demander à un Nord-Irlandais s'il est Catholique ou Protestant. Attendez-vous aussi à un certain nationalisme en Ecosse, au Pays de Galles et même dans les Cornouailles où un mouvement séparatiste est assez fort.

Communiquer[modifier]

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites