Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Roumanie

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Roumanie Drapeau
Palatul Parlamentului.jpg
Localisation
Capitale Bucarest
Régime République
Superficie total: 237 500 km²
terre: 230 340 km²
eau: 7 160 km²
Population 22 317 730 (est. juillet 2002)
Monnaie leu roumain (RON)
Langue Roumain (officiel), Hongrois, Allemand
Religion Orthodoxe 87%, Protestant 6.8%, Catholique 5.6%, autres (principalement musulmans) 0.4%, non affiliés 0.2% (2002)
Indicatif tél. +40
Fuseau horaire UTC+2


La Roumanie (România) est un pays d'Europe situé dans l'Europe Centrale. Elle est frontalière avec l'Ukraine au nord et sud-est, la Moldavie au nord-est, la Bulgarie au sud, la Serbie, Monténégro à l'ouest et la Hongrie au nord-ouest.

Régions[modifier]

La Roumanie est composée de 8 régions administratives

Nord Est: Moldavie Vest : Banat
Nord Vest : Crisana Centru ou Transylvanie
Sud Est : Dobrogea Sud Muntenia : Muntenie
Bucureşti-Ilfov Sud Vest Oltenia : Oltenie


La Roumanie comprend 42 départements (en roumain judeţ, pluriel: judeţe).

Villes[modifier]

Bucarest est la capitale de la Roumanie, sa population en 2009 est de 1.944.367 habitants.

Les plus importantes villes, centres de région historique, qui dépassent 300.000 h.:

  • IAŞI /Iassy, anc. capitale de la Moldavie (MOLDOVA);
  • Cluj-Napoca, en Transyilvanie (ARDEAL / TRANSILVANIA);
  • CRAIOVA, en Olténie (OLTENIA);
  • TIMIŞOARA, en Banat (BANAT);
  • CONSTANŢA, en Dobroudja (DOBROGEA), au bord de la mer.

Autres villes de 100.000 h. et plus:

  • N: Baia Mare (région : MARAMUREŞ), Satu Mare;
  • E: Galaţi, Brăila - ports sur le Danube, métallurgie ; Bacău, Suceava, Piatra Neamţ, Botoşani (lieu de naissance du poète national, Mihai Eminescu) - en Moldavie;
  • S: Ploieşti (pétrole), Piteşti (les usines Dacia - Renault), Târgovişte, Râmnicu-Vâlcea, Târgu Jiu, Drobeta-Turnu Severin (les Portes de Fer, sur le Danube);
  • W: Oradea (région : CRIŞANA), Arad, Reşiţa;
  • centre: Braşov (300.000 h., grand centre culturel, ind. et touristique, dans le coeur du pays), Sibiu (capitale culturelle européenne, 2007), Târgu Mureş.

Autres destinations[modifier]

Comprendre[modifier]

Carte de la Roumanie

Arriver[modifier]

En avion

Il y a plusieurs compagnies aériennes qui assurent le transit vers la Roumanie. Autres que les liaisons régulières d'AirFrance,Tarom, Air Italia ou SwissAir sont onéreuses. BlueAirWeb.com (au départ de Lyon et de Paris-Beauvais) et Wizz Air (au départ de Paris Beauvais) sont bien plus accessibles. Czech Airlines offre des vols compétitifs depuis Strasbourg avec escale à Prague.

En bateau[modifier]

En train[modifier]

Depuis Munich, Vienne, Prague, Budapest, train en direction d'Arad - Timişoara ou bien Oradea - Cluj-Napoca puis jusqu'à Bucarest.

En voiture[modifier]

Les contrôles de documents et de véhicules ont encore lieu aux frontières mais les douaniers sont généralement serviables et plutôt rapides, ce qui n'empêche pas de devoir montrer "patte blanche".

La carte nationale d'identité suffit pour les courts séjours, la carte grise et la carte verte d'assurance du véhicule sont à présenter. Ne pas oublier d'acheter la "Rovinieta" disponibles dans les guérites ad-hoc dispersées sur les plateformes douanières.

Peu d'encombrement aux abords des frontières sauf certains jours en période estivale. Si vous remarquez une longue file de camions arrêtés avant d'arriver dans le pays ou de le quitter, dépassez-la car elle ne concerne pas les touristes.

Une fois passé la barrière de contrôle, ignorez les individus en civil qui tentent de stopper (autoritairement...) les automobilistes afin de leur soutirer un peu d'argent.

Une proposition d'itinéraire France - Nord de la Roumanie ici.

En car[modifier]

Des cars réguliers entre Vienne, Budapest (gare Keleti) et Oradea / Arad / Satu Mare, au Nord-Ouest de la Roumanie. La compagnie française Eurolines dessert la Roumanie : (http://www.eurolines.fr) Elle propose des tarifs parmi les plus bas du marché et en tout cas souvent moins cher que les compagnies aériennes. Il y a aussi atlassib ( http://www.atlasib.de/csp/webatlass/index.csp )

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

Est un très bon choix car rapide ; Aéroports internationaux: premièrement Bucarest (Henri Coandă et Băneasa, tous les deux au nord de la ville), Timişoara (plaque tournante pour les vols de l’ouest), Constanţa (Mihail Kogălniceanu, pour le littoral de la Mer Noire), Arad, Cluj-Napoca (le plus important en Transyilvanie), Sibiu, Târgu Mureş, Oradea, Iaşi (le plus important en Moldavie).

En train[modifier]

Le réseau ferré de Roumanie est très développé.

Il y a quatre sortes de train en Roumanie: Inter-city Rapid Accelerate Personal Ils sont ici classes par ordre décroissant de prix, de vitesse et de confort! Les trains n'arrivent pas toujours à l'heure, sauf peut-être les "IC" (inter-city) ou "Rapid". Ne pas prévoir de correspondances avec moins d'une demi-heure de battement... Les trains "Accelerat" et encore plus, les "Personal" laissent passer tous les autres et mettent parfois 1,5 fois plus de temps.

Certaines lignes ont un charme fou, celles qui traversent les Carpates notamment. Ne manquez pas le train entre Braşov et Ploieşti, Suceava - Vatra Dornei - Cluj-Napoca, Târgu Jiu - Deva, Adjud - Miercurea Ciuc - Târgu Mureş !

A titre d'indication, en 2004, le train de nuit en wagon couchette, de Bucarest à Satu Mare coûtait 20€/pers, pour 10h de trajet. Prévoir du temps pour réserver un tel billet à l'avance !

Recherche d'horaire : dans les auberges, on trouve toujours le livre Mersul Trenurilor (la Marche des Trains). Il est possible de faire des recherches sur le site internet http://www.mersultrenurilorcfr.ro .

Encore en 2010, des travaux sont en cours entre Ploieşti et Braşov, donc les trains circulent en alternance sur une voie, à une vitesse de 40km/h. Prévoir du temps.

En voiture[modifier]

Contrairement à une idée volontiers répandue, tous les permis de conduire émis par un état intégrant l'Union Européenne ou l'Espace Economique Européen sont valables en Roumanie. Seuls les voyageurs originaires de pays plus lointains doivent se munir de leur permis international avant prendre le volant.

La signalisation est semblable à celle appliquée dans d'autres pays européens, les panneaux sur autoroute sont de couleur verte et en bleu sur les routes nationales.

Certaines routes sont encore dans un triste état mais les choses évoluent au fur et à mesure des financements accordés par l'Union Européenne. Attention aux bouches d'égout quelquefois absentes et remplacées par une branche pour la signalisation. Les voies ferrées trop souvent en saillie de la chaussée obligent à les franchir au pas de l'homme, juste pour éviter toute casse de suspension et d'éclatement des pneumatiques. Même les chauffeurs routiers observent cette règle de prudence au volant de leurs mastodontes. En dépit d'une présence policière accrue, la conduite des autochtones est très sportive, voire des plus audacieuses... sans compter sur certaines charrettes et bicyclettes démunies d'éclairage. Il n'est pas rare d'assister au spectacle d'un dépassement suicidaire : serrer à sa droite et tout ira pour le mieux.

Outre le tronçon historique reliant Bucarest à Pitești et un second plus récent permettant de rejoindre Constanța, d'autres ont été mis en service un peu partout dans le pays et ceux-ci seront reliés à terme vers la capitale. L'utilisation des autoroutes roumaines est gratuite pour toutes les catégories d'usagers. En revanche, les aires de repos sont rares et les aires de service quasi-inexistantes. Pensez donc à quitter l'autoroute si vous devez refaire un plein de carburant, dans le doute faites-le avant même de vous y engager. En cas de panne, il faut utiliser les bornes S.O.S. qui sont régulièrement implantées sur les bandes d'arrêt d'urgence.

Dans certaines régions, gare aux chars à bœufs, aux vaches, aux chiens errants et autres animaux qui peuvent traverser routes et autoroutes sans prévenir !

A la campagne, dans les endroits reculés, certaines routes sont faites de terre battue et sont quasi-impraticables. En cas de panne, vous pouvez vous fier au talent des mécaniciens qui sont des bricoleurs de génie. Il existe aussi des échoppes réparant les crevaisons de pneus nommées "Vulcanizare".

Pas de problème pour se procurer du carburant, du moins sur les grandes routes nationales qui sont à présent bien équipées en stations-service. Les boutiques de celles-ci proposent divers articles de réparation et d'alimentation et une cafétéria y est parfois adjointe.

Il est très fréquent pour les roumains, et de fait pour les voyageurs, de faire de l’auto-stop sur les routes. Les conducteurs vous font payer le prix du bus. Pour cette raison et pour éviter les arnaques, il est bon de connaître le tarif de ce dernier.

Limitations de vitesses appliquées en Roumanie :

  • Autoroute : 130 km/h
  • Route : 100 km/h
  • Ville : 50 km/h

Il est interdit de prendre le volant après avoir consommé de l'alcool sous peine de se faire retirer son permis de conduire sur-le-champ.

L'allumage des feux de croisement est obligatoire de jour comme de nuit hors agglomération.

Une taxe nommée "Taxa de Drum" ou "Rovinieta" est à payer lors du passage de la frontière dont voici quelques exemples de tarifs :

  • voiture : 13,34 RON (soit 3 €...) la semaine ou 31,12 RON (soit 7 €...) le mois
  • fourgonnette : 26,68 RON (soit 6 €...) la semaine ou 71,14 RON (soit 16 €...) le mois

Récemment matérialisée par une vignette à coller sur le pare-brise, c'est désormais un document en deux pages qui tient lieu de justificatif de paiement, pouvant être réclamé en cas de vérification par les agents accrédités. Les contrôles se font par portique fixe au dessus de la chaussée, parfois complétés par des voitures banalisées et équipées de caméras en stationnement le long des routes. Une amende allant de 250 à 4500 RON peut être infligée en cas de manquement et suivant la catégorie du véhicule en cause.

Resquilleurs... vous voilà prévenus !

L'achat de ce sésame se fait aux postes frontières dans des guérites ou dans la plupart des station-services et dans les bureaux de poste si vous êtes en ville.

En car[modifier]

Le réseau de cars est assez développé, dans les villes chercher l'autogara (la gare routière). Les trajets sont peu chers, passent et s'arrêtent à la demande dans de nombreux villages aux abords des villes.

en stop[modifier]

faire du stop, c`est toujours prendre un risque, mais la pratique de l`autostop est très rependue en Roumanie, autant pour les roumains que pour les touristes! et ce moyen de transport peut s`avérer utile pour joindre des villages non relies par des transports en commun. Mais attention il est de coutume de contribuer finacierement en cout du trajet, plus ou moins le prix du trajet en bus. (si vous comptez faire du stop sans payer, prévenez le chauffeur avant de monter en voiture.

Parler[modifier]

Dans la majorité du pays on ne parle que le roumain. En Transylvanie, on parle aussi une sorte de hongrois, surtout à l’est de la province (dép. Harghita, Covasna) . Dans la quasi-totalité des écoles on enseigne le français et l’anglais, parfois l’allemand ou l’italien. On peut se débrouiller avec l'anglais et le français dans toutes les grandes villes et dans les stations balnéaires. Il faut noter que 20% de la population est francophone et que de nombreuses universités enseignent uniquement en français. Le roumain est une langue latine, et la connaissance de l'italien ou l'espagnol aide beaucoup à comprendre et à se faire comprendre.

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

N'hésitez pas à aller dans de grands restaurants ! Ils ne sont pas très dispendieux et vous pourrez rencontrer la jet-set roumaine ! Premièrement, vous ne pouvez pas aller en Roumanie sans commencer au moins un repas par une "Ciorba". Les Ciorba sont des soupes copieuses. Mais il y a autant de Ciorba différentes que de cuisiniers et grand-mères pour les cuisiner! il ne faut pas rater les "sarmale", un mélange de viande hachée et légumes enroulé soit dans une feuille de chou, soit dans une feuille de vigne. Ce plat est traditionnel de Noel mais on peut en realite en trouver toute l'annee. Vous trouverez souvent des grills vous servant les "mici": sorte de saucisse sans peau à base de viande de mouton, de boeuf et de porc. Il y souvent autour de ces barbecues roumains, que l`on trouve dans toutes sortes d`evenements (marches, festivals, simple picnic entre copains, ...), une ambiance festive et bon-enfant! La polenta "mamaliga" est dégustée dans tout le pays, autant au coeur des maisons que dans les grand restaurants. Traditionnellement, elle est dégustée avec du fromage : "mamaliga cu branza" Elle est également délicieuse accompagnant du poisson d'eau douce frit avec une sauce à l'ail. En parlant de poissons, si vous allez au delta du Danube, n`oubliez pas de déguster de "bibani" ! Coté sucré, goutez les gâteaux à la broche, spécialité de Brasov, les cozonac, sorte de brioche/panettone ou encore les papanachi, beignet au fromage. Ne loupez pas non plus les gogosi!

Vous trouverez des "magazin alimentar" dans les moindres petits villages! Ce sont des tous petits magasins, qui ne payent parfois pas de mine vus de l'extérieur. On y trouve souvent les mêmes choses mais au minimum de quoi se ravitailler lorsqu`on est loin des villes.

Boire[modifier]

Les vins de Roumanie sont très variés et de bonne qualité. Il y a beaucoup de vignobles, dans toutes les régions du pays (surtout en Moldavie): Cotnari, Vrancea, Bucium-Iaşi, Murfatlar, Huşi, Drăgăşani, Valea Călugărească, Târnave, Recaş...). Méfiez-vous du vin fait maison par un non-vigneron, on ne sait pas avec quelle eau il a été fait.

L'alcool au volant est interdit, si vous conduisez, ne buvez pas.

Ne pas oublier de gouter, avec prudence, l'excellente eau de vie de prune : la Tuica. Goutez aussi le "rachiu", la "palinca" (dans le N, plus de 50 degrés d’alcool!).

Se loger[modifier]

Dans les villages, surtout en Transylvanie, repérer les "pension touristiques" (pensiune...) dîner + nuit + petit déjeuner pour environ 10€/pers (en 2004). Le dîner et le petit déjeuner sont souvent "formatés" pour touristes mais vous donneront l'occasion de goûter aux sarmale, à la polenta... et boire la ţuica ! Les hôtels sont chers et le service pas toujours à l'avenant. liste des hotels pas cher Des formules intéressantes peuvent être trouvées dans les appart-hôtels ou B&B proposées sur [1] . La plupart des appart-hôtels sont récemment rénovés et bien placés (proche de la gare ou de centre historique)


  • Hôtels à prix discounts en Roumanie ; jusqu’à 50 % d’économie sur les tarifs officiels " Hôtels à prix discounts

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Pas de problème d'insécurité majeur à signaler dans ce pays, à condition d'observer les règles élémentaires de prudence.

Mais surtout ne laissez jamais rien traîner ! Une fois une chose laissée par terre ou sur un banc, n'importe qui peut se l'approprier. N'apportez que le minimum d'objets de valeur et évitez d'attirer l'attention sur d'éventuels voleurs. Utiliser de préférence aux heures d'ouverture les distributeurs automatiques de billets accolés à une agence bancaire pour vos retraits ou directement aux guichets pour vos opérations de change, surtout en cas de non fonctionnement de votre carte de retrait.

Faites attention aux nombreux chiens qui rodent un peu partout dans certaines grandes villes.


Respecter[modifier]

Communiquer[modifier]

en Roumanie comme dans le monde entier, le meilleur moyen de voyager et de toujours avoir un dictionnaire de poche, un carnet et un stylo...et tout devient possible !

Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !



Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites