Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Polynésie française

De Wikitravel
Océanie : Polynésie : Polynésie française
Aller à : Navigation, rechercher
Drapeau

La Polynésie française est une collectivité d'outre-mer de la France en Polynésie dans l'océan Pacifique Sud.

Le lagon bleu de Rangiroa

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Cet ensemble, aussi vaste que l'Europe, est au centre du triangle polynésien (Hawaii, île de Pâques, Nouvelle-Zélande), véritable continent "maritime" de par la similitude de son Histoire, ses langues, ses coutumes et sa culture.

Il s'étend sur environ 4200 km² émergés dispersés sur 2,5 millions de km² (c'est-à-dire la surface de l’Europe) et se compose de 118 îles, dont la plus grande Tahiti, réparties en 5 archipels. Ces îles sont d’origine volcanique et corallienne.

La Polynésie est, depuis, longtemps, une terre d’accueil pour ceux qui aiment l’évasion.

Climat[modifier]

Histoire[modifier]

Population[modifier]

Fêtes et jours fériés[modifier]


Archipels[modifier]

Carte de la Polynésie française
Îles de la Société
L'archipel le plus peuplé, à l'ouest, constitué principalement d'îles hautes entourées d'un lagon et d'une barrière de corail, et de quelques atolls. Il est divisé en deux groupes : les îles du Vent dont Tahiti, avec la capitale Papeete, et Moorea ; les îles Sous-le-Vent dont la magnifique Bora Bora ainsi que Huahine, Maupiti et Raiatea.
Îles Tuamotu
Vaste archipel central d'îles basses et d'atolls aux récifs coralliens dont Rangiroa, le plus grand et sans doute le plus beau.
Îles Marquises
Archipel d'îles hautes, au nord-est près de l'équateur, aux montagnes escarpées habitées par des chevaux sauvages, des chèvres et des cochons. Les îles principales sont Nuku Hiva et Hiva Oa où reposent Paul Gauguin et Jacques Brel.
Îles Gambier
Archipel le plus oriental, au sud-est, et rarement visité, comprenant l'île haute de Mangareva et plusieurs îles périphériques résultant de l'érosion de son ancien cratère.
Îles Australes
Petit archipel méridional d'îles volcaniques au relief peu accidenté dont Tubuai, la principale, les dernières habitées du Pacifique Sud, très en dehors des sentiers battus.







Autres destinations[modifier]

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

Etant donné l'éloignement, le seul moyen de se rendre en Polynésie française actuellement est l'avion, les bateaux étant rarement (voire pas du tout) utilisés pour le transport de passagers. Le seul aéroport international de Polynésie est Tahiti Faaa, situé à proximité de Papeete sur l'île de Tahiti. Air France et Air Tahiti Nui relient Paris à Tahiti via Los Angeles plusieurs fois par semaine. Le voyage dure 20 heures (plus une escale de 2 heures).

D'autres destinations sont également accessibles à partir de Faaa, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie, l'Australie le Japon, Hawaii, l'île de Pâques et le Chili .

Circuler[modifier]

Circuler entre les îles[modifier]

En avion[modifier]

De petits aéroports existent un peu partout et sont desservis régulièrement par Air Tahiti, malgré le faible nombre de passagers, au titre du service public. Il est nécessaire de prendre l'avion pour atteindre les îles éloignées (les archipels de Polynésie française couvrent une très large superficie).

En bateau[modifier]

Entre deux îles proches, vous pourrez prendre le bateau. Ça peut même être obligatoire si votre destination ne possède pas d'aéroport. Il est également nécessaire de prendre le bateau pour se rendre sur les motus (îlots qui bordent parfois les îles plus grandes, et qui sont appréciés des touristes pour leurs plages). Renseignez-vous dans le port de l'île pour les tarifs et destinations.

Deux croisières ont pour départ le port de Papeete : L'Aranui Tour, qui parcourt les iles de Fakarava, Ua Pou, Nuku Hiva, Hiva Oa, Fatu Hiva, Tahuata, Ua Huka et Rangiroa et le Paul Gauguin, desservant les îles sous le vent, les Tuamotu et Marquises ou îles Cook et Fidji suivant calandrier.

Circuler dans les îles[modifier]

La meilleure façon de se déplacer en Polynésie Française est la voiture. Vous pourrez en louer une sans problème dans les îles principales, directement à votre hôtel ou pension de famille, ou auprès d’une des grandes enseignes de la location automobile (Europcar, Avis, Hertz sont tous présents dans les îles les plus touristiques) Il faut quand même savoir que la location est chère (10 000 Fcfp par jour pour les plus petits modèles, type Twingo) Notez que dans certaines îles montagneuses, telles que les Marquises ou les Australes, seuls les 4x4 peuvent circuler car les routes sont souvent non bitumées.

Si vous voyagez en routard, sachez que le pouce levé est un signe connu en PF : les locaux n’hésiteront pas à vous prendre à l’arrière de leur pick-up pour vous dépanner.

Les transports en commun existent sur les îles principales mais ils sont malheureusement peu répandus et mal organisés.

Dans les îles, si vous avez du courage et que vous souhaitez prendre le temps de découvrir l’île et ses habitants, le vélo est une bonne alternative à la voiture. Aux Marquises et aux Australes, vous troquerez le vélo contre le cheval local, bien plus adapté aux reliefs montagneux. Dans les deux cas, renseignez-vous auprès de votre pension de famille.

Enfin, si vous souhaitez découvrir l’île et son lagon sous un autre jour, loin des sorties organisées en groupe, la meilleure façon de le faire est de louer un petit bateau sans permis (6 chevaux), soit directement auprès de votre hôtel ou pension de famille, soit auprès de loueurs spécialisés.

Partir[modifier]

Parler[modifier]

En plus du français, les Polynésiens ont leurs propres langues, différentes en fonction des régions (paumotu dans les Tuamotu, marquisien dans les Marquises, tahitien à Tahiti, etc).

Acheter[modifier]

La devise locale est le franc Pacifique ou franc CFP souvent abrégé en Fcfp (code ISO : XPF), qui a également cours en Nouvelle-Calédonie et à Wallis-et-Futuna. Son taux de change est fixe par rapport à l'euro : 1000 Fcfp = 8,38 € (1 € ≈ 120 Fcfp).

Vous trouverez des bureaux de change à l'aéroport, sur le port ou dans les banques, et des distributeurs automatiques de billets un peu partout qui délivrent des billets de 1000, 5000, et 10000 Fcfp (parfois 500 Fcfp)

L’artisanat local s’appuie sur une culture très riche et se décline sous de nombreuses formes.

La perle noire est bien sûr à l’honneur en Polynésie française, premier producteur au monde de ce joyau. Les prix varient selon la grosseur, la couleur et la forme de la perle. À Tahiti, vous en trouverez soit au marché de Papeete, soit dans les nombreuses bijouteries du centre. Dans les îles, vous pourrez en acheter directement auprès des fermes perlières, qui méritent une visite. Dans tous les cas, ces perles peuvent être détaxées à votre départ (billet de retour exigé à l’achat)

Au marché couvert de Papeete comme dans les nombreux magasins de souvenirs des îles (les « curios ») vous trouverez aussi de nombreux bijoux en coquillages et en nacres, une multitude de sculptures en bois ou en pierre (la spécialité des Marquises, mais qu’on trouve partout ailleurs), des sacs et des chapeaux en pandanus, des savons et du monoï parfumés ainsi que des t-shirts et des paréos locaux.

Manger[modifier]

La pêche et les cocos fourniront la base de la nourriture sur les atolls coralliens et ce menu aura la chance d'être augmenté sur les îles "vertes" de tous les fruits et légumes possibles. Le poisson fait également partie des plats traditionnels polynésiens. N'hésitez pas à goûter le poisson cru à la tahitienne, du poisson "cuit" dans du jus de citron vert accompagné de lait de coco et de légumes.

Le four tahitien est un repas de fête qui consiste à cuire un grand nombre de plats différents dans un four creusé dans la terre, enveloppés dans de grandes feuilles.

Vous trouverez aussi beaucoup de plats chinois, car il s'agit d'une minorité importante en Polynésie. Les produits américains sont fréquents dans les magasins, car c'est une des destinations les plus proches pour les produits non fabriqués sur place. La viande vient souvent de Nouvelle-Zélande.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Les bars et les clubs sont pratiquement inexistants dans les îles en dehors des hôtels, dont la plupart proposent des animations le soir (happy hour, spectacles de danses locales, concerts de musique...) Si vous résidez en pension de famille, vous n’aurez que peu de distractions à part le coucher de soleil...

A Tahiti, il y a heureusement un peu plus de choix, avec des bars sympas pour sortir.

Se loger[modifier]

La Polynésie est une destination touristique et donc jouit d'une infrastructure hôtelière de premier ordre, mais relativement chère. Les Polynésiens sont des gens accueillants et tout un réseau de "Bed and Breakfast" et autres pensions de famille s'est monté, qui raviront les amateurs d'authenticité. Sans avoir à faire de concession sur le confort, ils pourront découvrir la vie quotidienne des Polynésiens, loin des relations "formatées" des hotels de luxes.

Une autre solution, ludique, économique et originale est la location de voiliers, avec ou sans équipage, en famille, entre copains. Vous passez d'île en île, sans avoir à faire et défaire vos valises.

Il y a peu de voiliers à louer en Polynésie (environ 60). Il y a peu de ports ou de marina. Les mouillages sont souvent forains, au fond d'une baie, près d'une plage.


Voiliers[modifier]

http://www.tahitiyachtcharter.com , renseignements et réservations: tyc@mail.pf Cette société polynésienne exploite ses propres bateaux, de sa base de Raiatea. 20 catamarans à voile Fountaine-Pajot et Lagoon, avec ou sans équipage. Elle organise également des séjours + croisières privatives aux Iles sous le Vent + Hôtel/pension de famille dans les 5 archipels.

http://www.archipels.com, email : reservation@archipels-croisieres.pf Croisières à la cabine aux Iles sous le Vent et au Tuamotu

Routard[modifier]

Classe moyenne[modifier]

Plein aux as[modifier]

Apprendre[modifier]

Il y a de nombreuses écoles et Collèges-Lycées dessiminés dans toute la polynesie meme si certaines iles en son depourvues. Il y a une université à Tahiti, l'université du Pacifique, qui devient de plus en plus importante. Néanmoins, de nombreux étudiants doivent encore s'expatrier en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis ou en métropole pour y suivre leurs études.

Sécurité[modifier]

Les îles de PF sont des endroits extrêmement sûrs, hormis peut-être quelques coins dans Papeete comme le quartier de la Rue des écoles.

Santé[modifier]

Respecter[modifier]

Le Tahitien est chaleureux si on veut bien le traiter avec respect. C'est surtout un peuple guerrier et fier qui est capable de survivre dans les conditions les plus extrêmes. Localement, dans la vie quotidienne, les rapports sociaux ne sont pas hiérarchisés selon les critères occidentaux et, jusqu'à peu, le tutoiement était de rigueur et le port du costume et de la cravate provoquait une franche rigolade. Cette tenue complètement déplacée sous les tropiques est pourtant utilisée par certains "puissants" ou tout du moins chez ceux qui veulent le paraître.


Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !




Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites