Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Paris

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
La Tour Eiffel, symbole de Paris

Paris est la capitale de la France. Ville très cosmopolite, sa population est de 2 234 000 habitants (2009) pour la commune de Paris intra-muros (105 km²), et 11 769 433 habitants pour son aire urbaine, c’est donc l’une des villes les plus peuplées d’Europe. Située dans le nord du pays sur les berges de la Seine, Paris a pour réputation d’être parmi toutes les villes, la plus belle et la plus romantique et c’est en son sein que de nombreuses vagues créatrices se sont élaborées avant de partir conquérir le monde, aussi bien dans la culture, l'art, l’Histoire, la mode, la cuisine ou encore le design. Surnommée la Ville Lumière et la Capitale de la Mode, un bon nombre des créateurs de mode et parfumeurs les plus renommés au monde, tels Chanel, Christian Dior, Yves Saint-Laurent, Guerlain, Lancôme, L'Oréal, Clarins, etc. habitent à Paris ou y ont leurs bureaux principaux. Le cœur historique de la ville est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville détient le second rang mondial en matière de restaurants classés au Guide Michelin (ne cédant la première place qu’à Tokyo) et contient bon nombre des monuments et établissements les plus célèbres et les plus visités au monde, comme La Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, la Cathédrale Notre-Dame, le Musée du Louvre, le Moulin Rouge, le Cimetière du Père Lachaise, etc. C'est la ville la plus visitée au monde, avec plus de 45 millions de touristes chaque année.


Arrondissements[modifier]

Paris est officiellement divisée en 20 arrondissements, agencés en spirale dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du « kilomètre Zéro », situé sur le parvis de Notre-Dame. De nombreux projets sont à l'étude, visant à faire de Paris une ville plus grande en englobant certaines communes adjacentes. L'ordre ainsi décrit ici serait donc certainement bousculé ! En attendant...

Carte des arrondissements de Paris

Notez que les 12ème et 16ème arrondissements comprennent deux grands parcs de banlieue, respectivement le Bois de Vincennes, et le Bois de Boulogne. Le meilleur plan de Paris, nommé "Paris Pratique par Arrondissement", est trouvable au prix de 3€ à 5€ dans n’importe quel kiosque, et est divisé, comme son nom l’indique, par arrondissements et contient un index détaillé. De nombreux centres d’informations ou bien les hôtels d’un certain standing fourniront volontiers des plans de métro ou de la ville à titre gracieux. À noter que chaque arrondissement dispose en fait de son propre caractère et cultures, quand ceux-ci ne varient pas radicalement au sein du même arrondissement !

  • 1er Arrondissement : Le cœur géographique de Paris, un secteur aux dimensions très restreintes mais doté d’une multitude de magnifiques attractions tels que le Musée du Louvre et ses jardins ainsi que le Jardin des Tuileries, la Place Vendôme, le Palais Royal, la Comédie-Française, Les Halles, et une foultitude d’églises et d’hôtels particuliers de l’époque classique.
  • 2ème Arrondissement : Ancien cœur économique de la ville, le 2ème arrondissement abrite toujours la Bourse, ainsi que la Place des Victoires, l'Opéra-Comique, le Théâtre des Variétés, le Passage des Panoramas, le Théâtre des Bouffes Parisiens entre autres.
  • 3ème Arrondissement : Cet arrondissement conserve encore aujourd’hui une saveur toute médiévale et abrite les Archives Nationales, le Musée Carnavalet, le Conservatoire des Arts et Métiers (CNAM), l’Hôtel de Soubise, l’ancienne forteresse du Temple, ayant donné son nom au quartier, l'Hôtel de Salé (Musée Picasso) ainsi que la partie nord du fameux quartier duMarais.
  • 4ème Arrondissement : Peut-être l’Arrondissement préféré des Parisiens (et des touristes) : il renferme rien de moins que Notre-Dame de Paris et la Sainte Chapelle, l’Hôtel de Ville, le Centre Beaubourg, le Marais partie sud et la Place des Vosges, l'Hôtel de Sens, la Rue des Rosiers et son quartier juif, la rue des Francs-Bourgeois, l’Hôtel de Sully, le Mémorial de la Shoah, l'atelier Brancusi, la Bibliothèque de l'Arsenal, la ‘’Tour Saint-Jacques et l’Île Saint-Louis.
  • 5ème Arrondissement : Renferme le Jardin des Plantes, le Muséum National d'Histoire Naturelle, le Musée Cluny, le Panthéon, le Quartier Latin, La Sorbonne, la Bibliothèque Sainte-Geneviève, l’Église Saint-Séverin, la très typique Rue Mouffetard, la Grande Mosquée et l’Institut du Monde Arabe (IMA).
  • 6ème Arrondissement : On y trouve le Jardin du Luxembourg et le Sénat, la Place Saint-Michel, lesÉglises Saint-Sulpice et Saint-Germain des Prés ainsi que la légendaire rue du même nom.
  • 7ème Arrondissement : Le cœur politique de la cité mais aussi la Tour Eiffel et le Parc du Champ de Mars, les Invalides, le Musée d'Orsay, l’Assemblée Nationale et ses dépendances, l’Ecole Militaire, le Musée Rodin (Hôtel de Biron), le ‘’Musée du Quai Branly’’ et le ‘’pont Alexander III’’.
  • 8ème Arrondissement : On y trouve l’avenue la plus célèbre du monde, les Champs-Elysées, l’Arc de Triomphe, la Place de la Concorde, le Palais de l'Elysée, l’Église de la Madeleine, le musée Jacquemart-André, la Gare Saint-Lazare, le Grand Palais et le Petit Palais ainsi que le Parc Monceau.
  • 9ème Arrondissement : L’un des lieux préférés des Parisiens pour faire leurs achats, se divertir ou prendre un verre, on y trouve l’’'Opéra Garnier, les Galeries Lafayette, le Musée Grévin, les Folies Bergère et de nombreux théâtres de boulevards. C’est aussi là que commence la partie sud de ‘’Pigalle’’ et de ‘’Montmartre’’.
  • 10ème Arrondissement : Le ‘’Canal Saint-Martin’’ avec ses écluses, ses ponts, ses boutiques bobo et ses nouveaux hippies, l'Hôtel du Nord ("Atmosphère, atmosphère ..."), la Gare du Nord, la Gare de l'Est, l’Arc de Triomphe de la Porte Saint-Denis, et de la Porte Saint-Martin, le très indien Passage Brady, le Passage du Prado, et Église Saint-Vincent-de-Paul peuvent tous être trouvés là.
  • 11ème Arrondissement : comprend les bars et restaurants de la Rue Oberkampf, les places très animées de la ‘’République’’, de Bastille et de la Nation, le Cirque d'Hiver, et l’Église Saint-Ambroise.
  • 12ème Arrondissement : L’Opéra Bastille, Bercy, la Promenade Plantée, le Quartier d'Aligre, la Gare de Lyon, le Cimetière de Picpus, le Viaduc des Arts, la ‘’Coulée Verte’’, leBois de Vincennes et le Zoo de Vincennes s’y trouvent.
  • 13ème Arrondissement : contient le plus grand des ‘’Quartiers asiatiques’’ de Paris, la Place d'Italie, le quartier branché de la La Butte aux Cailles, la Bibliothèque Nationale de France (BNF), la Gare d'Austerlitz, la Manufacture des Gobelins, et l’immense hôpital de la Pitié-Salpêtrière’’.
  • 14ème Arrondissement : on y trouve le Cimetière du Montparnasse, la Gare Montparnasse, la prison de La Santé, la place Denfert-Rochereau, le Parc Montsouris, le Stade Charléty, la Cité Internationale Universitaire de Paris, et l’entrée des Catacombes de Paris.
  • 15ème Arrondissement : la Tour Montparnasse, la Porte de Versailles, le Front de Seine, La Ruche et les quartiers Saint-Lambert, Necker, Grenelle et Javel, le ‘’Palais des Sports’’, le ‘’Parc André Citroën’’ et le ‘’Parc Georges Brassens’’.
  • 16ème Arrondissement : Comprend le ‘’Trocadéro’’, le ‘’Palais Chaillot’’, le ‘’Musée National des arts asiatiques – Guimet’’, le Musée de l'Homme, le Bois de Boulogne, le Cimetière de Passy, le Parc des Princes, le Musée Marmottan-Monet et l’Avenue Foch.
  • 17ème Arrondissement : On y trouve le Palais des Congrès, la Place de Clichy, le Parc Monceau, le Marché Poncelet, et le Square des Batignolles.
  • 18ème Arrondissement : Du quartier bourgeois et artiste de Montmartre au très populaire Barbès, on y trouve également Pigalle, , la Basilique du Sacré-Cœur, l’Église Saint-Jean-de-Montmartre, et le quartier de la Goutte d'Or.
  • 19ème Arrondissement : Comprend la Cité des Sciences et de l'Industrie, la Cité de la Musique, le Parc de la Villette, le Bassin de la Villette, le Parc des Buttes Chaumont, le Canal de l'Ourcq, et le Canal Saint-Denis le quartier juif de la ‘’Rue Petit’’, le très romantique ‘’Parc des Buttes Chaumont’’ et le charmant ‘’Quartier de la Mouzaïa’’.
  • 20ème Arrondissement : Comprend l’imposant Cimetière de Père Lachaise, le Parc de Belleville et son belvédère et les quartiers de Ménilmontant et Belleville, un petit mais authentique quartier chinois.
  • La Défense. Bien que ne faisant pas administrativement partie de Paris, la « Défense », pendant de Manhattan et de la City londonienne, située à l’ouest de Paris dans le prolongement de l’axe reliant le Louvre aux Champs-Élysées et Pont de Neuilly, apprécié des amateurs du genre pour son architecture moderniste.

Encerclant Paris, '’'Les Banlieues’. Vont d’une architecture classique ou bourgeoise avec une population moyenne fortunée à très fortunée (comme dans l’ouest, avec Neuilly-sur-Seine ou Versailles, à des ensembles de tours de béton habitées par une population démunie.

Comprendre[modifier]

Histoire[modifier]

Paris nous est d’abord connue sous le nom gallo-romain de Lutèce, (Lutetia) depuis la conquête de la ville en 52 avant J.C. Traditionnellement, on pense la ville fondée sur l’Île de la Cité, cet îlot sur la Seine sur lequel se trouve aujourd’hui la Cathédrale Notre Dame. Mais de récentes découvertes archéologiques pourraient contester ce fait : les Romains s’installèrent sur la rive gauche (sud), sur un quartier que l’on appelle encore aujourd’hui « le Quartier latin », situé dans le 5ème arrondissement actuel. Le nom de Lutèce a été peu à peu délaissé au profit de celui de Paris, évoquant la principale tribu celte occupant le secteur depuis le IIIème siècle avant J.C. : les ‘’Parisii’’. Après l’effondrement de l’Empire Romain, vint en 508 Clovis, roi des Francs, et ses descendants les Carolingiens qui prirent Paris comme capitale et fondèrent la première dynastie et le premier royaume du pays. Les Carolingiens tinrent bon gré mal gré plusieurs siècles face à diverses invasions dont des raids vikings, et qui poussèrent les notables de l’époque à se chercher des rois plus agressifs ou habiles que les Carolingiens. Ainsi, sous les Capétiens, Paris prospéra et se développa notamment par l’assèchement du quartier appelé encore aujourd’hui le Marais, sur la rive Droite. Une poignée de bâtiments datant de cette époque sont encore visibles aujourd’hui, au sein du 4ème Arrondissement. C’est également durant ces temps médiévaux que fut fondée la Sorbonne, qui fut dès lors – et c'est toujours le cas aujourd’hui – l’un des centres d’enseignement les plus prestigieux au monde.

À la fin du XVIIIème siècle, une série de bouleversements politiques et sociaux en France et en Europe ébranlèrent la structure gouvernementale française, précédemment une monarchie absolue de droit divin, suite aux enseignements des Lumières et le développement du nationalisme, de la citoyenneté et de droits inaliénables. La Chute de la ‘’’Bastille’’’ marqua l’avènement de la Révolution puis, assez rapidement, de la France napoléonienne.

Les Invalides, dernière demeure de l'Empereur Napoléon

Le Paris d’aujourd’hui porte encore la marque des puissants seigneurs ayant construit le Louvre et le Palais Royal, mais il a surtout été façonné au XIXème siècle par le Baron Hausmann, mandaté pour reconstruire la ville après le sanglant épisode de la Commune : les larges avenues qu’il a dessinées sont infiniment plus difficiles à bloquer par des insurgés que les précédentes ruelles médiévales que l’on peut admirer dans le Marais ou le quartier du Temple. Ainsi, ces longues avenues rectilignes dont la plus célèbre reste bien sûr les Champs-Élysées portent sa marque.


La période dite de La Belle Époque, vit fleurir un nouvel Âge d’Or parisien durant lequel on vit s’élever la fameuse Tour Eiffel, se mettre en branle les premiers métros et se développer la plupart des parcs dont la ville dispose aujourd’hui. L'arrivée de l’éclairage public rendit moins abstrait le surnom « Ville de Lumière » donné à Paris. Bien sûr, tant par les arts que par la diplomatie, Paris rayonnait littéralement à cette période. Le XXème siècle fut en revanche bien moins glorieux : alors que le IIIème Reich s’effondrait, l’ordre donné par Hitler au général von Choltitz de brûler Paris resta bien heureusement lettre morte, le gouverneur nazi réalisant que son Fürher était fou et qu’il avait plus à gagner à capituler sans condition. Après la guerre, Paris se reconstruisit et se développa pour devenir la capitale affairée que l’on connaît, mais dû faire face à partir des années 80 aux problèmes de toutes les métropoles de par le monde, à savoir pollution, pénurie de logements et tensions sociales. Durant cette période cependant, Paris reçut des émigrants venus des quatre coins du monde (et principalement de l’ancien empire colonial français, La Francophonie, en faisant une métropole multiethnique portée sur le renouvellement. Parmi ces migrants citons des flux venus d’Afrique du nord et de l’ouest ainsi que des Vietnamiens et des Laotiens et plus récemment, des Chinois. Cela fit suite aux afflux datant des années 50, 60 et 70 de migrants méditerranéens fuyant les dictatures alors au pouvoir dans leurs pays. Il suffit de se promener dans les endroits branchés de Paris pour constater que la mode appartient aux pays hispanophones, avec le mojito rivalisant de popularité avec la bière sur les terrasses et les clubs de salsa et de zumba avec la scène électronique. La mairie a beaucoup travaillé durant les premières années du XXIème siècle pour améliorer les conditions de vie des Parisiens avec le développement des « Vélib’ » et des pistes cyclables partout, un métro sans cesse rénové et modernisé et des rues piétonnes qui permettent de retrouver le Paris d’antan.

Climat[modifier]

Situé en Europe de l’Ouest, Paris, bien qu’à l’intérieur des terres, a un climat qualifié d’océanique (la Normandie n'est à 2 heures en voiture), ce qui signifie des hivers frais et des étés chauds. Dans les faits, la météo à Paris est très capricieuse : si traditionnellement, janvier est le mois le plus froid avec une température moyenne de 6°C, on observe quasiment chaque année de courtes périodes pendant lesquelles les températures peuvent atteindre les -10°. Il neige tous les ans mais malheureusement, le manteau blanc ne reste pas immaculé très longtemps. Les étés peuvent voir des épisodes très chauds (plus de 30°), modérés (23°) voire frais (16°), comme en 2007. Mais en même temps, le mois d’octobre 2011 fut surnaturellement beau, avec des températures dépassant quotidiennement les 25°, donc difficile d’être sûr de quoi que ce soit ! Les printemps et automnes demeurent en général frais et humides, mais il n’y a pas de règle absolue ! En été et particulièrement au mois d’août, la ville se vide d’une bonne partie de ses habitants, c’est donc le moment idéal pour la visiter si vous n’aimez pas les bains de foule. À l’inverse, en avril et septembre, la ville déborde d’énergie, poussée en avant par ses milliers d’étudiants comme de salariés qui sentent le soleil revenir… Ou engager un dernier baroud d’honneur sur les nombreuses terrasses parisiennes.

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

Paris disposent de 2 aéroports internationaux, tous deux situés en banlieue :

Roissy Charles-de-Gaulle[modifier]

Situé au Nord-Est, CDG est l’aéroport le plus important et le plus récent, et est desservi par le RER B. Il peut être plus économique de prendre les bus de la RATP plutôt que les navettes officielles (les "Cars Air France" par exemple). L’aéroport contient trois terminaux : Terminal 1, Terminal 2 (gigantesque, d’ailleurs subdivisé en unités allant de 2A à 2G) et le Terminal 3 (anciennement T9). Notez que le terminal 2G occupe un bâtiment séparé et ne peut être rejoint que par navette/bus toutes les 10-20 minutes (aussi, prévoyez ce trajet supplémentaire). La navette gratuite CDGVAL relie tous les terminaux entre eux. Sans surprise, tout ce que vous trouverez dans l’aéroport sera affreusement cher, en particulier la nourriture. Lorsque vous arrivez, n’oubliez pas de vous renseigner sur le terminal que vous devrez emprunter pour repartir, car le trouver le bon n'est pas toujours chose facile. Les terminaux sont attribués en fonction des compagnies, mais il vaut mieux s’en assurer. ‘’’Piège à noter :’’’ la station de RER B nommée "Aéroport Charles de Gaulle 1" dessert en fait le terminal ‘’’3’’’ ! Cependant, la navette gratuite CDGVAL, elle, dessert sans faire de jaloux les trois terminaux.}} Des trains pour Paris partent toutes les 7-8 minutes et s’arrêtent à Gare du Nord, Châtelet-Les Halles, Saint-Michel Notre-Dame, Luxembourg, Port-Royal, Denfert-Rochereau et Cité Universitaire. Les tickets pour adultes coûtent 9,50€ (05/2013), tandis que pour un enfant de 4 à 10 ans, le prix est de 6,65€. Le train prend 35 minutes pour se rendre à Gare du Nord et 45 minutes pour Denfert-Rochereau, ce qui en fait le moyen le plus rapide d’arriver en ville. Vous pouvez acheter vos tickets à un distributeur automatique ou bien au guichet. Attention, sur certaines lignes, en soirée (à partir de 23h) des travaux peuvent se dérouler, vous obligeant à prendre un bus (le prix du transfert est couvert par votre ticket) aussi n’oubliez pas de demander au guichet si vous deviez arriver tardivement.

Les automates acceptent bien sûr les pièces et certaines cartes de crédit. Si vous préférez vous adresser au guichet, sachez que, particulièrement les dimanches et les derniers et premiers jours de mois, vous pourriez attendre très longtemps… N’hésitez donc pas à faire le plein d’euros en pièces si ça n’est pas votre monnaie habituelle. Les trains pour Paris partent habituellement des plateformes 11 et 12. Cherchez l’indication "RER B" ou "Tous les trains vont à Paris". Validation du ticket : ‘’’Attention’’’, vous devez valider votre ticket de RER en rentrant ‘’’et’’’ en sortant. L’amende pour non-présentation du ticket est de 40€. Cela signifie qu’après avoir introduit le ticket dans le portillon, vous devez le récupérer et le garder avec vous jusqu’à ce que vous soyez à l’air libre.

Autrement, le service Roissybus (10€) connecte tous les terminaux directement à l’Opéra Garnier dans le centre de Paris, mais il est soumis aux aléas du trafic (embouteillages, heures de pointe), donc comptez 60 à 90 minutes même pour une bonne journée. Il est aussi possible de prendre les bus 350[1]ou 351[2] vers la ville. ‘’’Trois’’’ tickets t+ sont requis par personne (environ 5,10€ / 5,70€ si les tickets sont achetés à bord), ce qui en fait l’option la moins chère de toute pour se rendre à ou quitter Paris. Les tickets doivent être compostés dans le bus normalement. Les Cars Air France proposent deux arrêts dans Paris (Porte Maillot et Montparnasse) depuis CDG en une course de 50 minutes.


Encore une fois, ‘’’attention’’’ si vous choisissez de vous rendre à CDG par bus ou autocar : les voies menant à l’aéroport sont souvent embouteillées. Ainsi, si les autocars Air France ont normalement besoin de 50 minutes pour se rendre à CDG, le trajet peut tout aussi bien prendre 1h30 ! Le meilleur moment pour les déplacements routiers demeure très tôt le matin. Si vous arrivez à l’aéroport CDG de nuit il vous faudra prendre le bus Noctilien pour vous rendre en ville. Le bus marque l’arrêt aux trois terminaux (au terminal 2F cela sera au second niveau dans la section « Départs », pas facile à trouver mais cela existe bel et bien), le bus part toutes les 30 minutes après 00h30. Les lignes qui vous intéressent sont N120 et N121 et le ticket coûte 7 euros.

Orly[modifier]

Le second aéroport de Paris, situé dans la banlieue sud [3] Cet aéroport d’un âge vénérable vous fera grincer des dents si vous êtes habitué aux aéroports ultra-modernes d’Extrême-Orient ou des pays du Golfe, mais il continue de convoyer chaque jour un nombre très important de voyageurs.

Situé à environ 40 minutes de Paris par OrlyBus, (Métro Denfert-Rochereau -ligne 6, 12-, puis suivez les flèches) le prix est de 7€, bus toutes les 10 minutes depuis Orly Sud (Plateforme 4), marquant un arrêt à Orly Ouest sur la route de Paris. Les tickets peuvent être achetés au comptoir près de la zone de récupération des bagages ou directement au comptoir de la Plateforme 4. Le ticket est à composter dans le bus. Une autre option consiste à prendre le bus 285 qui vous dépose à la station de Métro Villejuif - Louis Aragon (Line 7) en 15 minutes. Veuillez noter cependant que ce système n’est pas conçu pour les voyageurs mais plutôt pour les usagers quotidiens. Le ticket coûte 1,90€ et le bus a des départs toutes les 10 minutes, il s’arrête au niveau -1 de l’aéroport.

    • ORLYVAL : RER B jusqu'à Antony (direction ‘’Saint-Rémy-les-Chevreuse’’ (et non ‘’Robinson’’), puis l'Orlyval (train automatique reliant le RER B aux deux terminaux d’Orly). Coût du trajet Paris - Orly : 10,75€, transit dans Paris compris. Temps de parcours moyen entre Paris (Châtelet - Les Halles) et Orly : 25 minutes ; entre Antony et Orly : 8 minutes. Deux stations desservies : Orly-Ouest puis Orly-Sud.
    • Paris par le train : RER C jusqu'à ‘’Pont de Rungis’’ puis prendre une navette servant la gare RER et les terminaux Ouest et Sud. Coût [Attention, coûts certainement obsolètes] du trajet Paris - Orly : 6,10 € (3,60 € pour le RER C et 2,50 € pour le bus). Temps de parcours (minimum) depuis la gare d'Austerlitz avec le RER C et le bus ADP : 35 minutes. Les RER faisant la liaison Paris – ‘’Pont de Rungis’’ sont : Dans le sens Orly-Paris : trains « GOTA » (direction ‘’Montigny-Beauchamp’’) et « NORA » (direction ‘’Pontoise’’) ; Dans le sens Paris-Banlieue : trains « ROMI » (direction Pont de Rungis-Aéroport d'Orly) et « MONA » (direction ‘’Massy Palaiseau’’). Il est également possible de prendre le bus 183 direction Orly Sud à l'arrêt Pont de Rungis.


Beauvais (Aéroport de Beauvais Tillé)[modifier]

[4] Cet aéroport, situé à plus longue distance au nord de la ville, est plutôt un aéroport régional utilisé par certaines compagnies discount comme Ryanair et WizzAir. Il existe des navettes (synchronisées avec les vols) qui vous déposeront ‘’Porte Maillot’’ (ligne 1) prix du billet : 15 € - durée : environ 1H15. Les navettes partent 20 minutes après chaque atterrissage, et quelques heures avant chaque décollage. Les horaires précis peuvent être trouvés sur le site de l’aéroport de Beauvais.

En train[modifier]

Paris est bien connecté au reste de l’Europe par train. Notez qu’il n’existe pas de “gare centrale” à Paris, six différentes gares se partagent le trafic en fonction des destinations et pour la plupart, sont assez éloignées les unes des autres.

Voici à présent quelques indications afin de mieux s’y retrouver parmi les différents types de trains et leur vitesse respectives, qui peuvent énormément varier d’un type de train à un autre.

  • TER: (Train Express Régional) généralement peu chers, ils sont lents car ils marquent de nombreux arrêts.
  • Intercités: Regroupe les anciennes catégories Intercités, Téoz, et Lunéa. Certains ont une tarification différente et nécessitent une réservation pour monter à bord, d’autres non.
  • TGV: Le fameux (Train à Grande Vitesse) qui révolutionna le transport en France met Paris à 3 heures de Marseille (800km), à 5-6h de Nice à (by TGV Lyria) 3h de Genève (3h), 3h15 de Bordeaux 3h de Rennes et à moins d’une heure de Lille

L’Eurostar (qui met Londres à 2h15 de Paris) et le Thalys (qui permet de rejoindre Bruxelles en 1h20) ne sont pas des TGV mais sont plus ou moins similaire. Bien que l’Eurostar soit sensiblement plus cher, il est moins confortable et moins spacieux que les TGV de dernière génération. Quoi qu’il en soit, sur l’ensemble de ces trains, les réservations sont obligatoires.

  • Thalys Un train à grande vitesse reliant quotidiennement les Pays-Bas, la Belgique et l’Allemagne. Également plus cher que les trains nationaux, il est judicieux de réserver en avance.
  • Intercity: les trains Intercity (à ne pas confondre avec Intercités !) ont des départs des quatre coins de l’Europe, ce qui comprend des trains de nuit depuis San Sebastian (à la frontière espagnole) et Porto etLisbonne au Portugal.
  • Eurostar: L’Eurostar propose des trajets directs Paris-Londres St. Pancras et Bruxelles indirectement, entre autre destinations. Notez que les passes Eurail and InterRail ne sont ‘’’pas’’’ valides pour ce train, bien qu’ils puissent occasionner des réductions. Attention, l’embarquement est clôturé 30 minutes avant le départ et l’accès est plus restreint que pour un train normal, en raison des vérifications de sécurité et des contrôles de passeports.
  • CNL[5]: City Night Line est un service de train de nuit mis en place par l’allemand Deutsche Bahn qui dispose de wagon-lits en plus des wagons normaux. Ces trains ne sont pas particulièrement rapides et sont prévus pour quitter Paris tard le soir et atteindre leur destination à heure raisonnable le lendemain matin. Bien que les trains en eux-mêmes sont couverts par les passes internationaux, les couchettes elles ne ne sont pas et doivent être réservées à part. Paris propose 3 départs par nuit, tous depuis Gare de l'Est, à destination de Munich, Berlin et Hambourg.


Transferts entre gares[modifier]

Depuis Gare du Nord[modifier]
Gare du Nord, avant la cohue du matin
  • Gare du Nord - Gare de l'Est (8 mins) : Métro line 4 direction Porte d'Orléans. Tout à fait faisable à pied, plus direct, prend à peu près le même temps.
  • Gare du Nord - Gare de Lyon (20 mins): RER D direction Melun/Malesherbes. Autrement, si le RER D n’est pas opérationnel, prendre le RER B direction Robinson/Saint-Rémy-les-Chevreuse jusqu’à Châtelet Les Halles puis le RER A direction Marne-la-Vallée/Boissy-Saint-Léger jusqu’à Gare de Lyon (concrètement, ce changement implique seulement de sauter du RER B et de monter dans le RER A de l’autre côté de la même plateforme) Dernière alternative, en métro : prendre la ligne 5 direction Place d’Italie et à Bastille, prendre la ligne 1 direction Château de Vincennes pour les deux stations qui restent. Ce dernier itinéraire devrait vous prendre 20 à 25 minutes grand maximum.
  • Gare du Nord - Gare Montparnasse (30 mins): Métro line 4 direction Porte d'Orléans
  • Gare du Nord - Gare de Bercy (25 mins) : Métro line 4 direction Porte d'Orléans jusqu’à Chatelet, puis Métro line 14 direction Olympiades jusqu’à Bercy.
Depuis Gare de l'Est[modifier]
  • Gare de l'Est - Gare du Nord (8 mins) : Métro line 5 direction Bobigny. Très faisable à pieds également.
  • Gare de l'Est - Gare de Lyon (20 mins) : Metro line 5 direction Place d'Italie, descendre à Quai de la Rapée et suivez les panneaux indiquant Gare de Lyon. Autrement, Métro line 5 jusqu’à Bastille et prenez le Métro line 1 direction Château de Vincennes jusqu’à Gare de Lyon.
  • Gare de l'Est - Gare Montparnasse (30 mins) : Métro ligne 4 direction Porte d'Orléans.
  • Gare de l'Est - Gare de Bercy (25 mins) : Métro ligne 4 direction Porte d'Orléans jusqu’à Chatelet, puis prenez la ligne 14 direction Olympiades jusqu’à Bercy. Autrement, prendre la ligne 5 jusqu’à Place d'Italie'’, puis, la ligne 6 direction Nation jusqu’à Bercy.
Depuis Gare de Lyon[modifier]
  • Gare de Lyon - Gare du Nord (20 mins) : RER D direction Orly-la-Ville ; si le RER D n’est pas opérationnel, prenez la ligne 1 direction la Défense, changez à Bastille pour la ligne 5 direction Bobigny ou encore ligne 14 direction St Lazare jusqu’à Chatelet, puis ligne 4 direction Porte de Clignancourt.
  • Gare de Lyon - Gare de I'Est (25 mins) : ligne 1 direction la Défense, changez à Bastille pour la ligne 5 direction Bobigny ou encore ligne 14 direction St Lazare jusqu’à Chatelet, puis ligne 4 direction Porte de Clignancourt.
  • Gare de Lyon - Gare Montparnasse (30 mins) : Métro ligne 14 direction St Lazare jusqu’à Chatelet, puis ligne 4 direction Porte d’Orléans.
  • Gare de Lyon - Gare de Bercy (15 mins) : une navette gratuite relie les deux gares toutes les demi-heures. Sinon, Métro ligne 14 direction Olympiades jusqu’à Bercy.
Depuis la Gare Montparnasse[modifier]
  • Gare Montparnasse - Gare du Nord ‘’’ou’’’ Gare de I'Est (30 mins) : Métro ligne 4 direction Porte de Clignancourt.
  • Gare Montparnasse - Gare de Lyon (30 mins): Métro ligne 4 direction Porte de Clignancourt jusqu’à Chatelet, puis ligne 14 direction Olympiades.


En Autocar[modifier]

  • Eurolines, [6]. Une ligne d’autocars internationale proposant des voyages à travers l’Europe et le Maroc vers Paris. En général bien moins cher que le train, mais nettement plus long. Le bureau parisien est situé à Bagnolet, adjacent à la station de métro Gallieni.  edit
  • Megabus, [7]. Une compagnie d’autocars britannique discount proposant des trajets vers Paris depuis Londres, Birmingham, Boulogne, Amsterdam, et Bruxelles. À partir de 1.00£ la place, le car est équipé de WiFi tant qu’il roule en Angleterre.  edit
  • iDBUS, [8]. La luxueuse flotte d’autocars de la SNCF, en activité depuis l’été 2012. Propose des trajets vers Paris depuis Londres, Lille, Lyon, Amsterdam, Bruxelles, Milan et Turin. À partir de 60€ et inclut du WiFi gratuit tout au long du voyage.  edit

En voiture[modifier]

De nombreuses autoroutes, routes à 4 voies arrivent jusqu'à Paris :

  • A1, A15 : en provenance du Nord
  • A3 en provenance de l'Est à la porte de Bagnolet (20ème arrdt de Paris)
  • A4 en provenance du Sud-Est à la porte de Bercy (12ème arrdt de Paris)
  • A6 A et B en provenance du Sud à la porte d'Orléans et d'Italie (14ème arrdt de Paris) et (13ème arrdt de Paris)
  • A10 et N118 en provenance du Sud-Ouest
  • A13 en provenance de l'Ouest

Attention aux embouteillages en arrivant sur Paris surtout pendant les vacances scolaires françaises. Information trafic en direct sur : http://www.sytadin.equipement.gouv.fr/

Se déplacer[modifier]

En règle générale, même si vous avez une voiture, il est conseillé de prendre les transports en commun pour vous déplacer dans Paris, surtout si vous ne connaissez pas la ville.


En Métro[modifier]

Fichier:Paris metro.gif
Carte du Métro

Paris dispose d’un excellent réseau de transport en commun, le « Métro » (abrégé de « Chemin de fer métropolitain »). Le Métro, bien que largement combiné avec le « RER », ne doit pas être confondu avec celui-ci. RER signifie « Réseau Express Régional » et a pour vocation de relier jusqu’aux banlieues les plus lointaines au cœur de Paris. Le Métro, quant à lui, ne s’aventure (pour l’instant !) pas plus loin que la proche banlieue, mais de nouvelles stations ouvrent presque chaque année. Ces stations sont signalées par un grand "M" jaune ou par des mâts "Métropolitain" datant de du XXème

Il existe 16 lignes de Métro (1 à 14, 3bis, et 7bis) qui desservent leurs stations tout au long du jour ( de 5h00 à 00h30, voire jusqu’à 1h30 le samedi soir) et ce à quelques minutes d’intervalle. Le temps d’attente est en général affiché sur des panneaux lumineux. Les horaires théoriques de passage (incluant le 1er et le dernier train, ce qui peut être bien utile !) sont placardés dans la station, en général sur les quais, bien que les usagers ne s’en soucient que pour le dernier train. • Il est à noter que les lignes ne sont pas toutes égales entre elles : si la ligne 14 ou bien la ligne 1 (desservant un axe touristique/business) sont très faibles, d'autres comme les lignes 2 et 3 sont en cours de rénovation et peuvent présenter tant des rames flambant neuves que bien dégradées et décrépies. D'autres lignes également, pourtant importantes comme les lignes 4, 5 ou 11 pourraient vous rebuter…

Les personnes avec des bagages encombrants ou bien atteintes d’un handicap doivent se méfier car certaines stations se révéleront difficiles d’accès. Malheureusement, comme les informations sur internet sont pauvres, le meilleur moyen peut être de demander dans les bureaux d’information du métro pour chacune des stations qui vous intéressent. En effet, même si la plupart des stations semblent dotées d’ascenseurs, bon nombre ne fonctionnent pas. D’autre part, les portiques à l'entrée peuvent se révéler très problématiques suivant leur modèle. Si vous êtes vraiment chargé ou si vous transportez quelque chose de très encombrant, peut-être vaudrait-il mieux considérer un autre moyen de transport.

Parfois, un métro n’ira pas jusqu’au bout de la ligne (à cause de travaux ou d’un problème technique, par exemple), les passagers seront donc invités à descendre (annonce faite par le conducteur) et à prendre soit le train suivant, soit une correspondance pour contourner une station. Cela est rare, surtout en heure de pointe, mais peut toujours arriver. Parfois également, il est possible de rester bloqué à quai ou entre deux stations. Si vous avez la possibilité de descendre et que votre destination n’est qu’à une ou deux stations, vous pouvez envisager de finir à pied… Les noms des destinations des lignes correspondent aux terminus. Si vous demandez votre route à des locaux, ils vous répondront quelque chose comme : prenez la ligne « n » direction [nom du terminus], puis changez à la station « Y » et prenez la ligne « n2 » direction [nom du terminus] etc. Chaque ligne a d'autre part son code couleur, ce qui aide pour se repérer ! Il est possible que la station qui vous intéresse soit mieux desservie par le RER (A, B, C, D, E) que par le métro. Vous pouvez tout à fait les emprunter de manière interchangeable avec le métro (à l’intérieur de Paris, le ticket t+ (1,70€) est parfaitement valable, pour Paris intra-muros seulement, il ne faut cependant pas oublier de le valider au moment de passer le tourniquet et également à la sortie, car les agents qui contrôlent fréquemment les passagers ne montrent pas de pitié pour les touristes. Vérifiez bien sur le panneau d’affichage lumineux que le prochain train passe bien par la station qui vous intéressent car certains ne marquent pas l’arrêt à toutes les stations. Il est intéressant de savoir que les RER ont un nom en quatre lettres (MONA, ROMI etc.) : il est composé des initiales des routes de ces trains et sont donc des points de repère fiables si vous avez à faire le même trajet plusieurs fois (les itinéraires pour chaque train nommé sont détaillés sur des tableaux imprimés dans les gares.) Si vous voulez visiter certaines attractions situées à l’extérieur de Paris, vous devrez emprunter le RER (pour vous rendre à Versailles ou Fontainebleau, par exemple). Dans ce cas, il vous faut acheter un ticket dit Origine-Destination, dont le coût sera calculé en fonction de la distance. Les guichets automatiques feront ce calcul pour vous, il vous suffira de connaître votre station de destination (c’est également le cas pour vous rendre à l’aéroport, un ticket de métro ne suffira pas.)

Le Métro et le RER transportent tous les jours un nombre impressionnant de personnes que ce soit dans, vers ou hors de Paris (6,75 millions de personnes par jour en moyenne) et si ça se passe plutôt bien la plupart du temps, notez que certaines lignes fonctionnent durant certaines heures à pleine capacité. Cela signifie que tout le monde est debout, et parfois en contact, et dans ce cas, les personnes de grande taille souffrent moins que les autres ! Les lignes les plus bondées sont les lignes 1, 4 et 13 ainsi que le RER A durant les heures de pointes. Les autres lignes ne sont pas épargnées, surtout le matin (entre 8h00 et 9h30) et le soir (entre 17h00 et 18h30). Bien entendu, durant les vacances scolaires et le mois d’août, le métro est dégagé quasiment à toute heure. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à laisser passer une, voire deux rames si vous n’êtes pas pressé : les Parisiens, eux, le sont constamment, et n’hésitent pas à entrer en force dans une rame déjà pleine pour ne pas avoir à attendre deux petites minutes supplémentaires (voire parfois moins !) En plus du RER, il existe d’autres lignes de banlieue (Transilien) partant des gares majeures ainsi que quatre lignes de Tramway (longeant les limites de Paris et de la banlieue) et qui peuvent constituer des alternatives intéressantes suivant votre destination.

La RATP [9] est l’organisme en charge du métro, des bus, et qui gère conjointement avec la SNCF les RER. Bien sûr, cette donnée ne vous servira pas beaucoup, sauf en cas de grève (pouvant affecter l’une ou l’autre ou les deux institutions). Concernant les grèves, il ne s’agit pas d’une légende, mais elles ont plutôt lieu en septembre-octobre.

Pour le métro, un ticket simple (ticket t+) coûte 1,70€ ; mais si vous savez qu’il vous en faudra plusieurs, commandez plutôt un ou plusieurs carnet de 10 au prix de 13,30€ auprès de n’importe quel automate. Vous risquez aussi d’être approché par de jeunes garçons vendant des tickets moins cher que le tarif officiel : vous êtes libre d’en acheter, mais la légitimité (ou même la validité) de ces tickets peuvent être sujettes à caution, aussi nous ne le conseillons pas. Des tickets à tarif réduit sont disponibles pour les enfants de moins de 10 ans, mais uniquement en carnet de 10 unités au prix de 6,65€. Ces deux types de tickets sont valides pour un nombre illimité de transferts en métro, RER ou bus durant deux heures pour le RER (en zone 1) et le métro et 1h30 entre le 1er et le dernier compostage en bus et tram (zone 1 également). RER + Métro et Bus + Tram utilisent des systèmes différents et non compatibles, cela signifie qu’il faut utiliser un nouveau ticket si vous voulez passer du bus au métro et inversement. Un ticket non composté reste valable sans limite dans le temps.

La RATP propose également un ticket valable toute la journée, un passe pour une semaine et un passe d’un mois. Les prix varient en fonction des zones pour lesquels votre passe est valable. Le ticket à la journée s'appelle « Mobilis » [10], il est valable sur les zones 1 & 2, et coûte 6,80€. Une fois acheté, il est nécessaire d’écrire sur le ticket la date à laquelle le ticket doit être utilisé. Notez que ce ticket n’est pas valable pour les navettes spéciales aéroports. Pour les voyageurs de moins de 26 ans, il existe un ticket spécial (Jeunes 26) que vous pouvez acheter juste pour le week-end ou les vacances. Le prix varie selon le nombre de zones que vous souhaitez couvrir (Zones 1 à 3 coûte 3,65€ tandis que Zones 1 à 5 coûte 7,85€) et ce ticket fonctionne sans limite pour une journée indifféremment dans le métro, métro, RER, bus, et trams.

Si vous restez un peu plus longtemps, les passes « Navigo Découverte » hebdomadaire et mensuel (hebdo = 19,15€ pour les zones 1 à 2) et « Navigo Mensuel » (62,90€ pour les zones 1 à 2). Notez que « Découverte » s’active les lundis et le « Mensuel » s’active le 1er du mois. Le passe Navigo est personnel et ne peut-être prêté ou cédé à quiconque, il porte votre nom et votre photo. Le passe vide coûte 5€ après quoi vous devez choisir entre une recharge hebdomadaire ou mensuelle et quelles zones couvrir : par exemple Paris est en Zone 1, La Défense en Zone 3 et Versailles en Zone 4. Notez que tout ce qui est en rapport avec "Navigo" est de couleur violette. (comme le support où vous devez le poser pour faire ouvrir les portillons).

Peut-être pas aussi intéressants que Mobilis ou Navigo, il existe aussi des forfaits touristes de un à cinq jours', appelés Paris Visite [11], mais qui peuvent se révéler intéressants pour les enfants de 4 à 11 ans, avec des tarifs dès 4,85€ par jour sur les zones 1-3. Gardez vos titres de transport sur vous en toute circonstance, car les contrôleurs peuvent surgir à tout moment, surtout quand on ne s’y attend pas. Vous pouvez donc les croiser après un angle dans un couloir de métro à n’importe quelle heure, y compris le dimanche soir.

Notez que certaines entrées secondaires de métro portent la mention voyageurs avec billets, cela signifie que vous ne trouverez pas de comptoir où acheter des tickets, peut-être un automate, mais soyez sûr d’avoir de la monnaie. Chaque station présente une carte détaillée de l’environnement immédiat autour de ses sorties, avec une liste des bâtiments (monuments, écoles, églises, etc.) Examiner ces cartes peut vous faire gagner un temps précieux car parfois les sorties sont assez éloignées les unes des autres.

À l’exception des lignes 1 et 14 et de certaines rames modernisées, les portes ne s’ouvrent pas d’elles-mêmes, vous devez donc presser un bouton ou tourner la manette pour que la porte s'ouvre.

Si certaines stations de métro sont de simples lieux de passage, d'autres sont des lieux qui valent une visite en eux-mêmes ou plus simplement qui rendent le transit plus agréable. La plus surprenante est certainement Arts et Métiers, sur la ligne 11, non loin de la station majeure République où vous passerez au moins une fois. Cette station a les parois recouvertes de sections courbes cuivrées évoquant le sous-marin Nautilus du roman de Jules Vernes. Sur les murs de la station Concorde (ligne 12), vous trouverez des mots croisés géants. Mais à y regarder de plus près, vous vous rendrez compte qu'il s'agit ni plus ni moins que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. La station Bastille est immense, mais les quais de la ligne 1 sont particulièrement intéressants : d'une part ils donnent sur le Bassin de l'Arsenal, un micro-port de plaisance et des jardins publics à quelques mètres seulement de la place de la Bastille, et d'autre part, ils disposent d'une jolie fresque évoquant bien évidemment la Révolution Française. Un peu plus loin dans la station, des gravures montrent ce à quoi ressemblait la prison de la Bastille et on peut même en voir quelques pierres !

Astuces[modifier]

  • La station de métro et RER E Saint-Lazare et la station d'Auber - Opéra - Havre-Caumartin sont reliées. Suivez la direction RER E pour aller à Saint-Lazare, ou RER A pour Auber.
  • Pour trouver son itinéraire en transports en commun, la RATP a mis en place un site très pratique.
  • De son côté, la SNCF a mis en place son propre système de calcul d'itinéraires. Un peu plus complexe d'utilisation, il permet toutefois beaucoup plus d'options de parcours, et les résultats donnés sont souvent meilleurs que pour l'outil proposé par la RATP (voir ci-dessus). Calculer son itinéraire avec la SNCF
  • Attention, si vous souhaitez aller à La Défense en partant de Paris (ex: Châtelet) prenez plutôt le métro ligne 1 avec un ticket simple (zone 1-2). Pour le même trajet vous pourriez aussi prendre le RER A, mais vous allez payez le tarif supérieur (zone 1-3). Même chose pour Vincennes.
  • A la station "Montparnasse - Bienvenüe", les stations des lignes 6 et 13 sont beaucoup plus proches de la gare Montparnasse que les stations des lignes 4 et 12 (5 minutes de correspondance entre les deux pôles).
  • A la station "Châtelet", les lignes se trouvent dans l'ordre du nord au sud : 4 - 14 - 1 - 11 - 7. La correspondance entre la ligne 7 et la ligne 4 ou 14 est assez longue, de l'ordre de 5 minutes.
  • A la station "Gare de l'Est", la ligne 5 (direction Bobigny) est sur le même quai que la ligne 7 (direction La Courneuve)
  • A la station "Jussieu", la ligne 7 (direction Villejuif/Ivry) est sur le même quai que la ligne 10 (direction Austerlitz)
  • A la station "la Motte-Picquet Grenelle", la ligne 8 (direction Créteil) est sur le même quai que la ligne 10 (direction Austerlitz)
  • A la station "Château-Landon" sur la ligne 7 (toutes directions) il existe une galerie d'accès direct pour se rendre à la gare de l'Est.


Bus et Tramways[modifier]

L'avantage des bus et des tramways est que vous pouvez admirer le paysage pendant votre trajet. Mais, contrairement aux métros et RER, vous devrez dépenser un billet à chaque correspondance bus/métro ou bus/RER. En plus, vous êtes dépendant des embouteillages, sauf pour les bus et les tramways en site propre. Notez cependant que si le métro est bien structuré, raisonnablement fiable et en constante prolongation, il propose parfois des itinéraires particulièrement compliqué pour de relatives courtes distances (passer du sud du 19ème arrondissement au nord du 18ème par exemple peut s'avérer compliqué, même chose rive droite, avec le 'creux' du Vème arrondissement) aussi n'oubliez pas que vous pouvez faire appel aux bus de ville. Comme les métros les plus récents, les arrêts sont annoncés, ce qui évite le stress de manquer son arrêt.

Les tramways 1 et 2 circulent en proche banlieue (T1 : Saint-Denis - Noisy-Le-Sec et T2 : La Défense - Issy). Les derniers en date, le T3 a/b, longe tout le sud parisien jusqu'à l'Est (Pont du Garigliano - Porte de la Chapelle) puis le T4 (Bondy - Aulnay-sous-Bois) qui dessert la partie est de la Seine-Saint-Denis, ce dernier ne dessert quasiment aucun site touristique si ce n'est le Canal de l'Ourcq pour ceux qui s'y intéressent de près.


Le Noctilien, le réseau bus de nuit, est l'unique alternative au taxi quand le métro s'arrête. Il part de Châtelet notamment et dessert les axes majeurs entre 00h30 et 5h30. A noter que la population y est très hétérogène, aussi il n'est pas recommandé aux femmes seules de prendre ces bus vers la banlieue.

Conçu pour les touristes,le Paris Opentour Bus, est un bus à impériale reliant les attractions majeures de la ville. Votre ticket vous ouvre quatre itinéraires possibles pour des traversées d'une à deux heures. Descendez où vous voulez, visitez, prenez un café, et reprenez un autre bus vers un autre bus. Vous pouvez acheter des tickets aux arrêts de ces lignes de bus. Le passe à la journée coûte 25€ pour les adultes et 15€ pour les enfants. Il existe des passes pour 2 jours au prix de 32€ pour le adultes.


Vélo et marche à pied[modifier]

Le genre de petites rues pittoresques que l'on ne peut découvrir qu'à pied ou en vélo !

Contrairement aux idées reçues, on peut facilement marcher à Paris : les trottoirs sont larges et les distances sont courtes. On peut traverser Paris du Nord au Sud en deux heures et demie de marche et d'Ouest en Est en trois heures. (Type d'itinéraire : départ au Bois de Boulogne - Palais de Chaillot, rejoindre les Quais de Seine d'où l'on peut voir la Tour Eiffel, les Invalides, la Concorde, le Louvre, la Conciergerie, l'Hôtel de Ville, Notre-Dame... Continuer jusqu'au Bassin de l'Arsenal, puis remontez vers Bastille. Là, vous pouvez prendre la rue de la Roquette puis la Rue du Chemin Vert, et vous arrivez au Cimetière du Père Lachaise qui se traverse lentement et en silence. Après, vous pouvez continuer et finir sur le charmant quartier de Porte de Bagnolet.

La mairie de Paris a développé depuis 1996 une politique en faveur des cyclistes qui commence à porter ses fruits. On peut louer des vélos dans les deux maisons Roue-Libre, l'une de la RATP, l'autre de la ville de Paris. Depuis l'été 2007, le système des Vélib', vélos en self service, permet également de louer des vélos dans un des nombreux points Vélib' disponibles et de le déposer dans n'importe quel autre point pour 1€ pour une période de 24 heures ou 5€ pour une semaine, tant que la durée de chaque trajet pendant cette période ne dépasse pas une demie-heure. [12]. Les automobilistes, bien qu'en général agressifs (du moins entre eux ; ils n'hésitent pas à klaxonner à la fraction de seconde où un feu passe du rouge au vert avant que quiconque ait le temps d'embrayer) prêtent attention aux cyclistes et font même preuve d'une certaine patience, à leur égard. Cependant, faire du vélo en milieu urbain dense requière de la part du cycliste non habitué une attention de tous les instants. Et à Paris comme ailleurs, on peut avoir affaire à n'importe quel moment à des chauffeurs ivres ou inexpérimentés. Cependant, l'appareil policier est, vous vous en rendrez compte, très présent dans la capital. Quelqu'un ayant connu Paris dans les années 80 ou 90 et n'étant jamais revenu depuis pourrait ne pas croire qu'un tel changement ait pu avoir lieu. Bien entendu, le cycliste doit endosser sa part de responsabilité, les actes individualistes tels que ne pas indiquer la direction où l'on tourne avec le bras, ne pas attendre le feu vert etc. sont dangereux et répréhensibles. Dans Paris, vous ne vous ferez pas arrêter si vous ne portez pas de casque, mais une recommandation officielle existe.

Le plan officiel des itinéraires cyclables (attention, ce sont aussi bien des files partagées bus/vélo que des pistes sur trottoir, de simples logos sur la chaussée ou dans des contre-allées) est dispo sur : [13] Notez que de nombreuses rues à sens unique peuvent être empruntées en toute légalité à contre-sens par les cyclistes. Cependant, comme vous le verrez, certaines affichent un panneau (sens interdit, sauf pour les cyclistes) tandis que d'autres, non. Les quais de Seine sont bien sûr parmi les endroits les plus agréables pour pédaler. Attention cependant aux rues qui sont encore pavées ! Les pistes cyclables couvrent de nos jours plus de 150km (réparties entre les types de pistes définis ci-dessus). Les itinéraires sont variés : des grands boulevards rectilignes aux rues étroites et fleuries des arrondissements centraux, il y en a pour tous les goûts et tous les rythmes. N'oubliez pas d'avoir une bonne carte avec vous, car même les rues haussmanniennes peuvent se révéler trompeuses : ainsi si vous pensez vous diriger vers le Sud, vous pouvez vous retrouver à l'Est sans bien comprendre comment !

Certaines rues sont réputées problématiques pour les cyclistes non habitués à ce milieu très spécifique. Il s'agit des 'Rue de Rivoli,' 'Blvd de Sébastopol/Strasbourg,' 'Blvd Saint-Germain,' 'Ave de Flandre,' ainsi que les Quais durant les heures de pointe. Les 'Champs-Elysées' et les 'Blvd Magenta/Blvd Barbès', dans un autre genre, sont particulièrement difficiles pour les novices, du fait du grand nombre de véhicules à toute heure, mais également de piétons omniprésents, de deux-roues (très) audacieux et de nombreux obstacles.la 'Place de Stalingrad' est un autre de ces endroits où attention et expérience ne sont pas optionnels. La 'Concorde' est réputée être l'un des endroits les plus dangereux pour les cyclistes, vous comprendrez vite pourquoi.

Enfin, il existe des rues qui sont purement et simplement interdites aux cyclistes, telles que la 'Voie Georges Pompidou' (la voie rapide longeant la Seine), les tunnels sous Les Halles, la ceinture du Boulevard Périphérique etc. A chaque fois, l'interdiction aux cyclistes est clairement signifiée par un panneau.

N'oubliez pas que vous avez entre les mains/jambes l'un des véhicules les plus flexibles qui soient, alors pourquoi insister quand les quatre roues rendent la balade désagréable ? N'hésitez pas à prendre les petites rues secondaires (toujours équipé de votre précieuse carte !) Les 'Boulevards des Maréchaux' (Ney, Foch, etc.)(nous ne parlons pas du Boulevard Périphérique, qui mène en dehors de Paris et qui est impraticable pour les vélos), et les avenues majeures qui conduisent à une 'Porte' aux limites de la ville (par ex. : 'Blvd de la Chapelle' et 'Avenue de la Grande-Armée') sont parmi les axes les plus difficiles et les plus fréquentés à toute heure.

Notez que le trafic est également généralement plus dense autour des gares majeures (Nord, Est, Montparnasse, Lyon).


Les dimanches et jours fériés, il est également agréable de profiter d'espaces interdits aux voitures : lancée en juillet 1994 puis généralisée à l'été 1995 sur les voies sur berges, l'opération "Paris-Piétons-Vélos", rebaptisée par la suite "Paris-Respire", s'est étendue à d'autres lieux : canal Saint-Martin, Mouffetard, Montmartre.


Location de Vélos[modifier]

  • Vélib ☎ +33 1 30 79 79 30 Lancé par la municipalité en juillet 2007, le programme Vélib' permet de louer un vélo à un prix très intéressant. Malgré l'aspect quelque peu "soviétique" de ces vélos, (ils ont été conçus pour résister à tout, cependant certains utilisateurs peu soigneux parviennent tout de même à les endommager) ils sont agréables à mener et correspondent très bien à vos attentes en milieu urbain.

On trouve des stations à peu près partout dans la ville, le plus souvent près des stations de métro. Pour en louer un, vous aurez besoin d'une carte de crédit, vous pouvez prendre un abonnement d'1 jour (1,70€) ou 7 jours (8€). Ce dispositif comprend une caution de 150€ bloquée lorsque vous décrochez un vélo. Il est également possible de payer sur internet et recevoir un identifiant que vous taperez ensuite sur la borne. La combinaison avec un passe Navigo est également possible. Pour prendre un vélo, vous devez d'abord en choisir un parmi ceux disponible et dont la borne émet une lueur verte, vérifier rapidement les pneus, la chaîne, les freins, la sonnette, les pédales et la stabilité de la selle (ça peut paraître superflu, pourtant, le vandalisme sur les Velib' est un phénomène reconnu !), notez le numéro indiqué sur la borne, puis allez à la machine automatique et choisissez parmi les numéros proposez celui qui vous convient. Vous avez ensuite quelques minutes pour décrocher le vélo de son ancrage magnétique. Les premières 30 minutes sont gratuites, les 30 minutes suivantes coûtent 1€, les 30 minutes d'après 2€ et ainsi de suite. Donc le jeu est, lorsque vous voulez faire une longue traversée, de vous arrêter toutes les 25 minutes à une station pour changer de vélo et continuer à chevaucher sans frais supplémentaire. Si vous vous rendez compte que votre vélo a un problème, raccrochez-le, attendez un instant puis tentez d'en prendre d'un autre. Il existe une convention chez les utilisateurs réguliers de Vélib' : si la selle est tournée à l'envers, cela signifie probablement que le vélo a un problème. Une logistique très complexe (et coûteuse) a été mise en place pour suivre et réparer les Vélib' défectueux et pour équilibrer la répartition des cycles. Car si vous visitez Paris en période d'activité (d'octobre à juin, quand les salariés et les étudiants sont tous là) que les zones d'habitation (arrondissements extérieurs) n'auront que peu de vélos disponibles à offrir tandis que les zones d'activité (Bastille, République, Grands Boulevards, Châtelet) seront prises d'assaut dès le matin, ce qui signifie que vous pourriez avoir du mal à trouver une borne libre pour rendre votre vélo. Dans ce cas-là, regardez derrière l'automate : vous aurez souvent une carte avec les autres stations à proximité. Quand vous rendez votre vélo, assurez-vous qu'il est bien raccroché et que la borne émette une lumière verte : autrement, vous seriez toujours considéré comme louant ce vélo, ce qui s'avérera rapidement coûteux... Et vous empêchera d'en louer un autre ! (En effet, vous ne pouvez avoir Qu'un seul vélib' loué à la fois !

Il existe également des agences de location de vélos plus traditionnelles, ainsi que des balades organisées dans Paris.

Les taxis[modifier]

15 000 taxis en Île-de-France.

Ils sont assez difficiles à trouver aux heures de pointe (en semaine entre 8 h et 10 heures le matin, entre 19 et 20 heures) ainsi qu'à la fermeture du métro, surtout le week-end (à 2 h du matin) lorsque les voyageurs sortent des stations après l'annonce de la fermeture d'une ligne. Espérer en trouver un aux alentours d'une gare alors que le dernier train vient d'arriver est une expérience frustrante : vous verrez des dizaines de taxis converger vers la gare, mais ceux-ci auront été réservés par leur centrale et ne s'arrêteront à priori pas pour vous. D'un autre côté, vous pouvez aussi avoir une pensée pour les personnes descendant du train, formant une queue parfois de centaines de personnes et attendant chacune de pouvoir grimper dans un taxi...

Le chauffeur ne vous laissera pas monter devant à moins que vous soyez trois ou quatre. Vous en trouverez de tout type : des gentils, des renfrognés, des bavards, des muets... Ils ont cependant tous une chose en commun : ils tiennent à leur véhicule (souvent un véhicule de standing, d'ailleurs, avec sièges en cuir et air conditionné), en sont fiers et les maintiennent dans un état impeccable. (Attention si vous avez des enfants !) On ne fume globalement pas dans le taxi. Utiliser son portable n'est généralement pas trop apprécié, aussi si vous devez passer ou prendre un appel, faites vite et excusez-vous.

Le prix inclut tout services, aussi vous n'êtes pas obligé de donner un pourboire. (Si vous êtes particulièrement satisfait et voulez absolument en donner un, la norme serait de 10%).

Si vous êtes familier des capitales orientales, sachez qu'à Paris vous serez dépaysé : dans la Ville-Lumière, il n'y a en général plus pas assez de taxis que trop, et ceux que vous voyez n'auront pas forcément leur indicateur lumineux au vert. Donc passez un appel pour réserver, le résultat sera bien moins aléatoire et pas forcément beaucoup plus cher.

Les différents codes lumineux des taxis

Les deux plus grosses compagnies de taxi que vous pouvez appeler pour réserver sont Taxis G7 et Taxis Bleus :

  • Transport Parisien (transfert roissy), +33 (0)6 61 57 43 53, [14].  edit
  • Taxis aéroport de Paris (airport transfer), +33 (0)6 58 79 38 87, [15].  edit
  • Taxi Paris (taxi roissy), +33(0)658793887, [16].  edit

Taxis net Paris, +33 (0)6 24 14 15 69, [17].  edit

  • Taxis G7, +33 (0)1 47 39 47 39, [18].  edit
  • Taxis Bleus, +33 (0)891 70 10 10, [19].  edit
  • Taxis de France, [20].  edit
  • Taxi-Paris, +33 014 1276699, [21].  edit
  • Shuttle Taxi (navette roissy), 01 39 94 96 89, [22].  edit
  • Taxis aéroport Roissy (taxi roissy), +33 (0)6 61 57 43 53, [23].  edit


Le coût minimum d'une course quelque soit la distance est de 6,50€ minimum mais cela n'apparaît pas forcément sur le compteur, aussi cela pourra vous être demandé en sus. Pour gagner du temps, plutôt que de vous faire déposer devant la porte de votre destination, vous pouvez indiquer une station de métro toute proche, ce qui évitera au chauffeur de chercher à s'immiscer dans de petites rues et à perdre de précieuses minutes à des feux inutiles. Il est préférable de payer alors que vous êtes en train d'arriver plutôt que d'attendre d'être sorti du véhicule.

  • Notez qu'il y aura un surcoût pour la manutention de bagages et bien sûr pour la conduite de nuit, si vous êtes 3-4 ou plus etc...

Prendre un taxi pour aller ou revenir de CDG sera coûteux : comptez au moins 70€. Donc le bus ou le RER B ne sont pas des mauvaises options.

Enfin, sachez qu'il existe des taxis illégaux. (Voir la section "Sécurité" ci-dessous).

En bateau[modifier]

Fichier:File:Hôtel Dieu Paris France.JPG
Un bateau-mouche passant devant l'Hôtel-Dieu, tout près de Notre-Dame

Il existe plusieurs compagnies navales auxquelles vous pouvez faire appel pour traverser la Seine. C'est un bon moyen de voyager d'une façon différente, peu onéreuse, et très intéressante pour ce qui est de prendre des photos ! Vous pouvez acheter des tickets à la journée ou pour 3 jours et naviguer à volonté. Les bateaux suivent des itinéraires circulaires autour de la Tour Eiffel Tower, s'approche du Louvre, de Notre-Dame, des jardins botaniques puis revient sur les berges du Musée D'orsay. Batobus Les fameux bateaux-mouchesBateaux Mouches proposent d'autres types de croisière. Certaines traversées s’interrompent en janvier. Pour une soirée romantique, nous vous recommandons un dîner-croisière sur la Seine, grâce auquel vous pouvez admirer le Paris by night et ses magnifiques monuments illuminés.

En voiture[modifier]

Louer une voiture pour visiter Paris est tout simplement la plus mauvaise idée que vous puissiez avoir. Comparée aux autres capitales d'Europe de l'Ouest, Paris est une petite ville dans le sens où sa superficie est très restreinte. Cependant, elle est très densément peuplée, et de nombreuses personnes habitant en banlieue notamment refusent de faire appel aux transports en commun ou au covoiturage, ce qui occasionne plusieurs embouteillages par jour. En conséquence de cela, de nombreux Parisiens n'ont pas de voiture, et c'est à Paris que l'on trouve le moins de personnes détentrices du permis de conduire. "Pas besoin de voiture, à Paris" est une chose que vous entendrez assez régulièrement. Se garer est difficile et coûteux aussi les personnes qui n'ont pas de garage n'hésitent pas à garer leur véhicule en banlieue et à prendre le RER jusqu'à leur voiture lorsqu'ils souhaitent partir en Province.

Cependant, les sites éloignés de Paris sont bien plus agréables à rejoindre en voiture, tels que le château de Vaux-le-Vicomte ou Fontainebleau. Dans ce cas-là également, chercher une solution de location en proche banlieue est bien plus intéressant. Lorsqu'un Parisien doit déménager, commence en général une chasse à l'ami doté d'une voiture, mais il est aussi possible de louer un véhicule à la journée.

Paris dispose de plusieurs systèmes périphériques : il existe une série de boulevards nommés d'après les grands généraux de Napoléon (Boulevard Masséna, Boulevard Ney, etc.), que l'on appelle les boulevards des maréchaux. Ce sont de larges avenues quasi-rectilignes, dotées d'irritant feux de circulation. Après ces boulebards, vient le sboulevard périphérique et périphérique intérieur, voies uniques pour véhicules motorisés fonctionnant dans le sens des aiguilles d'une montre. Le périphérique extérieur, constitué, comme le nom l'indique, des voies les plus extérieures, tourne à l'inverse des aiguilles d'une montre. Contrairement aux apparences, ces périphériques ne sont pas des autoroutes et la vitesse est limitée de 50 à 80, vitesse en fait mirobolante que vous n'atteindrez que rarement, tant le trafic est dense quasiment à toute heure.

A voir[modifier]

Cathédrale Notre-Dame de Paris

Paris regorge d'endroits magnifiques, certains mondialement connus et d'autres à découvrir. Ne seront listés ici qu'un avant-goût de ce que la ville a à proposer, pour le reste, veuillez consulter les différents Arrondissements.

Pour une visite culturelle de la ville, une bonne option est sans doute le Paris Museum Pass, vous donnant accès à 60 musées et monuments de Paris et de région parisienne (incluant notamment le Louvre, le Musée d'Orsay, l'Arc de Triomphe ou encore le Château de Versailles) valable 2 jours (42€), 4 jours (56€) et 6 jours (69€) (Tarifs 2014). Les jours annoncés sont consécutifs. Ce Pass vous offre un accès libre, coupe-file et illimité aux collections permanentes des musées et monuments.

Le Paris Museum Pass peut être acheté dans les musées participants, à l'Office de Tourisme ou à la Fnac (liste complète des points de vente disponible en ligne [24]). Le Pass n'est activé qu'à partir de la date de votre première visite, vous pouvez donc l'acheter plusieurs jours à l'avance. [25]

Sont disponibles aussi le ParisPass [26], qui combine entrée aux sites et transports en commun et le Paris ComboPass® [27], décliné en plusieurs versions.

"Paris City Passport"

Ce passe inclus un pass pour les musées, un passe pour les transports publics, une croisière en Bateaux-Mouches et le choix d'ajouter une visite en bus panoramique 1 jour et la visite de la Tour Montparnasse. Il existe en 2 jours, 3 jours, 3jours+, 5 jours et 5 jours +. Disponible à l'Office de tourisme de Paris.

Notez que certains sites sensibles ne sont pas en libre accès : un certain nombre de visiteurs seulement sont autorisés à pénétrer le monument à la fois. Cela inclut la Tour Eiffel, la Sainte-Chapelle, les Catacombes et les marches menant en haut de la cathédrale Notre-Dame. Pour ces sites, il est recommandé d'arriver 30 minutes au moins avant l'heure d'ouverture, ou être prêt à attendre une heure ou plus. Rappelez-vous également que musées et galeries sont souvent fermés le lundi ou le mardi. Par exemple, le Louvre est fermé les mardis tandis que le musée d'Orsay est fermé le lundi, donc autant vérifier avant ! Dernière déconvenue, les guichets ferment souvent 30 à 45 minutes avant la fermeture.

Bon à savoir, tous les musées nationaux sont gratuits le premier dimanche de chaque mois. Bien entendu, cela attire beaucoup de monde. Par ailleurs, depuis avril 2009 tous les musées nationaux sont gratuits pour les moins de 26 ans, ressortissants de l'Union Européenne.

  • Arc de Triomphe (Paris 8)— Puissant et imposant, l'Arc de Triomphe offre une vue surprenante sur tout Paris. Métro/RER Charles de Gaulle-Etoile (1, 2, 6, A)
  • Les Catacombes (Paris 14)— Gothique et macabre, anciennes carrières de Paris, les ossements de nombreux cimetières, notamment ceux du cimetière des Innocents près des Halles, y furent exhumés et transférés par souci d'hygiène publique. Une partie peut être visitée, et il existe également des associations de "cataphiles" réalisant régulièrement des descentes plus ou moins illégales... Notez qu'un nombre limite de visiteurs est autorisé à pénétrer ce site (200 personnes) et que ce dernier est extrêmement populaire aurpès des jeunes anglo-saxons entre autres, ce qui veut dire préparez-vous à attendre votre tour ! Métro Denfert-Rochereau (4, 6, B)
Les sinistres Catacombes
  • Château de Versailles— La splendeur baroque de l'un, si ce n'est du plus exquis château de France se situe en moyenne banlieue. demeure des Rois de France à l'apogée de la puissance du pays, il vous faudra prendre le RER Versailles Rive Gauche (C)pour y accéder.
  • Tour Eiffel (Paris 7)— L'un des monuments les plus célèbres du monde, symbole de Paris. Métro Bir-Hakeim (6) ou RER Champ de Mars-Tour Eiffel (C)
  • Grand Arche de la Défense (La Défense)— Dans l'univers classique parisien, la Grande Arche, géométrique et épurée, est le pendant moderniste de l'Arc de Triomphe. Métro/RER La Défense (1, A)
  • Cathédrale Notre-Dame (Paris 4)— le symbole parisien de l'ère gothique, décor du fameux roman de Victor Hugo Notre-Dame de Paris. est à visiter tant de l'intérieur que d'en haut ! Métro Cité (4) or RER Saint-Michel-Notre Dame (B, C)
  • Opéra Garnier (Paris 9)— Majestueux chef d’œuvre de l'architecture du XIXème siècle. Métro Opéra (3, 7, 8)
  • Le Panthéon (paris 5)— Colossal, ce mausolée évoquant la Rome antique est la dernière demeure des héros de la République Française tels que Voltaire, Victor Hugo et Marie Curie. Métro Cardinal Lemoine (10) or RER Luxembourg (B)
  • Cimetière du Père-Lachaise (Paris 20)— Les cimetières ne sont pas des lieux qui se visitent, ce sont des lieux familiaux et sans histoire. Mais pas celui-là. Errez silencieusement parmi ses allées, sentez les différentes influences, gothiques, républicaines ou modernes et voyez les tombes de tous styles d'inconnus comme de personnalités telles que Balzac, La Fontaine, Molière, Allan Kardek, Jim Morrison, Oscar Wilde, Chopin, etc. Métro Père Lachaise (2, 3)
Sacré Coeur
  • Le Sacré Coeur (Paris 18)— basilique immaculée perchée sur l'un des plus haut points de paris et dominant le célèbre quartier des artistes de Montmartre. Métro Anvers (2) ou Abbesses (12), puis prenez les escaliers Rue Foyatier (attention, c'est sportif !) our prenez le funiculaire jusqu'au sommet de la colline.
  • La Tour Montparnasse, (Métro 4, 6, 12, 13) Montparnasse - Bienvenüe. Tour haute de 209 mètres et 59 étages, il s'agit du plus haut monument de Paris. Ouverture de 9h30 à 23h30 (été), 22h30 (hiver).

Liste certainement non exhaustive !

Musées et galeries[modifier]

l'Eglise du Dôme, chapelle des Invalides, tombeau de Napoléon
  • Le Louvre, (Paris 1)— l'un des plus célèbres musées du monde, doté de collections historiques et artistiques vertigineuses. Abrite notamment le fameux Mona Lisa et un nombre incalculable d'autres chefs-d'oeuvre. N'espérez pas le visiter en détails en une seule fois. Métro Palais Royal-Musée du Louvre (1, 7)
  • Musée d'Orsay, (paris 7)— Cette ancienne gare renferme une impressionnante collection d'artistes du XIXème siècle (1848-1914) et présentant de célèbres chefs-d'oeuvres de Monet, Renoir, van Gogh etc. RER Musée d'Orsay (C) ou Métro Solférino (12)
  • Musée Picasso, (Paris 3)— Contient la collection personnelle du Maître. Actuellement fermé et en rénovation jusqu'à fin 2013. Métro Saint-Paul (1) or Chemin Vert (8)
  • Musée Marmottan-Monet [28] (Paris 16)— Abrite plus de 300 toiles de Claude Monet et également des oeuvres de Berthe Morisot, Edgar Degas, Édouard Manet et Pierre-Auguste Renoir. Métro La Muette (9)
  • Musée Delacroix— installé dans la maison même du peintre Eugène Delacroix. Métro Mabillon (10) ou Saint-Germain-des-Près (4)
  • Centre Georges Pompidou, (Paris 4)— Musée d'art moderne. le bâtiment en lui-même, la Fontaine Stravinsky constituent des attractions en elles-mêmes et le parvis, où il se passe toujours quelque chose, n'est pas en reste. Métro Rambuteau (11)
  • Les Invalides, (Paris 7)— ce musée referme une impressionnante collection d'armes et d'armures depuis le Moyen-Age jusqu'à nos jours, ainsi que le tombeau de Napoléon Bonaparte. Métro Varenne (13)
  • Cluny, (Paris 5)— Un musée médiéval de l'âge roman. Métro Cluny-La Sorbonne (10)
  • Carnavalet (Paris 3)— Musée de l'Histoire de Paris, exhibitions gratuites et permanentes. Métro Saint-Paul (1) ou Chemin Vert (8)
  • Cité des Sciences et de l’Industrie - La Villette, (Paris 19)— Adressé aux enfants, ce musée des sciences présente fréquemment des expositions éducatives. Métro Porte de la Villette (7)
La géode
  • Mémorial de la Shoah, (Paris 4)— Le mémorial de Paris consacré à l'Holocauste. entrée gratuite. Métro Pont Marie (7)

Ponts des Arts,le pont des cadenas d'amour où les amoureux accrochent un cadenas avec leurs initiales et un petit message, cette pratique s'est répandu depuis des années, ainsi vous pourrez voir plusieurs cadenas gravés d'inscriptions. Il relie le 1er au 6ème arrondissement, est souvent hanté par quelque sympathique violoniste. Tout le monde vient s'y prendre en photo !

Le jardin du Luxembourg (Paris 6)un grand et vaste jardin où l'ont retrouve des fleurs et de belles implantations ainsi que des sculptures. Le jardin accueille aussi des activités sportives comme les arts martiaux, le tennis et le Basket-ball. RER B Luxembourg.

A faire[modifier]

La différence entre Paris et le reste de la France est la perpétuelle activité culturelle : il y a toujours quelque chose à aller voir à Paris, quelque soit vos goûts. En revanche, question nature et activité de plein air, la Province et même la (moyenne et lointaine) banlieue bénéficie d'une écrasante supériorité.

Le site Cityvox [29] est un bon moyen de se tenir au courant des festivals et spectacles en cours de programmation à Paris.

Evènements[modifier]

Les périodes les plus calmes sont certainement les mois d'août et février, alors qu'environ la moitié des Parisiens quittent la capitale pour aller "se ressourcer" dans le Sud, l'Ouest, les Alpes ou à l'étranger. La saison la plus active est l'automne, de la rentrée scolaire à Noël. Le temps en général maussade voit les Parisiens se précipiter en foule vers les théâtres, cinémas et salles de concert qui rivalisent d'une programmation exceptionnelle.

La semaine de Noël au jour de l'An est calme, puis survient en janvier le salon Maison & Objet réservé aux professionels.[30]. Les soldes d'hiver occupent les ménagères locales.

En février, les curieux peuvent assister à la version parisienne du nouvel an chinois. ainsi, des parades défilent dans les 3ème, 4ème, XIXème arrondissement et surtout dans le 13ème, au sud de la Place d'Italie. Ces défilés sont composés de chars, d'orchestres asiatiques, d'amicales franco-asiatiques, d'écoles d'arts martiaux et de groupes plus singuliers tels que des écoles de Samba. Gongs, encens et pétards sont à l'honneur. le même mois, ne soyez pas surpris de voir passer des costauds en kilt, car le tournoi des Six Nations voit s'opposer en Rugby les joueurs de France, d'Angleterre, d'Irlande, d’Écosse, du pays de Galles et d'Italie. [31] Le Salon international de l'Agriculture [32] est une occasion unique pour de nombreux jeunes parisiens de voir des animaux de ferme en vrai. Plus que cela, on y présente des animaux primés et on y trouve de nombreux stands de dégustation de tout ce que le terroir français (et d'Outre-Mer !) a à offrir. On sait quand on y rentre, mais on n'a aucune idée de quand ni de comment on va en ressortir...

la première des deuxsSemaines de la Mode se déroule en mars : la Semaine de printemps de la mode, permet aux créateur de présenter leurs nouvelles collections de prêt-à-porter féminin.

Les Open de Tennis pour les amateurs de sport [33] voient s'affronter les meilleurs joueurs du monde à partir du dernier dimanche du mois de mai.

En juin, les choses sérieuses commencent : la sympathique Fête des Voisins [34] favorise des rencontres conviviales tandis que Rendez-vous au Jardin est le festival des jardiniers parisiens, et la Fête de la Musique [35], célébrant le solstice d'été (21 juin) voit la ville entière se remplir de musiciens professionnels et amateurs. Récemment, les festivités ont tendance à s'arrêter de plus en plus tôt du fait de la pression des riverains, mais certains quartiers résistent et continuer à jouer bien au-delà des 1h du matin réglementaire. le 26 juin, un autre évènement prend possession des rues, il s'agit de la très festive et colorée Gay Pride [36]. Fin juin ou début juillet, le festival associatif musical Solidays (festival promouvant la lutte contre le SIDA)draine des milliers de spectateurs avec sa programmation électro-pop-rock toujours plus prestigieuse.[37]

La Fête Nationale qui est célébrée chaque 14 commémore la prise de la Bastille et est l'occasion d'évènements spectaculaires comme le défilé des forces armées en grand uniforme sur les Champs-Élysées à partir de 10h00, appuyé par les pirouettes de la Patrouille de France. Si vous avez la chance de pouvoir vous trouver sur le champ de Mars à la nuit tombée, vous pourrez assister au plus impressionnant feu d'artifices de l'année. Ce soir-là, toutes les positions en hauteur (tour Montparnasse, le Sacré-Coeur, belvédère du Parc de Belleville) sont prises d'assaut afin de pouvoir assister au spectacle nocturne dans lequel la Tour Eiffel occupe le 1er rôle...

Toujours en juillet le Cinéma en Plein Air [38] est un festival annuel se déroulant au Parc de la Villette, dans le 19ème arrondissement et voit des films projetés sur le plus grand écran gonflable d'Europe. A la même période, de nombreuses berges de Seine subissent une spectaculaire transformation, car débute l'opérationParis Plage durant laquelle quais et route se transforment en plages artificielles pour ceux qui ne peuvent partir se rafraîchir au bord de la Méditerranée, de l'Atlantique ou de la Manche. [39]. Le dernier dimanche de juillet, l'arrivée du Tour de France se fait invariablement sous l'Arc de Triomphe.

La musique reprend en août avec le festival Rock en Seine [40], qui voit converger vers Paris des groupes locaux, nationaux comme des icônes mondiales sur les péniches de la Seine amarrées près du 8ème arrondissement.

A la mi-septembre, choisissez votre camp : tandis que les DJs et les (jeunes) fans de musique électronique fondent sur Paris pour un festival dont l'apothéose est la fameuse Techno parade, une parade musicale parcourant en gros le tracé 'Place de la Bastille à la Sorbonne, les amateurs de musique plus organique se retrouve pour la très populaire "Fête de l'Huma"(nité), fête organisée par le journal de sensibilité communiste du même nom et qui chaque année rivalise avec Solidays lui-même pour offrir la programmation la plus surprenante et la plus attirante. Enfin, toujours à la même période, le plus élitiste Jazz à la Villette [41] invite et fait jouer parmi les plus grands noms du jazz contemporain au monde. A noter que ce n'est pas le seul festival de jazz de l'année à Paris, mais c'est le plus prestigieux.

Le 1er samedi d'octobre,la Nuit Blanche [42], manifestation d'art contemporain, parsème le cœur de Paris d'installations surprenantes tandis que de nombreux musées et monuments modifient leurs horaires. A voir et à vivre. Le secondeFashion Week [43] a lieu le même mois, et présente cette fois les nouvelles collections d'été des créateurs en Prêt-à-Porter féminin.

le troisième jeudi de novembre voit la sortie officielle du Beaujolais Nouveau marque le début de la saison de Noël. Certainement pas la fête la plus digne ou la plus intellectuelle, mais c'est l'occasion de boire un (ou plusieurs) verres de Beaujolais dans une ambiance très conviviale dans n'importe quel bistrot de la capitale. Bien sûr, chaque année, de nouveaux établissement se distinguent pour leur dégustation, et ce sont les endroits "où aller". A cette période, les jours sont courts et froids, et les décorations de Noël font leur apparition.

Pour plus d'informations sur les programmations artistiques en tout genre, le 'Pariscope' et 'L'officiel du Spectacle' se trouvent dans n'importe quel kiosque pour moins d'un Euro. Pour une voie plus alternative, demandez Lylo, disponible gratuitement à la Fnac et dans certains bars branchés.

pour les enfants[modifier]

  • Cité des enfants Situé dans le 19ème arrondissement, un musée destiné aux enfants au sein de la Cité des Sciences et de l'Industrie qui est interactif, amusant et pédagogique. Il existe deux sections distinctes pour les 3 à 5 ans et les 5 à 12 ans. la section pour les plus petits est composée de jeux d'éveil tandis que celle consacrée aux enfants plus âgés est plus sophistiquée, elle comprend des expériences scientifiques et des projections vidéo. Métro Porte de la Villette (7)
  • Jardin du Luxembourg Au coeur du 6ème arrondissement. Il serait triste de venir avec des enfants à Paris et de ne pas visiter le Jardin du Luxembourg, qui comprend un étang pour les voiliers miniatures, un théâtre de marionnettes, des promenades à poney, des jeux d'échecs, des jeux de plein air... Le jardin dispose de sièges confortables et également de plusieurs endroits où grignoter, on peut donc y passer un bon moment. RER Luxembourg (B) ou Métro Odéon (4, 10)
  • Parc des Buttes-Chaumont 19ème arrondissement. Bâti sur une ancienne carrière de pierres au XIXème siècle, ce parc dispose d'un agencement très original qui le rend unique à Paris. Globalement agencé en anneaux très vallonnés, il est doté d'une "pièce" centrale assez étrange, un pic surmonté d'une sorte de faux temple antique au milieu d'un petit lac, enjambé par pont suspendu métallique évoquant un film d'Indiana Jones. Une cascade et des cavernes artificielles complètent l'aspect exotique de ce parc où l'on croise tout au long de l'année joggers, sportifs s'échauffant, clubs de Tai-Chi-Chuan, asiatiques s'entraînant et également familles prenant le frais. Propose souvent des concerts et contient deux cafés.

Métro Buttes-Chaumont, Bolivar, Botzaris (7bis) pour les accès les plus directs et Laumière (5), Belleville (2, 11), Pyrénées (11).

  • Parc Zoologique 12ème arrondissement. Encore un endroit atypique : le zoo est doté d'une petite montagne artificielle du sommet de laquelle la vue (que vous partagerez peut-être avec un chamois placide) est saisissante.On y trouve aussi les fauves et autres animaux qui ravissent toujours les enfants.

RER/Métro Gare d'Austerlitz (5, 10, C)

  • THATLou, Chasse au Trésor au Louvre : 1er arrondissement La façon la plus originale d'approcher le Louvre pour la 1ère fois ! Ludique et instructif, Henri Loyrette, directeur du Louvre, assure que les participants doivent couvrir au moins 6 km pour mener à bien les chasses, de quoi occuper les enfants les plus énergiques. A noter que THATLou propose 12 chasses au trésor sur différents thèmes. Métro Palais Royal-Louvre ou Tuileries (1)

Cuisine[modifier]

Si vous faites partie de ceux qui sont fascinés par la cuisine française, sachez qu'il existe plusieurs établissement prodiguant des cours.

  • La Cuisine Paris, 80 Quai de L'Hôtel de Ville, Paris 75004, 33 (0)1 40 51 78 18 (), [44]. Inscription sur internet, cours de 2 à 4 heures. Cuisine Paris a la particularité de proposer des cours de cuisine en français et en anglais (si vous voulez y aller avec des non-francophones ou si vous êtes plus à l'aise dans la langue de Shakespeare) pour tous les niveaux et tous les goûts. Les prix varient de 65€ pour un cours sur les macarons à 150€ pour un cours sur le marché.  edit

Cabarets[modifier]

Le cabaret est un établissement où il est possible de dîner tout en regardant un spectacle. L'ambiance y est généralement très festive et chaleureuse, et vous pouvez y découvrir le fameux French Cancan. Il y a une vingtaine de cabarets à Paris, parmi lesquels des cabarets revues, humoristiques, brésiliens ou encore transformistes. Les plus célèbres sont le Moulin Rouge, le Crazy Horse, le Lido et le Paradis Latin. Les cabarets se remplissent vite, il est conseillé de réserver à l'avance ; les billets coûtent entre 80€ et 200€, selon si vous choisissez de dîner avant le spectacle.

  • Come to Paris (Come to Paris), 26 rue Saussier Leroy, 75017 Paris, 33 (0)1 48 74 05 10 (), [45]. Réservez votre cabaret à Paris. Pas de frais de réservation.  edit

Apprendre[modifier]

Bien que l'on entende toutes les langues du monde dans les rues de Paris, il va de soi que l'enseignement du français est largement dispensé.

  • Alliance Française. L'une des écoles de langue française les plus répoutées au monde. Propose de nombreux niveaux et types de cours.  edit
  • Ecole France Langue, [46]. France Langue propose différents types de cours, depuis la session d'une semaine à l'enseignement à long terme. Les cours sont entièrement en français et inclus des élèves venus du monde entier. L'accent est mis sur la parole et l'écoute plutôt que l'écrit et la grammaire. L'école dispose de plusieurs établissements autour de la Place Victor Hugo dans le 16ème.e.  edit
  • Université Paris IV. Propose des cours "scolaires" ou "universitaires" pour les étrangers en langue et culture françaises, ces cours commencent à différents moments dans l'année.  edit
  • Franglish, (0)7 60 47 30 20 (), [47]. Service d'échange évènementiel français/anglais à Paris, 3 fois par semaine, dans les endroits les plus sympas de la capitale. Permet de pratiquer un français de tous les jours avec des locaux.  edit

Travailler[modifier]

Le marché du travail, en France, est dans une situation critique. (10,4% des actifs sont au chômage, chiffre 2013) Cependant, si les jeunes continuent à affluer en masse à la capitale, c'est bien qu'il existe encore des perspectives d'emploi. Trouver du travail à Paris, spécifiquement pour les non-citoyens européens (ou bénéficiant de mesures similaires) est un processus long et pénible. Dans ce cas-là, votre bataille sera pour l'obtention d'une Carte de séjour, qu'un employeur pourra vous aider à obtenir.

Des offres d'emplois sont publiées tous les jours, de l'emploi non qualifié et précaire aux plus hautes spécialités. De plus, Paris étant la ville la plus touristique au monde et les Français natifs étant généralement peu appliqués (et intéressés) à parler un anglais correct et intelligible pour la plupart des étrangers, une personne bilingue (français-anglais)a de fortes chances de décrocher rapidement un entretien d'embauche, même si la lutte sera rude. La plupart des jeunes français choisissent l'espagnol comme deuxième langue. Par conséquent, le nombre de personnes capables de parler correctement français et allemand en France, (en dehors des régions frontalières avec l'Allemagne), est très réduit. Or, l'Allemagne étant le pays d'Europe le plus dynamique, de nombreuses entreprises cherchent des personnes disposant de cette compétence pour des emplois à court ou long terme.

Ces offres d'emplois peuvent être trouvées dans les journaux, gratuits ou payant et bien entendu sur de très nombreux sites internet tels que Monster [48]. L'organisme officiel français pour les demandeurs d'emplois s'appelle "Pôle Emploi" [49], le site est doté d'un moteur de recherche pour les offres d'emploi qui y sont publiées quotidiennement, par secteur d'activité.

Shopping[modifier]

La vie à Paris est nettement plus chère qu'en ailleurs en France. En revanche, Paris devient intéressant concernant tous les produits d'importation (épices, aliments exotiques, thés, livres en langue étrangère...) et également les achats d'occasion : on y trouve aisément des brocantes et autres vide-greniers où particuliers côtoient les professionnels, et dans une agglomération de plus de 11 millions d'habitants, beaucoup, beaucoup de biens circulent !

  • les Puces de Saint-Ouen (Paris 18) constituent une curiosité à voir absolument si vous aimez flâner dans les souks orientaux. Ici, même ambiance : vous errez dans un labyrinthe de petites boutiques aux contenus improbables (et invendables !) allant des décorations militaires aux vinyles originaux des Beatles et autres Jimi Hendrix en passant par du mobilier rococo, des jouets de votre enfance (oui quelque soit votre âge, vous y verrez des jouets de votre enfance !)et autres bijoux douteux. Pour accéder à ce monde à part, il vous faudra prendre la ligne 4 du métro jusqu'à son terminus, Porte de Clignancourt et traverser un espace vraiment peu engageant, composé d'étalage de vêtements bon marché et autres articles de contrebande. Adoptez en toutes circonstances un profil bas et des vêtements très standards, car dans cette zone, les pickpockets sont nombreux et très agiles avec leurs rasoirs...

Mode[modifier]

Bien entendu, avec New York, Londres et Milan Paris est une capitale de la Mode. Celle-ci est en constante évolution, et la scène des meilleurs boutiques également. Cependant, une constante est que le quartier général de la Haute-Couture est situé dans le (8ème arrondissement). En été, vous apprécierez flâner le long des boutiques branchées ou alternatives du Canal St-Martin, ou déambuler avec vos sacs sous les colossales arcades du Palais-Royal.

Notez que dans le secteur juif du Marais bon nombre de boutiques seront ouvertes le dimanche. Savourez le charme intime et nostalgique de ce quartier historique où vous pourrez aussi trouver votre bonheur.

Le quartier Sèvres Babylone (Métro Lignes 10 et 12) fait partie des secteurs à explorer. On y trouve notamment Le Bon Marché 7ème arrondissement, et également la rue de Cherche Midi 6ème arrondissement. le quartier est la demeure de nombreuses grandes maisons (Chanel, Jean Paul Gaultier, Versace, etc.) mais aussi de petites boutiques anonymes proposant de magnifiques pièces faites main.

Dans le Quartier Saint-Germain-des-Prés, autre ambiance avec des boutiques de vêtements "vintage", pour des styles très 1900 aux lunettes de soleil hippies. Entre le Boulevard Saint-Germain et la rue Saint André des Arts, vous pourrez alterner boutiques surprenantes et cafés charmants.

Instruments de Musique[modifier]

Rue de Rome, près de la Gare St. Lazare, vous trouvez des luthiers, ateliers de cuivres et autres instruments à vent, piano et partitions. Métro: Europe (Ligne 3). la zone au sud de la metro de métro Pigalle contient nombre de magasins de musique, pour une ambiance plus rock.

Arts[modifier]

Les amateurs d'art erreront volontiers Quartier Saint-Germain-des-Prés, où ils trouveront des galeries de renom. A noter que le vendredi soir, ces échoppes restent ouvertes plus longtemps et il n'est pas rare d'y croiser une bouteille de vin débouchée... Citons les rue de Seine, rue Jacob, rue des Beaux Arts, Rue Bonaparte, et Rue Mazarine. Les quartiers de'Montparnasse' et Vavin méritent le détour également, le dernier ayant été largement fréquenté par des artistes tels que Modigliani, Gauguin et Zadkine.

Souvenirs[modifier]

les boutiques à touristes classiques se trouvent autour de Notre-Dame. On y trouve T-shirts, mugs, chapeaux et autres porte-clés en forme de Tour Eiffel. Si vous cherchez le pendant "ténébreux" de ces boutiques aseptisées, allez faire un tour du côté du sud de Montmarte (entre la fin du 9ème arrondissement et le début du 18ème arrondissement, mais si vous y allez en soirée, amener les enfants n'est pas forcément une bonne idée. Sur les Quais de Seine entre l'Hôtel de Ville, Châtelet et la rive opposée de l'Ile de la Cité, vous trouverez les fameux bouquinistes des quais de Seine : leur boutique est constituée d'un simple étalage contenu dans une énorme cantine de bois de couleur vert bouteille installées à demeure sur les parapets des quais et ces marchands proposent des articles très variés, originaux et reproduction, photos et peintures artistiques, cartes anciennes, magazines des années 60-70 neufs sous blister, bandes dessinées de l'âge d'or de la BD belge et bien sûr tous les livres possibles et imaginables.

Se restaurer[modifier]

Toutes les références doivent être listées dans les pages correspondantes des arrondissements de Paris

On trouve toutes les spécialités à Paris, qu'elles soient françaises ou étrangères, qui peuvent être regroupées par quartier. Vous pourrez manger breton du côté de Montparnasse, japonais rue Monsieur Le Prince (Odéon) ou plutôt rue Sainte-Anne (Opéra), grec sur l'îlot Saint-Séverin (croisement des boulevards Saint-Germain et Saint-Michel), chinois dans le 13e, à Arts et Métiers ou à Belleville... La plupart des bistrots et brasseries proposent de généreux plats de viande en sauce accompagnés d'un petit vin local qui vous ravira ou de salades plus ou moins inspirées mais souvent copieuses. Toutes les cuisines du monde sont représentées, il suffit de chercher !


Paris est également l'une des capitales culinaires d'Europe. Pourtant, entre le "laboratoire" et la salle à manger il y a un grand pas, et de nombreux Français considèrent que ce n'est pas à Paris que l'on mange le mieux. Certains considèront les tables de Lyon comme étant globalement supérieures, tandis que la cuisine du Sud-Ouest est saluée par beaucoup comme la plus fine et la plus riche au niveau du goût.

Même si au cours des récentes décennies certaines grandes villes anglo-saxonnes comme San Francisco et Sydney ont su jouer à armes égales avec les restaurateurs parisiens à force d'être intraitables sur la fraîcheur des ingrédients et des emprunts aux autres cuisines, mais Paris a su réagir et si la famille américaine a toujours tendance en arrivant à commander des steaks-frites et autres hamburgers, Paris est un endroit où la créativité et la rigueur culinaire font merveille. Ainsi, en plus d'une cuisine restreinte et un peu triste héritée du XIXème siècle, les restaurateurs n'hésitent pas à s'inspirer de recettes anciennes et surprenantes mêlées à des influences exotiques certaines (Chine, Japon, Viet-nam, Inde, Afrique du Nord et Afrique noire, Amérique du sud et centrale, Océanie sans oublier le régionalisme qui revient en force avec la cuisine méditerranéenne, ni celle que se partage nord du pays et Belgique.

Contrairement aux idées reçues, bien que Paris soit touristique, on y mange raisonnablement "bien" : ça n'est pas la Côte d'Azur, où sont pratiqués des prix scandaleux pour des portions ridicules à la fraîcheur douteuse. Cela signifie que des touristes pourront s'assoir à n'importe quelle terrasse (ou en intérieur bien sûr) et s'attendre à être nourri correctement. De nombreux bars ne payant pas de mine sont dotés d'une véritable cuisine et proposent des plats savoureux et copieux, même si la carte n'est pas très variée.

Il vaut mieux éviter les quartiers à restaurants derrière la place Saint-Michel, que l'on peut facilement qualifier d'usines. Il en est de même pour la place du Tertre à Montmartre. Mais dans les zones dynamiques où l'on trouve boutiques, théâtres et bureaux, vous pouvez être sûr que les restaurateurs locaux se battent pour attirer une clientèle quotidienne et la fidéliser, au contraire des secteurs très touristiques où les gens passent mais ne reviendront pas. Préférez donc les secteurs tels que "Bastille", "Grands-Boulevards", "Bagnolet", "Ménilmontant" ou pour faire simple, les 9ème, 10ème, 11ème, 12ème, 13ème, 14ème, 15ème, 18ème, 19ème et 20ème arrondissements, qui sont bien plus intéressants à ce niveau que les 5ème, 6ème, 7ème, 8ème, 16ème et 17ème arrondissements, qui sont traditionnellement des lieux de prestige, pouvoir et argent ou simplement ultra touristiques. Les arrondissements du cœur de Paris (1er, 2nd, 3ème et 4ème) sont un cas particulier, car des lieux sans intérêts (chers, mal servis et sans saveur) peuvent côtoyer des restaurants et des brasseries à l'ambiance et au cadre agréable, au personne sympathique (oui, ça existe) et aux plats qui méritent le détour.

certains restaurants seront invariablement pleins, d'autres pas, certains sont sur réservation, voire invitation, il n'y a donc pas de règle ! Une règle est, si vous voyez une carte qui vous plaît, n'hésitez pas à demander ! Ceci concerne principalement le dîner, car pour déjeuner (de 11h30 jusqu'à en gros 14h-15h), vous trouverez facilement de la place. Le matin, si un café au comptoir n'est pas très cher (1 à 2€), l'addition peut très vite monter et les brunchs coûtent volontiers de 8 à 15€, parfois plus suivant les quartiers. L'English Breakfeast est assez peu répandu.

Partout dans la ville, vous trouverez des traiteurs asiatiques (proposant souvent un mélange de cuisine chinoise et vietnamienne) à la qualité très variable, ainsi que des traiteurs purement Chinois. Côté Japonais, on trouve facilement de vrais restaurants traditionnels en concurrence avec des Sushi bars (souvent tenus par des Chinois). Traiteurs libanais et grecs sont également très répandus. Les traiteurs chinois auront tendance à être moins chers que les traiteurs japonais. (Comptez 6-9€ pour un repas "complet" chez le Chinois contre 12-15€ chez le Japonais si vous voulez manger à votre faim.)L'exception se situe à Belleville 20ème arrondissement, où l'on trouve plusieurs cantines fréquentées quasiment exclusivement de Chinois du quartier et proposant des spécialités de la ville de Wanzou à des prix défiant toute concurrence. (On se rassasie pour 3-4€ !)

Concernant les snacks à emporter le choix sera entre sandwiches baguettes, paninis et portions de pizzas d'un côté et kebab de l'autre. A noter que les stands de kebabs (appelés à tord "Grecs" à Paris) peuvent disposer de quelques tables ou non et proposent assez souvent également des parts de pizza et/ou des hamburgers. Quelques rares endroits, notamment du côté de la rue Saint-Denis proposent des "pizza-kebab", qui sont constitués comme le nom l'indique, d'une pizza ET d'un kebab, parfois même de frites. Monstrueusement calorique, mais capable de rassasier même la faim la plus gargantuesque. Un kebab typique coûtera dans les 4€, souvent proposé à 5€ avec quelques frites et une cannette. Un panini coûtera dans les 3.20€ et les prix varient énormément pour les sandwiches baguettes, en fonction du lieu où vous vous trouvez, de 3€ à 5€ voire plus. Subway, Mc Donald's, KFC et Starbuks sont omniprésents à Paris, mais en rapport quantité/prix, les petits kiosques indépendants sont plus rentables.

Côté sucré, vous aurez le choix entre les boulangeries pâtisseries traditionnelles françaises (où le croissant constitue le moins bon choix possible, mais aussi le moins cher), celles à la mode qui vous proposeront des macarons et les pâtisseries orientales, les deux dernières options étant les meilleures si vous n'avez pas peur de faire exploser votre taux de sucre. Bien que les macarons passent pour le summum de la sophistication, ne quittez pas Paris sans avoir goûté un véritable éclair au chocolat, une figue en pâte d'amande, une forêt noire ou un fraisier. Si vous voulez quelque chose de chaud, faites-vous préparer une crêpe et commandez les ingrédients qui vous font envie à un des nombreux stands qui en proposent.


Prix[modifier]

Certains des restaurants les plus luxueux du monde se trouvent à Paris, de même que les cantines les plus quelconques ! sachez qu'il est toujours plus rentable de commander un menu plutôt qu'à la carte (sauf si vous n'avez pas très faim bien sûr). Payer 15€ pour un déjeuner et 20-25 pour un dîner est dans la moyenne, bien sûr on trouve moins - et bien plus cher !) Notez selon la loi française qu'un restaurateur ne peut vous refuser de l'eau (du robinet) qui sera gratuite. Commander de l'eau en bouteille bien entendu est différent. Même chose concernant le pain, dans tout restaurant normal vous aurez une corbeille de pain gratuite remplie à volonté.

Halal et casher[modifier]

Les établissement affichent le type de viande qu'ils proposent, avec un sigle écrit en arabe et en français pour la viande halal et en hébreu pour le casher et les deux se trouvent largement n'importe où dans Paris. Dans le dernier cas, la rue des Rosiers (4ème) et les rues Petit et Botzaris (19ème) sont des endroits où votre recherche sera la plus simple.


Végétarien/Végétalien/diététique/bio[modifier]

Disons-le, les plats que l'ont vous servira à paris seront copieux, caloriques, bref souvent très riches et souvent à base de viande, de sauce et de produits laitiers et / de patates en guise de légumes. Cela dit, dans chaque arrondissement vous trouverez des établissements différents (consultez les références) proposant une cuisine vous convenant mieux. Notez que les cuisines méditerranéennes en général (provençale, grecque, libanaise, marocaine etc.) savent se montrer très inventives en laissant de côté la viande et que bien entendu, tous les restaurants indiens proposent des plats végétariens. Regardez également du côté des restaurants vietnamiens, népalais et boliviens.

Boire un verre[modifier]

Toutes les références doivent être listées dans les pages correspondantes des arrondissements de Paris
Le très parisien Café de la Paix

Pour faire simple, il y en a pour tous les goûts. Bars des plus standards, les fameux et éternels cafés parisiens, les bars à thème, les bars gays, les bars anarchistes, les cafés philo, les bistrots à immigrés, les clubs ultra-chics et hors de prix, les boîtes de nuit étudiantes... La constante est que vous aurez besoin d'argent, car la plupart des lieux de sortie à Paris sont nettement plus chers que leurs homologues de province, à quelques exceptions près dans un sens comme dans l'autre.

  • Canal St Martin. Branché, bobo et alternatif : telle est la définition actuelle du Canal St Martin, bien doté en petits bistrots sympas, largement fréquentés par une population étudiante. A la sortie du bar, vous verrez certainement par beau temps des groupes d'amis picniquant ou partageant une bouteille à même les rives du canal dans une ambiance bon enfant : l'un apporte le saucisson, l'autre le vin, le troisième des chips et le quatrième sa guitare.Paris 10.
  • The Marais. Juste à l'opposé du précédant, la tendance du Marais est branché, sophistiqué et largement fréquenté par une population gay. Le Marais s'étend sur les 3ème et 4ème arrondissement mais c'est surtout dans ce dernier que ça bouge. Certainement le quartier de Paris où une femme seule peut aller à un bar en toute sécurité ! Le quartier contient également quelques établissements plus classiques ou au contraire totalement déconnectés.
  • Bastille. Le jour, ce quartier est très animé : magasins, repas d'affaires... La nuit venu, c'est pire ! (Ou mieux !) Au nord-est immédiat de Bastille se trouve un petit triangle festif très plébiscité par les (jeunes) locaux. La rue de Lappe est composée à 90% de bars et restaurants en tous genre, la rue de la Roquette et la rue de Charonneproposent de nombreux snacks, cafés et bars, et la rue du Faubourg Saint-Antoine, un boulevard très animé attenant aux précédents a à offrir pêle-mêle un pub irlandais typique (le personnel est étranger), un club latino très en vogue ou un café-tabac sans prétention et pourtant toujours plein... Paris 11.
  • Quartier Latin - Odéon. Si vous recherchez le style Nouvelle Vague, une atmosphère étudiante ou le fameux bouillonnement intellectuel parisien des années 60 et 70, c'est dans le Quartier Latin et entre la place Odéon et la Seine qu'il vous faudra chercher. De nos jours, il est à noter que le Quartier Latin a un peu perdu de son âme, victime de son succès aussi il vous faudra fouiner un peu pour retrouver l'authentique. Cela dit, déambuler dans les petites rues et esquiver une colonne de jeunes touristes anglais ivres a son charme également.
  • Rue Mouffetard et ses environs. Situé dans le 5ème arrondissement, du côté sud de la colline surmontée par le Panthéon, ce quartier au charme ancien et certain propose tout et n'importe quoi, des bistots classieux de la Place de la Contrescarpe aux pubs irlando-américains (qui servent aussi de la bière belge mais qui disposent de ce mobilier en bois typique et des inévitables écrans diffusant un quelconque match de foot) en passant par des cafés jazz quasiment invisibles, l'ascension de la Rue Mouffetard est un spectacle en soi.
  • Montmartre. Nostalgie, intemporalité... et mojitos, tel est ce à quoi vous pouvez vous attendre à trouver aux alentours de la Butte Montmartre. En clair, la modernité et la mode, comme partout ailleurs, sont en concurrence avec la tradition. Mais ici, dans le 18ème arrondissement, bastion des artistes, l'ambiance demeure particulière, surtout aux alentours de la rue des Abbesses près de la station de métro du même nom.
  • Oberkampf-Ménilmontant. Si vous vous demandez quel est le quartier en vogue en ce moment, il s'agit clairement de celui-là : fréquenté par une large population allant des couples quadragénaires passant leur soirée sur des airs de salsa aux bobos se retrouvant autour d'un boeuf de musique tzigane et autres bars à happy hours (appréciable dans une ville où la pinte de bière peut coûter jusqu'à 9€ !), On y trouve également des cafés orientaux proposant des narguilehs sur fond de musique arabe. arpentez donc la rue Oberkampf du coeur du 11ème arrondissement, aux marches du très populaire 20ème arrondissement et les terrasses de la rue de Ménilmontant avant de redescendre vers République en Vélib' en roue libre, comme tout vrai bon parisien.
  • Bagnolet. Un autre quartier où passer agréablement sa soirée, situé à l'extrémité sud du cimetière du Père Lachaise dans le 20ème. Connecté à Bastille via le 12ème arrondissement, vous y trouverez les derniers bars anarchistes et autres endroits où l'on préfère porter les cheveux longs et écouter du punk rock plutôt que de la musique électronique.
  • Port de Tolbiac. De nos jours, ce secteur du 13ème arrondissement propose une alternative intéressante en matière de bars et restaurants... Si vous aimez avoir un pont de péniche sous les pieds plutôt que le plancher des vaches.
  • Saint Germain des Prés. Retour aux choses sérieuses : les mythiques Café de Flore et Les Deux Magots, se trouvent tous deux dans ce quartier. Aujourd'hui assez snob (et cher !), l'ambiance y est adulte, philosophique, et définitivement parisienne ! Dans le 6ème arrondissement.

N'oubliez pas que chaque Arrondissement disposera de références bien plus exhaustives ! Ont été abordés les endroits où sagement prendre un verre, mais Paris compte bien évidemment bon nombre d'endroits où vous pouvez danser jusqu'au petit jour sur toutes sortes de musique, que vous portiez un T-shirt Metallica ou un complet Armani.

Se loger[modifier]

Toutes les références doivent être listées dans les pages correspondantes des arrondissements de Paris

À Paris, il y a une multitude d'hôtels de toutes catégories. Les plus beaux et les plus chers sont principalement situés dans le quartier des Tuileries et de la place Vendôme. On y trouve les fameux hôtels Ritz ou encore l'hôtel Crillon qui donne directement sur la place de la Concorde. On trouve également des appartements meublés situés dans les plus beaux quartiers de la ville, qui permettent de vivre encore plus "à la parisienne".

Il est à noter que l'immense majorité des hôtels observent "haute" et "basse" saisons, avec les écarts de prix correspondants. Contrairement aux idées reçues, les prix sont bien plus intéressants durant la période de Noël (à l'exception du Nouvel An) et durant les vacances scolaires: Paris se vide de ses business man et les touristes ne suffisent pas à remplir les hôtels (d'ou la baisse des prix).

La plupart des hôtels sont répertoriés sur internet, mais on trouve également quelques hôtels hors du temps, en général tenus en famille ou par une personne seule, louant à la semaine voire au mois où les prix défient toute concurrence. (Dans les 20-25€ euros la nuit, ce qui n'est pas cher pour Paris). N'espérez pas le confort du Hilton, cependant.

Si vous êtes d'humeur aventureuse, existe aussi l'option échange de maison ou sous-location. Des sites comme holidayflat.fr,leboncoin.fr ou housetrip.fr sont pris d'assaut chaque fois qu'une personne partant en vacances propose sont logement en location pour quelques jours. Attention cependant, ce système ne présente de garantie ni pour l'occupant légitime du lieu ni pour le visiteur. Bien que très largement pratiquée à Paris, la sous-location est illégale en France.

Vous trouverez une sélection d'hôtels sur chaque page d'Arrondissement.

Sécurité[modifier]

Comme indiqué plus haut, le système policier est très présent dans Paris, ce qui est rassurant pour les visiteurs. Cependant, la police ne peut pas être partout. Dans certains quartiers, ce sont des sociétés de sécurité privées qui patrouillent et dont la fonction est de dissuader les jeunes de se réunir.

Paris intra-muros est plutôt une ville sûre et les crimes violents y sont plutôt rares, sans commune mesure avec les grandes villes des États-Unis. Cependant, il faut savoir que de puissantes mafias sont en place et qu'il ne vaut mieux pas les déranger tandis que des réseaux illégaux de toutes sortes (pickpockets, musiciens, drogue, prostitution, mendiants) s'activent en plein jour. on y trouve aussi d'innombrables petits voleurs et escrocs indépendants.

Des patrouilles de police encadrent tous les lieux touristiques, les grands axes et les lieux de pouvoir. dans les gares, on croise fréquemment des patrouilles de trois militaires en treillis et équipés d'armes d'assaut. Mais cela ne doit pas vous empêcher de garder un œil très attentif de tous les instants sur vos biens. Dans les lieux clos tels que la cour d'un restaurant vous pourrez relâcher votre vigilance, mais cela ne vaut pas pour les lieux de restauration rapide tels que Mc Donalds et KFC. le métro est bien évidemment un autre endroit où il vous faudra ouvrir les yeux.

Le numéro d'urgence de la police est le 17. Sur le terrain, n'hésitez pas à solliciter un agent pour le moindre doute, il fera son maximum pour vous aider.

en ce qui concerne les banlieues, les choses sont très inégales : tandis que certaines villes sont parfaitement sûres et bourgeoises,(notamment dans les département 92, 78 et partiellement 94) d'autres sont réputées particulièrement dangereuses comme le 93, au nord de Paris. Des "incidents" continuent à survenir sur certaines lignes de RER en particulier la nuit, c'est pourquoi les femmes seules doivent redoubler de prudence, mais également les personnes qui sont manifestement d’inoffensifs touristes étrangers chargés de bagages. Certains trains sont dotés de caméra surveillance, ce qui dissuade grandement les fauteurs de troubles de les emprunter.

Où que vous soyez, deux objets qui attireront invariablement l'attention sont votre carte bleue et votre téléphone portable. Faites attention quand vous sortez la première, et si un distributeur automatique vous semble étrange, ne vous en servez pas : certains escrocs rajoutent un appareil sur les distributeurs de banque afin de copier votre carte. Si votre téléphone est de dernière génération, tenez-le fermement et n'hésitez pas à regarder autour de vous.

Si vous voulez que l'on prenne une photo de vous avec votre propre appareil, faites également attention à qui vous demandez : généralement un autre touriste ou quelqu'un dans un groupe d'étudiants ou encore un couple valent mieux qu'une personne ayant l'air de ne rien faire.

Globalement, si une personne se tient trop près de vous à votre goût ou si votre instinct vous dit qu'il se passe quelque chose, éloignez-vous. Au pire, vous vexerez la personne, au mieux vous sauverez votre portefeuille ! Dans tous les cas, ne laissez personne vous toucher ou un groupe vous encadrer. Les Parisiens eux-mêmes sont très peu tactiles et ont souvent un comportement d'auto-conservation assez brutal, vous pouvez donc laisser de côté votre exquise politesse : si quelqu'un s'approche trop près, c'est qu'il veut quelque chose. Vous pouvez regarder ou interroger du regard les autres personnes, afin de voir comment elles réagissent à l'intrusion.

Dans le métro, vous verrez certainement des personnes monter, réciter un petit discours pathétique et passer dans la rame afin de récolter un peu d'argent. Ces personnes, elles, sont toujours seules et inoffensives.

Sur les sites touristiques, vous pouvez décider d'éviter les commerçants ambulants douteux. La plupart se contentent de vendre des souvenirs de pacotille, mais certains sont des escrocs plus dangereux.

Les bars de Montmartre, particulièrement autour du Moulin Rouge et de la Place Pigalle, sont des hauts lieux d'escroquerie mêlés de prostitution, évitez-les absolument. On les reconnaît aux rabatteurs/rabatteuses qui vous promettent des merveilles à l'entrée.

Globalement, évitez également les personnes qui veulent vous mettre un objet dans la main (autre qu'un prospectus, évidemment !) car il y aura toujours une contrepartie désagréable ou pire, et évitez de même les pétitions et autres collectes d'information surtout quand requises par des personnes qui insistent. Bien, entendu, vous tomberez également sur d'innocents étudiants militant pour une cause ou une autre, mais vous ferez aisément la différence.

Particulièrement dans les arrondissements nord de la ville (mais pas uniquement), on peut trouver des bandes de jeunes parfois se réunissant juste pour passer le temps, parfois avec le désir manifeste de chercher la bagarre. Hommes ivres morts ou drogués peuvent être croisés également, aussi gardez toujours un œil sur votre environnement immédiat et n'hésitez pas à changer de trottoir ou prendre une autre rue. Reconnaître le véritable danger prend du temps, aussi préférez être prudent !

Rester en bonne santé[modifier]

Bien que le système de santé français soit chancelant, Paris dispose toujours de nombreux hôpitaux, tant publics que privés, dont certains comptent parmi les meilleurs d'Europe. Quand un touriste tombe malade à Paris, ça peut être à cause de la nourriture servie dans un restaurant douteux (notez cependant que les restaurateurs sérieux se fournissent au marché international de Rungis qui constitue le plus grand marché de produits frais au monde. Ainsi, viandes, fruits et légumes et même poissons seront généralement d'une fraîcheur irréprochable. Mais cela peut-être dû à un brusque changement de température.

  • Le métro : fréquenté par toutes les classes sociales, on y trouve des personnes peu portées sur l'hygiène. Ainsi, vous verrez régulièrement des gens plonger la main dans une poubelle pour en retirer un journal gratuit du jour. Cette même main touchera le bouton d'ouverture des portes ainsi que les barres chromées auxquelles les personnes qui n'ont pas de places assises s'accrochent. Pensez donc à vous désinfecter les mains le plus souvent possible et surtout avant de manger. D'autre part, les couloirs de métro sont constitués de telle sorte que parfois, des courants d'air froid vous accueillent à la sortie des rames chauffées et peuplées, ce qui peut provoquer un chaud-froid néfaste pour les gorges sensibles.


Rester en contact[modifier]

Paris est équipé de nombreux cybercafés. À noter que la RATP a équipé les stations de RER intra-muros de bornes d'accès internet gratuites.

Le service Paris Wi-Fi, mis en place par la Ville de Paris et la Région Île de France, permet de se connecter gratuitement à Internet haut débit sans fil dans plus de 250 sites municipaux (jardins équipés, mairies, bibliothèques, musées...). Toutes les informations sur l'accès et la localisation des bornes [50].

On trouve aussi des cybercafés ouverts 24h/7 comme la chaîne "Milk" un peu partout.

Et après ?[modifier]

Depuis Paris, de nombreuses attractions célèbres seront à votre portée. Citons par exemple :

  • Chartres - Summum de l'art gothique, la cathédrale de Chartres (XIIème siècle) impressionnera quiconque apprécie l'architecture religieuse. (A 60 min en train de la Gare Montparnasse)
  • Versailles - Situé dans la banlieue sud-ouest de Paris, le magnifique palais du Roi Soleil. (à 40 minutes en RER)
  • Saint-Denis - Cette banlieue du nord à la réputation sulfureuse abrite le Stade de France mais aussi l'Abbaye de St Denis, lieu majeur de mille ans de royauté française et dernière demeure de nombreux souverains.
  • Chantilly - Nom mondialement connu grâce à la crème du même nom, la ville renferme également un palais et des jardins du XVIIème siècle. (A 25 minutes de la Gare du Nord).
  • Disneyland Paris - La banlieue de Marne-la-Vallée, à l'est de Paris, contient le double parc Disney, qui attire plus de 12 millions de visiteurs chaque année. On y aller en train, en car ou en RER.
  • Fontainebleau - Au sud de Paris (55.5 km), se trouve la ville de Fontainebleau, au charme certain, doté d'un superbe château et également d'une forêt environnée de légendes. (35 minutes à partir de Gare de Lyon)


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites