Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

New York (ville)/Manhattan/Harlem

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Les maisons rouges de Harlem

Le segment appelé Upper Manhattan est un secteur aussi large que boudé des touristes sur Manhattan qui couvre de la 125ème Rue jusqu’à Inwood Hill Park à l’ouest et de la 96ème vers le nord du côté est. Ce secteur comprend pourtant le célèbre Harlem, cœur culturel et économique de la communauté afro-américaine ainsi que Washington Heights, qui abrite une large communauté dominicaine et renferme le Musée des Cloîtres (The Cloisters) ainsi que l’immense Columbia-Presbyterian Medical Center et Inwood, le dernier endroit de l’île où l’on peut encore trouver les marais et forêts natifs.

Comprendre[modifier]

Upper Manhattan est un endroit immense et fascinant ou se succèdent quasiment à chaque bloc des identités et caractères différents. Harlem en lui-même est composé de plusieurs quartiers ayant chacun leur propre histoire et culture. Spanish Harlem, aussi appelé El Barrio, est le célèbre cœur de la culture portoricaine aux États-Unis. Autrefois connu sous le nom d’Italian Harlem, ce secteur, délimité par l’East River, la 96ème et la 125ème, est un bouillon culturel et polyglotte de rues rénovées et embourgeoisées où l’on trouve également des immigrants d’Afrique de l’Ouest occupant des hôtels au long-terme aussi bien que les Sud-Américains qui vivent encore là. Plus au nord et à l’est, centré autour de la 125ème Rue, se trouve le Harlem du « Harlem Renaissance », (Renaissance de Harlem, nom donné à l’explosion culturel et politique de la communauté noire entre les deux Guerres. Tandis que des piliers de cette révolution tels que le Sylvia's soul food et l’Apollo Theater existent toujours, le quartier de Harlem en particulier la 125ème Rue se tranforment largement, à grands coups de rénovation et de programme d’investissement ambitieux. Par exemple, un nouvel hôtel Marriott doit ouvrir ses portes entre la 125ème et Park et les bureaux de l’ancien Président Clinton se trouvent également dans les parages. Enfin, plusieurs églises célèbres se trouvent dans les environs, telle l’Abyssinian Baptist Church, Église Baptiste Abyssinienne, qui a joué et joue toujours un rôle majeur dans l’épanouissement de la culture afro-américaine.

La partie ouest de Harlem est désormais grossièrement divisée entre Manhattanville, une zone développée pour accueillir le nouveau campus, de Columbia University ; Hamilton Heights, au nord aux environs de la 133ème Rue et au sud de la 155ème Rue qui abrite City College, le lieu de formation de nombreux lauréats du prix Nobel, et Sugar Hill, à l’est d’Amsterdam Avenue et au nord de la 145ème Rue, un secteur fortement assimilé à la culture afro-américaine et célébré par Ella Fitzgerald dans son interprétation de Take the `A' Train. Toute la partie ouest de Harlem est un mélange étonnant de rues délabrées où l’on trouve de peu engageants ateliers mécaniques, de belles maisons et de bâtiments condamnés. Encore plus à l'ouest, tout au long de Riverside Drive jusqu’à la 165ème Rue, se trouvent de beaux immeubles du début du XXème siècle.

Au nord de Harlem se trouvent Washington Heights et Inwood, qui ne figurent généralement pas parmi les quartiers touristiques phares de New York, bien que The Cloisters soit à visiter, en dépit de la rénovation à grande échelle embellissant rapidement le secteur. Washington Heights est un centre reconnu de la culture dominicaine à New York et aujourd'hui , constitue un melting-pot ethnique d’immigration récente en provenance du Bangladesh et de jeunes artistes et professionnels à la recherche de loyers modérés, le tout côtoyant des résidents d’origine dominicaine implantés depuis toujours et la communauté juive de la zone nord du boulevard Cabrini. L’école de médecine de l'Université de Columbia et le New York Presbyterian Medical Center projettent leur ombre sur tout le quartier. À l'extrémité nord de Washington Heights, se trouve The Cloisters , un musée médiéval et don de la famille Rockefeller, à l'intérieur du beau parc de Fort Tryon. Plus au nord se trouve le quartier d’Inwood , un secteur résidentiel très dense et Inwood Hill Park, un parc abritant bois et marécages pouvant donner une idée de ce qu’était l'île de Manhattan il y a plus de quatre cents ans.

Histoire[modifier]

Le village de Harlem, ou plutôt Nieuw Haarlem, a été fondé en 1658 par le gouverneur hollandais Peter Stuyvesant d’après la ville de Haarlem aux Pays-Bas. Tout au long des périodes hollandaise, anglaise, puis coloniale, le secteur s’est trouvé doté de riches fermes dans ses parties plates orientales, tandis que dans les hauteurs, à l’ouest, s’établissaient nombre des plus puissantes et illustres familles de la jeune New York. Entre les deux guerres, en particulier dans les années 1920-1930, l’art afro-américain, la musique, la danse et la littérature ont trouvé un nouveau souffle particulièrement vigoureux et créatif à Harlem. Ce mouvemement culturel afro-américain a d’abord été appelé "The New Negro Movement" (le nouveau mouvement Noir), avant que l’on ne commence à parler de Harlem Renaissance, la Renaissance de Harlem. Bien plus qu’un mouvement littéraire, la Renaissance de Harlem exaltait cette culture unique qu’est celle des afro-américains et la redéfinissait. Ces Afro-américains se trouvèrent confortés dans la célébration de leur héritage.

Ironiquement, durant cette période des années 1920 et 1930, les Afro-américains étaient toujours sous le coup de la ségrégation qui frappait leur communauté et par conséquent, il leur était interdit d’assister aux concerts et représentations que les propres membres de cette communauté donnaient. La plupart des clubs de jazz, tel Small's et le légendaire Cotton Club (où joua Duke Ellington) n’acceptaient qu’une clientèle « blanche » uniquement. Le Savoy, qui lui était plus tolérant, fut fermé par les autorités municipales car les personnes bien pensantes de l’époque voyaient d’un œil néfaste le fait que les deux communautés puissent entrer en connexion dans ce lieu si aisément et se mélanger. Heureusement, cette période est finie depuis longtemps, et s’il est toujours possible pour un visiteur à Harlem d’écouter de l’excellent jazz, personne ne se souciera de savoir à quelle communauté il appartient.

Arriver[modifier]

En métro[modifier]

De nombreuses lignes de métro traversent le secteur. Les lignes A, C, et 1 se rendent dans la partie ouest de Manhattanville, Washington Heights, Hamilton Heights, Inwood et Fort Tryon Park. Les lignes 2 et 3 desservent Lenox Avenue (plus ou moins dans le centre), et les lignes 4, 5 et 6 pour le côté est. Les lignes B et D desservent la 8ème Av. et St Nicholas Av. Tout comme les lignes A et C et ce, jusqu’au croisement de la 155 Rue, puis passent sous la Harlem River pour desservir le Yankee Stadium et d’autres stations du Bronx. Les lignes A, D, 4 et 5 sont très rapides en journée, notamment A et D qui propulsent les passagers directement de la 59ème Rue à la 125ème, tandis que les lignes 4 et 5 ne marquent pas l’arrêt entre la 86ème Rue et la 125ème Rue.

Autres réseaux[modifier]

Le Metro North Railroad dispose d’une station entre la 125ème Rue et Park Avenue, avec des connexions intéressantes vers et en provenance de la vallée de l’Hudson et du Connecticut. Consultez la section Trains de banlieue de la page consacrée à New York elle-même pour des informations plus complètes.

En bus[modifier]

De nombreuses lignes de bus desservent le district, à commencer par le M4 qui vous emmène (lentement) vers the Cloisters à partir du Village par la route de l’est (Madison en montant et la 5ème avenue en descendant), en traversant la 110ème Rue, et via Broadway et Fort Washington Av. plus au nord, un moyen agréable de voir le changement radical de Manhattan à mesure que l’on voyage vers le nord. Cela dit, encore une fois, il ne faut pas être pressé ! On trouve une grande station de bus de banlieue sous les rampes du pont George Washington (175ème Rue entre Broadway et Fort Washington Avenue) avec des lignes desservant la banlieue « New-Jersiaise » (comme on pourrait l’appeler) et New York.

A voir[modifier]

  • The Cloisters (Les Cloîtres), 99, Margaret Corbin Drive, Fort Tryon Park, 212-923-3700, [1]. Ouvert tous les jours, de mars à octobre : 10h00-17h15 / novembre-février : 10h00-16h45, fermé le jour de Thanksgiving, le 25/12 et le 01/01. S’étendant sur plus d’1,5 hectare et surplombant l’Hudson River au cœur de Fort Tryon Park, ce musée comprend des éléments issus de cinq cloîtres et autres sites monastiques du sud de la France ainsi que de nombreux précieux artefacts médiévaux, dont le plus célèbre est sans doute la Chasse à la Licorne, superbe série de tapisseries du XVème siècle. Don libre, suggestion : 25$ adulte, 17€ séniors (65 ans+), étudiants 12$, 0$ pour les Membres et les 12 ans et moins. Même fonctionnement que le Metropolitan Museum : vous pouvez donner la somme suggérée, ou plus, ou moins..  edit
  • Fort Tryon Park. Un des plus beaux parcs de New York, s’étendant sur plusieurs collines surplombant l’Hudson. C’est un endroit idéal pour pique-niquer ou se promener par beau temps et admirer les superbes Palisades du New Jersey au-delà du fleuve.see> * Museum of the City of New York ((Musée de la ville de New York)), 1220, 5ème Avenue (entre les 103ème et 104ème Rues ; métro : ligne 6 jusqu’à la 103ème Rue ou ligne 2 / 3 jusqu’à la 110ème Rue ; Bus : M1, M2, M3, M4 et M106), +1 212 534-1672, [2]. Tous les jours de 10h à 18h. un musée plutôt grand et intéressant, contenant toutes sortes d’informations et de documents liés à l’histoire de la ville, ainsi que de surprenants artefacts d’époque, telle cette superbe collection de poupées du XIXème siècle avec tous leurs accessoires. Don libre, suggestion : 10$ adulte, 6€ séniors (65 ans+)/étudiants, 0$ pour les 12 ans et moins.  edit Don libre, suggestion : 10$ adulte, 6€ séniors (65 ans+)/étudiants, 0$ pour les 12 ans et moins.  edit
  • El Museo del Barrio, 1230, 5ème Avenue (intersection 10ème rue), +1 212 831-7272, [3]. Du mar. au dim. 11h-18h. Le seul musée des USA entièrement dédié à la culture portoricaine. Don libre, suggestion : 9$ adulte, 5€ séniors (65 ans+)/étudiants, 0$ pour les 12 ans et moins, gretuit pour les séniors le mercredi, entrée gratuite pour tous chaque 3ème samedi du mois.  edit
  • Hamilton Grange National Monument, 287, Convent Avenue. construite en 1802 (et déplacée de son emplacement original), celle maison fut celle d’Alexander Hamilton, l’un des Pères Fondateurs des Etats-Unis.  edit
  • Schomburg Center for Research in Black Culture, 135ème Rue et Malcolm X Blvd (Métro : 2 ou 3 jusqu’à la 135ème Rue ; Bus : M7, M102 ou Bx33), [4]. L’une des principales succursales de la New York Public Library, ce centre abrite des archives uniques et présente régulièrement des expositions sur des thèmes en rapport avec l’Histoire et la culture afro-américaine.  edit
  • James Bailey House, Intersection of St Nicholas Place et la 150ème Rue. Célèbre maison du XIXème siècle construite pour James Bailey du Barnum & Bailey circus, elle a servi de pompes funèbres jusqu’à récemment et est connue des enfants du quartier comme la « maison de la Belle et la Bête ».  edit
  • Strivers Row, [5]. Rangées de maisons de la fin du XIXème siècles, elles sont reconnues comme « joyaux de l’architecture new-yorkaise ». Lorsque leur acquisition fut enfin ouverte aux Noirs, l’histoire dit que des travailleurs acharnés, les « strivers », s’y installèrent, leur donnant leur nom actuel.  edit
  • Morris-Jumel Mansion, 65, Jumel Ter (Métro : C jusqu’à la 163ème rue ; Bus : M2, M3, M100 ou M101), +1 212 923-8008, [6]. du mer. au dim 10h-16h. Construite en 1765, il s’agit de la plus ancienne demeure encore debout sur l’île de Manhattan. A notamment servi de quartier général à George Washington en 1776, le site abrite désormais un musée au sein d’un grand parc mettant en scène une collection d’arts décoratifs des périodes coloniale et révolutionnaire. Le bureau de Washington fait partie des 12 salles ayant été restaurées. Adulte 5$, Séniors/étudiants 4$, gratuit pour les 12 ans et moins et les Membres.  edit
  • Audubon Ballroom, A l’intersection nord-est de Broadway et de la 165ème Rue. Le lieu où Malcolm X a été assassiné. Il ne reste qu’une partie de la façade d’origine, le reste a été détruit pour la Columbia University en 1992.  edit
  • Studio Museum Harlem, 144 W 125th St, +1 212 864-4500, [7]. du mer. au ven., dim. Midi-18h ; sam. 10h18h. 7$ adultes, 3$ étudiants/séniors, gratuit pour les enfants de 12 ans ou moins.  edit
  • Hispanic Society of America, Audubon Ter (côté ouest de Broadway entre la 155ème et la 156ème Rue), +1 212 926-2234, [8]. du mar. au sam. 10h-16h30, dim.13h-16h. Une bibliothèque et un musée dédiés à l’art et à la culture espagnols, portugais et sud-américaine. gratuit.  edit

A faire[modifier]

  • Marcus Garvey (Mount Morris) Park. L’un des plus vieux parcs de Manhattan. Belle architecture de grès (extrémités ouest et sud du parc) témoignant du passé bourgeois du quartier. Il abrite de plus « l’Acropole », un belvédère haut de plus de 20 mètres ayant vue sur l'Empire State Building, le pont George Washington et le Yankee Stadium, ainsi que le Firetower, l’unique tour d’incendie encore debout et construite en 1857.  edit
Apollo Theater
  • Apollo Theater, 253, ouest 125ème Rue (entre Adam Clayton Powell Blvd et Frederick Douglass Blvd ; métro : A, B, C, D, 2 ou 3 jusqu’à la 125ème Rue), (212) 531-5300, [9]. le légendaire Apollo Theater, équivalent de l’Olympia parisien, où “naissent les stars et où s’écrivent les légendes”, est une source de fierté pour Harlem et l’un des symboles de la vigueur artisitique américaine. L’Apollo est surtout célèbre pour ses Amateur Night at the Apollo, soirées ouvertes où des artistes mythiques tels qu’Ella Fitzgerald, James Brown, Michael Jackson, D'Angelo et Lauryn Hill furent découverts. Encore aujourd’hui, l’Apollo demeure la première scène du pays en matière de découvertes Noires et Latinas.  edit
    • Amateur Night at the Apollo, [10]. Le mercredi, dès 19h30. Les "Amateur Night at the Apollo", qui vont vers leur 80ème anniversaire, constituent la quintessence de la compétition artisitque, ayant inspiré des émissisons bien connues comme les modèles américains de “The Voice” et “A la recherche de la nouvelle star”, avec depuis toujours une implication du public dans une atmosphère authentique de cabaret où se succèdent les talents depuis quatre générations. Tout simplement à vivre au moins une fois dans sa vie. 19$, 25$, 29$.  edit

Itinéraires touristiques dans Harlem[modifier]

  • Le long de la 125ème Rue, l’artère commerçante la plus importante du district, animée et variée.
  • St Nicholas Avenue, entre les 140ème et 150ème Rues, où se trouvent de beaux appartements aux façades ornementées. Au sud de la 142ème Rue, vous longez des rangées d’arbres qui constituent les extensions de St Nicholas Park.
  • Sur Convent Avenue, on trouve un décor similaire à celui de St Nicholas, également entre les 140ème et 150ème Rues, simplement plus calme et moins agité que cette dernière.
  • Broadway, grossièrement au nord de la 132ème Rue, qui est le centre d’une communauté dominicaine très active.
  • L’est de la 116ème Rue et la partie commerçante de Spanish Harlem, mais étant désormais plus diversifiée culturellement, ce qui ne gâche rien.

Shopping[modifier]

Se restaurer[modifier]

  • A & D Restaurant, 360 Lenox Avenue et 120ème Rue, +1 212 987-0912. Cuisine antillaise.  edit
  • Blue Lagoon, 513, ouest de la 145ème Rue. Cuisine antillaise.  edit
  • Caribbean Cafe, 2310 1, st Ave (entre la 118ème et la 119ème rues), +1 212 426-2252. Cuisine antillaise.  edit
  • Dia Restaurant, 1920, 7ème Ave, +1 212 665-2653. Cuisine américaine.  edit
  • El Malecon, 175ème Rue et Broadway. Un restaurant dominicain célèbre pour son pollo a la brasa (poulet à la broche) Une bonne adresse pour les plats, les jus pressés et la musique latine du jukebox.  edit
  • El Presidente, 3938, Broadway et 165ème Rue, +1 212 927-7011. présente un autre aspect de la la cuisine dominicaine, avec de bons plantains farcis au porc, de la daube guinéenne au poulet, ou un sandwich cubain renversant.  edit
  • Extremes Restaurants & Bakery, 182, Lenox Avenue, +1 212 828-4487. Cuisine antillaise.  edit
  • Harlem Revival, [11]. Cuisine contemporaine haut de gamme. Très bon endroit au coeur d’un quartier en pleine renaissance.  edit
  • Mike's Bagels, 4003, Broadway et 168ème Rue, +1 212 928-2300. Bagels du jour faits maison.  edit
  • Patsy's Pizzeria, 2287, 1ère Avenue (entre la 117ème et la 118ème Rues), +1 212 534-9783. L’un des meilleurs fours à pizza à l’ancienne de New York. Commandez une pizza entière et régalez-vous de sa pâte fine, garnie d’une sauce délicieuse et d’un fromage judicieusement appliqué, dénotant immanquablement son origine napolitaine. Question quantité, une pizza voire deux et une salade constituent largement un repas pour un couple, car la pâte est extrêmement fine. Vous pouvez aussi commander des portions à emporter.  edit
  • Settepani Restaurant, 196, Lenox Avenue (120ème Street), +1 917 492-4006, [12].  edit
  • Sister's Cuisine, 30 E 124th St, +1 212 410-3000. Cuisine antillaise.  edit
  • Red Rooster, 310, Lenox Avenue (entre les 125ème et 126ème Rues) (Métro : 2 ou 3 jusqu’à la 125ème Rue Bus : M102 ou M7 sur Lenox ou autre bus de la 125ème), +1 212 792-9001, [13]. Brunch sam/dim, 10h00-16h00 ; Dîner : du lun. au mer . 17h30-22h30 ; du jeu. au sam 17h30-23h30 ; dim. 17h00-22h00 ; Déjeûner du lun. au ven. 11h30-15h00. Le patron est Ethiopien de naissance et Suédois d’adoption et sa cuisine rend hommage à ces deux univers, avec en plus une influence moyenne-orientale et d’Asie du Sud-Est. Il est recommandé de réserver. Personnel pas forcément très avenant, mais ce restaurant à lui seul vaut un voyage depuis Manhattan (ou un autre borough !) Dîner : Entrées : 9-15$ ; plats principaux : 14-33$ ; en-cas, assiettes : 7-9$ ; desserts : 4-10$ ; Cocktails : 11-15$.  edit
  • Au Petit Beurre 2737 Broadway. 212-663-7010 – Cuisine française.

Boire un verre / Sortir[modifier]

  • Lenox Lounge, 288, Lenox Avenue (Métro : 2 ou 3 jusqu’à la 125ème Rue), +1 212 427-0253, [14]. Allez dans la « Zebra Room » : on y joue du très bon jazz.  edit
  • Bonita's, 527 Malcolm X Blvd, +1 212 283-8205.  edit
  • Doral Lounge, Adam Clayton Powell Jr Blvd et la 145ème Rue, +1 212 283-8318.  edit
  • Londel's, 2620, Frederick Douglass Blvd, +1 212 234-6114.  edit
  • Mr B's Cocktail Lounge, 2297, 7ème Av., +1 212 283-8061.  edit
  • P. J.'s, Adam Clayton Powell Jr Blvd, +1 212 283-5812.  edit
  • Rebar, 127ème Rue et 8ème Av., +1 212 627-1680.  edit
  • Cotton Club, 666, Ouest 125ème Rue, +1 212 663-7980.  edit
  • Lickety Split, 2361 Adam Clayton Powell Jr. Blvd., 212-283-9093.
  • St. Nick's Pub, 773 St. Nicholas Avenue.

Se loger[modifier]

  • The Harlem YMCA, 180, Ouest 135ème Rue, +1 212 281-4100 x210, [15]. Abrite un centre de beauté & bien-être ainsi qu’une piscine chauffée.  edit
  • Highbridge House 173rd Street Hostel, 556, Ouest 173ème Rue, +1 212 928-0393, [16].  edit
  • Highbridge House 146th Street Hostel, 307A, Ouest 146ème Rue, +1 212 283-1219, [17].  edit

Sécurité[modifier]

Le taux d’infractions violentes a considérablement baissé ces dernières années dans Harlem et Washington Heights, quant à upper Manhattan, ça dépend vraiment de où et quand vous y êtes. La plupart des destinations touristiques sont très sûres, bien que des exceptions puissent survenir, comme n’importe où à New York. Soyez comme d’habitude sur vos gardes une fois la nuit tombée. Les stations de métro sont en général sûres, étant couvertes par des agents en uniforme et en civil. Ne vous isolez pas. La plus forte concentration humaine se trouve généralement sur Washington Heights, où la plupart des résidents, hispanophones, sont très sympathiques.

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues