Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Namur

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher

Comprendre[modifier]

Namur, chef-lieu de la province du même nom et capitale de la Région wallonne, est une ville de Belgique, située dans la moitié sud du pays. Cité d'origine romaine mais peuplée dès le Mésolithique, Namur et sa citadelle ont été une place forte d'importance durant les Temps Modernes. Depuis le siège de Louis XIV et la destruction de la ville, Namur a gardé une physionomie bourgeoise du XVIIIe siècle. La ville, enfin, est restée à l'écart de l'industrialisation de la Wallonie au XIXe siècle, conservant le charme provincial qui fait aujourd'hui son succès.

La langue officielle est le français, la monnaie est l'euro. Les dimanches et jours fériés sont des jours de fermeture ; les horaires d'ouverture des commerces sont généralement de 10-18h.

Plusieurs informations ci-dessous sont reprises de la page wikipedia consacrée à Namur.

Arriver[modifier]

En voiture[modifier]

Namur est au croisement de deux axes européens majeurs, la E42 traversant le pays d'est en ouest (reliant l'Allemagne à la France) et la E411 du nord au sud (dont les prolongements relient les Pays-Bas et le nord de la Belgique au Luxembourg. Les sorties "Namur ouest" (E42), "Namur nord - Champion" et "Namur centre - Bouge" (E411) sont celles ralliant le centre-ville. Une alternative aux autoroutes consiste à emprunter la N92 reliant Dinant à Liège par la vallée de la Meuse (est-ouest) ou la N4 reliant Bruxelles à Luxembourg (nord-sud). L'auto-stop est permis sur ces deux axes.

En train[modifier]

Namur est au centre d'un nœud ferroviaire suivant grosso modo les mêmes directions que la route (le train, plus exactement, est plus tardif que les routes nationales mais antérieur aux autoroutes). La gare SNCB se situe au nord du centre-ville, lequel est accessible à pied depuis la gare. A noter que les horaires du WE sont légèrement différents de ceux de la semaine.

En bus[modifier]

Namur dispose d'une importante gare des bus desservant toute la province et quelques villes voisines. La gare des bus se situe à moins de 100 m de la gare SNCB.

En bateau[modifier]

Namur se trouve au confluent de la Sambre et de la Meuse, lesquelles sont reliées respectivement au Canal du Nord (et à la Seine) et au Rhin par le delta que les deux fleuves forment sur les côtes de la Mer du Nord. Le port de plaisance se situe en amont de Namur, sur la Meuse, à Jambes.

En avion[modifier]

Il n'y a pas à proprement parler d'aéroport à Namur, mais la ville se trouve à 35 km de l'aéroport international de Charleroi - Brussels south (Gosselies), à 65 km de Bruxelles International (Zaventem) et à 50 km de Liège airport (Bierset). Quelques aérodromes de tourisme sont disséminés autour de Namur, mais aucun ne dispose d'une piste en dur. On y pratique l'aviation de tourisme, le saut en parachute et l'ULM.

Circuler[modifier]

Le centre se parcourt aisément à pied, il se traverse en une demi heure dans toutes les directions. Les quartiers périphériques, intéressants pour les espaces verts et les points de vue ou les départs de balade, sont accessibles à pied ou en bus. La gare des bus se trouve dans le haut de la ville, à côté de la gare des trains ; les renseignements sur les différentes lignes sont quant à eux situés 300m plus loin, en face de la gare des trains. En voiture, seul le vieux quartier est inaccessible. Toutefois les places de parking sont rares. Il est conseillé d'emprunter le parking de dissuasion situé juste au nord de la ville (sortie E411 "Bouge"), qui relie le centre par une navette de bus. Les bons marcheurs pourront se garer en haut de la citadelle et descendre par les escaliers qui mènent au centre de Namur (en suivant les balises rouges et blanches de Grande Randonnée, compter 5 minutes à l'aller, 10 au retour !). Des vélos sont disponibles à la location, devant la gare des trains ; la ville est partiellement dirigée par les écologistes, qui y partagent le pouvoir avec les libéraux et les chrétiens-démocrates ; les voiries sont progressivement adaptées pour les cyclistes. Une navette fluviale relie enfin cinq points de la ville et de Jambes, sur la Sambre et la Meuse. La Namourette ne circulent toutefois que d'avril à octobre, pour le prix d'un ticket de bus.

Qu'y voir ?[modifier]

Musées[modifier]

  • Le musée archéologique. Cette vénérable institution prépare ses caisses à l'ancienne halle al'chair (quartier du Grognon). Dans quelques années, le musée déménagera vers l'ancienne école des bateliers, près de la Cathédrale. Les collections présentent le résultat des fouilles archéologiques menées par la Société archéologique de Namur depuis sa création, au milieu du XIXe siècle.
  • Le musée provincial Félicien Rops est un temple dédié au caricaturiste et peintre namurois Félicien Rops.
  • Le musée provincial des Arts anciens du Namurois est le pendant médiéval et moderne du musée archéologique. Géré par la Société archéologique de Namur, il conserve de nombreuses pièces architectoniques et historiques du grand Namurois.
  • L'espace St-Pierre, en haut de la citadelle, propose une exposition annuelle sur un thème ou un site majeur étudié par le Service de l'archéologie du Service public de Wallonie. Après l'or mérovingien de Grez-Doiceau en 2006-2007 et les 8000 ans d'occupation du Grognon en 2007-2008, une exposition sur le verre archéologique a été présentée en 2008-2009.
  • Le musée diocésain et le Trésor de la cathédrale Saint-Aubain présentent l'incroyable richesse des orfèvres mosans. Se visite sur rendez-vous, le numéro du conservateur est affiché sur la porte ! A droite de la Cathédrale.
  • Le musée Groesbeeck de Croix propose au visiteur de déambuler dans un intérieur cossu des Temps Modernes. Boiseries, mobilier, vaisselle, tout y est. Le jardin du musée est un endroit à ne pas manquer.
  • Le musée africain de Namur. Essentiellement centré sur la présence belge au Congo, le musée est presque un musée du musée. Demandez à visiter les cachots !
  • Le musée du Génie et celui des Commandos, dédié à l'armée belge. Le musée est situé à Marche-les-Dames, 10 km à l'est de Namur.
  • Le musée du Trésor du Prieuré d'Oignies, dans la rue Notre-Dame, présente de magnifiques pièces d'orfèvrerie mosane du Moyen-Âge, au sein de l'école Notre-Dame.
  • Le musée de la fraise célèbre la vie d'antan et la culture du petit fruit rouge, qui fit la réputation du village de Wépion.
  • Le musée des traditions namuroises

Patrimoine[modifier]

10.000 ans d'histoire, ça laisse des traces ! Bon, il faut avouer que les périodes préhistoriques et romaines sont documentées par le musée archéologique seulement, mais un sentier didactique parcourt les corniches de la Citadelle en proposant des évocations du site à différentes époques.

La citadelle, justement, est occupée depuis toujours, ou presque. Aménagée, peuplée, détruite, reconstruite, elle a bien changé depuis le temps ! Son aspect actuel est dû aux transformations apportées par Vauban, vers 1700, puis par les Hollandais, entre 1815 et 1830. Ce sont eux qui parent les murs de ces petits moellons réguliers. Le statut de zone militaire abandonné en 1901, la citadelle devient propriété de la ville. On y construit un vélodrome (aujourd'hui détruit), un théâtre de verdure, un arboretum, un téléphérique (abandonné vers 1990)... Chaque année, des manifestations culturelles s'y tiennent, mais, de façon générale, le site est sous-exploité.

Au cours du moyen-âge, Namur vivote à l'abri de ses murailles successives. Le Grognon est le premier foyer d'habitat, rapidement débordé en rive gauche de la Sambre : c'est le quartier actuel du bas de la ville. On peut encore y voir un parcellaire très ancien (mais siiii, ces maisons enchevêtrées sans jardin ! c'est médiéval, tout ça !), quelques tours de l'enceinte (près du théâtre et près de l'église Saint-Loup), et les fondations de nombreuses maisons. Les guerres européennes, surtout celles menées par les Français, ont détruit la ville. Le vieux quartier doit son visage actuel aux reconstructions d'après 1695 : Louis XIV avait installé ses batteries dans la ville, auxquelles répondaient les assiégés de la citadelle. Le quartier est donc un exemple de maisons bourgeoises du XVIIIe siècle. Après l'épisode français puis celui des Hollandais, le centre de Namur reste à l'écart des bouleversements économiques et industriels de l'indépendance. Il faudra attendre le début du XXe siècle pour voir se développer de belles demeures contemporaines pour l'époque : tout un quartier art déco pousse au nord de la corbeille, aujourd'hui autour du cinéma Caméo.

A côté du patrimoine architectural, les musées renferment de véritables trésors, tel celui du Prieuré d'Oignies, chef-lieu de l'art mosan du XIIIe siècle. A voir !

Espaces verts[modifier]

La ville compte une dizaine de parcs, d'intérêt et de dimensions variables. Si le centre-ville en compte peu, à cause de la densité du cadastre, la périphérie de la ville compense largement cette absence.

Les incontournables

  • Le Champeau, sur la Citadelle de Namur, avec son arboretum est incontournable. Tout le sommet et le flanc nord-ouest de la citadelle forment en réalité un vaste espace vert. La citadelle dispose également, depuis 2007, d'un "Jardin des senteurs", à l'école hôtelière, et du "Jardin des deux tours", d'inspiration médiévale, situé à mi-hauteur de la Route merveilleuse. Enfin, directement contigus au site fortifié, les bois de la Marlagne se développent vers l'ouest et le sud de Namur, offrant un cadre de balades en pleine forêt, à quelques minutes à pied du centre-ville.
  • Le parc Louise-Marie, parc romantique créé au XIXe siècle au bout de la Rue de Bruxelles, est un vestige de la zone de mouillage des bateaux, intégrée à la quatrième enceinte de la ville.
  • Le jardin situé à l'arrière du musée Groesbeek de Croix est un bijou de jardin urbain, à ne pas rater. Il est accessible sans passer par le musée, mais pendant les heures d'ouverture de celui-ci.
  • Le parc de la Plante, en amont de Namur, est le plus ancien des espaces verts namurois ; c'est aussi l'un des plus beaux. Longeant le chemin de halage de la Meuse, il s'est installé en bordure de villas du début du XXe siècle.

Les autres parcs

  • Le parc de l'étoile, situé dans le quartier des Tanneurs, a été créé à la fin du XXe siècle rue de l'Etoile.
  • Le Jardin du Mayeur, derrière l'hôtel de ville, est un parc sur terrasse.
  • Les anciennes carrières d'Asty-Moulin, dans le quartier de Bomel, offrent un décor minéral propice aux observations de reptiles et de rapaces. Abandonnées en 1980, elles sont en attente d'un projet de réaffectation. Des sentiers improvisés s'y sont créés, multipliant les points de vue sur la ville et la citadelle.
  • Le parc des Sources, ancienne propriété de l'abbaye de moniales cisterciennes de Salzinnes, est ouvert depuis 1996 dans la rue Salzinnes-les-moulins (Flawinne).
  • Le parc Astrid, à Jambes, développe ses courbes à côté de l'avenue Jean Materne.

Qu'y faire ?[modifier]

Marchés et brocantes[modifier]

  • Le grand marché du samedi se développe autour du Palais de Justice, de la rue de Bruxelles et dans la rue de l'Ange. C'est le principal marché de la ville.
  • Une brocante se tient le samedi à côté de la place d'armes, une autre le dimanche matin au Pont de Jambes.
  • Brocante de Bomel : 1er mai, sur 2 km environ
  • Brocante du Grognon : 21 juillet, sur 1 km environ
  • Brocante de Temploux : autour du 25 août, sur 7 km. Réputée l'une des plus grandes d'Europe.
  • D'autres brocantes, plus confidentielles, se tiennent sans date fixe. Il faut suivre les affiches...

Balades, cistes et géocaches[modifier]

Namur bénéficie d'un environnement naturel bien conservé et très varié : plateaux agricoles au nord, rochers au sud, bois à l'est et à l'ouest ! De nombreux sentiers permanents ont été balisés (initiatives des GR ou de la commune) et des balades guidées sont organisées. La ville est aussi dans une zone où se concentrent une centaines de géocaches et plusieurs dizaines de cistes dans un rayon de 15 km.

Concerts et festivals[modifier]

  • Fête de l'université : autour du 21 mars, une soirée de concerts au pied de la bibliothèque universitaire (à côté du Palais de justice)
  • Concerts rock au Belvédère (haut de la Citadelle) : musique électro-rock-pop les vendredis et samedi soirs.
  • Concerts de musique classique au Théâtre de Namur et à l'église Saint-Loup : voir la programmation du théâtre.
  • Nam' in Jazz : festival de jazz pendant une semaine au printemps, dans certains cafés.
  • Namur en mai : festival d'arts forains dans le vieux quartier, dernier WE de mai. Spectacles gratuits et payants.
  • Verdur Rock : micro festival gratuit, proposant un concours de groupes débutant l'après-midi et une soirée de têtes d'affiche. Dernier WE de juin.
  • Fêtes de Wallonie en septembre : 3e WE du mois, 250.000 personnes pendant 5 jours de festivités très arrosées, avec concerts, folklore, alcool.
  • Quelques concerts sont organisés de façon irrégulière ; il faut s'en référer au bouche-à-oreille.

S'y loger[modifier]

Ville touristique, Namur dispose d'une large gamme d'hôtels, du plus luxueux aux campings. Les premiers se situent directement dans le centre et en amont, dans la vallée de la Meuse. Une auberge de jeunesse existe à Wépion, à 3km en amont sur la Meuse. Le camping le plus proche se situe à 5 km au sud-ouest de Namur, à Malonne.

S'y restaurer[modifier]

Toutes les fourchettes trouveront de quoi se nourrir à Namur. La population immigrée n'est pas très largement représentée, mais quelques restaurants proposent une cuisine étrangère de qualité à côté de nombreux restaurants italiens. La grande majorité des cuisines proposent quant à elles une carte franco-belge.

Où sortir ? où boire un verre ?[modifier]

Quartier de la gare[modifier]

Rue de Fer, rue de l'Ange[modifier]

Quartier cathédrale[modifier]

  • Le Bouffon du roi : Rue de Bruxelles. Café enfumé, peuplé d'étudiants et de jeunes actifs, "le Bouffon" propose une très large carte de bières spéciales. Une exposition photo ou artistique agrémente généralement les murs.
  • Le Chapitre : Place du Carillon. décor de brocante, musique éclectique mêlant Brel, Ferré et Brassens à Madrugada et Babylon Circus. Le chapitre tire son nom de la présence autrefois d'un collège de chanoines. Aujourd'hui, cet estaminet prisé des amateurs de bières spéciales propose une très large carte.
  • La Fontaine : Rue Lelièvre. Une vingtaine de places assises devant un vieux zinc, dans une maison classée plus ancienne encore. Non-fumeurs s'abstenir, la pièce est bleue en deux bouffées. Ambiance feutrée et sympathique.
  • Brasserie François: Place Saint-Aubain.
  • Le miroir : Rue Lelièvre. Café des lettres, l'un des benjamins de la ville. Ambiance fraîche dans ce café lumineux où se tiennent des soirées-débats sur des thèmes allant de la philosophie à la littérature. Quelques samedis par mois, concert vers 21 heures.
  • Le Monde à l'envers : Rue Lelièvre. Bar étudiant surbaissé, le Monde diffuse une musique plutot rock. C'est le point de RDV des étudiants

Quartier Saint Loup[modifier]

  • Le Café du Collège

Vieux quartier[modifier]

  • Le Piano bar : Place Marché-aux-légumes (ouf ! dites "place du vieux", comme tout le monde !) ; ambiance à l'américaine, concerts de blues et country les samedis soirs.
  • Le Ratin-tôt : Place Marché aux Légumes. Réputé plus vieux café de Namur encore en activité, c'est aussi le point de départ de la folklorique route du Péket, en septembre.
  • Le Saint-Loup : Rue du collège. Une ancienne salle de vente reconvertie en café, le cadre est sympa. On y mange aussi.
  • Chez Quinot : ouvert en septembre 2009, c'est dernier-né des bars de Namur. Accueillant à l'origine l'atelier du peintre éponyme depuis 1985, l'endroit propose aujourd'hui un concert le vendredi et le samedi soir, le même groupe revenant les deux soirs.

Bas de la ville[modifier]

  • Café de Flore
  • El Charro

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites