Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Liban

De Wikitravel
Asie : Moyen-Orient : Liban
Aller à : Navigation, rechercher
Drapeau
Le-flag.png
Quelques infos
CapitaleBeyrouth
Forme de l'EtatRépublique
RégimeParlementaire
MonnaieLivre libanaise (LL)
Superficietotal: 10 452 km²
eau: 170 km²
terre: 10 230 km²
Population3 677 780 (est. juillet 2002)
LanguesArabe (officiel), français (statut spécial), anglais, arménien
ReligionsMusulmans 55%, Chrétiens 45%

Le Liban [1] est un pays du Moyen-Orient bordé à l'ouest par la mer Méditerranée, et frontalier de la Syrie au nord-est et d'Israël au sud.

Comprendre[modifier]

le Liban est un pays minuscule (mathématiquement, plus petit que le Kosovo, et pourtant, il est doté d'une Histoire mouvementée et souvent tragique, plus longue que celle de n'importe pays d'Europe... Bien qu'il soit en train de changer du fait des nombreux troubles qui agitent le Moyen-Orient, le Liban garde cette aura unique de pays moderne et démocratique plus ou moins ouvert à la liberté d'expression et à l'Occident.

Géographie[modifier]

Le Liban est certes un pays peuplé très majoritairement d'Arabes, ne vous attendez pas à atterrir en "Arabie" ! Le pays est en effet partagé entre côte, plaines et montagnes, il est verdoyant, fait sa neige en hiver et ses inondations à l'approche du printemps, et vous évoquera par exemple bien plus la Grèce que la Jordanie pourtant pas si loin !


Climat[modifier]

Histoire[modifier]

Depuis les Cités-États phéniciennes au Liban moderne, et il y a beaucoup à dire, on comprend donc que les Libanais tendent parfois au lyrisme en en parlant !

Population[modifier]

le Liban est une mosaïque de peuples, ethnies et religions.

Fêtes et jours fériés[modifier]


Régions[modifier]

Le Liban peut être divisé en cinq régions :

Carte du Liban
Beyrouth
Bekaa
Liban-Nord
Liban-Sud
Mont-Liban







Villes[modifier]

Les noms arabes romanisés sont spécifiés entre parenthèses.

  • Beyrouth (Paris du moyen-orient) -- la capitale
  • Baalbek -- dans la vallée de la Bekaa ; abrite le plus grand temple romain de l'empire, site classé Patrimoine de l'UNESCO
  • Beiteddine -- ville druze dans le Chouf
  • Byblos (Jbeil) -- une des plus anciennes villes du monde ; site romain, château de Croisés
  • Jounieh -- ville jumelle de Beyrouth ; plages et boîtes de nuit
  • Sidon (Saïda) -- troisième ville du pays, au Liban-Sud ; nombreux vestiges médiévaux
  • Tripoli (Trablous) -- deuxième ville du pays, capitale du Liban-Nord ; souks et citadelle des Croisés
  • Tyr (Sour) -- au Liban-Sud ; nombreux sites antiques classés au Patrimoine de l'UNESCO

Arriver[modifier]

Visas[modifier]

Avertissement au voyageurs
Restrictions de visa :

Le visa d'entrée au Liban sera systématiquement refusé à tout citoyen d'Israël et à tout voyageur présentant des preuves de passage en Israël. Celles-ci incluent non seulement les tampons d'entrée en Israël mais également les tampons de sortie d'Égypte et de Jordanie aux frontières terrestres avec Israël, les billets d'avion, les factures libellées en hébreu, etc.

Les citoyens de nombreux pays occidentaux (dont la Belgique, le Canada, la France, la Suisse), en visite touristique uniquement, se voient accorder un visa gratuit d'un mois, renouvelable une fois, à leur arrivée à l'aéroport ou aux frontières terrestres.

Pour plus d'information, voir le site de la Sûreté Générale [2].

En avion[modifier]

  • A l'aéroport international de Beyrouth. Du fait de la situation politique désastreuse dans la région, le Liban est virtuellement inaccessible par voie autre qu'aérienne. Notez également que cet aéroport n'est pas situé à Beyrouth (tout comme CDG et Orly sont en banlieue parisienne et non à Paris), il est donc situé dans la banlieue sud.

En bateau[modifier]

A l'exception des croisières en Méditerranée, il semblerait qu'il n'y ait plus de connexion par ferry entre le Liban et les pays d'Egypte, Turquie et Chypre.

En autocar[modifier]

Les villes du Liban sont reliées par un réseau de bus assez dense, centralisé à Beyrouth.

En voiture[modifier]

Les frontières avec Israël sont fermées depuis 1948 et Wikitravel vous déconseille absolument de ne serait-ce qu'approcher des frontières syriennes.

Circuler[modifier]

En taxi[modifier]

Les taxis au Liban se divise en trois catégories :

  • Les taxis fonctionnant suivant le concept français d'un taxi (avec toute la classe qui va avec).
  • Les taxis sans compteur.
  • Les taxis "service".

Taxis à l'européenne[modifier]

Ces taxis sont des taxis à la demande. Il faut appeler le numéro de la société de taxi et demander un taxi pour un trajet précis ou pour la journée. Le prix est déterminé soit par un compteur (comme pour les taxis en France) soit avant la course par accord entre le conducteur et le client.

Taxis sans compteur[modifier]

Ce genre de taxi sillonnent les rues à la recherche d'un client ou attendent les clients à la sortie de boites de nuit ou de cinéma. Ils vous proposent la course et fixe le prix suivant le trajet à faire. En général le prix de la course est de 2000 LL (1€ à peu près). Cependant ils essaient souvent d'arnaquer le touriste; restez fermes. Pour les courses longues, vous pouvez avoir besoin de négocier des trajets à 3000 (kletta alf en arabe) ou des "double service" à 4000.

Taxis collectif[modifier]

Taxi appelé "service". Une voiture s'arrête, klaxonne un petit coup sec et vous interpelle : " La wein istez!" (Vous allez où, monsieur?). Vous lui dites, et si ça l'arrange, il vous y emmène. La course se fait souvent à plusieurs personnes. Le conducteur choisit le meilleur trajet pour emmener tous ses clients là où ils le souhaitent. Le prix peut changer à la demande du conducteur mais jamais sans l'aval du client (prix normal: entre 1000LL et 5000 pour les longues distances). En réalité ces taxis, appelés communément "service", circulent sur des trajets pré-déterminés. S'ils ne vont pas là où vous voulez aller, demandez au chauffeur comment faire. Un moyen simple de savoir si les coups de klaxon que vous entendez vous sont un appel du conducteur d'un "service", il faut savoir que les taxis (quelques soit leurs catégories) ont un licence de l'état qui est indiqué par une plaque minéralogique rouge (et non blanche comme n'importe quelle voiture). Pour certains trajets, les chauffeurs de "services" vous demanderont de payer deux trajets ("service ein" = service double). Si vous voulez être sur que vous ne payerez pas double (4.000 LL), précisez le avant de monter dans le taxi : "wahad service" = un "service".

En autocar[modifier]

Un réseau de bus assez vaste et assez bien organisé existe au Liban. Il relie les quartiers des villes (surtout à Beyrouth) mais aussi les villes libanaises entre elles. Ils sont peu onéreux: un exemple Beyrouth-Baalbeck : 5000 L (environ 4$ US ou 2,50€)

En voiture[modifier]

La signalisation routière répond aux normes internationales.

Le réseau routier est en constante amélioration. Depuis la guerre, presque l'intégralité de l'infrastructure est reconstruite ou en état de reconstruction. Mais malgré tout, conduire au Liban demeure une véritable aventure et joindre la circulation requiert une attention impeccable. Le code de la route n'est que très peu respecté et il faudra encore quelques années avant de voir les policiers donner des contraventions aux fautifs... Un exemple: les feux de circulation sont optionnels. On se croirait dans un jeu vidéo, faites attention, mais n'oubliez pas de vous amuser! Si vous avez les oreilles sensibles, attention, car le klaxon est le moyen de communication par excellence entre automobilistes. (Plus que les clignotants, malheureusement)

Limitations de vitesse en vigueur :

  • Route : 100 km/h
  • Ville : 50 km/h

Parler[modifier]

La langue officielle du Liban est l'arabe. Il s'agit de l'arabe "standard" parlé partout dans les pays arabes du Moyen-Orient. Si vous êtes maghrébin ou d'origine maghrébine (ou que vous ayez appris l'un des dialectes du Maghreb), sachez que vous aurez presque autant de mal à communiquer que si vous ne parliez que le français, car l'arabe du Maghreb n'est absolument pas compris là-bas (et inversement). Tous les Libanais parlent cette langue arabe qui est très proche de l'arabe classique et du dialecte égyptien, mais entre eux, les Libanais parlent le dialecte syro-libanais. Accent et vocabulaire employés indique souvent non seulement l'origine géographique d'un Libanais, mais aussi souvent son ethnicité voire sa religion (ainsi que son degré de religiosité) quand ce n'est pas son orientation politique. Ainsi, dans les cercles cosmopolites, il est totalement normal de fusionner arabe libanais et français et/ou anglais. Dans des milieux plus conservateurs en revanche, un arabe coranique est plus apprécié. L'accent libanais est assez syncopé, pas forcément très agréable à entendre, surtout comparé à l'accent égyptien, jugé plus musical. (De fait, la plupart des chanteurs libanais copient le parler égyptien, autant pour des raisons euphoniques que pour s'exporter plus facilement dans le monde arabo-musulman) Le vocabulaire incorpore également quelques mots italiens, tel "autostrad" qui signifie autoroute.

Le français dispose d'un statut particulier, même il a tendance à perdre du terrain au profit de l'anglais. Vous trouverez aussi des gens qui parlent l'arménien au sein de la communauté arménienne du Liban, voire amharique. Cependant un touriste au Liban ne se perd jamais, une majorité des libanais se débrouille, voire parle couramment l'anglais et/ou le français. fait très rares, certaines personnes parviennent à parler français absolument sans accent. Dans la vie courante, il est fréquent d'entendre un libanais branché utiliser les trois langues à la fois dans une même phrase sans que ceci puisse choquer. (Voir le fameux "Hi! Kifak? ça va ?") Tous les panneaux sont écrits en arabe et en français ou en anglais indifféremment. Les translittérations sont souvent très libres, ne vous étonnez pas de voir entre 2 kilomètres le nom d'une localité écrit en alphabet latin de 2 façons différentes.


Shopping[modifier]

le Liban produit du bon vin, de l'arak, et en général des produits méditerranéens de grande qualité. En revanche, bon nombre de produits artisanaux sont importés d'autres pays, dont l’Égypte.

Monnaie[modifier]

La monnaie officielle est la livre libanaise (abrégée en LL). Cependant le dollar américain est monnaie courante. Vous pouvez payer en dollars ou en livres et avoir en retour des dollars ou des livres. La livre libanaise a connu beaucoup de fluctuations mais se change depuis maintenant plusieurs années à un taux de 1 $ = 1500 LL environ. Les prix s'entendent Toutes Taxes Comprises (TTC). Donc pas de surprises en passant à la caisse. Les euros sont aussi utilisables, mais moins fréquemment que les dollars américains.

Cartes de crédit[modifier]

Des machines ATM sont présentes un peu partout dans les grandes villes, en général auprès des banques. Elles acceptent la plupart des cartes de crédit étrangères. Mais cette méthode de payement n'est pas encore très généralisée au Liban, surtout auprès des petits revendeurs. Vous pourrez par contre l'utiliser librement dans tous les grands centres commerciaux. Les plus conseillés sont ABC (situés à Dbayeh et Achrafieh), ainsi que City Mall (situé à Dora)

Se restaurer[modifier]

Le plat libanais le plus connu est peut-être le mézzé, qui est en fait une collection de nombreux petits plats dans lesquels on "picore". Parmi la cuisine libanaise, on peut citer :

  • le Kebbé (viande hachée avec du bourghoul),
  • Le Taouk (poulet grillé),
  • Houmous Bittahiné (purée de pois chiches et de sésame),
  • Baba Ghannouje (purée d'aubergine et de sésame) ,
  • Lahm Bi-Aajine (pizza libanaise à base de viande),
  • Man'ouché (pizza libanaise à base de thym ou de fromage frais, souvent consommé au petit déjeuner),
  • le Taboulé, très différent du taboulé maghrébin (bourghoul à la place du couscous, beaucoup de persil...)
  • le Fatouche (salade avec du pain pita cuit, épices, etc),
  • les Sanbousiks (raviolis frits farcis à la viande)
  • le Chanklich (fromage épicé servi avec des tomates en dés et des oignons).
  • Kafta (viande hachée avec du persil).

Boire un verre / Sortir[modifier]

C'est surtout à Beyrouth que la vie nocturne est la plus animée: pour les boites dansantes, choisissez le centre-ville ou la rue Monot dans le quartier d'Achrafieh. Pour de la bonne musique et un verre tranquille allez à la rue Gemmayzé ou enfin découvrez les petits pub/restaurants très intimes du quartier de Hamra.

Plus au nord sur la côte, à 40 minutes de Beyrouth, la petite ville de Batroun offre une bonne alternative d'effervescence nocturne.

Se loger[modifier]

Il y a plusieurs hôtels à Beyrouth, et dans les principales villes du pays. Pour du plus long terme, équipez-vous obligatoirement d'un ami libanais et, à moins d'être un expat, préparez-vous à des loyers très chers à Beyrouth en comparaison des salaires. Certaines sont sont absolument déconseillées aux Occidentaux, en premier lieu Dahyé. (Banlieue sud)

Apprendre[modifier]

Le système éducatif libanais est le même que celui des français dans environ 73% des écoles (maths, physiques, chimie, biologie se faisant en français.) On passe encore le brevet en classe de troisième, et le baccalauréat libanais en terminale. Plusieurs personnes passent aussi le baccalauréat français d'une part, le TOEFL et le SAT d'autre part afin d'intégrer les universités libanaises ou bien faire des études à l'étranger.

Les universités libanaises sont bien renommées dans le monde arabe. La plus connue est l'American University of Beyrouth (AUB), où les cours sont dispensés exclusivement en anglais. On trouve ensuite l'Université Saint-Joseph (USJ), donnant des cours en français pour former des ingénieurs (ESIB) et des médecins (FM). Une dizaine d'autres universités ont été fondées, la plupart sont concentrées dans Beyrouth ou dans sa région.

Travailler[modifier]

Dans la plupart des cas, il vous faudra parler l'arabe. Les Occidentaux peuvent éventuellement trouver du travail à Beyrouth, mais l'économie libanaise est loin d'être à son beau fixe. Si vous êtes intéressés par les ONG, entrez en contact avec les ONG internationales en contactant les sièges directement. Les ONG locales sont en général pauvres, minuscules et non coordonnées entre elles.

Sécurité[modifier]

Le Liban ne pose en général aucun problème de sécurité ; les gens sont très courtois, cependant certaines régions sont très dangereuses. Des campagnes à Beyrouth, vous trouverez un accueil et un sens de l'hospitalité irréprochables. Se promener à Beyrouth la nuit ne pose aucun problème de sécurité, même pour une femme seule. Si vous ne connaissez pas le pays, parlez toujours à un ami libanais (ou au personnel de l'hôtel où vous résidez) de l'endroit où vous avez envie d'aller, car la situation peut changer d'un jour à l'autre. Pour faire simple, dans le "centre" de Beyrouth, vous pouvez laisser votre ordinateur portable sur la table d'un café en terrasse et aller aux toilettes (et le retrouver ensuite), mais en revanche, à 3 blocs de là, un simple regard indiscret sur les mauvaises personnes pourra vous valoir de gros gros ennuis, et dans certains secteurs, l'armée la plus puissante n'est pas celle du Liban...

Santé[modifier]

Les vaccins obligatoires sont les mêmes que ceux imposés en France. Par contre, l'eau du robinet n'est pas potable ; elle peut être utilisée pour se brosser les dents ou prendre une douche. Pour la consommation, utiliser de l'eau en bouteille. Médicaments à prévoir.

Respecter[modifier]

Respecter les coutumes et les religions. La question religieuse au Liban est sensible, d'autant plus que le système politique est divisé par confessions. Le conflit syrien divisant l'opinion, il convient en général d'éviter de parler de politique, surtout si elle est mêlée de religion. Israël est un sujet qu'il vous faudra absolument éviter d'aborder. Niveau religion, on trouve des Musulmans (dont Chiites, Sunnites, Druzes, Isma'ilites et Aalaouites) et des Chrétiens (dont Maronites, Grecs orthodoxes, Grecs catholiques et Arméniens).

Si vous voyez des hommes en armes devant un bâtiment, que ce soit des militaires en treillis (ou pire) des civils, ne les prenez, sous aucun pretexte, en photo. Cela vaut aussi pour les véhicules blindés, surtout s'ils sont "cachés", (sous une passerelle d'autoroute, par exemple).

Camps palestiniens[modifier]

Les camps ne sont pas des attractions touristiques, ne vous en approchez pas, surtout seul.

Communiquer[modifier]

Vous trouverez partout des cybercafés et des cabines téléphoniques. Deux opérateurs mobile sont présent au Liban pour les téléphone portable ; MTC Touch (Orange) est le meilleur opérateur. Et Alfa. Les réseaux 2G et 3G peuvent être capter dans tout le territoire libanais (des problème avec la 3G sont fréquent chez alfa surtout dans les régions montagneuses ) La 4G/LTE est disponible à Beyrouth et quelque autre régions. La 4G couvrira tout le Liban vers Octobre 2014.


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites