Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Kosovo

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher

Le Kosovo est un État européen qui a proclamé son indépendance le 17 février 2008.

Note : le fait pour Wikitravel de considérer le Kosovo comme un État a pour seul but de décrire une situation de facto et n'a aucune connotation politique.


Kosovo [[Kosovo-Flag.png|81px|noframe|Drapeau]]
[[LocationKosovo.png|250px|noframe|Localisation]]
Capitale Pristina
Superficie 10 877 km²
Population 2 200 000 hab (2005)
Monnaie Euro (EUR)
Langue albanais, serbe
Religion Musulmans (92%), Chrétiens orthodoxes (6%), Catholique romain (1%).
Indicatif tél. +381
Fuseau horaire UTC+1


Régions[modifier]

Le Kosovo est situé au sud-est de l'Europe, bordé à l'ouest par l'Albanie, au nord-ouest par le Monténégro, au sud par la Macédoine et la Serbie au nord-est. Il s'agit d'une région montagneuse, aux magnifiques paysages où s'entrecroisent rivières et forêts.

Si votre idée d'un voyage inclus de belles montagnes, des ruines et une histoire qui se vit dans l'actualité, alors le Kosovo est fait pour vous.

Villes[modifier]

Autres destinations[modifier]

qiqi i madhe

Comprendre[modifier]

Le Kosovo est un état qui a proclamé son indépendance le 17 février 2008. Il est progressivement reconnu par un certains nombre de pays, principalement ceux d'Europe de l'ouest, les États-Unis et le Canada. La Serbie, et la Russie, entre autres, sont au nombre des pays qui ne reconnaissent pas encore le Kosovo, bien qu'il en soit un de fait, la Serbie ne pouvant y exercer aucun contrôle politique ou judiciaire. Depuis la fin de la guerre en 1999 et jusqu'à l'indépendance, la province était administrée par l'Organisation des Nations Unies, plus précisément par la MINUK (Mission Intérimaire des Nations Unies au Kosovo), sous la protection de l'OTAN qui a déployé la KFOR. Ces deux entités internationales sont encore sur place afin d'assurer la stabilité de la région.
Le Kosovo est majoritairement peuplé d'Albanais (90% de la population), le reste de la population étant serbe.

Arriver[modifier]

Les citoyens de l'Union Européenne, du Canada et des États-Unis n'ont pas besoin d'un visa pour les visites de moins de 90 jours. Ce visa, qui sera apposé par la MINUK, est renouvelable en autant que la demande soit effectuée 15 jours avant sa date d'échéance. Si vous désirez habiter plus de 90 jours au Kosovo, vous devez le déclarer au poste de police pour les étrangers, tout juste à côté du poste de police central.

L'entrée par le Kosovo se fait sans problème par autobus ou voiture par la "frontière interne" entre la Serbie et le Kosovo. Selon votre point d'entrée, vous serez contrôlé par la police serbe, puis l'ONU et enfin l'OTAN (la KFOR). Bien que la liste de contrôle puisse sembler longue, il est bien plus rapide de passer cette frontière que la frontière canadienne ou américaine, et les responsables des douanes sont plus sympathiques.

Attention, si vous arriver directement au Kosovo, sans passer par la Serbie, et que vous voulez vous rendre ensuite en Serbie, vous devez avoir au préalable un tampon d'entrer serbe valide, sinon vous serez refoulé à la "frontière interne".


En avion[modifier]

Plusieurs compagnies assurent des liaisons vers l'aéroport de Pristina, vous pouvez arriver de Londres, New York (ville), Zurich, Genève, Göteborg, Copenhague, Vienne, Hambourg, Hanovre, Düsseldorf, Berlin, Francfort, Munich, Stuttgart,Bâle Brême, Rome, Milan, Vérone, Ljubljana, Budapest, Tirana, Bruxelles, Istanbul and Antalya.

En train[modifier]

Un service de train relie le Kosovo à la Serbie et au Monténégro, vérifier les horaires.

En autocar[modifier]

À partir de Pristina, il est possible par autocar d'atteindre plusieurs villes d'Allemagne, de Suisse, d'Albanie, de Bulgarie, de Turquie, de Bosnie, du Monténégro, de Serbie et même de Belgique. Les départs et arrivés se font à partir de la station d'autobus, située légèrement en retrait de la ville à Pristina.

En voiture[modifier]

Circuler[modifier]

En voiture[modifier]

L'état des routes principales est correct mais plus précaire sur les axes secondaires, la conduite des gens du pays est parfois imprévisible sans compter que nombre de véhicules sont dans un état discutable (feux, freins...).

Limitations de vitesse :

  • autoroute : 130 km/h
  • route : 80 km/h
  • ville : 50 km/h

Il est obligatoire d'allumer ses feux de croisement de jour que de nuit, aucun taux d'alcoolémie n'est toléré au volant.

Parler[modifier]

Les langues que l'on parle au Kosovo sont l'albanais et le serbe. L'anglais, l'italien, le francais, l'allemand, sont également parlés...

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Le Kosovo est un endroit très agréable pour prendre un verre. De nombreuses terrasses, bars et la plupart des restaurants servent de l'alcool et celui-ci est bon marché. La "Peja", bière locale brassée à Peja, est disponible presque partout; vous l'apprécierez pour son goût léger et sa fraîcheur.

Se loger[modifier]

Les hôtels aux Kosovo avaient la réputation d'être relativement cher, mais en réalité la situation s'est grandement améliorée récemment. Il est possible de se loger à Pristina, dans de très beaux hôtels récemment construits, équipés de mini-bars, télévisions câblées, bain, douche, jacuzzi et air climatisé pour seulement 60 euro, soit 2 à 3 fois moins qu'à Paris pour l'équivalent. Notons que certains hôtels, comme l'Afa, offre l'Internet sans fil illimité gratuitement, dans chaque chambre.

Des hôtels plus anciens sont aussi disponibles à des tarifs plus abordables. Il est facile de comparer selon vos besoins et de réserver via l'Internet.


Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

  • Bien que le Kosovo soit un endroit très calme en ce moment, avec un taux de criminalité très bas, il est conseillé de se renseigner avant le départ pour valider que la situation est toujours stable. Aussi, en raison des évènements passés (guerres inter-ethniques), présents (indépendance récente) et futurs (risques d'incidents inter-ethniques), il faut être très prudent lors de vos déplacements au Kosovo.
  • Attention, des zones minées peuvent subsister. Il faut donc s'abstenir de s'écarter des routes et des chemins balisés.
  • Éviter de provoquer des bagarres ou chicanes en tenant des propos politiques inappropriés.

Santé[modifier]

Respecter[modifier]

Communiquer[modifier]

L'albanais est la langue commune des kosovars. Bien que la plupart peuvent comprendre le serbo-croate, ils ne sont pas en général disposés à la parler.

En raison de la présence de milliers de travailleurs de l'ONU et des différents organismes d'aide, vous pourrez à certains endroits converser en allemand, italien, turque et français. L'anglais est parlé par une bonne portion de la population, principalement dans le centre des villes et dans les établissements touristiques. Cependant, la majorité des gens que vous rencontrerez auront une connaissance limité, voire très limité, de l'anglais. Ceci ne devrait pas vous gêner outre mesure en raison de l'amabilité des habitants. Enfin, les jeunes ont tendances à mieux maîtriser les langues étrangères que les gens plus âgés.

Généralement, les kosovars apprécient l'Europe et les États-Unis en raison de leurs interventions durant la guerre du Kosovo. Vous remarquerez de nombreux drapeaux américains flottant dans les airs (ils ont même une rue nommé Bill Clinton à Pristina) et à plusieurs endroits le drapeau de l'Union Européenne ou d'un pays de l'union sera posé côte-à-côte avec le drapeau kosovar. À la télévision, vous pourrez écouter de nombreuses séries américaines et européennes, presque toutes en version originale avec sous-titre albanais : pratique pour les soirées à l'hôtel!

Vous verrez que les Kosovars sont très gentils et aimables, vous aurez même sûrement la chance de partager un verre avec eux. Faites attention cependant si vous désirez discuter de politique, la situation étant souvent perçue différemment, alors que selon les personnes et soyez plutôt à l'écoute, ce qui vous permettra d'en découvrir davantage.

Autres Informations[modifier]

Vous pouvez obtenir un suberbe atlas du Kosovo des bureaux de l'OSCE contenant des cartes détaillées des populations avant et après la guerre, de nombreuses statistiques et tous les détails permettant de se retrouver sur les routes. Pour obtenir la carte, demander pour le bureau d'information touristique près de l'OSCE à Pristina. Il y a aussi un guide de voyage, en anglais, publié par Bradt en novembre 2007. Il inclut 19 cartes, 150 restaurants les hotels et des details historiques. Le guide est disponible sur place et dans certaines librairies spécialisées (www.bradt-travelguides.com). Enfin, votre hôtel sur place, pourra vous fournir une carte de la ville de Pristina.


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites