Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Jordanie

De Wikitravel
Moyen-Orient : Jordanie
Aller à : Navigation, rechercher
Jordanie Drapeau
Monastère à Petra
Localisation
Capitale Amman
Régime Monarchie constitutionnelle
Superficie total : 92 300 km²
terre : 91 971 km²
eau : 329 km²
Population 6 198 677 habitants
(estimation 2008)
Monnaie dinar jordanien (JOD)
Langue Arabe
Anglais
Religion Sunnisme 92 %
Christianisme 6 %
autres 2 %
Électricité 220V/50Hz
Indicatif tél. +962
Fuseau horaire UTC+2


La Jordanie, en forme longue le Royaume hachémite de Jordanie (en arabe Al-’Urdunn, الأردنّ et Al-Mamlaka al-Urduniya al-Hashimiya, المملكة الأردنّيّة الهاشميّة) est un pays du Moyen-Orient, frontalier avec Israël et la Cisjordanie à l'ouest, la Syrie au nord, l'Iraq au nord-est et l'Arabie saoudite au sud-est.


Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Climat[modifier]

Histoire[modifier]

Population[modifier]

Fêtes et jours fériés[modifier]


Régions[modifier]

La Jordanie peut se diviser en quatre grandes régions :

Carte de la Jordanie
Nord jordanien
King's Highway
Désert oriental
Désert du sud







Villes[modifier]

  • Amman - la capitale
  • Ajlun - château du XIIe siècle
  • Aqaba - à l'extrême sud du pays sur la mer rouge
  • Jerash - ruines romaines
  • Karak - château des Croisés
  • Madaba - célèbre pour sa mosaïque du plan de Jérusalem

Autres destinations[modifier]

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

L'aéroport international du pays se situe à une trentaine de kilomètres au sud d'Amman. Le visa peut être acheté à l'arrivée en monnaie locale (20 JD). Un bureau de change s'est malicieusement glissé avant la douane. Une fois le passeport tamponné, on est vite assailli des porteurs en uniforme qui cherchent à aider pour quelques dinars.

En cas d'arrivée tardive, il est possible de dormir sur les banquettes. Le lieu, comme le pays, est très sûr.

Un bus Airport Express fait la navette entre l'aéroport et la station de bus du nord d'Amman. Cette navette circule tous les jours. Des départs on lieu dans les deux sens toutes les demi heures de 6h30 à 18h, puis toutes les heures jusqu'à minuit. Deux bus supplémentaires, au départ de l'aéroport uniquement, partent respectivement à 1h et 3h du matin. Compter entre 45 minutes et 1 heure de trajet environ. Le trajet coûte 3 dinars par personne. Numéro de la compagnie : 00962(0)64891073. (informations mises à jour le 29/12/2012)

En taxi, compter 15 dinars dans la journée et 20 dinars la nuit pour rejoindre Amman, à adapter suivant la destination dans la ville.

En bateau[modifier]

Depuis l'Égypte, on peut arriver à Aqaba, au sud du pays. Il y existe un moyen pour payer son visa à l'entrée en Jordanie.

En train[modifier]

Le réseau ferré est très limité et quasiment exclusivement réservé aux marchandises (ligne de transport du phosphate vers Aqaba).

En autocar[modifier]

Depuis Israël (pont Allenby/King Hussein)[modifier]

Au poste frontière Israëlien, la compagnie Jordanienne Jett assure une navette jusqu'au poste Jordanien. La navette est gratuite pour les passagers, mais 1,5 JD est facturé par bagage. Les départ ont lieu quand la navette est pleine. (Noter que côté Jordanien, ce poste frontière ne peut être franchi qu'avec un visa préalablement obtenu.)

Une gare routière se trouve à l'arrière du poste-frontière. Ne pas confondre avec le parking d'où partent les navettes pour Israël. (Ne pas non plus compter sur les chauffeurs de taxi postés à la sortie du poste pour indiquer où trouver les bus !)

Des bus déservent les direction de Amman (gare routière du nord), Zarqa, et Irbid. (Pas de bus directs pour Petra.) Il partent quand ils sont pleins (20 places).

Les bus à destination d'Amman partent toutes les heures environ. Le coût par personne est de 3 JD, sans supplément pour les bagages. Le trajet prend un peu plus d'une heure.

En taxi collectif[modifier]

Depuis Israël (pont Allenby/King Hussein)[modifier]

A savoir : Une taxe de sortie du territoire Israëlien doit être aquitée (172 ILS en novembre 2012) ; Selon des critères arbitraires, certains voyageur peuvent subir un interrogatoire poussé au poste Israélien ; Le visa pour la Jordanie n'est pas délivré à ce poste-frontière : il doit être obtenu à l'avance.

A Jérusalem, à proximité de la Porte de Damas, au moins deux compagnies de taxis collectifs desservent le poste frontière du pont Allenby. (L'une d'elles s'appelle Abdo.)

Des départ ont lieu toutes les demi heures, à partir de 7h, et jusqu'à 11h (ou 13h ?). Le tarif est de 40 ILS/personne (novembre 2012). Le trajet jusqu'à la frontière prend environ 30 minutes.

Les taxi collectifs ne peuvent pas franchir la frontière. Il faut donc changer de transport.

La compagnie de bus jordanienne Jett assure le transfert jusqu'au poste jordanien (voir section "En autocar"), ou des chauffeurs de taxi attendent des clients.

Les taxi collectifs pour Amman partent quand ils sont pleins (4 passagers), et demadent 7JD/personne (novembre 2012), sans supplément pour les bagages.

En voiture[modifier]

Attention, la Jordanie ne commercialise pas de gasoil (moteurs diesel interdits).

Circuler[modifier]

La Jordanie compte trois routes principales, du Nord au Sud (entre Amman et Aqaba pour simplifier) :

  1. Dead Sea Highway longe la mer Morte et Israël. Très jolie mais pas mal de contrôles militaires.
  2. King's Highway est montagneuse. Elle passe près de Pétra et continue à serpenter. Plein de petits villages, des pentes parfois féroces.
  3. Desert Highway est très roulante. Comme c'est la plus rapide, elle est encombrée de camions et traverse le désert avec monotonie.

En avion[modifier]

À part la liaison Amman-Aqaba, il n'y a pas de ligne pour les touristes. Mais quel est l'intérêt de prendre l'avion pour 300 km quand le bus est si peu cher ?

En autocar[modifier]

Deux réseaux cohabitent : un réseau de bus modernes qui desservent les principales villes du pays (voir notamment la compagnie gouvernementale JETT) et un réseau de minibus pour toutes les distances (courtes, moyennes et longues) entre les différentes gares routières de chaque ville.

En minibus, les trajets sont vraiment très peu chers, par contre, les horaires sont à l'avenant. Faire notamment attention à ne pas partir trop tard, la plupart des minibus partent le matin tôt (avant 8 h) et il est rare d'avoir des minibus après 16 h. Enfin il est difficile de suivre la route du roi en minibus (très peu de liaisons, la plupart du trafic empruntant la route du désert), à moins d'avoir beaucoup de temps et de faire de nombreux sauts de puce.

En voiture[modifier]

Pas de difficultés particulières. On peut louer une voiture pour 25 à 30 dinars par jour. Un permis français suffit pour conduire une voiture louée (il faut un permis international si la voiture n'est pas de location).

La signalisation répond aux normes internationales ; les diverses mentions se font en anglais et en arabe.

Limitations de vitesse générales :

  • Autoroute : 120 km/h
  • Route : entre 80 km/h et 90 km/h
  • Ville : 40 km/h

Sachez qu'il est formellement interdit de conduire après avoir ingurgité la moindre goutte d'alcool.

Prix de l'essence. Le prix du sans plomb est fixé 90 et à 0.620JD (juin 2012). Le 95 est au alentours d'1JD.

Parler[modifier]

Il est très rare de tomber sur quelqu'un parlant français ; en revanche aucun souci avec l'anglais, parlé par une très grande majorité de Jordaniens.

Bien sûr quelques mots d'arabe ne feront jamais de mal !

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Les petites échoppes permettent de se nourrir pour environ 2 dinars par repas et par personne.

Profitez des pâtisseries locales et des délicieux thés, par exemple.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Compter 5 dinars minimum la chambre double, mais les prix dans les villes touristiques commencent souvent aux alentours de 10 dinars. Possibilité de négocier, à part à Amman.

Pour les petits budgets et en période chaude, il existe dans de nombreux hôtels la possibilité de dormir sur un matelas sur le toit pour 1 à 2 dinars par personne. Une très bonne solution pour ceux qui ne veulent pas se payer la climatisation. On profite alors de la fraîcheur de la nuit pour un prix record.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

C'est un pays extrêmement sûr. La Jordanie a signé un traité de paix avec Israël et la frontière est étroitement surveillée (toujours avoir son passeport sur soi lorsque l'on est proche de la frontière). Du coup, il n'y a vraiment aucun problème de ce côté-là et le conflit israélo-palestinien ne devrait pas empêcher les touristes de partir.

Attention : les filles, surtout seules, risquent de se faire importuner. Éviter les tenues et les attitudes provocantes. Porter un pantalon et avoir les épaules couvertes suffit généralement à éviter les problèmes mais rester vigilant notamment à Aqaba, une des villes les plus conservatrices du pays.

À noter aussi des habitudes de ségrégation persistantes : les femmes ne fréquentent pas les cafés où les hommes se retrouvent pour fumer le narguilé, de même qu'il existe souvent dans les petits restaurants populaires deux salles : celle pour les hommes seuls et celle pour les familles, les couples, etc. Pas de danger si vous vous asseyez dans la mauvaise salle si ce n'est le risque d'être dévisagée de manière très insistante.


Santé[modifier]

Respecter[modifier]

Même si les Jordaniens sont très ouverts, ils restent très conservateurs. Attention donc à ne pas les offenser ou les choquer avec des tenues affriolantes ou déplacées. L'ivresse est évidement très mal vue. De même, évitez de critiquer ouvertement la famille royale.

Communiquer[modifier]

Blogs intéressants[modifier]

  • Récit de voyage en JORDANIE en 2010: Ce carnet de voyage décrit un circuit de découverte du pays (avec une incursion en Palestine), accompagné de commentaires, témoignages, impressions et de diaporamas comportant plusieurs centaines de photos...


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites