Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Comores

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Comores Drapeau
Vue satellitaire des Comores
Localisation
Capitale Moroni
Superficie total : 2 170 km²
terre : 100 %
Population 731 775 habitants
(estimation 2008)
Monnaie franc comorien (KMF)
Langue Arabe (officielle)
Français (officielle)
Swahili (officielle)
Religion Sunnisme 98 %
Catholicisme 2 %
Indicatif tél. +269
Fuseau horaire UTC+3


L'Union des Comores est un pays de l'océan Indien.

Régions[modifier]

Quatre îles:

Villes[modifier]

  • Moroni - la capitale de l'Union des Comores et de la Grande Comore.
  • Fomboni - la capitale de Mohéli.
  • Nioumachoua - la deuxième ville de Mohéli, située au sud de l'île, au milieu du parc marin.
  • Mutsamudu - la capitale de l'île d'Anjouan.
  • Ouani - la deuxième ville d'Anjouan.

Autres destinations[modifier]

  • Mayotte est une destination proche des Comores et plus précisément l'île d'Anjouan d'où cette vague importante d'immigration vers Mayotte. Mythe ou réalité, les habitants de Mayotte se rendaient régulièrement en pirogue à balancier à Anjouan pour faire la prière de vendredi...

Comprendre[modifier]

Carte des Comores


Arriver[modifier]

A la douane, il y a un comptoir pour les étrangers. Si vous venez par vos propres moyens (billet sec), prévoyez de payer une taxe de séjour de 30 euros ou 50 dollars américains pour un séjour maximum de 45 jours. Payable par les adultes et les enfants de moins de 16 ans. Pour des séjours plus longs il faudra demander une prolongation du visa de séjour auprès des autorités de l'immigration de l'île (à Moroni pour la Grande Comore/Ngazidja - à Mustamudu pour Anjouan/Ndzouani - à Fomboni pour Mohéli/Mwali). Il est possible d'obtenir le visa d'entrée à l'aéroport international Said Ibrahim de la Grande Comore (Hahaya - Moroni), à l'aéroport régional d'Anjouan de Ouani (Ouani - Mutsamudu) et à l'aéroport régional Bandar Es Salam de Mohéli (Fomboni).

En avion[modifier]

  • Comores Aviation International[1] (depuis Mayotte et Madagascar)
  • Air Austral (Depuis Paris,Lyon et Marseille via la Réunion).
  • Kenya Airways trois fois par semaine (depuis Nairobi, correspondance pour Paris à Nairobi)
  • Air Tanzania depuis Dar Es Salaam (3 vols par semaine)
  • Air Madagascar depuis Antananarivo et Majunga (2 vols par semaine)
  • Interiles-air : (depuis Mayotte) vol réguliers tous les jours (le plus économique [[2]]

Consultez les liens et autres informations sur les liaisons internationales avec les Comores sur [3]

Deux compagnies régionales assurent des vols inter-îles: Air Services Comores et Comores Aviation International. Contacts et horaires [4]

D'autres compagnies internationales font ponctuellement des vols directs sur la France, se renseigner auprès de l'hotel vous hébergeant

En bateau[modifier]

Il existe une ligne de bateau régulière entre Mayotte et Anjouan : le Maria Galanta (prix variable selon la saison, A/R autour de 150 euros).

Circuler[modifier]

En bateau[modifier]

Il est possible de voyager en bateau entre les îles. Outre la durée du voyage, il faut signaler que des bateaux, souvent surchargés, coulent régulièrement entre les îles.

En avion[modifier]

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

Pas de problèmes de circulation pour la grande Ile, sauf en cas de pénurie. Il y a beaucoup de Taxis "maison" pas cher car on partage la course à plusieurs. Faites un signe sur le bord de la route, il y aura toujours quelqu'un pour vous aider. On peut faire le tour de la grande ile dans la journée. attention aux camions, le principe est que le plus gros à toujours raison.

A Mohéli seulement quelques "taxis-brousses" circulent chaque jour entre les villages principaux de l'île et ils sont souvent surchargés ou pleins. Si vous choissisez de conduire vous-mêmes avec une voiture de location par exemple, il est fortement conseillé de rouler avec grande prudence et très lentement comme les routes de Mohéli suffisent à certains endroits tout juste pour laisser passer une seule voiture. L'état des routes est assez mauvais et les abords ne sont pas entretenus ce qui rend la visibilité très limitée.

Conseil : rouler à 30 km/h maxi et klaxonner avant chaque virage.

Parler[modifier]

Le français est compris de tous, sauf très rare exception.

Acheter[modifier]

Il est possible de tout payer en euros (billets), les francs comoriens et l'euro ayant une parité fixe officielle d'environ 1 euro = 491,968 francs comoriens. Les commerçants vous feront le change sans problèmes, dans la plupart des cas à 1 euro = 490 francs comoriens.

Manger[modifier]

Eviter la viande qui est importée congelée cause rupture de la chaine du froid. Sinon pour la grande Ile, on peut manger très correctement des plats typiques "pays" à base de poissons.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Pour la grande Ile, il y a une "boite de nuit" sur le front de mer, mais elle assez glauque. Peu de problèmes d'insécurité si vous êtes accompagnés par un Comorien.

Se loger[modifier]

En 2008 l'eau courante et l'électricité n'étaient disponibles que quelques heures par jours. D'autre part les pénuries de carburant sont courantes et par conséquent les groupes électrogènes des hôtels ne fonctionnent pas toujours. Il est donc impératif de se renseigner sur la présence d'une citerne d'eau suffisante et d'une réserve de carburant avant de partir. Pas de camping possible.

Pour la Grande Comore (Ngazidja): il est possible de se loger dans des petites pensions de famille simples et relativement confortables pour moins cher que les grands hotels. Pas très luxueuses, ces pensions sont parfois très typiques et dépaysantes. Des cuves d'eau permettent de compenser les coupures d'eau. Des moustiquaires sont le plus souvent fournies.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

L'école française Henri Matisse recrute régulièrement pour quelques postes d'enseignants. Les conditions de vie sont telles qu'il est nécessaire que le candidat soit très motivé. Des postes d'expatriés dans diverses organisations internationales sont également et régulièrement disponibles.

Sécurité[modifier]

A partir de juillet 2008, pour toutes les îles: pas de problèmes de sécurité. Très bon accueil et grande hospitalité des comoriens. Possibilité de circuler le jour comme le soir sans risques. Quelques contrôles de l'armée le soir, mais sans contraintes.

Santé[modifier]

Le paludisme est endémique et il faut donc prendre des médicaments préventifs. En 2007, il y a eu quelques cas de dengue et de choléra. En 2008, la situation sanitaire était meilleure. A Mohéli la coopération chinoise mène depuis 2007 avec succès une campagne d'éradication du paludisme. D'après les médecins de cette équipe la prévalence de malaria à Mohéli y est tombé de plus de 80% à moins de 1%. L'aéroport de Mohéli a une équipe sanitaire qui vous imposera de prendre un médicament préventif sur base de artesunate-mefloquine. Les avis des spécialistes sont partagés sur l'efficacité de cette campagne sur le long terme tenant compte du manque de contrôle des visiteurs venant des autres îles telles que les pêcheurs d'Anjouan et de la Grande Comore. Si vous déclarez prendre un autre produit de prévention comme Lariam, Malarone ou autre, vous ne serez pas obligés à prendre de l'Artequick.

Il existe quelques dispensaires (à Moroni, le dispensaire de la mission catholique, tenu par des soeurs, a une bonne réputation) et hôpitaux sur les trois îles. Les visites provoquent un choc dont on ne se remet jamais vraiment. S'ils sont à eviter pour une personne saine, que dire pour un malade ? En 2008, les grèves du corps médical ont posé d'énormes problèmes.

Pour les voyageurs, il est fortement conseillé d'emporter une pharmacie de base et d'avoir une assurance qui couvre les frais d'évacuation médicale en cas de problème majeur. Les centres hospitaliers de qualité les plus proches se trouvent à Mayotte.

Respecter[modifier]

Ne pas serrer la main d'une femme originaire de l'ile, pour raison religieuse. Possibilité de faire "la bise" aux jeunes filles issues de la diaspora hors de l'ile plus libre. Ne pas boire de l'alcool en public! Danser les quelques danses !

Communiquer[modifier]

Pour la grande Ile: il y a des cafés internet qui fonctionnent lentement. Il y a depuis peu la fibre optique aux Comores (mars 2011) : possibilité de se connecter avec des clés 3G dans les grandes villes (Moroni, Mutsamudu, Fomboni).

Liens externes[modifier]


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites