Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Chili

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Chili Drapeau
Moaï de l'île de Pâques
Localisation
Capitale Santiago du Chili
Régime République présidentielle
Superficie 757 000 km²
Population 17 millions (2010)
Monnaie peso chilien (CLP)
Langue Espagnol
Religion Catholicisme 70 %
Protestantisme 15 %
Électricité 220V/50Hz, prise européenne
Indicatif tél. +56
Fuseau horaire UTC-4


Le Chili est un pays d'Amérique du Sud, frontalier de l'Argentine, de la Bolivie et du Pérou.


Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Le Chili a une géographie très particulière, notamment de part son amplitude nord/sud (rapporté à notre hémisphère le pays irait d'Oslo à Dakar). Le nord est désertique (les précipitations sont quasi-nulles), Le centre plutôt tempéré, quasi méditerranéen, plus au sud la régions des lacs a un climat européen plus continental jusqu'à arriver en Patagonie où il fait plutôt frisquet. La végétation suit : cactus au nord, vignes et palmiers au centre, forêts dans la régions des lacs et une espèce de toundra en Patagonie.

Climat[modifier]

Histoire[modifier]

Population[modifier]

Fêtes et jours fériés[modifier]


Régions[modifier]

Carte du Chili
Nord chilien (Régions d'Arica-Parinacota, Tarapacá, Antofagasta, Atacama et Coquimbo)
Le désert le plus sec du monde, des ruines archéologiques et les plateaux andins.
Centre chilien (Régions de Valparaíso, Santiago, O'Higgins et Maule)
Le cœur du pays avec les principales villes, des vignobles et des stations de ski parmi les meilleures de l'hémisphère sud.
Sud chilien (Régions de Biobío, Araucanía, Los Ríos et Los Lagos)
La région des Mapuches, des lacs, des rivières et de la mythique île Chiloé.
Extrême-sud chilien (Régions de Aysén, de Magallanes et de l'Antarctique chilien.)
La Patagonie occidentale avec ses fjords, ses glaciers, ses lacs et ses forêts.
Île de Pâques (Rapa Nui ou Isla de Pascua)
Une île perdue au milieu de l'océan Pacifique, foyer d'une des plus mystérieuses civilisations du monde.







Villes[modifier]

Autres destinations[modifier]

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

L'aéroport de Santiago est moderne et bien équipé. Les liaisons internes sont modernes. Pour aller dans le centre, ne pas être dupe avec les taxis. Très bonne solution pour ne pas se compliquer la vie, mais sachez qu'il y a des bus qui attendent à la sortie de l'aéroport et qui vous emmènent dans le centre pour 1500 pesos environ. (contre 10 000 pour un taxi).

En bateau[modifier]

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

Si vous envisagez d'entrer avec votre propre véhicule il est nécessaire de fournir une copie de carte grise ainsi que du permis international, aucun carnet de passage en douane n'est nécessaire, comme dans tout le reste de l'Amérique du sud.

Concernant l'assurance, il n'est possible de le faire que dans les organismes des villes situées non loin de la frontière. Il faut savoir que peu d'assurance chilienne acceptent d'assurer des véhicules étrangers. Il est préférable de prendre soit une assurance auprès de compagnies internationales, souvent chères, soit prendre une assurance auprès de compagnies Argentines qui assurent pour des périodes courtes avec une couverture étendue aux pays limitrophes.

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

En bateau[modifier]

En train[modifier]

En autocar[modifier]

Bon marché, d'excellente qualité et offrant d'énormes possibilités (horaires, trajets). Il permet de prendre le temps de découvrir le paysage chilien - très riche -.

En voiture[modifier]

La signalisation respecte au plus près l'ensemble des normes internationales. Le panneau "STOP" comprend en réalité la mention "PARE". La plupart des routes sont en bon état, les itinéraires non asphaltés sont praticables y compris par des véhicules non 4x4 pour certains mais se renseigner avant.


Il est possible de louer un véhicule dès 21 ans (parfois 25...) et la possession du permis de conduire international est recommandée.

Limitations de vitesse :

  • Autoroute : 120 km/h
  • Route : 100 km/h
  • Ville : 50 km/h

Depuis 2012, il n'y a aucune tolérance en ce qui concerne l'alcool au volant (loi 20.580).

Parler[modifier]

De bonnes bases d'espagnol sont nécessaires pour se débrouiller sur place. Les chiliens ont accent très marqué et il faut quelque temps pour s'y habituer. Les "s" à la fin des mots sont presque toujours inexistants, les "d" des participes passés également, les conjugaisons sont revues, etc... Quelques exemples :

  • Complicado se prononce " complica'o " ( y dado -> da'o, etc..)
  • Hablas -> " hablai" (cantas -> cantai, etc...)
  • Mas o menos devient "ma'o'meno'"

Les phrases sont ponctuées de "cachai" ( traduit par "tu piges" ) et "po'huevon" ( "mec " )

bref, une fois tout cela maitrisé, on pourra apprécier largement la proximité et la générosité des chiliens.

Acheter[modifier]

Un temps d'immersion est nécessaire pour démarquer les "vrais" prix des prix pour touristes. Mais si nous nous comportons comme des touristes, il ne faut pas s'attendre à autre chose en échange. A priori, pas la peine d'essayer de marchander. Il existe des stands pour touristes et d'autres pour les locaux. A vous d'aller chercher ailleurs ce que vous voulez si vous vous sentez arnaqué, car si VOUS n'achetez pas, il y aura bien quelqu'un d'autre pour le faire à votre place.

Manger[modifier]

Goûtez les merveilleuses empanadas. Le défi est ensuite de savoir où trouver les meilleures...

Boire un verre / Sortir[modifier]

Pour sortir, le meilleur endroit est le Quartier Bellavista, quartier bohème devenant de plus en plus "bobo". 2 rues principales: Pio Nono pour boire une bière bon marché sur des terrasses bondées (pas forcément très bien fréquentées, attention à vos affaires...) et Constitución où se trouve principalement des restaurants. Entre les deux: le Patio Bellavista avec restaurant, petites boutiques, pubs et bars avec musique live. Ne surtout pas aller dans la rue Suecia à Providencia, comme le recommandent certains vieux guides, le quartier a beaucoup changé, la plupart des discothèques ont fermé, et c'est devenu très mal fréquenté. Sinon, une soirée qui ramène plus de deux mille personnes, et ce, de bouche à oreille, tous les mercredis: l'After Office... Située au dernier étage d'un parking en plein centre de la ville, c'est la soirée la plus "in" de Santiago... renseignez-vous... La bière nationale est l' Escudo . (escupo selon la blague quotidienne, qui veut dire "crachat", pas de doutes à avoir, elle est très correcte ) Goûtez le Pisco Sour et la Vaina !

Se loger[modifier]

Selon la durée du séjour et les moyens de chacun, l'on trouvera de tout. Les endroits les moins chers sont les "residenciales" ou "hospedajes". Ce sont des chambres chez l'habitants. Les propriétaires louent en général entre trois et dix chambres dans de grandes maisons ou appartements. Il y a des hôtels très peu chers également. Pour de plus longues durées, on trouvera facilement des colocations, dont les annonces couvrent les murs du centre ville ou les universités. A partir de 3500 pesos par jour, le loyer moyen mensuel est de 100 000 pesos pour un endroit plus que correct. Ceci correspond à une "vraie" immersion à Santiago. Pour le tourisme habituel, compter le double. (pour les quartiers chics)

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Bien que le centre de Santiago donne l'impression d'une ville européenne au niveau de vie "correct", il ne faut pas oublier que les quartiers sud sont habités par de personnes à faible niveau de vie. Aussi, même dans Santiago, le touriste, avec ses appareils photos, ses bijoux, ses liasses de pesos fait envie: rester prudent, cacher ses bijoux, son argent, ses appareils. A Valparaiso, qui fut un grand port, mais est aujourd'hui une ville plus ou moins pauvre (les bateaux ne passent plus par le Cap Horn, et donc ne font plus escale) redoubler de vigilance. Dans le nord, moins de craintes, mais rester prudent quand même. Dans le sud (à partir de Temuco) la situation change, le niveau de sécurité va mieux.

Santé[modifier]

Valparaiso n'a pas la splendeur du siècle passé, mais est le principal port pour l'exportation des fruits et des légumes de la vallée centrale. Les fruits du Chili et aussi ses vins se trouvent dans tous les marchés du monde.

Respecter[modifier]

Communiquer[modifier]

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites