Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Canada

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Canada Drapeau
Lac de Moraine
Localisation
Capitale Ottawa
Régime Monarchie constitutionnelle
Superficie 9 970 000 km²
Population 34 millions (2010)
Monnaie dollar canadien (CAD)
Langue Anglais (officielle) 59,3 %
Français (officielle) 23,2 %
autres 17,5%
Religion Catholicisme 46 %
Protestantisme 36 %
autres 18 %
Électricité 120V/60Hz, prise américaine
Indicatif tél. +1
Fuseau horaire UTC-3:30 à UTC-8


Le Canada est un pays d'Amérique du Nord. Il partage sa principale frontière avec celle des États-Unis. Les deux pays présentent des structures et habitudes de vie assez semblables. Cependant, la comparaison s'arrête là car les Canadiens ont une culture riche et diversifiée qui leur est propre.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Le Canada est un pays assez contrasté en relief. Certaines régions sont très plates, alors que d'autres sont constituées de hautes montagnes. Au Québec se trouve le bouclier canadien, une chaîne de montagnes principalement composées de roches. Les Prairies qui regroupent les provinces de l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba, sont très plates, c'est-à-dire qu'il n'y a aucun montagne, même aucun colline. Dans l'ouest canadien, soit la province de la Colombie-Britannique principalement, se trouve la chaîne de montagnes des Rocheuses. Ces hautes montagnes aux sommets enneigés annuellement sont composées de roches.

Les différents biomes terrestres qui constituent le Canada sont la toundra dans le Nord, la taïga, principalement au Québec et en Colombie-Britannique, la forêt tempérée au Québec, en Colombie-Britannique, dans les Prairies et en Ontario. Enfin, les prairies tempérées dans les Prairies

Le Canada est parsemé des lacs et de rivières, le Québec principalement. Juste dans la province québecoise se retrouvent plus de un demi million de lacs, soit plus de 500 000 lacs.

Climat[modifier]

Histoire[modifier]

Les historiens s'entendent aujourd'hui pour dire que le « pays de Canada » désignait à l'origine l'actuelle ville et région immédiate de Québec.

D’après leurs recherches, le nom « canada » signifie « village de cabanes » dans la langue parlée au début du XVIe siècle (c’est-à-dire le laurentien) par les Iroquoiens du Saint-Laurent qui hivernaient à Stadaconé, les premiers Amérindiens que Jacques Cartier aurait rencontrés en l'été 1534 à Gaspé.

D’après le site officiel de Patrimoine canadien : « En 1535, deux jeunes autochtones indiquèrent à Jacques Cartier le chemin de « kanata ». Ils faisaient allusion au village de Stadacona, « kanata » étant simplement le mot qui désignait un « village » ou une bourgade dans la langue des Hurons ou des Iroquois. Faute d'une autre appellation, Cartier baptisa du nom de « Canada » non seulement Stadacona (emplacement actuel de la ville de Québec) mais également tout le territoire gouverné par son chef, Donnacona. »

À la fin de la Deuxième relation de Jacques Cartier (celle portant sur les années 1535 et 1536), un dictionnaire de la langue « des pays et royaume[s] de Hochelaga et Canada[,] autrement dicte la Nouvelle-France », nous apprend qu’« ilz (sic) appellent une ville canada ». Cette « ville » que, d’après Cartier, ces Iroquoiens nomment canada, c’est Stadaconé. Les deux établissements que sont Hochelaga et Stadaconé, Cartier les dit chacun « royaume » car ils sont chacun gouvernés par un seul grand chef (tel en France, le roi). L’expression « Nouvelle-France », Verrazano l’utilisait en 1524 (en latin), Nova Francia et Cartier l’utilise ici pour désigner l’ensemble des établissements d’hiver allant de Stadaconé (alias Canada) à Hochelaga, inclusivement.

Jacques Cartier est donc le premier à employer le mot « Canada », pour désigner un territoire, celui qui correspond aujourd’hui à la ville de Québec et ses régions limitrophes, dont Stadaconé est le principal village. Dans ses écrits, il appellera les Iroquoiens de la région de Québec les « Canadiens ». Ce n’est qu’à partir du siècle suivant que le mot Canada sera employé pour désigner tout l’espace exploré ou occupé par les Français en Amérique du Nord : Champlain commencera alors par écrire « la Nouvelle-France, vulgairement dite le Canada », ce qui laisse entendre que le nom « Canada », plus court, est déjà assez populaire pour l’emporter bientôt sur l’autre dénomination.

Des livres et des cartes européennes appliquent tôt cette appellation, Canada, au peuplement français établi le long des rives du fleuve Saint-Laurent (principalement sur le territoire du Québec actuel), puis l’appellation Canada est récupérée par les autorités de l’Empire britannique pour désigner la plupart des colonies contigües qu’il gère en Amérique du Nord.

Population[modifier]

Le recensement national de 2011 enregistra une population de 33 476 688 personnes dont 8,2 millions de francophones. Le Canada se situe donc au trente-troisième rang mondial quant à sa population. La croissance de la population s’accomplit largement grâce à l’immigration et, dans une moindre mesure, par la croissance naturelle. Environ trois quarts des Canadiens vivent à moins de 160 kilomètres de la frontière avec les États-Unis. Une proportion semblable vit dans les zones urbaines concentrées dans le corridor Québec-Windsor (notamment les régions métropolitaines de recensement Toronto-Hamilton, Montréal et Ottawa-Gatineau), les basses terres continentales de la Colombie-Britannique (de la région de Vancouver jusqu’au bout de la vallée du fleuve Fraser) ainsi que dans le corridor Calgary-Edmonton en Alberta.

Depuis 1867, la population historique du Canada est passée de 3,4 millions à 40,0 millions.

Le Canada est une nation très diversifiée au point de vue ethnique. Selon le recensement de 2001, 34 groupes ethniques d’au moins 100 000 membres vivent au Canada. Le groupe ethnique le plus grand se dit « Canadien » (39,4 %) puisque certains Canadiens se considèrent comme étant d’ethnie canadienne, notamment ceux dont les ancêtres sont arrivés au temps de la colonisation, suivi par ceux qui se disent Anglais (20,2 %), Français (15,7 %), Écossais (14,0 %), Irlandais (12,9 %), Allemands (9,3 %), Italiens (4,3 %), Chinois (3,7 %), Ukrainiens (3,6 %), Indiens d’Amérique du Nord (3,4 %).

À la fin de 2007, le Canada comptait près de 54 500 réfugiés et demandeurs d'asile. Le programme de réinstallation des réfugiés du Canada a accepté 11 100 réfugiés en 2007, dont 2 040 provenaient de l’Afghanistan, 1 790 du Myanmar/Burma, et 1 650 de la Colombie. Le Canada a un des taux les plus élevés de réinstallation de réfugiés par habitant selon le World Refugee Survey 2008 publié par le Comité américain pour les réfugiés et les immigrants

Langues officielles[modifier]

Les deux langues officielles du Canada, l’anglais et le français, sont respectivement les langues maternelles de 57,8 % et 22,1 % de la population. Le 7 juillet 1969, sous la Loi sur les langues officielles, le français obtient un statut égal à celui de l’anglais dans toutes les instances gouvernementales fédérales. Ceci déclenche un processus qui mène le Canada à se redéfinir officiellement en tant que nation bilingue.

Le français et l’anglais ont un statut égal dans les tribunaux fédéraux, le Parlement et toutes les sociétés d’État fédérales ainsi que les autres institutions gouvernementales du Canada. Le public a le droit de recevoir, là où il y a une demande suffisamment importante, des services du gouvernement fédéral dans l’une ou l’autre langue. L’utilisation de la signalisation routière bilingue varie d’une province à l’autre. Alors que le multiculturalisme est une politique d’immigration officielle du Canada, devenir citoyen canadien nécessite de parler aisément soit le français ou l’anglais – 98,5 % des Canadiens parlent au moins une des deux langues (anglais seulement : 67,5 %, français seulement : 13,3 %, les deux : 17,7 %). Notons toutefois que comme seuls le Québec et quelques régions d’autres provinces ont pour langue principale (ou officielle) le français, il peut être fort difficile d’obtenir des services en français sur tout le territoire, même si le pays est dit bilingue.

Bien que le français soit principalement parlé dans la province de Québec, d’autres provinces — le Nouveau-Brunswick, l’est et le nord de l’Ontario ainsi que le sud du Manitoba — ont une part substantielle de personnes francophones. De tous ceux qui parlent le français comme première langue, 85 % vivent au Québec. Le français est la langue officielle de la province du Québec, ainsi que celle du Nouveau-Brunswick, du Yukon et du Nunavut (conjointement avec l’anglais pour celles-ci). Le français est utilisé en tant que langue pour l’éducation, les procès judiciaires, et les autres services gouvernementaux dans toutes les provinces et territoires parlant majoritairement l’anglais ou l’inuktitut. Plusieurs langues autochtones ont un statut officiel dans les Territoires du Nord-Ouest ; l’inuktitut est la langue de la majorité de la population au Nunavut et l’une des onze langues officielles de ce territoire.

Les langues non officielles sont aussi importantes au Canada, avec près de 5 200 000 personnes en parlant au moins une en tant que première langue. Les langues non officielles listées comme étant des langues maternelles incluent le mandarin (853 745 locuteurs natifs), l’italien (469 485 locuteurs natifs), l’allemand (438 080 locuteurs natifs) et le punjabi (271 220 locuteurs natifs).

Fêtes et jours fériés[modifier]

Calendrier des jours fériés sur Postes Canada : [1]


Régions[modifier]

Vouloir visiter le Canada en entier en un seul voyage est un projet ambitieux. En effet, c'est le pays le plus étendu du monde, après la Russie. Quand on parle de destinations au Canada, mieux vaut alors considérer chaque province séparément.

Le Canada est divisé en dix provinces, d'est en ouest :

et trois territoires, d'est en ouest :


Carte du Canada
Provinces atlantiques (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador)
Cette région est connue pour son accent unique, sa culture d'origine acadienne, la beauté de ses paysages, en particulier sur les côtes, la ville historique d'Halifax, son industrie de pêche et son commerce maritime.
Québec
Le Québec est l'unique province dont la seule langue officielle est le français, ce qui lui confère un statut à part au Canada et dans toute l'Amérique du Nord. Faisant à l'origine partie de la Nouvelle France, le Québec a su conserver sa culture et son patrimoine francophone : la ville historique de Québec, son carnaval d'hiver, l'architecture classique de Montréal et, bien sûr, le sirop d'érable et la poutine, deux plats renommés de la cuisine canadienne. Montréal est également la seconde plus grande ville francophone du monde.
Ontario
La province la plus peuplée du Canada possède de nombreux attraits touristiques : Toronto, la plus grande ville du pays, Ottawa, la capitale fédérale bilingue, les Chutes du Niagara, l'immensité sauvage au nord et les Grands Lacs au sud.
Prairies (Alberta, Saskatchewan, Manitoba)
Depuis l'est, cette région offre tout d'abord un paysage rocheux et d'immenses plaines agricoles qui se terminent au pied des Montagnes Rocheuses à l'ouest. Les paysages sont variés allant des collines aux champs de canola, des forêts aux immenses lacs et formations rocheuses. Cette région en plein essor est également réputée pour ses stations de ski comme Banff ou Canmore. Les villes principales sont Winnipeg, Edmonton et Calgary.
Colombie-Britannique
Vancouver est le cœur de la Colombie-Britannique et peut-être l'une des villes d'Amérique du Nord les plus libérales et diverses culturellement, offrant aussi bien des stations de ski haut de gamme que des plages nudistes. Victoria, la capitale de la province sur l'île de Vancouver, et son architecture classique, les vignobles de la vallée de l'Okanagan, les montagnes, les stations de ski, les villages retirés des îles du Pacifique font de la Colombie-Britannique une des plus belles régions du Canada.
Nord (Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut)
Cette région regroupant les trois territoires du Canada est une des plus reculées sur terre, ce qui ravira les amoureux de la nature. L'immensité sauvage, peuplée d'animaux extraordinaires endémiques dont plusieurs espèces menacées, est également la terre ancestrale des Inuit et des Premières Nations, ainsi qu'une région riche en ressources naturelles.






Villes[modifier]

  • Ottawa -- la capitale fédérale du Canada
  • Calgary -- la plus grande ville de l'Alberta
  • Halifax -- la capitale de la Nouvelle-Écosse
  • Montréal - la plus grande ville du Québec et la deuxième plus grande ville du Canada
  • Québec -- la capitale du Québec
  • Toronto -- la capitale de l'Ontario et la plus grande ville du Canada
  • Vancouver -- la plus grande ville de la Colombie-Britannique
  • Whitehorse -- la capitale du Yukon
  • Winnipeg -- la capitale du Manitoba

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

Si vous arrivez d'Europe, vous passerez probablement par Montréal ou Toronto. Vous pouvez commencer votre voyage dans ces destinations ou prendre une correspondance vers de plus petites villes qui vous réserveront probablement d'agréables surprises. Il est suggéré d'acheter ces portions de vol avec votre billet principal international puisque un billet acheté séparément pour deux villes canadiennes peut coûter cher. Le Canada est aussi désservi par British Airways, Air France, Lufthansa, Alitalia, Olympic Airways, LOT Polish, Malev Hungarian, Aeroflot, SWISS, Austrian Airways et d'autres compagnies, principalement charters britanniques, français et allemands.

Si vous arrivez des États-Unis, vous pourrez arriver à n'importe quelle des grandes villes canadiennes. Vous pouvez aussi y conduire, New York-Montréal étant environ à 7,5 heures de distance. Toronto, Montréal et Vancouver sont aussi accessibles des États-Unis par train. Amtrak et Via Rail Canada sont les compagnies à contacter.

Si vous arrivez d'Asie, vous arriverez probablement à Vancouver avec Air Canada, Cathay Pacific, Singapore Airlines, EVA, China Airlines bien que Toronto soit maintenant liée directement à New Delhi (1 arrêt à Zurich), Hongkong et Beijing sur Air Canada.

Finalement, l'Amérique latine, c'est avec Air Canada au Costa Rica, Bogota, Lima, Caracas, Santiago, Sao Paulo et Buenos Aires. LACSA vole vers Montréal et Toronto de San José, CR en passant par Cuba.

Les vols vers le Canada sont très chers à Noël (dernière semaine de décembre), en juillet et en août. Les périodes "charnières", printemps et automne sont propices aux soldes aériens.

En bateau[modifier]

En train[modifier]

En voiture[modifier]

Les longues distances des routes frappent toujours lorsqu'un visiteur arrive au Canada. La transcanadienne est la seule route qui traverse le pays de l'Atlantique au Pacifique. Les locations de voitures sont abordables, mais vu les prix de l'essence qui fluctuent souvent, les canadiens optent de plus en plus pour le covoiturage ou auto-stop (LePouceux.com) afin de partager les frais et la longue route. Il est fréquent que le conducteurs s'arrêtent pour aider les autostoppeurs. Cependant, l'auto-stoppage n'est pas considérée comme étant légal à tous les endroits, notamment sur les autoroutes.

Circuler[modifier]

Par rapport à l'Europe, les distances sont énormes entre les zones urbaines au Canada. Dans certaines régions peu peuplées comme les grandes plaines, il n'est pas rare de rouler pendant 100 km sans trouver une station service, un magasin ou un motel. Il faut surveiller la jauge d'essence et garder une bonne marge de manoeuvre. Les routes sont en général très bonnes mais lorsqu'on s'aventure dans les zones rurales éloignées, il est fréquent que certaines routes secondaires ne soient que des pistes non goudronnées. Dans ce cas, la vitesse moyenne passe de 90 à 50 km/h. En cas de pépin, une bonne adresse est le CAA qui est le pendant canadien de Michelin en Europe.

Les zones urbaines du Canada ont un trafic automobile très dense comme dans toutes les grandes villes du monde, surtout autour des heures où les banlieues déversent leur flot de travailleurs vers les centres-villes, et vice-versa (soit entre 7 et 9 h, et 16 et 19 h).

Le code de la route et les habitudes de conduite présentent quelques particularités que l'on aura intérêt à se faire expliquer au moment de prendre le véhicule de location. Il existe même des différences entre provinces qui peuvent avoir des conséquences dramatiques si l'on ne se renseigne pas. Ainsi, un feu vert clignotant signifie :

  • au Québec : Priorité pour les voitures tournant à gauche à l'intersection. (En effet le flux de voitures venant en sens inverse est interrompu par un feu rouge.)
  • en Colombie-Britannique : Le flux en sens inverse circule également, attention. Pour tourner à gauche sans danger, attendez que le feu vert devienne non clignotant.

Parler[modifier]

Les Canadiens de toutes les régions sont très sociables et on peut les aborder directement sans crainte. Quoi qu'on en dise, le Canada n'est pas veritablement un pays bilingue. C'est un pays divisé en deux, dont chacune des parties parle une langue différente. La minoritée francophone, étant noyée dans une amérique du nord presque entièrement anglaise, sera généralement capable de parler et de comprendre un minimum d'anglais. Mais la majorité anglophone, n'ayant jamais à parler le francais, ne parlerons qu'un francais très sommaire, sinon pas du tout.Les francophones d'Europe auront beaucoup de plaisir à converser avec les francophones du Canada, majoritairement concentrés au Québec, dont la langue présente différents accents et particularités selon les régions. Les Canadiens anglophones ont aussi leurs propres particularités linguistiques selon les régions, mais toutes seront généralement comparables à l'accent américain pour l'oreille d'un francophone, sauf l'accent du Terre-Neuve qui est très distinct du reste du pays. Plusieurs autres dialectes existent dans le pays qui comprend plusieurs communautées autochtones. Ce sont les vraie langues américaines. Par contre ces langues et ces cultures disparaissent de plus en plus pour faire place à l'anglais et la culture américaine et il serait impossible de se faire comprendre par qui que ce soit en ne parlant que la langue Huronne ou Inuit.

Acheter[modifier]

Les commerces sont ouverts pendant toute la journée, sans interruption. On peut magasiner certains jours jusqu'à 21 heures dans certains centres commerciaux et centres-villes.

Manger[modifier]

La visite d'une cabane à sucre (érablière) est une bonne idée pour découvrir différents mets traditionnels du Québec. La fameuse "tire d'érable", par exemple, est un vrai délice. Outre dans les cabanes à sucre, on peut trouver du sirop d'érable dans les grandes épiceries.

Si vous passez par Ottawa, ne manquez pas les "queues de castor", appelés en anglais "Beaver tails". Il ne s'agit pas de véritables queues de castor, mais d'une sorte de gauffre. Légères et agréables à manger, les queues de castor sont difficiles à trouver. C'est une spécialité de la capitale, et c'est donc à Ottawa que vous avez les plus de chances de pouvoir en manger. On en trouve également au Québec.

La poutine est la spécialité québécoise. On trouve les meilleures à la Banquise (ouvert 24h/24, 7/7) à Montréal. C'est un plat très copieux dont la base est composée de frites et de fromage à poutine. Tout ceci nappé dans une sauce particulière. Bien faite, c'est très bon. On en trouve même dans les fast foods comme le McDo à la place des frites, mais la qualité est vraiment moindre. Il existe plusieurs variantes de poutine où l'on rajoute ce que l'on désire : poivrons (appelés piments au Québec), poulet, oignons frits, viandes, etc.

Boire[modifier]

Bière locales : Plusieurs régions ont leurs bières artisanales, et beaucoup se sont unis afin d'améliorer le réseau de distribution, notamment à l'étranger. Beaucoup de bières canadiennes ont gagné de prestigieux prix, dont Munich et Amsterdam.

  • Série Sleeman
  • Série Unibroue (Blanche de Chambly, Noire de Chambly, Fin du Monde, Trois-Pistoles, Maudite, Mort Subite, Bolduc, Éphémère aux pommes, Éphémère aux cassis, Don de Dieu, Raftman, U Blonde, Noire de Chambly, U Rousse, Unibroue 17, Fringante, Noire de Chambly, Terrible, Blonde de Chambly, Seigneuriale, etc.)
  • Série Boréale (blonde, dorée, rousse, cuivrée, blanche, noire)
  • Chanvre Rouge (bière à base de chanvre)
  • Kokanee (bière de la Colombie-Britannique)
  • Rickard's Red (bière de Terre-Neuve)


Cidre de glace :

  • La Mystique (Embouteillée en petit format, cidre de pomme d'Hemmingford)

Vin de Glace: Bien que cher, le vin de glace est un alcool excellent que vous pourrez trouver au Canada. Il est possible de l'acheter en magasin ou directement chez le producteur. Plusieurs exploitations se situent dans la région de Niagara, en Ontario. Ce vin est très sucré et accompagne bien les desserts.

Le Caribou, spécialité québécoise. Attention, il s'agit d'une boisson acoolisée (comparable à de la gniole) et non de l'animal. Elle est faite à base de vin rouge, wiskey, liqueur de fruits, etc... Le Caribou se boit chaud l'hiver et très frais l'été.

Se loger[modifier]


Au Canada, comme dans la plupart des pays développés, les chambres d'hôtes sont nombreuses. Une excellente façon de visiter un pays est de rencontrer ses habitants chez eux. Les Québécois les appellent gîtes du passant, auberges ou Café-Couette, et tous les visiteurs y sont accueillis avec chaleur. Les Canadiens anglophones ne sont pas en reste et l'ambiance d'un Bed and Breakfast de l'Ontario ou de l'Alberta est en général nettement plus sympathique qu'aux États-Unis.

Habituellement, il n'est pas nécessaire de réserver à l'avance car les gîtes sont assez nombreux le long des grands axes et dans les régions touristiques. Toutefois il est pratique et prudent d'entrer dans un bureau de tourisme pour se renseigner et faire réserver par téléphone (le service, exemplaire, est gratuit).

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Le Canada reste encore aujourd'hui une terre d'accueil. Les francophones sont les bienvenues. Les personnes à fortes compétences, les stagiaires ou les candidats à la recherche d'un job d'été au Canada peuvent tenter leur chance. Vous trouverez des renseignements utiles auprès d'associations comme le Club TELI http://www.teli.asso.fr et sur le site de la MFE http://www.mfe.org.

Sécurité[modifier]

C'est En cas d'urgence que vous pouvez composer d'à peu près partout au pays, depuis à peu près n'importe quel téléphone, le 9-1-1. Ce numéro est un numéro central pour la police, les pompiers, les ambulances, etc. Notez qu'il ne faut appeler à ce numéro qu'en cas d'urgence. Appeler à ce numéro sans raison constitue une infraction. Il serait important de demander de l'information sur ce service à votre fournisseur de téléphone si vous ammener votre cellulaire et que vous ne venez pas du Canada.

Pour des cas non-urgents, il faut vérifier les numéros dans les botins téléphoniques, puisque les numéros varient d'une ville à l'autre. Voici une liste des principaux corps policiers au pays, ainsi que leurs numéros de téléphones :

Les numéros commençant par "1-800", "1-888", "1-866" et "1-877" sont sans frais, peu importe où vous vous trouvez au Canada .

  • Gendarmerie Royale du Canada (GRC) : sélectionner la province. La GRC est le seul service de police pan-canadien.
  • Sûreté du Québec (SQ) : 310-4141 ou *4141
  • Police Provinciale de l'Ontario (OPP) : 1-88-10-1122

Certaines villes offrent maintenant un service téléphonique pour les situations ne nécessitant pas une assistance immédiate (nottament pour les nids-de-poule), il s'agit du 3-1-1. Vous devez vous informez localement pour savoir si ce service est disponible.

Santé[modifier]

Il est difficle d'obtenir un rendez-vous chez un généraliste au Canada. Les médecins établissent des listes de patients attitrés qu'ils soignent de façon exclusive. Il vous faudra touver un médecin qui accepte de vous enregistrer sur sa liste, ce qui peut etre difficile compte tenu de la pénurie de médecins dans le pays.

Cependant pour les soins de santé d'urgence la réponse est très rapide. Noter que les soins de santé sont réputés pour être les meilleurs au monde et que les soins sont totalement gratuits pour les résidents.

Handicap[modifier]

L'accessibilité au Canada est très mauvaise, surtout dans les zones non-habitée, qui sont souvent non-habitables. En effet, plusieurs régions sont montagneuses et recouvertes d'immenses forêts. Ainsi, l'accessibilité pour des personnes en fauteuil roulant, en marchettes, en béquilles ou en tri-porteurs est réduite. Les montagnes du Bouclier Canadien et les Rocheuses n'ont pas de rampes d'accès dans les sentiers pédestres pour permettre le tourisme. Toutefois, le Canada offre des espaces de stationnement réservé pour les handicapés dans plusieurs stationnements (Home hardware, Canadian Tire, Réno Dépôt, Réno Dépôt entrepot, asthon (voir la poutine) et rôtisserie fusée sont tous de bons exemples). Les hôpitaux sont faciles d'accès pour les handicapés (avec ou sans manteaux).


Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites