Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Brésil

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Botafogo banner.jpg


Brésil Drapeau
Rio de Janeiro
Localisation
Capitale Brasília
Régime République fédérale
Superficie 8 510 000 km²
Population 190 millions (2010)
Monnaie réal (BRL)
Langue Portugais
Religion Catholicisme 80 %
Indicatif tél. +55
Fuseau horaire UTC-2 à UTC-4


Le Brésil est le plus grand pays d'Amérique du Sud, frontalier de l'Uruguay, de l'Argentine, du Paraguay, de la Bolivie, du Pérou, de la Colombie, du Venezuela, du Guyana, du Suriname et de la France (Guyane).

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Décalage horaire[modifier]

  • Il existe 4 fuseaux horaires au Brésil.
  • Le Brésil étant situé dans l'hémisphère sud, les saisons sont inversées.
  • Brasilia, la capitale, est en horaire d'été du 2eme dimanche d'octobre à mi février.
  • L'hiver à Brasilia, Sao Paulo et Rio le décalage avec Paris est de - 3h.
  • L'été il est de - 4h.
  • Salvador de Bahia ne suit pas les changement s d'heures été-hiver. Le décalage en hiver est de -4h et de -5h en été.

Climat[modifier]

le Brésil est un pays immense, doté de différentes zones climatiques. Dans le Nord, à proximité de la ligne équatoriale, on ne distingue qu'une saison humide et une saison sèche ; mais à partir de São Paulo jusqu'au sud, les 4 saisons se trouvent bien marquées.

Histoire[modifier]

Population[modifier]

L'une des innombrables, secrètes et tropicales, plages du Brésil

Tout au long de son Histoire, le Brésil a attiré des ressortissants de toutes sortes de nations et constitue donc un melting-pot très varié. l'Histoire, mouvementée, du pays, est entachée d'épisodes sombres, parmi lesquels figurent esclavage et génocides. Aujourd'hui encore, le pays est parcouru de vives tensions, mais celles-ci opposent plutôt classes sociales que communautés ethniques. Bien que le Brésil soit un pays de métissage, la couleur de peau peut encore être source de discrimination. Heureusement, de nos jours, les populations Afro-Brésilienne et autochtone voient leurs droits civils de plus en plus reconnus et respectés, de même que l'est leur riche héritage culturel. Enfin, la mobilité sociale est une réalité grâce aux études.

En général, les Brésiliens aiment profiter de la vie. Si les habitants du sud peuvent paraître plus froids et réservés, à partir de Rio et plus haut, on tend nettement plus vers l'extravertisme et l'hédonisme. Les Brésiliens valorisent l'amitié et l'hospitalité, avec un grand respect pour les liens sociaux. Bien entendu, méfiez-vous toujours des personnes "un peu trop amicales... Ils ont pour réputation d'être d'une grande hospitalité envers les étrangers, bien qu'à Salvador, par exemple, toute personne parlant, se conduisant ou ayant l'air d'un touriste (même d'un autre Etat du Brésil !) pourra voir les prix qui lui seront demandés décuplés.

Si les Brésiliens n'ont dans l'ensemble pas oublié leurs racines ibériques et africaines, ils ont tendance depuis quelques années à copier le mode de vie américain : gratte-ciels, télévision omniprésente, consumérisme et accroc aux nouvelles technologies. Cela dit, le Brésil tend nettement plus à regarder vers l'Europe, et en particulier la France, comme source d'inspiration, plutôt que vers les USA ou les autres pays d'Amérique Latine. En fait, de nombreux aspects de la société brésilienne, tels que le système éducatif, ont une touche française.

Pour rappel, les brésiliens ne sont pas hispanophones, ne vous attendez pas à un meilleur accueil si vous parlez espagnol plutôt qu'anglais. La meilleure approche est bien sûr, comme presque toujours à l'étranger, de tenter quelques mots dans la langue locale.

le Brésil est un pays hautement contrasté, peut-être presque autant que l'Inde, où problèmes sociaux, économiques et écologiques font face à une richesse indécente, et la nouvelle génération aura bien des difficultés pour venir à bout des inégalités les plus criardes.

Depuis le début du XXième siècle, le Brésil doit faire face à une importante hausse de l'immigration en provenance de Chine, Bolivie et Haïti.

Horaires, fêtes et jours fériés[modifier]

le Brésil a 13 jours féries nationaux :

  • Nouvel an - 1er janvier
  • Carnaval - février/mars (mobile - 7 semaines avant Pâques. Lundi et mardi constituent les véritables jours de fête, bien que les festivités débutent habituellement le samedi et durent jusqu'à minuit le Mercredi des Cendres, alors seulement les commerces et les bureaux réouvrent.)
  • Vendredi Saint - Mars/avril (mobile) Le vendredi précédant le dimanche de Pâques ;
  • "Tiradentes" - Un martyr de la révolution brésilienne, au XVIIIème siècle ;
  • Fête du Travail - 1er mai ;
  • "Corpus Christi"(Fête du Saint-Sacrement) - Mai/juin (mobile) soixante jours après Pâques ;
  • Fête de l'Indépendance - 7 septembre ;
  • Notre Dame Aparecida, sainte patronne du Brésil - 12 octobre ;
  • La Toussaint(Finados) - 2 novembre
  • Jour de la République - 15 novembre
  • Noël - 25 décembre

Heures ouvrées s'étendent généralement de 8h ou 9h jusqu'à 17h ou 18h. Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi, de 10h à 16h. Les magasins ont tendance à fermer ) midi le samedi, pour réouvrir le lundi matin. les centres commerciaux sont habituellement ouverts de 10h à 22h, du lunid au samedi, et de 15h à 21h le dimanche. C'est surtout dans les grandes villes que vous trouverez des centres commerciaux ouverts le dimanche, mais ça ne veut pas dire que les boutiques de galeries seront ouvertes. Enfin, certains magasins sont ouverts 24h/24 parfois y compris le dimanche.

Régions[modifier]

Le Brésil, qui s'est appelé un temps États-Unis du Brésil est le cinquième plus grand pays du monde et se divise en cinq grandes régions, elles-même subdivisées en États liés économiquement et culturellement :

Carte du Brésil
Nord (Acre, Amapá, Amazonas, Pará, Rondônia, Roraima, Tocantins)
L'Amazone, la forêt tropicale et la culture amérindienne.
Nord-Est (Alagoas, Bahia, Ceará, Maranhão, Paraíba, Pernambuco, Piauí, Rio Grande do Norte, Sergipe)
Dotée d'une culture africaine marquée (en particulier à Bahia) se mêlant au folklore ibérique, cette région au climat chaud et ensoleillé possède sans doute le plus beau littoral du pays, mais est également la plus aride et la plus pauvre.
Centre-Ouest (Distrito Federal, Goiás, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul)
Les marécages du Pantanal et ses grandes fermes de bétail, les villes nouvelles, le District Fédéral de Brasília et son architecture moderne.
Sud-Est (Espírito Santo, Minas Gerais, Rio de Janeiro, São Paulo)
São Paulo et Rio de Janeiro, les plus grandes villes et les centres économiques et industriels du pays mais également plusieurs autres villes coloniales séculaires.
Sud (Rio Grande do Sul, Paraná, Santa Catarina)
Région de vallées et de pampas où la culture gaucho (partagée avec l'Uruguay et l'Argentine) se mélange à l'influence européenne. En pleine croissance, cette région possède le meilleur niveau de vie et le taux de criminalité le plus bas du pays, avec seulement deux grandes villes (Curitiba et Porto Alegre) et plusieurs villes moyennes. Les immigrants allemands, italiens, polonais et ukrainiens l'ont colonisée au milieu du XIXème siècle. C'est aussi la seule région où il neige chaque année, principalement dans les montagnes du centre de l'État de Santa Catarina.







Villes[modifier]

  • Brasília - Capitale du Brésil, spectacle architectural.
  • Florianópolis - ville insulaire, reliée au continent par un pont, située dans l'état du Santa Catarina. De magnifiques plages. Destination très prisée par les touristes argentins.
  • Fortaleza - la 5ème plus grande ville du Brésil, dotée de somptueuses plages. Point de départ idéal pour qui veut remonter les plages de la côte nord-est, ce qui comprend Jericoacoara. Rendue célèbre par la musique forró.
  • Manaos - Capitale d’état au cœur de l'Amazonie ; située au confluent des deux fleuves, c'est l'endroit idéal pour partir explorer la forêt amazonienne.
  • Recife - Ville importante de la région Nord-Est, elle est surnommée "la Venise brésilienne", car elle s'étend sur plusieurs îles reliées entre elles par des ponts. Ville, d'art, d'histoire et de folklore, elle n'est pas loin des fascinantes régions d'Olinda et Porto de Galinhas. De Recife, on peut aussi accéder à l'archipel renommé de Fernando de Noronha.
  • Rio de Janeiro - La "ville merveilleuse", réputée pour ses plages, la beauté naturelle de la ville, sa statue du Christ, son carnaval et tant d'autres choses...
  • Salvador - The first capital of Brazil is home to a unique blend of indigenous, African and European cultures. Its Carnival fun is famous, and the influence of African culture and religion is remarkable.
  • São Paulo - La plus grande ville du Brésil. Aussi riche que cosmopolite, on y ressent de fortes influences japonaises, italiennes, coréennes, allemandes, russes, antillaises, grecques et arabes.

Autres destinations[modifier]

Olinda
  • Belo Horizonte - Capitale de l'état de Minas Gerais, accueillera plusieurs match de la Coupe du Monde 2014.
  • Búzios -- A moins de 200km au Nord de Rio, station balnéaire à la mode avec pas moins de 25 plages.
  • Campo Grande -- A l'ouest du pays, peut servir de point de départ pour aller voir le Pantanal. Verdoyant, avec de nombreux parcs.
  • Corumbá - "Capitale" (bien que très petite ville) du Pantanal. Sur la frontière avec la Bolivie.
  • Cuiabá - porte d'accès du Pantanal, non loin de nombreux endroits magnifiques tels que Chapada dos Guimarães et sa cascade "Véu de noiva".
  • Gramado - Magnifique cité germanique dans les hautes terres de Rio Grande do Sul, réputée pour ses "Natal Luz" (illuminations de Noël), la plus impressionnante célébration de la Nativité de toute l'Amérique Latine.
  • João Pessoa -La plus orientale des villes du Brésil ; elle est surnommée "Jardim das Acácias" (Acacia Garden). Authentique, avec un climat doux, une population chaleureuse et là encore, de belles plages.
  • Maceió - L'une des villes les plus nordiques du brésil, dotée de plages paradisiaques aux eaux turquoises.
  • Natal - Réputée pour être la ville la plus ensoleillée du Brésil.
  • Olinda - Citée coloniale, dotée d'une très importante scène culturelle ; son carnaval rivalise avec ceux de Rio et Salvador.
  • Ouro Preto - Autre cité coloniale, présentant la plus forte concentration d'art baroque en Amérique du Sud. De fait, l'intégralité de la ville est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.
  • Porto Alegre - Destination urbaine dans l'état sudiste deRio Grande do Sul ; vie nocturne très animée.
  • São Luís - Fondée par les Français au XVIIème siècle, puis hollandaise et portugaise, elle contient encore de nombreux monuments coloniaux, mais elle est aussi connue comme la capitale du reggae brésilien.
  • Salvador
  • Taquarussu - Situé dans les monts, près de Palmas (Tocantins), l'endroit est connu pour ses chutes d'eau.
  • Porto Seguro
  • Praia do Baixio --
  • Chutes d'iguacu
  • A ne pas manquer, à la frontière avec l'Argentine. Merveille naturelle inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Arriver[modifier]

Visa touristique[modifier]

Les visas touristiques classiques, d'une durée de 3 mois maximum, sont bien évidemment valables, les citoyens européens en bénéficiant de toute façon gratuitement.

Tampon d'entrée et de sortie

Immédiatement après que votre passeport ai été tamponné par la police fédérale brésilienne, assurez-vous que le dernier chiffre à l'extrémité droite du tampon est un chiffre impair. Les valeurs 1 (air)/3 (bateau)/5 (autocar/bus) indiquent que vous êtes entrés dans le pays par ces moyens et 2/4/6 que vous en êtes sorti par le moyen correspondant. Il est peu probable que l'agent en charge fasse cette erreur, mais celle-ci pouvant mener à quelques désagréments, prêtez attention à ce détail.

  • La loi vous impose d'être en mesure de produire à tout moment votre billet d'entrée, mais l'application de cette loi reste rare. On peut souvent s'en sortir en prétextant être arrivé en autocar depuis l'Argentine...
  • Notez que le Brésil a une politique de réciprocité bien marquée, il traitera donc les visiteurs d'un pays avec les mêmes égards ou restrictions que ceux s’appliquant aux citoyens brésiliens dans ce pays.
  • Les ressortissants d'Argentine, Bolivie, Chili, Colombie, Équateur, Paraguay, Pérou et Uruguay peuvent entre au Brésil munis d'une simple carte d'identité et y rester pour 90 jours maximum.
  • A titre indicatif, en plus des pays mentionnés ci-dessus, sachez qu'aucun visa n'est requis pour un séjour de 90 jours maximum pour les détenteurs des passeports des pays suivants, sauf contre-indication : Union Européenne (dont détenteurs de passeports britannique d'Outre-mer), Andorre, les Bahamas, la Barbade, Costa Rica, Salvador, Guatemala, Guyana, Honduras, Hong Kong, Islande, Israël, Corée du Sud, Liechtenstein, Macao, Malaisie, Mexique, Monaco, Maroc, Namibie, Nouvelle Zélande, Norvège, Panama, Philippines, Russie, Saint Marin, Singapour (30 jours), Afrique du Sud, Suriname, Suisse, Thaïlande, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Turquie, Venezuela (60 jours) et Vatican. Notez que l'agent en charge de valider votre visa à l'arriver a le pouvoir de restreindre celui-ci à une durée inférieure à 90 jours, durée qui sera le cas échéant mentionnée au stylo sur le tampon (c-à-d. 60 ou 30 jours) ; si rien n'est indiqué la durée par défaut est de 90 jours.


En avion[modifier]

Vols directs depuis Paris vers Rio de Janeiro et Sao Paulo. Pour trouver la liste des aéroports brésiliens et d'autres informations, vous pouvez consulter le site officiel [1] (malheureusement pas traduit en français, mais existe en anglais et espagnol.)

Les tarifs les plus intéressants s'étendent d'après le Carnaval (février) à mai et d'août à novembre, mais ça n'est pas une règle absolue.

Sans conteste, le plus grand aéroport du Brésil est celui de São Paulo-Guarulhos International ([[2]] Modèle:ICAO), base de TAM airlines [3], disposant de vols directs vers de nombreuses capitales en Amérique du Sud, mais aussi vers les villes de :

Le deuxième plus grand aéroport du Brésil est Rio de Janeiro-Galeão International, ([[4]] Modèle:ICAO), base de la compagnie aérienne Gol Transportes Aéreos [5], qui dessert de nombreuses destinations, y compris Montevideo, Buenos Aires et Asuncion. PArmi les autres vols directs, on trouve :

On notera à toutes fins utiles que les villes du Nord-Est proposent des vols légèrement plus courts à destination de l'Europe et de l'Amérique du Nord :

Natal: vol direct vers Lisbonne (TAP) et Amsterdam (Arkefly).

Recife: Vol direct vers Lisbonne (TAP), Madrid (Iberia), Atlanta (Delta), Miami (American Airlines) et Francfort (Condor).

Fortaleza: Vol direct vers Lisbonne (TAP), Madrid (Iberia), Cap Vert (TACV), et l'Italie (Air Italy).

De plus, TAP dispose de vol direct vers Salvador, Brasilia, Belo Horizonte, Campinas et Porto Alegre. TAP Portugal [6] est la compagnie étrangère disposant du plus grand nombre de destinations au Brésil, départant de Lisbonne et Porto, avec plusieurs connexions vers le reste de l'Europe et l'Afrique.

Le trafc aérien au Brésil s'est développé de manière exponentielle ces dernières années, notamment en réponse à l'état du réseau routier, laissant à désirer, et la quasi absence de réseau de voies ferrées. Considérant la taille du pays et les prix qui demeurent relativement abordables. Il est à noter cependant que les principaux aéroports (Sao Paulo, Rio), peuvent se trouver saturés.

En bateau[modifier]

En voiture[modifier]

Importer son propre véhicule relève de la gageure.

Le carnet de passage en douane n'est accepté que pour une entrée terrestre (et non pas maritime...). D'importantes cautions sont demandées (jusqu'à 60% de la valeur du véhicule...) et un "laissez-passer" est délivré par l'administration douanière contre engagement de réexporter votre véhicule sous un délai défini.

Dans d'autres conditions, si par exemple vous venez de Guyane ou d'un autre pays d'Amérique Latine, les principaux points de passage frontière sont :

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

Même en individuel, l'avion est le moyen le plus pratique pour voir un maximum de lieux au Brésil. Se renseigner sur les pass qui vous permettent d'accomplir une boucle dans le pays. La seule condition est de ne pas revenir sur ses pas, par exemple : Rio-Iguaçu-Brasília-Santarem-Belem-Bahia-Rio. Au Brésil, on prend l'avion comme le bus en Europe. Même si vous avez effectué des réservations préalables avec votre pass, vous pourrez toujours changer vos dates si, par exemple, la région vous plaît et que vous voulez rester quelques jours de plus.

"Pass" aérien

Si vous prévoyez de vous rendre dans plusieurs villes du Brésil, sachez que le Brazil Air Pass est une option intéressante, proposée par TAM ou Gol— ce passe vous permet d'acheter entre 4 et 9 billets d'avion utilisables n'importe quand pour n'importe quelle destination au Brésil qui soit desservie par ces compagnies. Par exemple, un passe pour 4 billets coûtera dans les 420€ et un passe pour 9 billets 840€. De plus, Gol propose aussi un passe aérien meilleur marché idéal spécialisé sur le nord-est du pays. Notez que ces passes ne peuvent être contractés qu'avant d'arriver au Brésil, et vous devez impérativement pouvoir prouver que vous avez déjà réservé un vol de retour ou de transfert.

La couverture aérienne s'étend à l'essentiel du pays. Notez que les étapes entre deux destinations ne sont pas rares, en particulier à São Paulo ou Brasilia. La plupart des aéroports commerciaux sont gérés par l'administration fédérale Infraero.[7]. Le site est très pratique... à condition que vous parliez portugais, espagnol ou anglais. Il répertorie toutes les compagnies actives sur un aéroport donné, et aussi les informations de vol quasiment en temps réel.

Il existe tout un bataillon de comparateurs de vol brésiliens plus ou moins performants ; il est cependant en général plus économique de réserver directement sur le site de la compagnie aérienne de votre choix.

La situation des compagnies aériennes brésiliennes a énormément changé au cours de la précédente décennie, et désormais les deux plus importantes sont TAM[8] et Gol [9], qui réunissent à elles seules plus de 80% du marché domestique. Si vous aviez connu Varig, sachez qu'il s'agit désormais d'une filière de Gol. On peut également citer WebJet [10], Avianca [11], et Azul [12]. TRIP [13] propose des sauts d'un aéroport provincial à un autre dans le pays entier, tandis que Pantanal [14] et Puma [15] se développent sur le même marché.La portugaise TAP [16] partage certains vols domestiques avec la TAM. Il existe aussi quelques compagnies régionales, telles que NHT [17](Rio Grande do Sul et Santa Catarina). La différence de prix, du moins pour un billet acheté sur internet et longtemps à l'avance, est si minime qu'on ne pourrait en qualifier une de particulièrement "low cost", bien que WebJet and Azul se sont montrées un peu moins chers sur des vols domestiques.

En bus[modifier]

Où que vous souhaitiez aller au Brésil, il est possible d'y aller en bus (ônibus en portuguais brésilien). Les temps de trajets sont tout de suite plus conséquents mais évidemment bien plus accessibles financièrement sans pour autant être moins confortables. Il existe également des bus de nuit, très pratiques pour aller d'une ville à l'autre à moindre coût. Les bus sont à l'heure la plupart du temps. Il est fortement conseillé d'arriver à l'avance à la gare routière pour trouver une place assise dans le bus, sinon il y a toujours le couloir central ! Pensez cependant à regarder les durées de trajet ; par exemple de Rio aux régions du sud peut prendre plus de 24h. Excellent site pour avoir tous les horaires et prix Busca onibus

En train[modifier]

En voiture[modifier]

La SP-160, ou "Rodovia dos Imigrantes"
BR-116, Ceará.

Le Brésil dispose du plus grand réseau routier d'Amérique Latine avec pus de 1,6 million de kilomètres. Utiliser une voiture est une bonne idée pour explorer des destinations spectaculaires mais excentrées, comme par exemple les cités historiques du Minas Gerais, l'autoroute Rio-Santos, ou les plages du nord-est du Brésil. Comme souvent, on trouve des compagnies de location dans les aéroports. De nombreuses routes sont en bon état, en particulier dans l'est et le sud du pays, ainsi que le long des côtes. Dans les autres secteurs et hors des régions urbaines, le 4*4 devient tout de suite quasiment obligatoire. Cela est particulièrement vrai dans la région amazonienne, où la plupart des routes sont difficiles, voire juste impraticable durant la saison des pluies, de novembre à mars. Par conséquent, il est toujours recommandé d'avoir avec soi de bonnes cartes et de se tenir informé au sujet des distances, de l'état de la route, et des durées de trajet estimées. Les cartes routières Guia 4 Rodas (disponibles dans la plupart des kiosques) fournissent non seulement cartes et distances, mais aussi informations sur l'état actuel de la route. Cochera andina [18] publie des données utiles sur pas loin de 300 itinéraires dans le pays. En théorie, conduire au Brésil devrait être identique à la conduite en Europe de l'ouest, mais dans les faits, c'est souvent bien plus sauvage, à ne tenter que si vous avez de bon réflexes et des nerfs d'acier ! En plus de cela, du fait des attaques de véhicules à l'arrêt (feux rouges, etc.), les conducteurs ont tendance à éteindre leurs phares pour être plus discrets. Aussi, en zone rurale, il n'est pas rare de voir des animaux domestiques sur le bord de la route, ou en train de traverser. En parlant de traverser, beaucoup de conducteurs brésiliens ne ralentissent pas aux passages piétons, même si quelqu'un est déjà visiblement en train de traverser, notez donc que ça n'est pas exempt de danger. Enfin, dernier élément participant au charme des routes brésiliennes, on trouve les conducteurs de camion shootés aux amphétamines, ce qui leur permet de conduire plusieurs jours d'affilée. Comme dans toutes zones sensibles, il est recommandé de toujours verrouiller les portes, ne pas laisser d'objet de valeur en vue même pendant la conduite, et de ne jamais avoir vos fenêtres grandes ouvertes. Dans les grandes villes, être très attentifs aux feux rouges. (Ne pas coller le véhicule de devant peut être une bonne idée afin d'éviter de se retrouver coincé et attaqué !

  • Clignotant : un clignotant gauche vous indique que le véhicule qui est devant vous vous intime de ne pas le dépasser, pour une raison ou une autre. Si le véhicule devant veut vous indiquer qu'il est sans danger de dépasser, le clignotant droit sera utilisé. Comme cela peut aussi indiquer l'arrêt prochain sur le bas-côté, donc que vous allez ralentir. A l'inverse, le clignotant gauche peut indiquer que vous allez dépasser le véhicule qui vous précède, donc que vous allez accélérer.

Le permis de conduire international est obligatoire.

La signalisation ne reflète pas entièrement le modèle européen, ce qui peut être déroutant au début.

La location d'un véhicule est en principe possible de 21 à 70 ans, les forfaits avec kilométrage illimité sont rarement proposés ce qui fait immanquablement monter la note.

Limitations de vitesse :

  • Route : entre 70 et 110 km/h
  • Ville : entre 30 et 40 km/h

Le taux d'alcoolémie autorisé est de 0,2 g/l de sang, ou 0g/l (aucune trace d'alcool!) dans les états qui ont adopté la "lei seca" ("loi sèche")

Attention à la conduite de nuit où de nombreux véhicules roulent tous feux éteints.

En bateau[modifier]

Dans la région amazonienne et sur la côte, région de Sao Luis, le bateau est le moyen de transport principal.

Parler[modifier]

La langue officielle du Brésil est le portugais.

  • La prononciation est différente de la prononciation au Portugal.
  • Contrairement au Portugal, le tutoiement n'est pas beaucoup utilisé au Brésil. On s'adresse à quelqu'un par la formule unique você.
  • Il y a des mots qui signifient des choses différentes choses au Portugal et au Brésil, par exemple camisola :
    • "pull" au Portugal,
    • "chemise de nuit" au Brésil.
  • Les mots peuvent aussi différer : un ananas se dit ananas au Portugal et abacaxi au Brésil.

Les hispanophones peuvent parler aux brésiliens, mais il est pourtant plus difficile pour un hispanophone de comprendre le portugais, à cause de la variété de sons. Beaucoup de mots espagnols perdent le 'l', le 'n' ou une syllabe en portugais, par exemple salida devient saída (sortie) et general, geral.

Il vaut mieux éviter de parler espagnol ici sauf en dernier ressort, les hispanophones ayant longtemps méprisé les lusitanophones.

Shopping[modifier]

La monnaie du Brésil est le real, au pluriel reais. Les prix sont souvent affichés avec l'abréviation R$, utilisée dans cette page. Un real se divise en 100 centavos. Un prix affiché de R$1,50 signifie donc 1 real et cinquante centavos.

Les différents billets sont : 100 R$ (bleu), 50 R$ (orange), 20 R$ (jaune), 10 R$ (rouge ou rouge/bleu plastifié), 5 R$ (violet), 2 R$ (bleu), 1 R$ (vert, en cours de suppression), et les pièces : 1 R$ (argent avec bordure dorée), 0,50 R$ (argent), 0,25 R$ (bronze et argent), 0,10 R$ (bronze et argent) et 0,05 R$ (cuivre et argent).

Les devises étrangères comme les euros et les dollars américains peuvent être échangées dans les grands aéroports et les hôtels de luxe (taux défavorable), les bureaux de change et les principales succursales de la Banco do Brasil (mais pas les autres banques). Cette dernière offre, en général, les meilleurs taux mais vous devez présenter votre passeport et votre formulaire d'immigration.

Les banques comme Banco do Brasil, Bradesco, Citibank, BankBoston et HSBC ont souvent un distributeur qui accepte les cartes étrangères. Banco 24 Horas n'est pas une banque mais possède un réseau de distributeurs pour les cartes étrangères avec cependant des frais d'utilisation.

Le plafond des retraits est en général de 600 R$ (Bradesco) ou 1000 R$ (Banco do Brasil, HSBC) par transaction, et, dans tous les cas, de 1000 R$ par jour. La plupart des distributeurs ne vous donneront que 100 R$ après 22:00.

Dans les petites villes, il est difficile de trouver un distributeur pour les carte étrangères. Prévoyez des espèces en quantité suffisante.

Les chèques de voyage sont difficiles à encaisser en dehors des grands aéroports.

La majorité des magasins acceptent maintenant les cartes VISA et MasterCard mais se limitent parfois aux cartes associées à un compte au Brésil.

Taux de change[modifier]

Au 26 mai 2014, 10 R$ =

  • 3,3 €
  • 4,5 US$
  • 4,8 CAN$
  • 4 CHF

Se restaurer[modifier]

Feijoada
Empanadas

le brésil est un pays ou l'on mange beaucoup et ou l'on grignote beaucoup. La nourriture est à base de haricots et de riz. La viande est essentiellement du bœuf, d'excellente qualité. Les tarifs pour les Européens sont très intéressants. Une originalité : dans certains restaurants, la vente de nourriture au poids bufê por quilo ou les forfaits à volonté rodizio. ne passez pas à coté des incontournable Sucos, jus de fruit frais pour environ 1 €. il faut egalement gouter la specialité snacking : la coxinha, sorte de beignet frit au légumes ou au poulet. en ce qui concerne les restaurants, bien souvent vous trouverez des restaurants buffets libre fameux ou l'on paye au kilo. un bon compromis pour les petits budgets. La feijoada est probablement le plat brésilien le plus connu. On pourrait la comparer au cassoulet français. Souvent servi avec du riz. Délicieux! A essayer dans tous les petits magasin qui font des jus, c'est l'açai. (avec bananes, ou fraise, etc) C'est une baie de la foret amazonienne, ils font une sorte de mélange avec du guarana et c'est très frais. Attention, le gout est un peu étrange au début, mais on devient très vite accro...

  • Plats afro-brésiliens:
    • Xinxim de galinha (poule aux crevettes) Bahia
    • Camarão à baiana (crevettes à la bahianaise, tomates, poivrons, lait de coco et dendê : huile de palme) beignets de crevettes (se vendent dans les rues de Salvador)
    • Moqueca de peixe (poisson, tomates, lait de coco, dendê)
  • Région du Nord-Est:
    • Lagosta com leite de coco (langouste, tomates, lait de coco)
  • Amazonie:
    • Poissons: pirarucu-tucunaré. Pato (canard) ou peixe (poisson) no tucupi
  • Sud et Sud-Est:
    • Churrascaria : viande de boeuf d'excellente qualité à volonté.
    • Nombreux restaurants japonais (résultat des vagues d'immigration du début du XXe siècle)
  • Plat "national" :
    • Feijoada (à base de haricots noirs et de viande de porc) servie le samedi. C'était le jour où les "maîtres" donnaient leurs restes de viande de porc aux esclaves qui ainsi pouvaient manger de la viande une fois par semaine.
  • Fast food
    • Empadas: chaussons farcis à la viande, aux crevettes, au poulet (se vendent partout)
    • Pasteis : le pastel est un beignet fourré à la viande (carne), au fromage (queijo) ou autre.
  • Desserts innombrables et très sucrés.

Fait intéressant, le Brésil est le pays au monde comptant le plus de Japonais, après le Japon bien entendu. cela se ressent notamment dans la cuisine, alors si les sushis vous manquent...

Boire un verre / Sortir[modifier]

Caipirinha and cachaça bottles
  • Alcoolisée
    • Caipirinha : à base de Pinga (Alcool plus connu sous le nom de Cachaça, rhum brésilien) et citron vert.
    • Bières (cerveja) : se boit généralement proche du point de congélation. Vendue en canette (lata) ou en bouteille (longneck). Marques recommandées: Skol, Brahma, Antarctica, Bohémia.
    • Batidas (cachaça et jus de fruits) : batida de limão, de maracuja, de coco...
  • Boissons non alcoolisées :
    • Guaraná (extrait de plantes d'Amazonie). Marques recommandées : Antartica, Taí, Jesus (spécifique à l'état du Maranhão)
    • Sucos : jus de fruits frais et vitaminas (jus de fruits et/ou légumes).
    • Café : le cafezinho (petit café) est en libre service dans tous les commerces.

Se loger[modifier]

Pour les voyageurs, il existe beaucoup de pousadas Pousadasau Brésil qui se rapprochent des chambres d'hôtes ou des chambres chez l'habitant en France. Elles sont généralement moins chères et plus petites que les hôtels (d'où une certaine convivialité).


Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

  • En règle générale, méfiez-vous des personnes qui vous abordent d'emblée pour vous proposer des visites touristiques, vous orienter vers un hôtel ou une pousada. Même si elles n'ont pas de mauvaises intentions, ce genre d'intermédiaire ramasse une commission à chaque endroit où il vous mène, et vous payerez donc plus cher.
  • Évitez les parcs dès la nuit tombée. Suivez les routes illuminées, et ne vous arrêtez pas en chemin la nuit, même dans un lieu fréquenté.
  • Rio de Janeiro : Rio est une ville agréable à condition de suivre quelques conseils de prudence. N'affichez pas trop de richesses quand vous vous promenez tels des bijoux de valeur cumulés à des appareils photos, caméras, etc. Il est déconseillé de se promener seul la nuit, notamment sur la plage de Copacabana. Il s'avère également plus sûr de n'utiliser que les taxis officiels.
  • Salvador de Bahia : S'il faut toujours prêter attention aux pickpockets, le centre ville historique s'offre sans crainte aux promeneurs nocturnes.

Santé[modifier]

Santé[modifier]

Partir au Brésil comme dans tout autre pays comporte des risques puisque nous sommes exposé à des bactéries, moustiques, etc qui ne sont pas présents sous des latitudes tempérées. Voici quelques consignes avant de partir.

  • Le vaccin contre la fière jaune est obligatoire à recevoir avant de partir.
  • Les médicaments anti-paludéen peuvent être utiles pour repousser les moustiques.
  • L'huile de palme est parfois utilisée, si vous ne la digérez pas, pensez a prendre un antidiharrétique (immodium).
  • L'eau n'est pas potable.
  • Il vaut mieux ne pas consommer de fruits et de légumes non pelés ou non cuits.


Respecter[modifier]

Sur les plages, les maillots de bain se font minuscules mais il est très mal vu d'enlever le haut. Si le string est légion, le monokini provoque l'émeute, étant une pratique issue de l'Histoire du pays : c'étaient les esclaves qui déambulaient seins nus. De même, il est très mal vu pour les hommes de monter dans un bus torse nu.



Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites