Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Bosnie-Herzégovine

De Wikitravel
Europe : Europe méditerranéenne : Bosnie-Herzégovine
Aller à : Navigation, rechercher
Bosnie-Herzégovine Drapeau
Chutes d'eau de Kravice
Localisation
Capitale Sarajevo
Régime Démocratie semi-directe
Superficie 51 129 km²
Population 4 552 198 habitants
(estimation juillet 2007)
Monnaie mark convertible (BAM)
Langue Croate
Serbe
Bosniaque
Religion Islam 40 %
Orthodoxie 31 %
Catholicisme 15 %
Protestantisme 4 %
autres 10 %
Électricité 220V/50Hz, prise européenne
Indicatif tél. +387
Fuseau horaire UTC+1


La Bosnie-Herzégovine est un pays de l'Europe méditerranéenne. Elle a une frontière avec la Croatie, la Serbie et le Monténégro.

Régions[modifier]

Villes[modifier]

  • Sarajevo : La vieille ville est tout à fait restaurée, on pourra donc profiter de ce centre aux allures orientales, avec ses mosquées. La bibliothèque nationale est en cours de restauration (elle a été brûlée pendant la guerre) et est donc vide.
  • Mostar : La ville doit son nom au vieux pont qui s'y trouve, celui-ci se nommant Stari Most (vieux pont en bosniaque). Détruit pendant la guerre, il est maintenant reconstruit grâce à la coopération de l'UNESCO. Au pied de celui-ci, la vieille ville, avec ses échoppes de souvenirs et ses divers cafés et restaurants. Si l'on va au musée proche, on pourra voir les ustensiles de la vie quotidienne d'une famille. La visite se termine par une vidéo sur le pont ; on peut y voir la destruction ainsi que plusieurs phases de la reconstruction.
  • Medjugorje : La Vierge y apparaîtrait depuis le 25 juin 1981. La ville est depuis un haut lieu de pèlerinage catholique. Des bus la desservent.
  • Bugojno : Bugojno se trouve en Fédération Bosnie et Herzégovine. A proximité de la ville se trouve en pleine montagne Kordici ; une légende passe de générations en générations, la fameuse légende "Kameni Svatovi" (Roches Nuptiales). En s'approchant du village de Kordici qui se situe en pleine montagne dans un endroit calme, apaisé et serein vous y trouverez les fameuses "Kameni Svatovi" (Roches Nuptiales) et vous en serez enchantés et émerveillés par cette beauté naturelle. Les voyageurs sont invités à venir visiter la ville de Bugojno ainsi que Kordici. De plus, dans ce village de Kordici a été trouvée une source censée guérir les yeux.

Comprendre[modifier]

Carte de Bosnie-Herzégovine

Arriver[modifier]

En autocar[modifier]

A défaut de train, le bus est le moyen de transport à choisir. Les liaisons sont multiples et fréquemment desservies. On peut relier facilement Sarajevo depuis Belgrade (billet à réserver si on ne veut pas rester sur le quai), une liaison est assurée tous les jours de la semaine.

Liaison régulière entre Dubrovnik (Croatie) et Mostar ou Sarajevo

La compagnie Eurolines dessert la Bosnie : (http://www.eurolines.fr) Elle propose des tarifs parmi les plus bas du marché et, en tout cas, souvent moins chers que les compagnies aériennes.

En avion[modifier]

Il existe plusieurs aéroports régionaux ainsi que compagnies aériennes. Pour venir de France un changement est obligatoire à Belgrade, Ljubljana, Munich, Vienne ou Zagreb car il n'existe pas de vols direct pour Sarajevo. L'aéroport de Sarajevo est moderne et tout petit vous ne risquez pas de vous y perdre ! Il comporte 6 portes d'embarquement mais seules 2 sont utilisées régulièrement. Il reste très petit, mais spectaculaire, avec des restaurants assez bons et pas cher.

En bateau[modifier]

Les moyens d'accès en bateau sont très réduits (le seul accès à la mer est situé à Neum, où une bande de territoire bosnien interrompt le littoral croate sur une vingtaine de kilomètres).

En train[modifier]

Une ligne de train relie Banja Luka à Zagreb (Croatie), via Doboj, Sarajevo, Mostar, de nuit tous les jours de Zagreb (21h) à Mostar (9h). Il existe également une ligne quotidienne Budapest-Sarajevo dans les deux sens. Mais ces liaisons sont lentes.

En voiture[modifier]

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

Les vols intérieurs sont uniquement militaire car avec le temps de l'enregistrement des bagages et des passagers, on a plus vite fait en voiture ou en car. Trois aéroports sont actuellement ouverts au trafic civil (Sarajevo, Mostar et Banja Luka).

En train[modifier]

Les trains circulants en Bosnie-Herzégovine sont rares et souvent, pour ne pas dire toujours, en retard. Banja Luka, Sarajevo et Mostar constituent les gares principales d'un réseau peu développé. Pour exemple, il passe plus ou moins dix trains par jour a Sarajevo. Cependant, ce moyen de transport se révélera économique pour ceux qui le choisiraient malgré tout. Le trajet en train entre Mostar et Sarajevo est très agréable et on traverse des paysages magnifiques. 3h de trajet ; 2 ou 3 trains par jours. Un bonne alternative au bus.

En voiture[modifier]

L’état des routes reste médiocre : nids de poules, tronçons non goudronnés, absence de marquage au sol, revêtement vite glissant. La conduite des Bosniaques est aléatoire. En outre, la divagation d’animaux sur les routes est fréquente.

Le réseau routier est peu développé. Le pays ne possède pas encore d'autoroutes, mais il y en a une traversant le pays du nord au sud qui est en construction. L'observation du code de la route est des plus erratiques, les amendes étant très peu chères, lorsqu'il y en a. Plus d'informations sur les routes en Bosnie

Le carburant est un peu moins cher (environ 20 %) qu'en France ou en Belgique.

Taux d’alcoolémie autorisée : 0,4 g/L.

Limitations de vitesse :

  • Autoroute : 130 km/h
  • Voie rapide : 100 km/h
  • Route : 80 km/h (60 km/h avec remorque...)
  • Ville : 60 km/h

En bus[modifier]

Réseau de bus entre les principales villes, pouvant même effectuer des liaisons avec les pays voisins. Attention, il vous coutera environ 1 mark par sac pour le mettre dans la soute.

Parler[modifier]

A défaut de parler bosniaque, on peut sans problème se faire comprendre en anglais ou en allemand. Il ne faut pas oublier que l'alphabet cyrillique est aussi employé.

Acheter[modifier]

Le pays a sa propre monnaie, le Mark convertible (KM, lié à l'euro). Il vaut plus ou moins un demi euro. L'euro est régulièrement accepté par les commerçants. Attention à ne pas ramener des marks dans les pays autres que limitrophes car il sera impossible de les y changer. Les distributeurs de billets sont répandus dans les villes principales de Bosnie-Herzégovine, mais le paiement par carte de crédit reste peu développé.

Manger[modifier]

On mange bien et pour pas cher. La cuisine bosniaque est un mélange de cuisine slave et orientale.

Pour manger rapidement et sur le pouce goutez les 'Burek'. Feuilletés à la viande hache, aux épinards ou au fromage. Ne manquez pas les cevapcici qui sont des rouleaux de viande hachée épicée.

Boire[modifier]

L'eau du robinet est toujours potable et de bonne qualité mais elle ne circule pas toute la journée à part dans Sarajevo. Les bosniens n'habitant pas la capitale sont obligés de remplir des réservoirs pendant les heures où l'eau n'est pas coupée (souvent le matin tôt). L'eau en bouteille est considérée comme un luxe en Bosnie-Herzegovine vous pouvez vous en procurer tout de même a un prix avoisinant les 0,47 KM la bouteille.

Se loger[modifier]

Il est relativement facile de se loger chez l'habitant. On trouve des hôtels dans les villes, assez peu à la campagne.

Sécurité[modifier]

Le principal danger en Bosnie-Herzegovine sont les mines (environs 2 millions dont 750 000 répertoriées sur 4 pour cent du territoire). Il ne faut pas tomber dans la paranoïa mais rester prudent : en dehors des villes ne vous éloignez pas des routes ou chemin principaux sans avoir demandé à une personne habitant à proximité si les lieux sont surs. Vous pourrez observer sur le bord des routes des panneaux rouges "PAZI MINE" indiquant la présence de mines. Le déminage est lent il faudra donc faire avec pour plusieurs décennies encore. Dans tous les cas ne vous aventurez pas dans une maison abandonnée et rappelez-vous qu'il n'y aura jamais de mines dans les lieux fréquentés comme les villes ou les sites touristiques.


En cas de problèmes de santé :

  • Hôpital d’Etat de Sarajevo : (033) 664.724.
  • Urgences hospitalières Sarajevo: (033) 611.111. ou 124 ou pompiers à Sarajevo : 123
  • Hôpital Banja Luka: (051) 33.725 ou 38.111.


Respecter[modifier]

La guerre n'est pas très lointaine et les allusions à celle-ci doivent se faire avec prudence. En effet, presque tout le monde a perdu un membre de sa famille lors de celle-ci. Il faut donc faire attention à ne pas confondre les différents pays voisins, ce qui revient pour eux à nier le sacrifice qu'ils ont dû faire.

Les diverses forces internationales ne sont pas toujours appréciées et leur engagement est donc à évoquer avec prudence.

Communiquer[modifier]

Quelques mots usuels qui vont seront utiles ansi que leur prononciation :
--Dobar dan "dobardane" : Bonjour
--Doviđenja "dovidjénia" : Au revoir
--Kako ste ? "kako sté" : Comment allez-vous ?
--Kako si ? "kako si" : Comment vas-tu ?
--Molim "molim" : Pardon, je n'ai pas entendu
--Molim vas "molim vass" : S'il vous plaît
--Molim te "molim té" : S'il te plaît
--Hvala "hfala" : Merci
--Ne razumijem "né razumiém" : Je ne comprends pas
--Ja sam francuz "ya sam frantsuz" : Je suis français
--Izvini "izvini" : Excuse-moi
--Izvini te "izvini té" : Excusez-moi
--Koliko ? "koliko" : Combien (ça coûte) ?
--Izvoli "Izvoli" : Je vous en prie
--Za mene "za méné" : Pour moi
--Volim te "volim té" : Je t'aime
--Jedan "yédane" : Un
--Dva "dva" : Deux
--tri "tri" : Trois
--ćetri "tchétri" : Quatre
--pet "pét" : Cinq
--šest "chést" : Six
--sedam "sédam" : Sept
--osam "osam" : Huit
--Devet "dévét" : Neuf
--Deset "déssét" : Dix


Important : cet article est une Ébauche et a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !



Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites