Aidez Wikitravel à s'améliorer en contribuant à un article ! Apprenez comment!

Albanie

De Wikitravel
Aller à : Navigation, rechercher
Albanie Drapeau
Vue sur Tirana
Localisation
Capitale Tirana
Régime Démocratie parlementaire
Superficie total : 28 748 km²
eau : 1 350 km²
terre : 27 398 km²
Population 3 581 655 habitants
(estimation juillet 2006)
Monnaie lek (ALL)
Langue Albanais (le tosk est un dialecte officiel)
Religion Islam 38 %
Orthodoxie 26 %
Catholicisme 36 %
NB : toutes les mosquées et les églises ont été fermées en 1967 et les pratiques religieuses interdites. Depuis novembre 1990, l'Albanie recommence à accepter les pratiques religieuses privées.
Électricité 220V/50Hz, prise européenne
Indicatif tél. +355
Fuseau horaire UTC+1


L'Albanie est un pays des Balkans. Elle a une frontière avec le Monténégro, le Kosovo, la Macédoine et la Grèce.

Régions[modifier]

Villes[modifier]

  • Tirana
  • Elbasan, Durres, Laç, Lezhë, Shkoder, Peshkopi, Tropoje, Kukes, Burrel, Puke, Rreshen, Gramsh, Librazhd, Korça, Pogradec, Fier, Vlore, Lushnje, Berat, Gjirokaster, Sarande,Berat.

Comprendre[modifier]

Ce qui fait le charme de l'Albanie c'est son authenticité. Et l'une des choses qui fait son authenticité est le peu d'infrastructures touristiques dont elle dispose. Quasiment rien n'est fait pour les touristes. Rien ou presque n'est traduit en anglais ou en quel qu’autre langue (excepté peut-être l'italien). A part sur la côte qui commence à se bétonner, vous ne trouverez que peu d'hôtels adaptés au tourisme de masse comme ceux qu'on peut trouver à Lagos, Cannes ou Dubrovnik. Quasiment rien n'est fait pour accueillir les touristes excepté l'amabilité de la population albanaise qui transforme le touriste en un voyageur obligé de s’immerger dans le pays, avec ses habitants, leurs façon de parler, leur façon de manger, de conduire, de rigoler...


L’Albanie, du fait des occupations ottomanes passées, est un pays ou cohabitent les religions chrétiennes et musulmanes. Dans une même ville, vous trouverez mosquées et église. Attention donc au respect des cultes et des traditions propre à chacun.


Il faut savoir que l'Albanie a subie l'une des plus dur dictature d'Europe sinon du monde durant la seconde moitié du XXième siècle (les années enver hoxja). Le pays et sa population en sont forcément marqués.


L'Albanie reste le pays le plus pauvre de l'Europe. Cela ne veut pas dire qu'on viendra vous mendier à chaque coin de rue, même très loin de là. Mais sachant cela, évitez d'exposer des signes de richesses, même ceux qui pourraient sembler anodin (comme par exemple un appareil photo numérique). De ce fait, également, ne soyez pas surpris si vous avez l'impression d'acheter quelque chose dans une épicerie qui vous semble plus cher que d'habitude. Il arrive que lorsque certains commerçants ont compris qu'ils avaient des étrangers dans leur établissement, ils en profitent pour augmenter un peu les prix qui, vous le remarquerez, ne sont pas toujours affichés. Mais même à la hausse, les prix ne sont pas forcément délirant. Les prix proposés sont négociables par le client (dans la mesure ou l'établissement n'affiche pas les prix bien sur) mais il faut avoir un certain tact pour ne pas froisser la personne en face. Si les prix sont clairement affichés, pas de négociation possible.

Arriver[modifier]

En avion[modifier]

Il n'y a pas d'avion direct de la France pour aller en Albanie.

Il y a toujours une escale, le plus souvent en Italie à Milan ou Rome avec Alitalia. Il existe également des vols avec escale à Vienne avec Austrian Airlines, à Budapest avec la Malev, ou Istanbul avec la Turkish Airlines.

En bateau[modifier]

Départ tous les jours et nuits Bari-Durrës ou Brindisi-Vlorë. Il y a plusieurs compagnies et plusieurs ferries qui font ces trajets.


En train[modifier]

Le réseau ferroviaire albanais n'est pas connecté au reste de l'Europe donc impossible de venir en train.

En voiture[modifier]

Il est possible de rejoindre l'Albanie par la côte adriatique en traversant la Croatie et la Bosnie-Herzégovine.

Tous les documents habituels de votre véhicule doivent se trouver à bord, sachez que la carte verte d'assurance couvre désormais ce pays. Il arrive que les douaniers proposent quand même une assurance supplémentaire avant d'entrer en Albanie. Celle-ci étant facultative et de toute manière inutile, refusez-la poliment.


En taxi[modifier]

Du Montenegro il est possible de traverser la frontière à partir d'Ulcinj où il y a un bus par jour (hyper tôt le matin). Il est aussi possible de prendre un taxi qui nous mènera jusqu'à Skodher pour une trentaine d'euro.

Circuler[modifier]

Carte d'Albanie

En avion[modifier]

En train[modifier]

[informations valables en juillet 2013]


Le réseau ferroviaire n'est pas développé dans tout le pays. Seuls les axes Tirana-Shkoder, Tirana-Durres-Elbasan-Pogradec et Tirana-Durres-Fier-Vlore sont desservis par le train. Les gares n'ont, en général qu'un ou deux aller-retour quotidien avec Tirana (à l'exception de Durres qui en a 5 par jour).


Les voyages sont très lents. Comptez par exemple un peu plus de 4h pour faire les 90Km de rails qui séparent Tirana d'Elbasan (sachant qu'il n'y a que 50Km par la route). Sachez aussi que les trains ne disposent pas toujours de vitres et parfois même pas toujours de toilettes.


En revanche, le train en Albanie est très peu couteux. Par exemple, pour le trajet Tirana-Pogradec, comptez 295 Lek (soit env. 2€50).


-DEPARTS DE TIRANA

--Pour Durres : 6h00 / 8h40 / 11h45 / 14h20 / 17h00 / 20h00.

--Pour Shkoder : 13h10.

--Pour Vlore : 14h20.

--Pour Elbasan : 6h00 / 14h20.

--Pour Pogradec : 6h00.


-DEPARTS DE DURRES Pour Tirana : 6h00 / 7h30 / 9h45 / 13h00 / 15h35 / 20h15.


-DEPART DE SHKODER Pour Tirana : 5h40.


-DEPART DE VLORE Pour Tirana : 5h00.


-DEPARTS D'ELBASAN Pour Tirana : 6h40 / 17h09.


-DEPART DE POGRADEC Pour Tirana : 13h45.

En Bus[modifier]

Il existe un réseau de bus qui relie les principales villes de l'Albanie (soyez certain que Tirana est relié à Shkodër, Durrës, Korçë et Vlorë). Le prix est un peu plus élevé que pour le train et le trajet dur beaucoup moins longtemps. (300Lek pour Tirana-Shkodër pour un peu moins de 3 heures de trajet).

Au niveau connexions internationales, il n'existe pas de lignes régulières entre Belgrade, Sarajevo et Tirana, cependant il existe une ligne régulière vers Patras, en Grèce Occidentale, marquant de nombreux arrêts avant et après la frontière.

En Minibus[modifier]

Des particuliers possédant des minibus proposent des trajet entre les villes. A vrai dire, il y en a un grand nombre. Il n'y a bien sur pas d'horaires, le minibus part lorsque cela chante son conducteur (si il a assez de passagers...).

Les minibus ont très souvent leur ville de destination affiché sur le pare-brise avant. Presque tous les minibus proposent des trajets.

Pour prendre un minibus, en ville, ils se retrouvent tous sur des airs de taxis. Il suffit de trainer autour de ces aires pour qu'un conducteur vous aborde et vous propose une destination. Sinon, ne pas hésiter à faire signe à un minibus qui passe près de vous dans la rue. Et souvent, même, vous n'aurez aucun signe à faire, le conducteur ralentira à votre hauteur en criant le nom de la ville où il va.

Pour prendre un minibus à la campagne ou dans les petites villes, se placer sur la route principale et attendre qu'un minibus passe. Lorsque vous en voyez un, faites lui signe.

Évidement, les prix pour le transport sont librement fixés par les conducteurs des minibus. Mais cela les rend aussi négociable. Attention tout de même à ne pas lui proposer un prix qui le mettrais à perte pour le trajet que vous demandez. Il se peut aussi, dans le cas où il a déjà des passagers, le conducteur accepte de vous emmener pour un prix beaucoup moins élevé que ce qu'il avait annoncé si vous lui faite comprendre que vous n'avais pas d'avantage d'argent (si, bien sur tel est le cas) ne serrait-ce que pour vous aider, pour ne pas vous laisser sur le bord de la route. Si vous faites de l'autostop, certains sont même d'accord de vous emmener gratuitement (à condition qu'il aient déjà des passagers).

Et dernière chose, sachez que ces minibus sont conduit par "Monsieur tout le monde de l'Albanie", ce qui veut dire que le trajet dans ces minibus peut souvent secouer ou faire peur (dépassement sans visibilité, vitesse excessive...) étant donner la conduite locale.

Les minibus sont le moyen le plus rapide pour se déplacer en Albanie (par exemple, pour un trajet Tirana-Elbasan, comptez 1h en minibus contre plus de 4h en train) mais également le plus chère. Quelques exemples de prix pouvant être proposer à des étrangers en Albanie (les prix varient d'un conducteur à l'autre, d'un passager à l'autre...) :

Shkodër-Tirana : 400Lek (soit env. 3€) pour 93Km

Tirana-Elbasan : 300Lek (soit env. 2€30) pour 55Km

Elbasan-Korçë : 600Lek (soit env. 5€) pour 123Km

Korçë-Bilisht : 500Lek (soit env. 4€) pour 26Km

Vous constaterez que le tarif au kilomètre est très variable.

En voiture[modifier]

Le réseau routier bien qu'en amélioration, demeure en état médiocre par endroit, alternant parfois sans préavis entre bitume et pistes caillouteuses, le plus critique étant lors de travaux de la chaussée où la conduite devient un exercice de style. La signalisation est souvent absente (et de toute façon inexacte...), les principaux panneaux répondent cependant aux standards européens. Les routes principales ont d'ailleurs reçu depuis peu une vraie numérotation facilitant ainsi les déplacements dans le pays.

Il existe désormais trois autoroutes (parfois d'avantage simple voie express...) de Tirana vers Durres, vers Laç et vers Elbasan. Leur utilisation est gratuite pour tous les usagers. Quelques rares aires de service jalonnent le parcours (équipées de stations-services et snacks...) mais leurs accès sont parfois dangereux à cause de l'inexistence de bretelles d'accès suffisamment importantes. Des piétons et des cyclistes traversent parfois sans crier "gare" ce type de voies, il convient donc de rester vigilant.

La conduite des albanais s'apparente souvent à celle des héros des courses automobiles, surtout lors des dépassements qui se font par n'importe quel côté. La prudence est donc de mise et les nerfs risqueront parfois d'être mis à rude épreuve. En cas d'accident, il faut savoir que la plupart des conducteurs n'assurent pas leur véhicule et que la situation peut vite dégénérer.

Il n'est pas recommandé de conduire de nuit en raison de l'état de certaines routes du pays ainsi que de l'état vétuste de la plupart des voitures (par exemple dépourvues de tout éclairage...) ! On a même vu des bouches d'égoût dépouillées de leur trappe, ce qui rend leur repérage quasi-impossible dans la pénombre (ce qui n'est pas pour plaire aux roues des voitures...).

Pour vous guider, une bonne carte (difficile à trouver en France comme sur place) et l'aide d'autochtones qui auront toujours à coeur de vous guider en chemin...

Pas de problème pour trouver du carburant, comme en témoigne le nombre de stations-services implantées le long des routes principales. Des garages existent également et sont souvent très compétents et des stations de lavage pour les campings-cars font leur apparition.

Limitations de vitesse (rappelées par panneaux à la frontière...) :

  • Autoroute : 110 km/h
  • Voie rapide : 90 km/h
  • Route : 80 km/h (50 km/h avec remorque...)
  • Ville : 40 km/h (30 km/h avec remorque...)

Aucun taux d'alcoolémie n'est toléré en Albanie et quelquefois la maréchaussée effectue des contrôles de vitesse.

Pour louer une voiture en Albanie, il faut avoir au minimum entre 18 et 21 ans et posséder le permis de conduire international.

Parler[modifier]

On parle l'albanais qui est une des plus vieille langue d'Europe !

Nombreux albanais connaissent l'italien. Quelques jeunes parlent aussi l'anglais. N'ayaient pas peur de tenter de communiquer pour autant. Les albanais seront très enclin à vous aider même si vous ne parez pas la même langue.

Merci = Faleminderit

Aurevoir = Mirupafshim

Bonjour = Mirëdita

Acheter[modifier]

Monnaie[modifier]

L'unité monétaire de l'Albanie est le Lek (1 euro = 137 lek). Souvent les gens parlent en anciens Leks (comme les anciens francs, x 10).

Cartes bancaires et distributeurs automatiques de billets[modifier]

Les cartes les plus connues (Visa, Mastercard, American Express, Dinner's...) sont généralement acceptés par les commerçants et les établissements touristiques.

Des distributeurs de billets font leur apparition dans les principales villes du pays, les cartes bancaires internationales sont là aussi en général acceptées mais une commission est appliquée.

Manger[modifier]

Petit lexique de la nourriture francais/albanais: pain = bukë; fromage = djathë; tomate = domate; viande = mish; frite = patate të skuqura; vin = verë

Comme partout dans les balkans, on trouve le burek (appelé byrek en albanais), sorte de pain avec du fromage ou de la viande, très bon marché.

Boire[modifier]

ATTENTION : L'eau du robinet n'est pas potable en Albanie (excepté certaines villes et certaines sources de montagne). Les albanais eux-même ne boivent pas l'eau du robinet. En revanche, elle peut servir dans problème à la douche, à la vaisselle... Sachez aussi que l'eau n'est pas distribuée toute la journée. Vous remarquerez des citernes sur les toits des maisons. Les albanais s'en servent pour faire des réserves d'eau tant qu'il y a de l'eau au robinet pour pouvoir pallier à lorsqu'il n'y a plus d'eau au robinet.


Les cafés dans les grandes villes sont très propres et très design (type hôtel Costes à Paris) et les prix sont les mêmes que dans les autres cafés (pour trouver des cafés aussi jolis en France, il faut aller dans les clubs des grands hôtels où les prix français sont prohibitifs...)

Se loger[modifier]

Hôtels[modifier]

Les hôtels de trouvent dans les grandes villes. Mais n'ayez pas peur de demander aux gens dans la rue car parfois, ils ne sont pas évident à trouver lorsqu'on ne connait pas la ville.

Camping[modifier]

Les terrains de camping sont malheureusement encore rares en Albanie. En revanche, comblés seront les adeptes du camping sauvage où la pratique est autorisée presque partout. Si toutefois vous avez l'étrange impression de monter votre tente sur un terrain privé, demandez l'autorisation à la première maison se trouvant à vue.

Apprendre[modifier]

dtzr¨

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Malgré ce que certains peuvent dire, l'Albanie n'est pas un pays dangereux. Il convient bien sur de faire attention à ses affaires comme partout mais vous ne risquez pas grand choses à vous balader sac au dos dans la plupart des villes.

Il est vrai, cependant que vous puissiez vous sentir mal à l'aise dans les zones côtières de l'Albanie. Par exemple, la mendicité y est bien plus présente que dans l’intérieur des terres albanaises et la misère s'y fait facilement sentir.

Sachez aussi qu'il se peut que vous vous sentiez en danger ou simplement mal à l'aise à certains endroits face à l'attitude des gens croisés, par les façons d'aborder, de parler... qui restent très différentes que dans les pays d'Europe de l'ouest et qui, pour nous, peut être interprété comme du harcèlement intéressé. Mais dans la grande majorité des cas, sachez qu'il n'en est rien et que la personne en face de vous veut simplement vous aider ou bien est juste curieuse de voir un étranger dans sa ville.

Excursions[modifier]

Outdoor Albania est l’unique agence spécialisée dans les circuits sportifs, aventure et nature. Organise toutes sortes d’excursions, telles que randonnées, rafting, alpinisme, raids à ski, escalade, trekking et VTT. L’agence organise également des séjours culturels. N’hésitez pas à consulter leur très bon site Internet en anglais: www.outdooralbania.com Leur representant belge tient un site en francais : www.outdooralbania.eu

Respecter[modifier]

Communiquer[modifier]

Variantes

Actions

Enseignants

Autres langues

autres sites